21 octobre 2009

Desperate Housewives [6x 04]

dnes_season4_dh_lynette_min

The God-Why-You-Don't-Love-Me Blues // 13 68o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_157561

   Ah ! Voilà un épisode qu'il était bien ! C'est précisément pour cela que je continue à regarder la série : il y a toujours un bon épisode qui se cache entre deux sombres merdes et une mauvaise intrigue peut déboucher sur quelque chose de bien si les scénaristes s'en donnent la peine. C'est au petit bonheur la chance et ils en ont eu cette semaine. Tant mieux pour nous ! Par exemple, le retour de John le jardinier était une très mauvaise idée à la base, l'épisode précédent en est la preuve. Et par je ne sais quel tour de passe-passe, elle est devenue bonne ici. On est d'abord parti sur du plus-prévisible-tu-meurs, à savoir Ana qui flirte avec John. On a eu la classique scène de dispute entre Ana et Gaby, puis entre Gaby et John. Et là, tout à coup, il s'est passé quelque chose. Une étincelle. John a dévoilé ses sentiments encore forts pour la hot latina de Wisteria Lane et il n'en a pas fallu plus pour la plonger dans une nostalgie touchante, dans du "et qu'est-ce qui se serait passé si...?". Elle n'a pas craqué pour autant, et au fond, on aurait préféré. Ca aurait mis un peu de piquant. Mais au-delà de toutes considérations scénaristiques, pour la première fois depuis longtemps, Gaby a été émouvante. Elle a beau dire qu'elle est heureuse aujourd'hui, on décèle quand même une pointe de tristesse et d'amertume. Tiens, la série a justifié son titre. Cela n'était plus arrivé depuis... J'ai quand même une requête à faire : merci de ne plus jamais faire revenir John maintenant. La boucle est bouclée, pas la peine de revenir dessus dans 2 ans. Sauf si et seulement s'il l'emmène avec lui sur son cheval blanc et qu'on ne les revoit plus jamais.

   Après un épisode d'absence, Katherine est de retour. En forme. Plus psychopathe que jamais ! Pour le moment, son obsession pour Mike est surtout amusante. Dana Delany a un sens de la comédie qui n'a jamais été bien exploité dans la série, c'est le moment ou jamais d'en profiter. Du coup, ses scènes avec Bree étaient vraiment drôles, notamment quand elle est toute fière de dire qu'elle a regardé un match de football (ou de baseball ?) avec son Mike adoré... "mais de derrière une fenêtre" ajoute Bree. Le coup du gâteau de mariage sentait un peu le réchauffé mais ça passait bien. La dernière scène de Katherine laisse supposer que, désormais, elle va passer aux choses sérieuses. Va-t-elle se transformer en Kimberly Shaw et faire péter tout le quartier ? Sans aller jusque là, j'espère que Marc Cherry et son équipe vont nous concocter quelque chose de consistant. Ce serait dommage de gâcher autant de potentiel.

vlcsnap_161540

   Cela faisait un petit moment que DH ne nous avait pas sorti une intrigue légère qui tienne la route tout un épisode. On peut ainsi remercier les big boobs de Lynette Scavo. Ils ont fait des miracles ! Même si c'était supra-classique, le quiproquo entre Carlos et Lynette sur sa vraie-fausse opération de chirurgie esthétique valait le détour, et puis les scènes entre Lynette et Tom étaient pas mal non plus. Cela a débouché sur une morale sur l'acceptation de l'imperfection de l'autre assez innatendue. Honnêtement, on s'en serait passé. Pas la peine de transformer toutes les intrigues, même les plus anodines, en fable des temps modernes. Pendant ce temps-là, on a contourné le problème de la grossesse de Lynette et c'est sans doute pour cela que c'était réussi. Quitte à traiter de cette intrigue ridicule, autant le faire sur le ton de l'humour. Bien-sûr, il y aurait quelque chose à faire sur la grossesse après 40 ans, sur un ton plus sérieux, mais j'ai abandonné tout espoir que DH traite un jour une quelconque intrigue en profondeur. Ils ne l'ont pas fait avec le cancer de Lynette donc avec autre chose, faut pas rêver ! Ce qui va se passer selon moi : elle va enfin accepter l'idée d'être enceinte et va commencer à aimer ces bébés à naître et c'est là que le sort lui fera les perdre, d'une manière ou d'une autre. Une fausse-couche est l'option la plus envisageable. Ou un accident de voiture, parce que c'est comme ça que ça se passe à Wisteria Lane.

   Terminons par le meilleur de l'épisode : Susan, Julie et les Bolen. Oui oui, vous m'avez bien lu. Incroyable mais vrai ! Au moins le temps d'un épisode, les scénaristes ont réussi à rendre le mystère de la saison attrayant. On ne peut pas dire que la surprise ait été au rendez-vous puisque l'idée que Nick soit l'amant de Julie me semblait comme une évidence depuis... le Season Premiere. On en a eu la confirmation en tous cas et on imagine que la dispute entre Julie et Danny était dû à cela. Nick est-il pour autant celui qui a étranglé Julie ? Nope. Too Easy. Angie parce qu'elle aurait découvert la vérité ? Nope. Too Easy Too. Qui alors ? Ah ah. Un personnage que l'on ne connaît pas encore pardi ! Du moins je l'espère. Sinon, y'a pas 36 solutions et on va donc vite tourner en rond. Cependant, je pense que l'auteur de l'agression sera révélé assez rapidement. Le mystère des Bolen ne se résume pas à cela. Angie nous glisse au passage que sa cicatrice est la conséquence d'une explosion... C'est que ça deviendrait presque excitant ! Par contre, je suis un peu déçu. Je ne trouve pas Drea De Matteo au top de sa forme. Elle est capable de mieux. En parallèle, j'aime assez l'évolution de l'habituelle insipide Julie et je suis content que son amitié avec Andrew n'ait pas été zappée. Susan était un peu plus supportable cette semaine et s'est même mise à parler à sa fille comme une mère se doit de le faire. Et je l'avoue un peu honteusement, la scène où elle promet à Julie de ne pas lui poser de questions et qu'elle ne peut pas s'empêcher de le faire malgré tout m'a fait rire.   

  vlcsnap_145114


// Bilan // Il va pleuvoir de la merde ! Cet épisode de Desperate Housewives était bon, en partie grâce à des dialogues préparés aux petits oignons. A tous ceux qui ne comprennent pas pourquoi je continue à regarder la série : tout simplement pour ça. Malgré ses tics insupportables, ses morales à deux balles, ses voix-off usées et ses personnages fanés, elle est encore capable de nous faire rire et de nous émouvoir (plus rarement) de temps en temps. Et par nostalgie aussi.

44069764


14 octobre 2009

Desperate Housewives [6x 03]

dnes_season4_dh_gaby_miniba

Never Judge A Lady By Her Lover // 13 42o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_71274

   Il n'aura fallu attendre que trois petits épisodes avant que Desperate Housewives ne nous offre ce qu'elle fait de pire : du réchauffé et du pas drôle. La palme revient à Susan qui a largement contribué à pourrir l'ambiance comme elle sait si bien le faire. Elle est partie dans un grand délire consistant à accuser Danny, le nouveau voisin, sans preuves bien-sûr, de l'agression de sa fille. Elle a évidemment gossipé auprès de tous les voisins et les Bolen n'osaient même plus sortir de chez eux. Le thème avait déjà été abordé lors de l'accusation de pédophilie contre Artz de la part de Lynette. On nous ressort en gros la même chose sauf que Danny n'est pas coupable, une caméra de surveillance ayant finie par le disculper. Tout dans l'attitude de Susan était insupportable et les quelques tentatives pour la rendre amusante ont échoué. Le pire étant lorsqu'elle monte sur ses grands chevaux parce que Bob est l'avocat de Danny. Le parallèle dressé par Lynette entre son histoire de la saison dernière avec son fils accusé de l'incendie du restaurant et ce qui arrive aujourd'hui aux Bolen était intéressant. Mais Susan n'a rien compris et s'est entêtée. Comme d'habitude. Jusqu'à se ridiculiser, comme d'habitude. Et tenter de se faire pardonner avec son air de chien battu, comme d'habitude. Et elle a même trouvé le moyen de plaindre son pauvre mari de s'être marié avec elle. Mais ma chérie, Mike est au courant que tu es folle à lier. Et lui aussi visiblement puisqu'il en redemande systématiquement ! Pauvre homme.

