11 mars 2009

Desperate Housewives [5x 16]

dnes_v2_dh_mini_ban_essai1

Crime Doesn't Pay // 13 65o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars1


vlcsnap_105407

   Vous n'avez pas aimé l'épisode précédent ? Eh bien, vous n'aimerez certainement pas celui-là non plus. Les scénaristes ont choisi de continuer sur leur lancée en dissertant encore un peu plus sur le vide. C'est que je fais aussi en écrivant cette critique d'ailleurs, notez l'ironie. Il n'y a qu'une seule intrigue qui était à peu près réussi, celle de Tom et Lynette. La pizzeria appartient désormais au passé donc on part sur autre chose. Les deux amants terribles se battent pour obtenir un job lors d'un repas mouvementé chez les Hodge. L'alchimie entre Felicity Huffman et Doug Savant est telle que l'on passe un bon moment à les regarder se chamailler. Les répliques sont bonnes et politiquement incorrectes (le coup du cancer qui plombe carrément l'ambiance et qui est juste ignoble !). Quel avenir pour les Scavo ? L'un des deux, voire les deux, va retournait bosser ? Leurs enfants sont grands maintenant, plus la peine de rester à la maison. Je ne suis pas très optimiste pour la suite puisque des intrigues Tom/Lynette au boulot, on en a déjà eu pendant deux saisons. Quelle sera la valeur ajoutée cette fois ?

   L'intrigue de Bree et Orson est habilement mêlée à celle de Tom et Lynette mais quelle idée franchement ! Orson cléptomane, ça n'a vraiment aucun intérêt. D'ailleurs, est-ce vraiment de la cléptomanie ? Pas vraiment. Orson vole les gens qui, selon lui, ne le respecte pas. C'est vrai que l'invité des Hodge était un beau connard. Mais les vols de boucles d'oreilles et autres figurines n'étaient que des caprices idiots. En plus, vu que Bree est au courant, il n'y a même pas de mini-suspense. J'adore Orson mais je préfère ne pas le voir que de le voir embarqué là-dedans. Au secours ! Dans le genre sans intérêt, on a aussi l'intrigue de Gaby et Carlos qui se poursuit. Le boss de Carlos trompe sa femme et Gaby est au courant : la belle affaire ! Ca se termine par un meurtre et c'est vraiment too much. Encore, ça se serait passé avec des personnages que l'on connaît bien et à qui l'on tient. Mais là ? J'espère que ça ne va pas continuer dans le prochain épisode... Par ailleurs, Gaby est donc bien redevenue une pimbêche insupportable.

   Susan à l'école ? Non, toujours pas. Susan jalouse de Katherine ? Oh oui, encore ! Je rigole. C'est un supplice de voir Teri Hatcher à l'écran se démener comme elle peut dans une histoire qui n'intéresse plus personne. Et c'est encore plus dramatique de constater que Katherine est restée dans la série pour écoper de ça. Pauvre Dana Delany. Il n'y a bien que la scène où elle vient voir Susan en pleurs qui valait le coup d'oeil. Quant au mystère Dave qui n'en est pas un, il ne se passe rien. Edie sent bien que quelque chose ne tourne pas rond mais logiquement, elle aurait dû le comprendre depuis trèèèèèès longtemps. So what ? On attend désespérement que Dave mette son plan à exécution. On nous le promet depuis le début de la saison... 

vlcsnap_99049


// Bilan // En l'espace de 42 minutes, seules deux scènes ont su retenir mon attention : le dîner chez les Hodge et le petit speech de Katherine à Susan. Le reste est parfaitement insipide.

dnesv2finarticleminibanpk8

   


