04 décembre 2010

Fringe [3x 04 & 3x 05]

dnes_season4_fringe_bishopd

Do Shapeshifters Dream Of Electric Sheep ? // Amber 31422

5 22o ooo tlsp. // 4 8oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_52746 vlcsnap_64352

   Y'a-t-il actuellement une série plus passionnante et addictive que Fringe ? Je me pose sérieusement la question et je crois bien que la réponse est non. Je me demande du coup comment j'ai pu faire sans elle pendant toutes ces semaines... Si Peter était au centre de la saison dernière, Olivia est revenue plus que jamais en force cette saison en partie grâce à son double maléfique qui est finalement de plus en plus attachant. Impossible de la détester, malgré ses airs de prostituée parfois. On notera d'ailleurs qu'Anna Torv est divine à chaque plan, qu'elle soit blonde, brune, châtain, les cheveux lâchés, attachés, mouillés... Elle est même devenue hyper sexy et elle a réussi plus d'une fois à m'émoustiller, bizarrement. Je suis fan des scènes qu'Olivianate partage avec Peter même si, à la longue, les tentatives de nous faire croire que Peter sait qui elle est vraiment sont lassantes. Mais ça finira bien par arriver... Il est le mieux placé actuellement pour le découvrir en tous cas ! J'essaye de me persuader à ce stade qu'ils n'ont toujours pas couché ensemble mais je sais que je me mens. Et si ce n'est pas encore arrivé, ce n'est plus qu'une question de minutes. L'enquête de l'épisode 4 est mythologique et nous dévoile un peu plus d'informations sur les mystérieux shapeshifters que les scénaristes semblaient avoir abandonné. Le parallèle avec l'état d'Olivianate est flagrant mais relativement subtile malgré tout grâce au jeu d'Anna Torv et de ses multiples nuances. J'aime assez le personnage de Newton, puisqu'il manquait un grand méchant à cette saison si l'on fait abstraction de Walternate, qui n'est pas si mauvais dans le fond. Son dilemme et celui des shapeshifters sont suffisamment bien retranscrits pour que l'on s'y intéresse vraiment. La partie la plus faible de l'épisode est l'arrivée de Walter chez Massive Dynamics. C'était plutôt amusant dans l'ensemble, mais pas très émouvant. Et puis ça m'embête de quitter le laboratoire d'Harvard. C'était plus cosy. Là, tout cet acier est tellement froid !

   Dans l'épisode 6, on met un peu de coté la mythologie de la série pour revisiter vu de l'other side un des premiers épisodes datant de la saison 1 et qui mettait en scène des voleurs de banque capables de traverser les murs (et qui y restaient occasionnellement coincés). J'apprécie le geste, d'autant que l'ajout de la matière Amber à l'intrigue a permis quelques jolis plans. Oui, souvent, Fringe est un plaisir visuel aussi. J'adore ce genre d'effet. L'histoire des deux frères se révéle étonnamment émouvante au fur et à mesure de l'épisode, et elle résonne parfaitement avec la nouvelle condition d'Olivia, prisonnière elle aussi mais d'un monde qui ne lui appartient pas. Ses deux incursions dans son monde et tout le rituel qui a précédé étaient géniales. Là encore, c'était un plaisir visuel en plus d'être intrigant et rythmé. Les parties enquête pures et dures étaient moins réussies, sans doute parce que j'ai toujours du mal à saisir l'intérêt de ces versions alternatives de Broyles, Francis et ce Lee. Olivia est tellement mise en avant que tout le reste semble ne pas avoir d'importance, même Walternate finalement que l'on voit peu, et c'est dommage, vraiment dommage. Je ne suis pas hyper fan des apparitions de Peter dans l'inconscient d'Olivia. Elles sont trop nombreuses, trop faciles... Mais on ne peut pas nier que l'on nous épargne le surplace en ce début de saison 3 et c'est hautement appréciable quand les enjeux sont si nombreux.   

vlcsnap_49441 vlcsnap_40053


// Bilan // Au jeu du "j'aime/j'aime pas", ma liste de plaintes quant à ces deux épisodes de Fringe est courte, très courte. Olivia n'a jamais été aussi passionnante, mais au détriment des autres personnages malheureusement. La série fait toujours preuve d'une belle ambition, qu'elle étreint désormais à la perfection après quelques balbutiements compréhensibles. 

