12 mai 2012

Deperate Housewives [8x 21]

dnes_season4_dh_bree_miniba

The People Will Hear // 9 220 000 tlsp.

44030375_p


vlcsnap_2012_05_08_18h41m25s82 vlcsnap_2012_05_08_18h43m55s45

   J'ai beau retourner la question dans tous les sens : cet épisode de Desperate Housewives, le pénultième, est une abomination ! Je commence à pencher pour la piste du sabotage. Je ne comprends pas comment on peut proposer quelque chose d'aussi peu consistant et de si mal écrit si près du but. Y'a-t-il un seul moment où l'on se dit "Vivement la semaine prochaine !" ? Non. On se dit tout au plus "Vivement la fin !" juste pour la perspective réjouissante d'en être débarrassé. Et je vous dis ça alors qu'à la base, j'avais vraiment hâte de découvrir cette dernière saison et je pensais sincèrement qu'ils allaient se bouger pour faire en sorte qu'elle soit un beau chant du cygne. Elle a eu quelques bons moments jusqu'ici mais dans l'ensemble, elle se contente juste d'être un peu meilleure que les précédentes et il n'y a pas de quoi se vanter vu le niveau. Bref, les enjeux pour le final sont extrêmement faibles et ils n'ont même pas été foutus de proposer un cliffhanger digne de ce nom. Un comble dans une série de ce type ! A ce tarif-là, le final ne dépassera pas les 12 millions de téléspectateurs. Pour une série qui a su en réunir plus de 30 à ses débuts, c'est vraiment moche. Mais ils l'ont bien cherché...

   Tout au long de la saison, malgré un aspect on ne peut plus répétitif et une conclusion évidente, les intrigues de Lynette autour de son mariage déchu permettaient de multiplier les scènes émouvantes et Felicity Huffman a  systématiquement été à la hauteur, d'une grande justesse. Ses prestations marqueront la saison 8 et plus généralement l'ensemble de la série mais ça vaut pour toutes les actrices en réalité, puisque c'est une des forces de Desperate à la base, ses actrices. Alors que le dénouement heureux pour les Scavo est proche, les auteurs baissent leur garde et bâclent les derniers instants. La séparation de Jane et Tom est traitée à la va-vite. En moins d'une minute, c'est bouclé. Andrea Parker a quand même pu briller une dernière fois mais son personnage méritait une sortie un peu plus classe que ça. Cela rend tout à coup ce couple factice, simple accessoire scénaristique pour éloigner les deux âmes soeurs, alors qu'on avait fini par croire en eux. Et puis franchement, les événements qui conduisent Tom à prendre enfin conscience qu'il est toujours amoureux de Lynette ne pouvaient pas être moins judicieusement amenés avec ce personnage de Gregg, détestable, inintéressant... bien le genre pour lequel Bree aurait pu tomber amoureuse d'ailleurs ! Encore un sociopathe à Wisteria Lane. Mais le comble du ridicule, c'est quand même Tom qui surprend au loin Lee en train de défaire la robe de Lynette et s'imagine alors qu'elle a trouvé chaussure à son pied. Comment reculer l'inévitable échéance sans la moindre once d'imagination ! Lynette a eu droit à son passage drôle, lorsqu'elle porte la robe de demoiselle d'honneur concoctée par Renee, et il faut avouer qu'elle était absolument affreuse ! J'ai encore du mal à me faire à l'idée que l'un des événements du final sera un mariage, tellement c'est basique... mais en plus celui de Renee et son Australien quoi... Au secours !

   Le procès de Bree aurait dû être un moment fort, bouleversant, le point culminant de la saison... il ressemble à une intrigue comme une autre, traitée par dessus la jambe. On aurait pu imaginer un épisode uniquement centré sur l'audience avec des témoignages poignants, des révélations, du suspense... Un truc brillant quoi ! Au lieu de ça, on a quelques scènes moyennes qui se battent en duel et un recentrage sur la love story de Bree avec son avocat qui a un énorme goût de déjà vu. L'attitude profondément détestable de Gaby n'arrange rien. La petite séance d'essayage était amusante, bien dans l'esprit du personnage, mais le reste ne valait pas un clou. Et quand je parlais tout à l'heure de l'écriture honteuse de l'épisode, c'est plus vrai que jamais par rapport au passage où la jeune femme se rend compte, grâce aux chamailleries de ses filles, qu'elle n'a pas été une bonne amie vis à vis de Bree, qu''elle ne l'a pas assez remerciée pour tout ce qu'elle a fait dernièrement pour protéger sa famille. Je m'attendais logiquement qu'à la fin de l'épisode, elle prenne une grave décision, qu'elle passe aux aveux peut-être. Mais non ! Même pas ! Quel intérêt alors ? En plus, Carlos était totalement absent de l'épisode et ça ne collait vraiment pas. Juste une manière, encore, de retarder l'échéance, c'est-à-dire de se livrer à la police ? 

   Reste à évoquer Susan. Elle souhaite quitter Wisteria Lane, comme c'est déjà arrivé il y a deux ans. Pas pour se lancer dans une grande carrière d'artiste cette fois mais pour repartir à zéro, loin du souvenir de Mike qui la hante, et aider sa fille à élever son enfant du mieux qu'elle peut en tentant de rattraper ses erreurs du passé. Ça tient indéniablement la route mais ce n'est vraiment pas passionnant à suivre. Les blagues était un peu nulles, comme celle de l'évanouissement de Porter face à une vidéo d'accouchement. Tellement pas inspiré. 

vlcsnap_2012_05_08_18h43m04s48 vlcsnap_2012_05_08_18h45m38s54


// Bilan // A la fin de cet épisode, voilà les questions qui se posent au sujet du dénouement de la série : Lynette et Tom vont-ils finir heureux et avoir encore plein de nouveaux enfants ? Susan va-t-elle enfin quitter Wisteria Lane et lâcher la grappe de tout ce petit monde ? Le mariage de Renee va-t-il se dérouler sans problème, et va-t-il se dérouler tout court d'ailleurs ? Bree va-t-elle croupir en prison ? Gaby et Carlos vont-ils dire la vérité aux enquêteurs ? Je crois qu'on peut sans mal deviner 90% de ces réponses. Il ne faut donc rien attendre du final. Rien. Et là, qui sait, on aura peut-être une bonne surprise ?


