13 octobre 2009

Private Practice [3x 02]

dnes_season4_private_miniba

The Way We Were // 9 5oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_129639

   Il va falloir que l'on m'explique quelque chose : pourquoi aucun directeur de casting n'offre à l'excellente Kellie Martin un rôle à la hauteur de son talent ? Elle était très bien dans Grey's Anatomy l'année dernière, elle était très bien aussi dans cet épisode de Private Practice mais ne mérite-t-elle pas mieux qu'un simple second rôle ? Depuis son départ d'Urgences (Lucy, ah Lucy...), elle ne fait que des téléfilms sans intérêt et des apparitions discrétes dans de grosses séries et c'est bien triste. Qui sait, c'est peut-être un choix ? En attendant, l'intrigue médicale qui lui a été confiée, à elle et à Ken Marino qui joue ici son mari, partait mal. Encore une femme battue ? Heureusement, très vite, les choses prennent une tournure suprenante. C'est la petite fille du couple qui a poignardé son père ! Il y a évidemment une explication logique et médicale à cela et c'est presque décevant. Il y a eu pire intrigue médicale dans la série ceci dit. Ca passe.

   Définitivement, Addison est devenue l'ombre de son ombre. On la voit peu, voire même moins que certains personnages secondaires, et il ne lui arrive rien de spécial en dehors de ses interventions médicales. Son affaire avec Noah qui occupait une partie du Season Finale est effacée en quelques mots : elle lui a dit de retourner vers sa femme, il l'a fait. Ca la fait souffrir. Point à la ligne. C'est un peu facile. Josh Hopkins aurait bien pu revenir le temps d'un épisode histoire de conclure cette storyline mieux que ça. Puis ce n'est pas sa présence énorme dans Cougar Town qui l'en empêche franchement... Vivement qu'Addison se trouve un autre mec, ou une intrigue digne de ce nom, la série est quand même bâtie autour d'elle à la base. Du coup, j'ai l'impression, comme à l'épisode précédent, qu'il manque quelque chose. Et ce quelque chose c'est la fraîcheur et l'alliance de la force et de la fragilité d'Addison.

   Violet et Pete sont toujours au centre de toutes les attentions, à la fois celles des scénaristes et des personnages. Violet n'arrive pas à aimer son enfant et s'en occuper dignement. Au point qu'elle le confie à Pete. Cette scène était terrible et émouvante mais il y a un problème, un truc vraiment pas crédible : Pete n'est peut-être pas le père de l'enfant ! A partir de ce moment-là, pourquoi Violet le lui confit ? Elle pourrait se décider d'abord à faire le fameux test de paternité, non ? A moins que ça ne soit prévu que pour la saison prochaine... Les quelques interventions de Sheldon assurent la partie comique de l'épisode, ainsi que les allers-retours de Violet dans son placard. On notera que c'est à partir de l'intervention de Charlotte que tout devient plus digeste. Elle a le don pour mettre à l'aise à sa façon ! A part ça, je n'ai pas grand chose à dire sur les tensions entre Addison et Naomi (et Sam, plus timidement), si ce n'est que c'était prévisible et que c'est traité de manière peu surprenante. Je ne sais pas où l'on va avec cette intrigue mais il n'y a rien de prometteur, rien du tout.

vlcsnap_138646


// Bilan // Private Practice n'est toujours pas au top de sa forme en ce début de saison et manque sérieusement de légéreté. Un cap à passer suite au Season Finale ? Qu'il passe vite alors !   


03 mai 2009

Grey's Anatomy [5x 21]

dnes_v2_grey_mini_ban

No Good At Saying Sorry (One More Chance) // 14 12o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_129728

