10 octobre 2010

The Big C [1x 07]

TheBigC_1280x800

Two For The Road // 624 ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_277067

  Pour la première fois, Cathy a révélé qu'elle était atteinte d'un cancer à un membre de sa famille... avant de se rétracter. Elle l'a dit à son frère et il a fondu en larmes. Elle a dit que c'était une blague. Elle a gagné. J'ai trouvé cette fin d'épisode absolument bouleversante et le reste était déjà pas mal chargé en émotion. Pourquoi Cathy se rétracte-t-elle ? Parce que les larmes de son frère la terrifie ? Parce qu'elle se rend compte à cet instant précis qu'elle est en train de le perdre, que tout ça devient réel plus seulement pour elle mais pour le monde qui l'entoure ? Il y a une part d'égoïsme là-dedans, c'est certain. Cathy est présentée comme une égoïste depuis le début même si c'est bien sûr plus compliqué que ça. Peut-être qu'il fallait cette scène au bord de l'eau pour la comprendre encore un peu mieux et justifier son choix du silence. Après avoir assisté pendant tout l'épisode à leurs chamailleries, à leurs blagues. Après avoir écouté leurs conversations des plus légères aux plus profondes. Après avoir saisi qu'ils s'aiment profondément comme peu de frères et soeurs sont capables de se le dire. Eh bien Cathy ne peut qu'être pardonnée. Et son choix demande bien plus de courage qu'on ne l'imagine, je pense. C'est beaucoup plus simple de l'annoncer et de recevoir l'amour et la compassion de ses proches. Mais alors c'est la mort avant la mort...

   Le petit road-trip de Cathy et Sean était donc génial à chaque instant, tantôt drôle, tantôt touchant. La complicité entre ces deux-là semble si naturelle et si authentique... Laura Linney et John Benjamin Hickey sont exceptionnels. La visite chez leur père a permis à Cathy de lui dire, peut-être pour la dernière fois, tout ce qu'elle avait sur le coeur ainsi que de dire adieu à sa mère, ou ce qu'il en reste. La série réussit ainsi à brasser tout un tas de thèmes passionnants et de creuser les portraits des personnages à l'extrême. Je trouve qu'en simplement 7 épisodes, c'est un véritable tour de force de donner autant et si bien. Les passages avec Paul et son fils n'étaient pas moins intéressants surtout grâce aux interventions de Marlene. On en apprend aussi davantage sur elle. Qu'elle a deux enfants notamment, indignes. Cela dit, si elle leur aboit dessus comme elle le fait tout le temps avec les autres, on peut peut-être les comprendre. C'est un sujet à creuser à l'occasion...   

vlcsnap_282915


// Bilan // La quête de Cathy Jamison est parfaitement passionnante. Dire tant de choses et faire ressentir tant d'émotions en l'espace de 26 minutes, c'est un exercice difficile que The Big C réussit quasiment chaque semaine. Je suis admiratif et emballé comme rarement.


09 octobre 2010

Weeds [6x 07]

55732786

Pinwheels And Whirligigs //

44030377


vlcsnap_184932

   Avant que la cavale des Botwin ne reprenne de plus belle, les scénaristes de Weeds ont eu l'excellente idée de faire une petite pause du coté de l'Amérique profonde, ce qui leur permet de renouer avec l'esprit des premières saisons et la critique acerbe de la vie en banlieue. L'univers parodié n'est pas le même mais le résultat est aussi bon. Les voilà donc au beau milieu d'une fête foraine sur une idée de Nancy qui cherche à se faire pardonner pour le chaos qu'elle a fait régner depuis... depuis bien des années. Celle-ci se retrouve à user de ses charmes puis de sa malice pour avoir droit à son tour de montagne russe en compagnie de son fils psychopathe. Très amusant. Et le résultat s'avère étonnament émouvant aussi : Shane n'a qu'une envie, celle de plaire à sa petite maman. C'était chou. Mais chou à la Weeds quoi, de manière super tordue. Pendant ce temps-là, Andy et Silas ont joué au père et au fils, et on accessoirement concouru pour remporter le prix du plus gros mangeur de buste en beurre... C'était à gerber, c'était n'importe quoi mais c'était drôle ! Et la chute était pas mal non plus dans son genre ! Là aussi, il s'est dégagé quelque chose d'émouvant en plus des délires et ce n'est pas donné à toutes les séries de réussir sur les deux tableaux en même temps... Notre cher Doug était le moins marrant de la troupe, forcément. Il a dû se coltiner Steevy. De toute façon, malheureusement, maintenant dès qu'il apparaît, je décroche sans le vouloir. Je l'aurais bien troqué contre Celia et Isabelle !      

