04 juillet 2011

Tueurs En Séries [Episode du 1er Juillet 2011]

110701155146621

Au programme après quelques semaines d'absence : notre hommage à Columbo (Peter Falk) en compagnie de Sidney Bristow, passage en revue des séries de l'été, entre retours et nouveautés (Breaking Bad, Weeds, The Big C, Falling Skies, Web Therapy...), Lisa Edelstein dans The Good Wife, Terry O'Quinn de retour à Hawaii, encore de nouveaux camarades pour Dexter, How To Make It In America n'est pas morte...

 


22 avril 2011

Tueurs En Séries [Episode du 22 Avril]

110422110326575

Au programme cette semaine : John Noble et Jasika Nicole de Fringe en direct de la SciFi Convention, les premières images de Luck avec Dustin Hoffman, des nouvelles de Breaking Bad et de The Glades, la mort de la franchise Stargate, le retour de Burn Notice...

04 novembre 2010

The Walking Dead [Pilot]

19514169

Days Gone Bye (Series Premiere) // 5 3oo ooo tlsp.

58518342

What About ?

Après une apocalypse ayant transformé la quasi-totalité de la population en zombies, un groupe de d'hommes et de femmes mené par l'officier Rick Grimes tente de survivre...

Who's Who ?

Créée par Frank Darabont et Robert Kirkman. Avec Andrew Lincoln (L'Arnacoeur, Afterlife, Love Actually) dans le rôle de Rick Grimes, Sarah Wayne Callies (Prison Break) dans le rôle de Lori Grimes, Jon Bernthal (The Class) dans le rôle de Shane, Laurie Holden dans le rôle d'Andrea, Emma Bell dans le rôle d'Amy, Robert Singleton dans le rôle de T-Dog, Jeffrey DeMunn dans le rôle de Dale...

So What ?

"Sleeping Dead". L'expression n'est pas de moi mais elle convient parfaitement à mon ressenti quant à ce pilote très attendu qui m'a l'effet d'un somnifère. D'un point de vue purement esthétique, il est superbe. On pense forcément à 28 jours plus tard et Je suis une légende. Je n'aime pas dire qu'on se croirait au cinéma, mais c'est pourtant ça. AMC a fait chauffer le chéquier et ça se voit. Les zombies ne sont pas ridicules. Je dirais même qu'ils ont rarement autant fait flipper visuellement. Un exploit que ça ne paraisse pas kitsch ! En revanche, dans le pilote en tous cas, ils ne font pas grand chose d'autre qu'effectuer une chorégraphie parfaite et dévorer un cheval. Je m'attendais à sursauter à tout moment et ça n'est pas arrivé une seule fois. C'est un peu dommage, ça fait partie du truc. L'ambition d'AMC est claire : renouveler le genre en insufflant son style, qui est synonyme de profondeur et de lenteur. Ca pourrait même parfois s'apparenter à de la prétention, mais je n'irai pas jusque là. J'aime trop Breaking Bad et l'ambiance de Rubicon pour ça. Toujours est-il qu'il ne se passe pas grand chose dans ce premier épisode, qui consiste en grande partie à suivre le héros, Rick Grimes, dans sa découverte du nouveau monde post-apocalyptique après avoir passé plusieurs jours dans le coma. C'est une introduction envoutante, fascinante parfois, mais pas si oppressante et pas si angoissante que je l'aurais souhaité. Peut-être est-ce dû à l'absence de musique, pas si efficace que ça. Certains passages sont soporifiques et c'est là que la série atteint ses limites. En même temps, un pilote d'1h10, c'est beaucoup trop. 

