09 novembre 2009

Fringe [2x 06]

dnes_season4_fringe_bishopd

Earthling // 4 86o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_41167

   Je ne peux pas m'empêcher d'être déçu par cet épisode mais je crois que ça vient de moi et uniquement de moi. Depuis la première saison c'est ainsi : beaucoup de stand-alones et quelques épisodes mythologiques ou quelques éléments mythologiques saupoudrés dans des stand-alones. Cela ne me dérangeait pas jusqu'ici, je trouvais même le mélange parfait mais la différence aujourd'hui, c'est que la série est en danger, les téléspectateurs désertent à cause de la case horaire désastreuse dont elle a hérité et j'ai peur. Peur que l'on ne sache jamais le fin mot de l'histoire et peur que la série ne puisse jamais dévoilé ses mystères et ses secrets. Alors forcément, un épisode avec le monstre de la semaine, qui ressemble beaucoup à une intrigue d'X-Files en plus... Pas d'Observer, du moins dans un autre rôle que de la figuration (et honnêtement, j'ai arrêté de le chercher, je le rate toujours). Pas de Nina Sharp, alors que pourtant l'épisode est centré sur Broyles et qu'ils entretiennent une relation disons particulière. Pas d'univers parallèle. Pas de William Bell. Tout ce qui est important n'est pas abordé ici.

   Broyles a toujours été un personnage énigmatique et il était temps que l'on s'arrête un peu sur son cas. Le problème, c'est qu'à la fin de l'épisode, je le trouve toujours aussi mystérieux. Qu'a-t-on appris sur lui ? Les circonstances de son divorce. Cela ne sort pas de nulle part, le sujet avait déjà été évoqué, mais est-ce vraiment primordial ? Broyles était un bourreau de travail avant. Ok, mais il l'est toujours, non ? On a eu droit à un beau moment d'émotion lorsqu'il est allé voir son ex-femme en fin d'épisode et puis globalement, ça changeait un peu de le voir dans le feu de l'action, se démener dans l'enquête alors qu'il se contente d'habitude de parler à Olivia par téléphone. Mais tout cela n'a pas suffit pour me passionner. Je m'attendais à une révélation incroyable sur son passé mais rien n'est venu. Le monstre de la semaine, qui était d'ailleurs de fumée noire. Rien de tel pour nous rappeler qu'il y en a un autre bien loin, sur une île perdue mais pas déserte. J'ai eu un peu de mal à suivre j'avoue mais je crois avoir finalement compris de quoi il s'agissait. En gros, un cosmonaute a ramené d'un de ses voyages un alien qui a pris possession de son corps. L'alien était capable de prendre de l'énergie sur d'autres corps humains mais ceux-ci se transformaient en cendres. Le frère du cosmonaute n'a pas réussi à contrôler le monstre et les Russes n'ont pas réussi à séparer l'hôte de l'alien. Tuer l'hôte aurait dû revenir à tuer également l'alien mais pourtant, la fin de l'épisode laisse penser que l'alien est reparti dans l'espace à la recherche des radiations nécessaires à sa survie. Ce dernier point reste très flou pour moi. Bref, les effets-spéciaux étaient très réussis, tout comme l'ambiance de la première scène. 

vlcsnap_45124


// Bilan // Un épisode où Olivia, Peter et Walter sont très en retrait afin de mettre en lumière le mystérieux Agent Broyles. Cela partait d'un bon sentiment mais le résultat n'est pas vraiment satisfaisant.

44069764

   


19 octobre 2009

Fringe [2x 05]

dnes_season4_fringe_bishops

Dream Logic // 5 78o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_99316

   Passer après un épisode comme le précédent n'est pas chose aisée et Fringe a raté son coup. J'ai d'abord envie de passer un coup de gueule : où sont passées les scènes d'ouverture impressionnantes ? Depuis le début de la saison, elles sont vraiment moins accrocheuses. C'est dommage. Restriction budgétaire oblige ? C'est peut-être aussi pour cette raison que cet épisode se passe en grande partie à Seattle. Le tournage de la série ayant déménagé à Vancouver, les paysages de Vancouver et de Seattle sont plus proches de ceux de Boston. Mais du coup, l'atmosphère n'est pas tout à fait la même. Enfin, toutes les enquêtes n'auront pas lieu là-bas maintenant de toute façon... L'enquête de la semaine n'était pas franchement passionnante et sans les délires habituels de Walter, on se serait fortement ennuyé. En revanche, le twist à la Dr Jekyll et Mr Hyde était bien trouvé. J'ai moins aimé le coup de Nina Sharp qui a, mine de rien, sacrément fait avancer les choses. Sans elle, Olivia et Peter seraient encore en train de chercher le pourquoi du comment. Un peu facile comme ressort, d'autant que ce n'est pas la première fois que les scénaristes y ont recours.