vlcsnap_187328


// Bilan // Si cet épisode ne fait rien avancer, il est la pause parfaite pour une petite introspection des personnages faite avec humour et intelligence. La saison 6 de Weeds est rudement bonne. 

Posté par LullabyBoy à 00:59 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 octobre 2010

Tueurs En Séries [Episode du 8 Octobre 2010]

allocine_tueur_en_series

Au programme cette semaine : Petite virée du coté de Cannes et du MipCom d'où j'ai rapporté des interviews de The Walking Dead (Sarah Wayne Callies, Andrew Lincoln, Robert Kirkman), de Hot In Cleveland (Wendie Malick, Jane Leeves et Valerie Bertinelli) et de Luke Perry. Première bande-annonce de Sanctuary Saison 3, Teaser de l'ultime saison de Friday Night Lights et notre hommage à Stephen J. Canell.

07 octobre 2010

Desperate Housewives [7x 02]

dnes_season4_dh_gaby_miniba

You Must Meet My Wife // 13 23o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_73109 vlcsnap_70342

   Bon sang ! Ca faisait belle lurette que Desperate Housewives ne nous avait pas offert un épisode aussi... bon ! Oui oui, vous avez bien lu. Et j'irai même plus loin : j'en suis ravi ! Car contrairement à ce que certains peuvent croire, ça ne me fait jamais plaisir de voir une série s'enfoncer dans le ridicule quand elle a été bonne il fut un temps. Ce qui fonctionne le mieux dans cet épisode, ce ne sont pas les intrigues en elle-même, loin d'être originales, mais leurs dynamiques respectives qui les rendent particulièrement divertissantes dans le sens le plus noble du terme. A ce petit jeu-là, Lynette, Tom et la nouvelle, Renee, s'en sortent particulièrement bien. Tom qui déprime, Lynette qui ne l'écoute pas et qui pique une crise de jalousie, c'est du classique de chez classique. MAIS cette fameuse Renee apporte le piquant nécessaire pour que l'on ne s'ennuie pas et que l'on s'amuse même beaucoup. Les piques incessantes que s'envoient les deux meilleures amies sont du plus bel effet. Une bonne chose donc que Renee emmènage à Wisteria Lane, et plus particulièrement dans l'ancienne demeure d'Edie. Au moins, le message est maintenant clair : elle est là pour la remplacer et Dieu sait qu'elle nous manque cette bitch... Renee n'en sera probablement qu'une copie plus bronzée et plus liftée mais si ça peut combler un manque, je ne dis pas non. La petite surprise finale -Tom et Renee ont eu une relation par le passé- permet de relancer l'intérêt. Allez, on y croit !

