23 mars 2010

Desperate Housewives [6x 18]

dnes_season4_dh_susan_minib

My Two Young Men // 1o 8oo ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_87401 vlcsnap_111368

   Lundi 1er Février 2010, bureau de Marc Cherry. Le producteur ouvre son courrier, il a reçu une lettre de Steven McPherson, le président d'ABC :

"Mon très cher Marc chéri,

Je viens de visionner avec ma petite famille le dernier épisode de Desperate Housewives et je me vois dans l'obligation de t'exprimer mon mécontentement car ce que j'ai vu n'est pas digne de ma chaîne. Qu'est-ce donc que cette intrigue sur une strip-teaseuse ? Te rends-tu compte de l'exemple que tu donnes à ma fille de 7 ans ? Je l'ai retrouvée hier soir les jambes en l'air en train de se frotter contre une rampe d'escalier ! Et pourquoi avoir intégré au casting cette perverse de Julie Benz ? Ce suppo de Satan n'a joué que dans des séries pour déséquilibrés ! Buffy contre les vampires, Dexter... Vire-là moi sur le champ ! Si tu comptais faire d'elle la nouvelle Edie, tu peux te fourrer le doigt dans le *** (Et Dieu sait que tu aimes ça...) ! Et cette Drea de Matteo, c'est pareil ! Elle est d'une vulgarité, j'en ai honte pour elle. Non mais au point où tu en es, il ne manquerait plus que tu te la joues Shonda Rhimes à vouloir me caser des goudoues partout ! Indécrottable celle-là d'ailleurs. Et au fait, j'ai décidé de proposer à Dana Delany le rôle principal d'un pilote pour la saison prochaine. Marre qu'elle gâche son talent dans ta série (et puis je peux te le dire à toi, elle me l'a fait promettre sinon elle dit tout à ma femme. Tu te souviens quand elle nous a surpris toi et moi dans ta loge, à quatre pattes sur le tapis ? Ben voilà...) Encore merci ! Alors tu vas me faire le plaisir de trouver deux-trois intrigues gentillettes à Susan et Gabrielle et arrêter de nous faire chi**. De toute façon, moi vivant, Desperate ne dépassera pas la saison 7 ! A bon entendeur...

Steve McPherson.

PS: Y'a pas une clause dans le contrat de Teri Hatcher qui stipule qu'au bout de six liftings, on peut la virer ? Elle ne ressemble plus à rien la pauvre femme." 

vlcsnap_92942 vlcsnap_104235

Lundi 8 Février 2010, siège d'ABC, bureau de Steve McPherson. Il reçoit un courrier en recommandé de la part de Marc Cherry :

"Mon très cher Steevy,

   J'ai pris bonne note de tes remarques ô combien instructives et tiens à m'excuser pour le mal que j'ai causé à ta famille et probablement dans un grand nombre de foyers américains. Du moins ceux qui regardent encore mes vieilles mégères apprivoisées. Tu sais aussi bien que moi que si je le pouvais, j'arrêterais cette série sur le champ. Je ne supporte plus Marcia Cross. Si ça continue, je vais la gifler comme feu-Nicollette Sheridan. Mais tant que les audiences sont là... C'est pas faute d'avoir pondu des scripts médiocres. Rien n'y fait, ils sont encore plus de 10 millions à rester scotchés. Que veux-tu ? Cela dit, tu seras ravi d'apprendre que mon équipe de scénaristes et moi avons travaillé d'arrache-pieds pour que la fin de la saison soit encore plus mauvaise que celle de la précédente. Dans les grandes lignes, voici ce que j'ai prévu...

