18 mai 2011

Grey's Anatomy [7x 21]

 dnes_season4_ga_christina_m

I Will Survive // 9 63o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_59016 vlcsnap_60633

   En aurait-on fini avec l'attachante Happy Meredith ? Cet épisode marque un tournant pour l'héroïne de Grey's Anatomy puisque son bonheur presque insolent des dernières saisons, la fausse couche mise à part, est sur le point d'éclater. Elle aurait pu devenir la chef des résidents et elle était très bien partie pour, elle aurait pu adopter un enfant avec Derek, et c'était sur le point de se concrétiser malgré ses peurs, mais elle a commis une faute professionelle, considérée comme grave, et je vois mal le final arranger la situation. Vous savez parfaitement tout le mal que je pense d'Alex mais là, il devient officiellement LE connard de la télévision cette saison, en exposant le secret de Meredith à Owen. Je doute fortement que celui-ci le garde pour lui. Ce que je trouve dingue de la part d'Alex, c'est que depuis le début de la série Meredith a toujours été là pour lui. Doit-on lui rappeler qu'elle l'héberge sous son toit, en plus. Et malgré tout, par jalousie, frustration et méchanceté, il la dénonce. Il est IMMONDE. Si seulement il pouvait partir rejoindre Lucy en Afrique... J'avoue que le coup que cette dernière lui a fait est amplement mérité et surprenant. Enfin pas tant que ça quand on sait qu'il fallait de toutes urgences une porte de sortie pour l'actrice engagée sur le Charlie's Angels d'ABC, mais de cette manière, j'avoue que c'est très bien trouvé. On ne la regrettera pas particulièrement de toute façon...

   Cristina était en très grande forme dans cet épisode en s'opposant une fois de plus fermement à Teddy et en ne laissant jamais rien entamer sa bonne humeur et son enthousiasme. Sandra Oh est capable d'insuffler une énergie folle à son personnage. Je me demande parfois si elle n'est pas trop bonne pour la série, en fait. Ses prestations sont toujours largement au-dessus du lot et donnent presque l'impression que ses partenaires sont mauvais (ce qui n'est pas vrai). En tous cas, il ne m'a pas fallu un peu de temps et d'alcool pour reconnaître qu'Owen avait raison sur toute la ligne: Cristina n'est pas faite pour le poste de chef des résidents. C'est pas ça qui la fait vibrer. Elle se serait ennuyée, et nous avec elle sans doute. Le problème maintenant, c'est qu'il n'y a que Meredith qui est une bonne candidate. A la grande limite, après réflexion, April pourrait éventuellement s'en occuper. La paperasse ne lui fait pas peur, elle est très méticuleuse et organisée, elle tient à ce que les règles soient toujours respectées... mais elle risque facilement de se faire marcher sur les pieds. Quoiqu'elle a prouvé en tenant tête à Cristina et en complotant dans son dos qu'elle n'était pas si naïve et si... gentille. Mais tout de même. Ce ne sera pas Jackson, le chef des résidents. Il aurait pu en avoir les épaules, mais il n'a pas confiance en lui et le poids de sa famille lui pèse lourdement sur les épaules. C'est un thème qui a toujours été effleuré le concernant, jamais vraiment exploré. Le moment est peut-être venu ? Ce serait bien. C'est toujours un peu la dernière roue du carrosse actuellement. Pour finir, j'aime beaucoup le triangle "amoureux" Henry/Teddy/Andrew, même si ce dernier mériterait un développement plus poussé. Ca viendra peut-être... s'il ne part pas pour l'Allemagne... Very Unlikely.

vlcsnap_75665 vlcsnap_79453


// Bilan // Toutes les scènes de cet épisode n'impliquant pas Cristina manquaient de rythme et on ne peut pas dire non plus que l'émotion était à son comble, globalement. Rien de dramatique toutefois, si seulement il ne s'agissait pas du pré-final...


13 mai 2011

Grey's Anatomy [7x 20]

dnes_season4_ga_derek_minib

White Wedding // 1o 11o ooo tlsp.

61074943


vlcsnap_2011_05_10_01h20m15 vlcsnap_2011_05_10_01h20m41

    Vous l'ignorez peut-être (et c'était aussi mon cas il y a encore peu de temps) mais derrière l'histoire du fameux mariage de Meredith et Derek scellé sur un post-it se cachait une volonté de Shonda Rhimes, la créatrice de la série, de dénoncer l'interdiction du mariage entre deux personnes du même sexe dans la plupart des états de son pays. C'était sa manière à elle de désacraliser cette institution. Entre temps, Izzie et Alex se sont mariés, certes. Mais le "vrai" mariage du couple phare de la série n'a lieu qu'aujourd'hui, en parallèle de celui de Callie et Arizona. Et l'analogie est d'autant plus intéressante que celui qui est fêté et qui bénéficie d'une belle cérémonie n'est pas celui qui est autorisé par la loi, mais l'autre. L'état de Washington où se déroule l'action de Grey's Anatomy n'a toujours pas autorisé le mariage gay mais la série sera certainement terminée depuis longtemps quand cela arrivera, si ça arrive. C'est toujours agréable de voir une série aussi populaire prendre partie et c'est en multipliant cela à la télévision que les mentalités vont évoluer. J'en suis intimement persuadé. C'est sans doute en partie pour cela que j'ai été ému par cet épisode car il faut reconnaître que la cérémonie en elle-même a été un peu gâchée par le montage en parallèle des deux mariages. C'était l'occasion de proposer quelque chose de différent par rapport à ce que l'on a déjà vu mille fois mais Callie et Arizona méritaient peut-être mieux. Je ne sais pas... Elles ont quand même eu leurs moments d'émotion indivuels, la première en devant faire face à l'incompréhension de sa mère, après avoir réussi à combattre celle de son père l'an passé, la seconde en évoquant son frère décédé, qu'elle aurait voulu à ses cotés en ce jour déterminant de sa vie. Au milieu de tout ça, Mark trouve un rôle confortable, qui lui va bien.

