24 octobre 2010

How I Met Your Mother [6x 05]

dnes_season4_himym_ted_mini

Architect Of Destruction // 8 o5o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_366207

   Je ne sais pas si c'est mon manque total d'intérêt à l'égard de Dr. House et donc de Jennifer Morrison qui en est le responsable mais absolument rien dans l'intrigue de Ted et Zoey ne m'a plu. Elle, je ne la trouve pas du tout attachante, même limite agaçante avec son militantisme à la con et sa passion pour l'architecture tellement pratique. Lui, il réussit encore par moment à m'attendrir mais pas sur ce coup-là. Son éternelle indécision est insupportable et Barney n'a pas su sauver la mise, trop occupé dans l'autre intrigue de l'épisode qui était simplement ridicule et basique mais qui a quand même offert quelques bons moments. Une histoire de "small penis" portée par un Marshall qui en fait des tonnes, une Lily en mode automatique et une Robin éteinte. Oui, c'est grâce à Barney qu'on a un peu ri mais lui non plus n'était pas au top de sa forme, loin de là. Sinon, on nous avait promis quelque chose de plus consistant pour Zoey, sous-entendant qu'elle serait la mother ou qu'elle s'en rapprocherait mais, à moins qu'on la revoit, elle n'a strictement rien apporté à personne. La fin de l'épisode laisse entendre qu'on ne la reverra plus mais tout est possible...   


// Bilan // C'est quand les "Wait for it... awesome" nous lasse qu'on se rend compte plus que jamais que How I Met Your Mother n'est plus la même. Scénaristes et acteurs semblent se forcer !

44069764


19 octobre 2010

How I Met Your Mother [6x 04]

dnes_season4_himym_robin_mi

Subway Wars // 8 48o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_71565

   Techniquement, cet épisode n'est pas si génial que ça quand on y pense -je ne me suis pas marré comme une baleine- mais si l'on compare à tout ce que l'on nous sert depuis deux saisons, c'était franchement réussi et surtout la preuve que la sitcom n'a pas nécessairement besoin de "la mother" pour faire avancer ses intrigues. On ressort de cet épisode un peu essouflé car tout est allé très vite mais dans un sens, c'est pas plus mal : pas le temps de se poser de questions, pas le temps de se demander si ou non cette blague était bonne. On se laisse entraîner et on passe 22 minutes sympathiques. Je ne sais pas si le fait de séparer les personnages y a contribué mais aucun d'entre eux ne m'a saoulé, pas même Marshall dont la course folle sur un air country valait le détour. Barney nous a fait du Barney soft, surtout qu'à la fin, il a montré comme il le fait très rarement son humanité et sa tendresse pour Robin en la laissant gagner la course qui signifie tant pour elle. C'était suffisamment bien tourné pour ne pas être niais. C'est vrai par contre que les dernières secondes sur une petite musique typique de la série n'étaient pas nécessaires. Lily m'a bien fait marrer dans le métro, ce qui devient de plus en plus rare. Ses doutes quant à sa stérilité ou celle de Marshall étaient presque comme une évidence. On se doutait depuis le début de la saison qu'on y aurait droit. Et on n'a certainement pas fini avec cette histoire ! Si on n'insiste pas trop là-dessus, ça devrait passer. Mais plus vite elle tombera enceinte, mieux ce sera. Là, ce sera peut-être enfin propice à raconter des histoires nouvelles sur le couple. Ted, le lourd dans le bus, c'était bien vu. Et Robin... ben c'est Robin quoi. Je l'adore et rien que le fait que cet épisode lui soit encore plus ou moins consacré m'a fait plaisir. Les scénaristes ont misé sur le bon cheval. Ils ont enfin compris que Barney était out et Robin était in ! Vive Robin Scherbatzky !   

vlcsnap_73582


// Bilan // Rythmé et original, cet épisode d'How I Met figure parmi les meilleurs de ces trois dernières années et Dieu sait qu'ils ne sont pas nombreux !

