23 octobre 2010

The Big C [1x 09]

TheBigC_1280x800

The Ecstasy And The Agony //

44030377


vlcsnap_230223

   Ce qui est regrettable depuis quelques épisodes de The Big C, c'est que la réalisation est devenue assez passe-partout, assez commune. Il n'y a plus les plans superbes du début. C'est sans doute le seul reproche que je ferais à cet épisode. Il s'y est passé pas mal de choses mine de rien, et des choses inattendues en plus. Je ne pensais pas que Paul tomberait sur Cathy en train de s'acoquiner avec Lenny par exemple, alors qu'ils sont sous ecsta qui plus est. Enfin je me doutais que ça arriverait un jour mais pas si vite ! Et c'est très bien comme ça. Du coup, Paul a demandé le divorce au moment même où Cathy se sentait prête à lui révéler son "combat" contre le cancer. C'est un big step, surtout s'ils vont jusqu'au bout. Et à mon avis, pour le bien de la série, c'est la meilleure chose qui puisse arriver. On ne se débarrassera jamais complètement de Paul -et on n'en a pas vraiment envie de toute façon- mais son rôle doit absolument évoluer et éventuellement passer au second plan. Cathy a trop de choses à vivre sans lui ! Cela dit, je sens que Lenny ne va pas rester dans les parages encore longtemps. On arrive au bout de leur intrigue. Il n'y a plus grand chose à raconter. Ils se sont bien amusés. Et puis voilà. Je crois qu'on a tous une envie : que Cathy tente le coup avec son médecin ! Il est peut-être trop parfait à première vue, mais le duo fonctionne tellement bien que ce serait dommage de ne pas essayer.

   Comme tout fonctionne par duo -comme dans beaucoup de bonnes séries d'ailleurs j'ai remarqué- les scénaristes testent plein de combinaisons et elles réussissent toutes soit à nous émouvoir soit à nous faire rire. J'adore les scènes qui réunissent Paul et son fils parce qu'il s'en dégage toujours quelque chose de tendre et d'amer à la fois. Mais je suis encore plus fan des répliques que s'échangent Andrea et Adam. C'est surtout drôle mais ça a du sens. C'est pas juste pour divertir. On reste sans doute un peu trop en surface par manque de temps mais ça peut être suffisant, développé sur plusieurs saisons. Le duo très atypique Marlene/Sean s'est transformé en un trio décapant avec l'intervention d'un vieux super chaud qui n'avait qu'une envie : serrer la Marlene ! Ah... la sexualité des presque-centenaires... Ca ne fait pas rêver mais c'est bien d'en parler. Marlene est vraiment une femme pleine de surprises !         

vlcsnap_231044


// Bilan // The Big C passe à la vitesse supérieure sans pour autant bâcler ses intrigues. Contrairement à pas mal d'autres dramédies de ce format, elle réussit à être complète et pas frustrante. Un tour de force ! Sinon, je vous ai dit que Laura Linney était géniale ?


22 octobre 2010

Tueurs En Séries [Episode du 22 Octobre 2010]

tueurs

Au programme cette semaine : Eva Longoria rappe, le retour des Misfits, les visiteurs amputés, les has-been prennent leur revanche (Lisa Rinna, Tori Spelling...), le jeu des 7 différences dans le 30 Rock Live...

Weeds [6x 09]

55732786

To Moscow, And Quickly //

44030376


vlcsnap_53973

   On abandonne les délires sans queue ni tête cette semaine dans Weeds pour laisser place à l'émotion et à la profondeur. Forcément, on s'amuse beaucoup moins et on s'ennuie même un peu par moment mais il faut des épisodes comme celui-là pour équilibrer la balance. Weeds n'est pas qu'une série fun, c'est aussi et avant tout une série subtile et merveilleusement dialoguée. La plus belle scène de l'épisode est sans conteste celle où Nancy, face à un vieux médecin, se rend compte qu'elle ne sait même pas si son enfant sourit souvent, tout simplement parce qu'elle ne s'en occupe pas. Le détachement a été progressif au fil de la saison mais clair. Voilà où les scénaristes voulaient en venir. Quelque part, j'ai un doute sur la pertinence du propos dans le sens où l'on sait déjà parfaitement que Nancy est une mauvaise mère terriblement égoïste. Où est la nouveauté ? Toujours est-il que c'était très émouvant et que Mary-Louise Parker a encore délivré une très jolie prestation. En revanche et contrairement à d'habitude, je n'ai pas trouvé la conversation dans la salle d'attente entre Nancy et Andy réussie. Ca manquait de piquant, c'était presque trop sérieux. Mais pour le coup le propos était inédit : quelle est la véritable place d'Andy vis à vis de Stevie ? Est-il un oncle, un père de substitution ? Et après la cavale ? Et quand arrivera le 4ème mari ? Qu'adviendra-t-il de lui ?

