21 septembre 2011

The Vampire Diaries [3x 01]

dnes_tvd_stefan_modifi__2

The Birthday (Season Premiere) // 3 090 000 tlsp.

44030376


vlcsnap_2011_09_19_02h38m28s14 vlcsnap_2011_09_19_02h52m45s130

   "Previously On Vampire Diaries". Cela aurait pu être le titre de cet épisode de reprise puisqu'il se contente de résumer la situation exposée dans le dernier épisode de la saison 2, personnages par personnages, sans aller beaucoup plus loin, malgré un cliffhanger étonnant et intrigant donc efficace. Ainsi, Elena passe son épisode à se morfondre de l'absence de son cher et tendre alors qu'elle devrait faire la fête pour ses 18 printemps. En même temps, à sa place, j'aurais déjà mis la tête dans le four depuis longtemps. La mort de ses parents, adoptifs et biologiques, la mort de sa tante, le départ de son chéri... même sa meilleure amie, Bonnie, avait mieux à faire que d'être à ses cotés en ce jour important ! Je sens que ça va pas être son année à elle non plus... Pendant ce temps-là, Katherine se fait plus que discréte (à tel point que je ne me souviens plus très bien où nous l'avions laissée). Tandis que Damon recherche son frère en cachette, celui-ci fait la tournée des grands ducs avec son nouveau maître, Klaus, qui lui rappelle combien la chair fraîche est alléchante. C'est l'occasion pour le réalisateur de se lâcher dans le gore et de massacrer, pour notre bonheur à tous, un des fils Camdem de 7 à la maison. Je suis toujours étonné que la série puisse passer sans difficultés à 20h. Certes, personne ne regarde la CW mais quand même...

   La scène de sexe finale entre Caroline et Tyler était assez chaude dans son genre. Oh, c'est pas True Blood mais ça se joue à très peu de vêtements et de draps près ! Car oui, ces deux personnages sont là pour rappeler que l'on regarde une série dont le coeur de cible est les ados. On a tendance à l'oublier, tant Vampire Diaries a élargi son univers depuis le premier épisode. Le ton de leurs scènes tranche avec le reste et ça fait du bien, l'ambiance étant super lourde du début à la fin. On perd en cours de route le personnage d'Andy mais je ne m'attendais même pas à la revoir personnellement. Qui se souciait d'elle ? Heureusement, les scénaristes n'en ont pas trop fait autour de sa mort. Cela aurait été suspect que Damon soit plus touché que ça. De leurs cotés, Matt et Jeremy tentent de se faire une place dans les intrigues et la bonne idée -la seule pour le moment- est de les rapprocher. Les différentes visions de Vicky -qui est la soeur de Matt, ce que j'oublie toujours- et Ana sont redondantes et sans grand intérêt. Vicky a besoin qu'on l'aide, tiens donc. A venger sa mort pour qu'elle puisse reposer en paix ? Si l'on se dirige vers cela, le truc super classique donc, ça risque d'être bien ennuyeux. J'en attendais plus... Alaric ? Oh, il est bien malheureux lui aussi et il ne se sent pas capable de s'occuper d'Elena et de Jeremy. Ca tombe bien : confier des ados complètement détruits à un dépressif, ce n'est pas ce qu'on  peut appeller l'idée du siécle !

vlcsnap_2011_09_19_02h39m21s28 vlcsnap_2011_09_19_02h39m52s77

 


// Bilan // Si un premier épisode de saison est par nature introductif et a souvent pour fonction de ré-exposer les enjeux, celui-ci le fait sans grand panache et sans offrir quoi que ce soit de plus. Vampire Diaries n'ayant pas l'habitude du surplace, c'est d'autant plus étonnant de sa part. Il n'y a toutefois pas encore péril en la demeure. La saison commence mollement, la suite a tout intérêt à nous surprendre !


01 mai 2011

The Vampire Diaries [2x 19]

 dnes_season4_tvd_damon_mini

Klaus // 2 7oo ooo tlsp.

