19 octobre 2010

Brothers & Sisters [5x 03 & 5x 04]

dnes_season4_brothers_justi

Faking It // Righteous Kiss

8 9oo ooo tlsp. // 8 86o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_100723 vlcsnap_102484

   Avancer. Grandir. Après tous les drames traversés, après toutes les douleurs, les héros de Brothers & Sisters ne peuvent qu'aller de l'avant. Sans doute parce que ce thème me touche tout particulièrement aujourd'hui, ces deux épisodes m'ont beaucoup parlé et beaucoup ému. Les Walker ont su mettre les mots justes sur certaines choses que je pouvais ressentir, et que vous ressentez vous aussi sûrement. C'est un peu notre lot à tous d'apprendre à avancer sans trop regarder en arrière. Ça m'agace. Cette série me force toujours à être impudique. Kitty a enfin droit au bonheur semble-t-il. J'avais peur que l'après-Robert soit difficile à gérer pour les scénaristes. C'était un vrai challenge. Jusqu'ici, c'est un sans fautes. C'est agréable de retrouver la Kitty des débuts de la série : très amusante, légère. J'adore son nouveau chez elle, à Ojaï. On respire mieux. Tout est plus naturel, et plus doux, et plus simple. Son plombier, qui tombe totalement dans le cliché sans que ce soit gênant, me plaît bien. On se doute qu'il ne restera pas longtemps dans sa vie, parce que ce n'est pas le genre d'homme qu'il lui faut, mais ce pourrait être une jolie parenthèse. De quoi la remettre en selle ! J'ai adoré le jeu de Calista Flockhart (oui, comme d'habitude). Elle m'a énormément rappelé Ally McBeal en fait, avec son soufflé, sa fuite puis son abandon. C'est très enthousiasmant en tous cas, et on peut remercier une fois de plus les scènes au téléphone, inlassablement drôles. C'est beaucoup moins excitant du coté de Sarah. Ça n'a jamais été mon personnage préféré mais ce qu'elle est en train de devenir ne me plaît vraiment pas. Par moment, j'avais l'impression de me retrouver devant du sous-Desperate Housewives (imaginez le truc quoi !) ou du sous-Parenthood même. L'angle parents/jeunes enfants n'a jamais été très exploité dans la série et on comprend pourquoi. Ce n'est tout simplement pas dans le ton. C'était loin d'être horrible à regarder mais juste pas super bien écrit et absolument pas original. De toute façon, je vois mal Sarah rester dans ce rôle bien longtemps... Et tant mieux !

   Le retour de Rebecca, je l'attendais avec impatience et je le redoutais en même temps. Est-ce que sa sortie est à la hauteur du personnage ? Sans l'ombre d'une hésitation : oui ! Elle m'a ému aux larmes mais j'étais heureux de la voir se tourner vers de nouveaux horizons. On sait qu'on ne la quitte pas pour de bon en plus. Elle reviendra forcément. En fin de saison, ou en fin de série. Ou l'année prochaine (car je crois de plus en plus à une saison 6). Les scénaristes se sont très bien débrouillés pour expliquer son départ. Il paraît complètement logique du coup. Justin et elle sont toujours très amoureux mais le temps a passé et surtout, le temps de se retrouver n'est pas venu. Ils ont trop de choses à accomplir l'un sans l'autre. La scène dans la cuisine au petit matin était bouleversante, tout comme celle où Justin s'effondre dans les bras de sa mère. J'ai peut-être moins aimé les passages entre Rebecca et Holly. Comme dans les épisodes précédents, je trouve que cette intrigue manque de force mais je n'arrive pas à savoir pourquoi. La prestation de Patricia Wettig est plus que correcte, les dialogues sont bons... C'est peut-être l'idée même des trous de mémoire qui me déplaît. C'est tellement dirigé contre Rebecca en fait que ça en devient suspect. Holly se rappelle de tas de choses sauf de sa fille. Mais pourquoi ? J'aimerais une explication à laquelle m'accrocher. J'aime beaucoup le rôle de David dans l'histoire en tous cas, sa bienveillance. Et la scène entre Holly et Nora était magnifique. De toute façon, quand elles sont réunies ces deux-là... Au passage, j'ai bien aimé l'intrigue chirurgie esthétique parce qu'elle était assez osée finalement. On se doutait bien que Nora ne sauterait pas le pas, ça ne lui ressemble pas et je suis à peu près sûr que Sally Field aurait mis son véto. Mais c'était fun. Du coup, une question me taraude : est-ce que vous pensez que Patricia Wettig a déjà eu recours à la chirurgie ? J'aurai tendance à dire que oui, pour ses seins surtout qui tiennent drôlement bien la route encore, mais son visage ? Elle a quand même pas mal de rides, un cou bien abîmé... Je la trouve superbe en tous cas. Sally Field vieillit aussi très bien.

   Miracle : on a rencontré un mec de Saul ! C'est pas trop tôt. Je suis assez content que Stephen Collins ait été choisi pour l'incarner, même si ça n'a duré qu'un épisode. Malgré 7 à la maison, c'est quand même un bon acteur. Il l'a prouvé dans Private Practice l'an passé, maintenant ici. Je suis triste pour Saul en tous cas. Apparemment, il est condamné à finir ses jours malheureux et seul. C'est quand même pas de chance de tomber sur un homme qui a perdu son ancien compagnon à cause du SIDA ! Kitty doit tenir de lui. Vraiment les rois de la poisse chez les Walker ! Au milieu de tout ça, Kevin et Scotty sont au repos. Enfin pas tant que ça. Ils papillonnent un peu dans toutes les intrigues et c'est très bien comme ça. Scotty reste pas mal en retrait. J'espère qu'une petite intrigue va lui tomber sur le coin du nez quelque part dans la saison. Il a encore des histoires à régler avec ses parents, en particulier sa mère si je ne m'abuse... 

vlcsnap_103664 vlcsnap_227627


// Bilan // Le temps n'a pas d'emprise sur les Walker. Je crois qu'au bout du compte, y'a pas d'autres séries qui m'ont touché et qui me touchent autant, systématiquement.