    Puis ils sont partis sur cette idée folle d'aller vivre à Copenhague au Danemark ! Première surprise : ils connaissent cette ville ! Non mais on dit souvent que les américains ne connaissent rien à la géographie mondiale. Deuxième surprise : ça a l'air d'être du sérieux ! Il en est vraiment question... Je vois mal la série partir dans cette direction mais rien ne fait peur aux scénaristes de Weeds donc pourquoi pas ? Sinon, le duo Shane/Silas n'a pas fait de prouesses cette semaine mais il y avait quelque chose de touchant dans leurs intéractions. Sans doute un peu trop légère au final cette intrigue mais pas dénuée d'intérêt. Elle mettait en valeur l'esprit protecteur de Silas face à l'immaturité de Shane. Bon et puis Doug est très peu apparu et les quelques images qui lui ont été consacrées étaient... space. C'était presque drôle !         


// Bilan // La saison 6 de Weeds commence à prendre une direction vague et dangereuse après avoir suivi un chemin presque-parfait jusqu'ici. Je reste optimiste mais je me demande bien de quoi seront faits les 4 derniers épisodes...

21 octobre 2010

Desperate Housewives [7x 03 & 7x 04]

dnes_season4_dh_lynette_min

Truly Content // The Thing That Counts Is What's Inside

44030375_p // 44030376


vlcsnap_72264 vlcsnap_90404

J'aurais tendance à dire que ces deux nouveaux épisodes de Desperate Housewives étaient d'une nullité crasse et d'un autre coté, le problème venait plus des idées que de l'exécution. C'est souvent le contraire, c'est pour ça que je précise. Les deux en même temps, ça fait belle lurette que l'on n'y a plus droit ! Il y a plus que jamais deux catégories d'intrigues : celles qui sont sans intérêt mais qui réussissent à nous faire sourire et celles qui sont censées être importantes mais qui tournent dès qu'elles peuvent au ridicule. En cela, l'affaire des bébés échangés est un exemple magnifique que l'on citera certainement dans quelques années dans les encyclopédies sériphiliques. Au chapitre "grosse intrigue de merde de fin de série", elle se pose vraiment là ! Dans l'épisode 3, il n'y a pas de questions à se poser : le gros du problème vient d'Eva Longoria qui, je ne cesse de le répéter, a été élevée à l'école "Feux de l'amour" et nous sert donc des prestations en conséquence, dénuée de toute émotion. Gaby fonce droit dans le mur et tout le monde le sait, même elle, mais parce qu'il faut faire avancer les choses et vite de préférence (ce qui est surprenant et bienvenu pour le coup), on ne s'embarrasse pas de subtilités et de finesse. Dans l'épisode 4, la comédie a pris le dessus malgré les circonstances et c'était à la fois la meilleure et la pire des choses à faire. C'est vrai que de nombreux passages étaient amusants. Je ne peux pas le nier. Mais qu'est-ce que c'était grossier ! Comme par hasard, la "vraie" fille Solis est une mini-Gaby de 8 ans, déjà passionnée par les fringues et l'argent, mais forcément élevée dans une famille de pauvres. Le parallèle est tellement facile et tellement pas inspirée que les bras m'en tombent. Alors est-ce que toute cette mascarade est terminée ?

