24 août 2010

[DNES Awards 2009/2010] Meilleure Actrice dans un Drama

dnes_s16

Voilà certainement la catégorie que je préfère et aussi celle qui m'a donné le plus de fil à retordre. Un calvaire de faire un choix entre une dizaine d'évidences...

Meilleuractricedrama

MEILLEURACTRICEDRAMA2

Dans la catégorie "Meilleure Actrice dans un Drama" de la saison 2009/2010, les nommées sont : Glenn Close (Damages), Calista Flockhart (Brothers & Sisters), Julianna Margulies (The Good Wife), Katey Sagal (Sons Of Anarchy), Chloé Sevigny (Big Love) et Chandra Wilson (Grey's Anatomy).

Elles auraient pu être nommées aussi : Sally Field (Brothers & Sisters), Rachel Griffiths (Brothers & Sisters), Jeanne Tripplehorn (Big Love), Ginnifer Goodwin (Big Love), Sandra Oh (Grey's Anatomy), Lauren Graham (Parenthood), Connie Britton (Friday Night Lights)...

Les nommer, elles ? Certainement pas : Eliza Dushku (Dollhouse), Katherine Heigl (Grey's Anatomy), Anna Paquin (True Blood)... 


23 août 2010

Persons Unknown [1x 10]

54772233

Identity // 1 34o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_103450

   Difficile de rester scotché devant une série qui ne semble plus rien avoir à offrir depuis plusieurs épisodes déjà. NBC ne facilite pas la tâche en intégrant à trois reprises de grosses pub pour The Event, une de ses nouveautés sur lesquelles elle mise le plus, qui prennent 1/3 de l'écran. La parfaite distraction pour décrocher et s'imaginer ce à quoi The Event ressemblera, pendant que trois cons n'essayent même plus de sortir de leur village mystérieux. Pour être tout à fait honnête, j'ai hâte que Persons Unkwnown se termine et que l'on connaisse le fin mot de l'histoire. Je ne le sens pas. Et je m'ennuie de plus en plus. Je n'en veux pas aux scénaristes d'avoir laissé honteusement Renbe et Kat dans leur coin, ils essayent de repousser le moment à plus tard comme ils peuvent. Le problème, c'est que dans un endroit comme celui-ci, truffé de caméras, ils auraient dû être repérés depuis longtemps. A la limite, si c'était intentionnel, ça passerait. Mais je ne crois vraiment pas que ce soit le cas. Ils poursuivent donc leur enquête à l'intérieur même du village sans que personne ne s'en rende compte. Et comme si ça ne suffisait pas, le guignol Italien a réussi à entrer dans le village aussi ! Y'a un truc qui cloche quand même... Et puis alors ce cliff' ridicule sur le nouveau night manager qui est fou amoureux de Janet ! De qui se moque-t-on ? Ce personnage, somme toute assez prometteur, va donc se résumer à cela ? Et puis, qu'est-ce qu'ils trouvent tous à Janet ? Je ne comprends pas ! Autant Kate dans Lost, je pouvais comprendre. Mais Janet ? Elle n'est pas si jolie et elle passe son temps à pleurnicher. Et puis alors si le but des scénaristes est de nous faire vouloir à tous prix le retour du couple Janet/Joe, c'est complètement raté. Je ne les veux plus ensemble. Mais à la limite, ils peuvent bien faire ce qu'ils veulent, ça m'est égal. Tant que ça se termine ! J'ai l'impression de regarder la saison 3 de Prison Break, c'est dire...

   Le seul passage un tant soit peu intéressant, c'est la remise de cadeau. Ca permet d'en apprendre un tout petit peu plus sur les personnages de départ et nous rappeler qu'ils furent attachants pendant environ cinq épisodes. Je ne crois toujours pas à la relation Graham/Moira mais ils sont mignons et émouvants quand ils se racontent leurs histoires. C'est juste le fait qu'ils se tiennent la main qui cloche, et qu'ils se prennent dans leurs bras intensément. Erika se fait bien discrète, c'est dommage. Et Bill et Charlie sont toujours aussi peu présents mais c'est déjà trop ! Quant aux dialogues, notamment ceux avec le très pédant Ulrich, je ne les supporte plus. C'était marrant au début. Plus maintenant.

vlcsnap_124447


// Bilan // Le charme de Persons Unknown n'opère plus du tout sur moi. Il y a toujours de bonnes idées, de bonnes amorces d'intrigues mais elles sont toujours mal exploitées et la plupart des personnages sont devenus au mieux antipathiques au pire transparents. 