44069764


11 octobre 2010

Brothers & Sisters [5x 02]

dnes_season4_brothers_nora_

Brief Encounter // 9 17o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_32450 vlcsnap_51012

   Il y a deux types d'épisode dans Brothers & Sisters : ceux qui font avancer les intrigues, en général de manière dramatiquement fabuleuse et émouvante, et ceux, plus légers, qui ne font pas avancer grand chose mais qui vous amuse, vous donne la pêche, comme un feel-good movie. On pourrait avoir tendance à trouver ceux de cette dernière catégorie plus faciles et moins intéressants mais je n'en suis pas si sûr. C'est difficile de faire rire et peut-être encore plus dans un drama que dans une comédie où tout est fait pour ça. L'avantage de Brothers & Sisters, c'est qu'elle a brillamment réussi à le faire ces quatre dernières années. On est habitué à ce qu'elle soit bonne aussi là-dedans. D'ailleurs, quand on regarde bien, ce sont toujours les mêmes ressorts qui sont utilisés. Les imbroglios téléphoniques notamment. C'est curieux mais chez moi, ça fonctionne toujours à merveille. On sait parfaitement à quoi s'attendre mais la magie reste intacte. Puis il y a toujours un petit quelque chose qui fait toute la différence. En l'occurence, c'est l'introduction de Paige dans ces scènes. Elle est devenue une vraie petite adolescente, assez caricaturale, mais on nous y a pas mal préparé ces derniers temps et comme un an a passé, ça ne m'a pas choqué. Ce n'était pas la partie la plus passionnante de l'épisode mais c'était sans doute la plus réaliste.

   Celle de Kevin et Scotty par exemple est beaucoup moins réaliste, et je ne vois pas bien où les scénaristes veulent en venir. J'aimerais que l'histoire avec Matteo s'arrête là mais je crains qu'on ne nous l'impose encore quelques temps. D'un autre coté, si elle n'est pas plus creusée, je ne vois vraiment pas du tout son intérêt. Heureusement, Nora s'en est mêlée et une fois incorporée au reste, elle ne faisait pas tâche. Nora nous a fait du grand Nora, ce qui est rassurant après son égarement lors du Season Premiere, parfaitement légitime et très bien écrit. N'empêche que c'est cette Nora-là qu'on adore, celle qui se mêle de tout et qui distribue les bons et surtout les mauvais points à la fin. La scène des quatre vérités balancées à chacun de ses enfants était un peu redondante par rapport à celle de l'épisode précédent mais nécessaire. Puis c'est son rôle après tout. Je ne vais pas relever chaque moment d'émotion et chaque instant comique mais je crois qu'on a tous beaucoup ri lors de cette réplique mémorable : "I'm not a lesbian, i'm a florist !". C'était énorme ! Et chapeau aussi à Calista Flockhart qui a enfin pu exercer ses talents comiques après de longs mois de tragédie. Elle était excellente, sans surprise. La prestation de Patricia Wettig est particulièrement admirable également mais son intrigue souffre presque d'un manque de puissance dramatique. Je pense que les scénaristes en gardent sous le coude pour le retour de Rebecca et ils n'ont sans doute pas tort.   

vlcsnap_40014 vlcsnap_35324


// Bilan // Brothers & Sisters est avant tout une dramédie et cet épisode est là pour nous le rappeler. Un genre peut parfois prendre l'avantage sur l'autre mais ils co-habitent le plus souvent à merveille.

44069764

30 septembre 2010

Brothers & Sisters [5x 01]

dnes_season4_brothers_justi

The Homecoming (Season Premiere) // 9 5oo ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_228529 vlcsnap_216009

   Pendant ces longs mois d'absence, je pensais Brothers & Sisters perdue. J'avais presque fait mon deuil des Walker. C'est mon coté prévoyant. Et pessimiste. Toutes ces annonces de départ, cette 5ème saison réduite... ça sentait tellement la fin. Et puis après avoir vu ce Season Premiere, je n'ai plus de doute. Cette année sera peut-être la dernière des Walker, mais elle sera, j'en suis intimement convaincu, à la hauteur des précédentes. Il ne peut en être autrement. Ils ne m'ont jamais déçu, pourquoi maintenant ? Les scénaristes ont réussi quelque chose d'unique : se servir de la technique dite du "bond dans le temps" sans se rater. C'est peut-être ce qui me faisait le plus peur et j'ai été agréablement surpris et séduit. Je dirais même que c'était la meilleure solution qui s'offrait à eux pour faire suite aux événements tragiques de la fin de la saison 4. Nous nous sommes donc retrouvés dans la peau de Justin. Nous avons nous aussi raté un an de la vie des personnages et le moment était venu de renouer avec eux, de les redécouvrir et de retomber amoureux d'eux même si on n'a jamais cessé de les aimer.

   Les scènes bouleversantes se sont succédées et dès les dix premières minutes, j'étais déjà en larmes. C'est l'effet Sally Field, et l'effet Dave Annable, et l'effet Calista Flockhart. Ils sont quand même incroyables... Je suis heureux de m'en émerveiller toujours. Je ne m'habitue pas à leur excellence. Il ne faut pas ! La nouvelle Nora était saisissante de sagesse (très dur à prononcer, essayez), digne. Je crois que j'aurai aimé la voir dans cet état un peu plus longtemps. Le moment où Justin lui a demandé de redevenir la meilleure maman du monde m'a achevé. Je vous jure que je me laisse emporter à tel point que pour moi, Dave Annable est le fils de Sally Field. C'est indiscutable. Il y a une telle osmose. De la même manière, toutes les scènes réunissant Justin et Kitty étaient d'une puissance folle. Cette capacité à toujours trouver les mots justes... Bien-sûr, j'avais tué Robert dans ma tête depuis longtemps. Il était en réalité dans un état végétatif et Kitty ne pouvait se résoudre à le quitter pour de bon. Ce qu'elle a dit à ce moment-là à Nora était poignant. On n'a pas vu Robert, si ce n'est sa main, pour des questions de production bien-sûr mais le problème a été contourné avec intelligence. Qu'il n'apparaisse pas à contribuer à une certaine pudeur bienvenue. De la même façon, on n'a pas assisté à son enterrement. Ce n'était pas nécessaire et ce n'était pas frustrant. La dernière scène de Kitty seule sur le bord de la route suffisait. Calista Flockhart était d'ailleurs magnifique.

