27 novembre 2010

How I Met Your Mother [6x 10]

dnes_season4_himym_ted_mini

Blitzgiving // 8 73o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_24060

   Fêter Thanksigiving est devenu une tradition dans How I Met mais il est impossible d'atteindre le niveau de Slapgiving, c'est évident. Ce Blitzgiving n'était pas mauvais mais il n'a pas réussi à faire oublier la lassitude des personnages, des acteurs, des scénaristes et la nôtre évidemment. Comme souvent, un ancien pote de la bande à Ted nous est présenté et passe une vingtaine de minutes à essayer de nous divertir. S'agissant cette fois de Jorge Garcia, le Hurley de Lost, je partais conquis d'avance. J'avais surtout la curiosité de voir comment il se débrouillerait dans une comédie pure et je ne suis pas déçu. C'est clairement son truc ! Il incarne donc Steve, un garçon qui a le chic pour quitter une pièce au moment même où un truc over-awesome se produit. Cette malédiction étant transmissible, Ted puis Barney vont avoir l'occasion d'y goûter lors de la soirée de Thanksgiving qui se déroulera chez Ted, chez Barney puis chez... Zoe. Que je n'aime toujours pas, et encore moins depuis que l'on cherche à nous l'imposer à tout prix. La voilà maintenant qui s'intégre au groupe. Avec un autre personnage et une autre actrice, ça ne m'aurait pas dérangé (et ça ne m'a pas dérangé d'ailleurs pour les quelques conquètes sérieuses de Ted comme Stella) mais là, le courant ne passant pas du tout entre elle et moi, je me sens pris en otage, forcé à rire devant ses scènes moyennes. Et je ne préfére pas parler de la séquence "émotion" à la fin qui correspondait bien à l'esprit de la fête mais qui sonnait faux et niais. Je le dis chaque semaine mais je pense et j'espère de tout coeur que Zoe n'est pas la "mother".

   Les disputes entre Zoe et Ted sont donc à nouveau plus irritantes qu'autre chose. Lily, Marshall et Robin sont très en retrait et, ma foi, Barney s'en sort pas si mal cette semaine même si rien de legendary n'est ressorti de ses scènes. Non, la vraie vedette de cet épisode, c'est Steve et je trouve ça cool qu'une guest-star soit enfin utilisée correctement dans la série !

vlcsnap_19340


// Bilan // Sans vouloir faire la fine bouche, cet épisode n'est pas aussi sympathique qu'il en a l'air.


24 juin 2010

[LOST] Interview de Jorge Garcia

Vous pouvez découvrir mon interview de Jorge Garcia réalisée lors du Festival de Monte-Carlo 2010. Elle n'est pas dans son intégralité, montage oblige (il fallait passer de 13 à 7 minutes) mais j'espère qu'elle vous plaira ! J'en garde un bon souvenir en tous cas, malgré le stress contagieux de l'acteur (et une certaine nostalgie qui se lisait clairement dans ses yeux). Au programme : son avis sur la fin controversée, ses meilleurs souvenirs...

Posté par LullabyBoy à 13:04 - - Permalien [#]
Tags : ,

13 juin 2010

My Festival de Monte-Carlo

x2_193ef19 x2_192b807

   Comme promis, voici un petit compte-rendu de ma semaine au Festival de Monte-Carlo, que je qualifierais comme la plus excitante de ma vie ! Pour ceux qui n'auraient pas tout suivi : je travaille à la rédaction séries d'AlloCiné et c'est grâce à cela que j'ai pu interviewer une vingtaine de stars lors du Festival. Ce n'est pas tant "interviewer des stars" qui m'a le plus plu mais interviewer des acteurs et des actrices qui font un peu partie de ma vie car présents dans mon salon chaque semaine depuis des années. Inutile de dire que c'est beaucoup de travail en amont. Les interviews ne se préparent pas toutes seules et notre émission quotidienne Tueurs En Séries ne s'écrit pas et ne se monte pas toute seule non plus ! Et c'est aussi évidemment beaucoup de stress avant et pendant le Festival. Je ne vais pas m'attarder là-dessus, ce n'est pas ce qui vous intéresse le plus. Mais sachez que j'ai appris beaucoup de choses en cinq jours. C'est très formateur. Et puis même si le temps n'était pas splendide, c'est toujours un plaisir de se lever et se coucher avec la mer.

x2_18bde93 x2_18bdca6

   Premier jour et premier tapis rouge de toute ma vie ! Voilà une expérience que je n'oublierais pas de sitôt : on ne sait pas qui va arriver quand, on ne sait pas forcément quelle question on va bien pouvoir poser mais il faut être prêt, sur le qui-vive. C'est super stressant au début puis on se laisse prendre au jeu et ça devient super excitant. Le plus gros moment d'hystérie revient au trio de Vampire Diaries qui a fait crier les foules ! C'est sans doute, pour ma part, ceux qui m'ont le moins impressionné puisque je les avais déjà rencontrés (Nina Dobrev et Paul Wesley) en Décembre dernier à Londres. Nina Dobrev m'a reconnu d'ailleurs. Ca fait toujours plaisir ! Beaucoup de monde est passé sous mes yeux ébahis mais celle qui m'a fait la meilleure impression tant elle était belle et classe, c'est Elizabeth Mitchell. De quoi me donner encore plus hâte de l'avoir en interview quelques jours plus tard. Ma première interview du Festival était celle d'Eric Close, ex-FBI: Portés Disparus. Un type super sympa, qui sait vous mettre à l'aise et qui vous parle avant et après l'interview. C'est pas si souvent. Il m'a même confirmé que CBS avait commandé sa nouvelle série Chaos, qu'il ne restait plus qu'à régler un problème de lieu de tournage. Il ne l'a pas confirmé à tout le monde, bizarre. Mais après dérushage de l'interview, non, je n'ai pas rêvé ! Le même jour a eu lieu l'interview la plus surréaliste du Festival : celle de Valérie Kaprisky. C'était ma seule interview en français et je m'en souviendrais ! Elle est arrivée en disant qu'elle n'avait pas grand chose à dire vu que "L'Internat" a été annulée par M6. Or, elle était annoncée au Festival pour en parler. Pas de chance, elle n'était pas très loquace pour parler des raisons de l'annulation. Des réponses très courtes donc. Un désintérêt total pour son travail. Elle dit regarder beaucoup de séries américaines mais est incapable d'en citer plus de deux (Dexter et United States Of Tara)... Au final, c'était elle qui m'interviewait à la fin pour savoir quelles séries je pouvais lui conseiller. Elle était sympathique, c'est pas le problème. Elle n'avait juste rien à dire. J'ai ramé comme jamais pour tenir 10 minutes !

x2_18bd07f x2_18fa411

   THE interview, celle que je retiendrais s'il ne fallait en garder qu'une, c'est celle d'Elizabeth Mitchell. C'était paradoxalement la plus courte (5 minutes) mais aussi la plus intense. Elle était sublime et je n'arrivais pas à croire qu'elle était là, en face de moi, si souriante, avec cette voix douce et ce regard bienveillant. Je crois que j'en suis tombé amoureux. J'ai d'ailleurs pu prendre une photo avec elle (je m'étais promis de ne pas me laisser aller à ce genre de pratiques peu professionnelles mais j'ai craqué cette fois-ci). Je m'en souviendrais longtemps... Puisqu'on est dans Lost, je me suis aussi entretenu avec Jorge Garcia, gentil comme tout, amusant, très proche de son personnage d'Hurley finalement. Il nous a donné au passage deux petits scoops sur le contenu du bonus DVD donc c'était cool (c'est là que l'on voit d'ailleurs le manque de puissance des médias français puisque les infos n'ont pas été reprises). Et puis Ian Somerhalder, c'est un peu Lost aussi. Je l'ai eu près de 15 minutes, ce n'était pas prévu comme ça. J'ai donc pu lui poser toutes mes questions. Ses réponses étaient assez longues d'ailleurs, intéressantes. Il se la péte grave, c'est clair. Ca fait partie de son personnage. Il prend des poses de mannequin toutes les deux minutes. Mais il est magnifique, il le sait. Puis il était sympathique quoiqu'il en soit. Sinon, j'ai été agréablement surpris par Paula Trickey de Pacific Blue vue dans The OC. Je n'avais pas grand chose à lui dire mais elle était bavarde alors le moment que je redoutais est passé très vite. J'ai adoré converser avec Emily VanCamp, parce que c'était une sorte de rêve, que ça me rappelait mon adolescence, et je n'ai pas été déçu. Elle était simple, souriante, un peu timide. Telle que je l'imaginais. Par contre, elle était un peu trop collée aux basques de son attachée de presse, comme si elle avait peur de dire des conneries. Un peu langue de bois donc mais beau moment. Je dirais que j'ai eu le même problème avec Julie Benz, qui était superbe et très chaleureuse, mais qui restait promo à fond. L'interview de Dana Delany était pas mal non plus mais on sentait qu'elle commençait à être fatiguée de répondre toujours aux mêmes questions (elle avait déjà 3 jours d'interviews dans les pattes quand mon tour est venu). Sympathique en tous cas et amusante. Et pas langue de bois pour le coup (elle s'est d'ailleurs pas mal lâchée avec mes confrères de Séries Live, je vous conseille de lire leur interview). Bon et puis ma deuxième interview préférée après celle d'Elizabeth Mitchell, c'est celle de Luke MacFarlane. Marry Me ! Il était super craquant, super gentil, super intéressant... Il a tout pour lui ce garçon. Lors du tapis rouge de clôture, il m'a reconnu et m'a serré la main. Moment de jouïssance.