   Entre deux scènes ridicules made in Susan, on apprend deux-trois choses sur les Bolen. Ils sont en fuite et cela au moins depuis la naissance de Danny. Ca m'a fait un peu penser à la série The Riches d'ailleurs. Ils ne s'appellent pas vraiment "Bolen", c'est un nom d'emprunt, pas plus que Angie et Nick ne sont leurs vrais prénoms. Et ils ont tout plein de secrets à cacher ! Oui, la promesse est faire : ils n'ont pas un seul gros secret mais plusieurs. De quoi logiquement nous tenir en haleine un petit moment. J'ai bien dis logiquement. Heureusement que Drea de Matteo assure. Ca permet de compenser (un peu) les jeux pitoyables des deux hommes de sa vie.

vlcsnap_78832

   Tiens, Jesse Metcalfe est venu faire sa visite annuelle dans la série ! J'avoue, j'exagère, l'année dernière il n'était pas venu. A chaque fois qu'on le revoit, John Rowland est un peu plus riche et un peu plus confiant. A ce tarif-là, ce crétin sera gouverneur de Californie d'ici deux ans. En attendant, il revient semer le doute dans l'esprit de Gaby, et par la même occasion dans celui de Carlos. Ce n'est que la 4ème fois qu'on nous fait le coup ! Gaby a beau se défendre de toutes ses forces : elle a toujours envie de lui plaire et ne serait pas contre un petit coup de queue à l'occasion. C'était évident à la table du restaurant et elle est sacrément gonflée de faire ensuite la morale à Carlos. Au final, elle regarde ses vieilles photos de John avec nostalgie. Sera-t-il encore là au prochain épisode ? Va-t-elle craquer ? J'en doute. Les scénaristes vont probablement se tourner vers Ana qui va forcément essayer de fricoter avec lui, ne serait-ce que pour rendre Gaby furieuse. Et elle réussira. Vivement tiens, ça n'est pas du tout prévisible...

   Même la storyline de Bree et Karl est plus faible cette semaine. J'adore toujours autant ce duo mais il faut bien avouer que lorsque des sentiments commencent à faire irruption, c'est beaucoup moins fun. Heureusement, la situation est inversée : ce n'est pas Bree qui commence à tomber amoureuse de Karl mais Karl qui éprouve quelque chose pour Bree. Et il connaît parfaitement les femmes, il sait comment la faire réagir. Elle tombera dans ses filets tôt ou tard. J'adorerai les voir pendant leur week-end à Vegas mais il ne faut pas rêver. La série n'est jamais sortie de Wisteria Lane quasiment, ça ne va pas commencer maintenant... Orson est inlassablement le boulet de service désormais. On attend toujours le divorce et son départ. Connaissant un peu les méthodes de Marc Cherry maintenant, on peut s'attendre à ce qu'il le tue puisqu'il ne sert plus à rien. Les épisodes événements de Novembre approchent après tout...

   Katherine ? Non, elle n'est pas là. Lynette ? Oui, elle est là mais on aurait préféré ne pas la voir. Le personnage a beau être excellent, il a de moins en moins de verve. La grossesse sans doute, les hormones, tout ça... Comme par hasard, Carlos lui propose une promotion au moment où elle allait lui dire qu'elle est enceinte. Sans intérêt. Déjà vu. Et surtout : pas drôle mais alors vraiment pas. Le dîner avec Tom bourré était d'une nullité profonde. Je sais bien qu'on est dans une série, plutôt comique qui plus est, mais ce genre de gag éculé improbable, ça n'est plus possible. Il n'y a bien que la réaction des enfants Scavo lors de l'annonce de la grossesse qui est amusante. En plus, pour la première fois depuis une éternité, Penny a ouvert le bouche. Je commençais à m'inquiéter. Je l'ai cru autiste !

vlcsnap_68175


// Bilan // Une mauvaise idée par personnages, c'est une bonne moyenne ! Bravo les gars !

   

44069764

06 octobre 2009

Desperate Housewives [6x 02]

dnes_season4_dh_susan_minib

Being Alive // 14 3oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_94599

   "It Was Such A Beautiful Day On Wisteria Lane Until (...)" Suis-je le seul à trouver les monologues de Mary Alice de plus en plus exaspérants car de moins en moins inspirés ? Je les soupçonne même de reprendre les vieilles bandes. Parce que l'épisode qui commence sur "Personne n'aurait imaginé que cette si belle journée allait devenir un cauchemar", c'est la 15ème fois que l'on nous fait le coup ! Avec évidemment l'écho en fin d'épisode "It had been a horrible day (...)". Personnellement, je n'en peux plus. Ca me donne envie d'éteindre mon ordinateur de suite. Puis même la voix de Brendra Strong en devient insupportable alors qu'elle est pourtant magnifique. Je ne parlerai même pas de la promesse mensongère que "le jour suivant sera encore plus terrible". On a vu ce que ça a donné l'année dernière avec l'albinos. Heureusement, une fois passé ce cap fastidieux, l'épisode offre quelques choses intéressantes...

   Comme on s'en doutait, Julie n'est pas morte. Ca aurait été trop couillu de la part de ce cher Mac (je n'ai pas oublié de lettre) Cherry. Cependant, il a récemment indiqué dans une interview qu'ABC s'était opposée à ce qu'il tue un des enfants de la série. On va donc lui donner le bénéfice du doute. N'empêche que si Julie avait été tuée, l'impact aurait été bien plus fort et l'émotion plus grande. Là, il n'y en a quasiment pas. Et je ne supporte plus de voir tous les voisins ramener des tartes et des cookies dans ces moments difficiles. Comme si Susan avait le coeur à manger... En parlant de la Mayer, elle nous joue encore le rôle éculé de l'amie trahie lorsqu'elle apprend que Julie s'est confiée à Lynette plutôt qu'à elle sur sa peur d'être tombée enceinte. Même si l'on comprend son énervement à ce moment-là, on ne peut s'empêcher de vouloir la baffer. Et puis franchement, cette histoire de grossesse sort de nulle part. C'est juste un moyen pas subtil du tout d'intégrer l'intrigue de Lynette à l'ensemble. Intrigue qui n'avance pas d'un poil d'ailleurs et qui tourne autour du pot avec une immense hypocrisie ! Le mot "avortement" n'est pas prononcé bien que le sujet soit évoqué. On peut s'estimer heureux qu'il le soit, ceci dit. Mais on sait très bien que Lynette ne le fera pas. Ce serait aller trop loin, j'imagine.

vlcsnap_69697

   Puisque tout le monde pense que c'est Danny Bolen qui a étranglé Julie, ce n'est certainement pas lui. Immédiatement, et je ne dois pas être le seul à m'être fait la réflexion, c'est le père Bolen qui paraît être le coupable idéal. Techniquement, c'est possible. Il n'a pas eu besoin de s'absenter toute la nuit pour l'agresser pendant 10 secondes. Au niveau des motifs en revanche, ce serait a priori gratuit, pour le plaisir. Ou éventuellement pour protéger son fils. Mais de quoi ? Il est violent avec les femmes donc son père en fait autant ? Ana serait-elle alors sa prochaine victime ? Et le garçon avec qui Julie a couché, est-ce Danny ? Est-ce que ça ne pourrait pas être Nick justement ? Après tout, la petite Mayer nous a déjà montré la saison dernière son penchant pour les hommes mûrs ! Si l'on en vient à se poser des questions, c'est que ce mystère n'est pas trop mal géré pour l'instant. En même temps, au bout de deux épisodes, c'est la moindre des choses... Angie est beaucoup moins sympathique que je ne le pensais en tous cas. Elle n'a rien d'une Edie.

