18 janvier 2010

Critiks Récap' [Du 11 au 18 Janvier 2010]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030378

48689590


44030377

dnes_season4_biglove_bill_m

48507339


44030376

48504599

48546771

48577959

48621476

48642358


44030375_p

48473336

48582775

Being Human [Saison 1]


14 janvier 2010

Fringe [2x 11]

dnes_season4_fringe_dunham_

Unearthed // 7 72o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_236809

   On se plaint souvent et à juste titre des diffusions anarchiques de TF1 (et de d'autres chaînes) des épisodes des séries américaines non-feuilletonnantes. Le dernier cas étant celui de The Mentalist, diffusée dans le désordre le plus complet. Ce que l'on sait moins, c'est que ça arrive même aux américains de faire quelques mélanges parfois. Je pense par exemple à la première saison de la série Eurêka qui était diffusée n'importe comment sur SyFy et pour le coup, cela avait un vrai impact sur la compréhension des intrigues. Dans le cas de cet épisode de Fringe, ce n'est globalement pas très gênant. Pour la petite histoire, la FOX avait gardé un épisode de la saison 1 dans ses placards pour des questions de place sur sa grille et elle a décidé de le sortir enfin six mois plus tard, profitant d'un trou à remplir. Il faut donc le prendre pour ce qu'il est : une sorte de bonus qui n'a aucun impact ni sur la saison 1 ni sur la saison 2. Je l'ai regardé comme un épisode de Bones ou des Experts : sans rien en attendre.

   La seule chose incohérente, c'est la présence de Charlie (Kirk Acevedo), mort plus tôt dans la saison 2. Je me mets à la place du téléspectateur qui n'est pas au courant du statut de cet épisode : je me pose mille questions idiotes croyant que je suis en train de passer à coté d'un truc énorme ! En réalité, comme dans la plupart des épisodes de la saison 1, Charlie est très accessoire. Il apparaît deux fois, échange quelques mots avec Olivia et emballé c'est pesé ! C'est un personnage que j'aime bien (surtout grâce à l'acteur) mais il faut reconnaître qu'il n'a jamais été d'une grande utilité et qu'il ne manque pas du tout à la série. Bref, je retarde l'échéance mais il faut bien que je vous parle de l'intrigue de l'épisode en elle-même. Je ne sais pas tellement quoi dire en fait. C'est une enquête très classique, qui se laisse regarder facilement mais qui n'est pas particulièrement palpitante et/ou impressionnante. Certains passages sont ridicules, notamment la première fois où le Russe s'empare du corps de la jeune fille. Ce n'est pas la prestation de l'actrice que je remets en cause mais la situation. Et puis l'énième recours aux électrodes pour faire avancer l'histoire, c'est vraiment trop facile. Afin d'ajouter un petit quelque chose à l'ensemble, le thème de la foi est abordé. C'est un peu maladroit, le message n'est pas très clair. On s'en serait presque passé. Et puis le tout manque terriblement d'humour.

vlcsnap_235908


// Bilan // Vraiment pas indispensable, cet épisode de Fringe figure parmi les plus faibles de la série. Comme le niveau est relativement élevé de manière générale, il se laisse regarder sans déplaisir.

44069764 

    

14 décembre 2009

Critiks Récap' [Du 7 au 14 Décembre 2009]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030377

47419594

47309322

47304343

47272433

47269090

Et Nip/Tuck [6x 08]


44030376

47232156

47196642

47343730


44030375_p

47237924

47374368

Posté par LullabyBoy à 01:15 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

13 décembre 2009

Fringe [2x 10]

dnes_season4_fringe_bishops

Grey Matters // 6 32o ooo tlps.

44030377


vlcsnap_48714

   Si le début de la saison était un peu décevant à cause d'un manque d'éléments mythologiques, depuis l'épisode des Observers, on nous gâte ! J'ai beaucoup aimé cet épisode qui mettait une fois de plus très en avant Walter mais Peter et Olivia n'ont pas été mis de coté pour autant. Au-delà même de leur enquête, Broyles a bien rappelé à Olivia qu'elle avait une place primordiale dans toute cette affaire et le fait que Peter vienne de the other side of the world le rend automatiquement très important aussi. Puis on sent qu'il est de plus en plus proche de la vérité. Il va certainement découvrir avant la fin de la saison d'où il vient. Et ça va faire mal... Je me demande quand même si Walter sera présent jusqu'au bout de la série (dans l'optique où elle durerait encore longtemps). Je ne sais pas, je l'adore mais je me dis qu'à un moment donné, Olivia et Peter auront certainement besoin de le laisser derrière eux pour "accomplir leur destin". En attendant, il est là : toujours aussi émouvant et toujours aussi flippant !

