15 juillet 2009

Hung [1x o2]

hung

"Great Sausage" or "Can I Call You Dick ?" // 3 6oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_218173

   Hung confirme son statut de série atypique et attachante avec ce second épisode. Le passage au format de 28 minutes se fait sans heurt, je trouve même que les scénaristes ont très bien su le gérer. A confirmer avec les épisodes suivants ! Les ingrédients du pilote sont repris avec simplicité, l'humoir noir notamment, même s'il est un peu moins présent. Le personnage central, Ray Drecker, est vraiment touchant. A la fois dans sa démarche mais aussi dans sa gaucherie. S'il est une bête de sexe, il n'est pas forcément doué pour attirer les femmes dans son lit. "I find you very pretty" : on croirait un adolescent prépubère par moment, c'est amusant. Il prend sans arrêt la pause, comme s'il était continuellement photographié, sans doute pour se donner de la prestance mais ça le rend plus ridicule qu'autre chose et vraiment pas naturel. En même temps, vendre sa bite ne l'est pas non plus. Le duo qu'il forme avec Tanya vaut son pesant d'or. Tout ce que je crains, c'est qu'une réelle histoire d'amour naisse entre eux au fur et à mesure. La complicité est là, et elle a l'air bien intéressée, quoiqu'elle en dise. Au sujet de Tanya, on en apprend un peu plus. Elle est artiste, ok, mais elle travaille quand même à coté pour gagner (maigrement) sa vie. Un job où elle s'emmerde, vraiment pas valorisant. Voilà qui finit de brosser un portrait déjà bien désespéré d'une femme paumée d'aujourd'hui.

   Tout ce qui concerne la famille de Ray, ses enfants et son ex-femme, peut paraître par instant hors-de-propos. Comme si on s'en foutait quelque part. Mais je crois que c'est au contraire un des éléments les plus intéressants de la série qui mérite un développement digne de ce nom. Pour le moment, on nous dévoile surtout qui est vraiment Jessica, encore difficile à cerner lors du pilote. Je ne dirai pas qu'elle est folle, mais on s'en approche. Névrosée ? C'est pire. Elle est caractérielle, ça c'est sûr, et elle veut tout contrôler. Ele aimerait passer plus de temps avec ses enfants, et c'est tout à son honneur, mais elle se réveille un peu tard. Ils ont 16 ans et pas du tout envie de passer leurs journées avec leur pauvre mère. Jessica a un potentiel énorme et j'espère qu'il sera exploité à fond. Anne Heche, et je ne dis pas ça parce que je l'adore (enfin je crois ?) est juste parfaite dans ce rôle !

   Le récit de l'épisode est encadré par une scène montrant Ray convoqué dans le bureau de la principale de son lycée, nous laissant penser qu'elle saurait peut-être quelque chose sur ses nouvelles activités. Je me suis même dis pendant un moment que c'était peut-être elle derrière la porte lors du pilote ! Il n'en est rien finalement, elle n'avait juste pas apprécié le petit discours qu'il avait fait pour remonter ses troupes. Ce n'est pas décevant, c'est juste attendu. Ce qui est intéressant là-dedans surtout, c'est que le réalisateur et les scénaristes se permettent une construction narrative pas forcément originale ni osée mais pas classique en tous cas. Les petits retours en arrière pour montrer la vie de Tanya en sont aussi un bon exemple. Il faut persévérer dans cette voie, ça donne du cachet à la série. Concernant la baise du jour, car je sens qu'il y en aura au moins une par épisode, rien à dire de particulier si ce n'est que c'était drôle mais un peu déjà vu ailleurs. La bonne femme bien chaude et hyper entreprenante, on connaît. Cette histoire de portefeuille ne me dit rien. Doit-on comprendre que Lenore va faire chanter le duo ?

vlcsnap_200273


// Bilan // Je le répéte : un second épisode qui confirme que Hung est une série atypique et attachante.

Posté par LullabyBoy à 00:21 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


01 juillet 2009

Hung [1x o1]

hung

Pilot // 2 8oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


9196_5252_hung_2

What About ?

Ray Drecker, la quarantaine, professeur d'histoire et entraîneur de basket, enchaîne galère sur galère depuis son divorce. A peine est-il installé avec ses deux enfants dans la maison de ses parents, celle où il a grandi, que ses souvenirs partent en fumée lorsqu'elle prend feu ! Fauché, désabusé voire désespéré, il ne lui reste plus qu'une solution : utiliser son seul atout, son sexe surdimensionné, pour se faire de l'argent. Ray décide de se prostituer !   