Les Mayer-Delfino étant, comme trop souvent, au centre de nombreuses intrigues, il y a le cas Katherine à ajouter au reste. L'épisode précédent laissait présager une vengeance explosive, Katherine se contente pour le moment de faire dans le pathétique. Elle tente comme elle peut de faire tomber Mike dans ses filets, surtout dans ces moments difficiles où une faiblesse est vite arrivée. Elle se ridiculise et se ridiculisera. J'ai bien compris qu'il s'agissait d'un stratagème pour foutre la merde à partir du moment où elle a raconté à Orson que Mike a failli craquer. C'est faux et elle sait qu'Orson va aller le raconter à Carlos, qui va le raconter à Tom, qui va le raconter à Lynette... Le problème là-dedans, c'est qu'au final, c'est elle qui va se faire avoir et qui va passer (à juste titre) pour une mythomane. Elle sera donc plus misérable que misérable et elle n'aura plus grand chose à faire à part se casser/se suicider. A part ça, le duo Bree/Karl marche toujours du feu de Dieu ! J'aime la Bree dévergondée et brûlante ! Les remontrances de Gaby à Ana restent plutôt amusantes bien que prévisibles et puis c'est une très bonne idée d'avoir "offert" un compagnon à Mrs McCluskey. Roy sort un peu de nulle part mais c'était drôle et mignon.

vlcsnap_85230


// Bilan // Ce deuxième épisode de la saison réussit à donner un semblant d'intérêt au mystère fil-rouge de la saison (jusqu'à quand ?) mais vaut surtout le coup d'oeil pour les intrigues secondaires, celles qui ne prennent pas beaucoup de place mais qui amusent au détour d'un dialogue bien balancé. Malheureusement, une fois encore, la série pêche par un manque d'ambition et de couilles !

44069764    

29 septembre 2009

Desperate Housewives [6x o1]

dnes_season4_dh_catherine_m

Nice Is Different Than Good (Season Premiere) // 13 2oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_151009

   Les bonnes surprises arrivent toujours lorsque l'on s'y attend le moins. Je n'attendais rien de ce Season Premiere, tout comme je n'attends plus rien de Desperate Housewives, mais je dois bien reconnaître qu'il était plutôt réussi et ce malgré une base d'intrigues franchement mauvaise. La première bonne idée a été de nous dévoiler dès la première minute qui était la fameuse mariée du cliffhanger de fin de saison dernière. C'était déjà assez bidon comme ça, pas la peine de faire durer le suspense -si on peut appeler ça comme ça-plus longtemps. Susan ou Katherine ? A la base, j'aurai préféré que ce soit Katherine. Marc Cherry a choisi l'option Susan et tout compte-fait, c'est peut-être mieux ainsi. Cela permet de remettre Katherine en selle après une saison 5 où elle a plus fait de la figuration qu'autre chose. Cette année, elle va devenir une sale garce en mal de vengeance. C'est en tous cas la promesse qui nous est faite. Il ne va pas falloir nous décevoir... J'ai adoré la scène où Katherine porte la robe de mariée de Susan et s'amuse avec la sauce tomate pour rendre sa rivale chèvre. L'irruption de Katherine lors de la cérémonie de mariage était pas mal non plus, même s'il faut mal connaître le genre du soap pour tomber dans le piège tendu par les scénaristes. Bien-sûr que Katherine ne va pas lui pardonner comme ça ! Espérons quand même que ses intrigues cette saison ne tourneront pas uniquement autour de ça. Une fois de plus, Mike apparaît bien fade au milieu de ces deux femmes et s'il n'était pas si beau, on se demanderait vraiment ce qu'elles lui trouvent.

   La seule bonne idée du dernier épisode de la saison 5, à savoir Bree qui tombe dans les bras de Karl, confirme son statut. Plutôt que de tomber trop vite dans l'adultère facile, les scénaristes se sont souvenus de qui était vraiment Bree et lui ont offert quelques caprices comme elle sait si bien en faire. Tromper Orson avec Karl, oui, mais pas dans hôtel miteux et surtout pas avec des draps de mauvaise qualité ! C'était drôle même si le gag commence à s'user. Je suis toujours triste quand j'écris ces mots mais : à quand le départ de Kyle MacLachlan ? Que peut bien encore apporter Orson à part un petit chantage sans intérêt ? A l'inverse, la très mauvaise idée du dernier épisode de la saison 5, à savoir la énième grossesse de Lynette, confirme son statut. C'est nul et ça n'a pas fini de l'être ! Au mois, avec elle, le titre de la série a toujours un sens. Lynette n'arrive pas à accepter cette grossesse, elle ne se sent plus la force d'élèver d'autres enfants et elle culpabilise forcément. La performance de Felicity Huffman est admirable, comme d'habitude, mais elle ne réussit pas à faire oublier qu'une option n'a jamais été envisagée : l'avortement. On sait que c'est tabou aux Etats-Unis, on sait qu'en bon républicain Marc Cherry ne doit pas être pour, on sait qu'ABC ne veut pas aborder le sujet car il est trop polémique mais bon Dieu que c'est énervant ! Ceci dit, j'imagine qu'elle est à environ à 3 voire 4 mois de grossesse et ça complique encore plus les choses si elle décidait de se faire avorter... Dans tous les cas, je ne vois vraiment pas comment les scénaristes vont pouvoir rendre cette intrigue intéressante sur le long terme, sans nous donner une impression de déjà-vu qui plus est.

vlcsnap_152720

   Chez les Solis, la nièce de Carlos fait évidemment des vagues. On ne sait toujours pas quel est son terrible secret -et on s'en fout- mais on sait que c'est une mini-Gaby et qu'après un certain nombre de catfights, elles s'embrasseront tendrement comme une mère et sa fille. C'est Gaby qui marque le premier point en lui payant une sacrée honte dans une boîte de nuit branchée de Fairview. Eva Longoria a offert sa prestation habituelle tout en humour et en énergie. Et ma chère Juanita a eu son petit moment de gloire lorsqu'elle ronfle dans le lit d'Ana. Love Her ! Comme tous les hommes dans ce Season Premiere, Carlos est transparent. Il travaille beaucoup, que voulez-vous ? Petite réflexion que j'ai déjà faite l'année dernière mais que je ne peux pas m'empêcher de refaire pour partir du bon pied : la Gabrielle-je-suis-grosse-moche-et-pauvre-j'ai-un-mari-handicapé-je-ne-suis-plus-la-fille-superficielle-que-j'étais a totalement disparu ! On a affaire à la Gaby d'avant qui finira bien par nous saoûler à nouveau.