   Le départ d'Emily VanCamp est également négocié avec brio. Elle n'apparaît pas ici mais son absence semble parfaitement logique. Elle me dérange dans le fond parce qu'elle m'inquiéte pour l'avenir (et si l'on se souvient bien, la série a commencé à vraiment décoller lors de l'arrivée de Rob Lowe et d'Emily VanCamp quasiment simultanément). J'imagine mal la série sans eux. Quelles séries réussisent à transformer ses faiblesses en forces ? Quelles séries dîtes-moi ? L'état de Holly est l'amorce d'une intrigue intéressante et originale. Elle a perdu la mémoire et vit dans le passé. M'est avis qu'elle aura besoin d'un nouveau choc fort pour se remettre les idées en place, mais quelque chose de plus doux quand même qu'un carambolage ! J'ai hâte de voir Patricia Wettig et Emily VanCamp partager leurs dernières scènes (avant les prochaines). Chez Kevin et Scotty, le divin enfant n'est jamais arrivé. Deux fausse-couches, pas d'enfant. Kevin a trop souffert et a abandonné l'idée. Pas Scotty. Je suis un peu déçu qu'on ne les laisse pas être heureux et accéder à leur désir. J'ai peur que les scénaristes n'osent pas et ce serait vraiment triste quand on voit tout ce qu'a fait la série pour la représentation des homosexuels à la télévision. Monter un couple d'hommes parents est peut-être une étape qu'ils n'ont pas réussi à franchir (ou qu'ABC ne les a pas laissés franchir ?). Toujours est-il que la nouvelle adoption qui se profile ne m'enchante guère. Cette intrigue n'est pas subtile du tout. C'est la seule de l'épisode d'ailleurs. Sarah est à peu près heureuse de son coté si ce n'est qu'elle a des envies de France. Comme si elle pouvait quitter la Californie et sa famille ! Cette saison, il va falloir penser à imposer Luc de manière plus massive. Les affiches en boxer, c'est très très bien mais ce n'est pas suffisant. Un mot enfin sur Saul qui vit une passion amoureuse que l'on découvrira à l'écran plus tard je l'espère. C'est bien de penser un peu à lui et de ne pas en faire des caisses sur le SIDA.

vlcsnap_202604 vlcsnap_200520


// Bilan // Brothers & Sisters nous revient tout en finesse et en larmes, parce que non ce n'est pas incompatible. Ce Season Premiere touche à la perfection et il a d'autant plus de mérite qu'il n'a pas choisi la facilité.  Qu'est-ce que je les aime ces Walker, qu'est-ce que je les aime !

44069764

28 août 2010

[DNES Awards 2009/2010] Meilleur Drama de Network

dnes_s16

Oui, j'ai choisi de diviser la catégorie "Meilleur Drama" en deux parties. Ca permet évidemment de citer plus de séries, je ne cache pas l'astuce, mais c'est aussi et avant tout parce que je pense que les Emmy Awards devraient en faire de même. Il y a désormais une telle disparité entre ce que l'on peut faire sur un network et sur le câble que la concurrence devient déloyale...

Meilleurdramanetwork

Meilleurdramanetwork2

Dans la catégorie "Meilleur Drama de Network", les nommés sont : Brothers & Sisters (ABC), Friday Night Lights (NBC), Fringe (FOX), Grey's Anatomy (ABC), Lost (ABC) et The Good Wife (CBS).

Elles auraient pu être nommées aussi : Parenthood (NBC), Chuck (NBC), Dr. House (FOX), 24 (FOX)...

Les nommer ? Soyons sérieux... : Gossip Girl (CW), Les frères Scott (CW), Smallville (CW), 90210 (CW), Heroes (NBC), V (ABC)...

24 mai 2010

Brothers & Sisters [4x 24]

dnes_season4_brothers_kitty

On The Road Again (Season Finale) // 9 93o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_293096 vlcsnap_288613

   J'imagine que beaucoup d'entre vous vont me reprocher de n'avoir accordé "que" trois étoiles à cet épisode et pas quatre, mais je reste fidèle à mes principes : aussi bonnes soient les cinq dernières minutes (et elles sont vraiment excellentes), il y en a eu 35 autres un peu moins bonnes, un peu moins intenses pour un Season Finale. Alors je suis obligé d'être un peu dur. Je vais donc commencer par ce qui m'a moins plu. Premier problème : le syndrôme du "trop". Alors que les épisodes précédents étaient franchement sur la réserve, celui-ci donne beaucoup et malheureusement trop. On passe d'une scène à l'autre sans avoir vraiment le temps d'approfondir les dialogues. C'est un travers dans lequel Brothers & Sisters tombe rarement. Dommage que ça arrive maintenant, dans cet épisode charnière. Le mystère Narrow Lake est d'abord résolu. Une bonne chose, indéniablement. Cet endroit si mystérieux renferme une source d'eau qui pourrait faire la forture des Walker (et de Holly) dans le futur. Un joli coup de pouce du destin (enfin surtout de William) qui permettra de repartir sur de bonnes bases, surtout pour Sarah qui sombrait dans la déprime. Et l'alcool. Mais tous les Walker sont alcooliques. C'est d'ailleurs très ironique que ce soit le business de l'eau qui leur tende les bras ! On remarquera par ailleurs la quasi-absence de Luc de tout l'épisode. Ca m'a un peu gêné. Il avait sa place comme les autres "pièces rapportées" ! Ca ne facilite pas son intégration mais comme une place va être bientôt vacante...

   Je ne m'attendais absolument pas à ce qu'autant de temps soit consacré à Saul dans cet épisode. C'est tellement rare et tellement bouche-trou d'habitude. Je ne sais pas bien quoi penser de sa nouvelle intrigue qui consiste à l'enfoncer encore un peu plus dans une vie absolument merdique : un vieux célibataire homosexuel sans enfants et désormais séropositif. Quel tableau ! Malgré ce "trop" et le fait que la série se transforme limite en dramédie médicale avec toutes ces health issues, il est intéressant de traiter le sujet du SIDA, c'est pas si souvent hors séries médicales justement. Puis ça permet de mettre Saul en avant (jusqu'à son suicide au prochain Season Finale ?). Ron Rifkin a eu de bien jolies scènes, notamment avec Nora. Et son discours enflammé à l'encontre de Kevin et Scotty était poignant ! Du coté de Justin et Rebecca, on assiste avec désarroi à la déstruction du couple. Ils ne sont jamais restés heureux très longtemps et dès qu'ils évoquent leur mariage, une catastrophe survient. Vu les circonstances, je ne pense pas que Justin partira à Haïti. Ou alors il serait encore plus égoïste que je ne l'imaginais. Peut-être que cette nouvelle épreuve va les rapprocher, ou au contraire, les éloigner pour de bon. On verra mais tout ça ne me passionne plus tellement. Le couple a perdu en intérêt à force d'indécisions.

