06 mai 2011

Tueurs En Séries [Episode du 6 Mai 2011]

110506121212854

Au programme cette semaine : On célèbre la fin de Smallville, David Boreanaz au ciné, le jeu Derrick débarque en France, Blue Mountain State renouvelée, des news de Dexter et Californication, les adieux de Stargate Universe...

 


05 mai 2011

Fringe [3x 21]

 dnes_season4_fringe_bishops

The Last Sam Weiss // 3 517 ooo tlsp.

 64025356


vlcsnap_90563 vlcsnap_54878

    Le titre de cet épisode a beau se rapporter au personnage de Sam Weiss, ce n'est absolument pas vers lui que tous les yeux étaient tournés. Je dirais même que sa présence est quasiment anecdotique. On apprend très peu de choses sur lui et sa famille, à part qu'elle s'intéressait de très près depuis plusieurs générations au manuscrit prophétique qui annonçait l'utilisation de la Doomsday Machine. Walter, Astrid et les autres auraient sans doute pu se débrouiller sans lui, les scénaristes aussi. Disons que ça donnait un intérêt soudain à un personnage qui n'en avait pas vraiment eu et c'était déjà bien pensé de leur part. Hormis cette déception qui n'en est pas vraiment une, ce pré-final de Fringe était absolument fantastique ! C'est plus que jamais le cas de le dire car la série embrasse dorénavant sans hésitation le genre auquel elle appartient en ajoutant aux mondes parallèles les voyages dans le temps. On est en plein coeur des thématiques habituelles traitées en science-fiction mais Fringe y apporte son regard singulier et profondément humain. Les scènes de l'épisode qui m'ont le plus marqué étaient d'ailleurs celles où les personnages laissaient parler leur coeur. La conversation entre Walter et Olivia sur les capacités de cette dernière était bouleversante. La séparation entre Olivia et Peter également, avec cet "I Love You" déchirant de simplicité. Encore une fois, et je prends de l'avance : pourquoi John Noble (et Anna Torv) ne sont pas nommés dans les cérémonies de récompenses ? Ca devient embarassant pour la crédibilité de celles-ci...

  En faisant en sorte, comme lors de l'épisode précédent, que rien ne se passe comme prévu, la surprise est de mise à tout instant et pour les personnages et pour nous. Rien de tel pour se laisser embarquer sans jamais s'ennuyer. L'espère de chasse au trésor d'Olivia et Sam ne sonnait pas tout à fait comme une intrigue Fringienne, on se serait même cru par moment dans Alias (qui n'a pas pensé à Rambaldi face au manuscrit ?), mais je ne vois pas ça comme une trahison à la série que l'on a aimé. C'est plus une façon d'étendre ses capacités et son champ de vision. Elle peut aussi jouer dans cette cour-là. Elle est riche de ça, et de tant d'autres choses... Le plus excitant finalement, c'est tout ce que l'on nous laisse imaginer sur la suite des événements, sur le final en particulier et sur la future saison 4 de façon plus générale. J'ai ma théorie mais elle n'est pas très précise et franchement imparfaite. Je pense que les deux mondes vont se rejoindre suite à l'activation de la machine, ce qui va causer des dommages immenses évidemment. Imaginez un monde où l'on peut croiser à tout moment son double ! Ce serait donc non pas la fin d'un monde mais de deux mondes mais aussi la naissance d'un nouveau monde, synthèse des deux précédents. La saison 4 a donc de grandes chances d'alterner scènes dans le présent (2011) et scènes dans le futur (à partir de 2021 jusqu'à...). On se rapproche petit à petit de Lost, tiens. Quel va être le rôle de Peter dans tout ça ? Impossible de le dire pour le moment, tout est encore trop flou. On peut au moins parier sur une chose : il va très certainement faire la rencontre de son fils, âgé d'une dizaine d'années. Parmi nos héros réguliers, certains seront probablement morts. Mais qui ? Une nouvelle histoire, dans la continuité de l'actuelle, est sur le point d'être écrite et c'est excitant...

vlcsnap_54260 vlcsnap_42987


// Bilan // Les scénaristes de Fringe sont-ils conscients des risques qu'ils prennent et des attentes immenses qu'ils sont en train de créer ? Je n'espère pas pour eux. Ca doit donner le vertige. C'est d'ailleurs cette exacte sensation que j'ai ressenti en regardant cet épisode : il m'a fait perdre l'équilibre, il m'a fait me poser mille questions. Dieu que c'est bon d'avoir encore à l'antenne une série capable de provoquer cet émoi-là.

04 mai 2011

The Vampire Diaries [2x 20]

dnes_tvd_stefan_modifi__2

The Last Day // 2 68o ooo tlsp.