44069764

11 octobre 2010

How I Met Your Mother [6x 03]

dnes_season4_himym_lily_min

Unfinished // 8 6oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_110862

   C'est bien malheureux mais quelque part, j'ai trouvé dans cet épisode moyen de How I Met Your Mother ce que je cherchais. Un peu de fond et un peu de rires. Je préférerai avoir plus mais à coté du Season Premiere, on peut quasiment parler de chef d'oeuvre. Il faut dire qu'on m'a pris par les sentiments en se servant de Robin correctement pour une fois et en offrant une fin digne et assez émouvante à sa relation avec Don. Fini les facilités et autres stupidités du genre "Robin bouffe comme une truie parce qu'elle souffre". Les scénaristes se sont servis de quelque chose qui nous parle à tous : cette incapacité après une rupture a effacé symboliquement le numéro de la personne qu'on a aimé et qu'on aime sans doute encore. Et cette incapacité à ne pas s'en servir, ici pour le menacer de mort, ou dans d'autres cas pour laisser sonner avant de finalement raccrocher. Ca fait toujours un pincement au coeur, c'est difficile mais c'est important. J'ai trouvé ça touchant et digne du personnage. Une fois n'est pas coutume, Lily a eu une utilité. Son unique phrase était "Where's the poop ?" mais c'était drôle au moins, répétitif mais pas au point d'être lourd. Marshall aussi a eu son petit moment sympa dans cette intrigue avec son groupe de jazz. Le truc improbable.

   L'autre grosse intrigue concernait Ted et malgré le coté cul cul de la fin de l'épisode, toujours contrebalancée de bonnes blagues, j'ai plutôt apprécié. Ni Ted ni Barney ont été énervants, il y avait même quelque chose de vaguement drôle qui s'en dégageait. Puis ça fait un peu avancer les personnages mine de rien et je trouve ça pretty cool.


// Bilan // Pour une fois qu'un épisode d'How I Met (la version pas drôle) possède quelques qualités et utilise bien tous les personnages, ce serait dommage de ne pas le reconnaître. Un arrière-goût des premières saisons même, mais l'usure ne se fait pas oublier.

44069764

02 octobre 2010

How I Met Your Mother [6x 02]

dnes_season4_himym_barney_m

Cleaning House // 9 ooo oooo tlsp.

44030376


vlcsnap_199621

  A coté du désastreux Season Premiere, cet épisode de How I Met Your Mother ne réussit même pas à passer pour un chef d'oeuvre. J'ai eu un mal de chien à décider du nombre d'étoiles alors qu'habituellement, la note s'impose à moi. Il y avait vraiment autant de bonnes que de mauvaises idées, sachant que les bonnes n'étaient pas vraiment bonnes et les mauvaises, pas vraiment mauvaises. D'où ces deux étoiles. Revenir sur l'enfance de Barney et l'absence de son père fait partie des bonnes idées. En plus, on n'avait jamais eu l'occasion de le voir réuni avec et sa mère et son frère. Malheureusement, une fois de plus, le talent de Frances Conroy a été gâché par une paresse d'écriture qui confine à la bêtise. Heureusement qu'elle est bonne actrice parce qu'avec une autre, plus mauvaise, la scène finale ne serait pas du tout passée ! Là, c'était presque mignon. J'ai bien dit presque. Parce que c'était assez ridicule aussi, comme à chaque fois qu'How I Met s'essaye à l'émotion de toute façon (depuis la saison 3 en tous cas). Ca sonne faux, ça sonne sitcom cheap des années 80 avec morale à la fin. Ca sonne creux. Et puis Neil Patrick est excellent dans la comédie mais quand il faut être sérieux de minutes, il n'est pas crédible une seule seconde. Les retrouvailles entre le frère de Barney et son vrai père semblaient presque hors-sujet. Un peu comme la naïveté soudaine de Barney, qui n'apparaît que lorsque ça les arrange. Le reste du temps, il est plutôt malin.