Mais, et c'est important : il y a du fond. Et ce n'est pas si souvent dans les récits de zombie. On ressent la détresse de Rick, ainsi que celle du père et du fils qui l'accueillent, terrifiés et hantés par le souvenir d'une femme et d'une mère devenue morte-vivante. Il y avait dans ces scènes beaucoup d'émotion. Les scénaristes ont clairement des choses à dire mais ils risquent de prendre leur temps. Au sujet des personnages secondaires, ils sont apparus trop peu pour émettre un jugement. Mais l'entrée en matière ne m'a pas paru très efficace. Je dois dire que j'ai quand même été surpris par la relation entre Lori et Shane. Je ne pensais pas que The Walking Dead verserait dans ce genre d'histoire. Je suis plutôt preneur. Une dernière chose : je ne suis vraiment pas fan de la scène d'ouverture, pas subtile pour deux sous, pas très AMC pour le coup. Le message est tellement évident : nous on est sur le câble et on n'hésitera pas à faire gicler la cervelle des petites filles ! Mouais... Le fait que ce soit un flashforward n'a a priori aucun intérêt en plus.      

The Walking Dead, c'est forcément bien parce que c'est unique en son genre à la télévision, parce que c'est impressionnant visuellement et parce que ça repousse certaines limites. Mais ce qui serait encore mieux, c'est qu'elle fasse tout ça sans prétention et avec un peu plus de rythme. Je serais au rendez-vous pour les épisodes suivants quoiqu'il arrive mais il en faudra plus pour me convaincre. Et ne parlez pas déjà de chef d'oeuvre par pitié !   

29 août 2010

[DNES Awards 2009/2010] Meilleur Drama du Câble

dnes_s16

Voici venue la dernière catégorie, sans doute la plus prestigieuse et la plus convoitée. J'en profite pour vous remercier de votre participation tout au long de cette seconde édition des DNES Awards, en espérant que l'initiative et le déroulement vous ont plu. Les résultats seront dévoilés en intégralité Mardi prochain. Un merci particulier à ceux qui ont relayé l'opération sur Twitter !

Meilleurdramacable

Meilleurdramacable2

Dans la catégorie "Meilleur Drama du Câble", les nommés sont : Big Love (HBO), Breaking Bad (AMC), Damages (FX), Dexter (Showtime), Mad Men (AMC) et Sons Of Anarchy (FX).

Elles ne sont pas passées loin d'une nomination : True Blood (HBO), Treme (HBO), Justified (FX). 

Et puis quoi encore ? Les DNES Awards, c'est pas l'armée du salut ! : Spartacus: Blood & Sand (Starz).

22 août 2010

[DNES Awards 2009/2010] Meilleur Acteur dans un Drama

dnes_s16

Oh la belle catégorie ! Oh les beaux nommés ! Oh que ça va être dur de choisir...

Meilleuracteurdrama

Meilleuracteurdrama2

Dans la catégorie "Meilleur Acteur dans un Drama", les nommés sont : Michael C. Hall (Dexter), Kyle Chandler (Friday Night Lights), Bryan Cranston (Breaking Bad), Matthew Fox (Lost), John Noble (Fringe) et Aaron Paul (Breaking Bad). 

Ils auraient pu être nommés eux aussi : Jon Hamm (Mad Men), Peter Krause (Parenthood), Timothy Olyphant (Justified), Charlie Hunnam (Sons Of Anarchy), Hugh Laurie (Dr. House), Bill Paxton (Big Love)...

Nommés, eux ? La bonne blague : David Caruso (Les Experts: Miami), Andy Whitfield (Spartacus)...   


08 août 2010

[DNES Awards 2009/2010] Meilleur Second Rôle Féminin dans un Drama

dnes_s16

Fans de Mad Men, c'est le moment de vous mobiliser ! Pour les autres, si vous vous demandez ce que Elizabeth Mitchell fait là alors qu'elle n'était que guest dans la saison 6 de Lost, j'ai presque envie de répondre simplement "parce que". Ses prestations, aussi peu nombreuses soient-elles, méritaient sa nomination. Et puis comme il n'y aura pas de catégorie "guest" dans ces DNES Awards...

actricedramasecondrole

actricedramasecondrole2

Dans la catégorie "Meilleure Actrice de Second Rôle dans un Drama" pour la saison 2009/2010, les nommées sont : Christine Baranski (The Good Wife), Rose Byrne (Damages), Anna Gunn (Breaking Bad), Christina Hendricks (Mad Men), Elizabeth Mitchell (Lost) et Mae Whitman (Parenthood).