Tueurs En Séries [Episode du 11 Mai 2012]

12051110441042

Au sommaire : Renouvellements en pagaille (Vampire Diaries, Supernatural...) - Cougar Town annulée par ABC mais sauvée par une chaîne câblée - De grands noms aux castings de American Horror Story saison 2, Political Animals et L.A. Noir - Un des Misfits en prison ! - Les premières images de la saison 2 de Teen Wolf - La saison 3 de The Glades se dévoile - Rencontre avec le créateur de Boardwalk Empire, Terence Winter - Petit passage sur le tournage de Breaking Bad en compagnie de Bryan Cranston et Aaron Paul - Les images de Christopher Meloni dans "True Blood" en bonus...

 

11 mai 2012

Ringer[1x 22]

68259540

Par UglyFrenchBoy

I'm the Good Twin (Season Finale) // 1 200 000 tlsp.

44030376_bis


   vlcsnap_2012_05_08_12h04m18s135 vlcsnap_2012_05_08_12h13m28s5

   Sarah Michelle Gellar entendait prouver qu'une actrice de plus de 30 ans pouvait encore porter une série télévisée sur son seul nom. En débarquant à l'antenne d'une chaîne destinée à un public plus jeune qu'elle, celle-ci avait pour ligne de conduite de ne jamais tomber dans le salace pour attirer le chaland. Sur ce point, l'intéressée est restée intègre: au cours de cette saison, les téléspectateurs n'ont pu trouver le moindre plan dénudé de l'ancienne Buffy Summers en dessous de la poitrine. La grossesse de l'actrice lui a sans doute permis d'imposer plus facilement ses joues charnues et ses vêtements amples au pays des visages émaciés. Mais s'affranchir des règles est aussi respectable que suicidaire. Ringer a clairement subi l'impitoyable loi des audiences, habituellement entérinée par les fameux « 18/49 ans », devenus ici les « moins de 35 ans ». Pour ne pas faciliter la tâche, les scénaristes ont imposé des intrigues en tiroirs, étirées en longueurs et parfois même particulièrement alambiquées. Pour les fidèles, la série aura cependant réservé quelques moments de stupeur. Elle aura également prouvé que des mauvais rôles peuvent condamner leurs interprètes avec. Heureusement, les personnages incarnés par Andrea Roth et Nestor Carbonell ont eu le droit à une évolution inespérée et ces deux acteurs ont montré toute l'étendue de leur talent lors de la deuxième partie de la saison.

   Reste que les deux seuls enjeux de Ringer à l'issue de son pénultième épisode étaient la révélation de Bridget à Andrew sur son identité et la rencontre entre les deux sœurs. Qu'on se le dise : cette dernière n'a pas lieu lors de ce « I'm the good twin ». Une déception. L'ultime cliffangher est peut-être le moins efficace des 22 épisodes, de quoi accentuer le désappointement quand on sait qu'il s'agit de la réussite de la fiction tout au long de son parcours. L'absence de Catherine et l'inévitable retour de Bodaway Macawi n'annonçaient également rien de bon sur le papier. On peut dire qu'il en est de même à l'écran. Au cours de cette ultime aventure, l'héroïne décide de mettre carte sur table. Une fois de plus, les scénaristes surprennent avec la réaction d'Andrew et celle de Juliet (« You think my mom is an awful person. You are exactly like her. Actually, worse... She's sick. What's your excuse? »). Après la résilience, il est à nouveau question de rédemption. Bridget est touchante de sincérité dans ses aveux pendant lesquels l'absence d'effet dramatique, à l'exception peut-être des notes de piano lors de la déclaration, apporte à la scène un minimalisme aussi agréable qu'efficace. L'ancienne addict avoue que sa vie a complètement changé après sa rencontre avec Andrew, il y a sept mois. Son interlocuteur la coupe alors pour préciser qu'il s'agit de « sept années », persuadé d'avoir affaire à Siobhan (notons que le chiffre, équivalent au nombre de péchés capitaux, n'est probablement pas utilisé par hasard). À mesure que la vérité est présentée à Andrew, il est difficile de ne pas anticiper sa réaction, jusqu'à nous interroger sur notre propre faculté à pardonner. Nul doute, les répliques de l'épisode font mouche et c'est là son principal atout.

   On peut regretter l'annulation quasi assurée de la série. L'évolution du personnage de Bridget, sans le moindre allié et dont le secret est désormais connu, peut être intéressante à explorer, entre la tentation de céder à ses démons du passé et la potentielle guerre psychologique livrée contre sa jumelle. En matière de bataille, Sarah Michelle Gellar a, elle, eu le pouvoir sur ce projet dont l'une des ambitions était de faire oublier une carrière jugée par les plus cyniques comme « en chute libre » depuis l'arrêt de son rôle de tueuse de vampires. Mais la star a nourri à son insu une nostalgie qu'elle s'est d'abord efforcée d'enterrer, puis de déconsidérer.

vlcsnap_2012_05_08_12h12m07s217 vlcsnap_2012_05_08_12h11m27s79


// Bilan // Probablement, si on devait compacter vingt-deux épisodes en deux heures destinées aux salles obscures, Ringer n'aurait pas mérité une sortie en grande pompe. Mais en étant traité sur la longueur, le résultat s'avère appréciable, a fortiori si l'on prend en compte sa présence à l'antenne de la CW. Également, l'évolution de la fiction et sa perception confèrent à Ringer un statut singulier: d'aucuns parlent de retour raté de Sarah Michelle Gellar au service d'un scénario paresseux et d'une mise en scène sans génie, d'autres, essentiellement ceux qui seront restés jusqu'au bout, avouent que le tout est bien plus maîtrisé qu'il en a l'air. L'œuvre d'Eric C. Charmelo et Nicole Snyder restera probablement à jamais source de conflits, peut-être davantage auprès des fans de Buffy que de l'ensemble des sériephiles.

vlcsnap_2012_05_08_12h13m57s37

Posté par LullabyBoy à 12:49 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

10 mai 2012

Grey's Anatomy [8x 22]

dnes_season4_ga_derek_minib

Let The Bad Times Role // 9 240 000 tlsp.