   Quelques passages m'ont quand même plu, notamment quand Barney s'incruste dans Stand By Me. Là, Neil Patrick Harris était excellent. Mais ce qui m'a fait le plus rire en fait c'est Cobie Smulders au fond de la pièce qui avait l'air d'être au spectable, juste ravie d'être là. On voyait l'actrice, pas Robin. Je trouve toujours ça amusant. Son intrigue SMS avec Ted n'était pas des plus réussies mais sa légéreté contrastait bien avec la lourdeur du reste. Puis j'aime bien leur duo en général. Si vous avez vu Lily et Marshall faire autre chose que bouffer, faites-moi signe ! Dans mes souvenirs, il n'y a que ça. Oh, ils ont bien dû ouvrir la bouche une fois ou deux mais ce n'était vraisemblablement pas pour dire des trucs drôles. C'est dingue comme How I Met ne fonctionne plus, comme la mécanique est rouillée. Ils ne sont plus capables d'écrire pour plusieurs personnages à la fois. Il en faut un en vedette, qui tourne, et les autres ramassent les miettes.

vlcsnap_202108


// Bilan // C'est fou comme How I Met devient une sitcom commune, facile, déjà vue...

44069764

22 septembre 2010

How I Met Your Mother [6x 01]

dnes_season4_himym_ted_mini

Big Days (Season Premiere) // 8 79o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_41366

   Et le premier foutage de gueule de la saison revient à... How I Met Your Mother ! La sitcom quasi-has-been nous avait quitté l'an passé sur un épisode médiocre, un grand vide scénaristique meublé par des blagues pas drôles, et nous revient à peine plus en forme avec toujours aussi peu d'idées neuves. Au passage, les créateurs de la série, Carter et Bays, ont promis que cette saison serait la meilleure de l'histoire de la série. Marc Cherry, sors de ces corps (voilà que le Républicain libidineux m'obsède déjà) ! Quand on voit la tronche du premier épisode, on se demande s'ils ont inconscients ou complètement cons. Je sais que c'est difficile d'avoir du recul sur son propre travail mais franchement les gars, autant se taire que de dire de telles âneries !

   Evacuons les problèmes de cet épisode un à un. Commençons par Lily et Marshall. J'ai cru pendant un quart de seconde que l'intrigue "bébé" donnerait un coup de boost à leurs scènes inutiles et ennuyeuses. J'ai vite compris ma douleur. Si l'enfant met autant de temps à être conçu que Ted à trouver sa dulcinée, on n'est pas sortis de l'auberge. Les apparitions du père de Marshall étaient lourdes au possible, je n'en ai pas saisi l'intérêt. Et je vomis encore cette scène sur les escaliers, ultra-classique et ultra mal jouée par Jason Segel et Alyson Hannigan en coeur. On aurait dit de jeunes comédiens en train d'assister à leur premier cours de théâtre. C'était à peu près de ce niveau. Et comme en plus c'était inutilement mielleux... Ma chère et tendre Robin a bénéficié d'un traitement de faveur : on lui a offert l'intrigue la plus ridicule de la semaine. Comment les scénaristes pouvaient-ils trouver quelque chose de moins inspiré que ça ? Robin s'est faite plaquée alors elle a mangé tout l'été pour compenser et elle ne s'est pas lavée. Surréaliste ! J'avais honte pour cette pauvre Cobie Smulders. Elle a fait ce qu'elle a pu. Un peu comme Neil Patrick Harris dont je vis désormais la présence comme un repoussoir alors que je l'adorais à la base. Barney n'a strictement plus rien à offrir. Oui, il nous a fait du Barney et certains en seront très certainement très satisfaits mais pas moi. Ca m'irrite ce manque de renouveau et d'audace.