   Brothers & Sisters jongle toujours avec brio entre la comédie et le drama. Le petit road-trip en bus des trois femmes Walker était très amusant. Il aurait presque mérité un épisode à lui seul. Je regrette par contre que la campagne de Kitty ne soit finalement jamais montrée directement. On en parle, elle en parle, mais on ne voit quasiment rien. Il y avait d'autres moments marrants dans d'autres intrigues, inutile et impossible de les énumérer. On en vient donc aux cinq dernières minutes, atroces, qui ont fait battre mon coeur à mille à l'heure car je sentais, comme tout le monde je crois, que quelque chose de grave allait arriver sur le chemin du retour pour au moins une des voitures. Les scénaristes n'y sont pas allés avec le dos de la cuillère en créant carrément un carambolage ! Là encore, on pourrait reprocher un "trop" évident mais c'était tellement émouvant... C'est ainsi que Rob Lowe nous quitte, en mourant dans l'accident. On ne l'avait pas vu venir. On s'attendait à une nouvelle attaque, qu'il a eu d'ailleurs, ou à une séparation express de dernière minute, mais certainement pas à ça. Ca fait quand même beaucoup de choses pour un seul homme en si peu de temps, puisqu'il y a aussi cette histoire louche bien mystérieuse dont je n'ai toujours rien compris. Peu importe maintenant. Je ne pensais pas qu'ils allaient oser tuer Robert, ne serait-ce que pour pouvoir le faire revenir de temps en temps et affoler éventuellement les compteurs d'audiences. Ils sont forts, ils ne reculent devant rien ! Ils ont de sacré couilles, contrairement à d'autres. Robert va tous nous manquer. Il était devenu essentiel à la série et à son équilibre. J'en veux un peu à Rob Lowe pour avoir demandé de partir mais peut-être que c'est un mal pour un bien. Une façon de faire avancer Kitty. Car, à n'en pas douter, elle ne laissera pas tomber sa campagne. Au contraire ! Elle voudra plus que jamais la gagner pour lui... Un petit mot pour terminer sur Holly, qui ne mourra évidemment pas. Je la vois plutôt paralysée, quelque chose dans le genre. Ca pourrait donner quelque chose d'intéressant.      

vlcsnap_289734 vlcsnap_269709


// Bilan // Brothers & Sisters quitte le petit écran chaque année par la petite porte avec des Season Finales sobres, quasiment sans cliffhangers. Les choses sont différentes en cette 4ème année puisque les 5 dernières minutes remettent beaucoup de choses en cause et ouvrent vers de nouvelles perspectives plutôt alléchantes. La rumeur veut que la saison 5 se déroule 1 an après les événements de cet épisode. Je ne suis jamais pour ce genre de saut dans le temps mais je fais confiance aux scénaristes pour le gérer à merveille, comme toujours. Cela dit, passer à coté du deuil de Kitty me dérange un peu... Pour le moment, la saison 5 ne compterait que 18 épisodes pour faire de la place à Off The Map. Entre ça et le départ de Rob Lowe, ça sent la fin. Pour être honnête, ça ne me dérangerait pas que la série s'achève aux terme de la 5ème saison, si toutefois on prévient l'équipe suffisamment tôt pour clôturer la série comme il se doit. Je dis ça aujourd'hui mais je sais que je dirais le contraire dans quelques mois... La saison 4 était aussi bonne que les trois précédentes, avec une première partie excellentissime "grâce" au cancer de Kitty. Quelles séries peuvent se targuer d'être aussi constante ? Comme d'habitude, les Walker vont me manquer pendant l'été ! A très vite... 

44069764


22 mai 2010

Desperate Housewives [6x 23]

dnes_season4_dh_susan_minib

I Guess This Is Goodbye (Season Finale) // 12 6oo ooo tlsp.

44030374_p


vlcsnap_157972 vlcsnap_145476

   Je pensais que Desperate Housewives ne pouvait pas offrir pire final que celui de la saison 5 et pourtant : celui de la saison 6 le bat à plate couture ! Tout ce qui se passait autour de l'albinos Dave Dash était ridicule mais il y avait au moins un semblant de tension, pendant quelques secondes quoi. Le reste, je ne m'en souviens plus très bien et ce n'est pas un hasard. J'ai la mémoire sélective. Il y a des choses que je préfère oublier... Les scénaristes de la série aussi vous remarquerez ! A la même époque l'année dernière, on nous promettait un grand mystère autour d'Ana, la nièce de Carlos. Au final ? Rien, absolument rien. C'était une conne, mais j'imagine que ce n'était pas ça son secret. Ca se voyait comme le nez au milieu de la figure ! Bref.

   Fin de saison oblige, il faut clôturer au plus vite l'intrigue fil-rouge sur les Bolen. Et quand je dis "il faut" et "au plus vite", c'est vraiment ce que j'ai ressenti, plus que jamais, en regardant l'épisode. Du baclage total. Les scénaristes savaient-ils au départ comment ils voulaient terminer cette histoire ? Si c'est le cas, j'ai honte pour eux. Comment pouvaient-ils avancer pas à pas en sachant très bien qu'ils ne pondraient que ça au final ? Et puis s'ils ne savaient pas encore, j'ai honte pour eux quand même. Il y avait mille façons de faire mieux que ça. Je sais que ça paraît toujours prétentieux de dire "moi, si j'avais été à leur place, j'aurais fait mieux". Mais franchement, n'importe quel télespectateur de plus de 5 ans et demi aurait fait mieux ! Tension : 0. Suspense : 0. Dénouement : prévisible. Depuis que la série verse dans la morale républicaine, les méchants sont toujours punis et les gentils récompensés. Gabrielle Solis est une super voisine qui a sauvé sa grande copine des griffes du méchant loup. Sauf que Gaby est censée être une pestouille de voisine et son amitié avec Angie se résume à un voyage de deux jours à New York. Patrick meurt donc dans une explosion, celle de sa voiture. Il faut dire qu'il aurait pu s'en sortir avec un bras ou une jambe en moins s'il avait préféré s'éloigner du détonateur au lieu de regarder Angie fixement en lui lançant un "Bitch !". Ridicule. Tous les autres protagonistes s'en sortent sans une égratignure et peuvent reprendre leur cavale loin de Fairview. Ce qui aurait pu être pas mal, c'est ce passage où Angie et Nick "abandonnent" leur fils pour son bien, d'autant que Drea de Matteo, comme à son habitude, était parfaite, mais les Bolen n'ont jamais vraiment réussi à être attachants. Angie aura quand même eu plus d'intérêt que Betty Applewhite ou Dave Dash. Mais bon... A noter que personne à Wisteria Lane n'a remarqué l'explosion. Pourtant, ils sont tous à leur fenêtre à la moindre voiture qui passe ! Il y a 15 ans, Marcia Cross aka Kimberly Shaw faisait péter la résidence de Melrose Place...