  Finalement, le plus intéressant dans tout ça, c'est le thème même du rêve. Il avait déjà été abordé (épisode Bad Dream) mais il apporte ici un éclairage nouveau sur le passé de Peter. Ce dernier commence à se souvenir de certaines choses et cela effraie complètement son père qui a eu une attitude étrange pendant tout l'épisode. Ok, il est toujours étrange. Mais là, plus encore que d'habitude. Même si l'on sait déjà que ce Peter n'est pas le vrai Peter, on sent bien qu'il y a beaucoup d'autres choses à dire sur l'enfance du personnage et sa relation avec son père. Je ne suis pas certain que Walter ne lui ait fait que du bien, outre ce que l'on sait déjà... Quant à Olivia, elle retourne voir Sam Weiss pour qu'il l'aide à faire son deuil de Charlie, pas déjà oublié heureusement. Comme lors de leur précédente "thérapie", tout est trop simpliste à mon goût. Sam a l'air de mieux connaître Olivia qu'elle ne se connait elle-même mais il ne dévoile rien, il reste très mystérieux et, bizarrement, il ne me donne pas envie d'en savoir plus sur lui. Il y a quelque chose qui ne passe. L'émotion palpable d'Olivia était un beau moment en fin d'épisode. D'ailleurs, pourquoi dans les séries (autres que celles de vampire) les cimetières sont-ils aussi beaux ? Ca me perturbe toujours quand je pense à ceux que j'ai visité, pas jolis du tout.

vlcsnap_89910


// Bilan // Fringe a mieux à offrir qu'un épisode comme celui-ci, pas foncièrement mauvais, mais ennuyeux et presque facile.

44069764

14 octobre 2009

Critiks Récap' [Du 4 au 10 Octobre 2009]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030377

44833688

44910447

45031295

45029829

45067479

44835363

44829430


44030376

44909115

44794510

44744454

44789906

45072033

44905044


44030375_p

Le pitoyable pilote de Three Rivers

12 octobre 2009

Fringe [2x 04]

dnes_season4_fringe_dunham_

Momentum Deferred // 5 83o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_58213 vlcsnap_59243

   Momentum Deferred... L'heure est grave. Avec un tel titre, cet épisode ne pouvait qu'emprunter un ton solennel. La rencontre entre Olivia et William Bell dans l'autre dimension nous a enfin été dévoilée après trois épisodes réussis mais frustrants. Notre patience a-t-elle été récompensée ? Je le pense sincèrement. Je n'ai ressenti aucune émotion se rapprochant de la déception lors de LA rencontre. Mais à mon grand regret, je n'ai pas non plus ressenti de stress. La pression n'est pas réellement montée malgré tous les effets de style utilisés. Le charisme de Leonard Nimoy était à son paroxysme et, face à lui, Anna Torv n'a pas été ridicule. Bien au contraire. C'était un grand moment qui marquera sans nulle doute Fringe mais j'espère que les deux personnages se recroiseront ici ou là-bas. Il y a presque comme un lien père/fille qui les unit, qui fait un beau parallèle à la relation Walter/Peter d'ailleurs. Elle le défie mais elle l'écoute, on ne s'étonnerait presque pas de l'entendre lâcher un "Oui, Papa. Promis, Papa". Bell a investi Olivia d'une mission de la plus haute importance : elle doit retrouver un homme, le chef des shape-shifters, avant qu'il ne créé un pont entre les deux dimensions, ce qui provoquerait inévitablement la disparition d'une des deux. Si vous lisez ces quelques mots sans avoir vu l'épisode, à coup-sûr, vous ne comprenez rien. Rassurez-vous : même en ayant vu l'épisode, on est un peu perdu. Les choses ne sont pas si compliquées que cela quand on se penche dessus sérieusement. Encore faut-il faire cet effort.

