04 octobre 2011

Grey's Anatomy [8x 03]

dnes_season4_ga_derek_minib

Take The Lead // 10 200 000 tlsp.

44030377


 vlcsnap_2011_10_02_12h08m02s2 vlcsnap_2011_10_02_12h08m48s205

    Ce qui devait arriver depuis plusieurs saisons maintenant est enfin arrivé dans cet épisode : Richard cède sa place de Chief, non pas pour quitter l'hôpital définitivement mais pour redevenir "simple" chirurgien afin d'avoir plus de temps pour s'occuper de sa femme malade. Il a choisi d'offrir le poste à Owen Hunt, sans qu'aucun argument ne soit avancé. C'est comme ça et chacun doit composer avec cette nouvelle donne en tête. Bailey est la seule qui se révèle affectée par cette décision, pas tant par jalousie -même si elle a du espérer obtenir ce poste depuis le temps qu'elle est son bras droit- mais plus par fidélité pour l'homme. Elle s'en prend alors bêtement à Owen et leurs intéractions sont amusantes, bien que le grand roux se montre un peu fade et mou. Comme à chaque fois qu'il n'est pas associé à Cristina ou anciennement à Teddy, en fait. Sa vie amoureuse est néanmoins également traitée et les scénaristes marchent sur des oeufs après l'avortement osé du dernier épisode. Cristina et Teddy doivent repartir à zéro après leurs déboires et cette complicité en voie de reconquête est très plaisante à suivre. Les choses ne se passent pas aussi simplement pour Derek et Meredith, dont la souffrance transpire à chacune des répliques. Monsieur Grey est toujours amoureux de sa femme, il l'aime et il la déteste à la fois. C'est un sentiment partagé dans chaque mariage, je crois, mais peut-être pas après aussi peu de temps ! Ils parviennent toutefois à un bon compromis : ils ne travailleront plus ensemble mais continueront de vivre leur histoire, en espérant que ce soit en présence de Zola. Le couple ressortira certainement encore plus fort de cette (ultime ?) épreuve... Ultime parce que l'on ignore toujours, et les scénaristes aussi, si Ellen Pompeo et Patrick Dempsey seront toujours de la partie l'an prochain. Mais ce dernier a été plutôt clair sur la question...

   Placé sous le signe de la chirurgie, cet épisode se concentre davantage sur les médecins que sur les patients. Je m'en suis rendu compte à la fin de l'épisode, ça ne m'a donc pas dérangé. Il y avait tant à dire de toute façon... Désormais en 5ème année, le petit groupe qui se montre plus soudé que l'on pouvait s'y attendre, gagne en responsabilité au bloc opératoire. Ce sont eux désormais qui performent et les chirurgiens chevronnés qui les chaperonnent. Le duo Cristina/Teddy est le plus convaincant de tous sur un "simple" cas d'appendicite, finalement pas si simple que ça pour l'une comme pour l'autre. De quoi remettre leurs egos respectifs à leur place ! Alex et Richard jouent davantage sur l'émotion. Allergique au premier, j'ai toujours du mal à lui trouver un quelconque intérêt. Le chemin de Jackson s'annonçait radieux la semaine dernière mais il ne fallait pas se réjouir trop vite : le garçon a encore beaucoup de mal à se faire confiance et abandonne au dernier moment Aizona et Sloan. Ses angoisses prennent toujours le dessus. Quelle sera donc la solution -scénaristique- pour le sortir de cette impasse ? Pendant ce temps-là, April gère un peu mieux ses nouvelles responsabilités de chef des résidents. Pour l'autorité et le respect, il faudra repasser dans quelques épisodes mais la progession est nette et elle me ravit. J'ai confiance en elle, moi. Vous aurez peut-être remarqué que Lexie est totalement absente cette fois. Shonda Rhimes a expliqué récemment pourquoi : l'actrice a demandé des vacances prolongées pour s'occuper de ses enfants. Ca me chagrine un peu quand même, ce genre de comportement : elle est grassement payée pour jouer dans la série, elle n'est pas la seule mère du casting, elle n'est pas enceinte actuellement... A moins que l'on ignore une information importante, elle pourrait juste faire son métier quoi. C'est de bien mauvaise augure si la série devait reposer sur ses épaules dans le futur !

vlcsnap_2011_10_02_12h07m45s95 vlcsnap_2011_10_02_11h59m43s134


// Bilan // Un épisode qui jongle bien entre les nombreux personnages et qui rappelle dans la scène de fin que, si certains protagonistes principaux ont changé, l'esprit de la série est toujours le même. 


27 septembre 2011

Grey's Anatomy [8x 01 & 8x 02]

dnes_season4_ga_meredith_mi

Free Falling (Season Premiere) // She's Gone

10 380 000 tlsp.