   Maintenant que je vous ai parlé du meilleur du pire de l'épisode, parlons du pire du pire. Je ne sais pas par qui commencer... Allez, Bree sera ma première victime ! Je l'adore Bree, vous le savez bien. Elle a eu globalement une année un peu moins pourrie que la précédente puisque Karl a égayé son début de saison, avant de mourir comme une merde dans un accident d'avion en carton. Une belle erreur qui a conduit à une suite de scènes médiocres prenant en otage Marcia Cross et Kyle McLachlan, désespérés. Et puis Sam est arrivé, plein de promesses. On espérait un psychopathe, il en avait clairement le potentiel. On a juste eu un garçon en colère, doué pour le chantage. Dans ce final, il n'apparaît quasiment pas. Les scénaristes préfèrent traiter des conséquences de la révélation sur la mort de Mama Solis. Pourquoi pas ? Mais ils l'ont fait tellement mal, de façon si bancale... Le dialogue entre Bree et Orson, qui résulte sur une énième séparation, n'avait aucun sens. Lorsqu'il lui demande quelle est la différence entre son cas à lui, lorsqu'il a renversé Mike, et le cas d'Andrew, elle ne trouve à lui répondre qu'un mou "Ce n'était qu'un enfant". Puis un "C'est mon fils", censé être déchirant. Mais n'aurait-il pas fallu répondre tout simplement que dans le cas d'Andrew c'était un accident et dans le cas de Mike un acte délibéré ?! Ca suffisait comme argument, non ? Toujours est-il que l'alchimie retrouvée entre les deux personnages est réduite à néant. Que Kyle McLachlan quitte la série. Et c'est une bonne chose pour lui. Je lui souhaite de trouver un show à la hauteur de son (immense) talent. Que l'intrigue n'est pas conclue de manière satisfaisante car on ne sait pas bien ce que devient Andrew dans cette histoire. Et je ne pense pas que ce soit une ruse pour nous faire revenir la saison prochaine. Juste un oubli volontaire par manque de temps et d'envie. Et pour finir, c'est hors-caméra que Bree décide de dire la vérité à Gaby. Evidemment que l'on reviendra là-dessus dans quatre mois mais vider l'intrigue de sa seule scène qui aurait pu être intéressante, c'est vraiment se moquer du monde.

vlcsnap_152400 vlcsnap_147098

   Ma copine Susan Mayer n'était pas au centre de ce final ! C'est un miracle. Teri Hatcher a dû faire la gueule quand elle a vu que son intrigue se résumait, dans les grandes lignes, à un bric-à-brac et un dinosaure en peluche. Il n'y a malheureusement pas grand chose à dire de plus. Etait-ce drôle ? Non. Etait-ce émouvant lorsque Susan "s'effondre", reconnaissant que Mike a vraiment merdé ces derniers temps ? Non. Pas le moins du monde. Parce que l'actrice ne sait pas jouer autre chose que la comédie lourdingue et parce que les scénaristes ne sont pas foutus de lui écrire un truc correct avec de bons dialogues. Elle finit dans les bras de Mike, cette idiote, et quitte Wisteria Lane quasiment dans l'indifférence. La notre et celle de ses copines. En quoi ce départ du quartier (mais pas de Fairview) va-t-il renouveller ses intrigues ? Ce sera toujours les mêmes conneries mais dans un petit appartement, a priori. Et combien de temps avant qu'elle ne revienne ? Et nom de dieu de bordel de queue, qu'a-t-elle fait de l'argent gagné en vendant le club de strip-tease de Karl ??? Pardonnez ma vulgarité. Je ne sais même pas pourquoi je m'emporte tellement ça n'en vaut pas la peine...

   Lorsque Susan s'en va, Lynette est là, pimpante, le ventre dégonflé, alors qu'elle a accouché quelques heures plus tôt. Ca n'a choqué que moi ? Je veux bien être indulgent sur des détails mais là, honnêtement, c'est un manque de rigueur flagrant ! Bref, là n'est pas le pire, vraiment pas. De mémoire de sériphile, je n'ai jamais vu une intrigue dans un final se dénouer de manière aussi honteuse ! Je vous jure. Je n'en rajoute même pas pour le plaisir ! A aucun moment Edie ne s'en prend à Lynette. Il la fait taire quand Tom s'approche mais c'est tout. Je m'attendais à être déçu mais pas à ce point-là ! Pour ceux qui suivent Private Practice comme moi, ça a dû leur faire un drôle d'effet... Ils me comprendront, je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler (puisque la série va arriver sur France 2... un jour... bientôt peut-être... ou pas). Lynette, comme on s'y attendait, accouche au beau milieu du saison. Felicity Huffman joue bien la femme qui pousse. C'est cool. Edie va finir par trouver sa rédemption en l'aidant à accoucher et en sauvant le bébé qui allait s'étrangler avec son cordon ombilical. Parallèle tout pourri puisqu'il était l'étrangleur, rappelons-le. Lynette, devenue bête à manger du foin, le remercie, lui met l'enfant dans les bras, le dénonce à la police (la morale est sauve, quand même) et lui dit qu'à partir de maintenant, il peut la considérer comme sa mère. Comme c'est joli. Comme elle est bonne. On se demande pourquoi elle ne va pas à la Messe... Remarque, elle y va s'en doute maintenant. Pas possible autrement ! Après tout ça, elle ne prend visiblement pas la peine d'informer ses voisines des événements. Pourtant, Susan nous avait bien gonflé avec l'étrangleur en début de saison. J'imagine que ça sera traité à la va-vite dans le prochain Season Premiere.

   Pour finir, après tous ces rebondissements passionnants, le moment est venu de poser les bases de la saison 7. Si elles sont aussi solides que celles de la saison 6, autant dire qu'on va encore bien s'amuser l'année prochaine ! On commence par une intrigue qui sort de nulle-part, enfin si : d'un soap bas de gamme que Desperate n'est pas censé être. Voilà qu'une vieille infirmière à l'agonie révèle à un prêtre qu'il y a bien des années elle s'est amusée à échanger deux bébés à leur naissance. What The Fuck ? Oui, on ne peut pas nier que c'est surprenant. Mais il est où l'intérêt au juste ? Puis le coup des enfants qui ne sont pas "les bons enfants", désolé, on nous l'a déjà fait. Pas à l'extrême comme ça, certes, mais Zach n'était pas le vrai fils de Mary Alice et Paul Young, et la fille de Katherine n'était pas non plus "sa vraie fille". Enfin... Alors il ne nous reste plus qu'à nous lancer dans des pronostics. Le coeur ne m'en dit pas tellement mais je vais me prêter au jeu quand même : Danielle ne serait pas la fille de Bree mais de Susan ? Et Julie, du coup, serait la fille de Bree ? Je me demande bien laquelle a gagné au change... Ca ne doit pas être ça. Andrew ne serait pas le fils de Bree mais ce serait Sam ? Euh. Si c'est le cas, c'est juste nul à chier. Au final, je crois qu'un des enfants, de préfèrence dans les plus grands, n'a pas été élevé par la bonne mère mais le bon enfant, lui, n'habite pas nécessairement à Wisteria Lane. On ne le connaît pas forcément. Et ça rend la chose encore moins intéressante en fait. Je n'ai qu'une hâte : voir les scénaristes se vautrer ! J'imagine qu'ils n'ont pas encore la moindre idée de l'idendité du mauvais enfant. C'est ça le pire. Est-ce que ça aurait un rapport avec le retour inattendu d'un ancien habitant du quartier ? Maybe. Paul Young est donc de retour, dans la maison de Susan. Ca devrait lui faire plaisir. Dans quel but ? On n'en a pas la moindre idée. Encore une fois, les scénaristes non plus j'imagine. Ce n'est pas un personnage que je suis content de revoir en tous cas. Je ne serais content que si Felicia revient aussi à un moment donné. Et par pitié, pas de Zach ! Mais je crois que c'est inévitable. Selon toutes vraisemblances, la nouvelle femme de Paul serait interprétée par Vanessa Williams, ex-Wilhelmina Slater d'Ugly Betty. Même si je trouve le choix très bon, je ne me fais aucune illusion. Son talent à elle aussi sera gâché par une intrigue fil-rouge pourrie.