   Je pensais que les adieux à l'agent Charlie Francis se feraient plus tard dans la saison. Je comprends maintenant mieux la colère de Kirk Acevedo d'avoir été "viré", comme il le dit, du show. Mais c'est pour le bien de l'histoire et on le reverra sans doute pour une apparition ou deux de temps en temps. Et puis il a certainement un double dans l'autre dimension, non ? Dans les éléments à ranger dans la catégorie "fascinant et flippant", impossible de ne pas évoquer les expériences passées et présentes de Walter sur Rebecca. J'aurai d'ailleurs aimé que l'on insiste un peu plus là-dessus. L'idée de tisser une romance entre le scientifique fou et l'ancienne étudiante devenue une femme d'âge mûr était excellente. Cela a permis d'apporter un peu de tendresse à un épisode bien glauque et quelques moments d'humour, notamment lorsque Walter demande à Peter la permission de minuit, en quelques sortes. C'était très touchant. On pourrait en revanche reprocher à Peter de ne pas avoir compris que quelque chose clochait chez lui après que Rebecca l'ait regardé avec son air ahuri. Après tout ce qui venait de se passer, quand même... n pourrait aussi lui reprocher, à lui et aux autres, de ne pas avoir compris que le shape-shifter était Charlie. Mais en même temps, dans le feu de l'action... Et puis j'ai envie d'en parler maintenant même si ça fait un moment désormais qu'on le sait : Nina Sharp fait partie des alliés de la Fringe Division. Le doute était permis jusque là mais il ne l'est plus. Ceci dit, on est dans une série d'Abrams. Tout est possible.

vlcsnap_64574 vlcsnap_69771


// Bilan // Un épisode marquant, qui restera sans doute comme l'un des plus importants de la série, et prenant, comme souvent. Il annonce d'excellentes choses pour la suite mais le format de la série fait sans doute que l'on ne reviendra pas dessus tout de suite. La série survivra-t-elle suffisamment longtemps ? C'est à espérer...

44069764

      

05 octobre 2009

Fringe [2x 03]

dnes_season4_fringe_bishopd

Fracture // 6 o3o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_128436

   Cela faisait longtemps que ça ne m'était plus arrivé : je me suis (un peu) ennuyé devant Fringe. Pour une raison que je n'arrive pas bien à déterminer, je n'ai pas réussi à entrer dans cette histoire d'hommes et de femmes qui se transforment en pierres puis en bombes humaines. Pourtant, l'épisode était rythmé. Mais, par exemple, le voyage en Irak sonnait faux. Olivia, voilée, qui se met à parler deux mots d'arabe, Joshua Jackson qui nous pond des phrases entières en arabe, c'était too much. Mais c'est bien, la série nous fait voyager. Ce que j'ai davantage apprécié, ce sont les expérimentations de Walter et Astrid. Car c'est un grand jour messieurs-dames : Astrid a parlé beaucoup plus qu'à l'accoutumée ! C'en était presque bouleversant. Non mais je l'aime bien, blague à part. Et je ne sais pas pourquoi, je sens qu'elle va bientôt avoir son heure de gloire... J'ai sursauté lorsque la pastéque a explosé, alors que l'on savait pourtant que ça allait arrivé, et j'ai bien ri lorsque Walter nous a encore sorti des énormités plus grosses que lui. Il est génial !

   Heureusement, cette enquête un peu longuette nous a amené à quelque chose de complètement innatendu : le retour de The Observer ! En réalité, il est présent à chaque épisode. Mais pas comme ça, pas face-caméra. Je suis complètement dans le flou concernant ces petits hommes chauves. Ils semblaient vouloir du bien à Walter en fin de saison 1 et là, ils l'épient ? Selon le général -je n'ai pas retenu son nom- les observateurs se fondent dans la masse humaine pour étudier nos comportements afin de mieux nous exterminer ensuite. Il y a rien de tellement nouveau ou surprenant là-dedans mais c'est l'occasion d'en reparler et peut-être que l'on va enfin en savoir dans les prochains épisodes. C'est une perspective qui me réjouit car c'est à mon sens le mystère le plus intéressant de la série à ce jour. Le moins intéressant, c'est sans doute ce qu'a pu faire Peter en Irak. Le sujet avait été vaguement évoqué en saison 1 puis on n'en avait plus du tout entendu parler. Voilà que ça revient sur le tapis. Il serait peut-être temps d'en dévoiler un peu plus. C'est la saison de Peter après tout, non ? Pour finir, légère déception concernant Sam Weiss et sa façon de guérir notre Olivia. Je m'attendais, comme tout le monde je pense, à quelque chose d'étrange et d'étonnant, et on se retrouve finalement avec un mind game très simple. Dans un sens, c'était effectivement étonnant mais bon, déception quand même. Par contre, Olivia commence peu à peu à se souvenir de son voyage dans un monde parallèle. Va-t-on enfin savoir ce qui s'est dit avec William Bell ?

vlcsnap_151365


// Bilan // Si cet épisode n'a pas toujours été d'une grande efficacité, il a en revanche remis en avant les grands mystères de la série, à savoir le passé de Peter, le "voyage" d'Olivia et The Observer. Forcément, on attend maintenant un semblant de réponses...

