21 octobre 2009

Desperate Housewives [6x 04]

dnes_season4_dh_lynette_min

The God-Why-You-Don't-Love-Me Blues // 13 68o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_157561

   Ah ! Voilà un épisode qu'il était bien ! C'est précisément pour cela que je continue à regarder la série : il y a toujours un bon épisode qui se cache entre deux sombres merdes et une mauvaise intrigue peut déboucher sur quelque chose de bien si les scénaristes s'en donnent la peine. C'est au petit bonheur la chance et ils en ont eu cette semaine. Tant mieux pour nous ! Par exemple, le retour de John le jardinier était une très mauvaise idée à la base, l'épisode précédent en est la preuve. Et par je ne sais quel tour de passe-passe, elle est devenue bonne ici. On est d'abord parti sur du plus-prévisible-tu-meurs, à savoir Ana qui flirte avec John. On a eu la classique scène de dispute entre Ana et Gaby, puis entre Gaby et John. Et là, tout à coup, il s'est passé quelque chose. Une étincelle. John a dévoilé ses sentiments encore forts pour la hot latina de Wisteria Lane et il n'en a pas fallu plus pour la plonger dans une nostalgie touchante, dans du "et qu'est-ce qui se serait passé si...?". Elle n'a pas craqué pour autant, et au fond, on aurait préféré. Ca aurait mis un peu de piquant. Mais au-delà de toutes considérations scénaristiques, pour la première fois depuis longtemps, Gaby a été émouvante. Elle a beau dire qu'elle est heureuse aujourd'hui, on décèle quand même une pointe de tristesse et d'amertume. Tiens, la série a justifié son titre. Cela n'était plus arrivé depuis... J'ai quand même une requête à faire : merci de ne plus jamais faire revenir John maintenant. La boucle est bouclée, pas la peine de revenir dessus dans 2 ans. Sauf si et seulement s'il l'emmène avec lui sur son cheval blanc et qu'on ne les revoit plus jamais.

   Après un épisode d'absence, Katherine est de retour. En forme. Plus psychopathe que jamais ! Pour le moment, son obsession pour Mike est surtout amusante. Dana Delany a un sens de la comédie qui n'a jamais été bien exploité dans la série, c'est le moment ou jamais d'en profiter. Du coup, ses scènes avec Bree étaient vraiment drôles, notamment quand elle est toute fière de dire qu'elle a regardé un match de football (ou de baseball ?) avec son Mike adoré... "mais de derrière une fenêtre" ajoute Bree. Le coup du gâteau de mariage sentait un peu le réchauffé mais ça passait bien. La dernière scène de Katherine laisse supposer que, désormais, elle va passer aux choses sérieuses. Va-t-elle se transformer en Kimberly Shaw et faire péter tout le quartier ? Sans aller jusque là, j'espère que Marc Cherry et son équipe vont nous concocter quelque chose de consistant. Ce serait dommage de gâcher autant de potentiel.

vlcsnap_161540

   Cela faisait un petit moment que DH ne nous avait pas sorti une intrigue légère qui tienne la route tout un épisode. On peut ainsi remercier les big boobs de Lynette Scavo. Ils ont fait des miracles ! Même si c'était supra-classique, le quiproquo entre Carlos et Lynette sur sa vraie-fausse opération de chirurgie esthétique valait le détour, et puis les scènes entre Lynette et Tom étaient pas mal non plus. Cela a débouché sur une morale sur l'acceptation de l'imperfection de l'autre assez innatendue. Honnêtement, on s'en serait passé. Pas la peine de transformer toutes les intrigues, même les plus anodines, en fable des temps modernes. Pendant ce temps-là, on a contourné le problème de la grossesse de Lynette et c'est sans doute pour cela que c'était réussi. Quitte à traiter de cette intrigue ridicule, autant le faire sur le ton de l'humour. Bien-sûr, il y aurait quelque chose à faire sur la grossesse après 40 ans, sur un ton plus sérieux, mais j'ai abandonné tout espoir que DH traite un jour une quelconque intrigue en profondeur. Ils ne l'ont pas fait avec le cancer de Lynette donc avec autre chose, faut pas rêver ! Ce qui va se passer selon moi : elle va enfin accepter l'idée d'être enceinte et va commencer à aimer ces bébés à naître et c'est là que le sort lui fera les perdre, d'une manière ou d'une autre. Une fausse-couche est l'option la plus envisageable. Ou un accident de voiture, parce que c'est comme ça que ça se passe à Wisteria Lane.