   Un Season Premiere de DH ne serait pas pas un vrai Season Premiere sans le lancement de l'intrigue mystère fil-rouge de la saison. Comme d'habitude, une nouvelle famille déménage à Wisteria Lane dans la maison maudite qui appartenait auparavant à feu-Mary Alice. La nouvelle housewife interprétée par l'excellente Drea De Matteo a des faux-airs de la bimbo blonde Edie qui nous manque tant. Mais bien entendu, elle ne lui arrive pas à la cheville. Dans un grand manque d'inspiration, Marc Cherry s'est souvenu des inutiles AppleWhite et nous a concocté une intrigue qui ressemble fortement à la leur. Le fils de la famille cache un terrible secret et c'est ce qui les a amené à déménager. Peut-être y-a-t-il une autre raison mais on ne nous la dévoilera que plus tard. Est-ce lui qui agresse Julie à la fin de l'épisode ? Tout porte à croire que oui mais sait-on jamais ? Le retour de Art ? Non, je rêve. Pas très excitant tout ça pour le moment. Et puis je n'aime pas tellement Jeffrey Nordling.

vlcsnap_162538


// Bilan // En décortiquant ce Season Premiere, on se rend compte de ses nombreuses faiblesses et surtout qu'il n'annonce rien de très excitant ni de très surprenant pour les prochains épisodes. En attendant, il est bien meilleur que ce que j'aurai imaginé et il contient quelques moments fort sympathiques. I guess it will do the trick... for now.

    44069764

21 mai 2009

Desperate Housewives [5x 23 & 5x 24]

dnes_v2_dh_group_mini_ban

Everybody Say Don't // If It's Only In Your Head (Season Finale)

13 5oo ooo tlsp // 14 3oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2 // dnes_v2_poll_stars1


vlcsnap_160278 vlcsnap_178767 vlcsnap_149151

vlcsnap_135667

   Telle l'amie Ségolène Royal, je tiens à m'excuser au nom de Marc Cherry et de son équipe pour la piètre qualité de ce Season Finale, parfaitement à l'image de l'acte 5 des Desperate Housewives mais en pire. La série a toujours plus ou moins raté ses fins de saisons, sauf celle de la première bien-sûr, je ne m'attendais donc pas à grand chose. J'étais cependant loin d'imaginer que ce serait à ce point mauvais. La palme du ridicule revient évidemment à l'intrigue fil-rouge de la saison, consacrée à Dave l'albinos. Chaque année, c'est la même chose : les prémices du mystère laissent présager quelque chose de consistant qui va nous tenir en haleine toute la saison et puis au bout de quelques épisodes, on se rend compte que les scénaristes avancent à l'aveuglette, qu'ils ne savent pas quoi faire pour rallonger la sauce jusqu'au Season Finale. Alors il y a des épisodes où on n'en parle pas, d'autres, totalement ridicules, où l'on fait des gros plans sur un coup de téléphone manqué qui aurait pu tout faire basculer, ou alors un zoom sur un fax qui n'a plus de papier, puis qui en a mais qui imprime dans le vide... et ça traîne encore et encore jusqu'à devenir absolument inintéressant. La mort d'Edie, scandaleuse rappelons-le, a fait perdre tout intérêt au personnage de Dave. Je me garderais bien de faire une remarque sur le jeu de Neal McDonough puisque j'estime qu'avec la matière qu'on lui a fourni, il ne pouvait de toute façon rien faire de correct. Finalement, ce que je retiendrais de tout ça, c'est l'implication de Mrs McCluskey et de sa soeur Roberta. Elles forment un duo de choc super attachant et tordant et ça ne m'étonne pas vraiment que l'on parle d'un spin-off centré sur elles. Il ne verra certainement jamais le jour mais il y a pourtant matière à faire quelque chose de sympa et original ! En même temps, ça voudrait dire plus de McCluskey dans DH et ce serait bien dommage de se séparer encore d'un personnage pas encore devenu antipathique. Ils se font rares !

   Pour en revenir à Dave, le retournement de situation final sort vraiment de nulle part. Pourquoi se rend-il compte tout à coup de ce qu'il est en train de faire ? Pourquoi sort-il MJ de la voiture in extremis ? Parce que Marc Cherry n'a pas de couilles ! Depuis le temps que je le répéte... Vous aussi vous êtes mort de honte lorsque la vidéo des aveux de Dave s'est enclenchée dans le sac de Mike ? Vous me rassurez. La conclusion de cette intrigue est affligeante : Mike et Susan s'embrassent tendrement car beaucoup trop d'émotion. Plus de peur que de mal ! Pendant ce temps-là, cette pauvre Katherine est comme une conne à l'aéroport. J'ai eu bien de la peine pour elle, et encore plus pour Dana Delany qui aurait mieux fait de partir à la fin de la saison dernière tout compte fait. Le cliffhanger est certainement le plus inconsistant que la série nous ait offerte : Mike se marie mais le visage de la mariée est caché sous son voile. De qui s'agit-il ? Il n'y a pas 36 options. Soit c'est Susan, soit c'est Katherine, soit c'est une inconnue (mais en deux mois, se marier déjà avec une autre femme, on a un peu de mal à y croire). Je pense qu'il s'agit de Katherine car Susan et Mike finiront bien ensemble mais à la toute fin de la série, pas avant ! Petite pensée également pour Gale Harold qui se retrouve dans une drôle de position. A quoi son personnage a-t-il servi ? Reviendra-t-il l'année prochaine ? Le pire, c'est qu'on s'en tape complètement. Je passerai sur l'agacement chronique que Susan peut nous procurer pendant ces deux heures. Et encore une intrigue fil-rouge de ratée, bravo !

vlcsnap_189069

   Après une saison bien merdique la concernant, Bree est peut-être le personnage qui s'en sort le mieux dans ce double épisode. Dans la première partie, elle doit faire face à la colère d'Orson. C'est bon de retrouver le Orson effrayant des débuts même si ça ne dure pas longtemps. Puis c'est joussif de voir Bree se faire à ce point marcher sur les pieds. Le petit stratagème de son mari est digne des siens. Ils étaient vraiment fait pour être ensemble. Dans la deuxième partie, le rapprochement avec Karl se fait sans aucune subtilité mais il est prometteur. Leur duo fonctionne à merveille tant ils sont différents. On se demande quand même comment tout cela va finir et pour combien de temps encore Kyle McLachlan va devoir subir des histoires qui ne sont vraiment pas à la hauteur de son talent. Un ménage à trois pourrait être une piste intéressante et pas encore traitée dans la série mais je crains que l'on se dirige vers un simple adultère, qui entraînera inexorablement le divorce des Hodge qui tarde à venir.

   J'ai dû mal à croire que les scénaristes aient osé faire ça à Lynette. Le retour de son cancer ? Non ! C'eut été trop intéressant. La voilà à nouveau enceinte et encore de jumeaux en plus ! C'est une idée totalement stupide. Ca fait son petit effet sur le coup, c'est amusant de voir la tête de Lynette et Tom quand ils apprennent la nouvelle, mais ce que ça implique pour les intrigues des Scavo l'année prochaine se résume en un mot : recyclage. Ca a déjà été ça toute cette saison et ça va continuer. Le bond de 5 ans n'aura servi à rien dans l'ensemble -sauf peut-être pour Gaby et encore, elle est bien vite retombée dans ses travers- et en particulier pour Lynette. Ses enfants ont beau avoir grandi, elle est toujours confrontée aux même problèmes. On notera que la possibilité d'avorter n'a pas été évoquée une seule seconde, ce qui est une constante dans la série. Danielle non plus à l'époque n'a pu l'envisager.