44030377


vlcsnap_2011_09_25_23h10m26s65 vlcsnap_2011_09_25_23h12m51s227

    Quel est le secret de Grey's Anatomy pour avoir encore plein de choses à raconter sur ses personnages après huit saisons ? Simplement en les faisant évoluer et grandir. C'était tout l'objectif, plus qu'avant encore, de la saison 7 et ce sera sûrement aussi celui de cette saison 8 qui démarre sous les meilleurs auspices. Tandis qu'un trou béant dans une rue de Seattle emporte avec lui un couple au bord de la crise de nerfs, les amoureux du Seattle Grace se retrouvent, eux aussi, au bord du précipice. On avait laissé Meredith et Derek séparés, on les retrouve dans la même situation quelques semaines plus tard alors que la garde de Zola est en jeu. Non seulement ses parents adoptifs ne sont déjà plus ensemble mais, pour couronner le tout, sa mère vient de se faire virer ! Après 1h30 d'épisode, elle retrouvera finalement son job grâce au sacrifice du Chief, dont on prépare clairement le retrait progressif. Cette intrigue était sans aucun doute la plus réussie de l'épisode car elle était émouvante sans être tire-larmes et elle sonnait juste. On sait parfaitement que Meredith et Derek se retrouveront rapidement mais, depuis qu'il ne sont plus des boulets, on se surprend à vraiment tenir à eux. C'est un beau retournement de situation qui m'émerveille encore trois saisons plus tard. Un sacré gouffre séparait aussi Cristina et Owen mais ce dernier a fini par comprendre, grâce à ses patients et grâce à Meredith, que sa femme était plus importante que sa frustration et sa déception. Je suis ravi que Shonda Rhimes ait réussi à traiter de l'avortement de l'un des personnages principaux d'une série de network malgré le tabou persistant dans la société et la télévision américaines. ABC l'a laissée faire cette fois. On progresse...

   D'autres couples occupent l'espace mais de façon plus discrète : Teddy est folle amoureuse de son malade de mari, Henry, et ça se voit tant elle est rayonnante malgré ses inquiétudes sur sa santé; Arizona, Callie et Mark ne se lassent pas de sourire comme des niais à leur enfant; Jackson et Lexie ont une vie sexuelle épanouie... Bref, tout va plutôt bien pour tout le monde, pour l'instant. Un répit est toujours le bienvenu. Combien de temps maintenant avant que l'état d'Henry ne se dégrade ? Combien de temps avant que le trio infernal ne se dispute ? Combien de temps avant que le petit couple n'explose ? En attendant, Bailey est en forme olympique et balance répliques cultes sur répliques cultes. Serait-elle vraiment de retour ? Karev tente de se racheter une conduite. Ce n'est certainement pas moi qui vais lui pardonner, mais je crois qu'il s'en fout. Meredith est bien trop gentille avec lui. La résolution de leur conflit est trop facile mais y'avait-il un quelconque intérêt à ce qu'il dure ? April est une nouvelle chef des résidents débordée et désordonnée mais j'ai bon espoir qu'elle fasse entendre sa voix un jour. Sarah Drew a-t-elle le charisme suffisant pour s'en sortir ? C'est moins sûr. Et puis Jackson trouve enfin suffisamment de confiance en lui pour prouver qu'il peut être un leader et un excellent chirurgien. J'aimerais bien qu'il se révèle presque aussi bon que Cristina, histoire de créer une rivalité entre eux. 

vlcsnap_2011_09_25_23h03m33s29 vlcsnap_2011_09_25_23h10m49s38


// Bilan // Grey's Anatomy nous avait quittés l'an passé sur un épisode faiblard, le moins bon Season Finale de l'histoire de la série -hormis celui de la saison 1 qui n'en était pas vraiment un- et elle nous revient en cette 8ème année avec un Season Premiere solide, pas le meilleur qu'elle ait offert, certes, mais qui n'a rien d'inintéressant ou de décevant. Les intrigues actuelles n'ont pour le moment pas de grandes perspectives d'avenir mais les personnages sont toujours aussi attachants et c'est une raison largement suffisante pour entamer cette nouvelle saison avec sérénité. On essaiera juste de ne pas trop penser aux audiences en chute libre qui pourraient précipiter la fin de la série plus tôt que prévu...

24 mai 2011

Grey's Anatomy [7x 22]

dnes_season4_ga_meredith_mi

Unaccompanied Minor (Season Finale) // 9 89o ooo tlsp.

64204865


vlcsnap_191342 vlcsnap_190880

    Après l'excellent et choquant final de la saison 6 de Grey's Anatomy, Shonda Rhimes et son équipe savaient pertinemment qu'il était impossible d'être à la hauteur et qu'il était hors de question de faire dans la surrenchère. Mais savaient-ils suffisamment à l'avance qu'ils n'auraient pas, comme les années précédentes, un double épisode pour conclure la saison ? C'est à se le demander car la même grosse intrigue médicale et les mêmes petites et grandes intrigues individuelles méritaient d'être traitées plus en profondeur et plus longuement. La toile de fond choisie est celle d'un accident d'avion très meurtrier, qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler le drame du vol Rio-Paris de 2009. Les médecins du Seattle Grace ne peuvent pas partir sur le terrain comme lors du mémorable épisode du ferry, et, de toute façon il n'y a qu'un seul survivant. Ce qui est déjà problèmatique en soi car la tension est difficilement palpable. On ne fait rien pour créer un éventuel suspense, on reste simplement sur l'annonce aux parents et aux familles des victimes de la mort de leur(s) proche(s). Et encore, cela se passe hors-caméra. On aurait pu au moins nous montrer un de ces moments forcément riches en émotion. Du coup, on se retrouve avec des personnages que l'on ne connait pas, visiblement peinés mais pas franchement bouleversés. L'arrivée de la mère de la survivante est le seul moment fort mais il est trop vite expiédé. On n'assiste pas non plus aux retrouvailles. Bref, j'ai vraiment eu l'impression d'une idée à la base moyenne même pas exploitée. Ils auraient pu le traiter de manière toute aussi sobre mais de façon plus efficace.