   Contrairement à une Desperate Housewives qui a bien du mal à lancer des pistes pour la fin de sa saison, Grey's Anatomy commence à abattre doucement ses dernières cartes, la première étant celle de la tricherie de Meredith, qui ne me convainc qu'à moitié. Je trouve passionnant de retrouver le personnage dans une position si délicate mais j'ai dû mal à considérer que ce qu'elle a fait est mal. Pourquoi ? Parce qu'elle n'a aucunement interféré dans l'expérience. L'échange n'est pas honnête, oui, mais il n'est pas gravissime quand on regarde bien. Elle n'a rien fait capoter. Elle ne l'aurait pas d'ailleurs fait s'il y avait eu un risque de ce coté-là. Et si Alex ne l'avait pas coincée, personne n'aurait su et tout se serait déroulé sans encombre. Je suppose donc qu'Alex va ouvrir sa grande gueule et rien que de l'imaginer dénoncer Meredith au chief ou à Derek me débecte. C'est une véritable ordure. Après tout ce qu'elle a fait pour lui, après toutes ces fois où elle l'a soutenu et défendu, lui faire ça... Mon Dieu. Mais c'est du bon drama. Détester un personnage comme je déteste Alex, c'est aussi maintenir mon intérêt pour la série. Contrat rempli ! L'autre grande intrigue déterminante de la fin de saison, c'est le choix du chef des résidents. Alex, toujours, serait bien parti grâce aux petits africains malades qu'il a fait venir au Seattle Grace. J'espère vraiment que les scénaristes ne feront pas la bêtise de le désigner. Je crois sincèrement que ce ne sera pas le cas et que ça se jouera entre Meredith et Cristina mais je me méfie quand même. April ? La bonne blague ! Je l'aime bien, hein, mais chef des résidents, elle ? No Way. Son duo avec Stark fonctionne d'ailleurs toujours aussi bien. Je milite pour que Peter MacNicol devienne régulier la saison prochaine. Le personnage le mérite: il est unique en son genre.

  Le conflit entre Teddy et Cristina se poursuit de plus belle, chacune choisissant de camper sur ses positions. J'aime beaucoup Teddy mais je dois dire que là, je ne peux pas la défendre et me range du coté de sa rivale. Elle avait raison de faire valoir son jugement et son autorité à la base, mais s'entêter comme elle le fait devient ridicule. Cristina avait raison sur toute la ligne. Il va lui falloir le reconnaître une bonne pour toutes. Ses tracas sentimentaux me plaisent toujours même s'ils sont encore effleurés au détour d'une scène ou deux. Son psy de petit copain veut l'emmener avec lui... en Allemagne ! Drôle d'idée. On sait qu'elle ne partira pas de toute façon. Je n'en vois pas l'intérêt. Je suis beaucoup plus convaincu par la probable adoption, très soudaine, d'une petite africaine par Meredith et Derek. C'est la suite logique en fait et c'est peut-être le seul moyen à l'heure actuelle d'offrir à Patrick Dempsey quelque chose de consistant à développer (mais je ne suis pas certain qu'il s'en préoccupe). Derek avait l'air bien plus heureux et bien plus convaincu par cette idée que sa femme. Mais je crois que ce n'est pas volontaire. Ellen Pompeo a juste du mal à jouer le bonheur et la joie de vivre.

vlcsnap_2011_05_10_01h21m57 vlcsnap_2011_05_10_02h29m54


// Bilan // La saison 7 de Grey's Anatomy aurait pu se terminer sur un mariage, ou deux, sur une naissance et sur une adoption. Les scénaristes ont eu la bonne idée de caser tous ces événements avant. Les épisodes avant le final sont donc consistants, et ne ressemblent pas à de simples mises en bouche. Quant au final, il a, a priori, assez de matière pour être prenant et différent des précédents. Je suis confiant.

04 avril 2011

Grey's Anatomy [7x 18]

dnes_season4_ga_meredith_mi

Song Beneath The Song // 13 o9o ooo tlsp.

44030376


 vlcsnap_61842 vlcsnap_60458

    Dire que je suis déçu par cet épisode de Grey's Anatomy serait un euphémisme. L'entreprise était sans doute trop ambitieuse. Série médicale et série musicale ne riment pas bien ensemble. J'ai passé un agréable moment à le regarder mais plus j'y pense et plus je lui trouve des défauts. A commencer par le choix des chansons et les réorchestrations. How To Save A Life et Chasing Cars sont devenues des classiques, elles ne pouvaient que faire partie de la liste. Mais il y en a d'autres dont on se serait aisément passé. Je pense à Breathe par exemple. Chyler Leigh a ainsi pu nous dévoiler ses talents insoupçonnés en chant mais la scène en elle-même n'avait pas grand intérêt. En plus, pour amener un rapprochement entre Lexie et Mark... Non merci. Il faut tourner la page. The Story était excellente en revanche, mais Sara Ramirez en a peut-être trop fait. Elle a été parfaite tout au long de l'épisode et là... ça ne le faisait pas. On était à la limite du ridicule. Le gros point noir, c'est le choix d'offrir des versions très dépouillées de tous ces tubes. Qu'un ou deux acteurs ne chantent pas bien, ce n'est pas un problème. Mais que les chansons perdent de leur force, c'en est un, et un gros. Les musiques dans la série (et dans toutes les séries en général) sont là pour souligner l'émotion. Or, dans cet épisode, elles avaient tendance à la neutraliser. Je comprends que l'équipe de Shonda Rhimes n'ait pas souhaité faire du Glee. Ca n'aurait pas collé. Mais ils auraient pu faire en sorte que l'ensemble soit plus vivant.  Là où ils ont tout piqué à Glee, c'est au niveau des playbacks, majoritairement ratés !