60679835


 vlcsnap_97696 vlcsnap_97253

    Pendant que Jeremy et Bonnie batifolent parmi les feuilles volantes et que Katherine devient la préposée au café, Klaus réunit les derniers ingrédients pour lever la malédiction dont il est la victime : l'un est un vampire, répondant au prénom de Caroline, l'autre est un loup-garou, bien connu sous le nom de Tyler Lockwood. La première retrouve ainsi enfin une utilité après quelques épisodes de flottement, alors que Matt semble acquis à sa cause car il a vu dans ses yeux qu'elle n'avait pas changé, ce qui n'est pas totalement faux d'ailleurs. Sa mère, en revanche, ne voit pas les choses de la même manière et on la croirait presque capable de tuer sa propre fille. A mon avis, c'est plutôt Caroline qui la tuera, elle et ce sera très moche. Tyler, quant à lui, est de retour à Mystic Falls suite aux manigances d'un Klaus qui n'avait visiblement pas trouvé d'autres loup-garous que lui. Enfin si, il y a Jules mais elle est son plan B. Klaus est très malin et c'est là où il nous a tous eu comme des bleus : il avait plusieurs solutions de rechange, étant suffisamment intelligent pour comprendre que ses adversaires sont plutôt coriaces. Eux, à l'inverese, l'ont clairement sous-estimé. Ce n'est pourtant pas faute de les avoir mis en garde. L'acteur qui interpréte Klaus manque toujours cruellement de charisme mais le personnage, lui, commence à prendre toute son envergure après une arrivée mollassonne. Le plaisir de retrouver Tyler est indéniable mais c'est encore une fois Damon qui tient toutes les cartes en main pour nous faire passer les meilleurs moments de ces 42 minutes intenses...

   L'aîné Salvatore fait partie de ceux qui agissent et qui n'hésitent pas à se jeter directement dans la gueule... du loup, quand c'est nécessaire. Son impulsivité n'a d'égale que son intelligence. Il cherche par tous les moyens à stopper Klaus, quitte à aller à l'encontre de son éthique (qui lui est propre, on est d'accord). Et il se retrouve puni : à la fois parce qu'Elena et Stefan sont furieux contre lui désormais, il vient quand même de faire d'Elena un vampire, à moins que... je ne sais pas quoi. Mais Elena ne deviendra pas un vampire, pas cette saison du moins. Mais aussi parce qu'il s'est fait mordre par un Tyler incontrôlable. Là aussi, je ne sais pas quelle pirouette les scénaristes vont trouver mais ils ont tout intérêt à être convaincants. On ne peut pas nier qu'ils prennent des risques... Ils en ont même pris beaucoup puisque le cliffhanger de l'épisode est quelque chose que personne, je crois, n'avait vu venir : Tante Jenna va enfin jouer un rôle important dans toute cette histoire ! Et pourquoi ? Parce qu'elle s'apprête, elle aussi, à devenir un vilain vampire. Décidement, Alaric choisit bien mal ses petites-amies. Je ne pense pas que Jenna survivra à la saison. J'en doutais déjà avant cet événement mais encore plus maintenant. Vicky et Caroline sont déjà passées par là. Je ne vois pas les auteurs recommençaient une intrigue similaire avec elle. Bon et puis sinon, Stefan a amené Elena pour une petite balade romantique dans les bois qui m'a bien plu. Une scène de tendresse de temps en temps ne fait de mal à personne et il n'y en a plus si souvent que ça dans la série quand on regarde bien.

vlcsnap_103583 vlcsnap_106535


// Bilan // La phase finale de la saison 2 de Vampire Diaries est enfin lancée dignement. Cet épisode ressemble même de près et de loin à un Season Finale, si ce n'est que les scénaristes n'auraient pas eu le culot de s'arrêter sur des images de Jenna. L'enthousiasme est de rigueur pour les deux derniers chapitres à venir...

03 mai 2011

Grey's Anatomy [7x 19]

dnes_season4_ga_derek_minib

It's A Long Way Back // 10 67o ooo tlsp.