   Je ne sais pas ce qui m'arrive mais depuis le début de la saison, Mayer me fait marrer. En fait, cette histoire de site érotique est tellement osée et folle que je ne peux qu'adhérer sur le principe. Et puis voir Teri Hatcher cabotiner comme une malade en tenue légère, ça m'éclate ! Le coup de l'aspirateur, j'ai adoré. Moins la rivalité avec l'actrice de Hung, Rebecca Creskoff, puisqu'on retombait dans le Susan classique. Quant à Maxine, elle est géniale ! Ca faisait longtemps que l'on ne nous avait pas dégoté un personnage secondaire aussi amusant. Puis le délire va assez loin avec cette proposition pas très claire de partie porno en solo face cam'. Susan qui se pend à l'affiche à son effigie, c'était franchement tordant. Je suis moins fan du mystérieux bonhomme qui fait les poubelles dans une ruelle malfamée. Paul ? Ca rappelle forcément l'étrangleur et là, c'est la pitié qui m'envahit. Ah quand j'y repense... La transition parfaite pour parler de Lynette qui doit se coller la dépression de Tom dans l'épisode 3. C'était ennuyeux à souhait et pénible, et elle passait une fois de plus pour une grosse bitch. Les scénaristes ne savent vraiment plus quoi dire sur ce couple indestructible, c'est terrible. Dans l'épisode 4, Lynette découvre qu'elle a une fille, Penny, et s'en sert comme nounou jusqu'à ce que ça se gâte. Je ne saurai plus dire dans quelle saison et avec quels personnages, mais il me semble qu'une intrigue similaire a déjà été traitée dans la série. Et en mieux. En plus, l'actrice qui a été choisie pour remplacer la Penny originale est très mauvaise. C'est pourtant rare que les casteurs se ratent sur le choix des gosses... Lynette est encore passée pour une conne. Brrrrrr.

   Les interventions de Mrs McCluskey (qui a perdu son compagnon en cours de route apparemment) ont permis de détendre l'atmosphère faussement tendue de l'histoire de Paul et de sa nouvelle femme. Autant j'avais bien marché à l'épisode 2, autant là je suis plus que perplexe. Je reste intrigué mais je crains le pire. En tous cas, je préfère ne pas chercher à comprendre. Je n'attends qu'une chose de toute façon : le retour de Felicia. Sinon, j'ai beaucoup aimé le duo Bree/Renee qui marche presque aussi bien que le duo Lynette/Renee. Leur catfight s'est terminée un peu trop vite mais il était bon. Je ne me suis pas encore tout à fait remis du coup de nain. Les nains me font beaucoup rire naturellement alors dans ce contexte, c'était du caviar ! Mais j'ai adoré également le passage où Bree tourne sa robe afin de séduire Keith. Je crois que l'on n'avait jamais vu Marcia Cross aussi sexy. C'était même pas vulgaire. Elle garde sa classe en toutes circonstances. Y'avait du monde en balcon en tous cas. Wouah ! Je sais bien que cette intrigue avec Keith ou même avec Renee n'est qu'une variante de ce qui a déjà fait auparavant dans la série mais avec Bree, ça fonctionne différemment. Ca reste surprenant, sans l'être vraiment. On a tendance à vouloir tout pardonner à Bree, surtout depuis qu'Orson ne traîne plus dans ses pattes. Mais Danielle quand même... Ca on ne lui pardonnera jamais !   

vlcsnap_162618 vlcsnap_65412


// Bilan // Si la saison 6 de Desperate n'avait pas été si mauvaise, ces épisodes de la saison 7 auraient pu paraître particulièrement ratés. Mais elle est passée par là, donc on relativise.

44069764

19 octobre 2010

Brothers & Sisters [5x 03 & 5x 04]

dnes_season4_brothers_justi

Faking It // Righteous Kiss

8 9oo ooo tlsp. // 8 86o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_100723 vlcsnap_102484