44030377


 vlcsnap_2012_05_08_23h25m41s158 vlcsnap_2012_05_08_23h28m02s32

   A San Francisco, la pression monte puisque le moment est venu pour Meredith, Cristina, Alex, April et Jackson de passer leurs examens oraux en trois parties. Ce que l'épisode a sans conteste le plus réussi, c'est de nous avoir fait partager au plus près l'anxiété des candidats avant, pendant et après les épreuves ! On pouvait également comprendre l'exaspération des examinateurs à certains moments... Histoire de rendre l'épisode encore plus prenant, on nous annonce dès l'ouverture que l'un des cinq personnages va échouer. J'ai tout de suite misé sur April, parce qu'il me semblait que c'était la solution la plus logique au regard des derniers événements. Cristina est indestructible; Meredith, même malade, ne pouvait qu'assurer; Alex allait forcément attendrir le jury avec son histoire; et Jackson étant un habitué des ratages, il n'allait pas en ajouter un à sa collection simplement à cause de sa mère (il lui faisait des guilis le candidat qui passait son examen dans la pièce d'à-coté ? Non parce que pour être à ce point hilare...). La bonne élève névrosée qu'est April ne pouvait que faire tout foirer, surtout après avoir trahi le petit Jésus qu'elle affectionne tant. Son comportement relevait d'ailleurs presque de la schizophrénie pendant le test (elle a honte d'avoir couché avec Jackson mais recommence aussitôt...) et complètement de l'hystérie. On a l'habitude qu'elle soit bizarre, qu'elle n'agisse pas comme quelqu'un de normalement constitué mais là, quand même, elle a atteint des sommets de grand n'importe quoi ! Les auteurs y sont allés un peu trop fort et ça devenait vraiment super embarrassant à la fin mais je crois bien que j'ai aimé ressentir cela.  J'applaudis Sarah Drew pour sa performance en tout cas. Et aussi Kevin McKidd qui réalisait cet épisode et qui a su insuffler au script énormément d'énergie et de rythme, je présume. Le rendu était tip top. 

   En comparaison, les médecins restés au Seattle Grace ont joué aux petits bras. Bailey m'a bien fait rire avec les potentiels nouvelles recrues de l'hôpital mais c'était trop léger. Ce sont clairement des figurants qui ont été choisis et aucune de ces têtes ne reviendra l'année prochaine. C'était pourtant une bonne occasion d'introduire un nouveau personnage discrètement. Beaucoup de temps a été consacré à Arizona qui recevait la visite d'un ami d'enfance encore cher à son coeur, atteint d'un cancer depuis de nombreuses années. Ce personnage sorti de nulle part et par conséquent pas très attachant au premier abord est surtout un prétexte pour revenir sur le plus grand traumatisme de la vie de la jeune femme : la mort de son frère. C'est une des premières choses que l'on a su sur elle lorsqu'elle a intégré la série mais le sujet n'a jamais vraiment été approfondi. Les auteurs l'avaient sans doute gardé sous le coude pour le jour où ils seraient en panne d'idées la concernant. Ce qui nous importe le plus de toute façon, c'est l'impact que cela va avoir sur son couple avec Callie, si elle en a un du reste. Un petit nuage gris dans un ciel qui a été très bleu tout au long de la saison, ce n'est pas plus mal. Du coté de Lexie et Mark, fini le surplace ! Little Grey avoue enfin sans détour ce qu'elle ressent -toujours- pour Mc Steamy et cela donne lieu à une scène Grey's Anatomyenne tout à fait jouissive et attendrissante. Comment Mark pourrait-il ne pas craquer après ça ? Et puis Julia est ENFIN réapparue à l'écran ! Ca veut donc sans doute dire qu'elle va vite dégager... On pourra difficilement la regretter, même si on le voulait très fort.

vlcsnap_2012_05_08_23h27m40s66 vlcsnap_2012_05_08_23h26m54s115


// Bilan // Ce qui se passait à San Francisco dans cet épisode était prenant, stressant et comique à la fois, jouissif même à certains moments; ce qui se déroulait à Seattle n'était pas tout à fait à la hauteur. Let The Bad Times Roll n'en reste pas moins une pièce maîtresse de cette saison 8, sur le point de s'achever. 

The Vampire Diaries [3x 21]

 dnes_tvd_stefan_modifi__2

Before Sunset // 2 540 000 tlsp.

44030377


   vlcsnap_2012_05_08_23h12m31s192 vlcsnap_2012_05_08_23h15m32s210

   Funniest 'Vampire Diaries' Episode Ever? For Sure ! Damon a toujours eu les meilleures répliques, et de loin, mais il n'en a jamais eu autant d'excellentes en un seul et même épisode. Un festival ! Ian Somerhalder s'éclatait et nous avec lui. La scène road trip en fin d'épisode entre Stefan et lui, très Supernatural dans l'esprit, était géniale par exemple. Il n'était pas le seul à posséder de bonnes lignes de dialogues : Klaus s'en est donné à coeur joie, de même que Tyler et ça c'est déjà plus étonnant ! "I'm not your bitch anymore". Les auteurs et le réalisateur aussi se sont bien amusés : Evilaric qui traîne Caroline par les cheveux pour l'enfermer dans le lycée sur une musique bien rock, Klaus qui jette tout un tas d'objets sur la maison Gilbert dans le but de faire sortir tout le monde puis qui se retrouve nez à nez avec Damon, un papier enflammé et un réservoir de propane dans les mains... Franchement, ces scènes auraient très bien pu sortir de True Blood ! Elles étaient dans le même esprit : déjantées. Et forcément étonnante dans une série devenue bien plan-plan ces derniers temps.