63987726


vlcsnap_2011_04_29_23h55m36 vlcsnap_2011_04_29_23h54m43

    Les erreurs de casting, c'est terrible. Vampire Diaries n'en avait pas tellement souffert jusqu'ici mais ils se sont ratés sur le choix de l'acteur pour incarner le très attendu Klaus, dont on découvre enfin ici le vrai visage. Joseph Morgan ne joue pas mal, il manque juste de charisme et c'est gravement problèmatique quand on est censé incarner un vampire de cet envergure, le plus vieux du monde même ! Les scénaristes n'ont peur de rien. Je ne sais pas s'il survivra à cette saison mais il va falloir s'y faire. Le pire dans tout ça, c'est que Daniel Gillies, qui interprète Elijah, est bien plus convaincant. J'aurai bien vu les acteurs inversés... A l'aide de flashbacks, l'histoire d'Elijah et Klaus nous est donc racontée et quelques surprises nous attendent : ils sont frères, ce qui est étonnant sans l'être (le parallèle avec Damon et Stefan est facile) et il y en a cinq autre comme ça, ils étaient tous les deux amoureux de la même femme (une certaine Katherine... toujours la même) et ils sont des originals, les premiers vampires de tous les temps. Klaus a une particularité et pas des moindres : il est mi-vampire, mi-loup-garou ! Ce qui peut potentiellement le rendre plus puissant que puissant, si toutefois son coté loup-garou se réveille. Et on en vient à la malédiction de la moonstone, qui n'est pas du tout ce que l'on s'était évertué à nous expliquer des semaines durant. Je ne suis jamais très fan de ce genre de twist mais ça va pour cette fois... Dans tous les cas, Elena et Elijah marchent désormais main dans le main avec le même objectif, celui de tuer Klaus. Cela réveille en Damon et Stefan des querelles passées. C'est l'occasion rêvée pour que ce dernier montre enfin de quel bois il peut se chauffer, quand l'envie lui prend de sortir de l'ombre du moins.

   Tante Jenna est la grande winneuse de la semaine : après une saison et trois quart d'une autre, elle découvre enfin la vérité sur les vampires, sur les Gilbert, sur sa chère Elena... autant dire qu'elle peut désormais mourir en paix. A moins que les scénaristes aient un meilleur plan. Je suis tout ouï. Elle m'a fait de la peine quand même cette bêtasse. C'est triste d'en être arrivée là. Cet épisode n'est pas celui de Jeremy, Caroline, Matt, Bonnie et les autres. Ils n'apparaissent pas ou peu. En revanche, Andy, la petite-amie par obligation de Damon, est de retour et prend de la place. On se demande bien pourquoi. Je n'ai rien contre ce personnage, je suis même sûr qu'il y a matière à le développer, mais je ne les vois pas le faire. Dans le présent, Katherine a oublié de s'auto-torturer à coups de poignard dans la cuisse alors elle danse... L'occasion d'écouter de la bonne musique quoi.

vlcsnap_2011_04_29_23h53m37 vlcsnap_2011_04_29_23h55m58


// Bilan // Trop absorbés par le passé de Klaus et Elijah, Kevin Williamson et sa bande ont oublié de raconter quelque chose de consistant au présent. On alterne donc scènes prenantes mais maladroites sur le fond avec scènes ennuyeuses et vides de sens. Peut-être que cet épisode modifie trop vite et trop peu subtilement la mythologie de la série. La fin de la saison sera-t-elle à la hauteur ?

16 avril 2011

The Vampire Diaries [2x 17]

dnes_season4_tvd_damon_mini

Know Thy Ennemy // 2 73o ooo tlsp.

44030377


 vlcsnap_60765 vlcsnap_82736

    Vampire Diaries nous avait laissé sur un épisode particulièrement efficace, et c'était préférable vu la longue pause que la CW nous a imposée. Vampire Diaries nous revient toujours aussi en forme malgré un procédé douteux qui consiste à repousser au maximum les événements les plus importants, si bien que l'essentiel se déroule dans les dix dernières minutes. Les trente autres ? Pas que du remplissage, mais quand il y en a, il est particulièrement bon. Alors je n'ai aucune raison de me plaindre. Tout recommence là où nous nous étions arrêté : avec Tante Jenna qui découvre la mère d'Elena au pas de sa porte. C'était un bon cliffhanger mais sa résolution a été très vite évacuée puisque l'inutile s'enferme à double tour dans sa chambre sans en ressortir de tout l'épisode. J'ignore si les scénaristes attendent le Season Finale pour la tuer ou s'ils comptent faire de sa présence, advitam eternam, un running-gag, mais elle est, à ce jour, le seul personnage qui n'a jamais eu rien qu'une toute petite storyline intéressante. C'est dingue ! Même Matt commence doucement à avoir son importance. J'aime beaucoup l'idée qu'il collabore avec la mère de Caroline pour percer ses secrets. Pour une fois, ce sont les humains pur sang (exception faite d'Elena) qui complotent. C'est forcément prometteur. En revanche, il va nous falloir rapidement une explication. Caroline aurait-elle échoué à son examen "effacement de mémoire" lorsque Damon et Stefan lui ont appris les principes de la discipline ? En tous cas, j'ai trouvé la scène entre Matt et la shérif, dans la voiture de cette dernière, particulièrement émouvante. Ca n'a pourtant duré que quelques secondes. Puis c'est le groupe Snow Patrol qui a pris la parole et c'était beau aussi.