60679835


vlcsnap_2011_05_02_23h31m37 vlcsnap_2011_05_02_23h33m14

    La routine n'existe plus au Seattle Grace et les scénaristes de Grey's Anatomy mettent un point d'honneur à nous le rappeler à chaque épisode. Ainsi, après l'épisode télé-réalité, l'épisode "golden-hour" ou encore l'épisode musical (qui était quand même une belle tentative bien ratée), voici l'épisode "bon dans le temps" qui suit en parallèle les étapes de guérison à la fois de Callie et de sa fille Sofia ,jusqu'à ce qu'elles soient prêtes à rentrer à la maison. Trois mois défilent sous nos yeux mais il s'y passe autant de choses que dans un épisode classique, comme si le temps s'était suspendu pour la plupart des personnages pendant cette période relativement conséquente. La détresse de Callie face à l'impossibilité de voir sa fille était palpable. Sara Ramirez a su être juste tout en restant sobre. J'ai beaucoup aimé la scène de solidarité où les internes brisent les règles, dans le dos de Bailey, et l'amène voir son bébé. Ça m'a rappelé l'époque où la fine équipe (qui a bien changé) était venue en aide à Izzie et Denny Duquette. Certes,l es circonstances étaient plus dangereuses et les conséquences plus graves. Le défaut de cette intrigue, si je devais lui en trouver un, c'est de ne pas avoir suffisamment impliqué Mark et Arizona. Ils étaient présents pour les bons moments mais pas tellement pour les mauvais. Cela dit, Cristina, en tant que médecin ET marraine, les a drôlement bien remplacés, jouant à la fois sur la tendresse et l'ambition. J'allais dire ses deux marques de fabrique mais la tendresse, c'est à dose homéopathique qu'elle l'offre. Le terme "bienveillance" conviendrait mieux. Elle a toujours les bébés en horreur et toutes ses répliques qui s'y rapportent m'ont éclaté. Cette intrigue était aussi la parfaite occasion pour Stark de montrer qu'il avait un coeur, ce qu'April savait apparemment déjà, et qu'il pouvait être un bon personnage, un bon ajout au casting déjà très large de la série. J'aimerais le voir rester la saison prochaine. Je suis sûr qu'il peut apporter beaucoup si on lui en laisse l'occasion...

  Vous savez que je suis un anti-Karev mais je l'ai trouvé... supportable cette semaine. Disons que sa patiente (incarnée par l'excellente Doris Roberts) apportait beaucoup d'humour et le tirait par conséquent vers le haut. J'ai trouvé ses magouilles assez ignobles -un abus de faiblesse uniquement motivé par l'ambition de devenir chef des résidents- mais sa façon agile d'arriver à ses fins avait quelque chose de fascinant. C'était toujours impressionnant de voir une ordure à l'oeuvre. Alors oui, il finit avec un bébé africain dans les bras et c'est mignon, mais ce serait trop facile de lui pardonner, une fois de plus, ses écarts de conduite sous prétexte que tout est bien qui finit bien... Je ne le lâcherai pas tant qu'il ne disparaîtra pas ! Allez, on peut être sûr que Justin Chambers sera là jusqu'au bout... Le thème de la fraude est également décliné à travers les actions pas jolies jolies de Meredith, qui risquent de lui retomber dessus mais je ne vois pas trop comment. Alex l'a vu, mais, en principe, il ne la balancerait pas, non ? Je sens qu'Adele va claquer entre les mains de Derek et que Meredith va se sentir coupable et l'avouera, au moins à lui mais sans doute aussi au Chief. Tiens, si ça pouvait le décider à partir à la retraite une bonne fois pour toutes ! Ca me ferait beaucoup de peine de perdre Adele mais je ne vois pas d'issue heureuse à cette histoire. Evidemment, le moment où elle confond Meredith et Ellis était poignant. Tout comme le cas Karev, les scénaristes sont allés un peu vite en besogne et ne se sont pas souciés des détails (on ne scelle pas ce type d'enveloppes aussi décisives dans la survie d'un patient ?) mais le format spécial de l'épisode pourrait l'excuser. La dernière intrigue de l'épisode se situe essentiellement en dehors des murs de l'hôpital. C'est une respiration appréciable, surtout quand les deux hôtes ne sont autres que Teddy et Henry, qui vont décidement très bien ensemble. Mais le sort s'acharne sur ce dernier puisque le Dr. Perkins est de retour. Je suis content parce que c'est quelque chose que je voulais dès qu'il est parti en début de saison et en même temps, ça ne pouvait pas plus mal tomber...

vlcsnap_2011_05_02_23h34m12 vlcsnap_2011_05_02_23h34m22


// Bilan // Un bel épisode, de ceux qui vous embuent les yeux de larmes mais plus de joie que de peine.

United States Of Tara [3x 05]

 dnes_season4_usoftara_minib

Dr. Hatteras' Miracle Elixir // 33o ooo tlsp.