  44069764

   


28 septembre 2009

Fringe [2x o2]

dnes_season4_fringe_bishops

Night Of Desirable Objects // 5 73o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_77282

   Pour la première fois, il me semble, de sa courte histoire, Fringe sort des sentiers battus en ne situant pas une partie de son action dans les urbaines New York ou Boston mais dans la campagne Pennsylvanienne. Ce changement d'air s'accompagne d'une prise en main encore plus prononcée que dans le Season Premiere de Peter dans l'enquête de la semaine. Olivia affaiblie, boîtant à la Dr House, il ne pouvait en être autrement et c'est extrêmement plaisant. Cela donne une nouvelle dynamique au trio, car n'oublions pas que Walter est toujours là, avec son humour décalé habituel et son émotivité à fleur de peau. Le cas de la semaine avait d'ailleurs une résonance avec l'histoire de Walter et de son fils, son vrai fils. C'était léger mais suffisant pour donner un sentiment de cohérence. En effet, il est question d'un père qui a tout fait pour avoir un fils et qui a finalement engendré un monstre. Peter n'est pas un monstre mais si l'on inverse les rôles, on est déjà plus proche de la vérité. La tombe de l'enfant fait immédiatement penser à celle de Peter et on lit dans les yeux de Walter qu'il pense à chaque instant à son fils. Il glisse d'ailleurs quelques mots que seul le téléspectateur et lui peuvent comprendre. En elle-même, cette enquête n'était pas d'une grande originalité, on a déjà vu des choses équivalentes dans X-Files, pour ne citer que la réfèrence ultime, mais aussi dans Fringe elle-même, et là c'est déjà plus gênant. Souvenez-vous du monstre de l'épisode Unleashed qui rôdait dans les souterrains de Boston...

   Là où l'épisode est nettement plus passionnant, c'est du coté d'Olivia qui n'est définitivement plus la même depuis son retour d'un monde parallèle. Ses sens sont hyper-développés, elle entend les mouches voler parfois, le conversations de ses voisins aussi, le vacarme assourdissant de la ville... Ceci dit, cela peut être un effet du fameux cortexiphan qu'il ne faut pas oublier. On sait de toute façon qu'Olivia est spéciale et qu'elle possède des talents insoupçonnés. Elle n'a pas celui de reconnaître les intrus en tous cas puisque le faux Charlie rôde autour d'elle comme un vautour prêt à se jeter sur sa proie dès qu'on lui en donnera l'ordre (via machine à écrire parallèle). Je n'ai pas tellement aimé que l'on insiste lourdement sur le fait que ce ne soit plus Charlie mais un de ses doubles. Entre les regards de Kirk Acevedo, les plans se rapprochant doucement de lui et la musique flippante, on ne peut qu'avoir compris. D'ailleurs, le cliffhanger est un peu léger. Je m'attendais à mieux. J'espère que l'on ne va pas passer la saison à voir Charlie taper sur sa machine. Un nouvel élément intrigant vient s'ajouter aux autres : Nina Sharp conseille à Olivia d'aller consulter un certain Sam Weiss, qui l'a aidée lorsqu'elle était atteinte d'un cancer. On ne connaît pas encore quelles sont ses méthodes mais ça s'annonce "original". Je me demande si Nina Sharp ne s'est pas inventée un cancer pour cacher quelque chose de beaucoup moins réaliste. Le nouvel agent Jessup s'est faite très discrète dans cet épisode et on ne s'en plaindra pas. On ne l'aurait pas vue du tout, ça aurait été pareil.   

vlcsnap_80832


// Bilan // Avec son mélange savamment dosé d'enquête loner et de mythologie, Fringe convainc toujours autant.

44069764

       

21 septembre 2009

Fringe [2x o1]

dnes_season4_fringe_dunham_

A New Day In The Old Town (Season Premiere) // 7 82o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_51100

   Il y a des jours où je me dis que je regarde trop de séries, que je devrais garder plus de temps pour faire d'autres choses, que peut-être les séries ne méritent pas tant d'attention, et puis je regarde le Season Premiere de Fringe et je me souviens alors parfaitement de la raison pour laquelle je consacre autant de temps aux séries : parce qu'elles nous entraînent dans des rêves (ou des cauchemars) éveillés, où tout est possible. Fringe fait partie de ces séries qui me rappellent pourquoi je les aime tant. Mais venons-en au fait !