16 février 2009

Desperate Housewives [5x 15]

dnes_v2_dh_susan_mini_ban

In A World Where The Kings Are Employers // 13 9oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars1


vlcsnap_79616

   Wouah ! Si c'est pas l'épisode le plus nul de Desperate Housewives, il entre en tous cas dans le cercle très fermé des plus gros ratages de la série ! Pas une storyline pour rattraper l'autre. Disons que celle des Scavo était la moins pire car la plus réaliste. Tom passe l'épisode à nier l'évidence : il doit se séparer de sa pizzeria qui est devenue un four complet (remarquez le jeu de mot ! Pizzeria - Four - tout ça) Il engage même ses enfants pour faire le service, faute de pouvoir payer ses employés. C'est l'occasion de réunir à l'écran tous les enfants pour la première fois depuis longtemps. Après plusieurs scènes laborieuses et pas marrantes, petit moment d'émotion lors de la prise de conscience de Tom. Lynette l'épaule, elle est toujours là pour lui même dans les moments les plus difficiles. C'est une constante depuis le début de la série et ce serait un sacrilége de toucher à ça, même si ça conduit inévitablement à des rédites.

   Ensuite, tout est tellement mauvais ... Le cas Susan est certainement le plus désespéré. Alors que l'on nous laissait entrevoir de nouvelles perspectives la semaine dernière la concernant grâce au job d'assistante dans une école primaire qu'elle a mendié, les scénaristes préférent se concentrer une fois de plus sur sa rivalité avec Katherine au sujet de M.J. Et le pire, c'est que le futur emménagement de Mike chez Katherine ne devrait rien arranger. A la limite, ce qui aurait pu être drôle, c'est que Katherine essaye véritablement de lui "voler" M.J. mais même pas, c'est juste Susan qui se monte la tête toute seule et qui agace son monde. Elle passe pour une conne une fois de plus. Son premier jour de travail aurait certainement été plus drôle à suivre même si ça n'aurait pas été d'une grand originalité je suppose. Ca viendra peut-être plus tard ... Plus un mot sur Jackson, il semble définitivement rayé de la carte. Tiens d'ailleurs, ça ne la dérangera pas la Susan quand Jackson passait son temps avec M.J là où ça aurait dû être Mike ? Le seul bon point là-dedans, non ce n'est pas la présence de Katherine car elle a perdu tout son mordant depuis le début de la saison, mais le petit acteur qui interpréte M.J. Il est trognon !

vlcsnap_71995

   Pendant que certains se tuent à la tâche pour gagner une misère, Andrew, que l'on ne voit jamais vraiment à l'oeuvre, obtient une belle augmentation de salaire et ça rend Orson dingue. On ne peut pas faire plus inconsistant comme point de départ. S'ensuivent des pitreries d'Orson complêtement tirées par les cheveux, une Bree qui ne comprends rien à ce qui se passe et un Andrew inexistant, bien qu'il soit au centre de l'intrigue à la base. Pour terminer en beauté, on nous lance une nouvelle intrigue absolument ridicule : Orson est cleptomane ! Après avoir été somnambule en début de saison, rappelons-le ! Si c'est les scénaristes ne savent pas quoi faire d'Orson, ben qu'ils n'en fassent rien. J'adore l'acteur et son duo avec Marcia Cross mais y'a un moment où si l'histoire ne suit pas, ça ne fonctionne plus.

   Ca ne fonctionne plus non plus pour Eva Longoria ! Si Gabrielle est redevenue belle et élégante -ça nous fait une belle jambe- elle a en même temps récupéré toute ce qui fait qu'elle était devenue insupportable avant le bond de 5 ans. On nous ressort le couple d'amis d'il y a quelques épisodes pour une intrigue sans intérêt, où Gaby n'est même pas drôle. Ce qui la sauve toujours, c'est son humour, son rire, sa bitchiness. Mais il n'y a rien de tout ça ici. Dès lors, on s'ennuie ferme. Ramenez-moi Juanita !!!

   Le mystère Dave patine patine patine. Il passe l'épisode à mettre en place un plan soit-disant machiavélique pour éliminer Katherine de la vie de Mike et le faire ainsi terriblement souffrir comme lui a souffert. Ca consiste pour le moment à convaincre Mike et Edie de passer un week-end en forêt pour faire du camping, à sortir son joujou qui fait bang pour bien nous faire comprendre qu'il est très très méchant et puis à envoyer des textos à la secrétaire du médecin qu'il a tué pour qu'elle ne lance pas d'avis de recherche. Ce dernier point est totalement ridicule au passage, notamment quand Edie entend un "drôle de bruit", qui s'avère être le portable qui vibre dans le placard. La pauvre Nicollette Sheridan est obligé de feindre l'idiote qui n'a jamais entendu un portable vibrer. Pendant ce temps-là, Mrs McCluskey est toujours aux abonnés absentes et le fait que Tom sache que Dave a sciemment voulu mettre son fils en prison n'est pas évoqué un instant.