x2_194a207 x2_194a364

   Il faut bien parler aussi des interviews qui m'ont moins convaincu, même si aucune n'a été horrible. Shaun Sipos de Melrose Place par exemple, il était saoulé et clairement pas heureux d'être là. Donc c'était sans intérêt pour lui comme pour moi. Promouvoir une série annulée, je comprends que ça ne motive pas cela dit. Luke Pasqualino de Skins, il était tout mignon et sympa mais ses réponses tenaient toujours en deux peties phrases. Ce fut donc rapide. Taye Diggs m'a déçu : il ne souhaitait pas être filmé ! Quelle drôle d'idée. Ca ne l'a pas empêché d'être souriant et sympathique mais bon, je l'ai un peu en travers de la gorge. Dans le même genre, j'en veux un peu à Busy Phillips, enfin à son attachée de presse, qui a annulé mon interview (et quelques autres) pour qu'elle puisse partir plus tôt... Paraît qu'elle était géniale pour ceux qui ont eu la chance de l'avoir. Une bonne cliente quoi. Un peu comme Alessandra Toressani de Caprica, dont j'ai assisté à l'entrevue même si je n'étais pas l'intervieweur, et qui était absolument géniale ! Un phénomène ! Et puis accessoirement peu farouche. J'ai d'ailleurs vu sa culotte tant sa robe était courte et tant elle ne cherchait pas à croiser les jambes. Un appel au viol cette fille. Les vieux de la vieille Larry Hagman et Donna Mills étaient plutôt cools mais je n'ai pas été vraiment convaincu. Le premier parce qu'il ne répondait finalement jamais sérieusement aux questions et parce qu'il était sourd et qu'il fallait répéter cinquante fois la même question. Pour la deuxième, disons que sortie de Côte Ouest elle n'avait rien à dire. Elle n'a même pas vu son épisode de Nip/Tuck ! Elle était moins refaite que prévu en tous cas. Et puis sinon, c'est un peu de ma faute, mais je lui avais préparé un questionnaire "garces de la télévision" et elle n'en connaissait aucune : Amanda Woodward, Wilhelmina Slater, Edie Britt... Dommage ! Ah et je l'ai oublié dans les bons souvenirs : Dante Di Loreto, le producteur exécutif de Glee. Passionnant ! Et puis ça change un peu des interviews des acteurs.

x2_1948a90 x2_1948348

   Mais Monte-Carlo, c'est aussi des petites anecdotes amusantes comme Jane Lynch qui dîne avec sa compagne une table à coté de la nôtre dans un restaurant, c'est Simon Baker que je croise aux toilettes, c'est ce même Simon Baker qui se la péte grave, c'est Zachary Levi (qui était venu une semaine plus tôt dans les bureaux d'AlloCiné) qui est juste l'acteur le plus sympa de sa génération, c'est la caméra qui se casse la gueule pendant l'interview de Paul Wesley, c'est les stars que tu croises le midi "à la cantine", c'est par exemple Tonya Kinsinger qui a mangé une part de gâteau malgré son état cadavérique, c'est Jane Lynch qui me lance un sourire forcé tout en buvant son coca... Et puis c'est une soirée absolument incroyable organisée pour les 50 ans du Festival dans un hôtel sublime. J'ai eu l'impression d'entrer dans une des soirées chics de Newport Beach par exemple. Des stars à chaque métre carré, dont quelques surprises (Jay Harrington de Better Off Ted ou Justin Chatwin), qui dansent, qui rient, qui s'amusent, qui discutent, qui chantent un "Happy Birthday" à un publicist d'ABC. C'est Nina Dobrev qui ne lâchait pas une seconde Jorge Garcia, c'est Emilie VanCamp en grande conversation avec Paul Wesley (ces deux-là feraient un beau couple), c'est Paula Trickey complètement à part qui est bel et bien has-been et ça fait un peu de peine, c'est Zachary Levi qui se déhanche comme personne, c'est Jessica Szohr de Gossip Girl complètement défoncée... Bref, une soirée inoubliable que je ne reviverais sans doute pas de sitôt.

   x2_19490ef x2_191d8b3

   Voilà, désolé pour ce récit un peu décousu mais milles images se bousculent encore dans ma tête. Je le répéte mais j'ai vécu quelque chose d'exceptionnel, que j'ai envie de voir comme une récompense après tant de séries regardées, tant de news écrites, tant de critiques... A l'année prochaine donc ! Pour ceux que ça intéresse, les interviews seront visibles dans leur quasi-intégralité dans les semaines voire les mois qui viennent. Tout dépend des diffusions françaises des séries en question. En tous cas, celle de Jorge Garcia sera très prochainement en ligne. 

x2_192bc4b x2_192ab55

09 juin 2010

Tueurs En Séries [Special Monte-Carlo Part.3]

tueurs

Au programme aujourd'hui : Jorge Garcia parle des bonus du DVD de Lost, exclu à la clé, Ian Somerhalder et Nina Dobrev se confient sur The Vampire Diaries, Jeremy Sisto se lance dans la chanson, le zapping du jour en compagnie d'Elizabeth Mitchell, Emily VanCamp, Ice-T, Larry Hagman, Enrico Colantoni, Alessandra Torressani...

Demain : Julie Benz, Dana Delany, LL Cool J, Luke MacFarlane, l'équipe de Glee, Donna Mills, Zachary Levi...

20 mai 2010

LOST [6x 16]

dnes_season4_lost_linus_min

What They Died For // 10 4oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_49129 vlcsnap_59022

   "We're Very Close To The End, Hugo". Cette petite phrase m'a soulevé le coeur. Rendez-vous compte : dans exactement 4 jours, Lost sera terminée. A jamais. Le pire, c'est que cet épisode ne donnait pas du tout cette impression. Comme s'il en restait encore une dizaine avant de tout clôturer. Le final aura beau durer environ 1h45, il sera impossible d'y caser toutes les réponses à toutes nos questions. Mais plutôt que de se lamenter sur cette frustration à venir, profitons de ce bel épisode que l'on nous a offert, dans la lignée de The Candidate, mais sans la même charge émotionnelle. Sun, Jin et Sayid sont morts mais on n'a plus vraiment le temps de s'apitoyer sur leur sort. Quelques lignes de dialogues suffisent. Sawyer est en partie responsable de ce qui est arrivé mais Jack le rassure très vite. Josh Holloway trouve encore le moyen d'être mauvais. Une petite réfèrence à la saison 1 en bonus, et plus particulièrement au pilote, lors de la scène où Jack recoud Kate. Si vous avez eu une sensation de déjà-vu, c'est normal. Au passage, Lapidus n'est pas du tout évoqué. Sympa les gars ! Vous ne seriez jamais revenus sur l'île sans lui... Le grand ménage se poursuit avec la mort de Zoe, zigouillée par Man In Black de sang froid. Choquant sur le coup mais absolument pas surprenant. Ca aurait été quand même rageant qu'elle survive à d'autres personnages. La mort la plus inattendue revient à Widmore, incontestablement. Il n'était, lui aussi, qu'un pion parmi les pions, peut-être plus importants que d'autres, certes, mais un pion quand même. Ainsi, il était tout simplement aux ordres de Jacob, comme il le clame depuis un moment en fait, et sa mission était de ramener Desmond sur l'île. Dès lors, on peut s'imaginer que ça ne vaut pas simplement pour cette saison mais pour la première arrivée de Desmond également. La station du Swan avait aussi besoin d'un candidat. Jacob l'avait choisi. Ou pas. En fait, les événements de la saison 2 restent encore assez mystérieux. Et ça m'embêterait que l'on ne fasse pas la lumière dessus. C'est pas comme si Desmond était important. C'est pas comme si l'électromagnétisme était au coeur de la série depuis si longtemps. Toujours est-il que c'est Ben qui tue Widmore et il enfreint ainsi les règles puisque l'un n'était pas censé pouvoir tuer l'autre. Sûrement une règle inventée par Jacob pour protéger ses arrières mais qui n'est aucunement insurmontable, surtout depuis que Jacob est "mort". Il y a une autre mort dont je serais tenté de parler mais elle n'est pas confirmée. La fumée noire a violemment envoyé Richard dans la forêt dense. En est-il mort pour autant ? J'aurais tendance à dire que non : Richard ne meurt jamais. Mais vu qu'il n'a plus vraiment d'utilité a priori...

   La grande satisfaction de cet épisode est de remettre en lumière ce sacré Benjamin Linus ! Je pensais qu'on l'avait définitivement perdu. Il n'en est rien ! "Ben always has a plan". Il décide de faire ami-ami avec MIB puisque c'est quasiment le seul choix qu'il lui reste et l'emmène ainsi jusqu'à Widmore. Il s'agissait surtout d'une vengeance enfin assouvie. Michael Emerson ne cache pas son plaisir de retrouver "son" Ben, qui est un peu le nôtre aussi. Cela dit, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'un dernier rebondissement aura lieu le concernant. A partir du moment où il aide MIB à mettre son plan à exécution, cela signifie que l'île est vouée à disparaître. Or, c'est la dernière chose que souhaite Ben ! Alors soit il va changer de camp, soit c'est déjà fait et il va nous bluffer dans le final. Soit il va encore se faire avoir, et ce serait assez jouïssif aussi. Pendant ce temps-là, on est sans nouvelles de Miles, qui est parti on ne sait où. Peut-être va-t-il recroiser le chemin d'un Richard démembré dont il entendra naturellement les complaintes ? Et puis il y a Claire aussi qui a disparu de la circulation. La dernière fois qu'on l'a vue, elle était avec MIB. Où est-elle passée ? Il ne l'aurait pas tuée hors-caméra quand même ? Quelle utilité pourrait-elle bien avoir pour lui ? En a-t-elle jamais eu d'ailleurs ? Dans les flashsideways, beaucoup plus intéressants aujourd'hui qu'en début de saison (et heureusement), Dr. Linus fait la rencontre de Desmond, qui en quelques coups de poing lui rappelera un peu de son passage sur l'île (un peu facile), mais surtout celle de Rousseau, la mère d'Alex, sa petite protégée. Quel bonheur de revoir Rousseau ! Surtout dans cette tenue ! Mira Furlan est super jolie en fait. Et quel sourire ! Elle nous l'avait bien caché ! Les quelques scènes qu'elle partage avec Emerson sont intenses et émouvantes. Du bien beau travail. C'est dans ces moments-là que j'ai envie de tout pardonner aux flashsideways. On pourrait bien leur reprocher plein de choses, à commencer par avoir pris trop de place, mais ils nous ont offerts des passages formidables, qui n'auraient jamais dû exister. Et c'est ça leur grande force : avoir permis l'inimaginable.   

