04 mars 2013

Revenge [2x 10 > 2x 14]

81830209_o

Power // Sabotage // Collusion // Union // Sacrifice

7 120 000 tlsp. // 6 170 000 tlsp. // 5 750 000 tlsp. // 5 200 000 tlsp. // 5 990 000 tlsp. 

61039229_bis // 44030375_p // 61039229_bis // 44030376_bis // 44030377


 vlcsnap_2013_03_03_22h42m21s203 vlcsnap_2013_03_03_22h42m35s89

    J'avoue que je n'avais pas prévu de ne pas parler de Revenge pendant aussi longtemps, mais la vérité c'est que je me suis tellement ennuyé devant les épisodes 10, 11 et 12 que j'ai eu le sentiment que je n'avais absolument rien à en dire. Ils étaient plus inintéressants encore que les plus mauvais épisodes de la première saison. C'est dire. Il y a heureusement toujours une petite intrigue, un petit quelque chose auquel s'accrocher pour tenir bon, mais ce n'est pas suffisant. Pas étonnant que les audiences descendent en flêche pour atteindre un niveau critique. Les bonnes résolutions du début de la saison sont loin. La série se veut toujours plus qu'un soap : elle veut être un thriller, une comédie parfois -ce qu'elle réussit très bien d'une certaine manière- et une critique ô combien subtile de la société avec sa division riches/pauvres toujours aussi ridicule. Il lui suffirait pourtant de se contenter d'être un soap décomplexé pour fonctionner et, bien sûr, de se débarrasser des frères Porter et de toutes les intrigues nullissimes qu'ils apportent (même quand Conrad et Ashley viennent y fourrer leur nez). Je ne cesserai jamais de le dire. C'est ça aussi qui est fatigant avec Revenge : j'ai l'impression d'écrire inlassablement la même critique. Les défauts sont toujours les mêmes, elle n'apprend strictement rien de ses erreurs, erreurs qu'elle traîne toujours pendant dix épisodes en plus car tout avance relativement lentement quand on regarde bien. Et je ne parle pas de tout ce qui est inutile...

   Mais parlons-en quand même : le petit détour d'Emily et Daniel par Los Angeles n'a servi à rien -en plus, il n'y avait évidemment visuellement aucune différence puisque la série est tournée là-bas- et l'introduction du personnage de Jason Prosser, incarné par Dylan Walsh, n'a eu aucun intérêt. De toute façon, toutes les manigances du côté de Grayson Global m'emmerdent plus que tout. C'est brumeux, mal raconté, mal expliqué, pas assez rythmé. Il faut que Revenge arrête de se prendre pour Damages ! Elle le fait très mal. Etroitement liée à cela, l'Initiative n'est pas plus intéressante. Tout est tellement flou et inutilement mystérieux et compliqué dans cette intrigue tranversale que l'on décroche à coup sûr au bout de quelques minutes. Elle nous a quand même apporté un bon cliffhanger dans l'épisode 13, lorsque Victoria tue Helen Crowley. On ne s'y attendait pas pour la simple et bonne raison que l'on n'a pas l'habitude de voir les scénaristes oser autant. On se fichait du personnage, mais c'est un geste fort pour Victoria en revanche. Ah ça, ce n'est pas Emily qui aurait tiré... L'entrée en politique de Conrad pourrait offrir quelque chose d'intéressant, mais je me méfie. Voilà donc pour les Grayson, que l'on a connu bien plus en forme.