  Il faut dire que du coté de nos personnages historiques (ou pas), il y avait des tas de choses à raconter. Là encore, l'émotion est rarement au rendez-vous, faute de prendre le temps de s'épancher. Le gros du morceau, on le doit à Meredith et Derek, qui coulaient des jours heureux depuis trop longtemps. La "faute" de l'héroïne créé évidemment des tensions dans son couple, qui, je pense, seront rapidement dissipées au début de la saison prochaine pour laisser place à l'apprentissage de la parentalité. Le Chief, du fait qu'Adele soit la cause de toute ce remue-ménage, prend relativement bien la nouvelle. Je suis plutôt content que Meredith semble pouvoir s'en sortir facilement, mais dramatiquement parlant, du coup, ça ne fait pas très Season Finale. Ca aurait très pu bien se dérouler en milieu de saison... Adele n'apparaît justement pas. Je suis déçu: je m'étais imaginé qu'elle serait au coeur de ce final, peut-être en danger de mort. Le cas Karev m'agace toujours au plus haut point, d'autant que les scénaristes trouvent encore le moyen de faire de lui un mini-héros parce qu'il dit des choses positives sur Meredith à la femme des services sociaux venue le questionner pour l'adoption. C'était léger heureusement et cela ne l'a pas empêché de quitter le domicile des Grey. J'aimerais vraiment que Meredith ne lui pardonne pas ce coup-là... Et dire qu'il a failli être chef des résidents ! La claque qu'il se prend dans la tête alors est méritée mais pas suffisante.

  Le suspense sur le choix du nouveau chef des résidents ne dure pas plus longtemps. De toute façon, avec les récents événements, c'était soit April soit Jackson. Etant donné que ce dernier s'est auto-disqualifié, l'heureuse -pas si heureuse- élue remporte le gros lot presque par dépit. Elle ne fera certainement pas une bonne chef mais ce sera intéressant de la voir évoluer dans cette nouvelle fonction. Jackson ? Il mérite vraiment qu'on s'intéresse enfin à lui la saison prochaine. De même, je n'ai pas le sentiment que le personnage de Bailey soit épuisé. Alors pourquoi l'utiliser si peu ces derniers temps ? Sa romance avec Eli me donne le sourire, tout en simplicité. Mais j'en attends plus. Callie et Arizona sont quasiment écartées de l'épisode, après avoir occupé une bonne partie de la saison. C'est de bonne guerre. Mark, lui, met un terme semble-t-il définitif à sa relation avec Little Grey. J'en suis très content mais je sens que la promesse ne va pas tenir longtemps...

   Il ne me reste plus qu'à parler des deux vraies bonnes intrigues de cet épisode. Cristina, à nouveau enceinte, souhaite avorter, au contraire de Owen qui veut cet enfant, quitte à s'en occuper plus que sa compagne. Si son point de vue sur la question est parfaitement compréhensible, il est difficile de ne pas se ranger du coté de Cristina. Que ferait-elle d'un enfant non voulu ? Oui, peut-être que ça se passerait finalement bien. Peut-être... Mais quand on met un enfant au monde, a priori, il faut plus qu'un "peut-être". Au-delà de ça, parce que le sujet est très tabou aux Etats-Unis et qu'il est temps qu'une série médicale ose (outre Private Practice à une heure plus tardive), j'espère que Cristina ira jusqu'au bout de son choix. En espérant qu'ABC ne mette pas de pression pour que ça n'arrive pas. En tous cas, on est à peu près sûr que la fausse-couche ne sera pas utilisée cette fois-ci comme moyen facile de sortie. Non et puis entre celui de Meredith et celui de Callie, on a assez d'enfant dans Grey's Anatomy maintenant. L'autre belle intrigue de l'épisode mais qui se termine, elle, sur un happy end attendu, est celle de Teddy qui choisit de quitter Andrew -à qui l'on aura définitivement pas porté l'attention qu'il méritait- pour tomber dans les bras de son "mari". Pas de Denny Duquette-bis donc. Pour le moment du moins.

vlcsnap_192170 vlcsnap_192986


// Bilan // Si cet épisode de Grey's Anatomy n'avait pas été le Season Finale, qui passe en plus après une flopée de réussites les années précédentes, je l'aurais trouvé bon. Mais, là, vraiment, c'est extrêmement décevant de terminer une jolie saison aussi mollement. Cela ne m'empêchera pas continuer à défendre la série et d'attendre son retour avec impatience : elle vieillit bien, Meredith (au contraire de son interprète).

04 avril 2011

Grey's Anatomy [7x 18]

dnes_season4_ga_meredith_mi

Song Beneath The Song // 13 o9o ooo tlsp.

44030376


 vlcsnap_61842 vlcsnap_60458

    Dire que je suis déçu par cet épisode de Grey's Anatomy serait un euphémisme. L'entreprise était sans doute trop ambitieuse. Série médicale et série musicale ne riment pas bien ensemble. J'ai passé un agréable moment à le regarder mais plus j'y pense et plus je lui trouve des défauts. A commencer par le choix des chansons et les réorchestrations. How To Save A Life et Chasing Cars sont devenues des classiques, elles ne pouvaient que faire partie de la liste. Mais il y en a d'autres dont on se serait aisément passé. Je pense à Breathe par exemple. Chyler Leigh a ainsi pu nous dévoiler ses talents insoupçonnés en chant mais la scène en elle-même n'avait pas grand intérêt. En plus, pour amener un rapprochement entre Lexie et Mark... Non merci. Il faut tourner la page. The Story était excellente en revanche, mais Sara Ramirez en a peut-être trop fait. Elle a été parfaite tout au long de l'épisode et là... ça ne le faisait pas. On était à la limite du ridicule. Le gros point noir, c'est le choix d'offrir des versions très dépouillées de tous ces tubes. Qu'un ou deux acteurs ne chantent pas bien, ce n'est pas un problème. Mais que les chansons perdent de leur force, c'en est un, et un gros. Les musiques dans la série (et dans toutes les séries en général) sont là pour souligner l'émotion. Or, dans cet épisode, elles avaient tendance à la neutraliser. Je comprends que l'équipe de Shonda Rhimes n'ait pas souhaité faire du Glee. Ca n'aurait pas collé. Mais ils auraient pu faire en sorte que l'ensemble soit plus vivant.  Là où ils ont tout piqué à Glee, c'est au niveau des playbacks, majoritairement ratés !

