dnes_tvd_stefan_modifi__2

Bringing Out The Dead // 2 740 000 tlsp.

44030377


 vlcsnap_2012_02_06_03h33m59s238 vlcsnap_2012_02_06_03h33m17s67

   Malgré quelques baisses de tension ça et là, cette saison 3 de The Vampire Diaries, maintenant bien entamée, s'avère toujours aussi solide. Tout ce qu'on pourrait reprocher à la série, c'est de nous surprendre moins souvent qu'auparavant. Par exemple, on sait pertinemment depuis que cette intrigue des cercueils de Klaus a été introduite ce que contient le quatrième. Pas de surprise : il s'agissait bien de la mère des Originals. Elle est tout de même parvenue à nous étonner en pardonnant illico presto son fils, matricide quand même. On frôle l'incohèrence pour le simple plaisir de surprendre mais je suis à peu près sûr que les scénaristes trouveront une explication convaincante. En terme de trame narrative, il fallait clairement redonner du poids à Klaus. Si chacun des membres de sa famille sont contre lui, il est forcément condamné. Et il ne peut pas l'être. Du moins pas maintenant. Parce que je ne vois pas nécessairement le personnage poursuivre un arc au-delà de cette saison. Je garderais bien Elijah ou Rebekah en revanche... Pas vous ? En tous cas, on est à peu près sûrs de ne pas voir bien longtemps les deux frères de la famille tant les acteurs semblent dénués de charisme et de talent. On dirait même de simples figurants. Je crois que la production avait déjà pété son budget avec tous les autres guests... Le diner qui a précédé le retour de la famille au complet et qui mettait en scène, face à face, les deux duos de frères était assez jouissif dans son genre. On ne sera maintenant pas très étonné de voir débarquer cette Tatia Pretova un de ces quatres... 

   La famille est clairement au centre de cet épisode, à travers le lien qui unit Elena à Alaric notamment, à nouveau remis en avant pour un résultat tout à fait convaincant et poignant. Avec les récents dysfonctionnements de sa bague, on pouvait se poser des questions quant à la survie du monsieur, alors qu'en temps normal, on ne se serait pas trop inquiété. Du coup, je ne sais pas si ces soucis avaient été introduits à cet effet ou qu'il y a quand même quelque chose d'autre derrière ? A moins que ce ne soit la présence du Dr. Fell qui ne la dérègle ? Elle est d'ailleurs assez peu présente dans cet épisode bien qu'elle en soit l'un des sujets de discussion principal et on ne s'en porte pas plus mal. Je ne sais pas pourquoi, mais le courant ne passe pas entre le personnage, l'actrice et moi... Le fait qu'elle en fasse des tonnes pour paraître si charmante y est peut-être pour quelque chose... Les Frères Scott-style. Le mystère s'épaissit en tous cas au sujet du "serial-killer" (on va le nommer comme ça en attendant d'en savoir plus). Ma curiosité est quand même bien piquée, j'avoue. Pendant ce temps-là, Bonnie et sa mère ont vécu leur petit moment d'adrénaline, noyé dans la masse, et Caroline a carrément perdu son père, Bill. C'était triste, réellement, même si l'on ne connaissait pas vraiment le personnage. Le fait qu'il suive jusqu'au bout ses convictions était courageux de la part des auteurs. Je m'attendais vraiment à ce qu'il se transforme lui aussi afin de lui faire comprendre que sa haine envers les vampires n'était pas tout à fait justifiée. Rien de tout ça, juste de jolies scènes entre le père et la famille, et entre Caroline et Elena. En revanche, Tyler est désespèrement absent (encore une histoire de contrat sans doute) et on ne sait pas très bien dans quelle direction va pouvoir aller son intrigue maintenant. Et puis signalons que Matt et Elena se rapprochent doucement, alors que les frères Savaltore s'éloignent d'elle. Les fans vont crier au scandale si les scénaristes les remettent ensemble mais on sait très bien que ce ne sera que de courte durée. Alors à quoi bon ?

vlcsnap_2012_02_06_03h34m35s80 vlcsnap_2012_02_06_03h34m54s17


// Bilan // Tendu, prenant et émouvant, cet épisode de Vampire Diaries figure parmi les plus réussis de cette saison 3. Il inaugure beaucoup de bonnes choses pour la suite et quelques unes un peu moins bonnes aussi...