Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Des News En Séries, Le Blog
15 mars 2011

Fringe [3x 16]

dnes_season4_fringe_bishops

Os // 3 8oo ooo tlsp.

60059201


vlcsnap_407847 vlcsnap_367521

 

   Ai-je aimé cet épisode ? Non. Etait-il mauvais ? Non. Il était simplement plus classique que jamais, avec une mécanique trop bien rodée et trop peu de surprises en cours de route. L’affaire de la semaine – des voleurs qui défient la loi de la gravité – m’a franchement ennuyé pour toutes ces raisons. L’investigation scientifique parallèle de Walter n’a fait qu’alourdir le propos, là où il l’allège habituellement. Ca manquait d’humour. Et puis j’en ai un peu marre que tout se rapporte toujours, le concernant, à la perte de Peter et les conséquences que cela a eu sur lui et surtout sur l’univers dans son ensemble. Je sais bien que c’est au centre même de l’histoire de la série aujourd’hui mais il y a peut-être des manières plus subtiles de l’évoquer. On peut aussi de temps en temps parler d’autre chose, non ? Une parenthèse ne ferait pas de mal à ce stade, alors que le final approche à grand pas. Une pause avant la dernière ligne droite… Heureusement, la toute première scène de l’épisode était super fun, en présence de Jorge Garcia s’il vous plait. Un clin d’œil qui fait plaisir.

 

    L’élément le plus intéressant de l’enquête réside dans les deux dynamiques Peter/Olivia et Walter/Nina. La première ne me perturbe plus. Je la trouve même super mignonne et on n’a jamais vu notre Olivia aussi rayonnante. Je crois qu’il faut en profiter, ça ne durera pas pour toutes les raisons que l’on imagine... La seconde est plus étonnante, car sous-jacente depuis le début de la série mais rarement exploitée. Le moment est peut-être venu. Il n’y a pas que du profond respect et de l’admiration entre eux. Il y a au moins une amitié très forte. Et de l’amour ? La nouvelle obsession de Walter, qui veut réveiller l’esprit de William Bell, me laisse quelque peu circonspect. Encore plus le cliffhanger lorsqu’Anna Torv se lance dans une imitation de Leonard Nimoy, assez réussie mais ridicule dans l’intention. Les scénaristes ne sont j’espère pas en train de sauter le requin…

vlcsnap_403669 vlcsnap_381564


// Bilan // Je crois qu’on est tombé sur un « os ». Banal, ennuyeux parfois, cet épisode de Fringe aurait été correct en saison 1. En saison 3, il est plus difficile à digérer. La série a pris une trop grande ampleur pour se contenter de si peu.

Publicité
Publicité
Commentaires
S
Avec un peu de retard, j'ai vu l'épisode, et je dois avoué que le cliff' me laisse dubitatif. Olivia en réceptacle de Belly, ça ne le fait pas je trouve, elle est tellement bien quand elle est elle-même ... Bref, l'épisode était sympathique, rien d'extraordinaire quand à l'enquête du jour mais le cliff', je n'ai pas aimé, à confirmer dans l'épisode suivant. <br /> Par contre, la scène de début était excellente lol
H
"Sauter le requin" : c'est exactement ce que j'ai pensé en voyant le clif'
M
Moi je suis plutôt d'accord avec toi. Peut être que Fringe nous a habitué à trop bien avec les 3/4 derniers épisodes diffusés, mais j'ai trouvé celui là un peu en dessous.<br /> <br /> Pas un mauvais épisode comme tu dis, juste un épisode "classique", un loner avec quelques petites évolutions discrètes du côté de l'intrigue principale. Du bon Fringe des débuts, mais en aucun cas le Fringe riche et dense qu'on nous offre depuis quelques épisodes !<br /> <br /> Et j'ai aussi trouvé la scène finale légèrement ridicule... Pas sure que l'idée d'Olivia comme hôte de William Bell m'enchante franchement.
D
Cet épisode est presque parfait plus plusieurs raisons :<br /> Tu évoque Soul Matters, qui m'a rien à voir avec Peter, rien du tout mais qui a avoir avec Walter lui même et la perte de son mentor un peu, celui à qui lui doit quand même un peu tout. Il se retrouve avec Massive Dynamics sur les bras mais ne sait pas se servir de cette entreprise, il se pense pas à la hauteur, pas assez intelligent. D'un côté il en veut à William de lui avoir oter ses 3 petits morceaux de cerveau et de l'autre il lui en veut d'être mort comme ça, sans vraiment lui dire au revoir. Par ailleurs, on voit clairement que Walter est tiraillé pour cette histoire dans cet épisdoe et non par Peter. Les scènes avec Nina était parfaite, maîtrisées, propres et d'une émotion soudaine qui prend aux tripes.<br /> Ensuite on revient un peut sur Peter mais seulement à la fin avec la pièce secrète de ce dernier. Le cliffangher est excellent et l'imitation parfaite, prouvant encore une fois tout le talent d'Anna Torv que tu souligne et je suis hyper content. Elle mériterait tellement un Emmy cette actrice et ce depuis la saison 1. Savoir jouer à la fois les sentiments amoureux et la froideur d'un personnage tout en gardant à l'esprit qu'elle ne sait pas où elle débarque, dans le pilot, c'était sensationnel. Bref.<br /> Pour ce qui est de la scène d'ouverture je l'ai moi aussi adorée. J'ai l'impression que c'était un clin d'oeil à Brown Betty, l'épisode 2.18, on retrouvait un peu cette ambiance colorée de fumoir, avec Walter et sa fameuse herbe magique. Et puis Jorge qui se retrouve là, j'étais hilare et aux anges. J'aurais bien partagé ce moment avec les personnages.<br /> Enfin, l'affaire de la semaine était excellente. Tu soulignes la partfait-itude de la série mais justement, on peut pas lui reprocher d'être parfaite. :)
Des News En Séries, Le Blog
Publicité
Visiteurs
Depuis la création 2 496 483
Derniers commentaires
Archives
Publicité