   Terminons par le meilleur de l'épisode : Susan, Julie et les Bolen. Oui oui, vous m'avez bien lu. Incroyable mais vrai ! Au moins le temps d'un épisode, les scénaristes ont réussi à rendre le mystère de la saison attrayant. On ne peut pas dire que la surprise ait été au rendez-vous puisque l'idée que Nick soit l'amant de Julie me semblait comme une évidence depuis... le Season Premiere. On en a eu la confirmation en tous cas et on imagine que la dispute entre Julie et Danny était dû à cela. Nick est-il pour autant celui qui a étranglé Julie ? Nope. Too Easy. Angie parce qu'elle aurait découvert la vérité ? Nope. Too Easy Too. Qui alors ? Ah ah. Un personnage que l'on ne connaît pas encore pardi ! Du moins je l'espère. Sinon, y'a pas 36 solutions et on va donc vite tourner en rond. Cependant, je pense que l'auteur de l'agression sera révélé assez rapidement. Le mystère des Bolen ne se résume pas à cela. Angie nous glisse au passage que sa cicatrice est la conséquence d'une explosion... C'est que ça deviendrait presque excitant ! Par contre, je suis un peu déçu. Je ne trouve pas Drea De Matteo au top de sa forme. Elle est capable de mieux. En parallèle, j'aime assez l'évolution de l'habituelle insipide Julie et je suis content que son amitié avec Andrew n'ait pas été zappée. Susan était un peu plus supportable cette semaine et s'est même mise à parler à sa fille comme une mère se doit de le faire. Et je l'avoue un peu honteusement, la scène où elle promet à Julie de ne pas lui poser de questions et qu'elle ne peut pas s'empêcher de le faire malgré tout m'a fait rire.   

  vlcsnap_145114


// Bilan // Il va pleuvoir de la merde ! Cet épisode de Desperate Housewives était bon, en partie grâce à des dialogues préparés aux petits oignons. A tous ceux qui ne comprennent pas pourquoi je continue à regarder la série : tout simplement pour ça. Malgré ses tics insupportables, ses morales à deux balles, ses voix-off usées et ses personnages fanés, elle est encore capable de nous faire rire et de nous émouvoir (plus rarement) de temps en temps. Et par nostalgie aussi.

44069764


06 octobre 2009

Desperate Housewives [6x 02]

dnes_season4_dh_susan_minib

Being Alive // 14 3oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_94599

   "It Was Such A Beautiful Day On Wisteria Lane Until (...)" Suis-je le seul à trouver les monologues de Mary Alice de plus en plus exaspérants car de moins en moins inspirés ? Je les soupçonne même de reprendre les vieilles bandes. Parce que l'épisode qui commence sur "Personne n'aurait imaginé que cette si belle journée allait devenir un cauchemar", c'est la 15ème fois que l'on nous fait le coup ! Avec évidemment l'écho en fin d'épisode "It had been a horrible day (...)". Personnellement, je n'en peux plus. Ca me donne envie d'éteindre mon ordinateur de suite. Puis même la voix de Brendra Strong en devient insupportable alors qu'elle est pourtant magnifique. Je ne parlerai même pas de la promesse mensongère que "le jour suivant sera encore plus terrible". On a vu ce que ça a donné l'année dernière avec l'albinos. Heureusement, une fois passé ce cap fastidieux, l'épisode offre quelques choses intéressantes...