   Et puis il y a Gabrielle. Le personnage a grandement perdu de sa fraîcheur mais il lui reste toujours quelques lignes de dialogue réussies à chaque épisode. Je ne reviendrais pas sur ma passion pour Juanita. Sa nouvelle intrigue (fil rouge ?) à venir ne m'inspire pas grand chose pour le moment. Les Solis accueillent la petite-fille d'une vieille tante de Carlos chez eux et, en plus d'être une mini-Gaby (ou une maxi-Kayla ?) en puissance, possiblement encore plus bitchy, elle cache semble-t-il de lourds secrets. Lesquels ? C'est certainement ce que l'on découvrira dans la saison 6. Elle a tué quelqu'un ? C'est la première chose qui nus vient forcément à l'esprit. Et je dirais même plus qu'elle a écrasé quelqu'un puisque c'est le truc qui revient systématiquement à Wisteria Lane ! Pourquoi les scénaristes se creuseraient-ils la tête à chercher une histoire originale et innatendue ? 

vlcsnap_187494

vlcsnap_179312 vlcsnap_175028 vlcsnap_145249


// Bilan // J'ai beau essayé de trouver des points positifs à ce Season Finale, il n'en a quasiment pas. Rien, absolument rien, ne donne envie de voir la suite. Ni le cliffhanger, ni les amorces d'intrigues pour chacune des housewives. On se dirige vers du vu et revu et j'ai vraiment du mal à comprendre que l'équipe de la série ne se remette pas en question et ne cherche pas à relancer l'intérêt d'une manière ou d'une autre. Le bond de 5 ans aurait pu être LA solution mais ils n'ont pas su le gérer correctement. Je serai bien entendu au rendez-vous de la saison 6 car je ne peux pas me résoudre à abandonner la série comme ça mais, si j'avais encore un maigre espoir que cela s'arrange, je n'en ai aujourd'hui plus du tout. Desperate Housewives est définitivement morte avec le départ d'Edie.   

dnesv2finarticleminibanpk8


14 mai 2009

Desperate Housewives [5x 22]

dnes_v2_dh_mini_ban_essai1

Marry Me A Little // 12 29o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_41714

   Je commence à devenir indulgent vis à vis de Desperate Housewives, ça me fait peur. Est-ce que cet épisode mérite réellement trois étoiles ? C'est toujours pareil : si l'on compare aux deux premières saisons, il en mérite moins. Mais si l'on compare à ce à quoi on a eu droit dernièrement, les trois étoiles sont méritées. Il y avait au moins un élément intéressant par intrigue, aucune n'était totalement à jeter. C'est déjà pas si mal, non ? Alors que les intrigues de Bree étaient devenues d'un ennui abyssal et relevées d'un ridicule encore plus profond, l'intervention de Karl, déjà prometteuse à l'épisode précédent, empêche les Hodge de sombrer. On retrouve la Bree désopilante qui, même lorsqu'elle cambriole sa propre maison, tient à ce que tout reste propre. Elle demande à Karl de s'essuyer les pieds avant de rentrer ! Cette scène était vraiment très amusante et originale, tout comme l'introduction façon polar des années 50, même si ça a été vu et revu dans bien d'autres séries. Le duo Bree/Karl fonctionne à merveille et on en vient même à se demander s'il ne faudrait pas tenter de les mettre en couple, histoire de voir ce que ça peut donner. Ca changerait de ses relations avec Rex et Orson puisqu'elle aura face à elle quelqu'un qui lui tiendra forcément tête et qu'elle ne pourra jamais émasculer, en principe. A coté de ça, lorsqu'Orson découvre le petit stratagème de sa femme, on sent bien que le pseudo-psychopathe qu'il était en saison 3 pourrait refaire surface. Si seulemement !

   La crise de la quarantaine est toujours l'objet principal de la storyline des Scavo. Cette fois, Tom s'est mis dans la tête qu'il devait faire un lifting pour paraître plus jeune et ainsi plus facilement décrocher un job. Cela a le mérite d'être original ! En revanche, ce n'est pas crédible pour un sou. Le petit speech de Lynette sur les rides de son homme, qui représentent selon elle toute son histoire, toute leur histoire, c'est presque touchant. Dommage que l'on ait bien du mal à y croire. Je ne sais pas si Felicity Huffman a eu recours à la chirurgie esthétique mais ce ne serait pas vraiment étonnant. Sa peau est quand même bien lisse pour une femme de 47 ans. Mais ce n'est rien à coté de Marcia Cross et son utilisation abusive de botox, même si ça ne l'a pas encore enlaidie, et le visage de Teri Hatcher, n'en parlons pas ! Une pensée pour Nicollette Sheridan bien-sûr (les personnages, eux, n'en ont pas d'ailleurs). Dans ces conditions, le discours de Lynette passe difficilement. Et puis ils peuvent vraiment se la payer cette intervention chirurgicale ? Aux dernières nouvelles, non. Dès lors, le débat aurait dû être clos ! 

vlcsnap_61193

   Quelle frustration de voir si peu Juanita, ma bien-aimée, dans cet épisode. Le début de l'intrigue de Gaby laisse croire qu'on va avoir droit à un nouvel affrontement entre les deux garces mères et fille mais on part sur complétement autre chose. Et cet autre chose n'est pas passionnant. Gaby rencontre une ancienne "amie" devenue pauvre alors que la dernière fois qu'elles se sont vues, elle était riche comme Crésus. Son mari est mort et, de fil en aiguille, elle s'est retrouvée à la rue. La réflexion sur la précarité qui guette chacun d'entre nous aurait pu être intéressante mais elle est évidemment survolée. Comme d'habitude, l'attitude de Gaby est plus exaspèrante qu'autre chose. Quand elle dit à sa pote que elle, elle s'est battue lorsque Carlos a perdu la vue, c'est juste risible. Elle a fait quoi exactement ? Elle a renoncé aux robes haute-couture ! Elle n'a pas cherché à travailler, elle a abusé de l'infirmité de son mari, elle a tenté de soutirer l'argent d'une pauvre vieille... Mais surtout, elle avait Carlos ! Diminué de par son handicap, certes, mais il était là ! Cette femme a perdu son mari, il est mort ! C'est autrement plus compliqué à gérer. On n'est plus dans le politiquement incorrect mais juste dans la stupidité la concernant. Je veux un spin-off sur Juanita ! Na.

   Miss Mayer ne s'est finalement pas mariée à Jackson. Elle était partie pour mais la police a arrêté son cher et tendre pile juste avant. Too Bad. Ce n'est pas la première fois que cela lui arrive. On se souvient tous de cette scène où elle court en pleurs en robe de mariée dans Wisteria Lane. La belle époque ! Tout cela, c'est la faute de l'albinos aux chemises couleurs pastels. Il est vraiment trop méchant, boo ! Quelle va être la suite des aventures de Susan et Jackson ? Je l'ignore et je m'en tape un peu. Katherine et Mike sont habilement inclus à tout cela puisque Mike décide de demander en mariage Katherine, laquelle est absolument ravie puisque c'est son seul but dans la vie : se (re)marier. Jusqu'à ce qu'elle comprenne que c'est par jalousie qu'il l'a fait, pas par envie. Et là, on retrouve une Katherine avec bien plus de mordant que dans l'ensemble de la saison. Ca fait du bien ! Mais ses manigances risquent de lui coûter cher et Mike pourra ainsi recommencer à bouletiser sur Susan. Et cette dernière en fera autant. Et ce sera chiant comme la pluie...

vlcsnap_48108


// Bilan // Tandis que des personnages comme ceux de Bree, Orson et Katherine retrouvent un peu d'intérêt, d'autres en perdent encore et encore. Gaby, notamment, mais pas seulement. Mike, Susan et Dave aussi. L'ensemble est à peu près correct mais DH ne procure plus aucune émotion et de moins en moins de rires. Qu'importe la qualité du Season Finale la semaine prochaine, la saison 5 restera la pire saison de la série à ce jour. La 4ème avait pourtant fait fort !

dnesv2finarticleminibanpk8 

                  

08 mai 2009

Desperate Housewives [5x 21]

   

37126146

Bargaining // 13 49o ooo tlsp.