   Je ne sais pas vous mais moi, à aucun moment je n'aie craint pour la vie de Callie et de son bébé. Je ne dis pas qu'il aurait fallu axer l'épisode musical autour d'un autre événement mais disons qu'il aurait plutôt fallu qu'il y en ai d'autres pour nous tenir vraiment en haleine. Les histoires secondaires, peu développées, auraient sans doute mérité plus de temps d'antenne. Et Kate Walsh aussi. C'était logique de la faire revenir à cette occasion mais s'en servir aussi peu et ne même pas la faire chanter !? Cela dit, elle n'est pas la seule à ne pas s'être prêté au jeu. J'ignore si ce sont les acteurs qui l'ont demandé ou leurs voix qui n'étaient vraiment pas écoutables mais, selon les cas, j'ai ma petite idée. Je suis à peu près sûr que Patrick Dempsey et Sandra Oh ont refusé. Vu le contexte, j'aurais aimé entendre davantage Jessica Capshaw et Eric Dane. C'est là que le concept atteint ses limites : faire un épisode musical oui mais en ne se servant que de ceux qui savent vraiment chanter, même s'ils n'ont pas grand rapport avec l'intrigue. J'adore Chandra Wilson -cette femme sait TOUT faire- et elle s'est bien intégrée, mais c'était un peu plus difficile pour Kevin McKidd, qui ne sert plus à rien depuis un petit bout de temps, ou pour Chyler Leigh, qui était top mais qui ne semblait pas à sa place. Finalement, le plus grand moment d'émotion, outre le réveil de Callie, attendu, c'était le craquage de Meredith dans l'ascenseur. Elle a explosé en sanglots comme rarement. On aurait juste apprécié une réaction un peu plus vive de Derek...

vlcsnap_61700 vlcsnap_60231


// Bilan // Trop ambitieux, cet épisode musical de Grey's Anatomy ne restera pas dans les annales de la télévision. Il y avait pourtant matière à offrir quelque chose de plus marquant. Mais ils l'ont fait ! Rien que d'avoir essayé et de ne pas s'être complètement vautré, ça mérite d'être applaudi. 

03 mars 2011

Grey's Anatomy [7x 16]

dnes_season4_ga_derek_minib

 Not Responsible // 9 13o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_41828 vlcsnap_63813

 

   Initié par Callie, Mark et Arizona, le passage à l’âge adulte, ici synonyme d’enfant, est enclenché au Seattle Grace. Plus que jamais. Si le trio suscité est toujours relativement ennuyeux, malgré un réveil étonnant de Mark, visiblement bien décidé à se prendre en main et cesser les enfantillages ridicules, les autres couples de la série se posent des questions. On multiplie ainsi les points de vue sur des situations similaires. Cristina et surtout Owen reviennent sur le devant de la scène. La première refuse ne serait-ce que d’envisager la possibilité d’avoir un enfant, ce qui ne nous étonne guère, tandis que le second le souhaite dans un futur de préférence pas trop lointain. Le dilemme sera très certainement traité d’une autre manière qu’avec Arizona et Callie, et l’issue sera de toute évidence différente. Qui imagine sérieusement Cristina pouponner ? Owen, en revanche, ferait sans doute un bon père. En aura-t-il l’occasion avec Cristina ? Je ne sais pas ce que les scénaristes nous réservent au sujet du couple, mais j’avoue qu’à leur place, je crois que je sécherais. Meredith et Derek veulent toujours un enfant et travaillent d’arrache-pied pour y arriver, mais ils sont perturbés par un obstacle inattendu, dont on ne connait pas encore l’importance. Est-ce une façon un peu grossière de retarder l’annonce de la grossesse ? Est-ce le début d’une longue série de complications ? Là encore, difficile de prévoir ce que l’on nous réserve. Et tant mieux ! On risque de moins s’amuser quand les bébés vont naître les uns après les autres…

 

   Mark s’éloignant de plus en plus de Lexie, cette dernière n’a pas d’autres choix que de trouver du réconfort dans d’autres bras. Ceux de Jackson étaient grands ouverts. Mon Dieu que ça fait plaisir de le voir enfin associer à une femelle, et pas la plus dégueulasse en plus ! Leur couple avait été testé, puis rapidement abandonné, et à moi il disait bien. La combinaison Jackson/Teddy était pas mal non plus, mais elle a bien assez de potentiels prétendants en ce moment (son mari, le psy du début de la saison, son rendez-vous de l’épisode précédent…). Je suis donc optimiste. Et tant que l’on n’associe plus jamais Lexie à Alex, en plus… Celui-ci n’apparaîtra que très peu, pour mon plus grand plaisir. Et le votre ? Au rayon des couples improbables, je dois dire que les scénaristes ont fait très fort pour nous surprendre. Jamais je n’aurais misé sur un duo Stark/April ! L’idée est aussi séduisante que repoussante. J’adore. La demande de Stark était amusante, la réaction d’April l’était tout autant. Peter MacNicol va-t-il enfin obtenir l’attention qu’il mérite ? Arizona travaille sous les ordres du vilain personnage, comme annoncé il y a plusieurs épisodes maintenant. Je suis rassuré, je pensais qu’ils avaient zappé l’idée qui était pourtant relativement prometteuse. Loin de tous ces jeunots en quête de sensations fortes, Richard et Adele doivent affronter avec courage le temps qui passe puis qui s’enfuit. Bailey, puis prochainement Derek, ont pour mission de faire ouvrir les yeux au Chief sur l’état préoccupant de sa femme alors qu’il nie l’évidence. On se dirige clairement vers une intrigue sombre qui risque de bien mal se terminer. Je le répète, mais le plus triste dans l’affaire, c’est qu’Adele n’a plus tellement l’occasion de nous faire rire. C’est avant tout pour ça qu’on l’aimait. L’épisode se termine sur une scène « entre mecs » sur le toit de l’hôpital, assez surréaliste (a-t-on seulement le droit de jouer au golf dans ces conditions ?) mais étrangement rassurante. La bande est toujours soudée. On se sent bien en leur compagnie.

