20052131

Ecrit par Donald Todd (Samantha qui ?). Produit par Ellen DeGeneres. Pour Warner Bros. Television et ABC. 37 pages.

L'histoire de deux sœurs constamment en conflit : une femme brillante doit travailler pour sa sœur, une ex-reine de beauté, présentatrice météo à ses heures, devenue maire d'une grande ville. La situation est d'autant plus rageante que sa rivale est moins intelligente mais bien plus populaire. Leur mère essaye tant bien que mal de les réconcilier, en jouant constamment un double jeu...

Avec Portia de Rossi (Ally McBeal, Better Off Ted), Malin Akerman (Mon Comeback, 27 robes), Jean Smart (Samantha qui ?, Femmes d'affaires et dames de coeur), David Arquette (Scream)...
 
_____________
 
Selon Moi
 
61074943_bis
 
   Avant même d'avoir lu le script de The Smart One, rien qu'en connaissant la distribution -un trio Jean Smart/Portia De Rossi/Malin Akerman c'est exceptionnel !- je savais qu'il ne faudrait pas grand chose pour que je sois conquis. Pourquoi ces actrices se seraient-elles lancées dans ce projet s'il n'avait pas été bon ? Après l'avoir lu, je suis encore plus triste à l'idée que la comédie ne voit jamais le jour. Elle le méritait vraiment. Ce n'est pas un hasard si les networks, à la base, se sont battus pour en obtenir les droits. Ce n'est pas un hasard non plus si, lorsque NBC a décidé d'abandonner le projet -à mon avis pour une raison bien précise sur laquelle je reviendrai- ABC s'est empressée de le récupérer ! Ce que je ne comprends pas et n'admets pas, c'est que la série ait pu être refusée par la chaîne de l'alphabet une fois le pilote tourné. Qu'est-ce qui a pu se passer pour qu'un aussi bon script avec d'aussi bonnes actrices -et un excellent réal, Michael Fresco, qui avait déjà officié sur ceux de Better Off Ted, Raising Hope et Suburgatory, en tous points exemplaires- ait pu déboucher sur un refus ? Pour ceux qui suivent un peu les "primetime pilot panic" du site Deadline, elle n'était même jamais mentionnée. Du coup, je pencherai pour des problèmes en coulisses, d'éventuelles mésententes entre les actrices... Quelque chose comme ça. 
 
    Rien que la première scène teaser valait le détour : on découvrait les deux héroïnes enfants/ados au cours de l'une de leurs nombreuses querelles. Elles n'étaient pas d'accord sur la manière de vendre leurs citronnades, l'une penchant pour une approche disons "marketing" élaborée et l'autre pour une approche beaucoup plus directe consistant à montrer ses seins ! Je vous laisse deviner laquelle a le mieux marché. Pendant tout le pilote, c'est la soeur intelligente qui se fait systématiquement voler la vedette par l'idiote du village, laquelle se lance en politique pour le meilleur et pour le pire. Et j'en viens à la raison pour laquelle, à mon avis, NBC a finalement décidé de ne pas aller plus loin avec The Smart One : elle était trop proche, plus dans le thème que dans la forme, de Parks And Reacreation ! Et elles n'auraient même pas fonctionné en duo. A l'inverse, ABC pouvait plus facilement l'associer à une série comme Don't Trust The B----- grâce à ce petit plus irrévérencieux qui dénote un peu. The Smart One m'a toutefois fait penser à une autre série encore : Veep, que HBO a lancé récemment. C'est plus ou moins la même idée sauf que l'une est destinée au câble, avec tous les avantages que cela comporte, et l'autre s'inscrit dans un contexte familial, plus mainstream. Peut-être que l'aspect politique aurait peiné à convaincre les téléspectateurs d'ABC, étant donné qu'il prend une place très importante dans le pilote. Mais The Smart One était une comédie intelligente et drôle qui méritait vraiment sa chance (surtout quand on voit ce qui a été pris à la place...).
 
_____________
 
Selon UglyFrenchBoy
 
44030377
 
   Sur le papier, The Smart One est classique. Mettre en perspective les différences entre deux soeurs, l'une intelligente, l'autre dénuée de toute forme de réflexion mais touchante dans sa volonté d'accomplir de nombreuses choses, n'est pas ce qu'il y a de plus ambitieux. L'environnement de la politique, car il est question surtout d'une élection municipale est, elle aussi, déjà vue. On retrouve donc l'ingénue à un poste à responsabilité et sa soeur, talentueuse, jalouse de ce succès non mérité. On comprend vite que les deux femmes sont complémentaires, même si incapables de s'entendre. Vient s'ajouter la matriarche dans l'équation, peu encline à prendre parti pour l'une de ses filles. En d'autres termes : tout se joue sur la dynamique du trio féminin.

   C'est là qu'on devine que la série avait finalement beaucoup de potentiel. Un pilote réalisé par Michael Fresco et écrit et produit par Donald Todd, l'homme derrière Samantha Who, ne laisse présager que du bon sur le rendu final. Surtout si on prend en compte le casting avec une Jean Smart qui excelle dans ce registre, une Portia de Rossi dont le rôle promet quelques réminiscences de son ancien personnage de Nelle Porter, et une charmante Malin Akerman, que l'on sait déjà à l'aise sous les traits de la blonde candide. A cela s'ajoute des seconds rôles prometteurs, dont la petite Bailey aux répliques particulièrement efficaces. La série méritait donc totalement sa place sur la grille de ABC. Une diffusion de paire avec Don't Trust the B---- in Apartment 23 aurait été d'ailleurs cohérente.

   Le point fort de cette comédie, c'est aussi ses flashbacks sur la relation entre les deux filles étant plus jeunes, notamment le teaser qui introduit parfaitement la personnalité des deux héroïnes. Une scène presque hilarante sur le papier qui aurait pu être culte si ABC avait donné sa chance à ce projet. Dommage. On passe à côté d'un portrait de famille désopilant et foncièrement attachant.