44069764


29 septembre 2010

Fringe [3x 01]

dnes_season4_fringe_dunham_

Olivia (Season Premiere) // 5 8oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_46291

   C'est sur la promesse d'une ambition folle que Fringe nous avait quitté la saison passée. C'est tout l'univers de la série qui a été bouleversé en l'espace d'un double épisode magistral. Elle revient en forme, embrassant enfin sa destinée et sa mythologie à bras le corps. Après être restée dans l'ombre une bonne partie de la saison 2, pour la bonne cause, celle des Bishop, Olivia réalise un retour fracassant sous forme d'une fuite en avant qui la renvoit inéluctablement en arrière. L'idée d'une course-poursuite de 40 minutes ne m'aurait pas séduit sur le papier. Pourtant, c'était à couper le souffle, tant visuellement que scénaristiquement. Outre les divers clins d'oeil et autres réfèrences, qu'un second visionnage permettrait d'identifier avec précision, c'est tout un nouveau monde inexploré qui s'ouvre à nous. L'immensité de cette prison et le besoin de l'explorer sont autant d'éléments exaltants qui nous tiennent en haleine. Olivia a peur, Olivia se cache pour pleurer (comme les oiseaux ?) mais, inéxorablement, Olivia se perd. Elle devient son Autre, tandis que l'ursupatrice goûte aux lèvres de Peter comme si de rien n'était.

   J'ai toujours fait parti de ceux qui ont défendu Anna Torv, surtout au début de la saison 1 lorsque tout le monde lui tombait dessus. Elle est brillante dans cet épisode mais tout simplement parce qu'elle a la matière parfaite pour. Pas parce qu'elle est soudainement devenue bonne. Elle l'a toujours été. LA scène de l'épisode reste celle de ses retrouvailles avec sa mère, incarnée par l'excellente Amy Madigan, à qui la teinture blonde ne va pas du tout. A ce moment-là, elle n'était déjà plus elle-même, ce qui renforce l'émotion car on est tout aussi désorienté qu'elle. Son duo avec le chauffeur de taxi a fonctionné à merveille. J'en ai profité pour découvrir Andre Royo n'ayant pas été un fidèle de The Wire. Je suppose qu'on le reverra, il veille sur elle. J'ai beaucoup aimé la profondeur (toute relative) apportée avec soin à un personnage qui aurait pu n'être qu'anecdotique si les scénaristes l'avaient voulu. Ils ne sont pas tombés dans cette facilité-là. Les Broyles-nate et autres Charlie-nate manquent eux si ce n'est de profondeur en tous cas de temps de parole. C'est à la fois regrettable et parfaitement pardonnable : on n'en est qu'au Season Premiere et, si j'ai bien compris, un épisode sur deux désormais se situera dans l'autre Monde. Cela signifie moins de loners, voire pas du tout si l'on considère qu'étant donné les circonstances, aucun épisode ne pourra l'être vraiment; mais aussi moins de Peter, ce qui peut servir au personnage dont on sait désormais l'essentiel. Il fait partie de la formule Fringe mais je suis nul en maths, j'ai la conviction qu'il n'est pas indispensable sur une période donnée...

vlcsnap_50815


// Bilan // Suspense, action, émotion. Moteur : Fringe est de retour !