   Avancer. Grandir. Après tous les drames traversés, après toutes les douleurs, les héros de Brothers & Sisters ne peuvent qu'aller de l'avant. Sans doute parce que ce thème me touche tout particulièrement aujourd'hui, ces deux épisodes m'ont beaucoup parlé et beaucoup ému. Les Walker ont su mettre les mots justes sur certaines choses que je pouvais ressentir, et que vous ressentez vous aussi sûrement. C'est un peu notre lot à tous d'apprendre à avancer sans trop regarder en arrière. Ça m'agace. Cette série me force toujours à être impudique. Kitty a enfin droit au bonheur semble-t-il. J'avais peur que l'après-Robert soit difficile à gérer pour les scénaristes. C'était un vrai challenge. Jusqu'ici, c'est un sans fautes. C'est agréable de retrouver la Kitty des débuts de la série : très amusante, légère. J'adore son nouveau chez elle, à Ojaï. On respire mieux. Tout est plus naturel, et plus doux, et plus simple. Son plombier, qui tombe totalement dans le cliché sans que ce soit gênant, me plaît bien. On se doute qu'il ne restera pas longtemps dans sa vie, parce que ce n'est pas le genre d'homme qu'il lui faut, mais ce pourrait être une jolie parenthèse. De quoi la remettre en selle ! J'ai adoré le jeu de Calista Flockhart (oui, comme d'habitude). Elle m'a énormément rappelé Ally McBeal en fait, avec son soufflé, sa fuite puis son abandon. C'est très enthousiasmant en tous cas, et on peut remercier une fois de plus les scènes au téléphone, inlassablement drôles. C'est beaucoup moins excitant du coté de Sarah. Ça n'a jamais été mon personnage préféré mais ce qu'elle est en train de devenir ne me plaît vraiment pas. Par moment, j'avais l'impression de me retrouver devant du sous-Desperate Housewives (imaginez le truc quoi !) ou du sous-Parenthood même. L'angle parents/jeunes enfants n'a jamais été très exploité dans la série et on comprend pourquoi. Ce n'est tout simplement pas dans le ton. C'était loin d'être horrible à regarder mais juste pas super bien écrit et absolument pas original. De toute façon, je vois mal Sarah rester dans ce rôle bien longtemps... Et tant mieux !

   Le retour de Rebecca, je l'attendais avec impatience et je le redoutais en même temps. Est-ce que sa sortie est à la hauteur du personnage ? Sans l'ombre d'une hésitation : oui ! Elle m'a ému aux larmes mais j'étais heureux de la voir se tourner vers de nouveaux horizons. On sait qu'on ne la quitte pas pour de bon en plus. Elle reviendra forcément. En fin de saison, ou en fin de série. Ou l'année prochaine (car je crois de plus en plus à une saison 6). Les scénaristes se sont très bien débrouillés pour expliquer son départ. Il paraît complètement logique du coup. Justin et elle sont toujours très amoureux mais le temps a passé et surtout, le temps de se retrouver n'est pas venu. Ils ont trop de choses à accomplir l'un sans l'autre. La scène dans la cuisine au petit matin était bouleversante, tout comme celle où Justin s'effondre dans les bras de sa mère. J'ai peut-être moins aimé les passages entre Rebecca et Holly. Comme dans les épisodes précédents, je trouve que cette intrigue manque de force mais je n'arrive pas à savoir pourquoi. La prestation de Patricia Wettig est plus que correcte, les dialogues sont bons... C'est peut-être l'idée même des trous de mémoire qui me déplaît. C'est tellement dirigé contre Rebecca en fait que ça en devient suspect. Holly se rappelle de tas de choses sauf de sa fille. Mais pourquoi ? J'aimerais une explication à laquelle m'accrocher. J'aime beaucoup le rôle de David dans l'histoire en tous cas, sa bienveillance. Et la scène entre Holly et Nora était magnifique. De toute façon, quand elles sont réunies ces deux-là... Au passage, j'ai bien aimé l'intrigue chirurgie esthétique parce qu'elle était assez osée finalement. On se doutait bien que Nora ne sauterait pas le pas, ça ne lui ressemble pas et je suis à peu près sûr que Sally Field aurait mis son véto. Mais c'était fun. Du coup, une question me taraude : est-ce que vous pensez que Patricia Wettig a déjà eu recours à la chirurgie ? J'aurai tendance à dire que oui, pour ses seins surtout qui tiennent drôlement bien la route encore, mais son visage ? Elle a quand même pas mal de rides, un cou bien abîmé... Je la trouve superbe en tous cas. Sally Field vieillit aussi très bien.

   Miracle : on a rencontré un mec de Saul ! C'est pas trop tôt. Je suis assez content que Stephen Collins ait été choisi pour l'incarner, même si ça n'a duré qu'un épisode. Malgré 7 à la maison, c'est quand même un bon acteur. Il l'a prouvé dans Private Practice l'an passé, maintenant ici. Je suis triste pour Saul en tous cas. Apparemment, il est condamné à finir ses jours malheureux et seul. C'est quand même pas de chance de tomber sur un homme qui a perdu son ancien compagnon à cause du SIDA ! Kitty doit tenir de lui. Vraiment les rois de la poisse chez les Walker ! Au milieu de tout ça, Kevin et Scotty sont au repos. Enfin pas tant que ça. Ils papillonnent un peu dans toutes les intrigues et c'est très bien comme ça. Scotty reste pas mal en retrait. J'espère qu'une petite intrigue va lui tomber sur le coin du nez quelque part dans la saison. Il a encore des histoires à régler avec ses parents, en particulier sa mère si je ne m'abuse... 

vlcsnap_103664 vlcsnap_227627


// Bilan // Le temps n'a pas d'emprise sur les Walker. Je crois qu'au bout du compte, y'a pas d'autres séries qui m'ont touché et qui me touchent autant, systématiquement.