vlcsnap_55970 vlcsnap_59417

   Les flashs font aussi honneur à Desmond, sur la bonne voie pour réunir tout le monde. Mais plus on s'approche de ce moment fatidique, et plus on se demande ce qu'il va bien pouvoir faire ! Tous les passagers du vol Oceanic 815 seront-ils là ? J'ai dû mal à imaginer cela possible, d'un point de vue purement logistique. Impossible d'avoir pu réunir tous les acteurs en même temps même pour une seule petite scène ! Ou alors on va nous faire un montage dégueulasse sur fond vert qui décrédibilisira la série pour la nuit des temps... Selon les quelques indices disséminés par Jack ou Miles, cette réunion aura lieu lors d'un concert. Attendez... Eloïse aka Line Renaud n'organisait-elle pas un concert lorsque Desmond l'a rencontrée plus tôt dans la saison ? Si ! On peut donc supposer que c'est de ce concert dont il s'agit. Penny, Faraday et Charlie seront déjà sur place. Jack et son fils sont invités. Le petit va sûrement jouer puisque sa mère sera également présente. Mère qui ne peut qu'être Juliet vu qu'il n'y a qu'elle que l'on n'a pas revue. Desmond embarque avec lui Hurley (qui a l'air maintenant de se souvenir de tout puisqu'il reconnaît Ana Lucia), Kate et Sawyer. Y'a un problème avec les Kwon qui sont on ne sait où. Mais ils trouveront bien le chemin. Et puis on attend de pied ferme tous les morts : Boone, Shannon, Paolo et Nikki (comment pourrions-nous les oublier ?), Michael... Les pas morts aussi comme Rose, Bernard, Charlotte, Artz... Et Walt pitié ! J'espère que je ne me fais pas de films car j'attends maintenant cette scène (ou ces scènes) avec une putain d'impatience ! Accessoirement, ce serait pas mal de comprendre enfin l'importance de cette autre-réalité, à part celle probable d'offrir un happy-ending à coté d'une fin tragique sur l'île. Bittersweet.

   Retour sur l'île et sur LA scène de l'épisode qui était à la fois géniale et décevante : Jack, Kate, Sawyer et Hurley convoqués au Conseil autour du feu par Denis Brogniart Jacob ! Mais pas question d'éliminer quelqu'un cette fois. Au contraire, il faut élire le successeur de Jacob, car celui-ci, dans sa bonté divine, a décidé de leur laisser le choix. Naturellement, Jack se propose. Et bizarrement, personne ne rechigne. Kate ne chiale pas. Elle ne le retient même pas. Sawyer reste amorphe, jusqu'à une petite pique bien sentie. Ouf ! Et puis Hurley dit qu'il est soulagé que ce ne soit pas lui. Je ne sais pas pourquoi, j'ai eu l'impression que cette phrase n'était pas anodine. Comme si Jack n'allait pas pouvoir remplir sa mission au final et que Hurley le remplacerait dans cette tâche. Surtout si Kate et Sawyer étaient morts entre temps. Je divague sûrement mais ça me plairait beaucoup. Ce serait une belle surprise ! Pour l'heure, le fait que ce soit Jack est parfaitement logique et ça a été très bien amené dans The Candidate, et même avant. Depuis le début en fait. Jacob n'a pas du tout l'air surpris. Et là, la scène de la passation de pouvoir m'a gêné. C'est-à-dire que l'eau qui donne des pouvoirs, ça passe pas bien. Pourtant, j'adore l'idée de la lumière sacrée dans un style pas si éloigné. Mais l'eau non. Allez comprendre ! L'endroit précis où se trouve la grotte lumineuse m'intrigue beaucoup. Pas loin des bambous où Jack s'est réveillé dans le pilote ? Après le champ ? Mais ? Je ne comprends pas. A part ça, Jacob apparaît à tout le monde et plus seulement à Hurley tout à coup. Comment expliquer ça autrement que par une facilité pour gagner du temps ? Le fait que Jacob récupère ses cendres sous sa forme d'enfant me laisse penser qu'il y a quand même une explication derrière toutes ces choses bizarres qui l'entoure. Un peu inquiet quand même. Au passage, Jacob révèle pourquoi ils ont été choisis eux : parce qu'ils sont comme lui. Parce que leurs vies étaient tristes, parce qu'ils n'étaient pas heureux, parce qu'ils n'avaient pas d'avenir... Lui leur en a offert un. Cela dit, la réponse n'est que moyennement satisfaisante. Ils ne sont pas les seuls gens malheureux sur cette planête !!! Alors, la question se pose toujours : pourquoi eux ? Au fait, il explique aussi pourquoi Kate n'est plus candidate : parce qu'elle est devenue mère. Ca se tient. Jacob ne fait plus trop confiance aux mères en plus. On le comprend. C'est sûrement lui qui a fait en sorte que les naissances soient impossibles sur l'île. C'est même sûr puisqu'elles étaient possibles avant. Ce serait bien quand même de le dire clairement. Histoire de.   

vlcsnap_66097 vlcsnap_50844


// Bilan // Dernier épisode avant le grand final, extrêmement divertissant et rythmé mais frustrant car il est avare en réponses, une fois de plus. Si quelques pistes semblent se dessiner quant aux ultimes événements, il est impossible de s'imaginer précisément ce qui va se passer. Et ça, c'est génial ! Rien n'aurait pu être pire qu'un final prévisible dès l'épisode précédent ! Comment les deux réalités vont se rejoindre, si elles se rejoignent ? Quel est le plan de Desmond (et d'Eloïse ?) ? L'île va-t-elle être engloutie sous les eaux ? Jack va-t-il vivre ou mourir ? Le monde va-t-il s'éteindre ? Le Series Finale sera-t-il à la hauteur de Lost ? Je ne sais pas si je serais capable d'écrire la review du dernier épisode, alors on va faire comme si c'était la dernière et se dire Adieu. "See You In Another Life, Brothers !"

44069764


// Bonus // Le casting nous dit au revoir...   


06 mai 2010

LOST [6x 14]

dnes_season4_lost_kate_mini

The Candidate // 9 5oo ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_51021 vlcsnap_52942

   J'aime bien commencer mes reviews de Lost par une phrase-clé de l'épisode. Sauf que cette semaine, quasiment toutes les lignes de dialogues étaient des phrases-clés. A part peut-être le "Oh Oh" de Lapidus, soit son dernier souffle. On nous a ressorti tout un tas de répliques cultes, caricaturales mais marquantes comme "I Think I Could Fix You" de Jack à l'attention de Locke, le simple mais efficace "He's Coming" de Widmore, ou le magistral "I Wish You Had Believed Me" si lourd de sens et de multiples façons. C'était un festival mais je vais retenir finalement "Because It's Going To Be You, Jack" de Sayid, avant qu'il ne passe l'arme à gauche lui aussi. Cette phrase semble faire écho au titre de l'épisode. Ce sera toi LE Candidat Jack, sois-en sûr. Et effectivement, il ne reste plus beaucoup de possibles successeurs à Jacob après cet épisode meurtrier. Ils sont au nombre de trois, à notre connaissance : Jack, Hurley et Sawyer. Les Kwon nous ont quittés, mais j'y reviendrais bien évidemment, Sayid aussi, et on nous martèle depuis quelques temps que Kate n'est pas candidate. Saura-t-on un jour ce qu'elle a fait pour mériter tant de haine (à part faire la girouette d'une paire de bras à une autre) ? Jack est le candidat le plus crédible mais Hurley est un bon outsider. Je l'imagine bien rester sur l'île in the end. Alors que j'imagine Jack mourir ultimately. Kate a failli y passer aussi mais je pense que les scénaristes opteront pour une longue agonie. Elle ne pouvait pas mourir comme ça, sans partager une scène déchirante avec Jack. L'audace a ses limites ! J'allais oublier cette chère Claire au fait, qui fait partie aussi des derniers survivants du casting original. Combien de temps avant qu'elle arrache sa perruque ? C'est "marrant" de voir à quel point Jack se soucie peu d'elle finalement, alors que c'est sa soeur. Je l'aurai imaginé plus protecteur. Il ne peut pas être au four et au moulin cela dit et on peut dire qu'après avoir été pas mal mis de coté pendant deux saisons, il est redevenu le grand héros de cette fresque et Matthew Fox est époustouflant ! Et Dieu sait qu'il ne l'a pas toujours été.

