abc_logo

HOW THE HELL AM I NORMAL?

44030377

Comédie (Single-Camera) // 22 minutes

Ecrit par Adam F. Goldberg (Breaking In, Une famille presque parfaite).  Pour Happy Madison Productions, Sony Pictures Television & ABC. 34 pages.

Grandir dans les années 80 au sein d'une famille complétement barrée mais aimante, c'était le quotidien d'Adam, aujourd'hui trentenaire, qui se demande comment il a pu devenir si "normal" dans de telles conditions. A partir des vidéos qu'il a tournées pendant toute son enfance, il en retrace les événéments les plus marquants...

Avec Wendi McLendon-Covey (Mes meilleures amies, Modern Family), George Segal (Retired at 35, Voilà!), Jeff Garlin (Arrested Development, Curb Your Enthusiasm), Darien Provost, Troy GentileHayley Orrantia..

 

   Je ne sais pas si je suis simplement bien tombé jusqu'ici ou si cette saison des pilotes, les scripts des comédies sont particulièrement réussis, mais après Mixology et Super Clyde, je dois dire que How The Hell Am I Normal? m'a beaucoup plu ! Et peut-être encore plus que les autres. Autant dire que ça me déchirera le coeur si ABC ne commande pas le pilote en série, d'autant que le casting semble solide. Ce projet a plusieurs atouts indéniables.

   D'abord, il fonctionne sur la nostalgie à plein régime en utilisant les années 80 bien plus habilement que comme un simple gimmick. Quitte à ce que l'on ait justement l'impression de regarder une série de l'époque (sauf que ce n'est pas une multicamera ici) ! Si la voix-off de départ, qui explique à travers les mots du héros -et en réalité, du créateur- pourquoi il a décidé de nous raconter les aventures de sa famille, est au présent, tout le reste se déroule au coeur des fameux 80s. Ainsi, les différents actes sont introduits par des images VHS, les références culturelles populaires sont constantes et sont habilement insérées pour ne pas donner l'impression d'être forcées, et la musique vient définitivement poser l'ambiance en fin de pilote avec le titre Kyrie de Mr. Mister. Je soupçonne d'ailleurs la conclusion d'avoir un rendu très cheesy à l'image, mais on en vient justement à mon deuxième point : ce pilote possède un certain pouvoir émotionnel ! Cela a sûrement beaucoup à voir avec la nostalgie, mais pas seulement celle d'une époque perdue, que l'on a toujours tendance à glorifier, tout simplement celle d'une famille où les parents ont vieilli et les enfants ont grandi et dont le fils cadet se remémore ses souvenirs en se disant que rien ne sera plus jamais comme avant. C'est quelque chose qui peut résonner chez tout le monde. Et puis l'auteur précise bien qu'il y a une grande part d'autobiographie dans tout ce qu'il raconte. Lorsqu'il décrit sa mère, son père, son frère, sa soeur et son grand-père, les protagonistes principaux, c'est autant de déclarations d'amour, qui sont aussi amusantes que touchantes. Par exemple, Murray, le patriarche, un homme bourru mais aimant, a le droit de temps en temps aux traductions de ses propos en bas de l'écran. Comme dans la plupart des comédies familiales du moment qui marchent (à peu près) -Modern Family, The Middle, The Neighbors- les enfants prennent autant de place que leurs parents dans le récit. Ils existent vraiment. Et ça n'a pas toujours été le cas.

   J'ai assez peu de réserves au final, si ce n'est que ce premier épisode est épuisant tant il fourmille d'idées, de scènes d'hystérie, de mise en abîme (la série est en fait le résultat de ce que le petit Adam a filmé tout au long de sa jeunesse)... On ne s'ennuie jamais, mais il faudra peut-être se poser un peu dans les épisodes suivants afin de ne pas nous abrutir. How The Hell Am I Normal?, avec son ton survolté, déjanté et émouvant, a toutes les chances de séduire un large public intelligemment !