TheBigC_1280x800

The Ecstasy And The Agony //

44030377


vlcsnap_230223

   Ce qui est regrettable depuis quelques épisodes de The Big C, c'est que la réalisation est devenue assez passe-partout, assez commune. Il n'y a plus les plans superbes du début. C'est sans doute le seul reproche que je ferais à cet épisode. Il s'y est passé pas mal de choses mine de rien, et des choses inattendues en plus. Je ne pensais pas que Paul tomberait sur Cathy en train de s'acoquiner avec Lenny par exemple, alors qu'ils sont sous ecsta qui plus est. Enfin je me doutais que ça arriverait un jour mais pas si vite ! Et c'est très bien comme ça. Du coup, Paul a demandé le divorce au moment même où Cathy se sentait prête à lui révéler son "combat" contre le cancer. C'est un big step, surtout s'ils vont jusqu'au bout. Et à mon avis, pour le bien de la série, c'est la meilleure chose qui puisse arriver. On ne se débarrassera jamais complètement de Paul -et on n'en a pas vraiment envie de toute façon- mais son rôle doit absolument évoluer et éventuellement passer au second plan. Cathy a trop de choses à vivre sans lui ! Cela dit, je sens que Lenny ne va pas rester dans les parages encore longtemps. On arrive au bout de leur intrigue. Il n'y a plus grand chose à raconter. Ils se sont bien amusés. Et puis voilà. Je crois qu'on a tous une envie : que Cathy tente le coup avec son médecin ! Il est peut-être trop parfait à première vue, mais le duo fonctionne tellement bien que ce serait dommage de ne pas essayer.

   Comme tout fonctionne par duo -comme dans beaucoup de bonnes séries d'ailleurs j'ai remarqué- les scénaristes testent plein de combinaisons et elles réussissent toutes soit à nous émouvoir soit à nous faire rire. J'adore les scènes qui réunissent Paul et son fils parce qu'il s'en dégage toujours quelque chose de tendre et d'amer à la fois. Mais je suis encore plus fan des répliques que s'échangent Andrea et Adam. C'est surtout drôle mais ça a du sens. C'est pas juste pour divertir. On reste sans doute un peu trop en surface par manque de temps mais ça peut être suffisant, développé sur plusieurs saisons. Le duo très atypique Marlene/Sean s'est transformé en un trio décapant avec l'intervention d'un vieux super chaud qui n'avait qu'une envie : serrer la Marlene ! Ah... la sexualité des presque-centenaires... Ca ne fait pas rêver mais c'est bien d'en parler. Marlene est vraiment une femme pleine de surprises !         

vlcsnap_231044


// Bilan // The Big C passe à la vitesse supérieure sans pour autant bâcler ses intrigues. Contrairement à pas mal d'autres dramédies de ce format, elle réussit à être complète et pas frustrante. Un tour de force ! Sinon, je vous ai dit que Laura Linney était géniale ?