vlcsnap_65598 vlcsnap_45524


// Bilan // Même si cet épisode ne contient pas de scènes particulièrement marquantes, les intrigues, amoureuses et médicales, s’articulent bien les unes avec les autres et se répondent parfaitement. Tout roule !


10 janvier 2011

Grey's Anatomy [7x 11]

dnes_season4_ga_derek_minib

Disarm // 11 64o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_173884 vlcsnap_176305

   Lorsqu'une saison se termine sur un épisode aussi fort que celui de la fusillade, l'après, la saison suivante, est toujours difficile à gérer. Grey's Anatomy, au cours des dix premiers épisodes de la saison 7, a pris son temps pour en développer les conséquences, des blessures qui se referment à celles qui se creusent un peu plus. Les scénaristes ont fait de l'excellent boulot qui s'achève dans ce 11ème épisode mais malheureusement de manière un peu moins habile. Le moment est venu de cicatriser pour de bon et pour cela, une nouvelle fusillade a lieu dans une université de Seattle. Les personnages se retrouvent face à leurs souvenirs douloureux et leurs démons. Cristina est enfin de retour et c'est sans doute celle qui bénéficie de la meilleure intrigue de l'épisode. Après le grand magasin, le bar et la pêche, qui étaient de très amusantes et émouvantes parenthèses, la revoilà les mains pleine de sang à tâter du pouls. Ca lui fait autant de bien qu'à nous. C'est comme ça qu'on l'aime. La réconciliation avec Meredith se fait naturellement, sans grand dialogues dramatiques. Un choix judicieux. C'est très naturellement également que Mark et Lexie officialisent leurs retrouvailles. La tempête est passée. Qu'est-ce qui les attend maintenant ? Un enfant ? Je sens que les soeurs Grey font se battre pour mettre bas en premier !

   Alex va bien et la fusillade est clairement derrière lui. Il trouve donc le temps de se battre avec le Dr Stark une fois de plus. Difficile de rester de marbre face à un connard pareil cela dit. Mais je suis très déçu. Peter MacNicol n'est pas utilisé comme il devrait. Ce médecin est détestable mais il n'a pas vraiment de répondant, il n'est pas cynique... Une sorte de Dr. House Bis, voilà ce qu'on attendait de lui ! Mais il n'est pas encore parti puisqu'il va devoir faire équipe avec Arizona, qui sera accessoirement sous ses ordres. C'est plutôt prometteur. Ce ne sera pas le seul combat d'Arizona qui va aussi devoir reconquérir Callie, celle-ci persistant à refuser ses excuses. Je suis désolé de le dire mais j'ai beau adorer ces deux personnages, je trouve qu'on tourne autour du pot inutilement. Il va falloir que Callie avoue son "infidélité", je mise beaucoup là-dessus. Si en plus elle est enceinte (ce que je ne souhaite pas)... En tous cas, la maternité réussit drôlement bien à Jessica Capshaw, plus rayonnante que jamais. Paradoxalement, elle ressemble de plus en plus à Ellen Pompeo. Allez comprendre !

   Dans cet épisode, j'ai trouvé Bailey en petite forme. Le rapprochement entre son patient et le pas-du-tout-regretté Charles était trop forcé pour être crédible et touchant. Le duo April et le Chief était plutôt pas mal mais sous exploité, et Owen n'a pas servi à grand chose. Je n'ai pas été non plus été très convaincu par le lien entre Meredith et "la femme qui attend son mari". Trop facile. C'était un peu plus subtil du coté de Jackson mais rien n'y fait, j'ai du mal à accrocher avec le personnage. Tant qu'on ne lui offrira pas une romance de toute façon... La transition est toute trouvé avec Teddy, désormais mariée à son patient. Même si la cérémonie était sous glamour, on l'a bien compris, j'aurais aimé qu'on nous en montre un morceau quand même. Je n'aime pas quand des moments aussi importants ne se déroulent pas sous nos yeux. Comme on est parti, je sens qu'un vrai et beau mariage sera célébré plus tard, quand les deux tourtereaux seront tombés amoureux. A moins que le personnage ne meurt, mais vive la redite ! En parlant de redite, l'idée du patient qui est en fait le tireur, ça sentait gravement le réchauffé. On se souvient du serial killer dont s'était chargée Meredith en saison 5. Les cas médicaux commencent à tourner sérieusement en rond. C'est sans doute le seul département où la série ne réussit pas à se renouveler.       

vlcsnap_174442 vlcsnap_173670


// Bilan // L'épisode part d'une bonne idée mais son exécution n'est pas à mon goût. J'ai ressenti l'urgence de la situation mais pas les émotions que je recherchais. Le premier chapitre de la saison 7 de Grey's se referme sur une légère déception, mais elle n'efface pas l'excellence des épisodes précédents.