   L'intrigue fil-rouge de Ted reprend enfin. L'occasion de retrouvailles brèves mais sympathiques avec Rachel Bilson. CBS a découvert par la même occasion l'homosexualité féminine mais de manière soft. Quoi, deux filles qui s'embrassent, se marient et ont des enfants !?? Oui oui. C'était un peu too much mais ça avait le mérite d'être surprenant. Le parapluie jaune a pu faire son retour discrètement, les scénaristes voulant nous faire croire qu'ils étaient bien décidés à faire avancer les choses. Comme d'hab', c'était de la poudre aux yeux. Et je sens que le fait de ne pas savoir si la sitcom aura ou non une saison 7 va les faire pas mal pateauger. Alors, la question est : qui se marie ? Barney et/ou Robin ? Ou est-ce encore une fausse piste, genre le mariage d'une illustre inconnu ? Vous savez quoi ? Ben je m'en fous en fait.

vlcsnap_52829


// Bilan // How I Met Your Mother serait annulée demain, je crois que je m'en ficherai. Je n'attends plus rien d'elle et je ne sais même pas pourquoi je continue à la regarder... Une saison 6 brouillonne et pas drôle s'annonce. Désolé de partir à ce point défaitiste mais c'est vraiment décourageant tout ça.

44069764


17 août 2010

[DNES Awards 2009/2010] Meilleur Acteur dans une Comédie

dnes_s16

Il est temps d'attaquer les choses sérieuses... Vous remarquerez que les nominés portent tous continuellement (sauf un) un costume dans leurs sitcoms. Les hommes bien habillés seraient-ils plus drôles que les autres ?

acteurdecom_die

ACTEURDECOMEDIE2

Dans la catégorie "Meilleur Acteur dans une Comédie" de la saison 2009/2010, les nommés sont : Alec Baldwin (30 Rock), Steve Carell (The Office), Jay Harrington (Better Off Ted), Neil Patrick Harris (How I Met Your Mother), Jim Parsons (The Big Bang Theory) et Jason Schwartzman (Bored To Death).

Il était hors-de-question de les nommer : Charlie Sheen (Mon Oncle Charlie), David Duchovny (Californication), David Spade (Rules Of Engagement), Adrian Grenier (Entourage), Bryan Greenberg (How To Make It In America), Kelsey Grammer (Hank)...

Ils auraient pu être nommés eux-aussi : Zachary Levi (Chuck), Joel McHale (Community), Johnny Galecki (The Big Bang Theory), Matthew Morrison (Glee)...

 

31 mai 2010

Glee [1x 19]

dnes_season4_glee_schuester

Dream On // 11 47o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_313769

   Ce nouvel épisode de Glee s'annonçait "legendary" avec la venue de Neil Patrick Harris à McKinley et Joss Whedon derrière la caméra. Autant dire que la déception a été grande au fur et à mesure du visionnage. Je ne suis pas fan de Joss Whedon, je l'ai souvent dis, et je trouve même qu'on a tendance à le surestimer. Mais je n'ai pas vu l'intégralité d'Angel ni Firefly alors... Toujours est-il qu'il n'est pas responsable du script de cet épisode mais seulement de la réalisation. Il est donc à moitié pardonné. Parce que franchement, vous avez vu une différence entre la réalisation de cet épisode et celle du précédent ? A part la scène de flash-mob qui était bien filmée et originale (et émouvante), c'était du Glee habituel. Pas de quoi crier au génie ! Quant à Neil Patrick Harris, outre le fait que j'ai eu un peu de mal à ne pas voir une version pathétique de Barney dans ce personnage de Bryan Ryan, disons que son introduction est tout ce qu'il y a de plus classique : une vieille connaissance de Will qui va mettre en péril l'avenir du Glee Club. Ca commence à devenir lassant. Cela dit, l'acteur était parfait dans son rôle et il a chanté divinement bien. Ses duos avec Will étaient vraiment pas mal même si on avait d'un coté un Neil Patrick Harris sobre mais efficace et de l'autre un Matthew Morrison qui en faisait des tonnes ! Je ne sais pas si c'est voulu mais c'est un peu l'inverse du caractère des personnages. Etrange donc. 