vlcsnap_75702


// Bilan // Une grosse blague cet épisode !

dnesv2finarticleminibanpk8

10 février 2009

Desperate Housewives [5x 14]

dnes_v2_dh_mini_ban_essai1

Mama Spent Money When She Had None // 13 7oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2


vlcsnap_194526

   Pourquoi les audiences de Desperate Housewives ne remontent plus ? Cet épisode est la parfaite réponse ! On multiplie les storylines anodines, qui découlent toutes plus ou moins de ce fameux bond de 5 ans. Comment accrocher alors les télespectarteurs ? Puis on se sent obligé de nous rabâcher sans arrêt que unetelle a drôlement changé en 5 ans ! Sauf que c'est faux. Par exemple, lorsque Lynette et Bree se disputent, la première jette à la figure de l'autre un terrible : "Il y a 5 ans, tu n'aurais jamais réagi comme ça". Mais quelle connerie ! Bien-sûr qu'elle aurait fait la même chose il y a 5 ans. Elle a toujours aimé fourrer son nez dans ce qui ne l'a regardé pas. En plus, pour le coup, ça la regarde un tout petit peu. Elle a quand même mis pas mal d'argent dans le resto des Scavo. Dès le départ, on sent qu'il va y avoir embrouille et ça ne rate pas. Le fait que ce soit prévisible n'est pas tellement un problème tant que ça donne un truc drôle et prenant. Mais ce n'est pas le cas. En plus, comme il n'y a pas réconciliation à la fin de l'épisode, on est sûr d'en bouffer au prochain ! Ceci dit, c'était peut-être la meilleure intrigue de l'épisode donc ...

   Gabrielle nous a rejoué, pour la énième fois de la saison, le rôle de la femme qui a changé, évolué, mûri. Cette évolution est la bienvenue et elle était plutôt bien gérée dans les précédents épisodes mais c'est bon, on a compris. Il faudrait peut-être pensé à passer à autre chose. Tout un épisode sur "Je n'arrive pas à rentrer dans ma robe, vite, il faut que je fasse de l'exercice !", c'est limite. Et puis vive le foutage de gueule ! Comment les télespectatrices pourraient s'identifier à ça ? Gabrielle se plaint d'être trop grosse, allons bons ! Vous avez vu Eva Longoria ? On se contente de lui mettre un jogging et de lui couper les cheveux et on est censé la trouver moche et mal foutue ? La bonne blague ! Quand je repense aux déclarations de Marc Cherry qui disait qu'Eva Longoria avait accepté avec joie l'idée que son personnage soit enlaidi à l'écran ... Elle est toujours aussi belle. Elle est juste un peu moins maquillée, un peu moins coiffée et mal fagotée. La partie boot camp était ridicule, exagérée, déjà vue ailleurs. Même le punch d'Eva Longoria et Nicolette Sheridan ne suffisaient pas.

vlcsnap_175780

   Susan n'a pas changé ! Elle est toujours aussi lourde. Elle veut à tous prix faire entrer MJ dans une école prestigieuse de Fairview mais quand elle voit le prix que cela va lui coûter, elle déchante. Alors elle en veut à Mike parce qu'il ne gagne pas assez d'argent. Elle, elle ne fout jamais rien mais c'est pas grave, c'est toujours la faute des autres. Alors quand elle découvre que Mike a offert un collier de perles à Katherine, elle voit rouge et elle nous fait son cinéma habituel, on ne peut plus lassant. Au final, elle passe encore pour une conne mais elle essaye de se racheter une conduite en prenant un job dans la future école de MJ. De nouvelles gaffes sont donc en prévision. Pour le coup, ça peut-être sympa de la faire sortir de son contexte habituel. On la voit rarement en dehors de Wisteria Lane (ou de l'hosto).

