14 février 2014

Salvation [Pilot Script]

20443688 (2)

SALVATION

Drama // 42 minutes

44030377

Ecrit et produit par Liz Heldens (Friday Night Lights, Mercy, Deception, Camp). Réalisé par Jeffrey Reiner (Friday Night Lights, Helix, Caprica). Pour Universal Television & David Janollari Entertainment. 64 pages.

 Les Strickland forment en apparence la plus vertueuse famille de la communauté de Spring Hill. Mais leur réputation est à jamais entâchée lorsque le patriarche, pasteur de la ville, se suicide après avoir reçu des photos dévoilant ses aventures avec de jeunes prostituées mineures, financées par des fonds détournés à l'Eglise. Sa femme, dévastée, cache elle-même bien des secrets. Elle est toutefois farouchement décidée à réhabiliter les siens en reprenant le flambeau de son mari et ainsi continuer à transmettre la foi aux fidèles paroissiens esseulés... 

Avec Ashley Judd (Missing, Heat, Le Collectionneur), Ryan McPartlin (Chuck), Stark Sands (Generation Kill), Warren Kole (The Following, 24), Emma Dumont (Bunheads), Rob Brown (Treme), Meg Steedle (Boardwalk Empire)... (casting en cours)

 

  Quand j'ai appris que Liz Heldens obtenait encore la commande d'un pilote de la part de NBC, j'ai ri. Et j'ai pensé très fort qu'elle était probablement la meilleure amie du président de la chaîne. A ce soupçon je n'ai d'ailleurs toujours pas trouvé de réponse. Elle est tout de même reponsable de trois échecs successifs pour NBC, dans des genres très différents. Mercy n'était pas une série médiocre mais elle souffrait de la comparaison avec son modèle, Grey's Anatomy, à laquelle elle empruntait beaucoup trop d'idées. Deception, en revanche, était un très mauvais soap, vaguement inspiré par Revenge, lui même loin d'être excellent. Quant à Camp, c'était une dramédie estivale de bonne facture mais parfaitement oubliable, très proche de l'anglaise Beaver Falls. C'est à croire que depuis sa participation à l'écriture de quelques épisodes de Friday Night Lights, la jeune femme ne faisait que répondre à des demandes de la chaîne pour produire des copies des succès des autres. Ou alors les impulsions venaient d'elle-même, et c'est encore pire ! Où est sa voix, sa personnalité, son style là-dedans ? De Salvation, hormis une vague ressemblance à GCB parce que l'histoire se déroule dans le Texas profond outrageusement religieux, il se dégage quelque chose de frais, de soapy, de méga juicy même. Je ne m'y attendais pas mais j'ai été franchement convaincu par ce script. 

   Je dois d'abord souligner une certaine forme d'audace pour un network à travers ce projet dans le sens où il y est beaucoup question de sexe et pas de sexe mignon ou torride. Non, de sexe glauque, pervers. On ne voit rien, tout est suggéré, mais entre le papa limite pédophile et deux des enfants incestueux -même s'il s'agit d'une soeur et d'un demi-frère- le tout se déroulant dans le milieu d'Eglise, c'est la polémique assurée ! J'espère que si NBC commande la série, elle ne cherchera pas à l'édulcorer au dernier moment. Tout son intérêt réside justement dans son esprit trangressif, dans sa critique subversive -n'ayons pas peur des mots !- de ce milieu, décrit comme d'une hypocrisie sans nom. Tout le monde se rend à la messe le dimanche, pousse ses enfants à faire du catéchisme, prie, chante à la gloire de Dieu, mais commet dès qu'il a le dos tourné les pires méfaits. Sans tout cela, Salvation est juste un soap. Plutôt prometteur, mais aucunement novateur. C'est assez jouissif de découvrir au fur et à mesure du pilote que ce maléfique Révérend Daniel Strickland n'est pas le seul horrible personnage de la famille, mais les autres bénéficient évidemment d'un portrait moins caricatural puisqu'eux ne sont pas morts.

   La matriarche, Jennifer, la vraie héroïne de la série, est un très beau personnage qui mérite une actrice charismatique, dans la cinquantaine, pour l'incarrner. NBC serait bien inspirée de reprendre Rebecca de Mornay par exemple, figurant déjà dans le pilote -réussi- du soap Hatfields & McCoys, malheureusement pas commandé en série la saison passée. Jennifer fut une prostituée mineure en son temps, c'est ainsi qu'elle a rencontré son mari. Chaque enfant a d'intéressantes spécificités : l'aîné, Paul, un homme très perturbé, frappé du syndrôme d'Asperger, qui a dû couvrir son père malgré lui et qui en paye maintenant le prix fort; Lilly, une mère de famille superficielle, bitchy, ancienne reine de beauté, profondément malheureuse dans son mariage avec un homme puissant qui la délaisse; Miles, le fils adoptif, athée, couvé par sa mère mais renié par son père; et les jumeaux de 16 ans Noah et Natalie, lui un beau garçon un peu violent et elle une tomboy en pleine quête identitaire. Cette dernière est très émouvante, et j'aimerais beaucoup pouvoir suivre son évolution. Ce sujet a été bien peu -voire pas du tout- traité dans une série s'adressant à un large public. Il est grand temps ! Et puis Jennifer -SPOILER ALERT- a un fils caché, Jacob, sortant tout juste de prison. Il prétend en tout cas l'être même si elle nie tout en bloc. Il est assez fascinant et très inquiétant : il ne sort jamais sans une armée de serpents, des crotales... Enfin, il y a Caleb, un homme mystérieux pas directement lié à la famille mais qui lui veut clairement du mal. Il a un passé commun avec Jennifer... 