vlcsnap_138586 vlcsnap_163065


// Bilan // Pas de pitié pour Desperate Housewives ! Je n'accorderai pas la moindre étoile à ce Season Finale grotesque. Ce n'est quand même pas avec une demi-bonne idée dans les cinq dernières secondes de l'épisode et une demi-scène émouvante en plein milieu que je vais me laisser amadouer. Non, c'était juste d'une platitude honteuse et atrocement mal écrit. La saison 6, dans sa globalité, est moins pire que la cinquième, qui avait atteint des somments de conneries tant au niveau des personnages historiques que du fil-rouge, mais elle est tout sauf réussie. Toutes les bonnes idées, et elles furent rares, ont été réduites à néant rapidement. Après Eddie, on a encore perdu des personnages qui avaient su rester intéressants comme Katherine ou même Karl. Robin, qui était un très bon ajout, n'a pas fait long feu. Et on nous a collé un mystère très décevant malgré des prémices prometteurs. Si la série s'est un peu rattrapé sur le drama, elle a perdu absolument toute saveur du coté de la comédie. Il n'y a plus un gag qui n'a pas déjà été fait et les actrices se lassent autant que nous de cabotiner. Je ne sais pas vous mais le retour de Paul Young me donne l'impression, sûrement fausse, que la septième saison sera la dernière. Aux dernières nouvelles, il y en aura au moins huit. Je compte sur les américains pour déserter la série l'année prochaine, comme ils ont commencé à le faire cette année, et enfin, peut-être, le calvaire se terminera pour tout le monde. Calvaire, j'exagère. Si je dois bien lui reconnaître une qualité, c'est d'offrir une matière géniale pour écrire des reviews. Je m'amuse toujours beaucup à les écrire, en espérant que vous prenez autant de plaisir à les lire (ce n'est pas un appel à compliments !).   

44069764

16 mai 2010

Brothers & Sisters [4x 23]

dnes_season4_brothers_nora_

Lights Out // 8 18o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_485072 vlcsnap_468648

   Qui aurait cru qu'un jour, Ojaï Food fermerait ses portes ? A la limite, en guise de Series Finale, il aurait pu s'agir d'une belle conclusion douce-amère. Mais en fin de saison 4, ça fait vraiment bizarre. Comme si le prochain épisode était le dernier. L'ambiance nostalgique qui règne sur l'épisode ne l'empêche pas d'être relativement faible comparé aux événements. Je m'attendais à davantage d'émotion. Evidemment, le moment où Sarah craque dans les bras de sa mère était magnifique. Sarah ne nous a pas habitué à se montrer si vulnérable, même dans les moments les plus difficiles. C'est dire si la fermeture d'Ojaï est un coup dur pour elle. La prestation de Rachel Griffiths était sans fausse note. Inutile de dire que celle de Sally Field était également à tomber. Il se trouve que la scène suivante, celle où elles découvrent ensemble que William projetait il y a bien longtemps de construire une maison pour Nora à Narrow Lake, était tout aussi émouvante. C'est une façon de réhabiliter juste un peu le personnage de William, que l'on avait trop tendance ces derniers temps à décrire comme une ordure. Il était quand même un peu plus que ça. La scène avec le retour surprise de Roger m'a bien plu. Je l'aimais bien lui. La dernière scène qui réunit à nouveau Nora et Sarah était touchante symboliquement. Elles éteignent les lumières et s'en vont... Gros pincement au coeur à ce moment-là, et petite larme aussi. Si j'ai eu peur au départ que la chanson fredonnée par Scotty se transforme en scène embarrassante et ridicule, je me suis finalement laissé emporté par l'émotion. Les voir tous comme ça, tristes et silencieux, ça m'a fait quelque chose.

   Et puis il y a le reste de l'épisode. Les passages vidéo où Paige interviewe les membres de sa famille auraient pu être intéressants mais ils étaient anecdotiques. Il n'en est rien ressorti de marquant, à part un peu d'humour dans celle de Holly du fait de l'étrangeté de la situation. J'en attendais plus de Saul. Lui que l'on voit si peu. Son message aurait pu être plus fort. C'est dommage. Que font-ils faire de lui maintenant qu'il n'y a plus Ojaï ? Autant Holly est forcément relié aux Walker grâce à sa fille, autant Saul, il a beau faire parti de la famille, on ne le voit pas tant que ça. Il n'a pas de vie pourtant. Il devrait passer son temps chez Nora à boire ! Comme les autres quoi. Les querelles entre Justin et Rebecca m'ont plus agacé qu'autre chose. Justin devient franchement chiant depuis quelques temps. Et très égoïste qui plus est. Qu'il parte à Haïti ! Il reviendra peut-être calmé. Si c'est l'électrochoc dont il a besoin... Les quelques minutes restantes sont consacrées à une Kitty nerveuse à l'idée devoir faire du stand-up devant une assistance coincée. Rien de très amusant n'en est ressorti. Et à Robert qui continue de comploter dans son coin sans que l'on n'y comprenne rien. Comment les scénaristes vont-ils réussir à relier cela à son départ de la série en un seul épisode ? Je me le demande. Mais je vois mal comment ils pourrait s'en sortir convenablement. Je sens que je vais haïr Rob Lowe la semaine prochaine... 

vlcsnap_463954 vlcsnap_467564


// Bilan // Malgré quelques jolies scènes, cet épisode n'est pas à la hauteur de son sujet. La fermeture d'Ojaï Food aurait dû être traitée avec beaucoup plus de soin. Je suis un peu déçu et inquiet. La saison 5 s'annonce très différente pour tous les personnages et tant de chamboulement en même temps, ce n'est jamais bon. 