64205424


vlcsnap_17304 vlcsnap_8505

    Cet épisode de Tara était bon mais il lui manquait son petit moment tendre et poétique. Quoiqu'on pourrait considérer la réconciliation entre Tara et Charmaine comme telle. Je suis assez content que les scénaristes n'aient pas choisir de les tenir éloignées l'une de l'autre trop longtemps. Ca n'aurait pas pu marcher sur le long terme, on aime trop les voir ensemble. Cela dit, je ne sais pas du coup ce qui nous attend au sujet de Charmaine. Va-t-on continuer à suivre ses premiers pas en tant que mère ou va-t-on rapidement passer à autre chose ? Je pencherais bien pour la seconde option. Elle est quand même beaucoup moins fun maintenant, il ne lui reste plus que l'hystérie. Ca pourrait vite devenir énervant, d'autant que Neil, c'est un personnage attachant à la base mais depuis qu'il est heureux, on s'amuse aussi moins avec lui. Ca avance grandement du coté de Tara, en revanche, qui, en plus d'avoir mis en oeuvre le pacte passé avec ses alters et, ici, en particulier Alice, en passe plus ou moins un autre avec son professeur. La méthode du Dr. Hatteras doit encore faire ses preuves et Tara va devoir prendre des risques mais le jeu en vaudra peut-être la chandelle... Curieux de voir ce que ça peut donner. Il est d'ailleurs très fort ce monsieur : il a quasiment convaincu Max en une rapide conversation ! C'était pourtant pas gagné.

  Max toujours bénéfie désormais de sa propre intrigue, au sujet de son boulot, mais cela prend tellement peu de place dans l'épisode que j'ai bien failli ne même pas le mentionner. Il n'y a rien à commenter pour le moment en fait. Ce n'est pas bien plus glorieux pour Kate qui s'envoie en l'air le temps d'un vol test. Est-ce que cela va la vacciner contre la profession d'hôtesse de l'air ? Hum... Est-ce que ça nous intéresse vraiment ? Tout ce que je retiens, c'est que c'était très drôle, comme souvent avec ce personnage, mais qu'il s'agit plus d'expérimentations et d'interludes que d'une intrigue de fond passionnante. Ca viendra peut-être... ou pas. Ca commence à démarrer pour Marshall en revanche. La partie à trois oubliée, -on ne sait d'ailleurs pas véritablement ce qui s'est passé- l'heure est à la tromperie : il a craqué sur Noah et l'embrasse à plein bouche dans le dos de Lionel. Ce qui nous conduit à une séparation un peu légère, mais assez typique de cet âge, que je vis presque comme un soulagement d'ailleurs. Je n'ai rien contre ce Lionel mais Noah semble plus discret, plus sympathique et plus en adéquation avec Marshall tout simplement. Par la même occasion, les scénaristes en profitent pour rattacher son projet "cinématrographique" à l'intrigue principal de la série en faisant intervenir l'histoire de Tara. Intéressant et pas idiot du tout...

vlcsnap_15998 vlcsnap_18273


// Bilan // Les intrigues de la saison évoluent de manière positive même s'il ne s'agit que de petits touches dans le cas de certains personnages. Tout cela n'est pas parfait mais on s'en approche. L'avantage avec Tara, c'est que l'on varie toujours entre le bon et le très bon (le dernier Season Premiere mis à part) !

02 mai 2011

Desperate Housewives [7x 19]

 dnes_season4_dh_lynette_min

The Lies Ill-Concealed // 9 9oo ooo tlsp.

50609116


vlcsnap_2011_04_29_23h18m38 vlcsnap_2011_04_29_23h17m55

    La persévérance paye toujours : après 19 épisodes et presque autant de ratés, la saison 7 de Desperate Housewives offre, enfin, un épisode de qualité. Qu'est-ce qui l'a rendu meilleur que les autres ? Le changement d'ambiance pour Lynette d'abord. La voir elle et Tom en dehors de Wisteria Lane de temps en temps, ça fait du bien et c'est rare. Nos nouveaux riches passent le week-end dans un séminaire payé par la boîte de Tom, au cours duquel notre féministe se rend compte qu'elle ne peut pas se contenter d'être simplement la "femme de". Pourtant, Tom ne manque pas de lui rappeler qu'à une époque, il était considéré comme "le mari de" et rien d'autre. La situation est donc inédite dans ce sens et permet à Lynette quelques extravagances au milieu d'une foule de "femmes de", a priori pas très malines ni exigeantes. J'ai trouvé ça sympa ma foi, jusqu'au discours improvisé où elle se couvre de ridicule qui m'a beaucoup fait rire. J'ai retrouvé la Lynette des premières saisons, pas la pimbêche de ces dernières années. Le coup de sang de Tom, avec Renee en spectatrice privilégiée, était très réussi. Entre Carlos et lui, on peut dire que les hommes du quartier ne se laissent plus faire et ça fait sacrément du bien ! On sent que Marc Cherry est loin...

