15 décembre 2010

Desperate Housewives [7x 10]

dnes_season4_dh_susan_minib

Down The Block There's A Riot // 11 6oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_129246 vlcsnap_149017

   Le bien-aimé et bien-portant Marc Cherry nous avait prévenu : cette année dans Desperate Housewives, il n'y aura pas d'épisode catastrophe comme les saisons passées ! C'est vrai qu'après la prise d'otages, l'ouragan, l'incendie et l'accident d'avion en plastique, les idées commençaient à manquer et ça devenait chaque fois un peu plus ridicule. Mais Marc Cherry nous a menti. La trève hivernale (qui ne durera que deux semaines cette année) est toujours l'occasion d'offrir un petit cliffhanger qui donne envie (ou pas) de revenir une fois les chocolats de noël, le foie gras et la bûche engloutis. La catastrophe et ses potentielles victimes a donc bien eu lieu et il s'agissait cet hiver d'une émeute ! Assez surprenante et originale comme idée à vrai dire, rarement exploitée à la télé. Mais très mal amenée évidemment, on est à Wisteria Lane...

   L'émeute a ses avantages et ses inconvénients : elle est par nature opressante et angoissante, et les scénaristes et le réalisateur ont réussi à la rendre crédible malgré les difficultés. J'imagine qu'il n'est pas aisé de gérer autant de figurants sans que la fausse émeute ne devienne une vraie. D'où quelques couacs comme par exemple Susan qui est censée se faire piétiner et être en danger de mort alors que tous les gens semblent pourtant soigneusement l'éviter. A ce sujet, qui a franchement peur pour sa vie ? Les ignorants qui s'imaginent encore qu'une housewife pourrait être tuée ? Les demeurés comme elle qui lui trouvent encore un quelconque intérêt ? Mike ? Pardon pour cette répétition. Il est ignorant ET demeuré. La preuve : il dessine des seins à ses bonhommes de neige en Alaska pour tuer le temps passé loin de sa bécasse. Not funny. At All. Gross. Perv !

   Si tous les personnages principaux et secondaires sont réunis pour notre plus grand plaisir, cela ne se fait pas sans ratés, facilités et redites. Je pense à Juanita, perdue dans la foule après qu'elle ait découvert que Grace était la fille de sa mère, qui fait inmanquablement penser à l'autre gamine Solis -celle qui n'a pas de prénom- dans l'épisode de l'avion en carton -notez la variante- qui manque de se faire tuer aussi. Puis comme c'est super mal joué et que l'on aimerait juste que cette intrigue soit enterrée bien profondément, il ne reste pas une branche à laquelle s'accrocher. Même problème avec Bree qui doit subir les assauts de son boyfriend, obsédé par le mariage, et son ex-futur-beau-père, obsédé tout court. C'est prévisible du début à la fin et lourd de chez lourd. Un peu comme le regard de l'intrus qui s'invite chez la rousse flamboyante et qui déclenche la fameuse émeute. On aurait pu espérer un départ plus subtil et mieux pensé : Bree qui ne sait tout à coup plus manier une arme à feu, c'est curieux.

   Le pire dans tout ça, ce n'est pas le plan de Paul, finalement bien foutu et bien tordu, mais toute la morale qui se planque (mal) derrière l'événement. La vision manichéenne de la vie dans Desperate peut avoir du charme quand il s'agit de faire dans le burlesque, mais dès qu'on se lance dans des choses plus sérieuses, c'est atroce de nullité. La façon qu'ont les scénaristes de présenter les anciens taulards en début d'épisode est proprement scandaleuse ! Ce sont des hommes barraqués qui crachent par terre et qui ne frappent pas aux portes. Grand déballage de clichés pour partir ensuite sur le thème du "on a tous le droit à une seconde chance dans la vie" au cours duquel les méchants deviennent gentils, et les gentils pas si gentils. Ca se serait arrêté là, pourquoi pas ? Mais il a fallu que Lynette fende la foule pour aider le traitre, Lee (qui trouve pour la première fois une véritable utilité en trois ans hors répliques comiques) et prouver ainsi qu'elle était définitivement one of the good guys. Ca fait combien de fois qu'on nous fait ce coup-là ? J'en viendrais presque à oublier de parler du secret de Tom et Renee mais c'est tellement sans intérêt que je préfère m'abstenir. Après les dernières saisons d'Ugly Betty, Vanessa Williams est drôlement gâtée dites-moi !   

   Alors, Paul Young est-il mort ? Et surtout : qui l'a tué ? Je ne suis pas spécialement pressé de le savoir mais à mon avis, sa femme, Beth, étrangement muette pendant tout l'épisode, y est pour quelque chose. Ce qui serait décevant puisque ce n'est qu'un personnage de passage. Ca aurait plus de poids si c'était Bree ou Lynette. Plein d'hypothèses sont envisageables et mon absence de confiance envers l'équipe de la série me fait dire qu'ils feront forcément le mauvais choix. Tiens, j'y pense, et si c'était "son" fils Zach ? Là, ce serait surprenant et ça permettrait de renouer encore un peu plus avec l'esprit de la saison 1 qui nous manque tant.   

vlcsnap_139176 vlcsnap_124864


// Bilan // En faisant preuve d'une certaine humilité inhabituelle, cet épisode "événement" de Desperate s'en sort honorablement et il aurait pu être encore meilleur si les intrigues développées dans les épisodes précédents n'étaient pas aussi mauvaises et usées. Pour cela, je félicite Marc Cherry. Ce sera la première et dernière fois, croyez-moi ! 

44069764