   Cela n'a pas empêché l'épisode d'être un peu bancal par moment, les scénaristes usant de quelques facilités. On se demande par exemple pourquoi Alaric n'a pas cherché un moyen de piquer les bagues des Salvatore. Il avait tout le loisir de le faire. Ainsi, il n'aurait pas été obligé de rester bloqué dans l'enceinte du lycée le jour venu. Cela permet de retarder l'échéance et de maintenir en vie le personnage jusqu'au final, puisqu'il est maintenant devenu l'ennemi number one. Pendant un temps, Klaus n'a pas d'autre choix que de collaborer avec Damon, Stefan, Bonnie & co. Mais il ne perd pas de vue son objectif et improvise un plan pas idiot pour récupérer le sang si précieux d'Elena, sans avoir à la tuer directement. Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ? Ah oui ! Parce qu'il n'y aurait pas eu de saison 3 sinon. Pas avec lui au centre du moins. Klaus a mis du temps à me convaincre, enfin plus son interpréte, Joseph Morgan, que le personnage lui-même. Mais il y est parvenu. S'il y a bien une chose à laquelle on ne s'attendait pas, c'était de le voir disparaître avant le final ! Les auteurs se sont bien débrouillés pour que l'on baisse nos gardes de ce coté-là. L'effet de surprise était donc réussi, la mise en scène qui allait avec aussi. Dans ces cas-là, on a toujours un peu l'impression que ça va trop vite mais était-il vraiment nécessaire de s'appesantir davantage ? Méfions-nous quand même : rien ne nous assure qu'il est vraiment mort et qu'il ne reviendra pas dans le final ou la saison prochaine, d'une manière ou d'une autre. Vampire Diaries n'est pas du genre à "assumer" ses morts, comme on dit. 

   Les rapports humains et amoureux ont évidemment pris une place importante dans l'épisode, entre le retour d'Abby, un peu léger, les échanges entre Elena et Jeremy, toujours remplis de tendresse, les grandes déclarations de Tyler et Caroline et puis bien sûr les éternels questionnements d'Elena vis à vis de ses deux prétendants. Elle a choisi de ne pas choisir, pour le moment. Mais le final étant tout près de nous et connaissant l'attente qu'il y a derrière son choix chez une certaine catégorie de fans, une réponse -sans doute partielle- devrait être donnée et une décision prise. Et parce qu'il faut bien que la roue tourne, Damon me semble promis à un belle romance dans la saison 4... avant qu'Elena ne rechange d'avis ! Le cliffhanger sur son état de santé n'est en revanche pas très réussi : que peut-on craindre ? On vient de la vider de son sang, elle s'est tapée fortement la tête contre je ne sais quoi, elle a bu un peu d'alcool à la petite fête organisée par ses amis... bien sûr qu'elle allait tomber dans son pot de peinture ! Bien sûr... Le cliffhanger sur les révélations d'Alaric au Conseil n'était pas non plus formidable. Vampire Diaries n'a jamais su exploiter cette partie-là de l'histoire. On ne peut rien en attendre jusqu'à preuve du contraire...

 vlcsnap_2012_05_08_23h14m09s145 vlcsnap_2012_05_08_23h16m55s14


// Bilan // Fun, fun, fun ! Sans être le meilleur épisode de la série à ce jour -car pas mal de choses laissent quand même à désirer- on peut dire que Before Sunset figure parmi les plus réussis de la saison 3. Il n'introduit pas forcément très bien les enjeux liés au final et ne fait même pas vraiment monter la pression, mais il rassure sur les capacités de Vampire Diaries à nous rendre encore accros !


09 mai 2012

Coming Next 2012 [La Finale]

dnesseason4nextminiban

 Voici les résultats des différents rounds du Coming Next 2012 ! Rendez-vous un peu plus bas pour élire LE drama et LA comédie que vous attendez le plus, toutes chaînes confondues. Les résultats seront dévoilés dimanche, juste avant les upfronts !

 63781338

THE SELECTION (21,5%) - THE CARRIE DIARIES (17%) - CULT (15%) - SHELTER (12,5%) - ARROW (10,5%) - FIRST CUT (8,5%) - BEAUTY AND THE BEAST (7,5%) / JOEY DAKOTA (7,5%).

 ___________

64010412

Dramas

MASTERMIND (UNTITILED KEVIN WILLIAMSON SERIAL KILLER PROJECT) (42,5%) - UNTITLED KARYN USHER PROJECT (18%) - THE ASSET (15%) - GUILTY (14,5%) - MOB DOCTOR (UNTITLED BERMAN & WRIGHT PROJECT) (10%).

Comédies

THE GOODWIN GAMES (37,5%) - LET IT GO (17,5%) - LIKE FATHER... (12%) - UNTITLED MINDY KALING PROJECT (9,5%) / EL JEFE (9,5%) - PRODIGY BULLY (8%) - REBOUNDING (3%) / LITTLE BROTHER (3%).

 ___________

63320381

Dramas

REVOLUTION (16,5%) - BEAUTIFUL PEOPLE (13,5%) - MIDNIGHT SUN (13%) - MOCKINGBIRD LANE (12,5%) - NOTORIOUS (9,5%) / CHICAGO FIRE (9,5%) - COUNTY (9%) - BAD GIRLS (7%) - THE FRONTIER (6%) - DO NO HARM (3,5%).

Comédies

FRIDAY NIGHT DINNER (20%) - THE NEW NORMAL (16%) - GO ON (12%) - 1600 PENN (11,5%) - ISABEL (10%) - DOWNWARDLY MOBILE (7,5%) / LADY FRIENDS (7,5%) - ANIMAL PRACTICE (ANIMAL KINGDOM) (6,5%) - SUSAN 313 (5%) - SAVE ME (4%).

 _________

CABLE

THE AMERICANS (21,5%) - THE CORRECTIONS (19,5%) - L.A. NOIR (13,5%) / MASTERS OF SEX (13,5%) - REWIND (7,5%) - MONDAY NORNINGS (CHELSEA HOSPITAL) (7%) - THE VIAGRA DIARIES (5%) - HURT PEOPLE (4,5%) - GRACELAND (4%) / RAY DONOVAN (4%).