   Bon déjà, comme promis et comme depuis au moins quatre ans, Susan et Gabrielle vont se chamailler pour des histoires futiles. Je me suis dis que ce serait bien de réunir leurs forces comme ça elles vont pouvoir se pourir mutuellement leurs intrigues. J'y ai quand même inséré la petite Juanita. Je l'adore cette gosse ! Elle me ressemble lorsque j'avais son âge, tu comprends... Pour Lynette, j'ai eu une super idée en me rasant les testicules ce matin ! Je vais faire revenir un de ses mioches, le grand benêt roux, tu sais, et je vais lui coller une moustache ridicule ainsi qu'une idiote de copine. Le but ? Rendre Lynette mauvaise comme tout, comme ça elle agacera les téléspectateurs. Puis comme ça fait réchauffé, c'est parfait ! Pour Bree, je suis désolé mais je crois que l'intrigue que j'ai trouvé est pas si mauvaise tout compte fait bien que réchauffée elle-aussi. Mais tu me connais, je n'ai pas pu résister aux beaux yeux de Shawn Pyfrom. J'aime quand il est colère. Il a bien grandi le bougre ! Ah si seulement... Enfin bref. Je lui ai inventé un demi-frère, fils caché de Rex, un petit psychopathe en puissance pas dégueu, et puis... bon, j'ai pas encore trouvé la suite. Ah et je fais revenir la Danielle dans une scène ou deux. Elle est tellement vilaine, ça me fait rire. Je laisse Kyle McLachlan dans son coin. Il est puni de toute façon. Depuis qu'il a réussi à rendre presque crédible la kléptomanie d'Orson, je lui en veux tu peux pas savoir... Sinon, j'en ai ma claque du mystère de la saison. Comme chaque année. J'ai engagé John Barrowman, il m'a promis une petite pipe en échange. Je pouvais pas refuser, ce genre de propositions se fait rare vois-tu. Toi même tu veux plus. Il voulait jouer un méchant. Alors je le fais étrangler une vieille. D'ailleurs, j'ai pris une ancienne infirmière d'Urgences pour la jouer. Ca me faisait marrer de la faire plus parler en deux épisodes de Desperate qu'en quinze ans d'Urgences ! Oh et je t'ai pas dis ? La Joosten m'a encore emmerdé pour que j'intègre son cancer à la série ! Ah si elle y était resté cette fois... Je t'ai réglé ça en deux coups de cuillères à pot mon vieux ! C'est pas aux vieux singes qu'on apprend à faire la grimace... Pour finir, sur tes bons conseils, je n'ai pas pu résister : la strip-teaseuse, tu te souviens ? Bah je lui fais brouter le minou de Katherine ! Comme ça, elles se barrent heureuses de Wisteria Lane et on en parle plus. T'en fais ce que tu veux maintenant !

Voilà. J'espère que ça te convient. Bonne fin de journée,

Ton Marc chéri.

PS: Mon tapis est libre, si ça te tente toujours... "

56688


// Bilan // Tout ça pour dire que la légère brise de fraîcheur qui s'était abattue sur Wisteria Lane depuis quelques épisodes a déjà disparu. Une suite de mauvaises décisions (ne pas garder Julie Benz plus longtemps, ne pas chercher à retenir Dana Delany, se moquer de Drea De Matteo en lui inventant un mystère de pacotille...) associées à un grand manque d'inspiration chronique conduisent à un résultat médiocre, à peine sauvé par une intrigue correcte -celle de Bree- et deux-trois répliques piquantes. Cela n'augure rien de bon pour la fin de la saison...

44069764


17 mars 2010

Desperate Housewives [6x 17]

dnes_season4_dh_catherine_m

Chromolume #7 // 12 o1o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_126678 vlcsnap_109635

   Avant toute chose, si quelqu'un a compris à quoi faisait référence le titre de cet épisode, qu'il se manifeste en commentaires ! Ca me perturbe. Enfin pas autant que l'horrible/affreuse/immonde moustache rousse de Preston Scavo ! Il y a deux choses : soit c'était à but comique et c'est raté, car ce n'est pas drôle, c'est juste atroce; soit c'est l'acteur qui a fait pousser ce truc de son plein gré et il est bon à enfermer ! Dans tous les cas, il est de retour à Wisteria Lane et il n'a manqué à personne. Même sa mère aurait préféré qu'il reste en Europe. Pas seulement à cause de la moustache, surtout à cause de la Russe qu'il a ramené avec lui qui en veut après son argent. La conne. Elle aurait pu trouver mieux non niveau mec friqué, non ? Je m'attendais à ce que Lynette l'évince en un rien de temps mais elle a trouvé rivale plus maline que prévue ! Voilà qui devrait donc nous occuper deux ou trois épisodes de plus. Ce n'est pas très exaltant mais quelques répliques avaient le mérite d'être drôles. Lynette est toujours excellente quand elle est cynique : "That's why I Keep Having Kids : To Replace The Ones Who Hate Me !". Dans le même genre mais en plus nul : Mike joue encore au gros macho qui refuse que Susan l'aide financièrement à éponger ses dettes. C'est beaucoup moins drôle et le trait est tellement forcé que ça en devient ridicule. Puis y'a rien à faire, ce pauvre James Denton joue comme ses pieds. Sinon, j'ai été choqué au moment de la scène où Teri Hatcher était allongée sur le sol à ses cotés. Tout son collagène et son botox se sont cassés la gueule. C'était pas beau à voir. J'ai quand même fait pause pour rire un bon coup !