44069764

16 juin 2010

United States Of Tara [2x 12]

dnes_season4_usoftara_minib

From This Day Forward (Season Finale) // 63o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_142192 vlcsnap_146675

   Elle était belle Charmaine en mariée. Il était beau cet épisode. Emouvant. Et tellement frustrant aussi. Je m'y attendais mais rien n'y fait : ce format de 12x 26 minutes est le pire qui puisse exister, surtout pour une aussi bonne série que United States Of Tara qui aurait sûrement été fabuleuse en 22x 42 minutes. Cette pensée m'obsède et m'a empêché de pleinement profiter du Season Finale. Parce qu'au fond, il est extrêmement convaincant pour tout ce qui touche à Tara mais absolument pas satisfaisant du coté de Marshall et Kate. Il ne leur arrive quasiment rien de nouveau, si ce n'est que Kate prend conscience que Zach n'est pas du genre ouvert, tolérant, et qu'il ne mérite pas une place dans sa vie. Reviendra-t-elle sur sa décision ? Maigre suspense. Je ne serais pas mécontent de revoir Seth Gabel mais Zach... J'aimerais autant ne pas le recroiser. Cela dit, il a permis d'évoquer un peu l'actualité à travers son avis tranché sur le mariage gay. J'aurais aimé qu'un vrai débat soit engendré entre Lionel et lui mais le format, on y revient toujours, ne permet pas de creuser les choses. Ce qui ne veut pas dire que la série est creuse d'ailleurs. Quant à Marshall et Lionel, on s'arrête sur une jolie image de bonheur. Ils sont heureux ensemble mais ce n'est que le début. Tout reste à écrire, la saison prochaine donc. Dans leur quête identitaire cette année, les enfants Gregson n'ont pas avancé au même rythme. Kate se cherche encore complètement, et se trompe en croyant qu'elle pourra se définir à travers les hommes qui croisent son chemin. Marshall, lui, commence doucement à prendre conscience de l'homme qu'il est. Lionel ne sera sans doute qu'une étape, en espérant que ce soit une belle étape !

   Le mariage de Charmaine et Nick ne pouvait pas avoir lieu. C'était certain. Cependant, je ne m'attendais pas du tout à ce que ce soit lui qui abandonne sa dulcinée devant l'hôtel. La scène que Tara et Charmaine partagent juste avant le drame était très belle, sans doute ma préférée de l'épisode. Bravo à Toni Collette et Rosemarie DeWitt, talentueuses en solo et hypra-talentueuses ensemble. J'aurais aimé ressentir plus de peine pour Charmaine mais tout va sans doute un peu trop vite et les scénaristes ne s'attardent pas. Puis ils avaient aussi pour mission de nous faire rire, et ils s'y sont bougrement bien pris grâce à l'alter Chicken. Finalement, le mariage et son annulation ne serviront que de toile de fond pour la révélation tant attendue au sujet du secret de l'enfance des deux soeurs. Le frère caché, je ne l'avais absomument pas vu venir mais j'aurais bien aimé que Franck n'en parle pas avant le moment fatidique. Ca a légèrement gâché la surprise. Puis pourquoi s'est-il mis à parler de ça tout à coup, sans savoir encore que Tara avait rencontré Mimi ? Ok, il perd complètement la tête mais ça sonnait faux. Dommage. La scène finale n'en est pas moins réussie avec des acteurs en grande forme et des dialogues parfaits. Si l'on résume : la mère des filles ne savait pas, au moment où elle s'est mariée à leur père, qu'il avait déjà eu un fils au cours d'un précédent mariage. Ce fils est arrivé dans leur vie, il était fortement perturbé, il s'en est pris aux filles, en agressant sexuellement Tara (le doute est permis à ce sujet car ce n'est pas dit clairement mais ça semble évident). Horrifiée, leur mère veut virer ce garçon de chez eux mais Franck menace de la quitter si elle ne l'accepte pas. Elle décide donc de placer les filles chez Mimi le temps de trouver un endroit pour le garçon où il pourra se faire soigner. La suite ? Il faudra attendre la saison prochaine pour la connaître. J'imagine que Tara va partir à la recherche de son frère. Les producteurs n'ont pas intérêt à se rater quant au choix de l'acteur qui l'incarnera (s'il n'est pas mort) ! Ma foi, l'intrigue de la saison est bien construite. J'en suis pleinement satisfait. Un beau travail a été fait sur Max qui plus est. Ses derniers mots à Tara, une sacrée belle déclaration d'amour à elle et tous ses alters, étaient superbes.       