22 août 2010

[DNES Awards 2009/2010] Meilleur Acteur dans un Drama

dnes_s16

Oh la belle catégorie ! Oh les beaux nommés ! Oh que ça va être dur de choisir...

Meilleuracteurdrama

Meilleuracteurdrama2

Dans la catégorie "Meilleur Acteur dans un Drama", les nommés sont : Michael C. Hall (Dexter), Kyle Chandler (Friday Night Lights), Bryan Cranston (Breaking Bad), Matthew Fox (Lost), John Noble (Fringe) et Aaron Paul (Breaking Bad). 

Ils auraient pu être nommés eux aussi : Jon Hamm (Mad Men), Peter Krause (Parenthood), Timothy Olyphant (Justified), Charlie Hunnam (Sons Of Anarchy), Hugh Laurie (Dr. House), Bill Paxton (Big Love)...

Nommés, eux ? La bonne blague : David Caruso (Les Experts: Miami), Andy Whitfield (Spartacus)...   

21 août 2010

Hung [2x 07]

54758611

The Middle East Is Complicated // 2 52o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_12550

   Bon bon bon... La capture d'écran ci-dessus, je l'offre gracieusement en espérant attirer le pervers. C'est aussi pour cette raison que cette review contiendra un certain nombre de vulgarités. Chatte, bite, couilles, ça marche toujours très bien en mot-clés Google. Ceux qui ont vu cet épisode noterons tout de même que j'ai eu la décence de ne pas tout montrer. Car Rebecca Creskoff a osé tombé le haut mais aussi le bas. Et je ne rigole pas : on voit sa chatte, sa touffe, son pubis. Tout ça. On n'en est pas encore aux grandes et petites lèvres, on reste classe sur HBO mais ça fait tout de même un choc. Ca reste très inhabituel à la télévision américaine, même sur cette chaîne. Parce que finalement, quand on voit autant d'une actrice, c'est qu'elle a un rôle très très secondaire. Là, Lenore n'est certes pas l'héroïne de la série mais c'est un personnage important. Dire que Rebecca va aller se frotter aux Desperate Housewives dans quelques mois ! Ca va drôlement la changer. Plus de ballade la touffe au vent ! J'osais espérer que cela donnerait des idées à Thomas Jane mais ce n'est pas encore pour cette fois... En revanche, la caméra insiste bien sur le paquet dessiné par son jogging. Et je jure que je ne suis pas un obsédé. C'est fait exprès ! Le réalisateur s'amuse bien en tous cas. Reste à savoir si l'acteur met une chaussette dans son boxer pour offrir cette jolie vision... Ah tiens d'ailleurs, vous saviez qu'Alexander Skasgard de True Blood ne portait pas de cache-sexe pendant le tournage de ses scènes dénudées dans la série ? Eh bien maintenant vous le savez ! Allez hop, ce passage va cartonner dans Google.

   Et si je vous parlais de l'épisode maintenant ? Je ne vais pas y aller par quatre chemins : il m'a à nouveau déçu. Je veux dire, c'est pas mal, ça se laisse suivre avec plaisir. Mais où est passé le vrai Hung ? Celui qui est finement écrit ? Après le castor, on nous a ressorti une métaphore pour le vagin. Cette fois, c'était le "hummus". Remarquez, c'était plus original et inspiré. Puis j'adore la voisine hystérique de Ray. Ses apparitions sont toujours bonnes à prendre. La guéguerre virtuelle avec la cliente de Ray m'a bien amusé. C'était, encore une fois, original ! Dans le genre surprenant, tout le monde se met à coucher avec tout le monde. Ray et Lenore, on s'en était douté. Ce n'est qu'une façon pour Lenore d'avoir encore plus d'emprise sur Ray et de foutre en l'air sa relation avec Tanya. Voilà qui me paraît plus logique qu'une envie soudaine de se le taper. Par contre, que Tanya couche avec Charlie, je ne m'y attendais pas du tout. Ca ne m'avait pas traversé l'esprit une seule fois. Au final, ça n'a pas grand intérêt. En revanche, je viens de comprendre que Charlie, malgré son métier, est le personnage le plus censé de la série. Comme quoi... A part ça, les enfants de Ray sont totalement aux abonnés absents et Jessica se découvre des tâches, soit-disant de stress. Elle panique et on s'emmerde un peu. Heureusement que Anne Heche est géniale ! Alors, enceinte ou pas enceinte ? Ah et l'affaire Francis/Mike a perdu de sa faveur à force d'être survolée. 