 __________

63532401

Dramas

ELEMENTARY (26,5%) - RALPH LAMB (19,5%) - APPLEBAUM (16%) - WIDOW DETECTIVE (15%) - BABY BIG SHOT (14%) - GOLDEN BOY (7%) - TROOPER (2%)

Comédies

PARTNERS (43,5%) - SUPER FUN NIGHT (15%) - UNTITLED LOUIS C.K. & MIKE FERESTEN COMEDY (12%) - OH FUCK, IT'S YOU! (11,5%) - MY IDIOTIC TWENTIES (7,5%) - FRIEND ME (4,5%) - OVER AND OUT (3%) / UNTITLED FALCONE & DORF COMEDY (3%).

 ___________

19652325

Dramas

666 PARK AVENUE (23%) - DEVIOUS MAIDS (13,5%) - THE LAST RESORT (11,5%) - THE GILDED LILYS (10%) - SCRUPLES (9%) - ZERO HOUR (8%) / NASHVILLE (8%) - AMERICANA (7%) - GOTHAM (6%) - BEAUTY AND THE BEAST (4%°).

Comédies

PRAIRIE DOGS (19,5%) - THE SMART ONE (18%) - HOW TO LIVE WITH YOUR PARENTS FOR THE REST OF YOUR LIFE (13,5%) - DOWN TO EARTH (12%) - AMERICAN JUDY (8,5%) - THE FAMILY TRAP (7%) - COUNTER CULTURE (6%) / AWESOMETOWN (6%) - THE MANZANIS (5,5%) - MALIBU COUNTRY (4%).

 __________

Attention, vous ne pouvez voter que pour un seul projet !

 

 

Posté par LullabyBoy à 12:31 - - Permalien [#]
Tags :

08 mai 2012

Glee [3x 18]

 dnes_season4_glee_schuester

Choke // 6 010 000 tlsp.

61039229_bis


 vlcsnap_2012_05_08_20h54m03s55 vlcsnap_2012_05_08_20h55m19s47

   A coté de cet épisode, le précédent, qui rendait hommage à Whitney Houston, passerait presque pour un chef d'oeuvre de finesse ! Il n'y avait ici pas une intrigue pour rattraper l'autre et pas une performance à retenir en particulier. C'était juste un gros mélange indigeste et rarement amusant des ingrédients habituels de Glee. La gestion des personnages ? Toujours aussi médiocre ! Ce défaut, présent depuis le début de la série, n'a fait que s'accentuer avec le temps. Pas étonnant quand on introduit sans cesse de nouveaux personnages, souvent sans intérêt, au lieu d'approfondir ceux qui sont là depuis le début mais qui ont rarement la chance de briller, que ce soit sur scène ou hors-scène. Je pense en particulier à Tina, dont on a entendu le son de la voix pendant 15 secondes pour la deuxième fois seulement de la saison. Elle n'a jamais été très intéressante, avouons-le, mais les auteurs n'ont jamais cherché à inverser la tendance non plus. Je ne vais pas faire la liste des personnages absents et/ou présents à l'arrière-plan, mais on atteint des sommets de gaspillage en tout cas ! 

   Cela fait maintenant deux-trois épisodes que Puck est remis en avant avec une histoire tout à fait nulle mais suffisamment anecdotique pour qu'on ne s'en lamente pas trop. Sauf que cette semaine, elle a pris davantage d'importance et là, c'est beaucoup plus difficile à regarder. L'apparition furtive de Thomas Calabro était ridicule, de même que l'intrigue dans son ensemble. Partir sur l'idée que Puck veut réussir ses examens à un mois de la fin du lycée, déjà, c'est affligeant. Ses stratagèmes l'étaient tout autant, et l'aide apporté par ses amis n'y a rien changé. Rien ne m'a fait rire. Et la prestation "punk" du monsieur m'a laissé de marbre; Cette musique ne m'intéresse pas, encore mois quand ça vient de Glee. On ne pourra toutefois pas leur rapprocher de ne pas avoir essayé de diversifier leurs propositions musicales. C'était grandiloquence à tous les étages du coté de Kurt et Rachel, confrontés à une Whoopi Goldberg sous exploitée -pour l'heure du moins- alias Carmen Tidibo, lors des auditions pour l'entrée à NYADA. Les choses avancent enfin un peu de ce coté-là, du coup, mais Chris Colfer ne m'a pas emballé sur ses chansons, sans compter que le changement de dernière minute n'avait rien de naturel pour un milliard de raisons à peu près; Lea Michele a fait du Lea Michele classique, donc très ennuyeux; et sa plantade a été mal gérée. Un rebondissement sans saveur, qui n'augure rien de bon pour la suite des événements. 

   On en vient au gros morceau, j'ai nommé... Beiste. J'adore le personnage, comme j'aime le répéter, et j'ai trouvé Dot Marie Jones encore une fois incroyable de justesse, bouleversante et tout ce que vous voulez, mais le thème des violences conjugales a été traité n'importe comment. Ca tenait visiblement à coeur aux scénaristes d'en parler, donc on nous l'a balancé en pleine face avec autant de violence que les coups reçus par Beiste. Hormis les bonnes blagues de Sue et sa copine Roz pour détendre l'atmosphère, il n'y a rien à en retirer jusqu'à la morale finale, prévisible, ennuyeuse, facile... Ah si, il y a quand même le morceau Shake It Out, reprise de Florence & The Machine. Pas aussi habitée que l'originale bien entendu, mais toujours fort agréable à écouter. Que va-t-il advenir de Beiste retournée dans les bras du vilain Cooter (qui était un ange tombé du ciel les deux fois où on l'a vu par le passé je précise) ? Sûrement rien de bien grave. Glee, quoi. 

 vlcsnap_2012_05_08_20h55m25s106 vlcsnap_2012_05_08_20h54m50s13


// Bilan // Merci d'éviter les commentaires désobligeants chers lecteurs fervents défenseurs de Glee : oui, je continuerai à regarder la série au moins jusqu'à la fin de la saison actuelle même si ça ne me plait plus du tout. Si mes critiques vous défrisent, vous êtes libres de passer votre chemin !