  Je ne m'attendais absolument pas à ce qu'Isobel se sacrifie. En même temps, était-ce vraiment un sacrifice ? Le peu d'informations qui nous sont données ne permettent pas vraiment de trancher. J'avoue que je n'ai pas tout compris de son petit manège mais le plan était une fois de plus imprévisible et malicieux. Voilà maintenant que Katherine est prisonnière de Klaus, lequel a pris l'apparence d'Alaric pour des raisons encore inconnues. Est-ce simplement pour trouver une nouvelle utilité au personnage ? Je ne suis pas contre mais alors j'espère qu'on nous expliquera de façon crédible pourquoi Klaus a choisi son corps à lui, et pas un autre. Un lien de parenté peut-être ? La bonne nouvelle donc, c'est que notre rencontre avec ce Klaus dont on nous parle tant depuis quelques temps est proche. Vu comme on a cherché à faire monter la sauce, ils n'ont pas intérêt à nous décevoir... Pour le combattre, Damon, Bonnie et Jeremy, un trio inédit et plutôt convaincant, rendent visite aux esprits des fameuses sorcières brûlées. Le but est clair : rendre Bonnie plus forte que jamais. La mission est réussie nous dit-on mais pour l'illustrer, on a choisi de nous en mettre plein les yeux et c'est un peu gratuit. Ce tourbillon de feuilles mortes, il était très bien fichu numériquement et ils ont dû faire péter le budget, mais il n'était pas une illustration très convaincante de la puissance supposée de la sorcière, je trouve. Sinon, j'ai beau chercher, je ne crois pas que Stefan ait été utile dans cet épisode. A vrai dire, Elena n'a pas fait grand chose non plus à part se faire kidnapper (pour la combientième fois déjà ?). Mais elle a partagé une scène super touchante avec son père. Ca valait bien le coup d'attendre.

vlcsnap_84184 vlcsnap_85244


// Bilan // L'attente entre le précédent épisode et celui-ci valait le coup : Vampire Diaries reste un divertissement au-dessus du lot qui alterne brillament les bouleversements émotionnels, les surprises et les pointes d'humour. La saison 2 en a dans le ventre et ce n'est pas fini...

26 février 2011

The Vampire Diaries [2x 16]

dnes_tvd_stefan_modifi__2

The House Guest // 2 98o ooo tlsp.

44030377


   vlcsnap_8765 vlcsnap_19484

   Ce n’est qu’après avoir vu cet épisode que j’ai appris avec tristesse qu’il n’y en aurait pas de nouveau avant… le 7 Avril ! Si j’avais su, je l’aurai savouré encore davantage… Toujours est-il qu’il était génial, encore meilleure que le précédent, et qu’il a fait pas mal avancer les choses mine de rien. Après quelques semaines de flou artistique, c’était franchement appréciable. Délivrée de sa cave, Katherine nous a fait son show à la perfection, sans la moindre fausse note, et son duo avec Damon fonctionne toujours aussi bien, surtout qu’il sait lui résister. Elle voulait montrer qu’elle était de bonne foi, qu’elle pouvait aider la petite bande mais son utilité s’est avérée plutôt limitée. Sa présence suffit. Ses rares face à face avec Elena sont toujours très excitants, en plus. Tant que John reste éloigné d’elles… J’ai beaucoup apprécié la scène au début de l’épisode où Elena fait référence à ce fameux lycée dans lequel ils ne mettent pour ainsi dire jamais les pieds ! Ca sentait le clin d’œil.