   Je me plaignais il y a quelques reviews de ça que l'on ne sortait quasiment jamais de Wisteria Lane et de Fairview dans Desperate et que le besoin se faisait pourtant grandement ressentir. Ca fait toujours du bien de changer d'air. Je rêve d'un épisode où toutes les Desperate partiraient en vacances ensemble quelques jours je ne sais où. Ca pourrait être une apparté sympa, sans trahir pour autant l'esprit de la série. Au lieu de ça, comme l'année dernière avec Mrs McClutskey et sa poivrote de soeur, on nous emmène à New York en compagnie de Angie et Gaby à la recherche de leurs boulets. A part les taxis jaunes et les mannequins anorexiques, on est resté en terrain connu. L'apparition d'Heidi Klum était sans intérêt, tout comme tout ce qui a concerné la carrière passée de Gaby dont on nous a parlé maintes et maintes fois au fil des saisons et qui n'a jamais rien offert de passionnant. Même les intéractions entre les personnages n'étaient pas amusantes. Trop attendues, trop faciles. En revanche, on en a appris pas mal sur le mystère des Bolen. On a eu des confirmations surtout : Angie était bien une activiste pour l'environnement dans ses jeunes années, elle était sous l'emprise d'un certain Patrick Logan, un very very bad guy, et ils ont tué quelqu'un par accident. On reste évasif sur les détails et mon petit doigt me dit qu'ils n'ont de toute façon pas d'importance. La révélation majeure, c'est que Danny est le fils de Patrick, pas de Nick. Rien de très surprenant là-dedans au final mais bon, ce mystère tient toujours à peu près la route. Je me vois mal m'en plaindre. Ca ne résolut pas l'affaire de l'étrangleur en attendant...

   Après une nuit d'amour, Katherine a de gros doutes sur sa sexualité et prend conseil auprès de ses voisins gays. Normal. Cela donne une scène moyennement drôle, mais quand Bob et Lee sont dans les parages, je suis en général plus agacé qu'autre chose. Tellement clichés, ça m'insupporte. Bref, après targiversations classiques, Katherine se rend à l'évidence : elle ressent quelque chose pour Robin alors elles poursuivent leur aventure. Ca me va très bien comme ça, j'ai envie que ça devienne du solide elles deux. Je les aime bien séparément alors ensemble... On termine par l'autre rousse du quartier et là, je suis beaucoup plus mitigé. J'espérais que le nouveau petit protégé de Bree soit un psychopathe puisque la série en manquait cruellement ces temps-ci mais c'est visiblement rapé : il s'agit en fait du fils caché de... Rex ! Ouais, comme je vous le dis. Alors là, on ne peut pas dire que ce n'est pas surprenant ! L'idée est très séduisante mais pour le coup, il aurait peut-être mieux fallu attendre un peu. J'aurais adoré que Bree se le tape par exemple, avant de se rendre compte de qui il est vraiment. Trop politiquement incorrect sans doute. Au lieu de ça, on va sûrement avoir droit à une vengeance minable d'Andrew...

vlcsnap_120630 vlcsnap_114738


// Bilan // Typiquement le genre d'épisode qui aurait pu être meilleur si Susan avait été aux abonnées absentes et si les scénaristes avaient pris un peu plus de risques (du coté de Bree surtout). Mais ma foi, c'est pas mal...

44069764

20 janvier 2010

Desperate Housewives [6x 13]

dnes_season4_dh_catherine_m

How About A Friendly Shrink? // 11 2oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_56080 vlcsnap_69391

   Après ma critique un peu barrée de la semaine dernière, qui a plu à certains et pas du tout à d'autres, je me dois de retrouver un peu de sérieux pour parler de cet épisode de Desperate à mi-chemin entre le médiocre et le sympathique. Pour mettre tout le monde d'accord, je dirai donc qu'il était sympathiquement médiocre. En clair, il n'était pas désagréable à regarder mais il ne valait pas grand chose d'un point de vue scénaristique.