   Le centric des flash-sideways lui étaient consacrés cette semaine, j'ai envie de dire presque à égalité avec Locke. Bien décidé à "réparer" John, Jack se met en tête de convaincre ce dernier à tous prix. Son obstination va jusqu'à partir à la rencontre d'Anthony Cooper, le père de John, afin de comprendre les circonstances de l'accident qui l'a paralysé. On ne comprend d'ailleurs pas bien en quoi cette information est capitale. Peut-être qu'il la lui faut pour mieux convaincre John. C'est aussi une façon de comprendre son refus catégorique. Of course, sans trop de surprises désormais, on inverse les réalités : John ne s'est pas retrouvé en chaise-roulante à cause de son père mais par sa propre faute, et il a aussi réservé le même sort à son père ! Et tout cela au cours d'un... crash d'avion ! Allons bon. Si John a retrouvé l'usage de ses jambes lors d'un crash dans notre réalité, il l'a perdu lors d'un crash dans cette réalité-là. Les friands de parallèles dont je fais partie ont été gâtés ! Au passage, ravi une fois de plus de croiser Katey Sagal au détour de quelques scènes. Et content de revoir pour la dernière fois Anthony Cooper, qui reste un personnage important de la série. Pour la toute première fois, il m'a fait une peine incommensurable avec son regard vide et sa bave au bord des lèvres. Mais c'est étrange, on a l'impression que le démon l'habite quand même. Autre instant important du flash : le passage où Jack et Claire se regardent dans le miroir que Christian a légué à sa fille. Je ne pense pas que l'objet en lui-même ait une importance mais on insiste en revanche une fois de plus sur le reflet de nos losties dans la glace. J'ai beau retourner la question dans tous les sens, je ne comprends pas ce que ça peut bien vouloir dire. De l'autre coté du miroir, rapport à Alice au pays des merveilles à nouveau ? Derrière le miroir, il y a l'autre réalité, il y a l'île ? Le seul lien que je vois c'est avec le phare de Jacob où les miroirs renvoyaient à la vie des naufragés avant le crash... Au bout du compte, les flash-sideways ont certes ralenti la course effrénée de l'épisode mais ils étaient vraiment réussis et émouvants. J'ai juste été surpris que Locke ne se souvienne pas de l'île, quoique les phrases qu'il a prononcé pendant son sommeil n'étaient pas anodines, et surpris aussi par le fait que le plan de Desmond n'avance pas plus. Je n'ai pas envie que les flashs prennent trop de place dans le final mais il va falloir que je me fasse une raison je crois...    

vlcsnap_57028 vlcsnap_68561

   Il faut maintenant que je me lance dans la partie ô combien douloureuse de cette review. Pendant les quinze dernières minutes de l'épisode, j'ai failli me noyer dans mes larmes. Un peu comme Sun et Jin finalement. J'avais lourdement critiqué les scénaristes pour nous avoir bâclé les retrouvailles du couple Kwon il y a deux semaines mais là, je ne peux que m'incliner. Ils ont fait un travail admirable et ont réussi je crois (mais je ne pourrais le confirmer qu'après avoir pris du recul) à faire plus déchirant encore que la mort de Boone (qui m'avait pourtant retourné en saison 1), que celle de Charlie (qui était pourtant le sommet de la saison 3) ou celle de Juliet plus récemment. C'était même plus fort que les retrouvailles de Desmond et Penny au téléphone dans The Constant, ce qui constituait jusqu'ici pour moi la scène la plus inoubliable de la série. Et celle qui m'avait permis de perdre plus de 3 kilos rien qu'en larmes. Lost est un bon remède à l'obésité ! Bref. Sun et surtout Jin n'ont jamais été mes personnages favoris mais c'est en les perdant que je me rends compte qu'ils formaient quand même un sacré beau couple, qui a drôlement grandi au cours des années. Et quand on y repense, il nous sont souvent offerts de beaux moments d'émotion : lorsque Jin décide de partir en radeau avec Michael et Walt laissant derrière lui une Sun apeurée, ou encore lorsque l'on a tous cru, Sun la première, qu'il avait explosé avec le cargo ! J'ai repensé à tout ça lorsque la caméra filmait dans le vague le sous-marin qui s'enfonçait dans les profondeurs de l'océan, sur une superbe musique de Giacchino bien-sûr, et jusqu'à ce que leurs mains se séparent définitivement. Une scène d'une force incroyable. J'en suis encore tout retourné et je n'ose pas la revoir. Le bémol que je serais tenté d'apporter, c'est que l'impact émotionnelle risque d'être moins forte dans les prochains épisodes puisque Jin et Sun apparaîtront toujours à travers les flash-sideways. Et qui sait, ils re-vivront peut-être au final et auront droit à leur happy-end. Une pensée pour Ji Yeon en attendant, qui n'a plus de parents. Si Kate se sort de tout ça, elle devrait penser à ouvrir un orphelinat...

   Alors bon, à coté de ce double-décès incroyable, la mort de Sayid passe presque inaperçue. Il s'est pourtant sacrifié pour ses amis. Mais c'est pas le premier. Charlie et Juliet sont déjà passés par là. Cela dit, j'aimerais qu'on nous explique à un moment donné comment il a pu passer de disciple de MIB au Sayid que l'on a toujours connu. Quel a été le moment de rupture ? On a confirmation qu'il n'a pas tué Desmond puisqu'il conseille à Jack de le retrouver fissa. Lapidus aussi y passe, du moins c'est ce que l'on suppose. On peut désormais dire qu'il n'aura servi quasiment à rien cette saison. A la limite, s'il n'avait plus été là, la question de reprendre l'avion Ajira pour quitter l'île n'aurait même pas pu se poser. Mais c'est tout. Et puis qui a cru à ce départ ? Absolument personne ! Par contre, MIB m'a à nouveau bluffé ! Je ne sais pas quoi penser de son plan et je me demande toujours de quel coté il se place vraiment sur l'échiquier du bien et du mal mais ça ne manquait pas de rebondissements ! Il s'est d'ailleurs passé plus de choses en un épisode de ce point de vue-là qu'en dix ! Direction l'Hydra, les cages, puis l'Ajira, puis le sous-marin ! Alors si ça souligne une fois de plus que les scénaristes ont bien du mal à gérer le rythme de la saison, ça n'en était pas moins palpitant et impressionnant. Alors, MIB avait-il tout prévu, de la réaction de Jack, à la Kate blessée, en passant par la bombe posée par Widmore dans l'Ajira ? Je pense que oui. C'est improbable, je vous l'accorde. Ca me fait penser à Ben à une époque qui savait toujours ce que ses adversaires allaient faire. Il avait toujours une longueur d'avance et toujours un plan ! "I Always Have A Plan". Je reconnais que c'est un peu facile à la longue et pas crédible. Comment pouvoir anticiper à ce point ? Il y a quand même un point à mon avis qui peut être expliqué facilement : Widmore et MIB sont peut-être tout simplement de mèche. Ca va être très compliqué à justifier, et c'est pour cela que je ne vais pas m'y essayer, mais c'est une théorie à prendre en considération... MIB m'a bien fait marrer en tous cas. C'était Terminator quoi ! Vas-y que j'te pousse et que je me place au milieu des tirs des uns et des autres et que je m'approche pour bien te caser une balle entre les deux yeux. Ca aurait pu être ridicule mais ça faisait plutôt de l'effet. Merci Terry O'Quinn encore et toujours ! Un mot pour finir sur Sawyer que l'on a bien envie de détester pour la merde qu'il a foutu, mais qu'on a envie de consoler aussi parce qu'à sa place, on aurait fait la même chose. La dernière fois qu'il a suivi Jack, sa bienaimée est morte. Il ne l'a pas suivi et voilà le résultat : quatre morts ! Joli.      

vlcsnap_74519 vlcsnap_79748


// Bilan // The Candidate postule pour le titre de l'épisode le plus éprouvant et le plus réussi aussi de la saison. De l'émotion à n'en plus finir qui nous plonge dans un profond chagrin, de l'action à en faire pâlir de jalousie et de honte la saison 2... Un moment de télévision inoubliable ! Cela dit, j'aimerais autant qu'il ne remporte pas ce prix. Ca voudrait dire que les prochains épisodes seront moins bons et c'est inconcevable ! Plus que 3 semaines. Mon Dieu.

44069764

16 avril 2010

LOST [6x 12]

dnes_season4_lost_jack_mini

Everybody Loves Hugo // 9 48o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_61302 vlcsnap_63575

   Libby ! J'exulte ! Depuis qu'elle a disparu tragiquement dans la saison 2, je guette son retour. Et je ne parle pas d'une simple apparition de deux secondes. Non ! De vraies scènes avec de vrais dialogues. Je commençais à ne plus tellement y croire, d'autant qu'il se disait que l'actrice, Cynthia Watros, ne voulait pas revenir, ne s'étant jamais remise de son départ express de la série. Je ne sais pas si c'est un gros chèque qui l'a décidée ou s'il ne s'agissait que de foutaises mais elle est là, bien là, et retrouve Hurley. Les quelques scènes que les deux anciens tourtereaux ont partagé étaient très émouvantes, très touchantes. Nous ont-elles pour autant donner la clé du mystère Libby ? Pas le moins du monde. Puisqu'il s'agissait de scènes dans la réalité alternative, tout ce qu'on a vu n'explique pas sa précense à Santa Rosa dans le même hôpital psychiatrique qu'Hurley dans notre réalité. On ne le saura donc probablement jamais. Cela dit, et je m'étonne moi-même de le dire : est-ce que cela a vraiment une importance ? Chacun peut se faire sa petite théorie dans sa tête et c'est bien aussi parfois. Pour ma part, j'opte pour l'explication la plus simple : je pense qu'elle a été internée dans cet hôpital suite à la mort de son mari et le fait que ce soit au même endroit qu'Hurley est une "coïncidence" (conditionnée par Jacob ?) comme il y en a eu tant d'autres dans la série. Les personnages sont liés par le destin, quoi qu'il arrive. Pourquoi chercher plus loin ?