44069764


How I Met Your Mother [6x 04]

dnes_season4_himym_robin_mi

Subway Wars // 8 48o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_71565

   Techniquement, cet épisode n'est pas si génial que ça quand on y pense -je ne me suis pas marré comme une baleine- mais si l'on compare à tout ce que l'on nous sert depuis deux saisons, c'était franchement réussi et surtout la preuve que la sitcom n'a pas nécessairement besoin de "la mother" pour faire avancer ses intrigues. On ressort de cet épisode un peu essouflé car tout est allé très vite mais dans un sens, c'est pas plus mal : pas le temps de se poser de questions, pas le temps de se demander si ou non cette blague était bonne. On se laisse entraîner et on passe 22 minutes sympathiques. Je ne sais pas si le fait de séparer les personnages y a contribué mais aucun d'entre eux ne m'a saoulé, pas même Marshall dont la course folle sur un air country valait le détour. Barney nous a fait du Barney soft, surtout qu'à la fin, il a montré comme il le fait très rarement son humanité et sa tendresse pour Robin en la laissant gagner la course qui signifie tant pour elle. C'était suffisamment bien tourné pour ne pas être niais. C'est vrai par contre que les dernières secondes sur une petite musique typique de la série n'étaient pas nécessaires. Lily m'a bien fait marrer dans le métro, ce qui devient de plus en plus rare. Ses doutes quant à sa stérilité ou celle de Marshall étaient presque comme une évidence. On se doutait depuis le début de la saison qu'on y aurait droit. Et on n'a certainement pas fini avec cette histoire ! Si on n'insiste pas trop là-dessus, ça devrait passer. Mais plus vite elle tombera enceinte, mieux ce sera. Là, ce sera peut-être enfin propice à raconter des histoires nouvelles sur le couple. Ted, le lourd dans le bus, c'était bien vu. Et Robin... ben c'est Robin quoi. Je l'adore et rien que le fait que cet épisode lui soit encore plus ou moins consacré m'a fait plaisir. Les scénaristes ont misé sur le bon cheval. Ils ont enfin compris que Barney était out et Robin était in ! Vive Robin Scherbatzky !   

vlcsnap_73582


// Bilan // Rythmé et original, cet épisode d'How I Met figure parmi les meilleurs de ces trois dernières années et Dieu sait qu'ils ne sont pas nombreux !

44069764

18 octobre 2010

Glee [2x 04]

dnes_season4_glee_rachel_mi

Duets // 11 36o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_109755 vlcsnap_124554

   Je ne fais pas partie de ceux qui ont détesté l'épisode Britney ou encore l'épisode anti-prêchi-prêcha de la semaine dernière, mais je suis quand même ravi de retrouver enfin un vrai épisode de Glee, 100% Glee Club. Hormis l'absence de Sue qui se fait ressentir puisque le quota de répliques cultes n'est pas atteint ici, tout était bien balancé. L'idée de mettre tous les membres en compétition et en duo a permis d'offrir à chacun son petit moment de gloire et ça faisait longtemps que les personnages n'avaient pas été traités sur un tel pied d'égalité. On notera quand même que Rachel trouve le moyen de chanter trois fois dans cet épisode : une fois pour le "bon" duo, et c'est vrai que son Don't Go Breaking My Heart avec Finn était très réussi, une fois pour le "mauvais" duo, effectivement raté mais c'était le but et surtout c'était drôle grâce à leur accoutrement, et puis un duo final avec Kurt, complètement gratuit puisqu'il sort de nulle part mais assez réussi. La star reste donc la star. L'absence temporaire mais curieuse de Puck permet de lancer une nouvelle intrigue amoureuse unissant le petit nouveau, Sam, qui ne sera donc malheureusement pas le petit-ami de Kurt, et Quinn, à qui l'on offre enfin plus de 20 secondes d'antenne ! Je les ai trouvés mignons tous les deux mais je ne suis pas certain que leur relation et leurs personnalités soient propices à des histoires passionnantes dans le futur. A voir. Leur duo sur Lucky était superbe et leur allait comme un gant.