   La femme de Paul Young -car il en a épousé une en prison- débarque à son tour à Wisteria Lane. Sa première scène est ratée. La pauvre était ridicule avec son poisson rouge. Si au moins ils l'avaient éventré... La suite est carrément plus intéressante puisque l'on se rend compte non seulement que la fille est plus dérangée qu'idiote, et surtout que Paul exerce sur elle une sorte de chantage bien malsain qui rappelle les heures de gloire du personnage et donc la regrettée saison 1. Si ce doit être le mystère de la saison, je prends volontiers. On sait pertinemment que ça ne tiendra pas la route longtemps, mais on espère juste que les scénaristes sauront nous intéresser un peu plus que trois épisodes avec ça ! A l'opposé de cette noirceur, on retrouve Miss Mayer dans ses aventures au pays où le ridicule ne tue pas. Je vais être grand prince et reconnaître que c'était drôle. Pas tout le temps mais souvent. C'est-à-dire que dès que Mike entre dans la pièce, l'ambiance est complètement plombée. Mais avant et après, pas mal. Et puis si l'on fait abstraction de son visage, il faut avouer que Teri Hatcher est encore attirante. Pendant un instant, je me suis souvenu de mes émois adolescents lorsque je regardais Lois & Clark et que j'étais amoureux d'elle.

   Bree et son homme à tout faire, ça a beau être du revu et revu dans la série, ça a du charme. J'ai bien aimé les passages où l'on voit Bree enfant puis adolescente face à des adultes qui lui apprennent que "Le sexe, c'est mal". Sans dire qu'il y a une alchimie folle entre Marcia Cross et Brian Austin Green, disons qu'on ressent bien la tension sexuelle qui les anime. Rien n'est fait dans la subtilité mais ça, on est habitué. Ils ne se sont pas encore sautés dessus mais ça ne saurait tarder. Je me demande ce que les scénaristes vont faire de ça, quelle sera la suite des événements. Bree va-t-elle cacher cette relation à ses amis ? J'aimerais bien qu'elle assume pour une fois ! En parallèle, à ma grande surprise, Gaby a déjà appris la vérité sur Juanita, qui n'est donc pas sa vraie fille. Courageusement (et c'est ironique je précise), on nous épargne la scène de l'aveu, du moins en partie. On y assiste mais on ne l'entend pas. Oh la raison est simple : Eva Longoria est mauvaise comme tout dans l'émotion et au bout de 7 ans, même si les tentatives n'ont pas été nombreuses, ils ont compris qu'il valait mieux faire profil bas. Cette intrigue reste parfaitement ridicule mais les passages drôles étaient très réussies avec de bons dialogues, notamment celui entre Gaby, Bree et Andrew (qu'on est content de revoir). J'ai presque eu l'impression qu'il se cachait là-dessous du second degré. Genre : oui, on vient de se servir une fois de plus d'un "accident de voiture" pour lancer une intrigue mais c'est fait exprès, on est conscient qu'on n'a pas d'idées nouvelles. "L'accident" était d'ailleurs particulièrement nul. La Juanita qui se retrouve 3 jours à l'hôpital pour si peu...    

vlcsnap_98242 vlcsnap_99924


// Bilan // Un épisode solide aux répliques truculentes. Je suis RAVI de dire enfin du bien de la série.

44069764

A titre indicatif...

Un rapide message pour m'excuser auprès de vous -qui êtes toujours plus nombreux d'ailleurs et c'est ce qui me motive à continuer- de ne pas être autant à jour que je le voudrais sur les diffusions et donc sur les critiques. Je manque de temps, un peu d'envie aussi parfois, mais je ne vous lâcherai pas comme ça ! Les critiques des pilotes de Undercovers, Outsourced et Blue Bloods verront le jour, c'est promis, et je vais essayer de rattraper mon retard petit à petit sur toutes les autres séries ! ;-)

Posté par LullabyBoy à 01:25 - - Permalien [#]


06 octobre 2010

Grey's Anatomy [7x 02]

dnes_season4_ga_christina_m

Shock To The System // 12 53o ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_148479