   Le point le plus important dans tout ça, c'est que Libby fait partie des rares personnes qui se souviennent de l'île, ou du moins qui se souviennent de certains visages, de leur constante ? Pourquoi elle ? On ne nous le dit pas clairement. Elle se présente comme folle mais elle est sans doute bien plus censée que n'importe qui ! Si l'on s'en tient à ce que l'épisode précédent nous a montré, si Libby se souvient de l'île, c'est parce qu'elle a frôlé la mort à un moment donné et que tout lui est alors revenu. Dès lors, vu son état psychologique instable, on peut imaginer qu'elle ait tenté de se suicider et que c'est à ce moment-là qu'elle s'est souvenue. C'est en même temps ce qui l'a souvée car elle avait tout à coup une raison de vivre. Bref, c'est semblable à l'expérience vécue par Charlie dans la réalité alternative, et j'aime beaucoup cette idée de l'amour qui fait revenir à la raison alors que l'amour est la chose en ce bas monde qui rend le plus fou. Je regrette cela dit l'effet très cheap lorsque Hurley embrasse Libby et a des flashs rapides de l'île. Très bâclé visuellement ! Je tiens à souligner en revanche la jolie prestation de Cynthia Watros. Elle était parfaite. J'en viens à une mini-théorie pas très élaborée : et si les personnes mortes sur l'île et qui tendaient plus vers le bien que le mal trouvaient refuge dans cette réalité alternative où ils sont finalement plus heureux qu'avant, tandis que les personnes mortes sur l'île et qui tendaient davantage vers le mal en restaient prisonnières à jamais ? Car ce que l'épisode nous apprend sans effets d'annonce et dans la bouche de la dernière personne que l'on avait envie de revoir (Mr. "They Took My Son"), c'est que les murmures que l'on entendu sur l'île depuis le début sont ceux des morts prisonniers de l'île qui errent encore et encore et qui, parfois, apparaissent à certains naufragés. La révélation pourrait paraître décevante mais elle est avant tout logique. Les murmures étaient toujours liés, avant ou après, à une apparition donc... Alors voilà, je ne sais pas bien ce que l'on peut tirer de cette idée mais le parallèle me paraît évident.

       vlcsnap_66637 vlcsnap_78459

   Dans ce contexte, je trouve la place de Desmond encore plus intéressante qu'elle ne l'est déjà. L'incident avec l'électromagnétisme aurait fait de lui un homme ni vivant ni mort, qui peut donc voyager d'une réalité à une autre. Il est peut-être le seul à avoir cette capacité. Ce que cet épisode met très en avant aussi, c'est l'analogie entre Desmond et Jacob. Le Desmond des flashsideways semble finalement déconstruire ce que Jacob a construit quand il est allé toucher les naufragés un à un. Et s'il ne déconstruit pas, il intervient en tous cas plus ou moins de la même façon dans le destin de chacun afin de les réunir et les faire se souvenir. C'est ce qui me fait penser que finalement, ce n'est peut-être pas Jack le candidat idéal à la succession de Jacob mais bien Desmond. N'est-il pas le 108 ? En attendant, on constate que Desmond peut lui aussi voir le mini-Jacob qui nargue inlassablement le Man In Black. Ce qui surprend beaucoup ce dernier d'ailleurs, comme le fait qu'il n'effraye pas Desmond. Alors évidemment, le gamin n'est peut-être pas Jacob, d'autant que celui que l'on a vu là n'était pas blond. En même temps, quand j'étais petit j'étais blond, et je suis devenu chataîn en grandissant. Ce n'est donc pas improbable. Pourquoi MIB jette-t-il Desmond dans un puits ? Ce rebondissement me laisse très perplexe. Ce qu'il faut d'abord bien souligner, c'est que MIB lui raconte en partie des conneries quand il raconte la construction de ce puits. Pourquoi ? Parce qu'à notre connaissance, le puits qui débouche sur la roue gelée a été rebouché depuis bien longtemps. Ce puits n'est donc pas LE puits. On peut en déduite qu'il y en a plusieurs sur l'île, qui sont peut-être même reliés les uns aux autres dans les profondeurs. Quel intérêt de le jeter là ? MIB croyait-il/voulait-il vraiment le tuer ? Je n'y crois pas trop. Ou alors il est un peu con. Desmond ne peut pas mourir comme ça, surtout alors qu'on l'envoie directement du coté de la source de l'électromagnétisme ! De toute façon, il en parle à MIB. Il sait bien qu'il y survivra. Je rêve donc à une visite par Desmond des entrailles de l'île. C'est peut-être là que ses plus grands secrets se cachent....      

   Concernant le cliffhanger de l'épisode, qui est un beau moment de "What The Fuck?" comme sait nous en offrir la série mais de moins en moins souvent, il ne faut pas se tromper en l'expliquant de la manière la plus simple qui soit, à savoir que Desmond ne fait que de se venger de Locke dans les flashsideways. Desmond n'est pas comme ça et il doit bien savoir que le mec qui l'a jeté dans le puits n'est pas Locke. Non, il le renverse afin de le faire frôler la mort et ainsi provoquer en lui le déclic qui le fera se souvenir de l'île. Avait-il vraiment le choix ? Sa Claire ou sa Libby à lui n'est jamais allée sur l'île. Alors ce n'est pas l'amour qui le fera revenir à la raison. On peut dès lors imaginer que Locke va être transporté au seul hôpital de Los Angeles à en croire la série : celui où bosse Jack ! Là, il aura son déclic en le voyant (en l'embrassant ? lol) et Desmond aura réussi son coup, à nouveau. C'est bien, ça permet de ne pas rendre sa tâche trop répétitive ! Pour l'analogie Desmond/Jacob, vous remarquerez que le dernier plan fait furieusement penser à celui où Jacob touche Locke après qu'il soit tombé de l'immeuble. Pouvait-on nous faire passer le message plus clairement ?

vlcsnap_95446 vlcsnap_87970

   La grande faiblesse de l'épisode ne réside pas dans les actions de Desmond ou les flashs d'Hurley mais dans le grand surplace sur l'île au présent, marqué malgré tout par quelques événements. Les deux groupes de MIB et de Jacob se rejoignent déjà. C'est le début de quelque chose. On se serait bien passé du grand sourire de Kate à Jack mais il y a des fans-pisseusses à contenter aussi, ne l'oublions pas. Je n'ai pas bien compris non plus pourquoi Jack avait l'air si étonné de voir Locke vivant. Il le savait déjà, qu'est-ce qui a changé depuis ? Rien. Pour souligner leur opposition, un grand regard noir aurait suffit même si Matthew Fox ne les maîtrise pas bien. On notera également le départ de Miles, Richard et Ben qui forment du coup un troisième camp. Tous ces camps me gavent à force, d'autant qu'ils ne passent jamais vraiment à l'action. Mais celui-là m'intrigue beaucoup. Il est formé de deux personnages passionnants (enfin qui l'étaient) et un troisième qui ne va sûrement pas tarder à crever vu son utilité. Cela dit, je les vois assez bien mourir tous les trois en voulant eux aussi faire les cons avec la dynamite !

   Eh oui, faut bien en parler : Ilana a donc explosé comme une grosse merde, comme ça. C'était sacrément surprenant, je ne peux pas le nier. Est-ce que c'est frustrant qu'Ilana soit morte ? Oui et non. On pensait forcément qu'elle avait des choses à nous apprendre vu son statut de protectrice de Jacob et elle est partie sans nous dévoiler quoi que ce soit. D'un autre coté, on commence à être habitué à ce genre de mort au bout de six ans. Combien de personnages sont morts tragiquement avant d'avoir délivré leurs secrets si toutefois ils en avaient ? Des tas ! Une de plus ou de moins, on n'est plus à ça près. Comme je ne peux pas m'empêcher de chercher un sens au moindre des événements, je tiens quand même à dire que tout ce qu'on sait du passé d'Ilana, c'est que Jacob est venu la toucher alors qu'elle était dans un hôpital, toute bandée de partout ! Comment ne pas faire un lien avec cette explosion qui l'a théoriquement faite exploser en mille morceaux mais qui a très bien pu aussi la brûler très gravement ? Serait-elle victime d'une boucle temporelle ? Savait-elle que son destin était de crever de la sorte ?

vlcsnap_88966 vlcsnap_79178


// Bilan // Pour ce dernier tiers de la saison et de la série, les rôles s'inversent : ce ne sont plus les flashsideways qui déçoivent un peu mais les scènes sur l'île. Dommage que l'on ne puisse pas tout avoir ! Alors les flashs étaient excellents, à la fois émouvants et importants pour l'avancement des intrigues, tandis que les scènes sur l'île étaient surprenantes mais incarnées par des personnages amorphes, réduits à des dialogues insipides, à l'exception notable de Hurley, Desmond et MIB, qui nous ont offerts de grands moment très intenses. Plus que 5 épisodes... Les pièces du puzzle se rassemblent mais visiblement, beaucoup de pièces manquantes le resteront !    

44069764

25 mars 2010

LOST [6x 09]

dnes_season4_lost_jack_mini

Ab Aeterno // 9 31o ooo tlsp.

44030377


Qui est vraiment Richard Alpert ? Pourquoi est-il immortel ? Comment le Black Rock s'est-il retrouvé au beau milieu de l'île ? Comment la statue a-t-elle été coupée en deux ?


vlcsnap_72899 vlcsnap_81212

   L'étau se resserre sur l'île des merveilles et c'est presque douloureux, à plusieurs niveaux de souffrances. J'ai toujours été persuadé que la fin de Lost serait forcément décevante, quoique fasse les scénaristes, mais une petite partie de moi avait envie de croire à une saison finale magistrale et à un dernier épisode élu "Best Episode Ever". Plus on avance dans cette saison 6 et plus cet espoir en moi se meurt. Les épisodes passent et les réponses sont rares. La passion est intacte, je ne m'ennuie jamais une seule seconde. Je trouve toujours la série fascinante à bien des égards. Mais j'ai plus que jamais peur d'être déçu. Cet épisode l'illustre parfaitement. Depuis que l'on a recontré Richard, on fantasme son épisode flashback, ne sachant même pas s'il en aurait un un jour. Et puis nous y voilà. On nous offre même 4 minutes de rab', comme ça, pour le plaisir. Tout était réuni pour ce que cet épisode fasse date. Et il fera date, il restera parmi les plus marquants. Et pourtant, je ressors de son visionnage un peu déçu. Pas tellement par les réponses qui ont pu être données, même si elles sont parfois légèrement bancales, mais plus par son déroulement très linéaire, par le choix qui a été fait de se focaliser sur l'année 1867 en occultant tout ce qui est survenu après et qui nous intéresse finalement encore plus que ce que l'on avait déjà plus ou moins deviné depuis quelques semaines.