   Vedette du précédent épisode, Kurt était encore bien occupé cette semaine. Content d'abord que l'on n'oublie pas l'état de son père à travers une courte scène touchante, et content également qu'on lui offre quelques minutes pour brûler les planches comme il sait si bien le faire : avec accessoires et brio ! Même si la chanson ne m'a pas tellement plu, c'était réussi. Dans le genre efficace et mordant, Santana et Mercedes ont fait des merveilles. Comme quoi il y a plein de combinaisons qui n'ont pas encore été exploitées mais qui le méritent amplement. Le duo Tina/Mike était original et Harry Shum Jr. a enfin eu l'occasion de pousser la chansonnette à sa façon. Il n'a pas pu s'empêcher de faire ses mouvements ridicules par contre. Quant au duo Artie/Brittany, il n'a pas eu lieu mais leurs scènes étaient vraiment super drôles ! "I thought you were a robot". J'adore d'ailleurs la déco de la chambre de Brittany. Le papier-peint, les cadres... Finn et Rachel ont réussi à être drôles dans cet épisode, même si on a frôlé le gnan gnan au tout début. Je les préfère largement comme ça, à fond dans le second degré.   

vlcsnap_121604 vlcsnap_117374


// Bilan // Enfin un épisode classique de Glee, sans fioritures ! Juste une bande de jeunes qui chantent, qui dansent, qui s'amusent et qui nous amusent. On ne demande pas grand chose pourtant. Dommage que ce soit devenu une si grosse machine...

The Vampire Diaries [2x 05]

19499559_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100830_121721

Kill Or Be Killed // 3 47o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_49999

   La malédiction de la saison 2 ne s'abattra visiblement pas sur The Vampire Diaries. En tous cas, pour le moment, elle est excellente et à la hauteur des derniers épisodes de la saison 1. Les intrigues avancent à chaque épisode, un peu ou beaucoup, le seul souci étant que plusieurs personnages n'arrivent pas à trouver leur place. Si Jeremy sort enfin de sa chambre, Bonnie est toujours aux abonnées absentes, tout comme Alaric et Jenna mais on est déjà plus habitués. Pas de Matt non plus, mais je lui prédis un destin bien funeste à ce garçon. Ca m'étonnerait qu'il soit encore présent en saison 3. La transition est toute trouvée pour parler des Lockwood et de la révélation que Mason fait à Tyler. Pour que la malédiction qui sommeille en Tyler se réveille, il faut qu'il tue quelqu'un. C'est ce qui est arrivé à Mason, alors manipulé par Katherine. Et il l'est toujours, ce qui constitue un cliffhanger bien efficace et bien prometteur. Les deux intrigues vampires vs loups-garous étaient trop cloisonnées jusqu'ici. Ce ne sera certainement plus le cas. Alors qui Tyler va-t-il tuer pour se révéler ? Les options ne sont pas si nombreuses si l'on part du principe qu'il ne tuera pas un personnage inventé juste à cet effet. Matt est donc une option à prendre en considération même si on voit mal comment ça pourrait arriver. Il peut se passer beaucoup de choses d'ici là. Il y a Tante Jenna aussi. Je me dis qu'elle ne fera pas long feu. Et puis l'autre solution, c'est Jeremy. Les scénaristes viennent tout juste d'opérer un rapprochement entre Tyler et lui, ce n'est sans doute pas anodin. Bon, il fallait bien lui faire faire quelque chose aussi. Mais avec sa bague protectrice, Jeremy peut-il mourir ? Ca marche pour les vampires mais est-ce que ça marche pour les loups-garous ? Je vois mal Jeremy vraiment mourir en tous cas. Ce serait une vraie perte. Et dire qu'il est prêt à s'acoquiner avec la nièce Solis...