    Le cas Dave semble ré-intéresser les scénaristes. On est encore loin du dénouement mais les suspicions sur son cas sont de plus en plus nombreuses car Bob sait que c'est lui qui a vendu Porter à la police et il s'empresse de le raconter à Lee, qui s'empresse de le dire à Tom. Tom sort ses gros poings et comprends vite qu'on ne rigole pas avec Dave. Cet homme est effrayant. Enfin il est censé l'être mais on ne marche plus vraiment. A part devenir tout rouge et faire les gros yeux, c'est assez limité. On attend toujours qu'il passe à une phase plus directe de son plan d'approche. Il est de plus en plus bizarre avec Edie, qui ne se doute toujours de rien. L'avantage dans tout ça, c'est que ça n'est pas prévisible. On ne sait pas bien à quoi s'attendre pour les prochains épisodes, hormis sa probable mort. Mais dans le season finale hein ! Les voisins homo ont servi à quelque chose, c'est la bonne nouvelle du jour !

vlcsnap_185396


// Bilan // Difficile de faire moins consistant que cet épisode. Tout est déjà vu et sans surprises. Le 100ème épisode était donc bien une parenthèse enchantée ... La crise vue par les résidentes de Wisteria Lane, c'est quand même un sacré foutage de gueule ! (On cherche encore la satire sociale des premières saisons). 

35064861

19 janvier 2009

Desperate Housewives [5x 13]

dnes_v2_dh_group_mini_ban

The Best Thing That Ever Could Have Happenned [100th Episode] // 13 ooo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars5


vlcsnap_102722

   What a hell of an episode ! A l'occasion du 100ème épisode de Desperate Housewives, quoi de plus normal que de vouloir marquer le coup ? Les scénaristes auraient pu nous concocter un événement bien tragique et marquant. Ils ont fait le choix de la sobriété et du retour en arrière, à l'époque où Mary Alice était encore de ce monde et passait son temps à sourire tout en aidant les autres et en jardinant. C'est toujours un plaisir de voir Brenda Strong en chair et en os, d'autant que sa voix, on ne l'écoute plus vraiment à force ... La mort de l'homme-à-tout-faire de Wisteria Lane, Eli, replonge les femmes au foyer plus ou moins désespérées dans leur passé. Avoir tout à coup recours à un personnage que l'on n'a jamais vu mais qui est censé avoir une place importante dans le coeur des héroïnes était périlleux et je craignais le pire. Et pourtant, ca a été parfaitement exploité et c'est certainement la meilleure idée que les scénaristes ont eu depuis des lustres !

   On n'échappe pas aux traditionnelles intrigues cloisonnées où l'on cherche désespérement une intéraction entre les femmes de la série. Au début et à la fin de l'épisode, elles sont toutes ensemble. A l'exception de Katherine mais j'imagine qu'en termes de timing, ça n'aurait pas été cohérent. C'était la pionnière de Wisteria Lane avec Susan. Elle n'a rencontré les autres qu'il y a cinq ans. Mais c'est vrai qu'au niveau des flashbacks, les intéractions manquent un peu. En même temps, le principe c'est de voir Eli donner un conseil précieux à chacune des femmes, qui a toujours une résonnance aujourd'hui ... De plus, elles sont censées se sentir seules, très seules ... Ainsi, on découvre que l'envie de Bree d'écrire un livre de recettes traditionnelles ne date pas d'il y a cinq ans ! C'est quelque chose qu'elle voulait déjà faire du temps où Rex était encore vivant et on en profite pour le revoir le temps d'une scène où il est absolument détestable, traitant sa femme comme une simple bonne. Je n'avais pas souvenir d'un tel Rex. Pour moi, il était au contraire très soumis à sa femme, jusqu'au sadomasochisme d'ailleurs. En l'espace de deux scènes, on a retrouvé la Bree bouleversante des deux premières saisons. C'était un joli moment.