   Ainsi, Ricardus Alpert est originaire des Îles Canaries. Il y vivait paisiblement avec sa femme, d'amour et d'eau fraîche, jusqu'au jour où elle tomba gravement malade jusqu'a en mourir. En voulant la sauver, sous le coup de la colère face à un médecin peu altruiste, il commit un meurtre et fut emprisonné puis on le condamna à mort. Finalement, un sbire de Magnus Hanso lui offrit une seconde chance et c'est ainsi qu'il se retrouva sur le Black Rock. Par une nuit de tempête, aidé par une vague gigantesque, le navire s'échoua au beau milieu de l'île. La voilà notre explication. On s'était à peu près tout imaginé sauf ça. Quoique je me souviens avoir envisagé la possibilité d'un tsunami. C'est un peu ça, grossièrement. Enfin on suppose puisque le budget limité de la série ne permet pas de montrer les choses clairement. On nous explique par la même occasion comment la statue a été coupée en deux. Et comment dire ? Ce n'était pas la grande question qui me titillait le plus mais quand même, j'espérais mieux que cette explication facile et bancale. C'est tout simplement ce fameux tsunami, cette vague gigantesque, qui l'a coupée par sa force. C'est tout à fait possible. La mer peut être destructrice et on en a eu la preuve ces dernières années. Là où c'est plus gênant finalement, c'est que le navire soit intact après ce périple sur la mer et dans les airs. Ce qui sauve la mise mais qui reste une théorie, c'est que cette tempête n'est "que" le fruit de la colère immense du Man In Black (c'est ainsi que je nommerais désormais l'Ennemi). En effet, dans cette fameuse scène inaugurale du final de la saison 5, à la toute fin, le Black Rock approche de l'île, vraisemblablement amené là par Jacob pour prouver par A+B à son ennemi qu'il a tort, que l'être-humain peut être bon. Ce que l’on nous montre-là peut en être la suite logique. Le Man In Black s’énerve et bam ! Voyant qu’il n’a pas réussi à tuer tout le monde, il prend son apparence de fumée noire pour terminer le boulot mais tombe sur Richard, dont il scanne la mémoire, et il entrevoit chez lui un moyen de sortir de cette île sur laquelle il est soi-disant retenu prisonnier, Jacob était son gardien intraitable. De façon à manipuler du mieux qu’il peut Richard, il se transforme quelques instants en Isabella, sa femme morte. Ca fonctionne, Richard le suit. Il lui demande de tuer Jacob en lui précisant bien qu’il ne doit pas le laisser lui parler. Mais Jacob est bien plus malin et déjoue les plans du Man In Black en même temps que ceux de Richard. Il promet à Richard la vie éternelle, puisque c’est ce que ce dernier lui demande en dernier recours (et c’est assez étrange pour un homme qui vient de perdre sa femme et qui ne devrait qu’avoir une envie : mourir. Oui mais ses croyances religieuses font qu’il préfère vivre éternellement plutôt que de mourir et ainsi aller brûler en enfer). Jacob propose à Richard d’être son porte-parole sur l’île et c’est là que le flashback s’arrête, au moment qui nous intéresse finalement le plus ! Je doute que Richard ait droit à un autre centric d’ici à la fin de la série qui est dans… 7 épisodes seulement. Il y a donc de grandes chances pour que l’on en reste là. En soit, j’imagine que ce n’est donc pas essentiel, qu’il n’y aurait rien à tirer de très intéressant dans tout ça que l’on ne sache déjà. Oui mais la curiosité est plus forte. On aimerait tellement ne pas rater une seule seconde de la vie de cette île, croyant qu’elles sont toutes primordiales… Vous noterez qu’un siècle plus tard, l’arrivée de Desmond sur l’île ressemble étrangement à celle de Richard. Lui aussi a été pris dans une tempête et lui aussi s’est retrouvé là à la suite à un chagrin d’amour.

vlcsnap_93938 vlcsnap_93894

   Il est temps maintenant de revenir sur une des scènes les plus troublantes du flashback qui semble en dire énormément mais qui, en réalité, ne doit pas en dire tant que ça, du moins je l'espère. Lorsque Jacob tente de convaincre Richard de rejoindre son camp, il lui explique carrément ce qu'est l'île. Du moins, il lui donne l'explication parfaite, celle que Richard a envie d'entendre. Ainsi, l'île serait le bouchon qui sépare le monde de l'enfer. Si elle disparaît, le mal peut se libérer de l'enfer pour contaminer le monde. On en revient vaguement à la fonction de la station du Cygne au passage. En soit, cette idée est séduisante sauf qu'elle a déjà été évoquée par de nombreux fans depuis la première saison. Pour l'effet de surprise, ce serait complètement raté ! Mais Richard étant très pieux, encore une fois, cette explication semble davantage faire pour le convaincre qu'autre chose. Et puis de toute façon, ça n'explique pas vraiment qui sont Jacob et le Man In Black. On approche de la vérité mais on en est encore loin. C'est tout le paradoxe Lostien de cette saison, et il faut avouer que c'est parfois agaçant. Et puis il y a cette autre scène qui survient après la discussion de Richard et Jacob où là, Jacob s'entretient à nouveau avec le Man In Black (qu'il ne nomme malheureusement pas, c'est rageant !) mais en gardant la métaphore de la bouteille. Alors serait-ce vrai ? En tous cas, l'Ennemi veut faire péter la bouteille, donc l'île. N'est-ce pas ce qui s'est passé avec l'explosion de la bombe ? Les flash-sideways seraient-ils le Monde avec le mal qui s'insinue ? Si c'est le cas, les bouleversements ne sont pas très importants. Pas de quoi se prendre le chou pendant des sicèles !

   Il paraît de plus en plus évident que Jacob n'est pas le bon et Man In Black le méchant. Ce n'est pas si simple, pas si manichéen. D'ailleurs, ce dernier reproche à Jacob de lui avoir volé son humanité et son corps. Alors là, je ne comprends pas. Si on prend les choses au premier degré, cela voudrait dire que le corps que l'on connaît de Jacob est en fait le corps initial de Man In Black qu'il lui aurait volé. Et le corps de Man In Black serait un corps pris au hasard ? Jacob ne peut vraisemblablement plus changer d'apparence, MIB non plus. Il restera Locke et puis c'est tout. J'essaye de tirer une théorie de tout ça mais seul des choses parfaitement sans queue ni tête me viennent à l'esprit. Bon et puis c'est pareil pour l'humanité que Jacob a volé à MIB. Je ne comprends rien et je crois que, pour une fois, je vais faire la grève des théories. Désolé.   

vlcsnap_102701 vlcsnap_102451


// Bilan // Un review bâclée et brouillonne pour un épisode qui l'est aussi, un peu. J'ai aimé découvrir un pan du passé de Richard Alpert et j'ai d'ailleurs trouvé Nestor Carbonell excellent, quelques passages étaient très émouvants, mais la déception l'emporte au final pour tout un tas de raisons que j'ai déjà exposées. Je ressors de cet épisode encore plus confus qu'auparavant et très inquiet pour la suite des événements... C'était très bien mais à ce stade, ce n'est plus suffisant.      

44069764

11 mars 2010

LOST [6x 07]

dnes_season4_lost_linus_min

Dr. Linus // 9 5oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_86985 vlcsnap_86314

   Ah... Benjamin Linus... Je me suis toujours demandé ce à quoi la série aurait ressemblé s'il n'avait pas fait partie de l'aventure, lui qui n'est arrivé qu'en saison 2 et qui n'est resté que grâce à la prestation impressionnante de Michael Emerson. Il s'est rapidement imposé comme l'un des personnages les plus passionnants de Lost et il a offert parmi les meilleurs épisodes et parmi les meilleures scènes. Cet épisode ne déroge pas à la règle, fort heureusement, même si Emerson commence doucement à se parodier et que ça a pour conséquence de rendre l'émotion moins forte quand il éclate en sanglots. N'empêche que son face à face avec Ilana était intense, peut-être trop rapide et trop facile mais il faut bien avancer, non ? Je ne diviserais pas cette semaine ma critique en deux parties car les flash-sideways et ce qui se passe sur l'île en 2007 sont trop brillamment liés pour être traités séparement. Plus que dans tous les autres épisodes, même celui de Locke, les flash-sideways m'ont semblé avoir un sens, une raison d'être. Je n'étais pas très fan de cette théorie mais je me sens maintenant obligé d'y adhérer : ce qui se passe dans ces flashs est la conséquence logique des actions des losties au présent. Le simple fait de choisir un camp, celui de Jacob ou celui de l'Ennemi, leur assure un avenir. Sayid ayant "choisi" le camp du Mal, pour résumer les choses de façon très manichéenne, il a une vie dans ses flashs presque semblable à celle du présent. Plein d'éléments sont différents mais la finalité est la même : il est mauvais et le restera. Au contraire, qu'ils aient été bons ou méchants sur l'île, à partir du moment où ils choisissent de rejoindre le camp de Jacob, Jack, Hurley et maintenant Ben ont une belle vie dans les flashs, du moins une vie où ils se contentent de ce qu'ils ont et où ils font toujours le choix du Bien, malgré les tentations.