   J'ai envie de commencer naturellement par celle qui a été absente plusieurs épisodes durant et qui revient enfin : Katherine ! Le déroulement de son internement ne nous a pas été dévoilé mais, apparemment, elle va mieux. Elle semble avoir compris son trouble et la scène où elle l'explique à son psy était excellente. Dana Delany n'a pas à rougir de ses performances. Elles valent bien celles de Marcia Cross ou de Felicity Huffman quand elles sont dans un bon jour. La présence de Mrs McCluskey apporte un plus non négligeable. Pour une scène adorée, j'en ai détesté une autre : celle de fin ! Elle était ridicule car parfaitement improbable. Toutes les wives viennent voir Katherine le sourire aux lèvres pour lui dire que tout est oublié, qu'elle peut revenir à Wisteria Lane sans problème. Là où ça coince vraiment, c'est du coté de Susan. Elle nous a tellement pompé l'air avec toute cette histoire que de la voir rappliquer la bouche en coeur est tout sauf plausible. Et puis j'en ai marre de toutes ces engueulades qui se finissent systématiquement par des réconciliations. J'aimerai bien que pour une fois, elles ne pardonnent pas. Par principe ! Ca pue la morale, voilà ce qui me gène le plus. Que va devenir Katherine maintenant ? C'est la grande question. Soit elle va faire de la figuration, ce dont elle est habituée, soit elle ne va pas aussi bien qu'elle le prétend et là, ça peut être intéressant...

   S'il y a bien une intrigue que j'ai détesté de bout en bout dans cet épisode, c'est celle de Angie ! Que l'on ne parle pas du mystère fil-rouge cette fois passe encore, mais que l'on nous impose pour la deuxième semaine consécutive le duo de jeunes boulets Ana/Danny, c'est insupportable. Ils ne sont pas intéressants depuis le départ et les scénaristes ont trouvé le moyen de les rendre encore plus abyssaux : plus ça va, plus le pseudo bad-boy a des ailes d'anges qui lui poussent dans le dos, et plus ça va, plus la ceinture de chasteté de la pseudo salope latina dépasse de sa mini-jupe ! Cette manoeuvre pour les rendre parfaitement respectable ne me plaît pas du tout. Là encore, la morale pointe le bout de son nez et c'est moche. Puis les propos d'Ana sur ses blessures passées qui ressemblent à celles de Danny et qui les rapprochent inéluctablement sonnaient complètement faux : 1/ parce que l'actrice est mauvaise 2/ parce que le propos de départ était simplement que Danny méritait mieux qu'une fille aussi superficielle et jusqu'à preuve du contraire, elle l'est toujours, qu'elle ait vécu des choses difficiles ou non.

   Comme le laissait présager l'épisode précédent, rien ne va plus dans le foyer des Hodge ! Monsieur profite de son handicap pour traiter Bree comme une servante et Bree ne se laisse pas faire quitte à oublier que le handicap de Orson est bien réel. Les voir se chamailler comme une maman et son fils malpoli et capricieux était amusant. La scène où Bree passe Orson sous le tuyau d'arrosage pour qu'il se lave enfin était même assez osée et politiquement incorrect. Ca aurait été encore plus percutant si une intrigue quasi-similaire n'avait pas déjà été traitée à l'époque où Carlos était aveugle. Ce qui m'a dérangé, c'est la morale -là encore- de la fin où Orson fait tout un speech à Bree pour lui dire combien sa position actuelle le fait souffrir comme si c'était la raison pour laquelle il la traitait de la sorte. Faire ça, c'est ne pas assumer son intrigue ! Il se comporte ainsi parce qu'il en veut à Bree, point barre ! C'est sûr que du coup le propos est bien léger mais c'est tout qu'il est à la base. Lui inventer une profondeur, c'est escroquer le téléspectateur.