 

Posté par LullabyBoy à 21:05 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Clash [1x 01 & 1x 02]

 19804453

 Robin: la maladie d'amour // Olivia: Hymen

Diffusion le 9 Mai sur France 2

 44030376 // 44030376_bis

   

Voilà comment France 2 présente Clash, sa nouvelle série : Parents et ados, deux sphères qui cohabitent, se croisent, s’évitent ; deux univers dont l’harmonie et l’entente ne tiennent parfois qu’à un fil ; deux mondes que "Clash" propose de découvrir sous un angle nouveau. Zoom une bande de jeunes et leur famille respective, nous révélant à nous parents que nos ados ne sont peut-être pas ceux que l’on pense, et à nous ados que nos parents ont aussi une vie intime…


   Après Des soucis et des hommes, très imparfaite mais qui allait dans le bon sens (je dis ça en n'ayant vu que deux épisodes mais je pense que c'est suffisant pour au moins lui reconnaître cette qualité), France 2 poursuit sa conquête de la fiction française -non policière- moderne avec Clash. A l'origine présentée comme un Skins français -la chose à ne surtout pas faire afin d'éviter les douloureuses comparaisons- elle en adopte effectivement un format proche : un épisode = un ado. Mais là où la série anglaise présente des jeunes livrés à eux-mêmes -leurs parents sont soit absents soit idiots soit inutiles- Clash propose de dresser le portrait de familles d'aujourd'hui sous le prisme de la relation parent/enfant. Bah oui, on est sur France 2 en prime-time. On n'allait pas laisser les rênes d'une série à des ados ! Il y a(vait) déjà Coeur Océan et Foudre pour ça mais en matinée pendant les vacances scolaires. Clash n'est par conséquent pas très ambitieuse sur la forme -une réalisation correcte, sobre mais certainement pas inventive- pas super trash non plus -même si viennent se glisser de temps à autres des dialogues crus qui feront rougir la ménagère à coup sûr- mais elle aussi va dans le bon sens et s'en sort mieux que Des soucis et des hommes à ce petit jeu-là ! 

   A quoi reconnait-on une "bonne" série française ? A sa capacité à ne pas nous donner envie de zapper au bout de 5 minutes ! C'est triste mais on en est là aujourd'hui. Clash est bourrée de défauts -et je ne vais pas manquer de les énumérer- mais elle tient la route au bout du compte et j'ai sincèrement envie de découvrir les quatre épisodes suivants, en espérant même qu'une saison 2 soit commandée car les auteurs ont d'ores et déjà annoncé qu'ils souhaitaient faire évoluer le concept si la chance leur en était laissée. Même si la comparaison n'est pas tout à fait pertinente, Fais pas ci fais pas ça n'a pas cartonné au départ mais France 2 lui a laissé l'opportunité de grandir et d'évoluer et grand bien lui en a pris !

   Le premier épisode est centré sur un personnage d'ado très caricatural, le genre qui joue au jeu vidéo toute la journée, qui ne se lave pas souvent, qui a constamment sa touffe de cheveux indisciplinée et grasse dans les yeux, qui répond par des 'mouais' ou des 'trop pas' quand on lui parle... le genre qui existe vraiment en fait mais dont les traits sont tellement accentués dans la fiction qu'il en devient ridicule mais drôle. Parfois. Je n'ai pas ri aux éclats face aux frasques de Robin et j'ai trouvé le jeu du jeune acteur franchement limite. Sa mère interprétée par  Laure Marsac n'était pas super juste non plus. Et pourtant, on s'attache à ces deux personnages au fil de l'épisode jusqu'à une belle conclusion, un peu facile et attendue mais néanmoins touchante. Le second épisode, un peu pompé sur le film LOL sur les bords (mais LOL n'a rien inventé non plus), m'a semblé plus équilibré, plus authentique et plus touchant, pas seulement à la fin mais sur toute la longueur, et moins hystérique aussi. La prestation de Christiana Reali, toujours rayonnante, y est pour beaucoup. Celle qui joue sa fille, Camille Claris, s'est très bien débrouillée aussi (et elle ressemble beaucoup à l'héroïne de Clem, qui ressemble elle même à celle de LOL... bref). Les dialogues ne sonnent pas toujours justes, notamment lorsque les ados se lancent dans des tirades au sujet de la politique, mais c'est sans doute là la plus grande difficulté pour les auteurs : capturer la "vraie" voix des ados alors qu'ils ont dépassé la trentaine. Eux aussi sont confrontés au conflit des générations. Tout va très vite. Ils placent autant que faire se peut des expressions typiques du moment. On sent qu'ils se sont amplement renseignés sur la question. Mais c'est trop. C'est maladroit. C'est dommage. Ils compensent avec une jolie bande-originale composée de musiques pop-rock inconnues mais efficaces. Les séries françaises oublient trop souvent l'importance de la musique. 

   Clash, sous ses airs faussement trash, est une série française de bonne facture, familiale, accessible, intéressante jusqu'à une certaine limite. Elle part de situations clichées, vues et revues, pour offrir un portrait plus nuancé et moins excessif des ados et de leurs parents. Elle ne jouit pas toujours d'une grande finesse d'écriture mais le potentiel est là et les acteurs sont bons dans l'ensemble. Clash peut devenir grande !

 



// Bonus //
Deux teasers :

 

Posté par LullabyBoy à 12:20 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

07 mai 2012

Desperate Housewives [8x 20]

dnes_season4_dh_gaby_miniba

Lost My Power // 8 020 000 tlsp.