   Comme on s’y attendait, le cas Elijah n’est toujours pas réglé et n’est visiblement pas prêt de l’être. Son corps est apparemment indestructible. Si le feu ne le consume pas, pourquoi ne pas essayer de le couper en morceau avec une hache ? Les scénaristes se sont plutôt bien débrouillés pour réunir les deux camps ennemis, vampires et sorciers, autour de son corps. Le petit voyage de Luka dans la propriété des Salvatore était fort en suspense et, dès lors, sa mort, inéluctable. Celle de son père, Jonas, n’a pas tardé. Une fois de plus, des personnages secondaires périssent. Je trouve ça toujours un peu facile mais peuvent-ils vraiment faire autrement ? Au final, le père et le fils n’auront pas apporté grand-chose, si ce n’est des complications plus ou moins prenantes, mais je me méfie : cette fameuse Greta que Klaus retient prisonnière va forcément avoir un rôle à jouer dans le futur. Et si elle devenait une des nouvelles grandes méchantes ? C’est fort possible. Elle a toutes les raisons d’en vouloir à Elena et ses amis. Les scénaristes sont très doués pour laisser trainer quelques éléments dans un coin en attendant de trouver l’occasion parfaire pour les ressortir. La révélation de Bonnie est enthousiasmante car elle lui promet une intrigue dans les prochains épisodes : au cours de son dernier souffle, Jonas lui a rendu ses pouvoirs et lui a donné pour mission de tuer Klaus. Bonnie est apparemment facile à convaincre puisqu’elle semble vouloir s’exécuter sans broncher. Jeremy n’est pas plus choqué que cela. A vrai dire, nous non plus. N’était-ce de toute façon pas son but, comme celui de son entourage ? J’attends toujours que son histoire rejoigne celle d’Emily Bennett, dont on a beaucoup parlé dans cet épisode. Ce n’est sans doute pas anodin...

    A force de se dire que tante Jenna allait bien finir par découvrir toute la vérité sur Alaric, sur Isobel, et accessoirement sur Elena, on avait un peu oublié que Matt aussi était susceptible de découvrir un secret, celui de Caroline. Mais son secret ne peut pas s’expliquer sans dévoiler ceux de Damon, Stefan et… Elena, encore une fois. Tout est lié et l’engrenage est lancé puisque Caroline a déjà révélé une partie de son mystère à son petit-ami. Il réagit mal, le contraire eut été étonnant, et l’avenir de ce personnage est plus que jamais entre les mains des scénaristes. Soit ils se débrouillent pour qu’il oublie (il y a bien un vampire qui s’en chargera si Caroline ne le fait pas elle-même), soit ils assument et il apprend tout sur tout le monde et choisit, ou pas, de les rejoindre dans leur lutte. Soit il meurt, d’une manière ou d’une autre, et on est débarrassé. Mais ce serait dommage de ne pas l’utiliser au moins une fois correctement, non ? Les scènes post-révélation entre Caroline et Matt était bien jolies, mention spéciale à l’interprétation made in Candice Accola du culte Eternal Flame. C’était d’ailleurs amusant de choisir ce titre alors que le bar, quelques secondes plus tard, prenait feu sous la colère de Jonas.

  vlcsnap_12557 vlcsnap_15536


// Bilan // Cet épisode de Vampire Diaries ouvre le dernier chapitre de la saison 2 de la série de manière brillante. Le retour tant attendu d’Isobel en guise de cliffhanger, alors qu’Alaric vient tout juste de jurer à Jenna qu’elle était morte, est un bon moyen de nous faire patienter les quelques semaines qui nous séparent de la suite. Ce que la CW peut être cruelle !

19 février 2011

The Vampire Diaries [2x 15]

dnes_tvd_stefan_modifi__2

The Dinner Party // 3 o7o ooo tlsp.

61074943


vlcsnap_575649 vlcsnap_576962

   Mes craintes face à la disparation temporaire des loups-garous à Mystic Falls n’avaient pas lieu d’être. Si cet épisode nous prouve une chose, c’est que tous les personnages secondaires, qu’ils soient intéressants ou pas, n’ont pas grande importance au final. La série n’est jamais aussi bonne que lorsqu’elle se concentre sur le quatuor Damon, Elena, Stefan et Katherine. Pas de Tyler, pas de Caroline, pas de Matt, et personne pour s’en plaindre ! En revanche, Jeremy et Bonnie sont de la partie cette fois et on a franchement toutes les raisons de s’en plaindre ! Pourquoi leur romance avance de façon aussi lente ? Quand on croyait qu’ils allaient enfin consommé, dans une ambiance romantique et chaleureuse tout à fait propice, il a fallu que le sorcier Jonas vienne les interrompre. Mais on peut lui être redevable de l’avoir privée de ses pouvoirs. Peut-être qu’une Bonnie sans tour de magie est une Bonnie moins agaçante ? Je suis toujours nostalgique de la période où je l’aimais bien, au tout début quoi.