   J'ai beaucoup aimé la scène de "don de sang" d'Elena à Stefan. Ca faisait longtemps qu'une de leurs scènes romantiques ne m'avait pas d'effet. Je ne suis même pas certain que ce soit déjà arrivé en fait. C'était beau. Et tout à coup, je comprends (un peu) toute cette folie autour des vampires et de Twilight. Il y a quelque chose dans ces récits de fascinants. C'est difficile à décrire, parce que c'est très repoussant et effrayant aussi. Bref. La partie sur Caroline et sa mère était assez prévisible dans l'ensemble et pas aussi émouvante qu'elle aurait dû une fois la vérité découverte, mais c'était déjà bien d'explorer plus en profondeur leur relation. Les scénaristes étaient toujours restés en surface. 

vlcsnap_61311


// Bilan // Il se passe en général pas mal de choses dans les épisodes de Vampire Diaries mais celui-ci était particulièrement chargé en événements et révélations. Ca ressemblait à un pré-final, sauf qu'on en est qu'au 5ème épisode de la saison 2 !

17 octobre 2010

Dexter [5x 02]

dnes_season4_dexter_miniban

Hello Bandit // 1 7oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_338790

   Il y avait de très belles choses dans cet épisode, tout particulièrement dans les affrontements entre Dexter et Astor, aussi déchirants que poignants. Le départ d'Astor et Cody m'a beaucoup ému mais il m'a encore plus déçu. Ca relève de la facilité scénaristique. Certes, il reste Harrison. Mais c'est offrir à Dexter la possibilité de se sortir de ce qu'il est en train de vivre beaucoup plus facilement. Mais ce qui m'a le plus dérangé, c'est cette présence fantômatique des parents de Rita. Ils sont là mais ils ne parlent quasiment pas. Comme s'ils n'existaient pas vraiment. Là aussi c'était une facilité et je n'aime pas beaucoup cela. C'est Dexter mince... Les justifications du départ des enfants sont plutôt bonnes et il est difficile de ne pas se mettre à leur place et de les comprendre. La colère prend le pas sur tout. Et Dexter se rend compte à ce moment-là combien il le aime, lui qui a toujours prétendu ne pas avoir de sentiments. Les monologues en voix-off étaient particulièrement inspirés, surtout en fin d'épisode. Associés à cette atmosphère marécageuse et ce tueur en séries atypique, ils nous faisaient nous sentir comme à la maison. On est bien devant Dexter même si plein de choses ont changé.

   Nous avons affaire à un deuxième épisode de transition après le Season Premiere. Il n'est pas de trop. Inutile que les choses aillent trop vite. Déjà que l'après-Rita n'est pas hyper bien traité. Mais du coup, on ne sait pas bien de quoi la saison sera faite. Un nouveau serial-killer fera-t-il son apparition comme dans les saisons précédentes ? Il y a bien un début d'intrigue de ce coté-là mais elle peut très bien n'être que du remplissage en attendant quelque chose de plus grand. Ou alors on enchaînera les petites enquêtes. C'est une solution pour casser la routine, mais est-ce la meilleure ? Avant d'en arriver là, les scénaristes reprennent leurs mauvaises habitudes en traitant de la vie amoureuse des personnages de manière peu subtile. Encore ça passe pour Debra et Quinn puisque l'on concrétise une tension sexuelle qui a toujours existé. Et puis Debra, elle nous intéresse. Par contre, les petits tracas de Batista et Maria ne m'intéressent toujours pas le moins du monde. Je sens qu'ils vont encore être pénibles cette saison ! Sinon, chapeau pour la perruque water-proof de Michael C. Hall. On dirait ses vrais cheveux !

vlcsnap_366170


// Bilan // Dexter s'effondre à sa façon mais la série reste solide comme un roc.

Grey's Anatomy [7x 03]