   A coté de ces déceptions plus ou moins grandes, j'ai pris plaisir à découvrir un peu plus Artie et Tina, largement sous-exploité depuis le début de la série. Leur intrigue commune était relativement niaise dans le fond, comme tout ce qu'entreprend Glee quand elle veut être sérieuse, mais l'émotion était là. J'ai particulièrement apprécié la scène où Artie confie ses rêves à Emma. C'était assez terrible. La scène où il tombe de sa chaise était forte aussi. La troisième storyline de l'épisode permet d'éclaircir le mystère qui entourait l'arrivée de Jesse St. James au sein du Glee Club. Et c'est une assez bonne surprise puisqu'il ne s'agit pas de détruire le concurrent principal de Vocal Adrenaline comme on pouvait bien s'y attendre mais de permettre à Shelby Corcoran, leur coach, de se rapprocher de sa fille : Rachel ! La ressemblance entre Idina Menzel et Lea Michele est effectivement troublante. L'occasion d'offrir un très joli duo en fin d'épisode sur l'ultra-classique I Dreamed a Dream et ça fonctionne à tous les coups ! Je ne sais pas quel genre de rebondissements va nous réserver la suite de cette intrigue mais j'aimerais vraiment que les deux pères de Rachel apparaissent à un moment donné. Ca commence à devenir gênant cette absence récurrente. Sinon, peu de Sue dans cet épisode. Peu de tous les autres personnages en fait. Je ne sais pas si c'est une bonne chose mais ça permet au moins de se concentrer sur trois ou quatre personnages plus profondément.       

vlcsnap_307331


// Bilan // De belles prestations musicales pour cet épisode moyen, qui souffre surtout d'une attente démesurée. On était en droit d'espérer mieux de Neil Patrick Harris et Joss Whedon. Mais ils ne sont pas vraiment à blâmer, ils ne sont pas responsables de l'écriture de l'épisode !

Posté par LullabyBoy à 16:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

29 mai 2010

How I Met Your Mother [5x 24]

dnes_season4_himym_barney_m

Dopplegangers (Season Finale) // 8 o6o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_106623

   Sérieusement, c'était vraiment le Season Finale ? Non parce que je ne l'aurais déjà pas trouvé formidable en tant qu'épisode lambda mais alors en dernier épisode de la saison 5, c'est juste une honte ! Ok, c'est une bonne chose que de faire enfin avancer le couple Lily/Marshall. Je pensais que les scénaristes repousseraient une dernière fois l'échéance, en témoigne ce passage de mon avant-dernière review : "Il ne reste plus qu'à espérer que le sosie de Barney va faire son apparition tôt en saison 6. Je pense qu'on peut laisser tomber pour cette année. Ce serait d'ailleurs assez marrant de les mettre dans une situation où ça arrive bien plus vite que prévu. Oseront-ils ?" Ils ont osé ! Je me suis trompé. Cela dit, il ne fallait surtout pas miser uniquement là-dessus ! Qui s'intéresse vraiment à Lily et Marshall au fond ? Les différentes apparitions de Barney en tant que vrai/faux sosie n'étaient pas spécialement drôles. Ils ont dû croire que le talent de Neil Patrick Harris et quelques costumes ridicules suffiraient. Heureusement qu'il y avait plusieurs twists pour nous surprendre un peu ! La finalité, elle, était totalement prévisible : ils sont prêts à avoir des enfants, surtout Marshall qui ne demande que ça. Ca ouvre donc une nouvelle gamme d'intrigues pour le couple la saison prochaine. J'ignore si cela inspirera les auteurs mais si ce n'est pas le cas, alors il n'y a plus rien à faire pour eux...