Elles auraient pu être nommées aussi : Lily Tomlin (Damages), Morena Baccarin (V), Elisabeth Moss (Mad Men), Mary Kay Place (Big Love), Sissy Spacek (Big Love), Grace Zabriskie (Big Love), Heather Locklear (Melrose Place), Sharon Gless (Burn Notice)...

Hors de question de les nommer, non mais franchement : Lourdes Benedicto (V), Peyton List (FlashForward), Emilie De Ravin (Lost)...

04 août 2010

[DNES Awards 2009/2010] Meilleur Second Rôle Masculin dans un Drama

dnes_s16

   Le point commun entre tous ces acteurs ? Ils ne sont pas très beaux ! De là à dire que les second rôles sont réservés aux moches, il n'y a qu'un pas ! Ils ont en tous cas un putain de charisme et l'ont prouvé dans leurs séries respectives. Si vous vous demandez pourquoi un Terry O'Quinn n'est nommé qu'en second rôle, disons qu'il y a une logique à cela et qu'il n'y a pas de la place pour tout le monde dans chaque catégorie, notamment dans celle du "Meilleur Acteur de Drama"...

meilleuracteursecondr_ledrama

meilleuracteursecondr_ledrama2

Dans la catégorie "Meilleur Second Rôle Masculin dans un Drama" de la saison 2009/2010, les nommés sont : Alan Cumming (The Good Wife), Zeljko Ivanek (Big Love), John Lithgow (Dexter), Dean Norris (Breaking Bad), Terry O'Quinn (Lost) et Martin Short (Damages). 

Ils ont failli être nommés mais j'ai dû trancher : Tate Donovan (Damages), Michael Emerson (Lost), Josh Charles (The Good Wife), Chris Noth (The Good Wife), Giancarlo Esposito (Breaking Bad), Ron Perlman (Sons Of Anarchy)...

Ils ne méritaient pas de figurer parmi les nommés, mais alors vraiment pas : Josh Holloway (Lost), Joel Gretsch (V)...

26 juillet 2010

Breaking Bad [3x 13]

dnes_season4_bb_walter_mini

Full Measure (Season Finale) // 1 56o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_36223

   Ca me crève le coeur de ne mettre que trois étoiles au final de Breaking Bad, qui reste l'une des meilleures séries actuelles, mais je me dois d'être honnête et fidèle à mon ressenti : comme pour l'épisode précédent, j'ai été déçu. J'en profite pour ne pas remercier ceux qui m'ont assuré que le cliffanger était énorme ! Il est fort et intéressant mais il n'est pas surprenant et il ne vaut pas celui de l'année dernière qui résultait d'un schéma construit tout le long de la saison avec génie. Celui-ci est plus brut, plus direct et souffre aussi de la comparaison avec le cliffhanger précédent qui était limite plus réussi car plus surprenant. Ce qui s'est passé là était inévitable. Les rôles se sont inversés. Jesse n'est plus le bad guy. Sa stupidité l'a souvent amené à faire de mauvais choix, en particulier cette saison, mais au final, c'est à Walt qu'il faut en vouloir. Et puis si l'on remonte dans le temps, si Walt n'avait pas laissé mourir Jane de toute façon, la suite aurait été complètement différente et certainement pas à son avantage. L'évolution des deux personnages est le gros point fort de cet épisode et de cette saison, et l'image finale d'Aaron Paul en larmes, tirant malgré lui, est puissante. C'est indéniable. Tout comme de nombreuses scènes de cet épisode, notamment celles qui incluaient Mike. Cette fin de saison l'a fait monter en puissance et j'espère qu'il sera important en saison 4. En plus, il est un peu responsable de tout ce qui se passe suite à son conseil à Walt d'adopter la Full Measure et non les Half Measures... Gus est très présent aussi, il en impose toujours autant mais il a prouvé qu'il n'était pas infaillible non plus. Il n'aurait pas dû sous-estimer Walt, surtout après ce qu'il a été capable de faire à l'épisode précédent !