  Je ne sais pas si vous avez remarqué la même chose que moi mais tous les épisodes de Grey's Anatomy dans lesquels il pleut sur Seattle sont géniaux ! C'est une constante... depuis 7 ans. Et ça force toujours autant le respect. Si Shonda Rhimes ne vivait pas si loin là-bas, je la demanderais en mariage sur un post-it. Et tant pis si elle est vilaine ! Tant de talent fait tout oublier. Et puis elle n'est pas si vilaine... enfin bref. J'en ai un peu marre de faire des critiques de cette série. C'est trop parfait, trop d'émotion, c'est trop bon. Je suis même incapable de chipoter sur un détail. Même les cas médicaux, qui m'emballent pourtant moins ces derniers temps, m'ont convaincu ici. Certains personnages sont fouillés à l'extrême et c'est remarquable de trouver encore des choses à dire sur eux après tant d'années sans faire de redites. D'autres sont plus discrets mais réussissent toujours à tirer leur épingle du jeu grâce à une bonne réplique bien cinglante ou une petite intrigue amusante qui divertit avec succès. Et puis la roue tourne et chacun a son moment de grande gloire.

   Cristina est certainement LE personnage qui traverse les années sans failles. Je ne me souviens pas qu'elle ait eu une seule mauvaise intrigue depuis le début de la série (hors cas médicaux). Elle a encore réussi dans cet épisode à être infiniment touchante et Sandra Oh y est pour beaucoup. On lui met de l'argent entre les mains et elle en fait de l'or. Son amitié avec Meredith est une des plus belles de la télévision et une des plus palpables aussi. On la sent vivante et réelle. Je suis désolé d'être aussi enthousiaste mais que voulez-vous... L'intro et la conclusion de Meredith étaient géniales, très drôles. Et elle a dit quelque chose qui aurait presque pu passer inaperçu : le nouveau psy est peut-être sympathique et hot, mais est-il compétent ? Je me le demande. Parce que Lexi n'est clairement pas prête, quoiqu'il en dise. C'est d'ailleurs assez plaisant de la voir repousser McSteamy. Il a trop facilement tout ce qu'il veut d'habitude. Du coté du couple "le nouveau" et Teddy, j'avoue être déjà conquis en seulement deux petites scènes. Je trouve que le feeling passe bien et j'ai tellement envie qu'il reste en plus... Je ne parlerai pas du reste parce que ce serait trop fastidieux mais chaque détail de cet épisode était soigné et remarquable, même l'intrigue d'Alex mais c'est vraiment grâce à Bailey ! Une scène = une émotion. Y'a pas de meilleure recette.      

vlcsnap_146567


// Bilan // J'espère que Marc Cherry ne regarde pas Grey's Anatomy. Si c'est le cas, il doit mourir de honte chaque semaine de chaque année...

44069764

05 octobre 2010

The Vampire Diaries [2x04]

19499559_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100830_121721

Memory Lane // 3 18o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_23921

   Ah, le retour des flashbacks ! Vampire Diaries a vraiment commencé à décoller en saison 1 au moment de ses premiers épisodes flashbacks et j'ai le sentiment que c'est encore le cas cette saison, même si les épisodes précédents étaient déjà bons dans l'ensemble. Au final, on ne sait rien de plus des véritables intentions de Katherine et je reste persuadé qu'elles existent, mais on a la confirmation qu'elle tient vraiment à Stefan. Jolie scène finale d'ailleurs sur Breathe Again de Sara Bareilles (que j'adore -la chanteuse et la chanson). Sans doute parce que je suis très fatigué (ou très con), je n'avais pas saisi que Katherine se servait de Caroline, mais il me semblait bien que quelque chose clochait, et ça me dérangeait pas mal que l'on ne revoit pas les deux vampires ensemble alors que l'épisode précédent s'était terminé sur leurs retrouvailles. Cela dit, que ce soit l'influence de Katherine ou pas, Caroline a dit des choses vraies. Elena et Stefan n'ont pas d'avenir commun. Un dilemme qui alimentera certainement la série jusqu'au bout... La scène tant attendue du face à face Elena/Katherine s'est révelée très décevante mais j'aime la frustration qu'elle procure. C'est bien de faire monter la sauce encore un peu. Kevin Williamson est excellent pour ça (et pour tant d'autres choses). Puis Nina Dobrev esr géniale. Elle m'impressionne un peu plus à chaque fois.

