09 décembre 2010

Brothers & Sisters [5x 09]

dnes_season4_brothers_nora_

Get A Room // 7 54o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_56338

  Comme lors de l'épisode précédent, je suis très embêté quant au nombre d'étoiles véritable que mérite cet épisode de Brothers & Sisters, qui, il faut bien le dire, avait des faux airs de Desperate Housewives parfois qui ne m'ont pas beaucoup plu. On était encore dans une forme de burlesque un peu lourd qui est sauvé par les acteurs, toujours en forme, et par les personnages, qu'on ne peut décemment pas détesté même quand ils se lancent sur des sentiers qu'ils n'ont pas l'habitude de prendre. Prenez Sarah : depuis quand est-elle une Susan Mayer bis ? On ne l'a jamais connue particulièrement maladroite et la voilà qui enchaîne les mini-catastrophes pendant 42 minutes. Ca ne fait pas honneur au talent de Rachel Griffiths qui mérite mieux mais d'un autre coté, elle maîtrise très bien la comédie aussi et c'est agréable de la retrouver dans ce registre de temps en temps. Le véritable problème vient finalement de Luc, toujours extrêmement passif. Heureusement, il devrait disparaître le temps de quelques épisodes pour un voyage en Chine. Est-ce que les scénaristes trouveront une bonne intrigue pour combler Sarah entre temps ? C'est à souhaiter, tant elle n'est pas gâtée depuis le début de la saison 5 (oserais-je dire depuis le milieu de la saison 4 ?). A noter qu'il faudrait aussi en trouver pour Justin, Saul, Holly et David, absents de cet épisode. Je ne sais pas si c'est une histoire de coupe budgétaire qui est à l'origine de ces disparitions/réapparitions mais ça n'est pas dans les habitudes de la série non plus.

   Je me souviens d'un épisode de la saison 3 ("It's Not Easy Being Green") qui suivait déjà une trame semblable, à savoir les Walker tous réunis dans un même hôtel -sauf que c'était après une soirée bien arrosée- sans le savoir. On nous refait le coup mais de manière moins subtile. Evidemment, toutes les scènes de quiproquo sont très réussies, tout comme les passages coups de fil et les réunions "cellule de crise", notamment l'intervention de Sarah pour calmer Kevin, mais ce n'est pas vraiment Brothers & Sisters. C'est juste un divertissement sympathique. Depuis le début de la saison, j'aime assez ce qu'est devenue Kitty et je trouve que les scénaristes ont bien fait d'aller dans cette direction. Il était impossible de la lancer dans une nouvelle grande histoire d'amour aussi vite après Robert. L'idéal aurait été de traiter d'autre chose que de sa vie amoureuse pour changer, genre un retour à la politique ou quelque chose dans cet esprit. Non, à la place, elle enchaîne les aventures. C'est léger, c'est fun, un peu AllyMcBealien, je suis plutôt pour. Mais pourquoi tomber dans cette facilité du professeur qui couche avec un étudiant ? Et pourquoi toutes les femmes Walker deviennent à un moment donné de leur vie des cougars ? Sinon, je suis très déçu par Carl. Je misais beaucoup sur ce personnage, comme souvent quand on colle un nouvel intérêt amoureux à Nora. Mais ce n'est visiblement pas le bon. Il est passé d'homme presque parfait à névrosé en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. C'était pénible de le voir se battre contre une Nora déchaînée sur la fin. Beaucoup de potentiel réduit à néant. Nora n'aura donc jamais le droit de retrouver le bonheur (et de dépoussièrer son vajayjay aussi).      

vlcsnap_51414


// Bilan // Si l'épisode précédent pouvait passer pour une parenthèse fun, celui-ci, dans le même esprit, laisse préjuger que la série est en train d'évoluer vers une direction qui ne lui ressemble pas et qui, surtout, ne correspond pas à nos attentes. Notre attachement aux personnages et aux acteurs est suffisamment fort pour passer outre pour l'instant, mais jusqu'à quand ?

44069764