   Carlos justement. Son refus catégorique de laisser la possibilité à Gaby de voir Bree amène paradoxalement l'intrigue réunissant deux wives la plus sympathique de la saison. Gaby et Bree sont en effet obligées de se retrouver en secret, tels deux amants (ce qui rappelle d'ailleurs des souvenirs à l'une et à l'autre). La dynamique est très réussie et les actrices cabotinent à fond. J'ai adoré. Le coup du gâteau retourné à l'ananas était sans doute too much mais bon, ils ne savent jamais s'arrêter... Je pensais vraiment que Gaby allait choisir Carlos, j'ai donc été très surpris (et agréablement) par le cliffhanger. Et puis la perspective d'une cohabitation entre Lynette, Gaby et ses filles (que l'on voit peu ces temps-ci) me plaît, même si ça ne durera sûrement pas plus d'un épisode.

   Que penser de Susan qui fantasme soudainement sur Paul ? J'aurais bien répondu "du mal" instinctivement mais je dois reconnaître que ça m'a fait rire. Teri Hatcher n'en a pas fait trois tonnes pour une fois et les scénaristes ont su rester à peu près sobres. Je reste quand même très déçu de ce qu'est en train de devenir Paul : un déchet. Felicia a beau se démener face à lui, il ne représente plus un adversaire sérieux. Je me demande si le but n'est pas de retourner la situation en faisant passer la cinglée Felicia pour une méchante et Paul pour un homme meurtri. Ce ne serait pas très intéressant. J'ai bien apprécié l'intervention de Mrs McClucksey, plus pour le plaisir de se replonger dans l'atmosphère de la saison 2 que pour la dernière invention des scénaristes qui laisse tout de même un peu à désirer. Je pensais quand même la vieille dame plus rusée. Là, elle tombe dans le panneau trop facilement. A part ça, je suis très étonné que les housewives ne se soient pas rendues compte du retour de Felicia. C'est quand même dingue ! Paul n'a pas pu faire deux pas sans être repéré quand il est arrivé !

vlcsnap_2011_04_29_23h21m31 vlcsnap_2011_04_29_23h18m00


// Bilan // La fin de la saison 7 de Desperate Housewives approche à grands pas et, pour le moment, l'intrigue fil-rouge a du mal à trouver un nouveau souffle malgré la présence de la charismatique et flippante Felicia. Il n'y a pas d'autres intrigues majeures à coté. En gros, je ne comprends pas pourquoi cet épisode m'a plu mais au regard des précédents, disons qu'il était plus drôle, plus surprenant et plus proche de l'esprit originel de la série. De là à dire qu'il était extraordinairement bien écrit...

01 mai 2011

Coming Next [5ème Round: ABC]

64010406

19652325

 Telle une prière pour qu'ABC ne meurt pas: je t'implore, Paul Lee, cher nouveau président, de prendre les bonnes décisions et surtout les bons pilotes pour la saison prochaine. La chaîne de l'alphabet est en effet sur la pente descendante depuis deux-trois ans à la fois parce qu'aucune nouveauté ne devient un hit et parce que les succès vieillisent à vue d'oeil, aussi vite que leurs actrices principales. Desperate Housewives et Grey's Anatomy sont passées régulièrement sous les 10 millions de téléspectateurs cette saison et la moyenne ne sera certainement pas bien plus haute, ce qui font d'elles des lead-in peu efficaces pour lancer la chair fraîche. Modern Family coté comédies, et Castle et Body Of Proof coté séries policières se débrouillent d'ailleurs mieux mais ces deux dernières dépendent beaucoup de Dancing With The Stars, dont le succès reste incontestable. The Middle a vu ses audiences exploser en début de saison, avant de repartir à la baisse face à American Idol. Brothers & Sisters et Private Practice sont de plus en plus faibles, à tel point que la première est sérieusement en danger de mort (ce qui n'est peut-être pas plus mal...) La dernière née de la team Shonda Rhimes en laquelle je croyais beaucoup, Off The Map, a été un flop considérable, de même qu'à peu près toutes les autres nouveautés : My Generation, Detroit 1-8-7, The Whole Truth, Better With You, Mr. Sunshine, Happy Endings et No Ordinary Family, gagnante du Coming Next l'année dernière, qui a été, à mon avis, très mal programmée (face à NCIS, Glee et le Biggest Loser, ses chances étaient nulles). V ? J'espère que Paul Lee aura la présence d'esprit de l'annuler car rien ne peut vraiment la sauver qu'il s'agisse de sa qualité ou de ses audiences. C'est un putain de boulet ! Et il faut libérer Elizabeth Mitchell !!! L'objectif de la saison prochaine n'est donc pas des moindres : recréer la magie de 2004 où avaient été lancées Desperate Housewives, Grey's Anatomy, Lost et Boston Legal, et éviter par la même occasion de devenir la nouvelle NBC ! Bonne chance...