vlcsnap_19612


// Bilan // Pas plus convaincu par cet épisode que par le précédent, et à peu près pour les mêmes raisons. Il ne faudrait pas que Hung se transforme en Californication bis. On n'en est pas encore là mais attention...

20 août 2010

Tueurs En Séries [Episode du 20 Août 2010]

tueurs

Au programme cette semaine : les séries qu'Alyssa Milano, Joseph Fiennes, Eliza Dushku et James Van Der Beek nous avaient cachés, le monde de Dexter s'écroule en images, les Gossip Girls envahissent Paris, Castle et Fringe are back, l'intégrale de Lost sous toutes les coutures...


[Saison 2010/2011 - Drama] 7- Shameless

19416238_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100412_010248

What About ?

Dans la famille Gallagher, résidant dans la banlieue de Chicago, le père est un ivrogne qui ne s'occupe plus de ses enfants depuis que sa femme a quitté le domicile conjugal. C'est l'aînée, Fiona, qui doit gérer au quotidien ses cinq frères et soeurs, tous très différents mais qui partagent un goût immodéré pour la provocation...

   Why Not ?

Après nous avoir offert des dramédies de 26 minutes toutes plus réussies les unes que les autres (Californication mise à part, bien entendu), Showtime se décide enfin à renouer avec le format 52 minutes dont il ne restait plus qu'un représentant depuis l'arrêt de The L Word : Dexter. Je vois difficilement comment Shameless pourrait être à la hauteur mais la comparaison n'est de toute façon pas très judicieuse. On a vraiment affaire à deux séries extrêmement différentes. A vrai dire, Shameless qui, je le rappelle, est l'adaptation américaine du drama anglais du même nom, ne ressemble à rien qui soit à l'antenne actuellement. On peut la voir comme une sorte de 7 à la maison destroy où le révérend Camden aurait très mal tourné. L'histoire d'une famille issue de la classe moyenne, dans une ville très industrialisée des Etats-Unis, j'ai beau chercher mais je ne trouve pas ! Il n'en existe pas d'autres.

De la part de Showtime, on peut s'attendre à un traitement sans complaisance d'intrigues possiblement osées. J'imagine facilement que la drogue et le sexe trouveront leur place à un moment donné. D'ailleurs, dans une récente interview, la jeune actrice Emmy Rossum (vue précédemment dans Le fantôme de l'opéra ou Mystic River) a confié qu'elle était très inquiéte quant aux scènes de nue qu'elle allait devoir tourner, les premières de sa carrière et en HD s'il vous plait ! L'aînée de la famille Gallagher ne sera donc pas une gentille fille sage qui ne couche pas. Rassurant. Coté casting, beaucoup d'enfants forcément. Mais on notera la présence de Justin Chatwin, qui va peut-être pouvoir prouver qu'il a du talent. Chose qui était forcément compliquée dans Dragon Ball Evolution, son dernier film. Mais surtout, le père est incarné par William H. Macy, un vrai bon acteur qui n'a pas eu la carrière qu'il méritait jusqu'ici. Souvenez-vous de Fargo, Pleasantville, Air Force One. Accessoirement, c'est le mari de la Desperate Felicity Huffman. Il va donc enfin pouvoir apporter un peu d'argent dans le couple. Sa femme est interprétée par l'excellente Allison Janney (The West Wing), désormais immortalisée comme la "Mother" de Lost. La mauvaise nouvelle, c'est qu'elle s'est engagée depuis sur Mr. Sunshine, la sitcom avec Matthew Perry. Aux dernières nouvelles, elle ignorait si elle pourrait cumuler les deux. De toute façon, son personnage n'est pas censé apparaître aussi souvent que les autres donc... Je terminerais en parlant du producteur de la série : John Wells. Il retrouve son cher Chicago qui lui avait déjà inspiré Urgences. Vu son implication dans la série et ses réussites passées, je ne vois pas comment il pourrait se vautrer. Reste à savoir si le ton de la série penchera plus vers la comédie (noire ?) ou vers le drama plus tranché. Rendez-vous en Janvier !