   J'ai beau trouver Emily décevante dans cette saison 2, car trop sentimentale, je dois bien reconnaître qu'elle a eu de jolies scènes, essentiellement dans les épisodes 13 et 14 qui sont, de loin, les meilleurs de la saison. L'histoire de sa mère est déjà oubliée, ce que je regrette tant elle n'aura servie à rien, mais elle voit à nouveau la vie qu'elle aurait dû avoir défiler devant ses yeux lorsque Jack et Amanda se marient, sur la plage. Le parallèle avec les flashbacks de son enfance était pertinent. Forcément, elle craque. Et Emily VanCamp était encore une fois parfaite. Il y a également eu un gros flottement entre Aiden et elle pendant quelques épisodes alors que leur vengeance commune a divergé, mais qu'Emily soit avec lui ou avec Daniel, je reste en général de marbre face à ce type de scènes. Elles fonctionnent rarement. Peut-être parce qu'il y a un manque d'alchimie entre les acteurs, ou peut-être parce que ce n'est tout simplement pas palpitant et pas super bien écrit. Heureusement pour elle, Amanda a eu la bonne idée de mourir dans Sacrifice. J'aimais bien le personnage, mais il était arrivé au bout du bout de ce qu'il pouvait apporté. Les auteurs ont bien fait de s'en séparer. J'aurais bien sûr préféré que ce soit Declan qui se noie, mais l'émotion n'aurait pas été la même, que ce soit pour Emily ou pour nous. Pour le coup, là c'était palpitant. Je n'irai pas jusqu'à dire "bien écrit", parce que tout était truffé de grosses facilités et d'âneries de la part de tous les personnages présents sur le bateau, mais l'important c'est que ça fonctionnait quand même et que c'était déchirant à la fin. Et on fermera les yeux sur les horribles fonds verts en mer, dignes du pilote de Ringer. L'arrivée de Nolan en grand sauveteur avait de la gueule malgré tout, pour le symbole. On adore quand Emily et lui se retrouvent, quelque soit la situation. En parlant de Nolan, le triangle "amoureux" qu'il a formé quelques temps avec Marco et Padma n'a pas du tout porté ses fruits. Les scénaristes ne sont pas (encore) allés au bout de l'idée. Et apprendre que Padma est elle aussi manipulée par l'Initiative ne m'a fait ni chaud ni froid. On s'y attendait un peu. Et de toute façon, on s'en fichait pas mal. Padma me fait de plus en plus penser à la transparente Ashley en fait. Ce n'est vraiment pas une bonne chose... 

   vlcsnap_2013_03_03_22h42m05s41 vlcsnap_2013_03_03_22h40m54s104


 

// Bilan // Se coltiner quatre épisodes médiocres de Revenge avant de pouvoir en apprécier un et en adorer un autre, ça force le respect, non ? Il n'y a qu'un sériephile pour accepter de s'infliger cela. Si les auteurs de la série continuent à décevoir autant, il n'y aura plus que quelques téméraires pour la regarder d'ici à la fin de la saison 2. Elle aura une saison 3, parce qu'ABC ne va pas tellement pouvoir faire autrement, et puis elle disparaîtra. Il est encore temps de se rattraper, mais il faut agir maintenant ! Revenge est un soap. Qu'il s'assume ENFIN comme tel, nom d'une Victoria Grayson !


06 octobre 2012

Revenge [2x 01]

vlcsnap_2011_12_11_22h18m59s103

20208585

Destiny (Season Premiere) // 9 740 000 tlsp.

44030376


vlcsnap_2012_10_05_01h42m04s218 vlcsnap_2012_10_05_01h41m41s236

   "Destiny has two ways of crushing us... by refusing our wishes... and by fulfilling them. Henri Frederic Amiel". Et s'il y a une série à laquelle je prédisais une grande destinée l'an dernier au bout de quelques épisodes seulement mais qui m'a franchement déçu par la suite, c'est bien Revenge. Je ne vais pas revenir sur les derniers épisodes, qui étaient franchement ratés, mais je constate que les scénaristes, après avoir imaginé des cliffhangers particulièrement décevants aux résolutions évidentes et prévisibles, n'ont malheureusement pas réussi à rattraper le coup au cours de ce Season Premiere ! Etait-il vraiment nécessaire de faire durer le suspense sur la mort de Victoria Grayson alors que nous savions tous pertinement qu'elle était toujours vivante, dans un coin, en train de comploter ? Parce que non seulement le moment de la révélation ne fait du coup strictement aucun effet mais, en plus, on a privé Madeleine Stowe de ses précieuses minutes d'antenne et nous, par conséquent, de ses regards énigmatiques et de ses répliques savoureuses. Un épisode avec si peu de Victoria ne peut foncièrement pas être un bon épisode. Heureusement, le cliffhanger de Destiny est bien plus efficace et relance la machine convenablement. Dommage que ce soit si tardif... Le reste du temps, on s'ennuie un peu, voire beaucoup, puisque la contextualisation est laborieuse alors que plusieurs mois ont passé depuis le crash d'avion, dans lequel on suppose d'ailleurs que Lydia a péri. Pas un mot n'est prononcé à son égard. Je sais bien qu'elle était inintéressante et transparente au possible, mais quand même. Il parait que Conrad l'aimait...