38937733


vlcsnap_7139

 

   L’idée de baser un épisode sur le chantage, c’est un peu comme celle d’un épisode centré sur le mensonge il y a quelques temps : ça n’a pas grand intérêt puisque le chantage, comme le mensonge, a toujours fait parti de la série depuis ses débuts. Cette pauvre Mary-Alice ne nous apprend strictement rien de nouveau, ce qui rend assez pénible l’écoute de ses longues tirades…

   Pour autant, certains chantages des habitants de Wisteria Lane m’ont beaucoup amusé. Je pense surtout à celui qui ouvre l’épisode, lorsque Katherine demande à M.J. de poser des questions à Mike sur l’éventualité de leur mariage. Le petit est tellement chou que l’on ne peut que fondre sur place ! Ceci dit, l’obsession de Katherine pour le mariage, obsession qu’elle partage avec toutes ses voisines d’ailleurs, m’agace au plus haut point. Comme si le mariage était la voie sacrée vers le bonheur… Ces discours conservateurs me gavent. Maintenant, je peux comprendre l’argument qu’elle avance, à savoir que s’il arrive quelque chose à Mike, elle n’aura aucun droit par rapport à M.J. qu’elle contribue pourtant à élever.

   Les enfants de Wisteria Lane ont le mérite d’ajouter la touche de fraîcheur qui manque à leurs parents depuis un bon bout de temps. Je suis fanatique de Juanita Solis, comme vous le savez, et la (re)voir maquillée comme un camion volée était un plaisir incommensurable. Elle était à la fois tordante et touchante, ça m’a beaucoup plu. Là où je suis moins emballé, c’est évidemment sur l’attitude de Gaby qui tourne en rond. Après avoir fait une belle vacherie de plus, elle se rattrape et se lance dans un grand discours sur la beauté intérieur qui ne lui va pas du tout. Ce n’est pas la première fois que l’on y a droit. Je me souviens d’une petite grosse à qui elle tentait d’enseigner le mannequinat en saison 3 et à qui, justement, elle a lancé ce même discours. Puis après avoir voulu nous faire croire que Gaby était grosse, on essaye de nous faire croire maintenant que sans maquillage, elle est laide. Navrant. Sinon, en 3 mois de travail, Carlos est devenu le latino de l'année à Fairview ! Chapeau.

vlcsnap_7537

   Jackson est de retour dans la vie de Susan et tant mieux : ça permet de l’éloigner de Mike avec qui un nouveau rapprochement commençait à s’opérer depuis quelques épisodes. Il revient en plus avec une nouvelle surprenante : son visa est périmé depuis… six ans ! S’il ne se marie pas dans les jours qui viennent, il va être expulsé des Etats-Unis et retourner au Canada. Tiens, il est Canadien ? J’ai adoré la scène où il lui avoue ; Juste avant, Susan avait été hyper émouvante et il casse tout en deux secondes. Alors, y’aura-t-il véritablement un mariage ? En voilà au moins un qui ne devrait pas ressembler à un conte de fée !

   Bonne idée que de faire revenir Karl dans une intrigue qui n’a rien à voir avec Susan ! Là aussi il est question de chantage mais ce n’est pas le plus important. Le plus important, c’est que Bree l’engage pour qu’il lui concocte un « ugly divorce » ! On y arrive. En attendant, c’est quand même très chiant cette histoire. L’intrigue de Lynette et Tom est bien plus réussie même si on brode encore et toujours sur le même thème : la libido des Scavo ! Ils doivent faire l’amour tous les jours pendant 30 jours ! Je n’ai pas bien compris le but de la manœuvre sur le long terme mais évidemment, ça ne marche pas. Lynette est crevée quand elle rentre le soir tandis que Tom n’attend que ça. Déjà vu dix mille fois dans la série mais toujours efficace car les acteurs sont bons, leur alchimie est toujours intacte après toutes ces années. Pour terminer, le Dave dont on n’a strictement plus rien à faire, continue ses petits projets et après le coup du week-end à la montage désastreux, il se lance dans le séjour en bateau (désastreux ?). Jackson vient légèrement déjouer ses plans, ce qui permet de rallonger encore un peu plus la sauce. Sans intérêt ! Je sens que c’est Jackson qui va crever dans l’histoire… Il en faut bien un !

vlcsnap_14690


// Bilan // Un épisode correct qui n’ennuie pas mais qui ne passionne pas non plus.

38806809

27 avril 2009

Desperate Housewives [5x 2o]

dnes_v2_dh_susan_mini_ban

Rose's Turn // 13 4oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_89480

   Edie morte et incinérée, la vie reprend son cours normal à Wisteria Lane. Mensonges, trahisons et albinos méchant, voilà le programme de cet épisode not-so-bad. La grande question était de savoir comment rendre encore intéressante la vengeance de Dave sans Edie dans les parages. La réponse : un bon retournement de situation que l'on n'a pas vu venir ! Après avoir cabotiné comme à son habitude, Susan fait une grande révélation à Dave : ce n'est pas Mike qui conduisait lors du fameux accident de voiture mais elle ! Il n'en faut pas plus à Dave pour sortir de sa dépression. Il a changé de cible désormais : ce n'est plus à Mike qu'il veut faire du mal mais à Susan. Et quoi de plus horrible que de tuer son si trognon M.J. ? Soyons sérieux, on veut nous faire croire qu'il va lui faire du mal mais on n'y croit pas une seule seconde ! Il ne touchera pas à un cheveux de ce gosse. Ce serait beaucoup trop politiquement incorrect. Le pied, ce serait qu'il délivre M.J. au monstrueux Art-le-pédophile mais non, ça n'arrivera pas. Avec le probable retour de Gale Harold dans la série, je miserais plutôt sur lui. C'est Jackson qui va y passer ! Puis ça permettra à Mike et Susan de se remettre ensemble puisque les scénaristes en meurent d'envie. Que va devenir Katherine ? Elle a eu le malheur de dire à Mike qu'elle voulait passer le restant de ses jours à ses cotés. Je ne vois pas trop où est le problème. Ils habitent ensemble, c'est pas pour jouer à la dînette ? Si ?

   Je sens qu'il y en a un qui ne fera plus parti du casting régulier de la série la saison prochaine, voire plus parti du casting du tout : Kyle McLachlan ! Et je crois que ce serait bien mieux comme ça. En l'espace de quelques épisodes, les scénaristes ont trouvé le moyen de foutre en l'air tout ce qu'ils avaient bâti autour du personnage d'Orson. Sa kléptomanie n'en finit plus d'être ridicule, il a perdu tout sens de l'humour et il retrouve, par moment, ses airs inquiétants du début de la saison 3, lorsqu'on voulait nous faire croire qu'il était un serial killer de la pire espèce. Souvenez-vous de sa pauvre femme tombée du toit et de Monique machin. Il entraîne Bree dans sa chute, quoiqu'elle avait déjà commencé à sombrer depuis un petit bout de temps. Alors ce divorce ? On le prononce et on en parle plus ! Non, faut pas rêver. Il va falloir qu'il arrive encore mille et une péripéties sans intérêt avant de se décider.