   Ce 99ème épisode de Grey's Anatomy était consacré à la famille, aux parents, aux proches, tous ces gens sans qui nous ne serions rien. J'aime assez ce genre d'épisodes qui réussissent à traiter d'un même thème à travers différentes approches et perspectives. La première à ouvrir le bal est la mère d'Izzie, Robbie, interprétée par l'excellente Shannon Lawrence (NYPD Blues, Desperate Housewives, Hidden Palms), appelée pour venir au chevet de sa fille par Bailey. J'ai trouvé son geste très touchant d'ailleurs. On comprend rapidement pourquoi Izzie ne l'a pas appelée d'elle-même. Elle est excentrique, fofolle et autant le dire franchement : idiote. En fait, c'est une beauf. Izzie en a bien conscience mais elle reconnaît qu'elle a été une bonne mère et elle l'aime. Alors elle fait en sorte de rassurer sa mère quant à son état, quitte à lui mentir avec la complicité de Bailey. Voilà une storyline très représentative du style inimitable de la série : drôle et émouvant à la fois. A coté de ça, Izzie continue de préparer le mariage de Meredith et Derek, qui devrait d'ailleurs être avancé à cause de son état. C'est pour le prochain épisode je suppose, le 100ème !

   On connaît les daddy & mommy issues de Meredith par coeur. Le retour de Thatcher en début d'épisode ne laissait présager de rien de bon mais contre toutes attentes, c'était pas mal du tout. Sobre depuis 28 jours, Thatcher doit demander pardon à ses filles et elle obtient celui de Lexie, avec qui il a toujours eu une relation privilégiée comparée à sa celle avec Meredith. Il l'a élevé, il a toujours été là pour elle, il est bien normal que Lexie accepte facilement ses excuses. Mark accepte de rencontrer Thatcher, leur couple avance donc encore d'un pas et j'aime beaucoup cela. Pour Meredith, c'est évidemment beaucoup plus compliqué que ça mais très vite, Thatcher passe à la trappe et l'on se concentre une fois de plus sur la relation Meredith/Richard. J'espère que l'on en a fini avec ça, je crois qu'ils se sont tout dit. Richard accepte son rôle de père de substitution et Meredith accepte son épaule pour pleurer. Les excuses de Richard étaient vraiment poignantes, on a tout à coup compris beaucoup de choses sur Meredith et sur ce qu'elle est devenue. En parallèle, le cas médical miroir était intéressant. Il s'agissait d'une petite fille qui avait tiré sur son père avec une arme à feu pour protéger sa mère victime de violences. Cette petite, c'était évidemment une mini-Meredith.

   Callie aussi a des problèmes avec son père, on le savait depuis le précédent épisode, mais le conflit s'est étendu à toute sa famille puisque plus personne ne répond à ses coups de téléphone. Ce qui m'a gêné dans cette histoire, c'est exactement la même chose que la dernière fois : il est où le problème d'argent dans tout ça ??? Callie est médecin ! Elle gagne (beaucoup) d'argent. Elle s'inquiéte de ne pas pouvoir payer son loyer ? Mais mon Dieu si elle ne peut pas alors la moitié de la population non plus ! Et puis ce n'est sans doute pas l'argent qu'elle dépense qui la met dans la mouise. Elle passe son temps à bosser ! Pas le temps de flambler. Bref, c'est dommage, ça gâche tout le potentiel de cette intrigue. Et le cas médical qui lui fait prendre conscience qu'il faut être fier de ce qui elle est n'était pas passionnant et pas subtile pour deux sous. On ne peut pas dire que c'était émouvant non plus. En fait, son seul intérêt était de revoir enfin Kellie Martin ! J'adore cette actrice depuis Corky, où elle interprétait Becca, puis on se souvient évidemment de la fin tragique de son personnage dans Urgences, Lucy Knight. Je n'ai jamais compris pourquoi on l'avait si peu vu depuis. Peut-être était-ce un choix ? Toujours est-il qu'elle méritait mieux que ce passage éclair. J'espère qu'ABC a dans l'idée de lui confier un rôle plus important dans une autre série et que ce n'était qu'un test ! Un dernier mot pour dire que le peu qui était consacré à Cristina et Owen était réussi, comme toujours. 

vlcsnap_129227


// Bilan // Un épisode bien écrit et émouvant, qui nous amène doucement vers la fin de la saison et le mariage de Meredith et Derek. Quel sort va être réservé à Izzie finalement ? Vu l'état actuel des choses, une guérison serait gâcher tout le potentiel émotionnel créé depuis le début de la saison.