   J'ai aimé ce Season Premiere car il était extrêmement suprenant et très sombre. Comme d'habitude, on nous offre une scène inaugurale superbe visuellement. Je garde en mémoire cette image d'Olivia ejectée de la voiture en brisant la glace. C'était impressionnant. J'ai également trouvé Anna Torv particulièrement convaincante lorsqu'elle se réveille à l'hôpital et qu'elle prononce distinctement une phrase en grec, qui serait apparemment un message de la mère de Peter de l'au-delà. Je le vois comme ça en tous cas. "Be A Better Man Than Your Father". Cette phrase va certainement prendre tout son sens au fil de la saison. Il suffit de voir les photos promotionnelles de cette saison pour comprendre que Peter sera au centre de l'attention, et deviendra peut-être même plus important encore qu'Olivia. Cette perspective est réjouissante puisqu'il a été trop en retrait en saison 1. Il servait surtout de baby-sitter à Walter. Il apprendra peut-être la vérité sur son identité à un moment donné... L'accident de voiture n'était pas une mauvaise idée car elle a permis quelques scènes d'émotion intenses en début d'épisode. John Noble a encore fait très fort. On savait bien qu'Olivia n'allait pas y rester, tout comme on savait bien que la Fringe Division n'allait pas fermer. Cette intrigue fait d'ailleurs très X-Files saison 2. Comme pour devancer les critiques, les producteurs ont choisi de placer judicieusement pendant quelques secondes des images d'un épisode de la série culte dans un téléviseur.

   On pourrait regretter que l'épisode ne reprenne pas là où la saison précédente s'était achevée, c'est-à-dire dans le bureau de William Bell dans une dimension parallèle. J'imagine que l'on reviendra dessus plus tard, et puis je pense que lorsqu'Olivia s'explose contre la vitre, elle en revient justement. Elle est désormais amnésique, ce qui est, je l'avoue volontiers, un peu agaçant. Mais elle se souvient d'une chose et d'une seule : quelque chose, dont elle ne connaît pas la nature, est caché quelque part et il faut le retrouver ! Avec ça, on n'est pas tellement avancé. Hâte de savoir ce qu'est ce quelque chose. Et en parlant de quelque chose, j'ai adoré la scène où un homme communique avec un autre, qui est sans doute dans un monde parralèle, à travers une machine à écrire étrange. L'homme que l'on voit ressemble d'ailleurs plus ou moins à un Observer mais c'est peut-être juste un hasard. J'ai d'ailleurs raté l'apparition hebdomadaire du monsieur tout chauve. Comme souvent. Bon et puis parmi les grandes surprises de l'épisode, et je ne l'avais pas vu venir alors même que je savais que Kirk Acevedo avait été "viré" de la série, il y a la mort de Charlie Francis dont l'apparence est reprise par l'être maléfique qui veut tuer Olivia. Cela permettra à l'acteur d'apparaître encore dans plusieurs épisodes, peut-être même toute la saison si la traque s'éternise. Bien que j'apprécie et l'acteur et le personnage, j'aime l'idée, d'autant que cela va laisser plus de place à Peter j'imagine. Quoique... Charlie a déjà une remplaçante, une certaine Agent Amy Jessup. Elle a été introduite avec une certaine efficacité mais j'ai bien du mal à la cerner pour le moment. J'ai envie de la détester mais il n'y aucune raison à cela pour l'instant. La romance soudaine entre Broyles et Sharp ne m'a pas plus convaincu que cela mais ça pourrait expliquer pas mal de choses, notamment le divorce du monsieur.

vlcsnap_89700


// Bilan // Cela fait un bien fou de retrouver la fine équipe de Fringe, avec un Walter plus en forme que jamais. Il m'a encore bien fait rire, notamment quand il confond les produits dont il a besoin pour une autopsie et les ingrédients du flan qu'il prépare pour l'anniversaire de son fils. Un retour sombre, surprenant et une série toujours aussi efficace, qui profite bien de ses 5 minutes en moins.   

44069764

05 septembre 2009

[Saison 2oo9/2o1o] FOX

FoxLOGO3

Chaque année c'est la même histoire. La FOX galère jusqu'au retour en Janvier de son hit American Idol. Est-ce que cette saison dérogera à la règle ? A priori non... La chaîne signe en tous cas sans doute sa rentrée la moins alléchante depuis longtemps avec une grille improbable à la clé ! A vous maintenant d'en juger...