44069764

10 mai 2010

Brothers & Sisters [4x 22]

dnes_season4_brothers_justi

Love All // 8 44o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_33226

   Arf. Deux épisodes consécutifs moyens, c'est rare chez les Brothers & Sisters. Pourvu que ça ne dure pas jusqu'au Season Finale. J'aimerais être positif mais force est de constater que depuis l'excellent double épisode, la saison manque clairement de grandes lignes directrices. Il y a bien la campagne de Kitty, mais je crois que ce sera davantage exploré la saison prochaine. Pour le moment, ça se passe essentiellement hors-caméra et sans Robert, bien trop occupé avec ses affaires top-secrètes dont on ne comprends pour ainsi dire rien ! Non mais c'est vrai : qui est le gros bonhomme qu'il va voir souvent (et qui jouait dans Urgences si je me souviens bien) ? Et qui est l'autre mec, qui a l'air bien louche aussi, à qui il a parlé au country-club ? Ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas très clean puisque Robert s'inquiéte déjà que ses agissements aient une répercussion sur la campagne de sa femme... Ca ne le soucie d'ailleurs pas autant qu'il voudrait bien le faire croire. La porte de sortie n'est pas encore grande ouverte pour Robert mais déjà bien entrebaillée. Il me manque déjà ! C'est peut-être parce qu'il va manquer aux scénaristes aussi qu'il est associé à Kevin, Sarah et Luc pour quelques parties de tennis endiablées. Ca fait du bien de le voir au milieu des Walker et pas forcément avec Kitty. Le "Kevrah" m'a fait beaucoup rire même si ça aurait pu être exploité davantage. Le plus amusant ? Kevin et Sarah qui s'étirent comme de grands gymnastes ! Pendant que la petite bande se détend, Scotty et Saul travaillent sur leur projet commun de restaurant. Pas très excitant puisque l'on nous en montre peu mais on est content que Saul sorte la tête d'Ojaï de temps en temps, d'autant qu'on imagine sa vie amoureuse pitoyable puisqu'il n'en est jamais fait mention. Sur ordre d'ABC qui ne veut pas d'amourettes de vieux (gays) ? Terrible mais pas impossible.

   La "star" de l'épisode n'est pas celle qu'on croit ! Non, il s'agit, je crois pour la toute première fois de la série, du petit Cooper ! Je préfère largement Paige mais c'est bien aussi de parler un peu de lui. Ca change et les problèmes rencontrés par Sarah pour l'élever et le faire accepter Luc sont universels. Peut-être que tout se résoud un peu trop facilement mais c'est crédible. Cooper est encore jeune. Et puis Sarah a déjà apparemment fort à faire avec Paige qui ne s'est pas calmée, crise d'adolescence oblige. Ca a donné lieu à quelques moments amusants avec l'intervention de Nora en mamie qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui est toujours de bon conseil. Et pour une fois, elle n'en a pas fait trop ! Elle était par ailleurs très émouvante dès que la question du retour de Justin en Afghanistan s'est posée. On a l'impression d'avoit déjà vu tout ça mais l'émotion passe. Enfin quand il s'agit d'ellle. Les scènes de Justin m'ont beaucoup ému. Je le trouve assez égoïste en fait, même si ses justifications sont compréhensibles, et on se demande quand est-ce qu'il arrêtera enfin de détruire sa vie, que ce soit par l'alcool, la drogue ou la guerre. En même temps, les gens comme lui ça existe. Et c'est bien malheureux. Je ne pense pas qu'il retournera sur le front cette fois. Les scénaristes sont bien trop intelligents pour aller vers cela. Si ça en reste là, alors ça aurait été une bonne idée. C'est bien qu'il y ait une continuité dans les intrigues et que l'on revienne sur le passé de temps en temps. Question de crédibilité. Il va maintenant falloir qu'il trouve sa voie et ce n'est visiblement pas celle de la médecine. Ca tombe bien, ce n'était pas très intéressant. 

vlcsnap_44210


// Bilan // Moyennement convaincu par l'épisode dans son ensemble. De très bon moments de comédie, quelques bonnes idées, mais aussi deux-trois intrigues plombantes et mal exploitées. Plus que deux épisodes pour rectifier le tir, puis les Walker nous quitteront quelques mois encore...

44069764

02 mai 2010

Brothers & Sisters [4x 20 & 21]

dnes_season4_brothers_kitty

If You Bake It, He Will Come // Where There's Smoke...

7 84o ooo tlsp. // 8 36o ooo tlsp.

44030377 // 44030376


vlcsnap_52738 vlcsnap_54905

   On se relève toujours difficilement d'un épisode événement mais pas Brothers & Sisters qui poursuit sur sa constante qualité et son mélange dramédique efficace avec des acteurs toujours au diapason. Cela dit, la fin de la saison s'annonce moins enthousiasmante que le reste. Le deuxième épisode a beau être bon, il me fait peur vu les directions prises. Prenez Justin par exemple. Il n'a pas été spécialement gâté cette saison (chacun son tour en même temps) et les scénaristes semblent incapables de lui trouver une nouvelle intrigue aussi forte qu'avant. Du coup, ils optent pour la solution de facilité en faisant revenir ce qui l'a rendu si émouvant et attachant : son engagement dans l'armée américaine contre vents et marées. Déjà, j'ai trouvé que ça a été mal amené puisque c'était à la fois trop soudain et trop prévisible dans le déroulement de l'épisode. Le coup du copain mort n'était pas subtile pour deux sous. Ensuite, il me semble que tout a été dis à ce sujet et que le timing ne pouvait pas être plus mauvais : comment justifier un tel retournement de situation alors que Justin est fraîchement marié avec l'espoir d'avoir bientôt un enfant avec Rebecca ? Bon courage aux scénaristes qui se sont mis dans un beau pétrin mais qui s'en sortent toujours en général... L'autre intrigue qui me dérange pas mal, c'est celle de Robert et de son nouvel aura hyper mystérieux autour de ce fameux nouveau job. On sait bien que les scénaristes sont en train de préparer le départ de Rob Lowe alors on regarde tout ça avec beaucoup d'appréhension et d'incompréhension. Outre les questions d'argent, je ne comprends pas les motivations de Rob Lowe. Pourquoi quitter une aussi bonne série où il a parfaitement sa place ? Ca restera un grand mystère. Je n'aime pas ce nouveau Robert et j'aimerais autant qu'il claque. Au moins, ce serait un grand départ. Là, je sens qu'il va partir sans partir à la manière d'un Balthazar Getty et ce serait trop frustrant, pas satisfaisant, dans son cas.