   Pendant ce temps-là, Damon a drôlement bien pimenté la petite sauterie de Tante Machin. C'était excellent. Cela dit, on tourne encore et toujours autour du pot au sujet des Lockwood et du retour de Mason. Mais ce dernier a encore gagné en intérêt cette semaine. A ce tarif-là, on le trouvera peut-être génial dans deux-trois épisodes ! Jeremy est toujours aux abonnés absents et les personnages de second-plan comme Alaric font peine à voir. Il faudrait leur trouver un truc à faire quand même... Ah et pas de Bonnie non plus mais elle ne m'a pas manqué. Malheureusement j'ai envie d'ajouter.


// Bilan // Encore un épisode super efficace !

04 octobre 2010

Parenthood [2x 03]

19243396_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100204_111611

I'm Cooler Than You Think // 4 83o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_70003

  J'avoue que j'ai dû mal à être convaincu par cette saison 2 pour le moment. En fait, il y a un truc que je ne supporte plus : les personnages qui parlent tous en même temps, les engueulades à répétition franchement irritantes... C'est lourd quoi. J'en ai limite mal à la tête. Si l'on décortique intrigue par intrigue, on se rend compte que tout est toujours conflictuel et pas forcément pour des choses importantes. Si tout se passait bien dans cette famille, il n'y aurait pas de série. On est bien d'accord. Mais trop c'est trop ! Ce sue je regrette particulièrement dans cet épisode, c'est que les scénaristes n'aient jamais cherché à adopter le point de vue des enfants. On ne comprend pas très bien pourquoi Haddie est aussi remontée contre sa mère. On le devine mais elle ne le dit qu'à la toute fin. On ne lui a pas donné la parole plus tôt c'est dommage. La scène était quand même belle. De la même façon, j'adore Amber mais y'a un moment donné il va falloir qu'elle se rende compte que sa mère n'est pas si dingue que ça. C'est d'ailleurs ce qui arrive au final mais ce sera certainement déjà oublié la semaine prochaine. Enfin voilà, je trouve que ces deux intrigues ont été survolées et c'est vraiment dommage. Celle d'Adam avec Max était plus profonde et elle est de toute façon traitée depuis le tout premier épisode de la série. Les inquiétudes d'Adam sont compréhensibles et Peter Krause a su retranscrir cela avec justesse. Je regrette que l'on ne donne pas plus la parole à Gaby par contre. Minka Kelly mérite d'être utilisée un peu mieux que ça à mon sens.

   J'ai bien aimé l'intrigue Joel/Julia au sujet de l'arrivée d'un deuxième enfant dans la famille. Ca se termine de façon mielleuse mais parfois, c'est acceptable. Et comme Parenthood reste une série assez fine quant au traitement de ses personnages, je n'y vois pas d'inconvénient. Tout ne doit pas toujours se terminer dans les larmes et l'aigreur. Mais je reste quand même peu optimiste pour la suite des événements. On va traîner l'intrigue bébé toute la saison. Je suppose que Julia va avoir du mal à tomber enceinte, que ça va créer des tensions dans le couple et bla bla bla. Peut-être même que l'un d'entre eux sera devenu stérile entre temps ! L'intrigue de Crosby et sa belle-mère était intéressante aussi. Les justifications de cette dernière ne m'ont pas suffit personnellement et j'ai trouvé qu'elle passait un peu trop vite de la mamie inquiète à la mamie détendue du string mais ça vaut mieux. C'est pas la peine de nous tenir la jambe avec ça 107 ans ! Assez content à part ça que Sarah ait trouvé un deuxième love interest. Ca peut donner quelque chose d'intéressant si Gordon fait toujours partie du tableau...

vlcsnap_67967


// Bilan // J'ai du mal à comprendre pourquoi les Braverman ne me séduisent plus autant. Je crois que cette famille est trop authentique au final. Elle ne donne pas envie d'en faire partie, contrairement au clan Walker. Puis à force de raconter des toutes petites histoires, on s'ennuie un peu. 