   Je ne sais pas vous mais moi, à aucun moment je n'aie craint pour la vie de Callie et de son bébé. Je ne dis pas qu'il aurait fallu axer l'épisode musical autour d'un autre événement mais disons qu'il aurait plutôt fallu qu'il y en ai d'autres pour nous tenir vraiment en haleine. Les histoires secondaires, peu développées, auraient sans doute mérité plus de temps d'antenne. Et Kate Walsh aussi. C'était logique de la faire revenir à cette occasion mais s'en servir aussi peu et ne même pas la faire chanter !? Cela dit, elle n'est pas la seule à ne pas s'être prêté au jeu. J'ignore si ce sont les acteurs qui l'ont demandé ou leurs voix qui n'étaient vraiment pas écoutables mais, selon les cas, j'ai ma petite idée. Je suis à peu près sûr que Patrick Dempsey et Sandra Oh ont refusé. Vu le contexte, j'aurais aimé entendre davantage Jessica Capshaw et Eric Dane. C'est là que le concept atteint ses limites : faire un épisode musical oui mais en ne se servant que de ceux qui savent vraiment chanter, même s'ils n'ont pas grand rapport avec l'intrigue. J'adore Chandra Wilson -cette femme sait TOUT faire- et elle s'est bien intégrée, mais c'était un peu plus difficile pour Kevin McKidd, qui ne sert plus à rien depuis un petit bout de temps, ou pour Chyler Leigh, qui était top mais qui ne semblait pas à sa place. Finalement, le plus grand moment d'émotion, outre le réveil de Callie, attendu, c'était le craquage de Meredith dans l'ascenseur. Elle a explosé en sanglots comme rarement. On aurait juste apprécié une réaction un peu plus vive de Derek...

vlcsnap_61700 vlcsnap_60231


// Bilan // Trop ambitieux, cet épisode musical de Grey's Anatomy ne restera pas dans les annales de la télévision. Il y avait pourtant matière à offrir quelque chose de plus marquant. Mais ils l'ont fait ! Rien que d'avoir essayé et de ne pas s'être complètement vautré, ça mérite d'être applaudi. 

03 mars 2011

Grey's Anatomy [7x 16]

dnes_season4_ga_derek_minib

 Not Responsible // 9 13o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_41828 vlcsnap_63813

 

   Initié par Callie, Mark et Arizona, le passage à l’âge adulte, ici synonyme d’enfant, est enclenché au Seattle Grace. Plus que jamais. Si le trio suscité est toujours relativement ennuyeux, malgré un réveil étonnant de Mark, visiblement bien décidé à se prendre en main et cesser les enfantillages ridicules, les autres couples de la série se posent des questions. On multiplie ainsi les points de vue sur des situations similaires. Cristina et surtout Owen reviennent sur le devant de la scène. La première refuse ne serait-ce que d’envisager la possibilité d’avoir un enfant, ce qui ne nous étonne guère, tandis que le second le souhaite dans un futur de préférence pas trop lointain. Le dilemme sera très certainement traité d’une autre manière qu’avec Arizona et Callie, et l’issue sera de toute évidence différente. Qui imagine sérieusement Cristina pouponner ? Owen, en revanche, ferait sans doute un bon père. En aura-t-il l’occasion avec Cristina ? Je ne sais pas ce que les scénaristes nous réservent au sujet du couple, mais j’avoue qu’à leur place, je crois que je sécherais. Meredith et Derek veulent toujours un enfant et travaillent d’arrache-pied pour y arriver, mais ils sont perturbés par un obstacle inattendu, dont on ne connait pas encore l’importance. Est-ce une façon un peu grossière de retarder l’annonce de la grossesse ? Est-ce le début d’une longue série de complications ? Là encore, difficile de prévoir ce que l’on nous réserve. Et tant mieux ! On risque de moins s’amuser quand les bébés vont naître les uns après les autres…

 

   Mark s’éloignant de plus en plus de Lexie, cette dernière n’a pas d’autres choix que de trouver du réconfort dans d’autres bras. Ceux de Jackson étaient grands ouverts. Mon Dieu que ça fait plaisir de le voir enfin associer à une femelle, et pas la plus dégueulasse en plus ! Leur couple avait été testé, puis rapidement abandonné, et à moi il disait bien. La combinaison Jackson/Teddy était pas mal non plus, mais elle a bien assez de potentiels prétendants en ce moment (son mari, le psy du début de la saison, son rendez-vous de l’épisode précédent…). Je suis donc optimiste. Et tant que l’on n’associe plus jamais Lexie à Alex, en plus… Celui-ci n’apparaîtra que très peu, pour mon plus grand plaisir. Et le votre ? Au rayon des couples improbables, je dois dire que les scénaristes ont fait très fort pour nous surprendre. Jamais je n’aurais misé sur un duo Stark/April ! L’idée est aussi séduisante que repoussante. J’adore. La demande de Stark était amusante, la réaction d’April l’était tout autant. Peter MacNicol va-t-il enfin obtenir l’attention qu’il mérite ? Arizona travaille sous les ordres du vilain personnage, comme annoncé il y a plusieurs épisodes maintenant. Je suis rassuré, je pensais qu’ils avaient zappé l’idée qui était pourtant relativement prometteuse. Loin de tous ces jeunots en quête de sensations fortes, Richard et Adele doivent affronter avec courage le temps qui passe puis qui s’enfuit. Bailey, puis prochainement Derek, ont pour mission de faire ouvrir les yeux au Chief sur l’état préoccupant de sa femme alors qu’il nie l’évidence. On se dirige clairement vers une intrigue sombre qui risque de bien mal se terminer. Je le répète, mais le plus triste dans l’affaire, c’est qu’Adele n’a plus tellement l’occasion de nous faire rire. C’est avant tout pour ça qu’on l’aimait. L’épisode se termine sur une scène « entre mecs » sur le toit de l’hôpital, assez surréaliste (a-t-on seulement le droit de jouer au golf dans ces conditions ?) mais étrangement rassurante. La bande est toujours soudée. On se sent bien en leur compagnie.

vlcsnap_65598 vlcsnap_45524


// Bilan // Même si cet épisode ne contient pas de scènes particulièrement marquantes, les intrigues, amoureuses et médicales, s’articulent bien les unes avec les autres et se répondent parfaitement. Tout roule !