 ___________

19689071

1. DAMAGE CONTROL

La vie professionnelle et personnelle d'une experte en relations publiques, Olivia Price, particulièrement réputée pour sa gestion des crises, et de son staff, composé d'avocats débutants et confirmés, d'un expert en litige, d'un hacker et d'une détective. Fitzgerald Grant, le président des Etats-Unis, est un vieil ami d'Olivia qui demande son aide lorsqu'une de ses assistantes fait courir le bruit qu'ils couchent ensemble...

Drama créé par Shonda Rhimes (Grey's Anatomy, Private Practice). Avec Kerry Washington (Boston Legal, Les 4 Fantastiques, Le dernier roi d'Ecosse), Columbus Short (Studio 60), Henry Ian Cusick (Lost), Katie Lowes (Easy Money), Guillermo Diaz (Weeds, Mercy), Jeff Perry (Grey's Anatomy), Tony Goldwin, Darby Stanchfield, Liza Weil, Leslie Grossman...

 

19693008

2. THE RIVER

Un aventurier célèbre, star de la télévision, est porté disparu lors d'un voyage au fin fond de l'Amazonie. Son équipe et ses amis partent alors à sa recherche à bord d'un bateau qui remonte l'Amazone et qui va bientôt faire des rencontres pour le moins effrayantes...

Drama créé par Oren Peli (Paranormal Activity 1 & 2). Avec Bruce Greenwood (John From Cincinnati), Eloise Mumford (Lone Star), Joe Anderson (Across The Universe), Paul Blackthorne (Lipstick Jungle), Leslie Hope (Mentalist, Runaway), Thomas Kretschmann...

 

19692271

3. ONCE UPON A TIME

De nos jours, dans une petite ville du Maine, les contes de fées existent encore. C'est ce que va découvrir une femme au passé trouble qui y emmènage avec son petit garçon. L'attirante mère de famille et maire de la ville est aussi "Evil Queen". Soeur Mary Margaret Blanchard, une institutrice religieuse, n'est autre que Blanche-Neige, sur qui l'"Evil Queen" a jeté un sort. Alors elle attend son prince charmant et fait appel à Rumplestiltskin, un expert en magie noire, pour l'aider. Archie, un gentleman excentrique, qui se ballade toujours dans la rue avec une ombrelle et un Dalmatien en laisse, est l'équivalent de Jiminy Cricket. Il sait tout ce qui se passe dans la ville...

Drama créé par Adam Horowitz et Edward Kitsis (Lost, Tron l'héritage). Co-produit par Damon Lindelof (Lost). Avec Jennifer Morrison (Dr. House, How I Met Your Mother), Robert Carlyle (Stargate Universe), Ginnifer Goodwin (Big Love), Lana Parilla (Swingtown, Lost), Josh Dallas, Jamie Dornan, Raphael Sbarge...

 

19689870

4. APARTMENT 23

June, une jeune fille honnête et optimiste venant de la campagne doit, contre son gré, emménager avec Chloé, qui se trouve son parfait opposé: une fêtarde invétérée, sans morale et diablement sexy. Son meilleur-ami n'est autre que... James Van Der Beek, l'acteur ancienne star de "Dawson", particulièrement imbu de sa personne. Pour couronner le tout, le voisin est un ado prépubère pervers !

Comédie créée par David Hemingson (How I Met Your Mother). Avec Krysten Ritter (Breaking Bad, Gravity, Veronica Mars), Dreama Walker (The Good Wife), James Van Der Beek (Dawson, Mercy), Michael Blaiklock...

 

 19695134

5. GOOD CHRISTIAN BITCHES

Amanda Vaughn, une femme récemment divorcée et mère de deux enfants, décide de retourner dans son Dallas natal dans un quartier huppé, entourée de ses anciennes ennemies botoxées bien décidées à détruire sa réputation. Il y a Sharon, l'ancienne reine de beauté devenue mangeuse compulsive; Darlene Cockburn, la chef de bande qui va à l'église chaque Dimanche, qui connaît par coeur les versets de la Bible mais qui n'hésite jamais à outrepasser certains commandements pour arriver à ses fins, et son mari, un métrosexuel aux allures de cowboy; ou encore Gigi, sa propre mère, envahissante et insupportable.

Drama créé par Darren Star (Beverly Hills, Melrose Place, Sex & The City, Cashmere Mafia). Avec Leslie Bibb (Popular, Preuve à l'appui), Kristin Chenoweth (Pushing Daisies, Glee, A la Maison Blanche), Annie Potts (Any Day Now, Designing Women), Miriam Shor (Swingtown, Damages), Jennifer Aspen (Rodney), Marisol Nichols (The Gates), David James Elliott (JAG, Scoundrels), Mark Deklin...