   Là où l'épisode est bon, pas excellent mais bon, c'est autour des intrigues croisées des Solis et des Scavo. On avait déjà eu l'occasion de remarquer une alchimie intéressante entre Lynette et Carlos mais l'on découvre aujourd'hui que Tom et Gaby ont aussi un potentiel ensemble. Pas un potentiel amoureux, quoique, mais un potentiel burlesque suffisant pour nous faire passer de bons moments de comédie. Le coup de Carlos qui voit Lynette nue après être tombée dans la douche était très cliché et légèrement ridicule sur les bords (il l'entend tomber de la porte d'entrée alors qu'elle est au 1er étage la porte de la salle de bain fermée) mais c'était amusant. Gaby qui surveille Tom et qui lui prodigue de bons conseils afin qu'il ne trompe pas sa femme, c'est déjà plus étonnant. La scène du dîner était pas mal du tout, pas tordante non plus mais on se contente de peu maintenant de toute façon. Où vont aller ces intrigues ? Tom va-t-il tromper Lynette ? Ce serait presque une bonne chose, pour rompre enfin la routine. En même temps, j'aime l'idée de ce couple indestructible... Combien de temps encore vont tenir les scénaristes avant de craquer ? C'est pas le tout mais il y a encore 4 saisons à occuper ! Mon Dieu, quand j'y pense...   

vlcsnap_95799


// Bilan // On ne peut pas dire que l'absence d'Edie se fasse terriblement ressentir dans cet épisode à peu près correct. A l'approche de la fin de la saison, il manque tout de même de quoi susciter l'intérêt. Ca promet pour les 3 épisodes à venir...

dnesv2finarticleminibanpk8

21 avril 2009

Desperate Housewives [5x 19]

dnes_v2_dh_group_mini_ban

Look Into Their Eyes and You See What They Know // 13 65o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_73352

   Ils l'ont fait ! Ils ont tué Eddie Britt ! Une impression de déjà-vu ? C'est normal. Ma précédente review commençait mot pour mot comme ça. J'y mettais un petit bémol car on ne sait jamais ce qui peut se passer à Wisteria Lane. J'enlève trois semaines après le bémol : elle est bien morte et ses cendres virevoltent entre les herbes et les picket fences du quartier qu'elle a tant aimé. Pour l'occasion, l'entiéreté de l'épisode lui est consacrée. C'est la moindre des choses. On reprend à peu de choses près le système utilisé pour le 100ème épisode il y a peu de temps, qui reprenait lui-même le concept de l'épisode Mirror, Mirror, encore un peu plus tôt dans la saison 5. Pour l'originalité, on repassera. Cependant, c'était le meilleur moyen de rendre hommage au meilleur personnage de la série. Celui qui ne nous a jamais déçu et qui a su se faire une place dans nos coeurs petit à petit. Elle va nous manquer Eddie. Je dirais même que la série ne sera plus tout à fait la même sans elle. Et comme elle n'est plus que l'ombre d'elle-même depuis quelques temps, le pire est à venir...

   De tous les flashbacks de cet épisode, c'est celui avec Lynette qui m'a le plus marqué. C'était le plus émouvant et il a réparé, de manière forcément superficielle, une grosse erreur de la saison 4 : avoir traité le cancer de Lynette comme s'il s'agissait d'une vilaine grippe. On sent vraiment qu'elle est affaiblie et qu'elle a perdu goût à la vie. C'est là qu'Eddie vient lui remonter le moral de la manière la plus Britienne qui soit : un bar, des mecs en chaleur et de la musique. Et le tour est joué ! C'était drôle et touchant, je retiendrais cette petite phrase : "You are the strongest person I know. You're even stronger than me (...) Screw cancer ! You are Lynette Scavo." A contrario, le flashback avec Bree était sans doute le moins réussi. On sentait bien le rafistolage parce qu'il fallait bien raconter quelque chose sur elles deux. Alors on invente qu'Eddie, lorsqu'elle a été bannie de Wisteria Lane, s'est retrouvée à habiter à quelques kilomètres de la prison où était incarcéré Orson et en a profité pour lui rendre quelques visites puisque Bree, elle, ne le faisait pas. Et d'une certaine manière, c'est elle qui a permis au couple Hodge de ne pas mourir malgré cette terrible épreuve. Soit... Et je retiens cette ligne de dialogue : "My boobs are impressive but they can't bend iron bars".

vlcsnap_94573

   Le flashback d'Eddie et Gabrielle était amusant, dans un premier temps, et émouvant, dans un second temps. Le petit concours de bitch pour savoir laquelle des deux réussirait à se faire le plus payer de verres en une heure était drôle. C'est peut-être la seule fois où l'on a vu la "vraie" Eddie de l'épisode. Je veux dire par là la Eddie que l'on a daigné nous montrer depuis 5 ans. Parce que même si elle a su montrer de temps en temps un peu d'humanité et de compassion, notamment en fin de saison 3, lorsqu'elle a été chargée de combler l'absence de Bree/Marcia Cross, de manière générale, on retient surtout d'elle ses bons mots, ses footing moites et ses jupes raz-la-salle-de-jeux. On veut presque nous la faire passer pour une sainte maintenant. J'aurais aimé voir davantage de cette Eddie-là avant qu'elle ne meurt. Pour ça, il aurait fallu lui accorder plus de temps d'antenne... Toujours est-il que lorsqu'Eddie parle de sa jeunesse qui s'enfuit, de sa peur de la mort et de cette conviction depuis qu'elle est tout petite qu'elle ne vivra pas au-delà de 50 ans, l'émotion est à son apogée. Et Nicollette Sheridan est convaincante, ce qu'elle n'est pas toujours dès qu'il s'agit de jouer sur la corde sensible. "I'm never gonna be old (...) Live it up today cause you're not gonna have a lot of tomorrows".

   Le flashback partagé avec Susan est à l'image de leur relation : de l'amour à la haine. Cela a toujours été ainsi. Elles se détestent mais au fond elles s'adorent. On découvre qu'à l'arrivée d'Eddie dans le quartier, elles étaient amies. Mais ça n'a pas duré bien longtemps puisque Susan lui a vite reproché ses penchants pour les hommes mariés. C'est d'ailleurs elle qui lui annonçait que Karl la trompait avec sa secrétaire... "Hi ! I'm the whore that lives down the street. Can I borrow a cup of condoms ?". A coté de ça, l'idée du road-trip pour lier tous ces flashbacks était bonne. Peut-être aurait-elle mérité une réalisation un peu moins académique et étouffée mais il ne fallait pas trop rêver. Ca fait un moment que ce genre de détails n'est plus tellement soigné par les réalisateurs de la série. Au bout du compte, les housewives, accompagnée de Mrs McCluskey (autre bonne idée mais qui coulait presque de source puisque c'était elle sa vraie meilleure amie !), se rendent à l'école de Travers, le fil d'Eddie qui a bien grandi (un peu trop même, non ?) pour lui annoncer la terrible nouvelle. Il ne semble pas plus affecté que ça puisqu'elle ne s'est jamais vraiment occupée de lui. C'était l'occasion d'un dernier flashback émouvant avec Mrs McCluskey, sur la perte de leurs fils : Eddie parce qu'elle savait qu'elle ne ferait pas une bonne mère et Karen par le coup du sort. L'épisode se termine par la dispersion des cendres d'Eddie sur Wisteria Lane. Toute l'émotion est dans la voix-off, celle d'Eddie exceptionnellement (si seulement elle pouvait prendre la place de Mary Alice !!!). "As I look down on the world, I began to let go off it. I let go off white picket fences, cars and driveways, coffee cups and vacuum cleaners. I let go off all those things which seem so ordinary. But when you put them together, they make up a life. A life that really was a one of a kind. I tell you something : it's not hard to die when you know you have lived. And I Did. Oh, hell I lived !". **larmes** 

vlcsnap_91788


// Bilan // Les quelques mots des housewiwes définissant Eddie résument bien cet épisode : "Sexy", "Perceptive", "Strong", "Beautiful"... "One of a kind" ! Une page se tourne à Wisteria Lane... Pourquoi ai-je l'impression que c'est ici que s'achève la série ?