vlcsnap_92202

   L'arrivée de Gabrielle dans le quartier nous est dévoilée. C'était certainement le flashback le moins intéressant, quoique. Mais c'était sans doute le plus drôle ! Ca compense. Il a fallu une remontrance d'Eli pour que Gaby comprenne qu'il était préférable de mettre ses airs de grande dame de coté si elle voulait se faire des amis et ne pas finir seule dans sa grande maison. On retrouve la Gaby des débuts, que je ne porte pas tellement dans mon coeur. Puis il y a Lynette qui est encore enceinte et que ça emmerde terriblement car elle comptait se remettre à travailler ! Toute cette histoire, on la connaît. On nous l'a déjà raconté. Rien de neuf donc. Et puis sa soudaine prise de conscience sonnait un peu faux. Oui, elle a laissé deux minutes son gamin en plein soleil dans sa voiture. Est-ce une raison pour se mettre tout à coup dans un état pareil ? Mais au fond, ça lui ressemble. Elle est comme ça Lynette. Impulsive et toujours à fleur de peau !

   Le flashback d'Edie était le plus surprenant ! On savait qu'elle avait déjà été mariée mais il me semble, en revanche, que l'on ne savait pas que son premier mari l'avait quittée le jour où il s'est rendu compte qu'il était gay ! Déprimée mais avec la libido toujours au plus haut, elle a jeté son dévolu sur Eli le temps de se consoler ! C'était très drôle, du Edie pur jus. A noter au passage, puisque je ne l'ai pas encore signalé, qu'Eli est interprété par Beau Bridges, un vétéran de la télévision américaine ! Quant à Susan, comme toujours, elle pleurniche. On la voit d'abord après que Karl l'ait quittée pour une rousse plus jeune, et puis pour une blonde aussi ! Eli a vendu la mèche. Et Eli est également présent le jour où Mike et Susan se séparent, plus récemment. Le petit speech qu'il lui fait sauve le tout car il est très touchant et sonne juste.

vlcsnap_87119


// Bilan // Malgré quelques faiblesses, ce 100ème épisode de Desperate Housewives est extrêmement bien construit. Il revisite avec brio les jours, les mois, les années, avant les premières heures de la série, lorsqu'elle était encore solide comme un roc. Un brin de nostalgie et une fin terriblement émouvante -les minutes qui précédent le suicide de Mary Alice- suffisent à rendre ce tournant pour la série inoubliable. Un de ses meilleurs épisodes à n'en pas douter !

dnesv2finarticleminibanpk8   


// Bonus // Pour fêter ça, Nicolette Sheridan a entarté Eva Longoria ! La preuve.

13 janvier 2009

Desperate Housewives [5x 12]

dnes_v2_dh_susan_mini_ban

Connect! Connect! // 13 75o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_60845

   Que de bonnes idées dans cet épisode, ça fait plaisir ! Déjà, le fait de remettre un peu Edie en avant est une très bonne chose. C'est certainement le seul personnage dont on sait qu'à chacune de ses apparitions, on va forcément se marrer. Et comme elle est sous-utilisée, on ne s'en lasse jamais. Elle a toujours une bonne vanne à sortir. Quand en plus on l'associe à Susan, on est sûr et certain de s'amuser. Alors c'est vrai que les confrontations entre les deux femmes ont été nombreuses par le passé et que ça aurait pu sentir le réchauffé. Heureusement, ce n'est pas le cas. Enfermées dans la cave d'Edie, elles n'ont pas d'autre choix que de passer le temps en jouant les psy de comptoir. Edie constate que Susan passe d'homme en homme, incapable de rester seule. Et Susan se rend compte que si Edie est une pute, ce n'est pas de sa faute mais celle de son père ! Rire, émotion, répliques qui fusent : voilà qui est parfait !