 

19692244

6. HALLELUJAH

Dans la petite ville d'Hallelujah dans le Tennessee, le combat entre le bien et le mal fait rage jusqu'à l'arrivée d'un étranger, bien décidé à apporter justice et paix à ses habitants. Il est accueilli par la famille Turner, dont le père, Rye, le gérant d'un restaurant, a toujours fait preuve d'une grande malchance. Il ne supporte plus les pressions que Del Roman, un mafieux local, exercent sur lui. Tout se complique lorsque le frère de Rye, Caleb, s'intéresse de trop près à la femme étourdissante de Del, Veda. Des scènes chantées par une chorale gospel entrecouperont le récit.

Drama créé par Marc Cherry (Desperate Housewives) et Sabrina Wind. Avec Jesse L. Martin (Ally McBeal, New York Police Judiciaire), Terry O'Quinn (Lost), Donal Logue (Terriers, Parents à tout prix), Frances O'Connor (Cashmere Mafia), Arielle Kebel (Life Unexpected), Della Reese (Les Anges du Bonheur), Jonathan Scarfe, Brett Cullen...

 

19689210

7. PAN AM

Embarquement immédiat dans les vols de la compagnie aérienne la plus glamour des années 60 : la Pan American World Airways. A bord : un espion sous couverture, une nouvelle hôtesse qui se retrouve en une de "Life Magazine", un pilote prétentieux qui ne quitte jamais ses lunettes d'aviateur... Destination : New York, Paris, et bien d'autres villes du Monde...

Drama créé par Nancy Ganis et Jack Orman (Urgences). Pilote réalisé par Thomas Schlamme (A la maison Blanche, Studio 60). Avec Christina Ricci (La Famille Adams, Casper, Grey's Anatomy), Margot Robbie (Neighbours), Michael Mosley (Scrubs), Kelli Garner (My Generation), Jonah Lotan (Generation Kill)...

 

19695389

8. BAD MOM

Julia, une mère célibataire avec deux enfants, se voit dans l'obligation de les élever le jour où sa mère, Marian, qui s'en occupait jusqu'ici, décide de reprendre sa vie en main. Linda, également mère de famille, lui vient régulièrement en aide, tandis qu'elle ne peut pas compter sur son mari, sans cesse retenu par son patron...

Comédie créée par Sharon Horgan. Avec Jenna Elfman (Dharma & Greg, Accidentally On Purpose, Alex Rose), Frances Conroy (Six Feet Under), Tom Everett Scott, Sharon Horgan...

 

19689131

9. CHARLIE'S ANGELS

Trois filles superbes sont recrutées par l'agence Townsend pour remplir des missions qui ne sont pas sans danger...

Drama créé par Alfred Cough et Miles Milar (Smallville). Remake de la série des années 70. Avec Minka Kelly (Friday Night Lights, Parenthood), Rachael Taylor (Transformers, Grey's Anatomy), Annie Ilonzeh, Ramon Rodriguez, Robert Wagner...

 

19697918

10. GEORGETOWN

La vie personnelle et professionnelle d'un groupe de colocataires et amis dans la ville de Washington D.C. Nikki, une vive et intelligente débutante au sein du service de communication de la Maison Blanche, qui a des liens avec la Première Dame des Etats-Unis, est mannequin à ses heures perdues. Elle est très amie avec Andrew, un charmant et brillant ancien étudiant à Yale, qui peut se vanter d'avoir été le plus jeune homme à avoir écrit un discours du président. Leur troisième colocataire se nomme Samantha, une jeune femme idéaliste qui travaille pour le président du Parti Démocrate et qui fait partie d'une dynastie de politiciens. Elle a vécu par le passé une histoire avec Andrew. Le 4ème colocataire, Peter, passe encore pour un ado prépubère malgré ses 28 ans...

Drama créé et produit par Josh Schwartz (Newport Beach, Gossip Girl, Chuck...) et Stephanie Savage. Avec Katie Cassidy (Melrose Place 2009, Harper's Island, Supernatural), James Wolk (Lone Star), Daisy Betts (Persons Unknown), Joe Mazello (The Pacific), Boris Kodjoe (Undercovers), Kevin Zegers (Transamerica, Gossip Girl), Tiya Sicar (Vampire Diaries)...

 

19697384

11. REVENGE

Une jeune femme, Emily Thorn, retourne dans les Hamptons où elle a grandi dans le but de détruire ceux qui ont fait du mal à sa famille. Elle s'apprête à se marier avec le fils de celle qui a gâché la vie de son père, une femme superbe et très riche dans la quarantaine...