   Croyez-le ou non mais le héros de la série, Ted, n'a droit qu'à une pauvre joke dans cet épisode, et nullissime en plus : il s'est teint en blond et ça fait bien rire la petite bande. Pour ma part, j'ai trouvé ça pathétique tellement le manque d'inspiration était flagrant. La tentative de la relier à la storyline de Robin était ridicule. Une tentative désespérée de provoquer un semblant de suspense à l'approche de la fin en gros. Et comme si tout ça n'était pas assez agaçant, on nous prive du personnage de Don, qui avait réussi à s'imposer en peu de temps, à travers un prétexte usé (cf la saison 3), facile, qui n'a pour seul intérêt que de provoquer un tant soit peu d'émotion. C'est vrai que Robin m'a fait de la peine. Bon, deux secondes plus tard, ça ne m'importait déjà plus. C'est dire si les personnages d'How I Met sont devenus inintéressants à mes yeux.

vlcsnap_129558


// Bilan // Terminer une saison déjà bien moyenne comme ça, c'est donner envie à ses fidèles téléspectateurs de quitter le navire avant la fin, tout simplement. Si je n'étais pas si obstiné, je crois que c'est ce que je ferais : j'arrêterais la série et attendrais patiemment qu'elle soit annulée pour regarder le final dans un an, deux ans, trois... Barney ne vaut plus rien, la recherche de la femme de Ted est passée au cinquième plan depuis qu'on en a vu un mollet, le couple Marshall et Lilly n'a plus rien du tout à offrir (mais ça va peut-être changer) et on fait perdre à Robin ce qui l'avait rendu intéressante ces derniers temps. Que reste-t-il à part des blagues pas drôles ? Un épisode sur trois vaut le coup maintenant ! Si le genre de la sitcom est en plein revival, How I Met s'est transformée en même temps en comédie has-been...

21 mai 2010

How I Met Your Mother [5x 23]

dnes_season4_himym_ted_mini

The Wedding Bride // 7 7oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_201302

   Merde et re-merde ! Cet épisode aurait pu être génial les amis ! Judy Greer en guest ! Je l'adore, elle est géniale dans tout ce qu'elle fait (enfin tout ce qu'elle a fait que j'ai vu). Alors pourquoi lui avoir collé un personnage si fade, si gnan-gnan ? Elle n'avait aucun moyen d'user de ses mimiques habituelles et de son sens comique inné. Très décevant. On n'a même pas eu le plaisir de se demander pendant deux secondes "Et si c'était la 'mother'" ? C'était évident que non. Aucun charisme. Et sans doute pas assez jolie. Ben oui, la 'mother' sera forcément une bombe... Ce serait marrant de prendre le contrepied de ce que tout le monde attend d'ailleurs mais faut pas rêver ! Bref, grosse déception pour Judy Greer, d'autant que la dernière scène laisse clairement entendre qu'on ne la reverra plus. Donc pas le moyen de se rattraper. Donc c'est vraiment moche. Donc "que" deux étoiles malgré plein de bonnes idées. En elle-même, en effet, l'idée du film dans la série est bonne. On ne croit pas une seule seconde que ça puisse être un film. Ca ressemble vaguement à du AB Productions, et on nous sort en plus que ça cartonne ! Soit. Pas très grave. Mais ça amène un discours intéressant à la fois sur Ted, qui ne paraît tout à coup plus si pathétique que ça comparé à Jed Mosely, et sur la série en elle-même puisque Robin n'hésite pas à qualifier certaines grandes scènes passées entre Ted et Stella de "cheesy". Un peu de second degré de la part des scénaristes est toujours le bienvenue. A part ça, il y avait aussi Jason Lewis (Sex & The City, Brothers & Sisters) en guest et c'était agréable de le voir jouer mal un mec qui joue mal. Vous voyez ce que je veux dire ? C'était une belle mise en abîme quoi.

   Peu de Barney dans cet épisode mais que du bon (Neil Patrick Harris n'était-il pas en train de tourner son épisode de Glee au même moment ?) ! J'ai particulièrement apprécié sa petite pique envers lui-même, sous forme de prise de conscience : "How do you guys still hang out with me ?". Mais le meilleur était évidemment ses "kiss fuck" lancés en plein salle de cinéma. Toujours fan quand la série tente l'irrévérencieux. Sinon, l'intrigue B était légère de chez légère. Elle a dû prendre deux scènes en tout et pour tout mais comme elle partait très mal, c'est pas plus mal de l'avoir abandonnée en cours de route. Une sombre histoire de Marshall "trop gentil"... Le genre de truc qui ne passe pas quand on pratique les personnages depuis cinq ans. Ca sort de nulle part et ce n'est même pas drôle. 

vlcsnap_202825


// Bilan // Si Judy Greer avait été utilisée correctement, cet épisode aurait été un des meilleurs de la saison 5. Désolé mais fallait pas déconner sur ça...