   Pout terminer sur une note positive, j'ai trouvé intelligent d'associer Susan et Gaby dans cet épisode. Puisqu'elles écopent souvent toutes les deux des storylines les plus "comiques" et les plus creuses, autant faire deux pierres deux coups ! Leurs petits stratagèmes et leurs rivalités ont offert de bons moments de divertissement. C'est un peu toujours la même chose, c'est vrai, mais il y a des fois où ça passe mieux que d'autres, allez comprendre pourquoi... Dans le même esprit, la présence -très courte- de Bob et Lee dans l'intrigue de Lynette et Tom a permis de changer un peu la dynamique du couple. D'ailleurs, le comportement de Lynette vis à vis de Tom et de ses séances chez la psy était digne de Susan ou de Gaby. Tant que ça reste un one-shot et qu'elle ne devient pas comme elles, why not ? Comme d'hab', la fin était émouvante.                     

vlcsnap_61258 vlcsnap_54450


// Bilan // Même si ma critique se concentre davantage sur les points négatifs que sur les points positifs de cet épisode, je reconnais volontiers que j'ai passé un agréable moment à le suivre. Je m'auto-cite : il était "sympathiquement médiocre". Ca résume bien le fond de ma pensée.

44069764

02 décembre 2009

Desperate Housewives [6x 09]

dnes_season4_dh_gaby_miniba

Would I Think Of Suicide ? // 12 7oo ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_85851

   Cette semaine dans Desperate Housewives, on a décidé de ne pas faire comme d'habitude, et même de réparer ses erreurs... en en faisant d'autres ! Je me plaignais il y a quelques temps de la passivité incroyable des hommes de Wisteria Lane : bonne nouvelle, ils sont remontés à bloc ! Ah ouais. Alors il y a d'abord ce cher Mike, un pape au royaume de l'ennui, qui ne supporte plus les coups fourrés de Katherine, surtout quand elle s'en prend à M.J. Enfin façon de parler. Elle ne l'a pas séquestré. Elle lui a juste fait bouffer ses gâteaux dégoulinants de crême en disant du mal de sa mère. On a connu pire châtiment. Mike l'avait prévenu : quand il s'énerve, ça fait mal ! Booooo. Au final, il devient juste tout rouge et il dit plein de choses atroces qu'il ne pense même pas, à moins que les scénaristes aient perdu la mémoire, ce qui est possible aussi. Quand il dit qu'il n'a jamais aimé Katherine et qu'il ne faisait que penser à Susan quand il était avec elle, ça me fait doucement rire. Bien-sûr qu'il l'a aimé, ou alors on s'est foutu de notre gueule pendant plusieurs épisodes et c'est très moche. Leur couple n'a jamais eu une grande alchimie mais il y avait quelque chose. J'ai horreur de ça quand les scénaristes réécrivent les épisodes passés parce que ça les arrange. Toujours est-il qu'il n'a pas été très finaud : puisqu'il l'a profondément blessée, Katherine se plante un bon gros couteau dans le ventre. On imagine que dans le prochain épisode, elle l'accusera d'avoir fait ça. Ses empreintes sont forcément dessus, ça ne pouvait pas tomber mieux ! Les délires de Katherine me plaisent même si elle va sûrement finir avec l'albinos dans un hôpital psychiatrique et qu'elle mérite franchement mieux.

   Sachez-le : Carlos Solis est un salaud de patron ! Vous n'imaginez même pas ce qu'il est capable de faire... Boooo ! Non mais vraiment, je trouve cette version de evil-Carlos absolument ridicule. Ce n'est pas lui. Il n'est pas comme ça. Ok, Lynette lui a menti et c'est vraiment pas cool mais de là à partir dans de grands délires comme il le fait, franchement. Je n'arrive même pas à avoir de la peine pour Lynette tant j'ai l'impression qu'elle est tombée dans un monde parallèle. L'attitude de Gaby est à gerber elle-aussi et on ne peut pas dire qu'elle se rattrape avec son humour et son franc-parler cette fois puisqu'on la voit très peu et qu'elle n'essaye même pas d'être drôle. Tout est à jeter dans cette intrigue et je ne vois pas ce que la suite peut nous réserver de bon d'ici à la réconciliation, attendue et qui m'agace déjà d'ailleurs.