   On ne peut pas dire qu'au bout du compte, on ait appris tant de choses dans cet épisode mais on a quand même un peu avancé. Mais certains pans de l'intrigue sont même encore plus flous qu'avant. A la manière de Nina Sharp dont on ne sait jamais si elle est bonne ou méchante, William Bell reste une énigme qu'il me tarde de résoudre. Toute cette opération visant à comprendre comment Walter a pu fabriquer une porte permettant de passer d'un monde à l'autre était orchestrée par lui et il est fort possible qu'il ait atteint son but à la vue de la dernière scène. Le fameux Dr Paris (cet alias a-t-il une importance d'ailleurs ?), c'était lui. On apprend également que l'autre monde a un petit coté apocalyptique qui est loin de me déplaire. Les plantes n'y poussent plus ! Intéressant... Là où je suis un peu perdu, c'est qu'il y a bien quelqu'un quelque part qui sait comment passer d'un univers à un autre puisqu'Olivia a été envoyée là-bas. Mais qui ? En tous cas, gardons à l'esprit que le chiffre "28" et les chiffres en général ont une importance pour la "porte", si l'on en croit les patients qui se sont vus implanter un bout du cerveau de Walter momentanément. D'ailleurs, ce système est assez dégueulasse quand on y pense mais ça paraît malgré tout crébible. Ca c'est une force de la série : réussir à nous faire croire en ce qui semble pourtant impossible. 

   Beaucoup de moments d'émotion ont émaillé le récit, notamment la culpabilité de Peter quant à ne pas avoir rendu visite à son père lorsqu'il était en hôpital psychiatrique. Mais également le passage où le vrai Walter, celui qui a tous ses esprits, refait surface. L'émotion de revoir des images de Peter enfant et bien-sûr le moment terrible où on lui montre son cercueil...

vlcsnap_45505


// Bilan // Un épisode brillant dans lequel Fringe montre le potentiel incroyable de sa mythologie, trop souvent laissée de coté.

44069764

         

07 décembre 2009

Critiks Récap' [Du 1er au 6 Décembre 2009]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030378

47172365


44030377

47148693

47122052

47058386

46969365

Et Nip/Tuck [6x 07]


44030376

47019917

47021175

47134864

47172365


44030375_p

47016085

46957703


06 décembre 2009

Fringe [2x 09]

dnes_season4_fringe_bishopd

Snakehead // 6 94o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_282938

   Après l'épisode précédent absolument magistral, Fringe retombe dans du classique avec une enquête du jour absolument pas originale mais que l'on prend plaisir à suivre malgré tout. Il est question d'une bête mi-vers mi-pieuvre qui grandit dans le corps d'un hôte avant de le tuer en voulant se libérer. Oui, on ne peut pas faire plus déjà-vu que ça. Là où Fringe se démarque, c'est au niveau de l'enquête menée par Olivia et Peter puisqu'elle est très rythmée, qu'un compte à rebours est rapidement lancé et que la justification de tout cette histoire n'est pas complètement sotte. Une fois de plus, une relation parent-enfant est au coeur de l'affaire puisqu'une mère a besoin de ces bêtes pour protéger son enfant atteint d'une maladie mortelle. L'ambiance Chinatown/Clandestins/Cargo change un peu les habitudes et le duo Olivia/Peter est toujours aussi efficace, bien qu'Olivia soit de plus en plus en retrait et que Peter est à nouveau pris au piège à un moment donné et cela devient trop systématique.

   Le meilleur de l'épisode nous est offert par Walter, et j'ai surtout envie de souligner la prestation à nouveau bouleversante de John Noble. Walter estime qu'il est temps qu'il émancipe après un an passé aux crochets de son fils. Alors il se rebelle et n'en fait qu'à sa tête. Il va alors se perdre dans Chinatown, sans le sou et incapable de se souvenir que le numéro de téléphone de Peter est dans sa poche ! Deux scènes magnifiques : lorsqu'il se rend compte qu'il est perdu et qu'il fond en larmes sur un banc aux cotés d'une gentille dame qui ne sait pas trop quoi faire; et puis celle où il (re)fond en larmes lorsqu'il découvre que ses péripéties auraient pu coûter la vie à Astrid. Cette dernière est d'ailleurs très présente dans cet épisode, elle sort même du labo (chose rare) et sa relation avec Walter nous est présentée de manière très touchante. On oublie parfois qu'ils sont si proches, par la force des choses. La relation entre Walter et Peter est un peu moins mise en avant sauf à la toute fin de l'épisode et c'est à nouveau très touchant.

vlcsnap_297424


// Bilan // Etonnamment pour une série fantastique, c'est dans l'émotion que Fringe s'en sort le mieux, plus que dans le thriller, le policier ou l'épouvante. C'est ce qui fait qu'elle a une âme et des personnages ô combien attachants.   