    Si ce final doit souffrir de quelque chose, c'est bien de l'absence totale de Hank et de Marie. Enfin surtout de Hank. Il a été tellement important dans la première partie de la saison et tellement inutile dans la deuxième. C'est vraiment dommage. Les scénaristes sont vraiment passés à coté de quelque chose. Ils se rattraperont sans doute plus tard mais je ne peux m'empêcher d'être déçu. Je ne m'étais pas imaginé de scénarios précis, juste qu'il aurait son importance dans le final. De même, après la "montée en grades" de Skyler, je pensais qu'elle aurait à voir avec le cliffhanger de fin de saison. Même pas. Elle n'apparaît quasiment pas. La scène d'ouverture de l'épisode est pas mal mais on se demande bien ce qu'elle vient faire là. Elle aurait plus eu sa place en début de saison, lorsque Walt n'était même pas autorisé à entrer chez lui. J'ai comme l'impression que les scénaristes ne savaient pas trop quoi mettre et se sont rabattus sur la première idée venue. Sinon, ce qu'il faut retenir de l'épisode outre sa fin, c'est bien la scène façon western du début, avec le face à face Walt/Gus en présence de Mike. Ca c'était flippant et intense.

vlcsnap_59944


// Bilan // Le succès critique de Breaking Bad n'est pas monté à la tête de ses auteurs. Cette saison maîtrisée et sans surrenchère particulière en est la preuve. Ils auraient pu en faire des tonnes, ils ont privilégié la cohérence et l'évolution des personnages. Si la première partie de la saison a été particulièrement réussie, étonnante et éprouvante, la deuxième a été plus calme, plus prévisible et moins choquante. La tension a baissé d'un cran. Elle reprendra de plus belle en saison 4, c'est certain. Mais pour l'heure, une petite déception me traverse. La série n'en reste pas moins surlecultante. Vivement l'été 2011 ! Dieu que c'est loin...

19 juillet 2010

Breaking Bad [3x 12]

dnes_season4_bb_jesse_minib

Half Measures //

44030377


vlcsnap_108680

   Comme son nom l'indique, cet avant-dernier épisode de la saison 3 de Breaking Bad fait dans la demi-mesure et c'est bien dommage. On en attend plus de la série. A ce stade-là la saison dernière, la pression était à son comble. Cette année... disons que la pression ne monte qu'un tout petit peu à la fin de l'épisode et encore. Ce cliffhanger donne l'impression d'être fabriqué mécaniquement à cet effet. C'est évidemment choquant d'assister à cette mise à mort de sang froid commise par un Walt qui semble possédé par l'esprit de disons... Heinsenberg, son double maléfique. Mais est-ce véritablement logique ? Je me pose sérieusement la question. Il n'a pas pu le faire dans l'unique but de protéger Jesse. Leur relation est compliquée et s'apparente souvent à un schéma père/fils. Pour autant, si un enfant n'avait pas été impliqué dans l'affaire, est-ce que la réaction de Walt aurait été la même ? Je ne pense pas. Le déclic se fait vraiment quand il entend parler de ce meurtre aux infos. Les appels au secours de Jesse, il ne les a pas entendus. Résultat, comme Mike le détective le lui a conseillé (au cours d'une scène excellente) : il n'y est pas allé par quatre chemins. Cet événement risque de réunir Jesse et Walt pour un bon moment, ce qui est préfèrable, et faire monter d'un cran les enjeux. Les répercussions sont plus dangereuses que jamais...