vlcsnap_139350 vlcsnap_135052


// Bilan // Outre la frustration qu'engendre inéluctablement son format, on peut dire que United States Of Tara a réussi son final et de manière plus générale sa saison. Mes réserves sont peu nombreuses et vraiment pas importantes à coté de tout le plaisir que la série me procure. Bien écrite, bien jouée, intelligente dans le fond comme dans la forme... Comprends pas vraiment pourquoi on n'en parle pas plus. Une injustice de plus dans le monde cruel des séries ! Et maintenant, il va falloir encore attendre... un an ! 

12 juin 2010

United States Of Tara [2x 11]

dnes_season4_usoftara_minib

To Have And To Hold // 47o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_325969

   Fin de saison oblige, les diverses intrigues développées jusqu'ici prennent un tournant plus franc pour nous amener au prochain épisode vers une conclusion partielle. La question qui nous brûlait tous les lèvres depuis quelques temps était de savoir qui était cette fameuse Mimi dont Tara a gardé un souvenir datant de son enfance. La réponse nous est donnée sans détour : elle a le look et l'attitude d'Alice et elle a hebergé Tara et Charmaine pendant quelques temps lorsqu'elles étaient toutes petites. Leurs parents, leurs vrais parents si j'ai bien compris, les ont abandonnées, ou leur garde leur a été retirée, ils n'étaient en tous cas plus présents et sans doute pour le mieux. Etaients-ils violents, drogués, fous ? C'est la partie de la réponse qui nous manque et qui a certainement son importance. Je pense que l'on peut tabler sur un père façon Buck et une mère façon T. Et un chien, pour Gimme ? Tout à coup, toutes ces personnalités font sens. Elles ne sont pas le fruit du hasard et je trouve ça vraiment intéressant. Peut-être que la mère adoptive des filles (je crois qu'on peut la considérer comme telle) leur expliquera le reste rapidement. Elle voulait certainement les protéger mais désormais, à quoi bon ? En cours de route, on a croisé un autre alter de Tara, nommé Chicken, qui n'est autre qu'elle-même lorsqu'elle avait 5 ans ! Toni Collette a été encore incroyable !

   Pendant son road-trip avec sa soeur, Charmaine n'a pas assisté au départ de Neil, décidé à quitter la ville vu les circonstances. Une dernière scène entre eux m'aurait bien plu mais elle aura peut-être lieu dans le prochain épisode, lors du mariage par exemple, puisque l'on y arrive. Va-t-il avoir lieu, jusqu'au bout ? Hum, j'ai de gros doutes. Charmaine est typiquement le genre de femmes qui peut renoncer au mariage en pleine cérémonie devant le prêtre et un parterre d'invités. De toute façon, qui a envie de la voir se marier avec Nick ? Elle va s'ennuyer et nous aussi. Marshall ne devrait pas s'ennuyer dans les épisodes à venir puisque Lionel et lui se sont enfin rapprochés, de façon naturelle. J'ai bien aimé la scène où Marshall se penche vers lui pour l'embrasser. C'était réaliste, dans la maladresse notamment. Joli moment. Kate a retrouvé Zach. Ouf, ce n'est pas fini. Enfin ouf... Cette intrigue souffle le chaud et le froid pour le moment. Ce n'est pas particulièrement passionnant, Zach n'est pas spécialement attachant, il n'est pas énervant non plus... Kate est en train de se monter la tête en tous cas. Preuve qu'elle n'est pas aussi mûre, en amour en tous cas, qu'elle ne le prétend ou qu'elle ne laisse paraître.   

vlcsnap_327626


// Bilan // Un bel épisode, une fois de plus, qui fait bien avancer les choses. La saison est déjà presque terminée. C'est pas juste.

