54772233

And Then There Was One // Shadows In The Cave (Series Finale)

1 58o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_162625 vlcsnap_136687

   Lors de ma précédente review, je disais que, malgré mes déceptions, il me restait encore un espoir que les deux derniers épisodes de Persons Unknown soient bons. J'ai écris cela sans trop y croire. J'étais très loin de m'imaginer qu'ils seraient aussi prenants et passionnants. Je ne dirais pas qu'ils sont bons parce qu'il y a tout un tas d'approximations qui passent mal et un manque évident de réponses malgré les promesses et de NBC et des producteurs ("All Will Be Answered At The End Of The Summer") mais wouah, ils se sont bien rattrapés comparé aux précédents épisodes. En fait, je crois que la série a commencé à devenir mauvaise et ennuyeuse à partir du moment où les héros n'ont plus cherché à s'enfuir. On est entré dans une phase où il ne se passait plus grand chose pour personne, où les scénaristes étaient incapables d'approfondir les personnages et où on devait se taper l'enquête, souvent ratée, de Renbe et Kat. Il y a eu quelques bons moments mais c'était du vent. Et la fin de la série le confirme d'ailleurs. Qu'a-t-on vraiment appris à travers eux ? Très peu de choses. L'essentiel vient de Joe, des Night Manager sucessifs et de des passages au sein même du bureau de "Madame Director" (qui a gagné en charisme dans ces deux derniers opus). Je crois que la série aurait très bien pu exister sans Kat et Renbe et sous forme d'une mini-série de six, sept ou huit épisodes. Un condensé du meilleur de ce que l'on nous a offert sans tout le brodage barbant.

   "And Then There Was One" est un épisode bluffant qui m'a totalement embarqué. Je dirais même que je me suis complètement fait avoir, croyant vraiment qu'ils s'étaient tous tués les uns après les autres. Je trouvais ça précipité et pas toujours crédible mais finalement assez logique. Il y a, encore maintenant, un passage flou dont je n'ai pas bien saisi le déroulement : qu'est-il arrivé à Blackham quand il a disparu en premier ? C'est quand même ce qui a déclenché tout le reste. Un peu brouillon. Excellent idée que de se débarrasser de Liam Ulrich, le personnage qui est reponsable de la médiocrité des épisodes précédents, et lui faire exploser la tête correspond exactement à ce qu'il méritait ! J'ai aimé la violence et la soudaineté de l'événement. Bon et puis le cliffhanger est extrêmement réussi, je ne l'ai pas vu venir. Je m'étais imaginé totalement autre chose. Les retours sur images pour expliquer la manipulation n'étaient pas des plus convaincants, puisqu'on a fait des personnages d'excellents acteurs (que les acteurs de la série eux-même ne sont pas), mais ça avait le mérite de mettre en perspective un thème important qui n'avait pas encore été exploré : la manipulation de l'image. Par contre, deux choses m'ont gâché (un tout petit peu) le plaisir : pourquoi Kat et Renbe qui viennent enfin de trouver les coupables de la conspiration se mettent à gueuler comme des putois au beau milieu de l'hôpital ? D'une idiotie infinie ! Et pourquoi est-ce que ces survivants qui viennent de faire preuve de pure génie font la bêtise d'étouffer le chauffeur ? N'y avait-il pas un moyen plus efficace de le faire s'arrêter ? L'accident était inévitable et se transforme en facilité scénaristique pour la suite...

   A vrai dire, la facilité scénaristique ne s'arrête pas là puisque, par un tour de passe-passe qui ne sera jamais expliqué, tous nos personnages se retrouvent séparés dès le début du final. Janet est à San Francisco, Graham en pleine séance de torture, Erika et Moira au Maroc (??) et Blackham et Charlie pas bien loin du Village. Soit les scénaristes ont un gros faible en géographie, soit on se fout de notre gueule ! Mais passons. Ca n'empêche pas ce final d'être aussi prenant que l'épisode précédent et aussi passionnant. On nous a livré quelques réponses qui prouvent que tout est assez bien fichu, sur le rôle de la mère de Janet notamment (précédent candidate du programme ?), mais on ne nous dit toujours pas pourquoi ce programme existe, à quelle fin véritable ? A part que ça fait plus de 25 ans que ça dure... Il y en tous cas un espèce de réseau dont on ne ressort jamais. Les enfants des premier candidats sont à leur tour testés. Autant dire que dans 25 ans, ce sera au tour de la fille de Janet ! Pas mal de zones d'ombre subsistent. Les scénaristes lancent même quelques pierres pour une éventuelle saison 2 comme ce dialogue entre Charlie et Blackham qui ne peut pas être innocent où Blackham donne le prénom de la femme de Charlie alors que ce dernier ne le lui a jamais donné. Et puis bien-sûr, le gros cliffhanger de fin de saison, qui se transforme en frustrant cliffhanger de fin de série. Il m'a beaucoup fait penser à la fin de Surface dans l'esprit. L'histoire recommence tout simplement sauf qu'il y a d'un coté Joe et Renbe qui retournent dans le village d'origine, avec Tori pour nouveau Night Manager (elle n'était donc pas morte ?) et un nouveau groupe autour d'eux, et de l'autre tous les autres, Janet en tête de file, mais qui sont carrément sur un bateau ! "Welcome To Level 2". Comme dans un jeu vidéo. Super exaltant ! Et je suppose que la saison 2 aurait suivi ces deux intrigues en parallèle, en plus de celle de Kat à l'extérieur qui n'a pas eu les honneurs d'entrer dans le Village.    

vlcsnap_132371 vlcsnap_175827


// Bilan // Je ne pensais absolument pas dire ça il y a encore une semaine mais je suis triste que Persons Unknown s'arrête. La saison 1 est loin d'être parfaite avec un gros ventre mou et beaucoup de choses inutiles mais les deux derniers épisodes relancent totalement l'intérêt et promettaient une saison 2 exceptionnelle ! L'unique série ambitieuse de l'été s'achève et se solde par un échec cuisant. NBC n'a pas joué le jeu et ne lui a pas donné les moyens de réussir mais, de toute façon, cette série aurait bien plus eu sa place sur une chaîne du câble, comme SyFy, qui aurait dû l'abriter au départ.