   A coté de cette grande intrigue prenante mais pas à la hauteur d'une fin de saison à mon sens, plusieurs historiettes occupent notre temps avec plus ou de moins de réussite. Autant j'avais adoré le retournement de situation dans le comportement de Skyler à l'épisode précédent, autant je suis perplexe aujourd'hui de ce que cela pourrait donner. Ben oui, on peut dire que pour la première fois depuis le début de la série, ils sont tous les deux à peu près sur la même longueur d'onde, ou sont sur le point de l'être. On ne pouvait pas poursuivre sur leurs éternels affrontements de toute façon. Croisons les doigts pour que les scénaristes réussissent à tirer le meilleur de ce rebondissement, et le meilleur d'Anna Gunn aussi qui est, j'en suis intimement persuadé, capable d'encore mieux. Du coté de Marie et Hank, outre le passage amusant mais un peu glauque de la masturbation, il n'y a rien à en retirer. C'est chiant et pas dignes des personnages, et pas digne de Breaking Bad non plus. Passage obligé ? Peut-être. Mais on nous avait tant promis avec Hank...

vlcsnap_106027


// Bilan // Bien que cet épisode n'ait rien de honteux, la déception domine. Il y aurait eu encore 5 épisodes derrière, je ne dis pas. Mais il n'y en a plus qu'un... Mais que fait la police ?

13 juillet 2010

Breaking Bad [3x 11]

dnes_season4_bb_walter_mini

Abiquiu // 1 32o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_90658

   Après un épisode spécial de toute beauté, Breaking Bad fonce la tête la première vers sa fin de saison. Je suppose que l'on nous prépare quelque chose d'énorme mais, pour le moment, difficile de dire ce vers quoi l'on se dirige précisément. Qui va en sortir meurtri ? Hank ? Il est déjà dans un sale état mais on peut toujours faire pire. Ses quelques scènes de l'épisode étaient fortes, vu son état psychologique, mais disons qu'on est un peu en dehors de ce qui nous intéresse vraiment. La chasse à l'homme, le business, tout ça... Il est en colère, il en veut au reste du monde et s'en prend logiquement à la personne qui lui est la plus proche : Marie. Classique et toujours un peu rageant. Mais compréhensible. Pendant ce temps, Skyler se transforme peu à peu en une autre femme. Toujours battante mais prête à défier la loi désormais. Je ne pensais pas que son implication dans les affaires de Walt prendraient tant d'ampleur mais c'est ce que j'ai toujours souhaité et c'est clairement ce qu'il fallait faire avant que le personnage ne devienne antipathique (je sais que beaucoup la trouve antipathique depuis longtemps mais pas moi). Et puis c'est l'occasion pour Anna Gunn de changer un peu de registre et prouver qu'elle est capable de mieux, qu'elle peut tenir tête à un Bryan Cranston sans aucun souci. J'aime ça. Sa rencontre avec Saul est mémorable tant elle l'a mouché en deux secondes. Saul, qui a toujours été amusant tout en étant intelligent, commence à montrer ses limites. Et sa mysoginie ne fait plus aucun doute. Pour lui, si une femme prend part aux magouilles, c'est la ruine assurée ! Personnellement, je crois qu'au contraire Skyler va devenir une alliée de poids.

   Les scénaristes n'ont pas oublié Jesse et lui offre d'ailleurs la scène d'ouverture, qui se trouve être un flashback de la période où Jane était encore en vie. Il en ressort une évidence : Jane était un personnage charismatique et passionnant qui a disparu trop tôt. Mais c'est aussi pour cela que sa mort était si terrible. Aucun regret ! Dans cet épisode, Jesse lui trouve une remplaçante, si l'on peut dire. Il s'agit également d'une ex-droguée et elle ressemble à Jane à bien des niveaux. La petite différence, en attendant d'autres plus grandes, c'est qu'elle a un fils. C'est à partir de ce moment-là que Jesse renonce à l'utiliser pour vendre sa merde. Vous voyez, il n'est pas complètement pourri. Là où ça devient carrément passionnant, c'est quand on apprend qu'elle est liée au meurtre par un enfant survenu en saison 2. On s'en souvient encore tous, c'était particulièrement choquant. Ainsi, une fois de plus, Jesse se dirige vers le chemin le plus dangereux...

vlcsnap_85756


// Bilan // Une mise en place efficace pour une fin de saison que j'espère explosive, histoire d'atteindre le niveau de la saison précédente...