23 février 2011

Grey's Anatomy [7x 15]

dnes_season4_ga_meredith_mi

Golden Hour // 10 24o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_95162 vlcsnap_106713

   Après la parenthèse « docu-réalité » et avant l’intermède musical, Grey’s Anatomy troque à nouveau sa formule traditionnelle contre un peu d’originalité. La saison 7 est celle de toutes les expériences visiblement. Si l’objectif est de faire revenir les téléspectateurs perdus, c’est raté. Mais s’il est de distraire et de contenter les fidèles, mission amplement réussie ! Meredith est donc au cœur de cet épisode « en temps réel » qui se concentre sur la fameuse « golden hour », cette heure cruciale après un traumatisme où tout peut basculer de la vie à la mort. Parce que l’on n’est pas dans 24 heures Chrono, on ne nous impose pas un gros compteur stressant à l’écran mais la tension n’en est pas moins palpable et de plus en plus au fil de l’épisode jusqu’à une apothéose bouleversante. De façon parfaitement réaliste, notre héroïne déambule dans les couloirs croisant tour à tour chacun de ses collègues sans qu’ils ne lui volent la vedette. Certains ont plus de temps d’antenne que d’autres. Bailey aura ses quelques minutes de gloire, en passant pour la première fois par la salle de « repos » des médecins où l’on fait tout sauf se reposer, tandis qu’une April ou un Owen se contentent du strict minimum sans que ce soit choquant ou frustrant.


 Quelques personnages bénéficient quand même d’un traitement plus approfondi, en particulier le Chief dont la femme, Adele, est admise aux urgences suite à une mauvaise chute. Les choses se compliquent pour elle lorsque l’on se rend compte qu’elle est bien plus déboussolée qu’elle ne devrait l’être. Est-elle elle aussi atteinte de la maladie d’Alzheimer ? Richard ne contourne pas la question face à une Meredith interloquée et inquiète, mais il nie. Honnêtement, après le cas Ellis, ça fait beaucoup pour un seul homme. Mais admettons. J’étais quand même déçu de ne pas retrouver la Adele que j’adore et qui me fait beaucoup rire d’habitude. Teddy a retrouvé son petit mari le temps de cet épisode, lequel a clairement développé des sentiments à son égard. Elle ne semble pas encore s’en rendre compte et préfère partir diner avec un inconnu que l’on n’a pas tellement pris la peine de nous présenter mais qui, au premier abord, ne provoque pas de sympathie particulière. Avec un peu de chance, on ne le reverra plus. Mais c’est bien de temps en temps de rappeler que nos médecins peuvent faire des rencontres en dehors de l’hôpital. L’épisode étant consacré en majeure partie à Meredith et ses patients, Derek trouve une place confortable dans le récit. La scène dans l’ascenseur était particulièrement… piquante !


 Mais qu’en est-il alors de cette fameuse « Golden Hour » ? Le concept n’a sans doute pas été utilisé comme on s’y attendait, c’est-à-dire de manière très dramatique et trop rythmée, c’est sans doute ce qui m’a le plus convaincu au final. Pourquoi faire dans la surenchère quand on peut être efficace avec simplicité ? Chaque cas médical, du moins important au plus développé, avait sa raison d’exister. Il y avait celui qui était drôle (le mec bourré avec un couteau planté dans le crâne), celui qui faisait pitié (ce pauvre homme fiancé à la pire des égoïstes) et celui qui nous a déchiré le cœur (le père qui espère rejoindre son fils au plus vite mais qui meurt en cours d’opération). Toute cette attention exceptionnelle sur un même patient et une même opération a permis de redonner une force à des passages obligés auxquels on était trop bien habitué, comme l’annonce de l’heure de la mort par exemple. Pire encore : l’annonce funeste aux proches. Ellen Pompeo était très juste dans cette scène. La preuve que c’est possible, et de plus en plus souvent en plus !

vlcsnap_94441 vlcsnap_83958


// Bilan // Une heure touchante, amusante et prenante en compagnie d’une Meredith qui n’a jamais été aussi bonne dans son métier ET dans son rôle d’héroïne.


14 février 2011

Grey's Anatomy [7x 13 & 7x 14]

dnes_season4_ga_meredith_mi

Don't Deceive Me (Please Don't Go) // P.Y.T. (Pretty Young Thing)

11 18o ooo tlsp. // 1o 47o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_36878 vlcsnap_32710