61039229_bis


 vlcsnap_2012_05_05_22h43m42s228 vlcsnap_2012_05_05_22h44m30s196

   Il est temps (depuis longtemps) que Desperate Housewives s'arrête. Face à un épisode aussi peu consistant et redondant à tous les niveaux, je traîne franchement des pieds à l'idée d'en écrire une critique. Quel nouveau reproche pourrais-je faire à la série ? Ce sont toujours les mêmes depuis 4-5 ans et jamais rien ne change. Plus qu'un épisode classique et ce sera le "grand" final de deux heures. A ce stade, on ne sait vraiment pas ce que l'on nous réserve, si ce n'est que le mariage de Renee pourrait servir de toile de fond, en parallèle du procès de Bree. A ce sujet, je trouve la suspecte un peu trop confiante. Elle ne semble pas tellement effrayée à l'idée de croupir en prison. Pourtant, le risque existe, quoiqu'en dise son nouvel avocat. Il ressort encore une belle alchimie entre Marcia Cross et Scott Bakula, notamment quand ce dernier passe aux aveux au sujet de ses hontes sexuelles. Malheureusement, lorsque c'est au tour de Bree de confier ses secrets, la caméra s'éloigne et on passe à autre chose. Bien sûr, on connaissait le contenu de la conversation mais on passe à coté d'une scène qui aurait probablement été mille fois plus intéressante que toutes les autres, toutes intrigues confondues. Bref, Bree doit se contenter en cette fin de série d'une histoire plus prévisible que jamais mais qui reste néanmoins la plus passionnante du lot, la seule à vrai dire.

   Les scènes de Renee et son Australien sont évidemment liées au procès puisque ce dernier est invité à comparaître devant la Cour et sa future femme ne comprend pas pourquoi. Cette storyline est assez humiliante pour elle qui n'est pas du genre à se faire embobiner d'habitude. Elle baisse sa garde lorsqu'il lui fait les yeux doux, et on se demande vraiment ce qu'elle lui trouve par ailleurs. Il n'a ni humour, ni charme. Tout juste de gros bras. Un des plus gros ratés de la saison aura été l'introduction de ce personnage. Je suppose que les auteurs s'en débarrasseront d'une manière ou d'une autre (mort, prison...) dans le final et qu'il n'y aura pas de happy ending pour Renee. Il y en aura forcément une pour Gaby et Carlos en revanche, étant donné que leurs querelles du moment n'ont rien de grave. Enfin, dans la vraie vie, elles en auraient mais on parle des Solis... Ils ne changeront jamais et surtout pas Gaby. Ils passeront d'une dispute à l'autre toute leur vie. C'est comme cela que leur couple fonctionne. J'ai quand même trouvé l'attitude de Gabrielle particulièrement détestable cette fois-ci. Heureusement que Doris Roberts était là pour égayer l'ensemble. Elle aurait pu être mieux utilisée que ça mais on s'en contentera. Sinon, l'intrigue en elle-même était similaire à celle de l'épisode précédent, et à celle de l'épisode encore d'avant. Pffffff....

   On en vient à Lynette, qui n'a toujours pas fait le deuil de sa relation avec Tom et qui passe à la vitesse supérieure pour le récupérer quitte à ce que ça devienne franchement ugly. Jane est devenue LA personne à abattre et je ne peux pas m'empêcher de ressentir de la pitié pour elle. Les scénaristes se gardent bien d'accentuer cet aspect de l'histoire en l'effaçant bien comme il faut pour éviter de faire passer Lynette pour une ordure finie. D'ailleurs, dans cet épisode, c'est le patron de Tom qui prend dans tous les sens. C'est visiblement un sociopathe. Le retournement de situation, qui se voyait venir de loin, a le mérite de nous offrir quelque chose d'un peu différent de d'habitude. Mais qui peut croire que Tom va partir pout l'Inde ? Personne ! Si proche de la fin de la série, les cliffhangers sont tous plus inefficaces les uns que les autres. Le pire est donc à craindre pour le final, surtout quand on devine comment vont terminer un personnage sur deux. Enfin que dis-je... Il n'y a que le sort de Bree qui est en suspens. Peu de questions se posent pour les autres. D'une façon ou d'une autre, elles finiront heureuses et égales à elles-même. Même Susan.

   Mike n'est plus et ce sera le grand drame de sa vie mais elle saura se réinventer grâce à son nouveau rôle de grand-mère. L'occasion de refaire tout un tas de bêtises et de gaffes (que nous ne verrons pas, Dieu nous en protége !). En attendant, elle est la mère de M.J. et elle l'aide à affronter le deuil de son père avec l'aide des hommes de Wisteria Lane. C'était mignon. Sauf quand M.J. s'est transformé en gamin maléfique le temps de quelques secondes. Et sauf quand Susan a tenté de le tuer en construisant une voiture en carton uniquement soudée par de vulgaires bouts de scotch. Pour une femme qui a été maîtresse d'école quelques temps, c'est plus qu'inquiétant ! Mais passons... Un truc m'a dérangé mais j'ai bien conscience que je fais un procès aux auteurs qui n'a peut-être pas lieu d'être : donner l'impression qu'un petit garçon ne peut pas grandir de manière équilibrée sans une forte présence masculine dans sa vie, c'est très rétrograde à mon sens. Pas forcément faux d'ailleurs, mais présenté de cette façon et quand on connaît les relans républicains dont Desperate Housewives est souvent assaillie, ça fait peur. 

vlcsnap_2012_05_05_22h43m56s113 vlcsnap_2012_05_05_22h42m41s128


// Bilan // Sans vouloir être alarmiste, je ne vois pas comment, à ce stade, l'équipe de Desperate Housewives pourrait nous offrir un bon (et non prévisible) Series Finale vu les intrigues développées à deux épisodes du moment fatidique. On s'ennuie... 

06 mai 2012

Coming Next [Round 10: ABC/Comédies]

19652325

 

ABC possède désormais un joli petite groupe de comédies autour du monstre Modern Family (qui connait quand même quelques faiblesses quand la concurrence se fait trop rude). The Middle et Suburgatory se complètent bien, Happy Endings et Don't Trust The B---- aussi dans un autre genre malgré des performances en dessous de ce qu'elles méritent. Cougar Town a malheureusement été sacrifiée pour elles. Coté muticaméras, Last Man Standing a donné un peu d'espoir à la chaîne, on devrait donc, comme les projets suivants le prouvent, en avoir d'autres à la rentrée...