   Les clins d'oeil avec le premier épisode de la série étaient nombreux et la construction elle-même était très proche puisque tout a commencé à nouveau sur un flashforward. Cette fois, il nous a emmené au plus profond des mers, non pas en direction de la carcasse de l'avion mais au plus proche de l'épave de l'Amanda, le bateau de Jack. Un homme -si l'on s'en tient à la main qui nous est présentée en guide de carotte- semble s'être noyé au cours du naufrage. On pourrait émettre quelques hypothèses sur son idendité mais ce serait bien inutile. Il s'agira problablement d'un personnage que l'on n'a pas encore rencontré et dont la mort ne bouleversera les plans de personne et surtout pas ceux d'Emily. Je ne demande qu'à être agréablement surpris, bien entendu, mais je préfère ne m'attendre à rien. J'ai bien compris que Revenge n'était pas le genre de série qui osait. Ce mystère est beaucoup moins excitant que celui du meurtre sur la plage. Il faudra donc se tourner vers un autre élément pour espérer un peu d'action. Cela pourrait venir de Kara, la mère d'Emily qui n'a quasiment jamais été citée au cours de la saison 1 mais qui devient tout à coup LA nouvelle personne à venger pour notre héroïne. Les choses ont été tellement mal amenées que j'ai dû mal, pour le moment, à tirer une quelconque satisfaction de ce nouveau fil rouge. Les détails ne sont pas soignés et la crédibilité est évidemment au niveau zéro. Oui je sais, c'est un soap. Mais créer une certaine forme de logique et de vraisemblance ne fait de mal à personne, même dans une oeuvre ayant pour but premier de divertir. Par exemple, pendant plus de 20 ans, l'hôpital pyschiatrique dans lequel Kara a été enfermée -sans doute grâce à un stratagème machiavélique signé Victoria- est resté intact malgré sa fermeture, avec les dossiers des patients dedans. Comme d'habitude, tout est très et trop facile pour Emily. Elle peut évidemment encore compter sur son fidèle acolyte Nolan, toujours aussi drôle mais moins riche, ce qui l'oblige à entamer une colocation avec elle. La perspective est tout à fait réjouissante, plus que n'importe quelle autre à ce stade.

   Encore et toujours, les personnages secondaires de Revenge sont pour la majeure partie à jeter et ils l'handicapent forcément sur le long terme  : Declan fait du Declan; Charlotte se montre attendrissante mais ne parvient toujours pas à susciter une réelle compassion et un véritable attachement; Jack est terriblement ennuyeux, avec ou sans Amanda à ses cotés, laquelle ne devrait pas tarder à accoucher; le samouraï Takeda déblatère des conneries de grand sage mais il est maintenant accompagné de quelqu'un qu'Emily n'aime pas du tout... jusqu'à ce qu'elle en tombe amoureuse je suppose; Daniel est profondément ridicule, pas tant parce qu'il a replongé dans l'addiction mais parce qu'il est en couple avec Ashley qui se prend pour la nouvelle Victoria. La paire est insignifiante au possible. Il n'y a pas l'ombre d'une étincelle entre les deux interprètes. C'est la cata mais avec un peu de chance, ça ne va pas durer. Reste finalement Conrad, le seul vrai connard de la bande actuellement -Victoria et son complice aux cheveux blancs mis à part- et ça fait vraiment trop peu dans une série qui se prétend être un soap. Où sont les méchants ? Et les couteaux dans le dos ? Les actes les plus répréhensibles ont été commis dans le passé. Au présent, on brasse beaucoup d'air en attendant qu'il se passe enfin quelque chose de croustillant...

vlcsnap_2012_10_05_01h36m14s40 vlcsnap_2012_10_05_01h38m56s127


// Bilan // J'aime mes soaps dirtysexy et twisty. Soapy à mort. Revenge est bien trop sage pour être qualifiée de la sorte à l'heure actuelle. Le potentiel est toujours là pour offrir semaine après semaine un divertissement honorable, mais ce premier épisode n'annonce pas une saison 2 mettant la barre plus haut que la première. Elle semble vouloir utiliser les mêmes recettes sans jamais assumer ce qu'elle est, ou ce qu'elle devrait être. Au lieu de passer à la vitesse supérieure, elle fait donc du surplace. Sachant que la moitié des personnages sont à noyer, on se demande bien ce qui pourrait la sauver des eaux !

Posté par LullabyBoy à 12:08 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,