44069764

23 novembre 2010

Grey's Anatomy [7x 09]

dnes_season4_ga_christina_m

Slow Night, So Long // 11 46o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_63303 vlcsnap_62737

  Ca faisait très longtemps que je n'avais plus autant ri devant Grey's Anatomy ! De ce point de vue là, cet épisode un peu spécial était grandiose. L'introduction avec Cristina transformée en barman et tout ce qui a suivi m'a vraiment éclaté. C'était encore plus improbable que l'excursion dans le centre commercial. Mais le plus drôle, c'était de voir les visages médusés des résidents. Il n'y a que Derek que ça faisait sourire au final. Il a bien compris qu'il s'agissait d'une phase et il compte bien aider Cristina à s'en sortir. J'ignore combien de temps va encore durer la mascarade mais si ça reste aussi amusant quelques épisodes, je ne suis pas contre. Cristina aura bien le temps de retrouver son ambition débordante par la suite. Elle risque même d'être plus motivée que jamais. Y'a juste un truc qui m'a un peu choqué et je me suis dit à ce moment-là que les scénaristes allaient trop loin : quand Cristina a commencé à se frotter aux clients. C'était tellement pas elle pour le coup. J'ai été étonné que Owen ne réagisse pas plus violemment, lui qui est si sanguin. Il serait temps qu'il se bouge un peu. Il est trop passif jusqu'ici.  Il y avait comme un arrière-goût de nostalgie dans cet épisode, surtout au moment où Meredith et Karev se remémorent les paroles du Chief au début de la série. Qui aurait imaginé qu'ils seraient les deux internes à tenir encore debout ? Pour une fois, j'ai repensé à Izzie avec tendresse. Et à George bien-sûr. Sans aller jusqu'à dire qu'ils manquent à la série, disons qu'on aimerait bien les retrouver au détour d'une scène ou deux de temps en temps en mémoire du bon vieux temps.

   Je suis littéralement fan de toutes les scènes de la série qui se déroulent en dehors de l'hôpital. Je vous l'ai déjà dit de nombreuses fois. Il s'en dégage toujours une chaleur humaine et une complicité entre les personnages/les acteurs qui me ravit au plus haut point. J'ai donc été plus que gâté cette fois-ci avec les résidents tous plus éméchés les uns que les autres chez Joe. C'était l'occasion de découvrir une Teddy particulièrement piquante et amère à la fois. J'aurai adoré voir un peu de son date même si c'était certainement plus drôle de l'entendre le raconter. Son discours à Callie était géniale, d'autant qu'il correspond un peu à ce que nous téléspectateurs pensons (je crois) mais il n'a pas eu l'effet escompté. Ce que j'ai tant redouté est arrivé : Callie et Mark ont remis le couvert ! J'espère que, comme par le passé, ça n'aura pas de conséquences et qu'un couple, même temporaire, ne va pas se former. Et qu'on ne remettra pas sur le tapis les envies d'enfant de Callie hein... Bailey bourrée, il me semble que c'est une première. Chandra Wilson n'est pas aussi à l'aise dans ce registre que dans les autres mais elle reste extraordinaire et sa scène avec April était à se pisser dessus. L'histoire de l'eau et du savon, vous voyez ce dont je parle... Et puis ça rend toujours plus sympathique April, qui est vraiment une adorable idiote et une éternelle naïve. J'ai apprécié que Bailey évoque Ben. Il avait été un peu trop rapidement zappé à mon goût. Peu de chance qu'on le revoit cela dit puisque l'acteur est Off The Map actuellement.

   Le duo Bailey/Jackson n'a pas pu être creusé dans cet épisode malheureusement mais ça reviendra je suppose. En attendant, Jackson a été associé à Lexie une fois de plus et je crois que l'on ne va pas couper à ce couple. Tant pis pour Teddy... Le jeune homme est visiblement toujours traumatisé par la mort de ses amis, notamment celle de Charles puisqu'il en cauchemarde. On a quand même du mal à comprendre ce qu'il lui trouvait à ce Charles. Le cas médical reflétait avec beaucoup de justesse ses tourments, et surtout cette incapacité à s'ouvrir. Par bien des points, j'ai toujours du mal à voir la différence entre Jackson et Alex. Ok, le deuxième est une raclure d'égoût et ça change tout mais on a affaire dans le fond à deux cas assez similaires et c'est regrettable. Un petit goût de déjà vu... Bon et puis il y a Stark, qui reste unidimensionnel, caricatural dans le rôle du méchant médecin imbu de sa personne et peu préoccupé par ses patients. Je suis vraiment déçu, d'autant que je ne comprends pas pourquoi Richard ne réagit pas. Il laisse faire mais fait comprendre en même temps qu'il n'est pas dupe. Il n'y avait vraiment que lui qui pouvait remplacer Arizona ? 

vlcsnap_63825 vlcsnap_62997


// Bilan // Enfin un épisode de Grey's Anatomy super fun que j'ai pris un pied monstre à regarder ! Cette saison 7 a tout pour plaire.