vlcsnap_84094

   Ce n'est un secret pour personne : Susan Mayer est la plus insupportable des housewives. Les scénaristes ont décidé de nous surprendre cette semaine de deux manières : d'abord en lui permettant de découvrir la vérité sur la liaison de Bree et Karl. Pour se faire, ils ont usé sans honte de ficelles gigantesques, que même Prison Break n'aurait pas assumé. "Tiens, et si on échangeait nos voitures Julie ?" "Oh oui Papa chéri" "Tiens, je me promène dans Fairview et sur quoi je tombe ? Sur la voiture de ma fifille chérie au beau milieu du parking totalement désert d'un motel !" Ah, le hasard... Bref, on s'attendait à ce que Susan saute à la gorge de Bree et... elle l'a fait mais pas tout de suite. En temps normal, ni une ni deux elle aurait piqué un sacré scandale ! La scène au courd d'autodéfense n'était pas drôle du tout puisque l'on voyait la chose arriver à quinez kilomètres à la ronde. Les "Karl's Facts" avaient déjà un peu plus de gueule. Je suis assez content que Susan ait réagi de la sorte, c'est-à-dire plutôt bien, mais en même temps, ça ne correspond pas au personnage. Quoi ? Moi jamais être content ?

   L'étrangleur de Fairview rôde toujours et attention : Mary-Alice nous confirme que c'est un homme. Et comme Mary-Alice ne ment (presque) jamais, on peut la croire ! L'hypothèse Angie est donc à écarter, sans regret. Il se trouve qu'elle devient de plus en plus intéressante cette femme. Je me suis même pris de pitié pour elle même si partir dans une si longue cavale n'était vraiment pas malin à la base. Apparement, elle aurait tué un homme il y a 18 ans. On n'en sait pas plus pour le moment. On ne peut pas dire que ce soit surprenant, on ne pouvait pas s'attendre à grand chose d'autre. Nick n'aurait rien à voir là-dedans, il a simplement accepté de la suivre. Quant à Danny, enfin Tyler... il a mal à la vie donc tente de se suicider en avalant deux-trois cachets. C'était encore écrit avec une psychologie extrêmement fine. Julie ne veut pas de moi, mes parents pensent à re-déménager : je veux mourir ! Qui sera la prochaine victime de l'étrangleur ? J'aimerais bien qu'il achève Julie. Mais comme il a l'air d'avoir un truc pour les rousses, Bree me semble la cible parfaite !

vlcsnap_85117


// Bilan // Certains personnages de la série nous surprennent dans cet épisode mais pas vraiment dans le bon sens. Ils ne sont pas crédibles, on ne les reconnaît pas. Mal écrit et mal joué, cet épisode ne vaut pas grand chose.

44069764

 

29 septembre 2009

Desperate Housewives [6x o1]

dnes_season4_dh_catherine_m

Nice Is Different Than Good (Season Premiere) // 13 2oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_151009

   Les bonnes surprises arrivent toujours lorsque l'on s'y attend le moins. Je n'attendais rien de ce Season Premiere, tout comme je n'attends plus rien de Desperate Housewives, mais je dois bien reconnaître qu'il était plutôt réussi et ce malgré une base d'intrigues franchement mauvaise. La première bonne idée a été de nous dévoiler dès la première minute qui était la fameuse mariée du cliffhanger de fin de saison dernière. C'était déjà assez bidon comme ça, pas la peine de faire durer le suspense -si on peut appeler ça comme ça-plus longtemps. Susan ou Katherine ? A la base, j'aurai préféré que ce soit Katherine. Marc Cherry a choisi l'option Susan et tout compte-fait, c'est peut-être mieux ainsi. Cela permet de remettre Katherine en selle après une saison 5 où elle a plus fait de la figuration qu'autre chose. Cette année, elle va devenir une sale garce en mal de vengeance. C'est en tous cas la promesse qui nous est faite. Il ne va pas falloir nous décevoir... J'ai adoré la scène où Katherine porte la robe de mariée de Susan et s'amuse avec la sauce tomate pour rendre sa rivale chèvre. L'irruption de Katherine lors de la cérémonie de mariage était pas mal non plus, même s'il faut mal connaître le genre du soap pour tomber dans le piège tendu par les scénaristes. Bien-sûr que Katherine ne va pas lui pardonner comme ça ! Espérons quand même que ses intrigues cette saison ne tourneront pas uniquement autour de ça. Une fois de plus, Mike apparaît bien fade au milieu de ces deux femmes et s'il n'était pas si beau, on se demanderait vraiment ce qu'elles lui trouvent.