08 juin 2010

United States Of Tara [2x 10]

dnes_season4_usoftara_minib

Open House // 5o9 ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_221827

   La saison 2 de Tara a filé à une vitesse ! Il ne reste plus que deux épisodes après celui-ci. J'ai dû mal à le croire. La fin de saison va donc clairement s'orienter vers la recherche de Mimi et de sa véritable identité. La mère de Tara et Charmaine n'aura rien voulu lâcher, sauf un nom, par inadvertance sans doute, sur le coup de la colère. J'étais content de la retrouver en tous cas. Elle est spéciale mais très drôle à sa façon. On comprend qu'avec une mère comme ça, les deux soeurs ne pouvaient pas être saines d'esprit. Au sujet de Mimi, j'ai vraiment beaucoup de mal à imaginer le secret qui se cache derrière cela. Dire qu'il s'agit de leur vraie mère, ou de la vrai mère de Tara seulement, me paraît beaucoup trop simple et beaucoup trop évident à ce stade. En même temps, qu'est-ce que ça pourrait bien être d'autre ? Sa mort ou son départ aura déclenché les troubles de la personnalité de Tara ? Si c'était ça, je serai un peu déçu j'avoue. J'espère en tous cas qu'on aura une réponse claire à la fin de la saison. La venue de la mère des filles a permis un retour éclair d'Alice, déguisée en veuve noire pour faire fuir les éventuels acheteurs de la maison voisine. Tara, inconsciemment, veut que sa soeur reste près d'elle. Charmaine est en train de régler ses problèmes de son coté grâce à un Neil très conciliant qui signe les papiers dont elle avait besoin. Elle n'a pas l'air soulagé pour autant. Souvent Charmaine varie...

   Pendant que les adultes font n'importe quoi, les enfants se cherchent et ne se trouvent pas. Kate n'a pas trouvé en Zach ce qu'elle cherchait. Ou est-ce lui qui n'a pas trouvé en elle ce qu'il cherchait ? Toujours est-il qu'il n'aura pas fait long-feu, à moins d'un comeback au prochain épisode. Ce serait dommage de ne pas exploiter davantage ce personnage. Il m'avait fait meilleur impression dans l'épisode précédent mais je fonde beaucoup d'espoir en lui. Quant à Marshall, il a beau être intelligent et cultivé, il y a quelque chose qu'il n'a pas encore compris : il ne faut pas qu'il se définisse par sa sexualité ! Ce n'est qu'un petit élément de sa personnalité et tant qu'il n'aura pas compris ça, il ne pourra pas s'assumer. Accessoirement, il réfléchit trop. Mais je ne peux pas le blâmer, je suis exactement pareil et ça me joue aussi pas mal de tours ! Son voyage initiatique dans un parc ensoleillé mais glauque aura été de courte durée. Heureusement que le voisin est "arrivé" à temps. Je n'aurai pas aimé que la première expérience du jeune homme ait lieu là, dans la vulgarité la plus totale. Il mérite tout un cérémonial. Sa conversation avec Ted dans la voiture était très intéressante. J'ai adoré cette réplique, très significative : "I don't know how to be gay. I used to think that I was something else like they'd make a whole new category for me. I like guys but I like old films just as much. I don't know how to call that." Touchant. Et puis c'était amusant aussi. 

vlcsnap_216467


// Bilan // Tara, c'est un peu In Treatment mais sans psychanalyste. C'est mieux. J'ai l'impression d'être plus intelligent après un épisode. Une impression seulement, sans doute ! 