   Comme je le disais dans ma précédente review, le temps des intrigues bébé est arrivé dans Grey's Anatomy et ça va passer ou casser. Pour le moment, malgré toute la confiance que j'accorde aux scénaristes de la série, ça a plutôt tendance à casser. Les deux derniers épisodes n'étaient pas mauvais, ils étaient juste plats et pas toujours très efficaces. La grossesse de Callie a complètement supplanté les autres intrigues, accaparant l'antenne de manière trop classique. Ce n'est pas tant le triangle "pas amoureux" Callie-Mark-Arizona qui me dérange, puisqu'il est très original pour le coup, mais les réactions de la femme enceinte, assez exaspérantes, surtout venant de la part d'un médecin. Toutes ces inquiètudes pour pas grand chose ont eu raison de moi. Et puis il faut dire ce qui est : l'obstétricienne qui s'occupe d'elle n'arrive pas à la cheville d'Addison. Je n'ai rien contre cette Lucy Fields mais Rachael Taylor (une des futures Drôles de Dames d'ABC) a le charisme d'une huître. On la croirait tout droit sortie d'une série de la CW. Sa ressemblance avec Hilarie Burton, la blonde frisée des Frères Scott, m'a perturbé. Par ailleurs, son début de romance avec Karev est trop prévisible, déjà vu. Et puis aux dernières nouvelles, Alex s'intéressait à la petite débarquée de Greek. Je la préférais. J'ai bien l'impression qu'elle n'était là que pour un épisode et une rapide partie de jambes en l'air. Dommage. On touche à ce propos un problème assez inédit pour Grey's Anatomy : l'absence de continuité dans les épisodes. Combien d'intrigues sont restées en suspens ces temps-ci ? Le Dr. Stark, qui a disparu; le mari de Teddy, pas là non plus; le crush de Bailey, évaporé; et il y en a sans doute d'autres d'importance moindre que j'ai zappé. Et je ne parle même pas des personnages très en retrait comme Owen -à la limite ça peut se comprendre pour le premier épisode puisque Kevin McKidd le réalisait- ou April.

   En revanche, Lexie est revenue au centre de l'attention, d'abord à cause de son énième rupture avec Mark, qui ne peut que se comprendre étant donné la situation, ensuite grâce à l'énième admission de son père au Seattle Grace. Là encore, Grey's n'a pas fait dans l'originalité en nous sortant une nouvelle amie à Thatcher, particulièrement jeune et jolie. Les réactions de Lexie ne sont pas très étonnantes, mais conduisent à quelques situations cocacces, et la réaction de Meredith est surprenante : elle leur accorde son soutien ! Elle n'aurait jamais réagi comme ça il y a une saison ou deux. Autant ce constat me plaît d'habitude, autant là je suis plus partagé. Certes, elle avait d'autres chats à fouetter, mais elle aurait quand même pu s'offusquer l'espace de deux minutes avant de se raviser. Son intrigue, qui la place dans un dilemme impliquant le Chief, Derek et sa mère, était bien trouvé et assure une certaine continuité avec les débuts de la série. Je regrette simplement que Derek soit si transparent dans toute cette histoire. Sa période de rebellion n'aura pas duré longtemps. Celle de Cristina non plus, mais c'était suffisant. Le cas médical du premier épisode a prouvé qu'elle avait quand même évolué un minimum et qu'elle pouvait faire preuve d'un peu plus d'empathie qu'avant. La petite grand-mère dont elle s'est occupée m'a ému. L'autre cas médical marquant, qui impliquait L. Scott Cadwell (Rose de Lost), était too much mais malgré tout bouleversant. L'actrice a été remarquable.

   Les scénaristes se seraient-ils enfin décidés à soigner Jackson ? On y a déjà cru plusieurs fois, puis ça n'a donné lieu à rien de très approfondi, mais cette fois j'y crois ! Sa petite compétition avec Cristina avait le mérite d'être drôle, et sa possible romance avec Lexie, déjà effleurée il y a longtemps puis abandonnée, me plaît. Il serait temps que Lexie passe à autre chose et il serait temps que lui couche avec quelqu'un. Perfect timing ! Je termine avec l'intrigue Twitter du premier épisode qui m'a laissé perplexe. C'était caricatural, ça sonnait faux, mais c'était un bon moyen d'inscrire la série dans la tendance et ça a occupé Bailey quelques temps. C'est sûr qu'elle mérite mieux mais ce n'était pas non plus terrible à regarder. Et puis, la réplique de Richard était tordante : "I would like to see Bailey's tits on the internet" !   

vlcsnap_168337 vlcsnap_167919


// Bilan // Mauvaise passe pour Grey's Anatomy qui enchaîne les épisodes brouillons et qui ne parvient plus à se servir intelligemment de son très large casting. Les dialogues et la mise en scène sont moins vigoureux, mais l'ensemble reste plaisant.

17 janvier 2011

Grey's Anatomy [7x 12]

dnes_season4_ga_christina_m

Start Me Up // 12 15o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_89673 vlcsnap_80537

  Le précédent épisode servant de conclusion à la première partie de la saison, celui-ci inaugure la deuxième de manière plutôt efficace. Je ne suis pas convaincu par toutes les pistes lancées mais il y a à boire et à manger. J'aimerais commencer par les gens heureux, parce qu'ils sont finalement assez nombreux pour une fois, à commencer par Cristina qui est redevenue celle que l'on adore : "I had three surgeries today. I'm invincible !". C'est basiquement tout ce qui lui arrive mais la mettre au second plan pendant quelques temps ne lui fera pas de mal. C'est pas comme si la série manquait de personnages... Sa belle forme s'accompagne d'une nouvelle compétition qui consiste à désigner le nouveau chef des résidents. La remportera-t-elle ? Malgré la longueur d'avance remportée honteusement par Karev, je pense qu'elle est la candidate la mieux placée... juste après Meredith ! Je vois assez mal comment les scénaristes pourraient ne pas la choisir elle en fait. C'est l'héroïne après tout, elle est brillante et plus à l'écoute que sa "sister". Mais ses envies de bébé pourraient venir contrarier son ambition. Bon, il y a quand même quelque chose qu'il va falloir clarifier, c'est la place de chacun dans la hiérarchie de l'hôpital. Les résidents on les connaît (et April et Jackson en font partie si je ne m'abuse depuis la fusion), les internes de deuxième année se résument désormais à Lexie, les autres ont disparu; et il y a bien entendu les chirurgiens, Bailey étant l'actuelle chef des résidents alors que c'était Callie juste avant elle. Je ne comprends pas bien pourquoi Bailey doit céder sa place, une histoire de roulement peut-être ? En parlant de Bailey, elle nage en plein bonheur avec Eli et c'est vraiment sympathique et drôle. Ca fait un peu redite avec Ben la saison dernière, on sent le cafouillage mais c'est pas bien grave.