   Ainsi, dans les flashs, Ben est Dr. Linus, un professeur d'Histoire passionné et idéaliste qui se retrouve grâce à Locke, professeur remplaçant dans la même école, dans une position où il pourrait devenir le Chef mais pour cela, il lui faudrait trahir une de ses élèves qui n'est autre qu'Alex, sa fille adoptive sur l'île. Le jeu de miroirs continue et il était absolument parfait et savoureux cette fois. Rien à voir avec Sayid donc. Ben est toujours rongé par la culpabilité suite à la mort d'Alex à qui il a préféré l'île et ce flash lui permet une rédemption. Finalement, on en revient à cette idée d'île purgatoire qui est apparue dès la première saison. Il fait le choix de ne pas la trahir, de renoncer au pouvoir et à toutes les manigances qui vont avec. C'est con mais c'est beau. Le parallèle est d'autant plus fort que sur l'île au présent, Locke ou plutôt l'Ennemi lui fait une proposition similaire : celle de devenir son successeur dans le rôle de protecteur de l'île. On sait bien que c'est de l'esbrouffe pour rallier son camp et le petit Ben a bien appris la leçon : comme dans les flashs, il choisit le coté lumineux de la force, le camp de Jacob. Je me demande ce que l'Ennemi va lui faire subir pour la peine... Face à lui, il y a donc Ilana qui nous montre enfin qu'elle n'est pas qu'une machine de guerre. Elle ressent des choses et elle peut même pleurer. Incroyable ! Cela étant, je rigole je rigole mais elle m'a vraiment ému. Il a suffit de cette phrase : "He Was The Closest Thing I Ever Had To A Father" en parlant de Jacob. On en revient encore et toujours au Père, qu'il soit réel ou fictif. Jack, Locke et Ben ont ce point commun d'avoir eu un "mauvais" père et ils ont trouvé en Jacob, quelque part, la figure paternelle qu'ils recherchaient. Et c'est là que Jacob est très fort. Il a profité de cette faiblesse-là pour les attirer vers l'île et vers lui. Ca me m'étonnerait d'ailleurs pas que l'on apprenne que Jacob a eu une relation conflictuelle avec son père, s'il en a eu un. C'est vraiment un thème qui me touche et que Lost aura traité comme aucune autre série.      

vlcsnap_64673 vlcsnap_65064

   Pour terminer sur les flash-sideways, il me faut évoquer la scène entre Ben et son père qui est la plus mystérieuse et qui fait clairement se poser beaucoup de questions. Il est toujours vivant, ce qui est en soit une première surprise, mais en plus, Ben et lui sont bien passés par l'île mais ont réussi à la quitter quelques années plus tôt. A l'aube de l'explosion de la Bombe H ? J'ai trouvé ça incompréhensible au début avant de me raviser : aucun problème là-dessus. La bombe ayant explosé en 77, ils peuvent très bien y être passés avant qu'elle soit engloutie par les eaux. Mais quand même, j'ai toujours beaucoup de mal à croire que l'explosion de la bombe ait pu submerger l'île en laissant les barraquements et la statue intacte. Il y a un truc qui cloche mais quoi ? Le grand plongeon de l'île n'aurait-il en fait rien à voir avec la Bombe ? Et puis il y a une question que je me pose : la petite île-station (The Hydra) vers laquelle l'Ennemi et sa secte se dirigent a-t-elle elle aussi été submergée par les eaux ? Et si elle ne l'était pas. Et si un système là-bas permettait de submerger l'île pour mieux la cacher aux yeux du monde ? Bref, gardons aussi toujours en tête le fameux volcan ! Il a forcément son rôle à jouer. J'étais ravi d'apprendre que la Dharma Initiative avait existé aussi dans les flash-sideways. Je ne sais pas bien ce que cela implique mais ça a son importance. Je terminerais sur le parallèle pas forcément flagrant mais très symbolique : dans le flash, Ben aide son père visiblement malade à respirer en remplissant sa bouteille d'oxygène vide alors que sur l'île, il l'a tué en le privant de masque donc d'oxygène. Comment peut-on ensuite prétendre que la série est mal écrite ? On peut au moins reconnaître qu'elle a ses fulgurances...

   Il est temps maintenant de parler du cliffhanger de l'épisode, étonnant sans l'être. Jacob avait indiqué à Jack et Hurley qu'un very bad guy était sur le point d'arriver sur l'île. Il n'aura pas fallu attendre bien longtemps puisque le voilà déjà. J'avais soupçonné qu'il s'agisse de Widmore, entre autres hypothèses (Faraday ? Desmond ?), mais il paraissait le candidat idéal. C'est bien lui ! La scène dans le sous-marin était un peu cheap, il faut bien le reconnaître, mais ce n'est pas nouveau dans Lost depuis la Roue gelée. Widmore a donc enfin réussi à atteindre l'île. Est-ce lié à la mort de Jacob ? Est-ce Eloïse à qui il a soutiré des informations ? On peut en tous cas imaginer qu'il est le Successeur de l'Ennemi, et désigné comme tel depuis longtemps, mais Jacob l'a empêché d'atteindre l'île tant qu'il était vivant, c'est même sans doute lui qui a ordonné à Ben de le chasser. La guerre entre Widmore et Ben va enfin pouvoir commencer depuis le temps qu'on en parle mais il y a fort à parier qu'elle n'est qu'une conséquence de la grande guerre entre Jacob et l'Ennemi et qu'elle passera vite au second plan pour laisser plus de place à l'affrontement Jack/Locke tant attendu.   

vlcsnap_76021 vlcsnap_60971

   D'ailleurs, après l'épisode du miroir, Jack est disposé à accepter son Destin de Successeur, avec même une certaine arrogance. La scène qu'il partage avec Richard était majestueuse, d'autant qu'elle a eu lieu dans le Black Rock que l'on prend plaisir à revisiter. On confirme par ailleurs que Richard est bien arrivé par le Black Rock mais qui ne l'avait toujours pas compris ? Qu'il se dénonce ! Richard n'en sait pas autant que prévu sur l'île mais il nous apprend quand même quelque chose de très important : à chaque fois que Jacob a touché un lostie, il lui a transmis un don. Richard a hérité de l'immortalité, ou devrait-on dire du don de longévité. Il ne peut pas se suicider mais il peut mourir si quelqu'un d'autre lui donne la mort. C'est curieux. Et il a alors eu beaucoup de chance de ne pas être tué pendant toutes ces années. Jacob a-t-il transmis le même don aux autres personnes qu'il a touché ? A voir. En tous cas, personne ne s'est jamais suicidé dans la série malgré les nombreuses tentatives (Michael et sa voiture puis son arme, Jack et son pont...). Les gens qui sont morts ont été tués par l'un des leurs ou par l'Ennemi. D'un autre coté, on sait que certains personnages ont des dons, voire plusieurs d'ailleurs. Walt a le don d'ubiquité, Hurley voit les morts, Miles les entend. Kate casse les couilles de tout le monde. Et j'en passe... Ilana nous apprend aussi qu'il ne reste plus que six candidats sur la liste de Jacob parmi lesquels Jack, Hurley, Jin et/ou Sun (et/ou leur enfant Ji Yeon) et on imagine que Locke et Sayid ont définitivement été exclus. Il reste peu de place, une pour Kate, une pour Sawyer (s'il change de camp ?), et qui d'autres ? Aaron ? Non, il ne peut pas le tester. Claire ? J'en doute. Elle est folle. Et pourquoi pas Ilana elle-même ? Desmond ? Ok, mais faudrait le ramener ! Miles ? Euuuuuh. Il me fait rire mais voilà quoi. A ce propos, j'accepte pas mal de choses de Lost mais je ne me ferais jamais à Miles qui écoute les morts. C'est vraiment ridicule visuellement et dans le fond aussi, mais pas plus que d'autres choses. Sinon, dans les candidats potentiels, j'allais l'oublier, il y a aussi Lapidus. Ce serait bizarre qu'il en fasse partie mais l'île l'a voulu, c'est clair. Il devait piloter le vol 815, une panne de réveil l'en a empêché (oui, explication de merde), mais il s'est quand même retrouvé sur l'île au final. Bon, je termine ma critique sur Lapidus donc. J'avais rêvé mieux.   

vlcsnap_131299 vlcsnap_131464


// Bilan // Un épisode centré sur Ben, c'est le succès assuré ! Il détient la plus belle collection de centrics et celui-ci figure parmi les meilleurs. Il est finement écrit et ne souffre que de quelques redites. On les oublie vite face aux effets miroir et à l'émotion qui s'en dégage. On n'applaudira jamais assez Michael Emerson pour ses prestations. Le reste de l'épisode est marqué par des scènes fortes, dont une des dernières au ralenti qui rappelle de grands moments des saisons passées avec une musique toujours parfaite. Tout cela manque un peu de réponses, c'est vrai. Mais elles arrivent... Enfin j'espère... 

44069764

18 février 2010

LOST [6x 04]

dnes_season4_lost_linus_min

The Substitute // 9 8oo ooo tlsp.

44030378


Que signifient les chiffres maudits ? Qu'est-ce que la liste de Jacob - partie 2 ?


Le "Flash-Maybe" de Locke...

vlcsnap_69976 vlcsnap_52278

   Si je vous disais que j'avais percé le mystère de Lost grâce à cet épisode, vous me croiriez ? Et si je vous disais, plus humblement, que j'avais percé le mystère de la signification des "Flash-Maybe" grâce à cet épisode, vous me croiriez ? Que vous me croyiez ou non, je vous implore de me lire. Ne serait-ce que parce que parmi toutes les bêtises que je vais écrire, il y aura peut-être un peu de vrai noyé.

   Je ne m'attendais pas à ce qu'un épisode soit consacré à Locke si tôt dans la saison. Cela prouve bien que le temps des réponses est bel et bien arrivé et que les scénaristes ne cherchent plus à retarder à tous prix l'échéance. On y est. Cet épisode sentait la fin. Le dénouement est si proche et tout semble pourtant encore si flou... J'ai l'impression que Locke est mort dix fois depuis la saison 4. Mais je crois bien que cet épisode était celui des adieux. Les adieux au vrai Locke j'entends, pas à son corps. Ceci dit, il n'est pas impossible qu'il réapparaisse dans les flash-maybe de quelqu'un d'autre d'ici à la fin de la série. Mais il est mort et enterré sur l'île désormais et ça fait quand même un petit pincement au coeur. Dans ses flashs, évidemment, rien n'est plus pareil : il est en bons termes avec son père et il a renoué avec Helen (un plaisir de retrouver Katey Sagal). Mais alors comment s'est-il retrouvé en chaise roulante si son père n'est plus responsable de son accident ? Il croise sur son chemin plusieurs personnages que l'on connaît bien, comme c'est arrivé à Kate, et l'on prend plaisir à le voir échanger avec Rose, toujours atteinte de son cancer incurable du coup, mais aussi avec Ben, devenu professeur, et avec Hurley, dans une scène assez amusante où les scénaristes se permettent de montrer avec humour et légéreté que la vie d'un handicapé, c'est pas facile tous les jours ! Très fan de ces traits d'humour, teintés d'émotion. Bref, tout ça était assez réjouïssant, un peu comme une réunion de famille sans les débats sur la politique et l'overdose de bouffe.