Elles reviennent...

Dollhouse (Saison 2) : Le mystère reste encore entier quant au renouvellement de la série de Joss Whedon. A-t-il menacé les dirigeants de la FOX ? A-t-il simplement trouvé les bons arguments ? Quoi qu'il en soit, avec moins de 4 millions de fidèles sur la chaîne le vendredi soir, la saison 1 de Dollhouse n'a pas été à la hauteur des espérances, que ce soit en terme d'audiences qu'en terme de qualité. La série a beau s'améliorer d'épisode en épisode, cela reste une vraie déception. La saison 2 rectifiera peut-être le tir et qui sait ? Dollhouse deviendra peut-être le Friday Night Lights de la FOX ! Une sorte de bonne action annuelle.   

Dr House (Saison 6) : Le célèbre docteur aurait sans doute préféré que la FOX ne le change pas de case horaire en cours de route la saison dernière. Il n'a pas gagné au change, perdant deux bons millions de téléspectateurs. Cela reste le maillon fort de la chaîne coté séries. Il a encore de beaux jours devant lui, que ça lui plaise ou non !

Fringe (Saison 2) : Je ne vais pas vous crier une fois de plus tout mon amour pour cette excellente série. Je l'ai assez fait. Au niveau des audiences, Fringe a un peu déçu, ce qui explique sans doute son passage au Jeudi 21h dès la rentrée. Je ne veux pas être pessimiste mais compte-tenu de la concurrence (Les Experts, Grey's Anatomy et The Office), il va falloir se faire une raison : un destin à la X-Files elle ne devrait pas connaître.   

'Til Death (Saison 4) : Je ne suis pas certain que la sitcom mérite que je lui consacre un paragraphe mais pour la forme et parce que je n'aime pas tirer sur les ambulances (j'vous jure !), on constatera qu'elle est toujours là malgré ses audiences pitoyables et, quelque part, ça force le respect. A noter qu'une bonne partie de cette saison 4 sera constituée d'épisodes non diffusés de la saison 3.

24 (Saison 8) : Les fans de la série la plus addictive de tous les temps (?) ont commencé à sortir les mouchoires puisque l'on annonce un peu partout la saison 8 de 24 comme la dernière. La FOX la laissera-t-elle partir alors qu'elle lui assure encore des audiences convenables ? Rien n'est moins sûr... 

Mais aussi Bones (Saison 5), Lie To Me (Saison 2), Les Simpson (Saison 21), American Dad (Saison 5) et Family Guy (Saison 8).


Elles arrivent...

humantarget_up

HUMAN TARGET

Christopher Chance est un mystérieux garde du corps qui travaille à son compte et qui prend différentes identités afin de protéger ses clients en danger de mort.

Avec Mark Valley, Chi McBride et Jackie Earle Haley

Indice de réussite : 40%

pastlife_up

PAST LIFE

Une équipe de détectives privés tente de résoudre des mystères impliquant les vies antérieures de leurs clients. Pour élucider leurs affaires, ces enquêteurs, avec à leur tête un psychologue et un ancien flic new-yorkais de la criminelle, ont recours à la thérapie de la régression et la théorie de la réincarnation.

Avec Kelli Giddish, Nick Bishop, Ravi Patel...

Indice de réussite : 35%

glee_up

GLEE

Tout commence le jour où un professeur d'espagnol est désigné, contre son gré, pour s'occuper de la chorale de son lycée du Midwest, une des pires des Etats-Unis puisqu'elle n'a jamais gagné le moindre concours. Mais les ados et les enseignants sont bien décidés à ce que les choses changent !

Avec Matthew Morrison, Cory Monteith, Jessalyn Gilsig, Jayma Mays...

Indice de réussite : 65%

brothers_up

BROTHERS

Un ex-joueur professionnel de football américain revient dans sa ville natale du Texas pour se rapprocher de son frère handicapé et tenter de remettre de l'ordre dans sa vie.

Avec CCH Pounder, Daryl Mitchell, Michael Strahan...

Indice de réussite : 15%

cleveland_up

THE CLEVELAND SHOW

Cleveland Brown, le docile voisin de Peter Griffin, déménage pour Stoolbend lorsque Donna, un amour de jeunesse, est prête à lui donner sa chance. Sur place l'attendent quelques surprises...

Indice de réussite : 55%

tucson_up

SONS OF TUCSON

Un arnaqueur loser est engagé par trois jeunes frères pour se faire passer pour leur père pendant que celui-ci purge une peine de prison...