   Comme on s'en doutait, Julie n'est pas morte. Ca aurait été trop couillu de la part de ce cher Mac (je n'ai pas oublié de lettre) Cherry. Cependant, il a récemment indiqué dans une interview qu'ABC s'était opposée à ce qu'il tue un des enfants de la série. On va donc lui donner le bénéfice du doute. N'empêche que si Julie avait été tuée, l'impact aurait été bien plus fort et l'émotion plus grande. Là, il n'y en a quasiment pas. Et je ne supporte plus de voir tous les voisins ramener des tartes et des cookies dans ces moments difficiles. Comme si Susan avait le coeur à manger... En parlant de la Mayer, elle nous joue encore le rôle éculé de l'amie trahie lorsqu'elle apprend que Julie s'est confiée à Lynette plutôt qu'à elle sur sa peur d'être tombée enceinte. Même si l'on comprend son énervement à ce moment-là, on ne peut s'empêcher de vouloir la baffer. Et puis franchement, cette histoire de grossesse sort de nulle part. C'est juste un moyen pas subtil du tout d'intégrer l'intrigue de Lynette à l'ensemble. Intrigue qui n'avance pas d'un poil d'ailleurs et qui tourne autour du pot avec une immense hypocrisie ! Le mot "avortement" n'est pas prononcé bien que le sujet soit évoqué. On peut s'estimer heureux qu'il le soit, ceci dit. Mais on sait très bien que Lynette ne le fera pas. Ce serait aller trop loin, j'imagine.

vlcsnap_69697

   Puisque tout le monde pense que c'est Danny Bolen qui a étranglé Julie, ce n'est certainement pas lui. Immédiatement, et je ne dois pas être le seul à m'être fait la réflexion, c'est le père Bolen qui paraît être le coupable idéal. Techniquement, c'est possible. Il n'a pas eu besoin de s'absenter toute la nuit pour l'agresser pendant 10 secondes. Au niveau des motifs en revanche, ce serait a priori gratuit, pour le plaisir. Ou éventuellement pour protéger son fils. Mais de quoi ? Il est violent avec les femmes donc son père en fait autant ? Ana serait-elle alors sa prochaine victime ? Et le garçon avec qui Julie a couché, est-ce Danny ? Est-ce que ça ne pourrait pas être Nick justement ? Après tout, la petite Mayer nous a déjà montré la saison dernière son penchant pour les hommes mûrs ! Si l'on en vient à se poser des questions, c'est que ce mystère n'est pas trop mal géré pour l'instant. En même temps, au bout de deux épisodes, c'est la moindre des choses... Angie est beaucoup moins sympathique que je ne le pensais en tous cas. Elle n'a rien d'une Edie.

Les Mayer-Delfino étant, comme trop souvent, au centre de nombreuses intrigues, il y a le cas Katherine à ajouter au reste. L'épisode précédent laissait présager une vengeance explosive, Katherine se contente pour le moment de faire dans le pathétique. Elle tente comme elle peut de faire tomber Mike dans ses filets, surtout dans ces moments difficiles où une faiblesse est vite arrivée. Elle se ridiculise et se ridiculisera. J'ai bien compris qu'il s'agissait d'un stratagème pour foutre la merde à partir du moment où elle a raconté à Orson que Mike a failli craquer. C'est faux et elle sait qu'Orson va aller le raconter à Carlos, qui va le raconter à Tom, qui va le raconter à Lynette... Le problème là-dedans, c'est qu'au final, c'est elle qui va se faire avoir et qui va passer (à juste titre) pour une mythomane. Elle sera donc plus misérable que misérable et elle n'aura plus grand chose à faire à part se casser/se suicider. A part ça, le duo Bree/Karl marche toujours du feu de Dieu ! J'aime la Bree dévergondée et brûlante ! Les remontrances de Gaby à Ana restent plutôt amusantes bien que prévisibles et puis c'est une très bonne idée d'avoir "offert" un compagnon à Mrs McCluskey. Roy sort un peu de nulle part mais c'était drôle et mignon.

vlcsnap_85230


// Bilan // Ce deuxième épisode de la saison réussit à donner un semblant d'intérêt au mystère fil-rouge de la saison (jusqu'à quand ?) mais vaut surtout le coup d'oeil pour les intrigues secondaires, celles qui ne prennent pas beaucoup de place mais qui amusent au détour d'un dialogue bien balancé. Malheureusement, une fois encore, la série pêche par un manque d'ambition et de couilles !

44069764