19 août 2010

[DNES Awards 2009/2010] Meilleure Actrice dans une Comédie

dnes_s16

J'ai beau être très content de ce cru 2009/2010, Christina Applegate manque grandement... Non ?

Meilleuractricecom_die1

Meilleureactricecom_die2

Dans la catégorie "Meilleur Actrice dans une Comédie" de la saison 2009/2010, les nommées sont : Toni Collette (United States Of Tara), Edie Falco (Nurse Jackie), Tina Fey (30 Rock), Jane Lynch (Glee), Mary-Louise Parker (Weeds) et Amy Poelher (Parks And Recreation).

Elles auraient pu être nommées également : Jenna Elfman (Accidentally On Purpose), Jayma Mays (Glee), Julia-Louis Dreyfus (Old Christine), Cobie Smulders (How I Met Your Mother)...   

Elles n'avaient pas leur place ici : Kaley Cuoco (The Big Bang Theory), Teri Hatcher (Desperate Housewives), Eva Longoria (Desperate Housewives)...   

18 août 2010

The Big C [Pilot]

19444764_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100507_031832

Pilot // 1 55o ooo tlsp.

44030378

What About ?

Cathy Jamison, une mère de famille tout ce qu'il y a de plus normale, professeur dans un lycée, apprend qu'elle est atteinte d'un cancer en phase terminale. Il ne lui reste plus qu'un an à vivre et elle compte bien en profiter pour devenir celle qu'a toujours voulu être, ou celle qu'elle a été mais qu'elle a perdu sur son trajet...

So What ?

Après Weeds, United States Of Tara et Nurse Jackie, Showtime continue de creuser un sillon qui lui réussit : celui de la dramédie centrée sur un quarantenaire à qui il arrive des petites et grandes bricoles, entre préoccupations du quotidien et coups de folie passagers. The Big C aurait pu faire redite mais son pilote est trop bien écrit pour cela. Laura Linney ne s'y est pas trompée en acceptant ce rôle qui lui sied à ravir. Il faut dire que l'actrice a le nez creux, que ce soit au cinéma (The Truman Show, Peur Primale, La Famille Savage, Love Actually, Mystic River) ou à la télévision (Les Chroniques de San-Francisco, Frasier, John Adams). Cathy est un personnage attachant dès le premier instant, dès la première scène, et aucune autre scène tout au long des 28 minutes que dure pilote ne viendra perturber ce fait établi. La prestation de l'actrice, toute en finesse, en accord avec l'écriture ciselée des dialogues, ne peut qu'être récompensée par une pluie de nominations aux futures grandes cérémonies. Elle est parfaite. Il est même inutile d'en débattre tant il s'agit d'une évidence. Et elle est radieuse avec ses rides, ses hanches et ses beaux seins aux contours divins.