   Salvation, c'est un peu un 7 à la maison destroy, habité par le Diable ! Un soap bien fichu, classique mais pas trop, servi par des personnages intriguants, attirants, potentiellement attachants; et des intrigues WTF?! qui laissent rêveur... 

Posté par LullabyBoy à 20:51 - - Permalien [#]
Tags : , ,


31 décembre 2012

Deception [Pilot]

 Infamous_NBC_season_1_poster

Pilot // Diffusion le 7 janvier sur NBC

 61039229_bis

 

What About ?

 Une jeune détective retourne incognito auprès de la riche famille au sein de laquelle elle a grandi en tant que fille de la gouvernante, pour résoudre le meurtre de l'héritière célèbre qui était autrefois sa meilleure amie...

Who's Who ?

 Créé par Liz Heldens (Boston Public, Friday Night Lights, Mercy Hospital). Réalisé par Peter Horton (Grey's Anatomy, Dirty Sexy Money). Avec Meagan Good (Californication), Victor Garber (Alias, Eli Stone), Tate Donovan (Newport Beach, Damages), Laz Alonso (Breakout Kings, Avatar), Wes Brown (90210, Hart Of Dixie)Katherine LaNasa, Marin Hinkle...

What's More ?

 Le pilote a été commandé par NBC sous le titre Notorious, avant de se transformer plus tard en Infamous, puis la chaîne a finalement opté pour Deception. Le pire des trois, non ?

So What ?

   Après le "succès" surprise de Revenge l'an passé sur ABC, il fallait s'attendre à voir éclore des projets similaires sur les autres chaînes. NBC, qui se cherche toujours une identité et qui touche du coup un peu à tous les genres -du judiciaire, du médical, du musical, du familial, du cop-show, du fantastique, du J.J. Abrams et de la comédie à gogo se partagent l'antenne- s'est donc empressée de développer son soap à elle et a confié cette tâche à Liz Heldens, une scénariste et productrice à qui elle fait confiance depuis qu'elle a largement contribué au succès d'estime de Friday Night Lights. Elle a par la suite créé Mercy et supervisé Love Bites et Prime Suspect. Autant dire que créativement, elle se cherche elle aussi ! Lors de la saison des pilotes 2012, Deception n'a été commandée que très tardivement, mi-février, bien après les autres dramas. Et quand on voit le résultat, on ne peut s'empêcher de penser que tout a été fait dans la précipitation, de l'écriture -bâclée- au choix du casting, où le très bon -Victor Garber- côtoie le très mauvais -pas la peine de les citer, on les oubliera très vite- avec une Meagan Good en héroïne, qui n'est ni bonne ni mauvaise. Elle manque de charisme, c'est certain, mais elle n'est pas franchement aidée par son personnage, qui n'inspire qu'une vague sympathie. C'est une brave fille, cette Joanna, mais qu'a-t-elle de plus ou de moins qu'une autre ? A côté, Emily Thorne passerait pour Patty Hewes !

   Les Bowers, la famille au coeur du récit, semble très loin des Grayson de Revenge. Ils ne donnent pas l'impression d'être des gens biens. Non. Mais ils n'ont pas non plus l'air d'être des pourritures finies. Ils ne semblent même pas avoir l'extravagance des Darling de Dirty Sexy Money. Bref, Deception annonce très vite la couleur : elle n'a pas l'intention d'être juicy ni de s'appuyer sur un quelconque second degré. Elle veut être classe, avec de beaux décors; elle veut séduire la ménagère avec une intrigue policière qui prend beaucoup de place dans ce pilote, sans doute trop; et elle veut paraître intelligente en amorçant en filigrane le thème de la lutte des classes par exemple -une belle illusion dont se berce toujours Revenge d'ailleurs- et tout ça en nous sortant des flashbacks classiques et mal fichus, volontairement flous afin de créer la confusion et donner envie d'en apprendre davantage sur le passé des personnages. Et ça ne marche pas du tout. Ces gens-là ont l'air encore moins intéressants que la fine équipe de Gossip Girl. Qui a tué Vivian et pourquoi ? On s'en contrefiche. 

   Vous voyez le problème du pilote de Deception, pour moi, il est très simple : à aucun moment je n'ai eu le sentiment que la créatice croyait en son histoire et en ses personnages. Cela ressemble à une commande passée pour honorer un contrat, faite sans envie et sans ambition. Le résultat est donc à l'image de l'investissement : nul. J'aimerais dire qu'il y a du potentiel, mais même pas. Les jeux de mots avec le titre de la série vont pleuvoir, mais force est de constater que Deception en est une belle. 

What Chance ?

Contrairement à un Do No Harm, qui na vraiment aucune chance de fonctionner avec une diffusion le jeudi à 22h après le carré comédie flopesque, Deception hérite d'une bonne case, celle de Revolution pendant sa pause, le lundi à 22h. Si celle-ci a été capable d'atteinde régulièrement les 8 millions, c'est surtout grâce à The Voice qui la précédait. Deception n'aura pas ce lead-in et donc ne fera certainement pas de tels scores. Mais si elle parvenait à tourner autour des 5 millions avec un bon taux sur les 18/49 ans, qui sait ce qui pourrait lui arriver...

How ? 

Posté par LullabyBoy à 12:05 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,