   Le petit dîner autour duquel l’épisode s’est bâti a permis de souligner, dans un premier temps, à quel point Tante Jenna était le dindon de la farce dans cette histoire, et je crois qu’on en est arrivé à un point où les scénaristes s’en amusent. Dès qu’elle quittait la tablée pour débarrasser ou chercher le dessert (chose relativement curieuse étant donné qu’elle n’était pas l’hôtesse), ça s’agitait dans tous les sens, tant en parole qu’en acte. Qui n’a pas été surpris par le coup de poignard d’Alaric dans le dos d’Elijah ? Excellent passage qui réhabilite le personnage, au moins pour cette fois. Les enjeux étaient multiples, c’est ce qui a rendu le tout absolument passionnant. Oncle John qui s’invite et qui compte tuer Damon, Damon qui n’a qu’une idée en tête : sacrifier Elijah. Katherine qui opère un retour fracassant au cours d’un excellent et inattendu cliffhanger…

   Je suis un peu moins convaincu par les scènes de flashbacks, légèrement ennuyeuses, mais elles étaient bien amenées et avaient une vraie utilité : Stefan essayait de montrer à sa douce, grâce à sa longue expérience, que le sacrifice qu’elle était prête à faire relevait de la folie pure, qu’il fallait qu’elle continue à se battre. Ce qu’elle a finalement fait de manière admirable en s’auto-poignardant, même si elle ne prenait pas tant de risques puisque Damon était là. La lecture des mémoires des Gilbert s’entremêlaient parfaitement aux événements  se déroulant en parallèle à Mystic Falls. On peut dire que d’une certaine manière, ce show pour ados est quand même super bien pensé !

vlcsnap_576277 vlcsnap_580040


// Bilan // Dès que Vampire Diaries s’éloigne des vampires, justement, pour approfondir les intrigues des loups-garous ou des sorciers, elle n’est plus aussi efficace. Le retour aux fondamentaux dans cet épisode était donc salutaire. Dans ce dîner prenant et surprenant, il y avait à boire et à manger !

28 septembre 2010

The Vampire Diaries [2x 03]

19499559_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100830_121721

Bad Moon Rising // 3 56o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_77535

   The Vampire Diaries est d'une efficacité rare et sait jouer avec la frustration à merveille. Après deux épisodes qui ont fait monter en puissance les Lockwood, le temps des révélations est venu. Problème : on savait déjà (presque) tout. Oui, Mason est bien un loup-garou et Tyler finit par le découvrir de ses propres yeux. Le chemin pris pour en arriver là est d'une facilité déconcertante (une petite fête, la pleine lune...) mais bizarrement, ça fonctionne quand même super bien. On a su nous éviter une transformation ridicule à la Being Human, le peu de moyen étant certainement l'explication la plus plausible, et on a su rejoindre judicieusement l'intrigue de Tyler et Mason à celle de Caroline, Matt et Stefan. Logiquement, dès le prochain épisode, on en saura plus sur les origines des Lockwood. J'aimerais d'ailleurs assez qu'on nous sorte quelques flashbacks de derrière les fagots. Ca avait réussi à la saison 1 et aux Salvatore. Alors pourquoi pas aux Lockwood ? Le parcours initiatique de Caroline dans le monde lugubre des vampires se poursuit avec panache et la dose réglementaire de romance. Ce pauvre Matt n'a vraiment pas de chance et je m'inquiète un peu pour son avenir. Que faire de lui ? Je pense que si un personnage doit mourir dans les prochains épisodes, il est le candidat le plus en danger. Katherine pourrait faire des siennes puisqu'elle est de retour pour notre plus grand bonheur ! Encore un cliff' qui donne très envie de revenir. Même si la question ne se posait pas, c'est toujours bon d'entretenir la flamme.

   En revanche, le road-trip d'Elena et Damon s'est révélé assez décevant, contrairement à celui de la saison 1 si vous vous souvenez. Pour ce qui est de la relation entre les personnages et notamment de la haine mélangée à la fascination et l'amour d'Elena pour Damon, on peut dire qu'on a été servi très convenablement, à coup de dialogues assassins et d'humour Damoniaque. En revanche, pas une révélation intéressante à l'horizon. Alaric a plus fait de la figuration qu'autre chose, même si j'étais content de le revoir. Il risque de rejoindre Jenna dans le coin des personnages qui ne servent à rien en attendant le jour où... Et puis cette Vanessa ne m'inspire rien qui vaille. C'est peut-être à cause de l'actrice (Courtney Ford) que je n'aime pas beaucoup à cause de son jeu disons minimaliste. Ou alors c'est le personnage qui n'a vraiment aucun intérêt, jusqu'à la prochaine fois. Pas de Jeremy malheureusement, mais s'ils n'avaient rien à dire sur lui, autant ne pas se forcer. Et puis Bonnie... toujours un peu de peine pour elle. Elle n'est plus qu'un outil bien pratique pour les scénaristes et ça ne la rend pas attachante du tout. Moi qui l'adorais...

vlcsnap_80063


// Bilan // Un épisode prenant mais qui se révèle assez décevant sur le fond. Le prochain s'annonce particulièrement croustillant... et sanglant !