dnesv2finarticleminibanpk8

24 mars 2009

Desperate Housewives [5x 18]

dnes_v2_dh_group_mini_ban

A Spark To Pierce The Dark // 14 61o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars1


vlcsnap_34446

   Ils l'ont fait ! Ils ont tué Edie Britt ! Enfin ce n'est pas sûr. Je reste sur mes gardes. Un sauvetage est encore possible. Après tout, elle ne s'est prise qu'une décharge électrique après un accident de voiture. Ce n'est pas non plus si dramatique que ça ! Je suis moqueur mais avant tout parce que j'estime que, si cette idée de mort "spectaculaire" était bonne, sa mise en oeuvre est complétement ratée. Ce n'est ni choquant, ni sur-le-cultant. Et un personnage comme celui-là méritait certainement une mort plus éprouvante. Encore une fois, peut-être qu'elle n'est pas encore morte. J'aurai limite préféré que Dave l'étrangle, comme il s'apprêtait à le faire. Ou qu'elle meurt il y a deux ans, lorsqu'elle avait tenté de se donner la mort. Enfin, c'est ce que l'on avait voulu nous faire croire. Ca ne collait pas du tout avec l'esprit du personnage mais ça aurait eu le mérite d'être surprenant. Là, franchement, c'est presque une mort comme une autre à Wisteria Lane. On ne compte plus les accidents de voiture, mortels ou pas d'ailleurs. On pourrait voir ça comme une ironie du sort, la vengeance de Dave étant la résultante d'un accident de voiture qui a causé la mort des deux êtres qui lui étaient les plus chers au monde. Mais bon. Mama Solis a connu le même sort il y a bien longtemps et puis il y a eu Orson qui a failli tuer Mike en lui roulant dessus aussi. A ce que je sache, il y a mille façon de faire mourir les gens autrement que par un accident de voiture. Et je pense à autre chose qu'un gros coup de vent, genre le jour d'un terrible ouragan qui ne fout en l'air qu'une maison sur deux. Au-delà de ça, Edie n'était certainement pas le personnage qu'il fallait tuer. C'est la seule qui avait su garder encore un peu de fraîcheur et qui était toujours systématiquement drôle ! Inutile de dire que sa mort va être encore un peu plus fatale à la série et elle n'avait vraiment pas besoin de ça. Je commence à sérieusement envisager de ne pas aller au-delà de la saison 5. Je sais bien que je ne pourrais pas m'empêcher de regarder la 6ème, au moins pour le plaisir de critiquer, gnarf gnarf gnarf. Ca donnera de l'eau au moulin à mes détracteurs en plus -oui, je fais genre que je suis persecuté, j'aime bien ça, ça me donne un peu plus d'éclat. 

   Le camping trip de Dave était un beau pétard mouillé, comme prévu. De l'aveu même de cette bonne vieille Mary Alice d'ailleurs ! Je vous jure que ça ne me fait pas plaisir d'avoir raison ! Mais c'était tellement couru d'avance... Je ne sais pas ce qui est le plus ridicule. Que Mary Alice nous dévoile le plan -merdique- de Dave avant qu'il ne le mette en place -le contraire aurait permis un peu plus de suspense et de surprise- ou que Dave échoue aussi bêtement si près du but ? Il avait oublié d'éteindre son portable le bougre d'âne ! Non et puis les gros plans sur le fax d'Edie qui n'a plus de papier, c'est juste ridicule ! Et ça dure 30 minutes en plus ! Donc en gros : on nous a emmerdé avec cette histoire de camping en forêt pendant 5 épisodes pour RIEN. Le plan échoue et on passe à autre chose. On voit à peine Mike et Katherine, qui sont quand même les cibles de l'albinos (pardon à tous les lecteurs albinos du blog, en même temps j'ai rien dis de méchant !), et ils passent pour deux joyeux scouts bien benêts. On se demande encore pourquoi ils ont accepté de venir ! Ca n'aurait pas été plus intéressant d'emmener Edie avec eux ? Et je sais pas, un poteau électrique aurait pu lui tomber dessus, s'ils tenaient tend à électrocuter la femme la plus électrique de Wisteria Lane ! En admettant qu'Edie soit morte, Dave va peut-être enfin pouvoir nous prouver de quel bois il se chauffe, non ? Au fait, je vous ai dis à quel point Nicolette Sheridan a été mauvaise dans sa dernière scène ? Eh bien c'est fait. C'est désolant jusqu'au bout tout ça, j'vous jure !   

vlcsnap_44064

   Si j'ai accordé tant de temps dans ma review à l'affaire Edie-Albinos, c'est un peu parce que les autres intrigues se passent presque de commentaires. Mais comme je suis là pour commenter, je vais bêtement commenter. Si seulement j'étais payé pour faire ça... La dynamique Lynette/Carlos jusqu'ici peu explorée est une des rares bonnes idées de cette navrante saison 5. Dommage que Lucie prenne tant de temps d'antenne. Elle était plutôt sympathique la semaine dernière, elle est présentée comme une grosse connasse cette semaine. Allez comprendre ! Ca ne mène à pas grand chose, à part à Carlos de la virer, ce qui est un soulagement et pour Lynette et pour nous. Et pour Gaby aussi mais on n'en parle pas vraiment. Non, Gaby, son problème, c'est qu'elle s'ennuie chez elle toute seule. Et puis quand Carlos est là, il est trop fatigué pour l'honorer. Ca ne vous rappelle rien ? Siiiiii, la saison 1 ! Manquerait plus que ce petit beau de gosse de jardinier revienne lui brouter le gazon pour que la boucle soit bouclée ! Alors Gaby a beau dire elle-même qu'ils en reviennent toujours aux même problèmes et que ça la désole, c'est une fois de plus la preuve que les scénaristes ne savent vraiment plus quoi faire d'elle et d'Andrea Bocelli. Et si elle se décidait enfin à bosser ? Ca l'occuperait, non ? Tiens, secrétaire de son mari ! Ca permettrait de ne pas trop la déconnecter du reste des intrigues ! Oui mais non. Elle a du shopping à faire. Et puis ça prend du temps tous ces brushing maintenant qu'elle est redevenue belle. Allez soyons fous : et si elle allait risquer sa vie pour sauver Edie et s'électrocutait elle aussi ?

   Après nous avoir barbés avec la kléptomanie -notez que j'orthographie mal ce mot depuis plusieurs reviews- d'Orson, les scénaristes n'ont rien trouvé de mieux que de pousser le grotesque jusqu'à le faire devenir... cambrioleur ! Et pas un amateur attention. Il a carrément sorti la cagoule ! Non vraiment, j'ai honte pour Kyle McLachlan. Il n'y est pour rien mais je ne sais pas, il est encore temps de fuir ! Remarque, un divorce est en train de se profiler. Ca pend au nez du couple Hodge depuis la saison dernière (enfin 6 ans quoi) donc ça devrait finir par arriver. Je ne sais pas qui est le plus con dans l'histoire : Orson qui se comporte comme un imbécile ou Bree qui n'a toujours rien compris aux hommes ? Elle avait les mêmes problèmes avec Rex en saison 1. Et on sait comment ça s'est terminé... Oh dites, j'allais oublier Susan ! Peut-être parce que sa storyline est plus que dispensable ? L'intrigue façon The L Word de la semaine dernière était sympatoche, celle de cette semaine est sans intérêt aucun. On assiste à un énième retour de Karl et on en arrivait à un point où ils ne sont plus drôles du tout. Il y avait une alchimie à une époque mais elle a été usée jusqu'à la moëlle. Et croyez-moi, en matière de sac d'os, Teri Hatcher est au point (ceux qui n'ont pas compris cette blague ô combien désespérante peuvent aller mourir en enfer). Donc voilà, en gros ça n'apporte rien et ce n'est plus drôle. Puis la dernière fois que j'ai vu Richard Burgi, c'était dans Nip/Tuck et il baisait des canapés -vous avez bien lu, "des canapés" et pas "sur des canapés"- alors comprenez ma déception.    

vlcsnap_50256


// Bilan // Si cet épisode a réussi une chose, mais vraiment rien qu'une infime chose, c'est de me donner envie de voir le suivant. D'abord pour voir s'il sera pire que celui-ci et, ensuite, pour savoir si Edie va survivre oui au non ! Pour le reste, je ne vais pas redire tout ce que je viens d'écrire. C'est médiocre et puis c'est tout (à prononcer façon Philippe Lucas) !

dnesv2finarticleminibanpk8