  44069764

25 novembre 2009

Critiks Récap' [Du 15 au 23 Novembre 2009]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030378

46753265

Et Pigalle [Saison 1]


44030377

46681258

46569350

46533577

Et L'Internat [Saison 1]


44030376

46496866

46564492

46664500

46673799

46721452

46461740


44030375_p

46457276

46492932

46717779

46597276

24 novembre 2009

Fringe [2x 08]

dnes_season4_fringe_dunham_

August // 5 9oo ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_71065

   "Who Are These People ?" Cette semaine dans Fringe, inutile de chercher aux quatre coins de l'écran où peut se cacher The Observer : il est partout et il est multiple ! J'attendais depuis longtemps que les scénaristes se décident enfin à revenir sur ces bonhommes chauves fascinants qui représentent à mon sens l'élément le plus mystérieux et le plus excitant de la mythologie de la série. Après 43 minutes particulièrement intenses passées à leurs cotés, on peut dire qu'on en sait beaucoup plus sur eux mais leur origine précise reste secréte. En même temps, avec toutes ces sauces pimentées qu'ils ingurgitent, si ce ne sont pas des extra-terrestres, alors c'est moi qui en est un !

   En vrac, nous avons appris qu'ils étaient présents à tous les grands événements de l'Histoire (le massacre de Boston, auprès de Marie-Antoinette...) et qu'ils avaient donc certainement la capacité, si ce n'est de voyager dans le temps, en tous cas d'être toujours là au bon moment. Et ce n'est pas le fait du hasard puisqu'ils voient l'avenir (ou l'ont-ils déjà vécu ?); ils sont par exemple capable de dire avant vous les mots que vous allez prononcer dans la seconde qui suit. Il peuvent aussi, et c'est le cas dans cet épisode, vous sauvez d'un crash d'avion car ils savent que cette avion-là va s'abîmer tel jour, à telle heure et à tel endroit. Leur rapport au temps est visiblement une clé de leur énigme puisque si l'un d'entre eux se prénomme August, on peut imaginer qu'il y en a onze autres qui portent le prénom/surnom des onze autres mois de l'année. Certains semblent plus âgés que d'autres mais ils sont tous peu expressifs et évidemment tous chauves. Ils ne sont pas censés avoir des sentiments mais August est pourtant tombé amoureux d'une femme qu'il a sauvé alors qu'elle était toute petite d'un tremblement de Terre où ont péri ses parents. Mais les Observers, comme leur nom l'indique, sont censés observer et ne pas s'impliquer, sauf quand ils doivent réparer une de leurs erreurs. Cette fille devait mourir, c'était son destin. August l'a changé. Il devait donc mourir "à sa place" s'il voulait qu'elle continue à vivre. Il a fait ce choix. Car oui, les Observers ne sont pas invincibles. Du moins, s'ils ont décidé de mourir, ils le peuvent. Il leur suffit de ne pas attraper au vol la balle censée les tuer. Tout simplement ! Enfin, leurs apparitions sont de plus en plus fréquentes ces derniers mois. C'est forcément que quelque chose se prépare...

   Outre les excellentes scènes avec les Observers, les relations entre les personnages principaux ont particulièrement été mises en avant. Les allusions au fake-Peter ont été une fois de plus nombreuses mais elles étaient plus que justifiées puisque c'est sans doute grâce à l'ami Observer de Walter que le nouveau Peter est arrivé. Le vrai Peter est mort noyé dans le lac et Walter a passé un marché avec, disons November (!), pour qu'il lui ramène d'un monde parallèle un autre Peter. Cela impliquerait donc que les Observers voyagent aussi dans cet autre monde. Comme dans toutes les histoires de ce genre (Lost et FlashForward nous font nous poser le même type de questions), des zones d'ombre subsistent. La question du "course-correcting" notamment entre en jeu. Peut-être que l'Observer les a sauvés pour corriger à la base une erreur qu'il a faite à leur encontre avant l'accident. Vous voyez ce que je veux dire ? Ou peut-être que les sauver était l'erreur. De son coté, Olivia s'occupe de sa nièce Ella avec le peu de temps qui lui reste et grâce à la dernière phrase de l'Observer, je crois avoir compris ce qui allait se passer et la véritable raison de la présence d'Ella et de sa mère dans la série. Le but n'est pas simplement d'adoucir Olivia, même si c'en est une des résultantes. Lorsque l'Observer dit : "Look how happy she is. It's a shame things are about to get so hard for her", je ne crois pas qu'il désigne Olivia mais bien Ella. On sait l'importance des enfants dans la série et je crois que sa mère va mourir, comme celle de Peter et comme celle d'Olivia sont mortes. Olivia va donc devoir s'occuper d'elle et ma foi, ce qu'il va se passer ensuite, je l'ignore totalement...

vlcsnap_78781


// Bilan // Un superbe épisode mythologique, dense et poétique.

            44069764

16 novembre 2009

Cririks Récap' [Du 6 au 12 Novembre 2009]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030377

46222388

46239631

46302419

46370857

46394785

46413756


44030376

dnes_season4_flash_simon_mi

46298585

46261705

46180028

Et Nip/Tuck [6x 05]


44030375_p

46184493

46265796


44030374_p

46219835

09 novembre 2009

Critiks Récap' [Du 31 Octobre au 5 Novembre 2009]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030377

45939784

46064602

46098113

46116332

46142351

Et Nip/Tuck [6x 04]


44030376

46029303

46137451

45902983

45899126

45944978

45946820

46023122

46026844