   Kevin a un peu été la star des derniers épisodes et ce n'est que justice ! Depuis le début de la série, il est légèrement plus en retrait que Sarah, Justin et Kitty. Là encore, chacun son tour ! Matthew Rhys a fait du sacrément beau boulot et face à une Sally Field toujours plus impressionnante de justesse, c'est loin d'être chose aisée. La scène de réconciliation qu'ils ont partagé était magnifique, accompagnée de la larmichette qui fait du bien. Cela dit, j'aurais aimé que leur brouille dure un peu plus longtemps que ça. Juste pour ne pas rendre le double épisode obsoléte trop vite. Je suis toujours moins fan de l'intrigue bébé de Kevin et Scotty. Ca reste plaisant mais ça traîne trop en longueur pour le coup. L'affaire de la voyance m'a moyennement convaincu mais c'était une façon intelligente de lier les intrigues de tous les personnages. Je suis de moins en moins fan du couple Sarah/Luc, peut-être parce que Gilles Marini commence à montrer les limites de son jeu et parce que son personnage a perdu en fraicheur. Il devient niais. Puis alors je ne me suis pas remis du coup de la "green card" à la fin du deuxième épisode qui est d'une facilité déconcertante. J'ai horreur de ça ! Mais au moins, on est débarrassés. Sinon, j'ai adoré tout ce qui a tourné autour du trio Nora/Ida/Saul. Ca change un peu de ce dont on a l'habitude et Ida est un bon personnage qui aurait pu être davantage utilisé au cours des premières saisons. J'aurais aimé qu'elle s'installe chez Nora plus longtemps mais l'intrigue sur un épisode se suffisait cependant à elle-même. C'était très fort en émotion, comme souvent quand le thème de la vieillesse et plus particulièrement d'Alzheimer est traité. 

vlcsnap_60295 vlcsnap_47066


// Bilan // Deux épisodes plutôt bons qui souffrent cependant de quelques ficelles scénaristiques peu subtiles et trop faciles. Ca ne ressemble pas vraiment à Brothers & Sisters. Heureusement que tout le reste est convaincant !

14 avril 2010

Brothers & Sisters [4x 18 & 19]

dnes_season4_brothers_nora_

Time After Time (Part 1 & 2) // 8 84o ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_76982 vlcsnap_81398

   Comme l’année dernière, ABC nous a offert un épisode de 80 minutes de Brothers & Sisters, sans doute pour la récompenser de ses audiences pas si mauvaises et surtout de sa qualité constante. On se souvient encore tous de celui de la saison 3, qui était tragiquement parfait. Avec des événements un peu moins lourds mais une qualité d’écriture qui ne se dément pas et qui ne s’affadit pas, ce nouvel événement signé Walker était à nouveau un grand moment de télévision. Les scénaristes sont allés là où on ne les attendait pas et ce jusqu’au bout. Alors que l’on se dirigeait vers une révélation sur le passé de Tommy qui ne m’enchantait guère, on nous prend par surprise en recentrant l’intrigue sur Kevin, l’inénarrable Kevin, qui est peut-être le personnage le plus complet de la série puisqu’il réussit sans cesse à être aussi agaçant qu’attachant, aussi superficiel que profond. Un des grands secrets du fameux Dennis York est donc qu’il a participé à une manipulation de William, avec la complicité de Nora, pour éviter à son fils Kevin, alors âgé de 14 ans, de détruire sa vie à cause d’un « simple accident ». Alors qu’il était éméché et en plein déni de son homosexualité, il a frappé un garçon qui lui faisait des avances et l’a rendu paraplégique à la suite d’une mauvaise chute. Pour protéger Kevin, les Walker ont payé une pension à la famille du garçon en échange de leur silence. Cela sonne très téléfilm de début d’après-midi sur M6 mais au sein même de la série, avec tout ce que cela signifie pour les personnages, c’est extrêmement émouvant. Evidemment, les interprètes sont au top, à commencer par Sally Field, impressionnante lorsqu’elle implore Sarah et Kitty de l’aider, chose qu’elle ne fait jamais.

   Et puis il y a ces flashbacks qui nous ramènent aux années 80, au son des tubes de Cindy Lauper, dont on a beaucoup parlé depuis plusieurs semaines car les casteurs n’avaient pas le droit de se louper sur leurs choix des versions jeunes des Walker. Ils ont brillamment réussi leur coup ! Tous les choix sont bons, et je crois que celui qui m’a le plus marqué est Cody Longo, dans le rôle de Tommy jeune. Sa voix, les expressions de son visage et même sa démarche étaient celles de Balthazar Getty ! Beau travail. En revanche, ils n’ont visiblement pas trouvé les bons William et Nora de l’époque puisque les acteurs annoncés ne sont pas apparus. Leurs scènes ont été coupées. Ils sont soit hors champ soit dans la pénombre. C’est un peu dommage mais c’était peut-être mieux ainsi si les scènes n'étaient pas bonnes. Globalement, les scènes de flashbacks prennent peu de place, ce qui aurait pu là aussi constituer une déception mais après tout, celles que l’on voit suffisent. La plus marquante est sans doute celle que partagent Kitty et Kevin lorsque ce dernier avoue qu’il est gay à sa sœur. C’était fait avec beaucoup de justesse et de simplicité. Beau travail des interprétes là aussi (dont Kay Panabaker, bientôt peut-être dans No Ordinary Family).

vlcsnap_91198 vlcsnap_72661

   Outre cette intrigue passionnante qui n’est pas tout à fait terminée puisque Kevin en veut, oserais-je dire à tort, terriblement à sa mère, il y a la recherche d’Eden Lake menée avec brio par Nora et Holly. On n’est jamais déçu quand elles sont réunies ! Les voilà parties pour un petit road-trip très amusant qui détend l’atmosphère et qui ne sera pas sans conséquences puisqu’elles retrouvent enfin ce fameux endroit. Il faudra attendre le prochain épisode pour en savoir plus car la dernière scène reste très énigmatique. Elle est assez lumineuse cela dit, même optimiste. On peut d’ores et déjà imaginer que Nora renoncera à vendre Ojaï à Dennis au grand soulagement de tous. Car même si la plupart des enfants Walker s’y étaient résignés, le cœur n’y était pas vraiment. Et puis Brothers & Sisters sans Ojaï Food, ça aurait été un peu comme Brothers & Sisters sans Rob Lowe quoi…. Grrrrr. A quelques semaines seulement de la sortie de l’acteur de la série, on n’a toujours aucune piste sur ce qui va bien pouvoir se passer. Kitty apprend que son cancer l’a bien quittée et on est heureux pour elle. Quant à Justin et Rebecca, ils se marient sur un coup de tête, comme ça, sans leurs proches à leur coté, et nous voilà débarrassés d’un poids qui devenait trop lourd. C’est fait, ils peuvent passer à autre chose !

vlcsnap_85638 vlcsnap_108582


// Bilan // Il y a des séries qui ne déçoivent jamais, même quand on les attend au tournant. J’attendais beaucoup de ce double-épisode de Brothers & Sisters et il ne m’a pas déçu une seule seconde. Elle fait bien partie de ces séries-là et je suis fier d’en être fan ! Walker Forever (avec tout plein de « LOL » derrière) ! Les flashbacks m'ont plu et je me dis qu'un jour, pourquoi pas toute une série centrée sur la jeunesse des Walker ? Ca ne se fera sans doute jamais mais qu'est-ce que ça aurait pu être bien !

44069764