44069764

31 octobre 2010

Grey's Anatomy [7x 05]

dnes_season4_ga_derek_minib

Almost Grown // 10 97o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_66915 vlcsnap_71938

   Un épisode trop médical de Grey's Anatomy est par principe un épisode moyen de Grey's Anatomy. Personne, je crois, ne s'est embrassé. Personne n'a couché. Personne n'a pleuré (je ne compte pas les patients). Bref, ça manquait un peu de chaleur humaine tout ça. La compétition instaurée par le Chief était néanmoins plaisante à suivre, bien que peu crédible. Son entretien avec Bailey (mon préféré de tous) laisse en plus entendre qu'il nous mijote un petit quelque chose... Les entretiens de Callie, Arizona et Mark étaient sans hésiter les plus drôles: La première qui transforme le rendez-vous en psychanalyse, la deuxième qui devient folle, le troisième qui fait son numéro de charme... Ils sont donc restés fidèles à eux même, comme on les aime. Depuis quelques temps, ils sont surtout devenus des outils à comédie mais on va dire que la roue tourne. Ils avaient des intrigues plus lourdes en fin de saison dernière. Le speech de Derek était émouvant, chose finalement assez rare venant de sa part, puisqu'il montrait bien sa peur de perdre Meredith dans un futur lointain et incertain. J'ai cru qu'il allait remporter le concours haut-la-main mais le Chief en a décidé autrement. A titre personnel, j'aurais fait gagner Bailey, la plus sincère et terre-à-terre de toutes. Le choix s'est porté sur Owen, dont le discours m'a moyennement convaincu. J'ai trouvé que se servir de la tragédie vécue récemment par le staff de l'hôpital était un peu dégueulasse sur les bords. C'était en tous cas trop facile. Je n'ai pas évoqué l'entretien de Teddy puisque c'était, de loin, le plus mauvais.

   En parallèle, le Chief, apparemment très inspiré depuis qu'il a mis la bouteille de coté, a lancé une opération inversée : les internes remplacent les chirurgiens pour une journée. Ca revient plus ou moins au même que la course à la chirurgie solo d'il y a deux ou trois saisons sauf que Cristina est hors-jeu. Elle continue de se murer dans le silence, assise sagement sur le banc de touche, et si cette posture inédite était intéressante au départ, elle commence à devenir lourde. L'épisode précédent laissait présager le grand retour de Yang mais il va falloir attendre encore un peu visiblement. Le but finalement était de nous montrer que tout ce petit monde a beaucoup grandi depuis la saison 1, en particulier Meredith qui s'est débrouillée admirablement. Malheureusement, il a fallu que ça passe par un Jackson beaucoup moins performant. De la même façon, même silencieuse, Cristina a terrassé April. Cette dernière a déjà du mal à se faire une place au Seattle Grace, est-ce bien nécessaire de l'enfoncer encore un peu plus ? Dans un sens, je trouve ça courageux de la part des scénaristes et on va finir par se prendre de pitié pour elle. Mais j'aimerais qu'on puisse l'apprécier autrement, parce qu'elle vaut le coup tout simplement. Ce n'est pas encore le cas... Quant à Alex, il nous a prouvé que s'il était un humain détestable, il était un médecin hors-pair, surtout quand il s'agit d'aider des enfants ou des adolescents. Son intérêt pour la pédiatrie est une constante chez lui depuis Addison. On peut au moins l'apprécier pour ça.   

vlcsnap_80225 vlcsnap_72904


// Bilan // J'ai le sentiment d'être un peu dur avec cet épisode qui m'a quand même pas mal plu d'autant qu'il sortait de la routine, mais il ne tient pas la comparaison par rapport aux précédents. Pas de grandes scènes, pas de soulèvement de cœur. A noter qu'il était réalisé par Chandra Wilson, qui a encore fait du bon travail.

44069764

17 octobre 2010

Grey's Anatomy [7x 03]

dnes_season4_ga_derek_minib

Superfreak // 12 75o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_274888

   On est tous des freaks. J'adore le sujet de cet épisode. Moi, par exemple, je vérifie à peu près dix fois avant de me coucher que mon réveil est bien réglé. Je vérifie aussi dix fois que ma porte est bien fermée. Ca relève plus du TOC qu'autre chose, mais c'est mon coté freak à moi. Bon, y'a d'autres trucs bien plus inavouables. Mais on n'est pas là pour parler de moi ! Karev, par exemple, depuis la fusillade, il ne prend plus l'ascenseur. Rappelons qu'il a failli rendre l'âme dans l'un d'entre eux. Vous voyez ça, c'était une très mauvaise idée. Ce n'était pas émouvant, pas amusant non plus, ça ne servait à rien en fait. A part montrer que Karev est un gros con, une fois de plus. Je n'ai plus aucune pitié pour lui. Mais en restant plus poli, disons simplement qu'à coté des traumatismes de Cristina, son p'tit problème paraît bien dérisoire. Si April est une super freak, c'est parce qu'elle est encore vierge à 28 ans. Bon. April est un personnage que j'ai toujours voulu aimer, notamment parce que j'adore Sarah Drew depuis Everwood, ce qui fait qu'elle ne m'a jamais autant dérangé que beaucoup d'entre vous. Je reconnais qu'elle était devenue au fil du temps vraiment trop "spéciale" pour moi aussi. Mais depuis le début de cette saison 7, elle s'impose comme un des personnages au plus fort potentiel. On a encore beaucoup de choses à découvrir sur elle et beaucoup de choses à vivre à ses cotés. Elle a plus que jamais l'attrait de la nouveauté. Qu'elle soit vierge est un excellente base pour construire des intrigues solides, typiques de Grey's Anatomy. En tous cas, j'ai trouvé les réactions de ses petits camarades franchement ridicules. Ca faisait très lycéen dans l'esprit. Mais je crois que les vrais gens sont comme ça, intolérants même face à des cas aussi banals. On a tous été vierge un jour après tout ! Alors qu'on ait 18 ou 32 ans, hein... Je ne suis pas en train de vous faire passer un message je précise, quoique je n'en aurais pas honte si c'était le cas. Mais je m'égare... Pour en revenir à April, son speech à la fin de l'épisode était classique mais bien efficace. Comme Meredith, je l'aime de plus en plus cette petite !