   Un dialogue m'a particulièrement interpellé, celui entre Locke et Helen lorsqu'il lui dit que les miracles n'existent pas dans ce bas monde et que c'est elle qui l'a sauvé par sa simple présence. Si l'on relie cela à la fois au dialogue entre Jacob et l'Ennemi dans la scène inaugurale du précédent Season Finale (qui est décidément très significative) et à celui de l'Ennemi à Sawyer à la fin de cet épisode, il y a comme une idée qui m'est venue à l'esprit et je dois dire qu'elle me plaît bien. J'aurai tendance à penser que les flash-sideways représentent en réalité un monde inversé, opposé à celui que nous connaissons depuis le début de la série. Il y aurait donc deux visions du monde : celle de Jacob, celle que nous connaissons, dans laquelle l'île existe, elle est le refuge des miracles et de toutes les croyances du monde, et le reste du monde qui croit aux miracles, qui croit en l'île, qui croit tout simplement; et la vision du monde de l'Ennemi, celle des flash-maybe, où les miracles n'existent pas et où, par conséquent, l'île n'existe pas/plus. La bataille entre les deux ennemis, très philosophique, a pour but d'imposer sa vision du monde. Tout ce qui s'est passé jusqu'ici devait se passer de façon à ce que le Monde reste celui de Jacob. Si l'Ennemi prend l'avantage, et c'est ce qui est en train de se passer, le Monde ne sera plus jamais le même et il courra à sa perte. Pas convaincus ? J'avoue que je l'étais plus avant de mettre des mots sur mon idée. En tous cas, elle rejoint bien l'opposition qui a toujours existé dans la série entre l'Homme de Foi et l'Homme de Science. Jack/Locke; Jacob/L'Ennemi. Ben/Widmore ?         

   vlcsnap_66845 vlcsnap_76068


Sur l'île en 2007...

vlcsnap_60289 vlcsnap_56680

   Si les flashs de Locke étaient prenants, ce n'était rien à coté des événements sur l'île ! Je ne vais pas trop m'attarder sur cette pauvre Sun dont les scénaristes semblent désormais se contre-foutre. Elle est là mais elle ne parle pas, ou à peine, et on ne peut pas dire que Lapidus soit très locace non plus. Quant à Ben, il a montré un léger signe de vie au moment du discours à l'enterrement de Locke. J'ai beau adoré le voir devenir un moins que rien pour le symbole, l'ancien Ben Linus me manque. Et triste nouvelle, Richard semble emprunter le même chemin. Face à l'Ennemi il s'écrase comme jamais et il donne l'impression, pour la première fois peut-être, de ne pas en savoir tant que ça. Si cela s'avérait, ce serait on ne peut plus décevant... Une des scènes marquantes de l'épisode, c'est lorsque l'on se retrouve à bord du monstre de fumée noire. C'est comme un rêve de téléspectateur qui se réalise. On est dans sa peau, si je puis dire, et cette sensation de puissance destructice est étrangement agréable. Puis il redevient Locke et la magie s'estompe. Très fort quoi qu'il en soit. Une question subsiste sur le monstre et je crains que l'on n'obtienne jamais de réponses pour le coup : pourquoi ce son sourd et métallique qui l'accompagne ? Il n'a pourtant rien de mécanique a priori. Est-ce juste un simple choix artistique pour lui donner de l'ampleur ? Pendant un moment, une idée m'a traversé l'esprit mais je n'y crois pas tellement : ce son ne renvoit-il pas à celui des chaînes ? Les mêmes qu'auraient traîné les esclaves du Black Rock ? Le Monstre serait-il alors apparu à partir de ce moment seulement et pas avant ?

   Ilana n'est pas le personnage le plus intéressant du moment mais le fait qu'elle en sache tant lui confére une certaine aura. Par exemple, comment peut-elle savoir que l'Ennemi est maintenant coincé dans le corps de Locke ? Et pouquoi ramasse-t-elle les cendres de Jacob ? D'ailleurs, vous avez remarqué que ses cendres sont blanches, au contraires de celles qui repoussent l'Ennemi et qui sont noires ? Le noir et le blanc reviennent constament dans cet épisode d'ailleurs. Un symbole simple du Bien et du Mal qui tend à confirmer que Jacob serait bien le bon et l'Ennemi bien le mauvais. Peut-être ne faut-il pas attendre de retournement de situation de ce coté-là finalement... Pour rester sur l'Ennemi, j'ai trouvé ça assez incroyable et innatendu qu'il soit lui aussi victime de visions. Ce petit enfant blond que Sawyer et lui croisent dans la jungle ne peut qu'être Jacob, ou à la limite Aaron. J'ai l'impression qu'en fait, ce n'est qu'à partir du moment où ils perdent  leur corps originel que l'Ennemi et Jacob peuvent se transformer en gens morts. Peut-être Jacob a-t-il réussi à un moment donné à tuer le corps de son Ennemi, l'obligeant du coup à errer sur l'île sous forme de fumée noire ou de personnes mortes ? Et c'est de ça qu'il est prisonnier. C'est ce qui l'a toujours empêché de retourner à la Maison, où qu'elle soit. En tuant ou plutôt en faisant tuer le corps originel de Jacob, il l'aurait ainsi condamner à subir le même sort que lui et de combattre à armes égales. Ca ne m'étonnerait pas tellement qu'une grosse fumée blanche n'arrive en trombe un de ces quatre ! Mais j'y pense, je dis une bêtise : selon les règles du "jeu", Jacob et l'Ennemi ne peuvent pas/ne doivent pas se tuer mutuellement. Donc Jacob a dû passer par un intermédiaire pour faire le sale boulot comme l'a fait l'Ennemi avec Ben. Soit dit en passant, Ben et Widmore nous ont fait comprendre il y a quelques temps qu'ils ne pouvaient pas se tuer non plus. Je n'arrive toujours pas à comprendre ce parallèle mais il est bien là. Pour finir là-dessus, je pense que la Maison dont parle l'Ennemi, c'est en fait la réalité alternative/le flash-maybe. Son Monde à lui donc. On en revient à ma théorie de départ. "You Know The Rules. You Can't Kill Him".   

   Il serait peut-être temps que j'évoque les nombres maudits qui ont fait leur grand retour dans cet épisode alors que j'en avais fais le deuil depuis ce jeu sur internet il y a quelques années révélant qu'ils correspondaient en fait à "l'équation de Valenzetti". Celle-ci étant censée prédire la date de l'extinction de l'humanité. Je voyais mal comment les scénaristes allaient pouvoir expliquer ça à l'écran et mais les choses semblent plus claires maintenant : c'est tout le propos de la série, voilà tout ! On nous révéle donc dans une scène hyper intense et hyper excitante, grotte avec vue sur la mer à la clé, que chaque nombre maudit correspond à un rescapé. C'est Jacob qui les a écrit lui-même sur le plafond de cet endroit mystérieux, comme un mathématicien fou. On ne sait pas combien de noms exactement ce plafond contient mais il y en a vraiment beaucoup et ça va au moins jusqu'à 761 (nombre qui correspond à Faraday). Visiblement, tous les gens qui sont arrivés sur l'île, au moins depuis le Black Rock, sont inscrits là-dessus. On notera d'ailleurs beaucoup de nombres à consonnance hispaniques qui correspondent sans doute aux esclaves. Je n'ai pas repéré d'Alpert mais il y en a tellement. Il est forcément là ! Beaucoup de noms sont rayés mais ceux qui ne le sont pas sont les chiffres maudits : #4. Locke (L'Ennemi le raye) / #8. Reyes / #15. Ford (Sawyer) / #16 Jarrah / #23. Shephard / #42. Kwon. Vous aurez remarqué que cette short-list ne contient pas Kate. Pourquoi ? Mystère. En vrac, on trouve aussi Littleton (Claire), Pace (Charlie), Goodspeed (Horace), Burke (Juliet), Chang (Pierre)... Tout le monde quoi. Si l'on en croit l'Ennemi, ces 6 noms correspondent aux six candidats qu'il reste de la liste de Jacob pour obtenir le poste de successeur ! Ben, Widmore et Richard ont-ils été des candidats sérieux finalement recalés ? J'ai bien l'impression. Et pourquoi pas Kate encore une fois ? Parce qu'elle est vilaine ? Niveau montage, j'ai trouvé ça très lourd de nous repasser les moments où Jacob touchait les naufragés dans leur passé. J'imagine que c'était simplement pour que tout soit bien clair, surtout pour les téléspectateurs peu assidus. Bref, tout cela explique aisément pourquoi Jacob avait absolument besoin que les Six reviennent sur l'île ou y restent. Y'a quand même un truc qui me préoccupe : c'est maintenant évident que le dernier de la liste, le successeur, sera Jack. Cela permettra l'affrontement final Locke/Jack, comme je le disais dans la review du Season Premiere. Si Lost commence à devenir prévisible, ça craint.    

vlcsnap_63998 vlcsnap_74386


// Bilan // Ce n'est pas nouveau mais je reste extrêmement impressionné par le fait qu'un épisode de 42 minutes de Lost puisse soulever autant de questionnement et susciter autant de passion chez les fans que nous sommes, que je suis, que vous êtes peut-être... Si vous avez lu mon pavé, j'ai tendance à penser que oui, vous l'êtes. Cette saison 6 poursuit sur sa très belle lancée avec un épisode majeur qui en révèle plus que jamais sur la mythologie de la série.   

44069764