31 mai 2010

United States Of Tara [2x 09]

dnes_season4_usoftara_minib

The Family Portrait // 557 ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_152714

   Il est devenu très difficile de trouver des défauts à United States Of Tara car même ce qui pourrait y ressembler se transforme en force. Je parle surtout du fait que les alters soient beaucoup moins présents cette saison. Ils nous manquent, surtout l'humour décapant qu'ils apportaient, mais leur absence est en même temps parfaitement justifiée afin de faire avancer l'histoire. J'aime bien Soshana, bien qu'elle ne soit pas aussi fun que les autres, et elle a ce grand mérite de faire avancer Tara dans sa quête. Elle aurait pu s'arrêter là mais elle fait aussi avancer Max et ça c'est encore plus intéressant à l'heure actuelle. La scène qu'ils ont partagé dans la maison du voisin était très mignonne. Et encore une fois, chapeau pour la photographie ! Cette lumière, très significative d'ailleurs, qui inonde les pièces de cette maison vide, donnent à ces scènes encore plus de cachet. J'ai particulièrement aimé le plan sur le portrait de famille à demi-peint, avec des corps déjà dessinés mais des visages blancs. Très significatif là encore et source à plusieurs interprétations. Ca fait du bien de se retrouver face à une série aussi intelligente ! C'est assez rare finalement.

   Je pensais que la tromperie de Max avec Tammy aurait davantage de répercussions mais c'est mieux ainsi et ça permet, quelque part, de remettre les compteurs à zéro. Ou à égalité. Tara et Max sont allés voir ailleurs, mais ils peuvent maintenant repartir sur de bonnes bases en se faisant confiance et voir l'avenir ensemble. Ca bouge peu du coté de Charmaine qui semble toujours indécise et finalement jamais vraiment heureuse, qu'elle soit en présence de Neil ou de Nick. Et si aucun des deux n'était fait pour elle ? Une piste qui sera intéressante à explorer plus tard. On pourrait aussi la définir autrement que par ses amants. Et ce serait encore mieux ! Le personnage gâche un peu son potentiel actuellement. Marshall est pas mal en retrait dans cet épisode mais son collant de copain péroxydé n'a pas l'intention de le lâcher. Leur projot commun sur fond de SIDA pourrait nous réserver de bons moments si c'est un peu fou. Ca contre-balancera avec Kate qui, elle, se range. Elle fait la rencontre d'un beau jeune homme qui semble bien sous tous rapports. L'est-il vraiment ? En tous cas, Seth Gabel est impeccable dans ce rôle et je suis content de le retrouver. Linda a l'air d'être out maintenant. C'est peut-être pas plus mal...   

vlcsnap_151946


// Bilan // Les bilans se suivent et se ressemblent pour Tara : quelque soit le chemin pris par les scénaristes personnage par personnage, je me laisse porter avec sérénité. Je me sens bien avec les Gregson. Pas vous ?

02 septembre 2009

Dirty Sexy Money [2x 14]

dnes_v2_dirty_mini_ban

The Bad Guy (Series Finale) // 2 2oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2


vlcsnap_142174

   Mais quelle horreur que ce Series Finale ! Au-delà du fait qu'il n'a pas du tout la gueule d'un dernier épisode (alors que les scénaristes auraient pu le prévoir), il enchaîne les intrigues sans intérêt et ne dénoue pas grand chose. On apprend quand même la vérité sur la mort de Dutch : ben il est pas mort ! Cette révélation aurait peut-être eu un peu plus d'éclat si on ne nous y avait pas préparé depuis deux-trois épisodes. Et puis comme cette annonce se fait dans la toute dernière scène, on n'en saura jamais plus et on ne le rencontrera jamais. En même temps, c'est pas comme si ça m'intéressait... Un des trucs qui m'a le plus irrité dans cet épisode, ce sont les pseudo-révélations de Simon Elder, entrecoupées de complications médicales suite au coup de poignard porté par Nola. Elles ne révélaient en réalité rien du tout, rien d'important en tous cas, et ça traînait encore et encore pour pas grand chose. Les scénaristes ont même réussi à sous-entendre que Simon n'était pas "le bad guy", ce qui est d'une connerie sans nom !