   La seule bonne idée du dernier épisode de la saison 5, à savoir Bree qui tombe dans les bras de Karl, confirme son statut. Plutôt que de tomber trop vite dans l'adultère facile, les scénaristes se sont souvenus de qui était vraiment Bree et lui ont offert quelques caprices comme elle sait si bien en faire. Tromper Orson avec Karl, oui, mais pas dans hôtel miteux et surtout pas avec des draps de mauvaise qualité ! C'était drôle même si le gag commence à s'user. Je suis toujours triste quand j'écris ces mots mais : à quand le départ de Kyle MacLachlan ? Que peut bien encore apporter Orson à part un petit chantage sans intérêt ? A l'inverse, la très mauvaise idée du dernier épisode de la saison 5, à savoir la énième grossesse de Lynette, confirme son statut. C'est nul et ça n'a pas fini de l'être ! Au mois, avec elle, le titre de la série a toujours un sens. Lynette n'arrive pas à accepter cette grossesse, elle ne se sent plus la force d'élèver d'autres enfants et elle culpabilise forcément. La performance de Felicity Huffman est admirable, comme d'habitude, mais elle ne réussit pas à faire oublier qu'une option n'a jamais été envisagée : l'avortement. On sait que c'est tabou aux Etats-Unis, on sait qu'en bon républicain Marc Cherry ne doit pas être pour, on sait qu'ABC ne veut pas aborder le sujet car il est trop polémique mais bon Dieu que c'est énervant ! Ceci dit, j'imagine qu'elle est à environ à 3 voire 4 mois de grossesse et ça complique encore plus les choses si elle décidait de se faire avorter... Dans tous les cas, je ne vois vraiment pas comment les scénaristes vont pouvoir rendre cette intrigue intéressante sur le long terme, sans nous donner une impression de déjà-vu qui plus est.

vlcsnap_152720

   Chez les Solis, la nièce de Carlos fait évidemment des vagues. On ne sait toujours pas quel est son terrible secret -et on s'en fout- mais on sait que c'est une mini-Gaby et qu'après un certain nombre de catfights, elles s'embrasseront tendrement comme une mère et sa fille. C'est Gaby qui marque le premier point en lui payant une sacrée honte dans une boîte de nuit branchée de Fairview. Eva Longoria a offert sa prestation habituelle tout en humour et en énergie. Et ma chère Juanita a eu son petit moment de gloire lorsqu'elle ronfle dans le lit d'Ana. Love Her ! Comme tous les hommes dans ce Season Premiere, Carlos est transparent. Il travaille beaucoup, que voulez-vous ? Petite réflexion que j'ai déjà faite l'année dernière mais que je ne peux pas m'empêcher de refaire pour partir du bon pied : la Gabrielle-je-suis-grosse-moche-et-pauvre-j'ai-un-mari-handicapé-je-ne-suis-plus-la-fille-superficielle-que-j'étais a totalement disparu ! On a affaire à la Gaby d'avant qui finira bien par nous saoûler à nouveau.

   Un Season Premiere de DH ne serait pas pas un vrai Season Premiere sans le lancement de l'intrigue mystère fil-rouge de la saison. Comme d'habitude, une nouvelle famille déménage à Wisteria Lane dans la maison maudite qui appartenait auparavant à feu-Mary Alice. La nouvelle housewife interprétée par l'excellente Drea De Matteo a des faux-airs de la bimbo blonde Edie qui nous manque tant. Mais bien entendu, elle ne lui arrive pas à la cheville. Dans un grand manque d'inspiration, Marc Cherry s'est souvenu des inutiles AppleWhite et nous a concocté une intrigue qui ressemble fortement à la leur. Le fils de la famille cache un terrible secret et c'est ce qui les a amené à déménager. Peut-être y-a-t-il une autre raison mais on ne nous la dévoilera que plus tard. Est-ce lui qui agresse Julie à la fin de l'épisode ? Tout porte à croire que oui mais sait-on jamais ? Le retour de Art ? Non, je rêve. Pas très excitant tout ça pour le moment. Et puis je n'aime pas tellement Jeffrey Nordling.

vlcsnap_162538


// Bilan // En décortiquant ce Season Premiere, on se rend compte de ses nombreuses faiblesses et surtout qu'il n'annonce rien de très excitant ni de très surprenant pour les prochains épisodes. En attendant, il est bien meilleur que ce que j'aurai imaginé et il contient quelques moments fort sympathiques. I guess it will do the trick... for now.

    44069764