   Je ne classerais pas Teddy dans les malheureux, d'autant qu'elle a gagné en deux épisodes un mari et un ami en la personne de son patient gravement malade incarné par Scott Foley (qui s'est acheté du charme depuis Felicity). Deviendra-t-il son amant ? Ca ne fait aucun doute et c'est ça qui rend l'intrigue un peu ennuyeuse en réalité. La problèmatique de la fraude est menée brillamment, avec humour mais sans oublier d'être un peu sérieux deux minutes. Ca reste un délit. Je me demande d'ailleurs si la suite de l'histoire ne pas se diriger de ce coté-là. Ce serait plus inattendu en fin de compte. Et si quelqu'un les dénonçait ? Je ne vois pas bien à l'heure actuelle qui aurait intérêt de le faire mais pourquoi pas. La réaction du chief m'a semble logique, même si l'argument de Teddy est imparable : tout le monde couche avec tout le monde dans cet hôpital. On sent le spectre d'Izzie et Denny, forcément. On se doute bien que les scénaristes ne vont pas prendre le même chemin... Au sujet de la petite impression de "déjà vu" de cet épisode, l'arrivée d'une ribambelle de petits nouveaux n'aide pas. On y a déjà eu droit plusieurs fois. C'est légèrement différent cette fois-ci puisque, si j'ai bien compris, il ne s'agit que d'étudiants en médecine qui viennent observer. Ce ne sont même pas des internes de première année. C'est presque dommage puisque Lauren, interprétée par Amber Stevens tout droit venue de Greek, semble avoir du potentiel. Je l'imagine bien se faire une vraie place au Seattle Grace. Les circonstances de son arrivée risquent de rendre cela impossible. Un petit tour le temps de créer une nouvelle rivalité entre Karev et Jackson et puis s'en va ?

   Le malheur s'abat encore un peu plus sur Arizona qui se bat toujours pour récupérer Callie mais qui se prend dans le visage une très grosse claque : Callie est enceinte de Mark. On l'avait vu venir, j'avais déjà évoqué cette possibilité dans mes critiques précédentes, je ne suis donc pas tellement surpris. L'idée ne me plaisait pas et je suis toujours suspicieux. Je n'arrive pas à imaginer Callie enceinte en fait, puis maman. Je n'imagine pas non plus Mark papa. Et puis toutes les complications que cela va engendrer m'inquiètent plus qu'autre chose. Si je pense qu'Arizona va accepter la chose, quitte à ce que ça prenne quelques épisodes, je vois mal Lexie s'en accomoder. La fille de Mark avait déjà poussé à leur première rupture. A quoi doit-on s'attendre cette fois ?

vlcsnap_73314 vlcsnap_67750


// Bilan // Les trentenaires -et quarantenaires- de Grey's Anatomy ont mûri et le temps des intrigues-bébés est bel et bien arrivé. Ca va passer ou ça va casser. Je suis confiant, du changement dans la continuité nous attend.

44069764

10 janvier 2011

Grey's Anatomy [7x 11]

dnes_season4_ga_derek_minib

Disarm // 11 64o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_173884 vlcsnap_176305

   Lorsqu'une saison se termine sur un épisode aussi fort que celui de la fusillade, l'après, la saison suivante, est toujours difficile à gérer. Grey's Anatomy, au cours des dix premiers épisodes de la saison 7, a pris son temps pour en développer les conséquences, des blessures qui se referment à celles qui se creusent un peu plus. Les scénaristes ont fait de l'excellent boulot qui s'achève dans ce 11ème épisode mais malheureusement de manière un peu moins habile. Le moment est venu de cicatriser pour de bon et pour cela, une nouvelle fusillade a lieu dans une université de Seattle. Les personnages se retrouvent face à leurs souvenirs douloureux et leurs démons. Cristina est enfin de retour et c'est sans doute celle qui bénéficie de la meilleure intrigue de l'épisode. Après le grand magasin, le bar et la pêche, qui étaient de très amusantes et émouvantes parenthèses, la revoilà les mains pleine de sang à tâter du pouls. Ca lui fait autant de bien qu'à nous. C'est comme ça qu'on l'aime. La réconciliation avec Meredith se fait naturellement, sans grand dialogues dramatiques. Un choix judicieux. C'est très naturellement également que Mark et Lexie officialisent leurs retrouvailles. La tempête est passée. Qu'est-ce qui les attend maintenant ? Un enfant ? Je sens que les soeurs Grey font se battre pour mettre bas en premier !

   Alex va bien et la fusillade est clairement derrière lui. Il trouve donc le temps de se battre avec le Dr Stark une fois de plus. Difficile de rester de marbre face à un connard pareil cela dit. Mais je suis très déçu. Peter MacNicol n'est pas utilisé comme il devrait. Ce médecin est détestable mais il n'a pas vraiment de répondant, il n'est pas cynique... Une sorte de Dr. House Bis, voilà ce qu'on attendait de lui ! Mais il n'est pas encore parti puisqu'il va devoir faire équipe avec Arizona, qui sera accessoirement sous ses ordres. C'est plutôt prometteur. Ce ne sera pas le seul combat d'Arizona qui va aussi devoir reconquérir Callie, celle-ci persistant à refuser ses excuses. Je suis désolé de le dire mais j'ai beau adorer ces deux personnages, je trouve qu'on tourne autour du pot inutilement. Il va falloir que Callie avoue son "infidélité", je mise beaucoup là-dessus. Si en plus elle est enceinte (ce que je ne souhaite pas)... En tous cas, la maternité réussit drôlement bien à Jessica Capshaw, plus rayonnante que jamais. Paradoxalement, elle ressemble de plus en plus à Ellen Pompeo. Allez comprendre !