   La storyline de Patrick était jusqu'ici amusante et divertissante mais elle a pris un tournant plus "dramatique" beaucoup moins réussi. Ca se termine avec un chantage classique dont on se serait bien passé, et lui aussi ! Letitia et Brian ne servent plus à rien du tout. La preuve : ils se sont transformés en Valérie Damidot des beaux quartiers. Dans le genre vide intersidéral, on ne pouvait pas faire mieux. Cette pauvre Lisa est devenue une grosse bitch avant de redevenir toute gentille. Elle a fait ce yoyo pendant toute la saison 2 et c'est devenu plus qu'usant. Et puis le meilleur revient quand même à Karen qui est tombé dans les escaliers et qui, par conséquent, a perdu son bébé ! On ne pouvait pas faire plus soapesque et plus cliché ! Etait-ce bien nécessaire ? Enfin, Nola et Jeremy se sont momentanément séparés (pour la énième fois) et c'est à peu près le seul moment émouvant de l'épisode, et encore, émouvant est un bien grand mot. J'aimais bien leur couple et puis j'adore Lucy Liu de toute façon...

vlcsnap_114869


// Bilan // Après une saison 1 très moyenne, Dirty Sexy Money avait fort à faire pour s'améliorer et agrandir son public. Elle a échoué dans ses deux objectifs, même si le début de la saison 2 était plutôt correct. Le destin télévisuel des Darling ne pouvait qu'être tragique. 

28 août 2009

Dirty Sexy Money [2x 13]

dnes_v2_dirty_mini_ban

The Unexpected Arrival // 1 8oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_55102

   Dirty Sexy Money touche à sa fin et rien ne semble pouvoir rattraper le coup pour les derniers épisodes. De toutes les intrigues développées, seule celle de Patrick tient à peu près la route et c'est assez étonnant puisque c'est lui qui écope d'habitude des intrigues les plus chiantes. Dès le départ, on comprend bien que le personnage de John Schneider est de mèche avec sa femme, c'est donc sans surprise mais au moins, c'est amusant. Par contre, je ne m'attendais pas au coup de la caméra dans la chambre à coucher ! Un nouveau scandale sexuel pour Patrick ? Voilà qui permet à la série de justifier le "sexy" de son nom. Parce que depuis le début, c'est surtout le "Money" qui prédomine. En parlant de ça, on remarquera que Andrea a bien changé en quelques épisodes. Elle qui ne voulait pas du luxe des Darling, elle semble s'en être bien accommodée. Une fois de plus, son intrigue avec Brian est sans intérêt, et les scènes chez Nick censées être drôles ne le sont pas vraiment.

   Du coté de Karen, on s'ennuie un peu. Elle est enceinte du diable, bon et alors ? C'est pas comme si sa famille était uniquement composée de saints. Le passage sur l'éventuel avortement m'a bien plu : d'abord parce que le mot a été prononcé, ce qui n'est pas si courant dans les séries US, surtout celles d'ABC (Desperate Housewives ? Ugly Betty ?) et puis aussi parce que s'il n'a pas lieu, ce n'est pas parce que Karen considérerait ça comme quelque chose de mal mais simplement parce qu'arrivée à son âge, c'est peut-être sa seule chance d'avoir un enfant. En revanche, on se serait bien passé des passages niais avec Nick. Leur couple a quand même du mal à être crédible. Les machinations de Simon Elder vont de plus belle et ça devient ridicule mais très soap, c'est sûr. On est malheureusement plus proche des Feux de l'amour que de Dallas. Le cliffhanger n'est pas mauvais, il donne envie de voir le dernier épisode. Simon tué par Nola ? J'en doute. Nick va sauver tout ce petit monde in extremis.

vlcsnap_32847


// Bilan // Une série définitivement pas assez "dirty".