Avec Tyler Labine, Natalie Martinez, Kurt Fuller...

Indice de réussite : 35%

Lire la critique du pilote ICI

C'est maintenant à vous de voter pour la ou les séries qui vous tentent le plus ! N'hésitez pas à commenter vos choix ^^

02 juin 2009

[Bilan 2oo8-2oo9] Les Meilleures Nouveautés

Pour commencer une série d'articles consacrés au bilan de la saison 2oo8-2oo9, voici mon top des meilleures nouveautés de la saison ! (A noter que mon top de la saison dernière comprenait Pushing Daisies, Eli Stone, Samantha Who? et Dirty Sexy Money, toutes annulées depuis !) Il faut être honnête : peu de nouveautés ont réussi à tirer leur épingle du jeu et, même si la grève est certainement en partie responsable, elle ne peut pas être l'excuse à tout. Espérons que la cuvée 2oo9-2o1o soit meilleure...


1. FRINGE dnes_v2_poll_stars5mini

poster_fringe_c4   J.J. Abrams a récidivé : après Alias et LOST (et n'oublions pas la frisée Felicity), il nous a encore créé une série culte ! Ce que l'on soupçonnait être une resucée de X-Files au départ en est finalement très loin. Entre une mythologie passionnante qui se construit petit à petit et des enquêtes du jour intenses, avec des intros souvent impressionnantes, Fringe est clairement LA grande nouvelle série de l'année. Mais le petit plus qui fait toute la différence, au-delà de la réalisation parfaite et de l'ambition évidente de l'entreprise, ce sont les personnages, et par extension les acteurs qui les interprétent. Si Anna Torv n'est pas instantanément convaincante, elle se révèle au fur et à mesure à la hauteur de son rôle d'héroïne tourmentée. John Noble a écopé du personnage le plus profond, le plus énigmatique et le plus drôle aussi ! Il réussit à passer du rire aux larmes avec une facilité déconcertante. Joshua Jackson est très bon mais son personnage est celui qui a été le plus en retrait et dont on ne sait finalement pas grand chose. Kirk Acevedo, Lance Reddick et Blair Brown, dans des rôles secondaires, s'en tirent également averc brio. Alors quel reproche peut-on faire à Fringe ? Des épisodes un peu trop longs ? Même pas, les 48 minutes passent toujours à vive allure. Des intrigues trop compliquées ? Non plus. Même si les choses se complexifient en fin de saison, tout est relativement clair. Finalement, le seul reproche que je peux faire, c'est que certaines enquêtes sont un peu plus faiblardes que d'autres, mais même la plus mauvaise n'est pas ennuyeuse alors... Il ne reste plus qu'à espérer que la saison 2 sera à la hauteur et que le public sera au rendez-vous. Qu'importe, Fringe est déjà culte !  Toutes mes théories Fringiennes sont ICI.

2. THE UNITED STATES OF TARA dnes_v2_poll_stars4mini

united_states_of_tara_poster   Je suis tombé amoureux de Tara en l'espace de quelques minutes. Il a suffit d'un pilote et notre histoire a commencé. Comme dans toutes les relations amoureuses, il y a eu des haut et des bas mais j'ai surtout envie de retenir les haut. Le gros problème de la série, c'est son format de 26 minutes. Je ne m'y ferai jamais. Autant ça ne me gène pas pour Californication ou Secret Diary Of A Call-Girl, au contraire, ça permet d'abréger mes souffrances plus rapidement, autant pour Weeds et maintenant The United States Of Tara (et probablement bientôt Nurse Jackie), c'est vraiment gênant. On sent qu'il y aurait du potentiel pour tenir 42 minutes et ainsi davantage développer les personnages (surtout les secondaires), mais Showtime a fait son avarde. Toujours est-il que l'on passe un excellent moment de dramédie à chaque épisode, que 26 minutes sont suffisantes pour s'extasier devant le talent immense de Toni Collette, qui passe d'un double à un autre avec élégance et agilité. Dans l'ombre de Tara, il y a sa soeur, interprétée par une Rosemarie DeWitt que j'adore; son mari, ou le retour tant attendu de Aidan-John Corbett; et ses deux enfants. J'affectionne tout particulièrement son fils, pour la simplicité et le réalisme de son histoire. Concernant les doubles de Tara, impossible de choisir son favori ! La Bree Van de Kamp puissance 10 ? Le camionneur sérial roteur-péteur qui érige la vulgarité en art ? La Britney-pouffe chaude comme la baise (je n'ai pas oublié de lettre !) ? La bête immonde qui pousse des cris et qui pisse sur les gens qu'elle aime ? Ils sont tous attachants à leur manière, et tous très drôles, hilarants même parfois ! Tara me met dans tous mes états. Et vous ? Tous les états de Tara sont