   Dans cet épisode, j'ai trouvé Bailey en petite forme. Le rapprochement entre son patient et le pas-du-tout-regretté Charles était trop forcé pour être crédible et touchant. Le duo April et le Chief était plutôt pas mal mais sous exploité, et Owen n'a pas servi à grand chose. Je n'ai pas été non plus été très convaincu par le lien entre Meredith et "la femme qui attend son mari". Trop facile. C'était un peu plus subtil du coté de Jackson mais rien n'y fait, j'ai du mal à accrocher avec le personnage. Tant qu'on ne lui offrira pas une romance de toute façon... La transition est toute trouvé avec Teddy, désormais mariée à son patient. Même si la cérémonie était sous glamour, on l'a bien compris, j'aurais aimé qu'on nous en montre un morceau quand même. Je n'aime pas quand des moments aussi importants ne se déroulent pas sous nos yeux. Comme on est parti, je sens qu'un vrai et beau mariage sera célébré plus tard, quand les deux tourtereaux seront tombés amoureux. A moins que le personnage ne meurt, mais vive la redite ! En parlant de redite, l'idée du patient qui est en fait le tireur, ça sentait gravement le réchauffé. On se souvient du serial killer dont s'était chargée Meredith en saison 5. Les cas médicaux commencent à tourner sérieusement en rond. C'est sans doute le seul département où la série ne réussit pas à se renouveler.       

vlcsnap_174442 vlcsnap_173670


// Bilan // L'épisode part d'une bonne idée mais son exécution n'est pas à mon goût. J'ai ressenti l'urgence de la situation mais pas les émotions que je recherchais. Le premier chapitre de la saison 7 de Grey's se referme sur une légère déception, mais elle n'efface pas l'excellence des épisodes précédents.

44069764

10 décembre 2010

Grey's Anatomy [7x 10]

dnes_season4_ga_meredith_mi

Adrift And At Peace // 11 o20 ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_63793 vlcsnap_62015

   Quand on fête Noël dans Grey's Anatomy, on ne se contente pas de caser un maximum de chants niais en bande-sonore et de coller un ou deux sapins scintillants ici ou là, on fait aussi des cadeaux aux personnages, et un peu à nous aussi. Le plus beau cadeau, mais empoisonné celui-là ? Le retour d'Arizona ! Je ne m'attendais pas à la revoir aussi vite, je ne m'attendais pas à ce que les larmes me montent aux yeux aussi rapidement et je ne m'attendais pas à ce que Callie lui claque la porte au nez. Au fond, je crois qu'Arizona l'a bien mérité et qu'il était impossible de terminer sur un grand pardon et une embrassade. C'eut été trop facile. Mais comment ne pas ressentir une peine immense pour elle ? Elle était magnifique, la gorge nouée par l'émotion et le stress. Finalement, a priori, la petite coucherie avec Mark n'aura servi à rien. A moins que... Ne croyant pas au hasard, je me dis que Shonda Rhimes a forcément une idée derrière la tête. On verra... Mark aussi a eu son cadeau de noël en la personne de Lexie. Cela fait tellement de temps maintenant qu'il cherche à la récupérer que le baiser final manque presque de force. Mais c'est peut-être la simplicité et le naturel de la scène qu'il faut retenir. Leur jeu de séduction tout au long de l'épisode était très amusant. Bailey aussi a eu droit à un présent et pas n'importe lequel : un infirmier mannequin ! Après Sam (de Private Practice) et Ben, Bailey s'est trouvée un nouveau potentiel petit-ami prénommé Eli. Il y a intérêt à ce que ça marche cette fois-ci ! Rien que le fait qu'il soit infirmier est intéressant puisque cette profession est tout le temps passée sous silence au Seattle Grace. C'est comme s'ils n'existaient pas. Ou qu'ils se contentaient de faire le ménage tard le soir. Bien content par ailleurs que l'affaire des fistules soit réglée. Je n'en pouvais plus d'entendre ce mot ! Voir Bailey qui saute comme une gamine, ça n'a pas de prix !

   Teddy a reçu un Scott Foley pour noël, réincarné en patient gravement malade, sans assurance. Si je regrette amérement que son cadeau ne soit pas Jackson et si le fantôme de Denny Duquette rôde toujours dès qu'il s'agit de s'attacher à un patient plus que de raison, je suis confiant au sujet de cette intrigue. Elle est tellement bizarre, et c'est tellement assumé, que je ne demande qu'à découvrir la suite des événements. Mariage et arnaque à l'assurance ? Ca nous changera un peu. Du coté des enfants qui n'ont pas été assez sages et qui n'ont pas reçu de présent par conséquent, on ne peut que citer Meredith, qui s'inquiète tellement pour sa meilleure-amie qu'elle en oublie d'être censée. Je comprends les reproches qu'elle a formulé à l'encontre d'Owen, mais je comprends aussi la position d'Owen, à la fois en tant que supérieur de Meredith et mari de Cristina, qui a bien de ne pas se laisser faire. Il y est allé un peu fort, mais Meredith aussi. L'échange était intéressant car inédit. De la même manière, j'ai adoré les scènes de pêche entre Crisitina et Derek. Elles respiraient le calme et la tranquilité, et le passage de la photo était un grand moment que l'on peut interpréter de plusieurs manières. Moi, j'ai choisi de le voir comme une libération. Je crois que Cristina n'est vraiment pas prête à retourner à l'hopital. Cette perspective ne m'enchante guère à la base mais c'est tellement bien traité jusqu'ici que je me sens prêt à suivre Cristina dans n'importe quel contexte : Cristina fait des cupcakes, Cristina fait du surf à Hawaii, Cristina pose nue pour un calendrier, Cristina participe à Survivor...

vlcsnap_69503 vlcsnap_55292


// Bilan // Un épisode charnière très réussi dans lequel quelques intrigues s'achèvent tandis que d'autres reprennent de plus belle, et quelques nouvelles font leur apparition, prometteuses. Rendez-vous en Janvier pour la suite de cette excellente saison 7...