Who's Who ?

Dans le rôle du héros bien monté ("Hung" donc, pour les quiches en anglais), on retrouve Thomas Jane, mari de Patricia Arquette à la ville (à moins qu'ils n'aient divorcé ?) et acteur raté à l'écran puisque sa carrière n'a jamais vraiment décollé. On a pu le voir dans The Mist, l'adaptation cinématographique du best-seller de Stephen King, dans The Punisher ou encore dans Dreamcatcher. A la télévision, il a participé à deux épisodes de... Medium ! Hung lui permettra-t-elle de connaître enfin le succès ? En tous cas, il est convaincant, bien que l'on ne puisse pas vérifier s'il s'agit là d'un rôle de composition, si vous voyez ce que je veux dire. A ses cotés, la divine, que dis-je la sublissime, Anne Heche ! Si vous lisez régulièrement le blog, vous connaissez certainement ma passion pour feu-Men In Trees. Rappelons que la jeune (plus si jeune que ça d'ailleurs) femme s'est illustrée également dans Everwood, Nip/Tuck, Ally McBeal, et, au cinéma, dans Souviens-toi l'été dernier, Volcano et 6 Jours, 7 nuits. Je l'aime éperdument. Elle joue ici le rôle de l'ex-femme de Ray, un peu folledingue sur les bords. Autre tête d'affiche : Jane Adams. Elle interprète Tanya, un ancien "coup" de Ray qui refait surface par hasard et qui va s'improviser mère maquerelle. Je ne connaissais pas cette actrice, il faut dire qu'elle n'a rien fait de très marquant jusqu'ici.    

So What ?

Je vous le dis sans détour : ce pilote m'a emballé ! Ecrit par Dmitry Limpkin et Colette Burson, à qui l'on doit la regrettée The Riches, il est cynique, drôle et mélancolique à la fois. Il dure 42 minutes mais c'est exceptionnel puisque les épisodes suivants dureront 28 minutes, un format testé et approuvé par HBO avec des séries comme Sex & The City et Entourage, mais surtout rendu populaire ces derniers temps par la concurrente, Showtime, avec ses Weeds, Californication et autres Nurse Jackie. On s'inscrit parfaitement dans la même mouvance, avec un pitch improbable, prometteur mais réducteur, des dialogues finement ciselés et des acteurs qui s'en sortent plus que bien. Bien qu'il s'agisse d'une dramédie, on lorgne quand même plus du coté du drame dans ce pilote que de la comédie. Cela pourrait changer par la suite. Les touches d'humour sont nombreuses mais discrétes et dispersées dans le récit. A vrai dire, quelqu'un qui ne regarderait la série que d'un oeil ou qui ne l'écouterait que d'une oreille ne percevrait certainement pas l'humour noir. Et ce serait rater l'essentiel.

Ma première crainte en lisant le pitch était que l'on tombe dans le trivial, dans le jeu de mot facile, dans le trash pour faire trash (un peu à la Californication quoi) mais on en est loin. Il se dégage même une certaine classe de ce pilote. Des scènes de cul, il y en a et il y en aura sûrement beaucoup d'autres, mais elles ne sont pas gratuites. Il y a un fond, une psychologie, des éléments à développer. Le contexte dans lequel évolue Ray est très à la mode puisqu'il vit à Detroit, une des villes les plus industrialisées des Etats-Unis qui subit de plein fouet la crise. La belle époque de l'"American Dream" semble révolue. Quand Nancy Botwin doit vendre de la drogue à ses voisins, Ray Drecker doit vendre son sexe. Mais dans quel monde vit-on ma bonne dame ? Les personnages secondaires ont du potentiel, les enfants notamment, qui ressemblent à tout sauf à des gravures de mode et ça change, mais aussi Tanya, assez laide au demeurant mais amusante et un peu barrée.

En bref, Hung n'a peut-être pas la grandeur des séries made in HBO habituelles, mais dans un style plus intimiste, moins tape à l'oeil et plus sincère, elle pourrait se faire une place de choix dans le coeur des téléspectateurs. Elle a 10 épisodes pour convaincre !        


// Bonus // Une "petite" "bande"-annonce pour vous "mettre" l'"eau" à la "bouche" ! (Attention, message codé !)

Posté par LullabyBoy à 16:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,