3. WORST WEEK dnes_v2_poll_stars4mini

worst_week_xlg   Honnêtement, au cours d'une saison "normale", Worst Week n'aurait certainement pas fait partie de mes nouveautés préférées de la saison. Pas que je ne porte pas les sitcoms dans mon coeur mais j'ai toujours tendance à leur préférer un bon gros drama (larmoyant ou pas). Cette saison étant "spéciale", Worst Week a tout à fait sa place. La vérité, c'est qu'après la vague des sitcoms cultissimes des années 80 et 90, le genre a beaucoup de mal à se renouveler et Worst Week fait partie de ces rares spécimen qui réussissent à se distinguer. Son crédo, c'est le quiproquo en pagaille et ça marche à tous les coups. Les catastrophes s'amoncellent d'épisodes en épisodes et les scénaristes font systématiquement preuve d'un génie incroyable pour imaginer tant de situations délirantes. Kyle Bornheimer a un tel capital sympathie que Sam, le héros de la sitcom, n'est jamais ridicule et jamais lourd. Et ça c'est une prouesse, je vous assure ! Il est entouré par d'autres acteurs de talent, qui manient la comédie avec brio. Je pense surtout aux parents interprétés par Kurtwood Smith, qui avait déjà fait ses preuves dans 70's Show, et Nancy Lenehan, qui est extrêmement attirante pour une femme de son âge (pas que les vieilles soient forcément moches mais bon, voilà quoi). Malgré quelques gags un peu moins drôles parfois et une légère lassitude en fin de saison, Worst Week est un excellent divertissement qui aurait mérité plus de succès (et une 2ème saison). A noter qu'il reste un épisode à CBS dans ses cartons et qu'il sera diffusé le 6 Juin ! Ma critique du pilote ICI.   

4. BETTER OFF TED dnes_v2_poll_stars4mini

483167_1020_A   Et le prix de la deuxième sitcom la plus originale de la saison revient à Better Off Ted ! Son concept est même encore plus original que celui de Worst Week mais elle a eu le désavantage d'arriver à la mi-saison, avec seulement 7 épisodes (même s'il reste des inédits pour cet été), donc il est un peu plus difficile de la juger sur la longueur. Alors certes, je craque pour Jay Harrington, l'acteur principal, mais ce n'est pas pour ça que la sitcom m'a autant plu. Ou pas seulement. L'idée de cette entreprise capable de créer tout et n'importe quoi est déjà excellente en soi mais quand on y ajoute toutes les bizarreries de chacun des personnages secondaires, notamment celles des deux savants fous, la sauce ne peut que prendre ! Et puis je voue un culte à Portia de Rossi depuis Ally McBeal (puis Arrested Development) et, même si elle a toujours un rôle de femme froide et autoritaire, chacune de ses répliques font mouche. Cette comédie est tout simplement irrésistible et c'est agréable de se rendre compte qu'en plus, en sous-texte, on nous fait une belle critique de la société de consommation et du monde pas toujours très clean de l'entreprise. Une sitcom drôle et intelligente, ça existe ! A la surprise générale, ABC a commandé une saison 2. On ne va pas bouder notre plaisir (même si concrétement ce renouvellement est aberrant). Je finirai sur un "Aaaaaaaaaaaaaah", que les fans comprendront ! Ma critique du pilote ICI.

Petite pensée tout de même pour Kath & Kim, une sitcom stupide, oui, mais qui m'a fait mourir de rire de nombreuses fois et j'assume en être le seul fan au monde.

Posté par LullabyBoy à 23:36 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 mai 2009

Critiks Récap' [Du 13 au 20 Mai 2oo9]

dnesv2critiksminibanhv4

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


dnes_v2_poll_stars5

dnes_v2_lost_mini_ban [5x 16 & 5x 17 Season Finale]

dnes_v2_grey_mini_ban [5x 23 & 5x 24 Season Finale]


dnes_v2_poll_stars3

brothers_sisters [3x 24 Season Finale]

dnes_v2_dh_mini_ban_essai1 [5x 22]

dnes_v2_fringe_mini_ban [1x 2o Season Finale]


dnes_v2_poll_stars2

dnes_v2_himym_mini_ban [4x 23]


dnes_v2_poll_stars1

dnes_v2_pbreak_mini_ban [4x 2o]