Drama créé par Mike Kelley (Swingtown). Adapté librement du Comte de Monte Cristo d'Alexandre Dumas. Avec Emily Vancamp (Everwood, Brothers & Sisters), Madeleine Stowe, Connor Paolo (Gossip Girl), Ashley Madekwe (Secret Diary Of A Call Girl), Gabriel Mann (Mad Men), Joshua Bowman...

 

19695178

12. SUBURGATORY

Les péripéties d'une adolescente rebelle, Tessa, qui déménage, à son grand malheur, avec son père d'une grande ville à une banlieue paumée qui représente tout ce qu'elle déteste. Elle se fait rapidement une amie dans son lycée, bien qu'elle soit un peu étrange, mais aussi une ennemie, dont la mère, Dallas Royce, est une femme avec des lèvres géantes et des seins énormes et faux...

 Comédie créée par Emily Kapnek (Parks And Recreation, Aliens In America). Pilote réalisé par Michael Fresco (Better Off Ted). Avec Jane Levy (Shameless US), Jeremy Sisto (Six Feet Under, Kidnapped), Allie Grant (Weeds), Cheryl Hines (Larry et son nombril), Alan Tudyk (Dollhouse, Firefly)...

 

The Vampire Diaries [2x 19]

 dnes_season4_tvd_damon_mini

Klaus // 2 7oo ooo tlsp.

63987726


vlcsnap_2011_04_29_23h55m36 vlcsnap_2011_04_29_23h54m43

    Les erreurs de casting, c'est terrible. Vampire Diaries n'en avait pas tellement souffert jusqu'ici mais ils se sont ratés sur le choix de l'acteur pour incarner le très attendu Klaus, dont on découvre enfin ici le vrai visage. Joseph Morgan ne joue pas mal, il manque juste de charisme et c'est gravement problèmatique quand on est censé incarner un vampire de cet envergure, le plus vieux du monde même ! Les scénaristes n'ont peur de rien. Je ne sais pas s'il survivra à cette saison mais il va falloir s'y faire. Le pire dans tout ça, c'est que Daniel Gillies, qui interprète Elijah, est bien plus convaincant. J'aurai bien vu les acteurs inversés... A l'aide de flashbacks, l'histoire d'Elijah et Klaus nous est donc racontée et quelques surprises nous attendent : ils sont frères, ce qui est étonnant sans l'être (le parallèle avec Damon et Stefan est facile) et il y en a cinq autre comme ça, ils étaient tous les deux amoureux de la même femme (une certaine Katherine... toujours la même) et ils sont des originals, les premiers vampires de tous les temps. Klaus a une particularité et pas des moindres : il est mi-vampire, mi-loup-garou ! Ce qui peut potentiellement le rendre plus puissant que puissant, si toutefois son coté loup-garou se réveille. Et on en vient à la malédiction de la moonstone, qui n'est pas du tout ce que l'on s'était évertué à nous expliquer des semaines durant. Je ne suis jamais très fan de ce genre de twist mais ça va pour cette fois... Dans tous les cas, Elena et Elijah marchent désormais main dans le main avec le même objectif, celui de tuer Klaus. Cela réveille en Damon et Stefan des querelles passées. C'est l'occasion rêvée pour que ce dernier montre enfin de quel bois il peut se chauffer, quand l'envie lui prend de sortir de l'ombre du moins.

   Tante Jenna est la grande winneuse de la semaine : après une saison et trois quart d'une autre, elle découvre enfin la vérité sur les vampires, sur les Gilbert, sur sa chère Elena... autant dire qu'elle peut désormais mourir en paix. A moins que les scénaristes aient un meilleur plan. Je suis tout ouï. Elle m'a fait de la peine quand même cette bêtasse. C'est triste d'en être arrivée là. Cet épisode n'est pas celui de Jeremy, Caroline, Matt, Bonnie et les autres. Ils n'apparaissent pas ou peu. En revanche, Andy, la petite-amie par obligation de Damon, est de retour et prend de la place. On se demande bien pourquoi. Je n'ai rien contre ce personnage, je suis même sûr qu'il y a matière à le développer, mais je ne les vois pas le faire. Dans le présent, Katherine a oublié de s'auto-torturer à coups de poignard dans la cuisse alors elle danse... L'occasion d'écouter de la bonne musique quoi.

vlcsnap_2011_04_29_23h53m37 vlcsnap_2011_04_29_23h55m58


// Bilan // Trop absorbés par le passé de Klaus et Elijah, Kevin Williamson et sa bande ont oublié de raconter quelque chose de consistant au présent. On alterne donc scènes prenantes mais maladroites sur le fond avec scènes ennuyeuses et vides de sens. Peut-être que cet épisode modifie trop vite et trop peu subtilement la mythologie de la série. La fin de la saison sera-t-elle à la hauteur ?