44069764

23 novembre 2010

Grey's Anatomy [7x 09]

dnes_season4_ga_christina_m

Slow Night, So Long // 11 46o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_63303 vlcsnap_62737

  Ca faisait très longtemps que je n'avais plus autant ri devant Grey's Anatomy ! De ce point de vue là, cet épisode un peu spécial était grandiose. L'introduction avec Cristina transformée en barman et tout ce qui a suivi m'a vraiment éclaté. C'était encore plus improbable que l'excursion dans le centre commercial. Mais le plus drôle, c'était de voir les visages médusés des résidents. Il n'y a que Derek que ça faisait sourire au final. Il a bien compris qu'il s'agissait d'une phase et il compte bien aider Cristina à s'en sortir. J'ignore combien de temps va encore durer la mascarade mais si ça reste aussi amusant quelques épisodes, je ne suis pas contre. Cristina aura bien le temps de retrouver son ambition débordante par la suite. Elle risque même d'être plus motivée que jamais. Y'a juste un truc qui m'a un peu choqué et je me suis dit à ce moment-là que les scénaristes allaient trop loin : quand Cristina a commencé à se frotter aux clients. C'était tellement pas elle pour le coup. J'ai été étonné que Owen ne réagisse pas plus violemment, lui qui est si sanguin. Il serait temps qu'il se bouge un peu. Il est trop passif jusqu'ici.  Il y avait comme un arrière-goût de nostalgie dans cet épisode, surtout au moment où Meredith et Karev se remémorent les paroles du Chief au début de la série. Qui aurait imaginé qu'ils seraient les deux internes à tenir encore debout ? Pour une fois, j'ai repensé à Izzie avec tendresse. Et à George bien-sûr. Sans aller jusqu'à dire qu'ils manquent à la série, disons qu'on aimerait bien les retrouver au détour d'une scène ou deux de temps en temps en mémoire du bon vieux temps.

   Je suis littéralement fan de toutes les scènes de la série qui se déroulent en dehors de l'hôpital. Je vous l'ai déjà dit de nombreuses fois. Il s'en dégage toujours une chaleur humaine et une complicité entre les personnages/les acteurs qui me ravit au plus haut point. J'ai donc été plus que gâté cette fois-ci avec les résidents tous plus éméchés les uns que les autres chez Joe. C'était l'occasion de découvrir une Teddy particulièrement piquante et amère à la fois. J'aurai adoré voir un peu de son date même si c'était certainement plus drôle de l'entendre le raconter. Son discours à Callie était géniale, d'autant qu'il correspond un peu à ce que nous téléspectateurs pensons (je crois) mais il n'a pas eu l'effet escompté. Ce que j'ai tant redouté est arrivé : Callie et Mark ont remis le couvert ! J'espère que, comme par le passé, ça n'aura pas de conséquences et qu'un couple, même temporaire, ne va pas se former. Et qu'on ne remettra pas sur le tapis les envies d'enfant de Callie hein... Bailey bourrée, il me semble que c'est une première. Chandra Wilson n'est pas aussi à l'aise dans ce registre que dans les autres mais elle reste extraordinaire et sa scène avec April était à se pisser dessus. L'histoire de l'eau et du savon, vous voyez ce dont je parle... Et puis ça rend toujours plus sympathique April, qui est vraiment une adorable idiote et une éternelle naïve. J'ai apprécié que Bailey évoque Ben. Il avait été un peu trop rapidement zappé à mon goût. Peu de chance qu'on le revoit cela dit puisque l'acteur est Off The Map actuellement.

   Le duo Bailey/Jackson n'a pas pu être creusé dans cet épisode malheureusement mais ça reviendra je suppose. En attendant, Jackson a été associé à Lexie une fois de plus et je crois que l'on ne va pas couper à ce couple. Tant pis pour Teddy... Le jeune homme est visiblement toujours traumatisé par la mort de ses amis, notamment celle de Charles puisqu'il en cauchemarde. On a quand même du mal à comprendre ce qu'il lui trouvait à ce Charles. Le cas médical reflétait avec beaucoup de justesse ses tourments, et surtout cette incapacité à s'ouvrir. Par bien des points, j'ai toujours du mal à voir la différence entre Jackson et Alex. Ok, le deuxième est une raclure d'égoût et ça change tout mais on a affaire dans le fond à deux cas assez similaires et c'est regrettable. Un petit goût de déjà vu... Bon et puis il y a Stark, qui reste unidimensionnel, caricatural dans le rôle du méchant médecin imbu de sa personne et peu préoccupé par ses patients. Je suis vraiment déçu, d'autant que je ne comprends pas pourquoi Richard ne réagit pas. Il laisse faire mais fait comprendre en même temps qu'il n'est pas dupe. Il n'y avait vraiment que lui qui pouvait remplacer Arizona ? 

vlcsnap_63825 vlcsnap_62997


// Bilan // Enfin un épisode de Grey's Anatomy super fun que j'ai pris un pied monstre à regarder ! Cette saison 7 a tout pour plaire.

44069764