So Sexy Le Spleen D'un Road Movie...

Dernière virée à Los Angeles avant la prochaine fois...

Alerte à Malibu, pour de vrai ! Tout y est.

IMG_3922

Venice, Bitch !

IMG_3892

Elle s'appelle "Jardin des Tuileries"

IMG_3900

Melrose Place, isn't it ?

DSCN0099

Santa Barbara, d'un chic !

IMG_3957

Le vrai Newport Beach

IMG_3853

IMG_3862

IMG_3861

IMG_3883

IMG_3878

Et pour terminer, ma future maison. Elle m'a choisi ! Je fais dans la simplicité.

DSCN0145

Posté par LullabyBoy à 00:28 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 octobre 2010

Dexter [5x 01]

dnes_season4_dexter_miniban

My Bad (Season Premiere) // 1 77o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_343986

  Comment dire adieu à Rita ? J'imagine que les scénaristes de Dexter se sont longuement posés la question. C'est une chose d'écrire une fin de saison aussi magistrale et osée, c'en est une autre d'être capable d'en écrire les conséquences. Ils ont opté pour la sobriété, ce qui n'est pas très étonnant venant de leur part. Peut-être même était-ce un peu trop sobre, un peu trop lent. Pas assez sombre. Ils ont fait le choix de se focaliser sur Dexter, mettant un peu de coté les enfants de Rita, dont seule l'aînée esquisse une colère, et oubliant ses parents, que l'on ne connaissait pas jusqu'ici certes mais qui auraient mérité quelques instants de douleur. Debra est là aussi, très affectée, apprenant à être forte pour son frère. Mais elle trouve le temps de s'envoyer en l'air sur le sol de la cuisine dans la maison du drame, avec Quinn. Mal venu mais classique. Quand quelqu'un meurt dans une série, les autres baisent. Et dans la vie ? Mais Quinn ne fait pas que montrer ses fesses (ou celles de sa doublure), il enquête également de son coté sur Dexter. Il est plus suspicieux que jamais. Dommage qu'il n'ait pas l'intelligence et le charisme d'un Doakes...

   Ce premier épisode va méticuleusement raconter le cheminement introspectif de Dexter de la découverte du corps de Rita à son enterrement. C'était passionnant et fascinant, mais pas plus que d'habitude malgré les circonstances. La série fait toujours preuve d'humour noir et n'hésite pas à désamorcer l'émotion par, par exemple, des oreilles de Mickey. J'aurai préféré ne pas rire à ce moment précis du récit mais comment faire autrement ? Une façon de montrer que Dexter, quelque soit l'humain qu'il est devenu, n'a pas encore tout compris sur son espèce. Pendant une grande partie de l'épisode, il restera amorphe, passif, incapable de dissimuler ou de feindre une quelconque émotion. Le regard vide. A la fin de l'épisode, il retrouve son instinct animal, tue un homme qu'il ne connaît pas mais qu'il suppose dangereux, sans son rituel, sans réfléchir. La mort de Rita inaugure-t-elle une nouvelle étape dans sa cruauté ? Si oui, alors c'est la seule piste que nous donne cet épisode quant à la suite de la saison. J'ai beaucoup aimé les flashbacks sur la première rencontre de Dexter et Rita. C'était à la fois touchant et amusant. L'occasion de se souvenir de ce qu'était les deux personnages il y a cinq ans... Rita est morte, vive Rita !

vlcsnap_357917


// Bilan // J'aurai voulu ces adieux à Rita plus déchirants et plus intenses, mais c'eut été trahir la série et trahir Dexter. Une page se tourne...