14 mai 2010

How I Met Your Mother [5x22]

dnes_season4_himym_lily_min

Robots Vs. Wrestlers // 8 1oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_217983

   Miracle ! Les scénaristes ont enfin choisi d'adresser la question bébé qui devenait primordiale pour faire avancer le couple Marshall-Lilly, comme je m'en plaignais la semaine dernière. Malheur ! Ils l'ont fait pour mieux reculer. D'un commun accord, le couple décide qu'il leur faudra attendre de croiser le sosie de Barney pour fonder une famille. Ce sera le signe qu'ils ont bien profité de leur jeunesse et de leur amitié avec le reste de la bande. Dis comme ça, ça semble parfaitement ridicule. Heureusement, c'est mieux amené dans l'épisode. Il ne reste plus qu'à espérer que le sosie de Barney va faire son apparition tôt en saison 6. Je pense qu'on peut laisser tomber pour cette année. Ce serait d'ailleurs assez marrant de les mettre dans une situation où ça arrive bien plus vite que prévu. Oseront-ils ? Après tout, le temps que madame accouche, la saison 6 se terminera et peut-être même le série. Ils n'auront donc pas à faire face au problème du bébé encombrant qu'ont rencontré de nombreuses sitcoms. Evidemment, c'est uniquement dans l'hypothèse où la série continuerait de perdre de l'audience. Or, il y a une baisse chaque année mais aussi des sursauts réguliers. Donc CBS peut encore s'en contenter...

   Le grand thème de l'épisode, et qui aurait dû être celui de la série, est donc le temps qui passe et le besoin inéluctable de grandir, d'évoluer. Sauf pour Barney bien-sûr qui restera éternellement un ado. C'est peut-être pour ça qu'il commence à devenir sacrément lourd. La grosse blague de l'épisode sur le match de "robors contre catcheurs" était marrante une fois, pas deux. Et on nous l'a malheureusement ressortie bien cinq ou six fois. Ce qui n'était pas drôle longtemps non plus, c'est les bruits de pets à chaque fois que Ted se lance dans des réflexions dites intellectuelles. J'avoue que le propos de cette intrigue m'a énormément dérangé car ça faisait passer Ted pour un bouffon parce qu'il a un peu de culture et qu'il est ouvert à tout ce qui touche à l'art et la littérature. Qu'il passe pour un idiot quand il tombe dans l'ultra-romantisme cliché, je veux bien. Mais pour ça, je n'aime pas du tout. On se retrouve du coup avec le clan du mec barbant contre le clan des gens cools (mais qui ne veulent surtout pas se cultiver). Et je suis sûr qu'une grande partie du public a choisi nettement le premier clan au deuxième. Et bref, How I Met n'est pas une sitcom de beaufs. C'est pas Mon Oncle Charlie. Donc ce serait bien de ne pas la faire virer de bord, déjà que j'ai l'impression qu'elle se Big-Gang théorise parfois... Faut reconnaître que depuis que cette série est arrivée, Barney, Ted et Marshall sont beaucoup plus geeks. Sinon, Robin m'a manqué et j'étais donc ravi de son retour rapide dans la bande. Cela dit, ils auraient pu attendre un peu quand même. Ca semblait du coup très téléphoné et ça gâche une bonne intrigue au long cours. Le sosie de Ted m'a bien fait rire. Une des rares bonnes idées récurrentes de la saison !   

vlcsnap_225440


// Bilan // Un propos pourri mais quelques bons moments dans cet épisode. Mine de rien, on ferait presque évoluer les personnages ces derniers temps. Incroyable !