   Autre excellente idée : se séparer de l'encombrante intrigue de Porter Scavo ! De manière très habile, les scénaristes ont choisi de porter leur attention davantage sur la mère de Lynette, Stella, chez qui Porter s'est réfugié, plutôt que su Porter lui-même, dont on apprend rapidement à la fin de l'épisode qu'il n'ira pas en prison et qu'a priori, tout est arrangé ! Evidemment, quand on pense qu'on nous a emmerdé pendant plusieurs épisodes avec une histoire et que son dénouement ne se déroule même pas sous nos yeux ... c'est limite scandaleux. Mais c'est un mal pour un bien ! De façon extrêmement émouvante, le thème de la vieillesse est abordé. La peur de la mort, l'extrême solitude, les maisons de retraite mouroirs, les enfants qui ne rendent plus visite à leurs parents ... En quelques scènes et quelques mots, tout est dit. Ca m'a vraiment beaucoup touché. Felicity Huffman nous offre à nouveau une composition de haute-volée, même si on se lasse un peu de la voir la larme à l'oeil.

vlcsnap_48614

   L'intrigue de Gabrielle était aussi maigre qu'Eva Longoria et pourtant, elle était très bonne ! Preuve que la simplicité est parfois bien plus efficace que n'importe quelle extravagance. Carlos retourne travailler et Gaby doit s'occuper toute seule toute la journée de ses (grosses) filles. Ces dernières ont décidé de lui mener la vie dure (mais elles ne vont toujours pas à l'école ??). Le fait que Juanita me fasse mourir de rire dès qu'elle apparaît joue sans doute beaucoup dans mon appréciation de l'intrigue. Non mais y'a des personnages comme ça ... C'est comme Kenneth dans 30 Rock, même sans parler, il est tordant ! En tous cas, Juanita est bien la fille de sa mère : plus chieuse, ça n'existe pas !

   Bree est castratrice ? Noooooooooooooon. Quelle révélation dites-moi ! Elle l'était avec Rex, elle l'est avec Orson, je ne vois pas pourquoi en faire toute une intrigue au bout de 5 saisons ! Le fait d'y insérer Alex, le copain d'Andrew, a rendu la chose à peu près intéressante. Orson s'est chargé de la partie plus comique. Ca ne mangeait pas de pain. Le constat est en tous cas bien triste pour Bree, elle n'est pas loin d'être la Housewife la moins intéressante de cette saison. Heureusement, Susan lui ravit le titre in extremis. Il y en a une autre dont le potentiel a été complêtement gâché : Katherine. On la voit à peine et elle ne suscite plus aucun intérêt. J'espère que les scénaristes vont travailler là-dessus rapidement. Tout comme sur Dave et son mystère qui n'en est plus un. Ses petits stratagèmes sont bien ennuyeux pour le moment. Dernier point faible de l'épisode : cette fin mielleuse au possible où l'on voit défiler tous les personnages heureux comme des papes grâce à la leçon du jour ! Et où est le cliffhanger ???

vlcsnap_49884


// Bilan // On me demande souvent (suffit de regarder les commentaires pour le précédent épisode ...) pourquoi je continue de regarder Desperate Housewives alors que j'en dis beaucoup de mal dans mes reviews. Ma réponse : cet épisode ! Avec cette série, on est jamais à l'abri d'une bonne surprise, d'un épisode qui sort du lot, qui rappelle combien la série était bien il y a ... 3 ans ! Alors je persiste. Et puis, malgré tout le mal que je peux en dire, j'y suis attaché. Elle rentre dans la catégorie très restreinte des séries qui ont été cultes dès leur pilote ! C'est rare.

dnesv2finarticleminibanpk8

05 janvier 2009

Desperate Housewives [5x 11]

dnes_v2_dh_bree_mini_ban

Home Is The Place // 14 3oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2


vlcsnap_132718

   Vous voyez, cet épisode de Desperate Housewives est le premier épisode de série que je regarde de l'année 2oo9. Inutile de dire que ça commence mal. J'étais pourtant plein d'espoir et d'entrain, comme souvent. Mais rien n'y fait : la série ne remontera sans doute plus jamais la pente. Les scénaristes ne savent vraiment plus quoi raconter et ça se voit à chaque instant ! Il suffit de prendre la storyline de Gabrielle. Maintenant que Carlos a retrouvé la vue, ni une ni deux, elle redevient la connasse vénale que l'on a dû se coltiner avec plus ou moins de bonheur quatre saisons durant. Il ne reste plus qu'une transformation vestimentaire pls radicale et le tour est joué ! Je ne sais pas quoi penser de tout ça si ce n'est que le bond de 5 ans montre toujours plus ses limites. S'il a permis un peu de changement pour certains personnages, le changement a forcément été de courte durée. Dès lors, son utilité reste plus que limitée. Toujours est-il que Gabrielle est une marrante dont les piques et les rires nous amuseront toujours. L'impact n'est plus le même après 5 ans et c'est presque inéluctable.