__________

Tous les synopsis et visuels suivants sont tirés du dossier La Saison des Pilotes 2012 d'AlloCiné

 __________

 

20074671

1. DOWN TO EARTH

Créé par Dan Fogelman (Crazy, Stupid, Love, Cars)


Une famille tout ce qu'il y a de plus "normale" s'installe dans une copropriété toute aussi normale en apparence, mais il s'avère que tous les habitants sont en réalité des aliens...


Avec Jami Gertz, Tim Jo, Clara Mamet, Toks Olagundoye...

___________

 

20071550

2. AMERICAN JUDY

Créé par Deborah Kaplan et Harry Elfont (Coupling US).


Une femme cosmopolite quitte Los Angeles pour suivre l'homme qu'elle vient d'épouser. Tel un poisson hors de l'eau, elle se retrouve dans une petite bourgade à jongler entre l'éducation des enfants de son époux, sa belle-mère et l'ex-femme de celui-ci qui est aussi le shérif de la ville...


Avec Judy Greer (Arrested Development), Mimi Kennedy (Dharma et Greg), Ken Marino (Veronica Mars, Party Down), Elaine Hendrix... 

____________

 

20071537

3. COUNTER CULTURE

 Créé par Claudia Lonow (Parents par accident) et Stephanie Weir.


Trois sœurs vieillissantes tiennent un restaurant familial dans le Texas de l'Ouest mais leur entourage les empêche constamment de faire leur travail correctement...


Avec Margo Martindale (Justified, Mercy), Kerri Kenney (Reno 911, n'appelez pas !), Delta Burke (Femmes d'affaires et dames de coeur), Doris Roberts (Tout le monde aime Raymond)...

NB: Le tournage du pilote a été annulé (et possiblement repoussé) après une chute de Delta Burke sur le plateau...

_____________

 

20071557

4. THE MANZANIS

 Créé par Dave Flebotte & Marco Pennette (Ugly Betty, Desperate Housewives).


Une famille modeste, avec à sa tête une mère qui n'a pas sa langue de sa poche, déménage dans une petite ville dont le centre névralgique n'est autre que le très select country-club...


Avec Kirstie Alley (Allo Maman Ici Bébé, Les dessous de Veronica), Michael Rispoli (New York 911), Rhea Perlman (Cheers), Robert Costanzo (Sacrée Famille)...

____________

 

20052131

5. THE SMART ONE

 Créé par Donald Todd (Samantha qui ?). Produit par Ellen DeGeneres.


L'histoire de deux sœurs constamment en conflit... Une femme brillante doit travailler pour sa sœur, une ex-reine de beauté, présentatrice météo à ses heures, devenue maire d'une grande ville. La situation est d'autant plus enrageante que sa rivale est moins intelligente et bien plus populaire...


Avec Portia de Rossi (Ally McBeal, Better Off Ted), Malin Akerman (Mon Comeback, 27 robes), Jean Smart (Samantha qui ?, Femmes d'affaires et dames de coeur), David Arquette (Scream)...

___________

 

20087236

6. AWESOMETOWN

 Créé par Adam Sztykiel (Date limite, Le Témoin amoureux).


Un groupe de jeunes hommes de 24 ans débarquent dans une nouvelle ville, l'un d'entre eux ayant choisi de rester avec sa petite amie malgré la longue distance qui les sépare...


Avec Ben Rappaport (Outsourced), Nick Kocher, James Earl III, Amanda Crew, Dennis Miller, Brett Gelman...

___________

 

20074771

7. MALIBU COUNTRY

 Créé par Kevin Abbott (Reba, Les Craquantes). Produit par Reba McEntire (Reba).


Divorcée de sa rock star de mari, une femme quitte Nashville avec sa famille pour Malibu pour débuter une nouvelle vie...


Avec Reba McEntire (Reba), Lily Tomlin (Damages, Desperate Housewives), Sara Rue (Popular, Less Than Perfect), Jeffrey Nordling...

____________

 

20071517

8. HOW TO LIVE WITH YOUR PARENTS FOR THE REST OF YOUR LIFE

 Créé par Claudia Lonow (Parents par accident)


Polly, mère célibataire, emménage chez ses parents, Max et Elaine, un couple plein de vie mais qui n'a pas de limites, pour avoir de l'aide par rapport à l'éducation de sa fille.


Avec Sarah Chalke (Scrubs), Elizabeth Perkins (Weeds), Brad Garrett (Tout le monde aime Raymond, 'Til Death), Orlando Jones (Men in Trees), Jon Dore...

___________

 

20074783

9. THE FAMILY TRAP

 Créé par Bob Fisher (Traffic Light) et Stacy Traub (Spin City, Ce que j'aime chez toi).
Réalisé par Shawn Levy (La Nuit au musée, Real Steel).


Annie et Ben, deux jeunes mariés, ont une opportunité qu'ils ne peuvent pas refuser : devenir les gérants d'un restaurant très à la mode dans la ville où Annie a grandi. Mais cela la rapproche alors de sa famille avec qui elle n'est pas en très bons termes...


Avec Mandy Moore, Kurt Fuller, Stockard Channing, Erinn Hayes (Parenthood, Worst Week), Nelson Franklin (The Office, Traffic Light), Eva LaRue Callahan (Les Experts : Miami)...

___________

 

20074777

10. PRAIRIE DOGS

 Créé par Jackie Filgo et Jeff Filgo (That 70's Show).


Neil, un employé de bureau pas cool qui travaille dans l'une des plus cool compagnies du monde, est victime d'un vol identitaire. Quand il découvre que celui qui a pris son identité mène une vie bien plus intéressante que la sienne, il engage ce charismatique escroc pour l'aider à changer son existence...


Avec Kal Penn (Dr House, How I Met Your Mother), Nick Zano (Cougar Town, Melrose Place, Nouvelle Génération, 2 Broke Girls), Michaela Watkins (Saturday Night Live, Enlightened), Charlotte Newhouse, Dan Fogler (Man Up!), Dayo Okeniyi...

___________

 

A vos votes ! (dans cette phase du "Coming Next", vous pouvez voter pour autant de pilotes que vous le souhaitez).