dnes_season4_ga_derek_minib

Superfreak // 12 75o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_274888

   On est tous des freaks. J'adore le sujet de cet épisode. Moi, par exemple, je vérifie à peu près dix fois avant de me coucher que mon réveil est bien réglé. Je vérifie aussi dix fois que ma porte est bien fermée. Ca relève plus du TOC qu'autre chose, mais c'est mon coté freak à moi. Bon, y'a d'autres trucs bien plus inavouables. Mais on n'est pas là pour parler de moi ! Karev, par exemple, depuis la fusillade, il ne prend plus l'ascenseur. Rappelons qu'il a failli rendre l'âme dans l'un d'entre eux. Vous voyez ça, c'était une très mauvaise idée. Ce n'était pas émouvant, pas amusant non plus, ça ne servait à rien en fait. A part montrer que Karev est un gros con, une fois de plus. Je n'ai plus aucune pitié pour lui. Mais en restant plus poli, disons simplement qu'à coté des traumatismes de Cristina, son p'tit problème paraît bien dérisoire. Si April est une super freak, c'est parce qu'elle est encore vierge à 28 ans. Bon. April est un personnage que j'ai toujours voulu aimer, notamment parce que j'adore Sarah Drew depuis Everwood, ce qui fait qu'elle ne m'a jamais autant dérangé que beaucoup d'entre vous. Je reconnais qu'elle était devenue au fil du temps vraiment trop "spéciale" pour moi aussi. Mais depuis le début de cette saison 7, elle s'impose comme un des personnages au plus fort potentiel. On a encore beaucoup de choses à découvrir sur elle et beaucoup de choses à vivre à ses cotés. Elle a plus que jamais l'attrait de la nouveauté. Qu'elle soit vierge est un excellente base pour construire des intrigues solides, typiques de Grey's Anatomy. En tous cas, j'ai trouvé les réactions de ses petits camarades franchement ridicules. Ca faisait très lycéen dans l'esprit. Mais je crois que les vrais gens sont comme ça, intolérants même face à des cas aussi banals. On a tous été vierge un jour après tout ! Alors qu'on ait 18 ou 32 ans, hein... Je ne suis pas en train de vous faire passer un message je précise, quoique je n'en aurais pas honte si c'était le cas. Mais je m'égare... Pour en revenir à April, son speech à la fin de l'épisode était classique mais bien efficace. Comme Meredith, je l'aime de plus en plus cette petite !

   Ce début de saison est très centré sur Cristina. C'est une bonne chose, mais il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps non plus. C'était moins fort dans cet épisode que dans les précédents. Peut-être parce qu'elle commence doucement, très doucement à aller mieux. En tous cas, son association avec Derek est une jolie réussite. C'est vrai que ces deux-là n'ont jamais été si proches que ça malgré leur gros point commun : Meredith. C'est ça qui est génial avec Grey's Anatomy : toutes les combinaisons de personnages possibles sont exploitées le moment venu et c'est (presque) toujours amené subtilement. Mais je vais vous prouver tout de suite que ça ne marche pas parfois : la venue d'Emilia, la soeur de Derek sortie de Private Practice, au Seattle Grace est anecdotique et, pour le moment, n'apporte rien à personne. Elle devient même une empêcheuse d'avancer puisqu'elle trouve le moyen de coucher avec Mark au moment où Lexie est enfin prête à le récupérer. Ce rebondissement ne promet rien de bon. Emilia aurait du rester à Los Angeles...

   Parmi les moments particulièrement sympathiques de l'épisode, je retiendrais le cas médical dont se sont occupées Meredith et April. Et alors un mystère subsiste mais c'est peut-être moi qui ai mal compris : la jeune fille, elle a vraiment avalé une capote ou c'est une excuse que les filles ont trouvé pour que son mec revienne ? C'était tellement stupide dans l'idée que je me pose vraiment la question. Mais c'était super drôle quoi qu'il en soit ! L'autre cas médical, celui de l'homme-arbre, m'a dégoûté mais pas impressionné. Toutes les séries médicales ont eu recours à cette maladie à un moment donné. Récemment, on y a eu droit dans Nip/Tuck. De toute façon, le sujet n'a pas été traité en profondeur. C'était juste histoire de mettre Lexie dans une position amusante, impressionner les téléspectateurs impressionnables (il n'y a pas de jugement derrière ces mots) et nous révéler que Bailey a peur des araignées ! Oui ! Bailey a peur de quelque chose ! Sinon, Callie et Arizona continuent d'être mignonnes. On sent que les scénaristes sont en pause de ce coté-là puisque Jessica Capshaw est enceinte jusqu'aux dents. Ca ne fait pas de mal de laisser le couple reposer un peu. Jackson n'a toujours pas droit à une intrigue mais ça va peut-être bientôt changer puisque Teddy va vite redevenir célibataire. Son charmant psy s'en va déjà. C'est un peu dommage mais pour une fois qu'un personnage censé être de passage ne reste pas au Seattle Grace... 

vlcsnap_299748


// Bilan // Si cet épisode n'est pas aussi bon que les deux précédents, il tient néanmoins très bien la route. 

44069764