   Gabrielle a d'ailleurs participé à la seule scène correcte de l'intrigue de Susan. Jackson étant parti (Gale Harold n'a toujours pas pu reprendre les chemins des studios visiblement) et Katherine et Mike étant en train de roucouler tranquillement (Dana Delany et James Denton devaient sûrement être en RTT), on lui colle un truc qui ne dure que le temps d'un épisode et qui ne présente pas le moindre intérêt, si ce n'est celui de monter davantage Bob & Lee à l'écran. Ce qui n'est pas un mal. Dommage que ça soit "comme ça". On continue les clichés sur les homos avec la boîte gay légèrement sordide où Lee entraîne Susan. Bon. Et puis après cette soirée trop alcoolisée, elle ne se souvient plus si elle a couché avec Lee. Le truc bâteau vu et revu. A la limite, si ça avait été le cas, ça aurait pu être intéressant. Mais ce n'est pas le cas. Donc zéro intérêt. Et une fois de plus, on voit le couple gay parce qu'ils sont gays. On joue avec leur homosexualité plutôt que de leur offrir des intrigues liés à d'autres choses.

vlcsnap_142924

   Il est vrai que Bob est aussi avocat et qu'il représente Porter Scavo dans cette terrible affaire du bar cramé et des morts anonymes. Cette histoire était un peu risquée mais pas déplaisante au début. Ca prend maintenant des proportions absolument injustifiées et on ne peut pas faire moins crédible. Puis Preston qui existe à nouveau tout à coup, ça me fait doucement rigoler. Ils ressortent vraiment certains personnages quand ça les arrange. Ca m'agace fortement. Le speech de Lynette à Preston dans la voiture m'a fait furieusement pensé à celui de Bree à Andrew dans la saison 2 avant qu'elle ne l'abandonne. Toujours cet arrière-goût de déjà-vu même si la finalité n'est pas la même. En tous cas, si Felicity Huffman est une bonne actrice (et elle l'est), Lynette en est également une excellente ! Trop poussif tout ça.   

   Vous n'en avez pas ras-le-bol vous des belles mères ? Je crois que c'est LE thème que les scénaristes ont le plus utilisé pendant ces 5 premières saisons. Alors je veux bien croire que dans la vie, les belles-mères sont souvent des espèces rares capables de grandes choses mais ça commence à faire beaucoup. Cette fois, c'est la mère du copain d'Andrew qui débarque et s'ensuit une petite guerre classique avec Bree car elles voudraient toutes les deux n'avoir le couple que pour elles. Bree les collectionne d'ailleurs. La mère de Rex, Gloria Hodge et celle-là maintenant. Certains y verront des clins d'oeils, moi je n'y vois que de la redite sans imagination. Le bon coté des choses, c'est que, contrairement à Bob et Lee, Andrew et Alex ne sont pas envisagés comme un couple gay mais comme un couple tout court. D'ailleurs, ils emménagent à Wisteria Lane ...

    Pour finir, le mystère Dave qui n'est plus vraiment mystérieux atteint également ses limites. Eddie se rend compte que quelque chose cloche sérieusement chez ce type et le jette. Pour combien de temps ? Et puis on a enfin des nouvelles de McCluskey et de sa soeur Roberta : leur enquête à Boston a fait chou blanc ! A une seconde près, elle allait découvrir quelque chose d'important mais finalement non. Je ne m'y attendais pas. En ça, ça a le mérité d'être surprenant. Mais quel intérêt alors ? Aucun.

vlcsnap_137824


// Bilan // Bien que chaque intrigue possède sa scène sympathique qui fait sourire, tout n'est que redite. Il y a de quoi être pessimiste pour l'avenir de la série (9 saisons, mon Dieu ! Marc Cherry a perdu la tête ...)

dnesv2finarticleminibanpk8