   Ce début de saison est très centré sur Cristina. C'est une bonne chose, mais il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps non plus. C'était moins fort dans cet épisode que dans les précédents. Peut-être parce qu'elle commence doucement, très doucement à aller mieux. En tous cas, son association avec Derek est une jolie réussite. C'est vrai que ces deux-là n'ont jamais été si proches que ça malgré leur gros point commun : Meredith. C'est ça qui est génial avec Grey's Anatomy : toutes les combinaisons de personnages possibles sont exploitées le moment venu et c'est (presque) toujours amené subtilement. Mais je vais vous prouver tout de suite que ça ne marche pas parfois : la venue d'Emilia, la soeur de Derek sortie de Private Practice, au Seattle Grace est anecdotique et, pour le moment, n'apporte rien à personne. Elle devient même une empêcheuse d'avancer puisqu'elle trouve le moyen de coucher avec Mark au moment où Lexie est enfin prête à le récupérer. Ce rebondissement ne promet rien de bon. Emilia aurait du rester à Los Angeles...

   Parmi les moments particulièrement sympathiques de l'épisode, je retiendrais le cas médical dont se sont occupées Meredith et April. Et alors un mystère subsiste mais c'est peut-être moi qui ai mal compris : la jeune fille, elle a vraiment avalé une capote ou c'est une excuse que les filles ont trouvé pour que son mec revienne ? C'était tellement stupide dans l'idée que je me pose vraiment la question. Mais c'était super drôle quoi qu'il en soit ! L'autre cas médical, celui de l'homme-arbre, m'a dégoûté mais pas impressionné. Toutes les séries médicales ont eu recours à cette maladie à un moment donné. Récemment, on y a eu droit dans Nip/Tuck. De toute façon, le sujet n'a pas été traité en profondeur. C'était juste histoire de mettre Lexie dans une position amusante, impressionner les téléspectateurs impressionnables (il n'y a pas de jugement derrière ces mots) et nous révéler que Bailey a peur des araignées ! Oui ! Bailey a peur de quelque chose ! Sinon, Callie et Arizona continuent d'être mignonnes. On sent que les scénaristes sont en pause de ce coté-là puisque Jessica Capshaw est enceinte jusqu'aux dents. Ca ne fait pas de mal de laisser le couple reposer un peu. Jackson n'a toujours pas droit à une intrigue mais ça va peut-être bientôt changer puisque Teddy va vite redevenir célibataire. Son charmant psy s'en va déjà. C'est un peu dommage mais pour une fois qu'un personnage censé être de passage ne reste pas au Seattle Grace... 

vlcsnap_299748


// Bilan // Si cet épisode n'est pas aussi bon que les deux précédents, il tient néanmoins très bien la route. 

44069764

06 octobre 2010

Grey's Anatomy [7x 02]

dnes_season4_ga_christina_m

Shock To The System // 12 53o ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_148479

  Je ne sais pas si vous avez remarqué la même chose que moi mais tous les épisodes de Grey's Anatomy dans lesquels il pleut sur Seattle sont géniaux ! C'est une constante... depuis 7 ans. Et ça force toujours autant le respect. Si Shonda Rhimes ne vivait pas si loin là-bas, je la demanderais en mariage sur un post-it. Et tant pis si elle est vilaine ! Tant de talent fait tout oublier. Et puis elle n'est pas si vilaine... enfin bref. J'en ai un peu marre de faire des critiques de cette série. C'est trop parfait, trop d'émotion, c'est trop bon. Je suis même incapable de chipoter sur un détail. Même les cas médicaux, qui m'emballent pourtant moins ces derniers temps, m'ont convaincu ici. Certains personnages sont fouillés à l'extrême et c'est remarquable de trouver encore des choses à dire sur eux après tant d'années sans faire de redites. D'autres sont plus discrets mais réussissent toujours à tirer leur épingle du jeu grâce à une bonne réplique bien cinglante ou une petite intrigue amusante qui divertit avec succès. Et puis la roue tourne et chacun a son moment de grande gloire.

   Cristina est certainement LE personnage qui traverse les années sans failles. Je ne me souviens pas qu'elle ait eu une seule mauvaise intrigue depuis le début de la série (hors cas médicaux). Elle a encore réussi dans cet épisode à être infiniment touchante et Sandra Oh y est pour beaucoup. On lui met de l'argent entre les mains et elle en fait de l'or. Son amitié avec Meredith est une des plus belles de la télévision et une des plus palpables aussi. On la sent vivante et réelle. Je suis désolé d'être aussi enthousiaste mais que voulez-vous... L'intro et la conclusion de Meredith étaient géniales, très drôles. Et elle a dit quelque chose qui aurait presque pu passer inaperçu : le nouveau psy est peut-être sympathique et hot, mais est-il compétent ? Je me le demande. Parce que Lexi n'est clairement pas prête, quoiqu'il en dise. C'est d'ailleurs assez plaisant de la voir repousser McSteamy. Il a trop facilement tout ce qu'il veut d'habitude. Du coté du couple "le nouveau" et Teddy, j'avoue être déjà conquis en seulement deux petites scènes. Je trouve que le feeling passe bien et j'ai tellement envie qu'il reste en plus... Je ne parlerai pas du reste parce que ce serait trop fastidieux mais chaque détail de cet épisode était soigné et remarquable, même l'intrigue d'Alex mais c'est vraiment grâce à Bailey ! Une scène = une émotion. Y'a pas de meilleure recette.      

vlcsnap_146567


// Bilan // J'espère que Marc Cherry ne regarde pas Grey's Anatomy. Si c'est le cas, il doit mourir de honte chaque semaine de chaque année...

44069764