Quand on pense cancer, on pense à la mort. Forcément. Ne dit-on pas que c'est la maladie du siècle et qu'on en mourra tous, d'une façon ou d'une autre, un jour ? C'est sans doute pour cela et parce que des tas de cas similaires nous entourent que la série résonne comme une réalité qu'il nous faut accepter. C'est exactement ce que fait Cathy et son élan d'amour soudain pour la vie en est la parfaite illustration. On prend plaisir à la voir s'illuminer là où d'autres se seraient effondrés. La bonne idée des scénaristes -quoiqu'ils n'en ont pas eu qu'une- c'est d'éviter d'emblée la scène de l'annonce de la maladie. On y assiste mais de manière subtilement détournée dans les dernières minutes du pilote. A aucun moment on ne tombe dans le pathos. Même la dernière scène, qui s'annonçait pourtant belle mais plombante, réussit simplement à être touchante et amusante. Le juste équilibre entre rires et larmes ne nous lâche pas d'un passage à un autre, d'une rencontre à une autre, et il se dégage une grande simplicité de ce rythme effrené. Tous les personnages secondaires, du mari grossier et immature au fils qui l'est tout autant en passant par l'élève rebelle (géniale Gabourey "Precious" Sidibé) et le frère révolté, constituent une matière consistante et prometteuse pour la suite des événements. A la limite, il n'y a que le médecin qui ne m'inspire pas grand chose. Et je suis déjà fan de la voisine (incarnée par Phyllis Somerville) qui, par effet de miroir inversé, n'attend qu'une chose : quitter ce monde et rejoindre ceux qu'elle aime. Une belle amitié devrait naître entre les deux femmes. Encore une bonne raison, comme s'il en fallait une autre, pour poursuivre l'aventure avec Cathy.

En bref, le pilote de The Big C est un beau bijou d'humour noir, efficace, très accessible mais exigeant. Après cela, qui oserait dire qu'il n'a pas envie de passer l'été aux cotés de Cathy ? Et puis l'automne, l'hiver et le printemps, avant qu'elle ne nous quitte déjà. Heureusement que les saisons télévisuelles peuvent durer des années...

[Saison 2010/2011 - Drama] 8- Harry's Law

harrys_law_nbc

What About ?

Harriet, une vieille avocate têtue et bornée qui vient de se faire renvoyer de son cabinet, fait la rencontre de Malcolm, un jeune homme qui a besoin d'elle pour le représenter dans une affaire criminelle. Il lui présente son ancien professeur de droit, Matthew, lui aussi récemment renvoyé de son lycée, et ils fondent ensemble leur propre cabinet d'avocats, aidés par une prof de français et une assistante excentrique. Tous ensemble, ils vont prendre un nouveau départ... dans une boutique de chaussures abandonnée.

Why ?

  Vous le savez sans doute, David E. Kelley et moi, c'est une belle histoire d'amour malgré quelques trahisons (je n'ai pas vu l'intégralité de The Practice et je n'ai vu que quelques épisodes de Boston Legal - mais je vais me rattraper !). J'attendais avec impatience son retour, dans un premier temps raté la saison passé puisque NBC n'a pas souhaité que son projet intitulé Legally Mad voit le jour. Pourtant, le casting était plus qu'alléchant. On me dit Kristin Chenoweth + Loretta Devine : je fonce sans hésiter une seconde. Il y avait Kurt Fuller aussi. Paraît que le pilote était médiocre. J'ai dû mal à le croire, mais soit. Kindreds, devenu Harry's Law, reprend plus ou moins le même pitch sauf que le personnage principal est devenue une femme et que la relation pére-fille/mère-fils a disparu. Sinon, on est dans le classique "cabinet d'avocats remplis d'excentriques". Non, ce n'est pas original. Mais E. Kelley est le maître en la matière. Si lui ne réussit pas son coup, alors plus personne ne réussira. Eli Stone était un bel essai de Greg Berlanti mais le public n'a pas été réceptif.

J'ignore si Harry's Law sera à la hauteur mais ce dont je suis sûr, c'est que NBC n'y croit pas. Reléguée à la mi-saison, la série judiciaire risque de se coltiner une case médiocre (si elle n'est pas bradée pendant l'été) et se terminer prématurément, avant même que la bête puisse monter en puissance. Parce qu'on sait bien que les séries de E. Kelley ronronnent toujours quelques épisodes avant de démarrer vraiment (et se terminent sur une saison médiocre mais on n'en est pas là). Cette 8ème place, c'est donc une façon de vous dire que oui, j'attends cette série avec impatience mais non, je n'ai pas beaucoup d'espoir quant à sa longévité. En attendant, Kathy Bates dans le rôle principal d'une série, c'est énorme. Rien que pour ça, Harry's Law mérite toutes les attentions. Ses plaideroies risquent d'être particulièrement brillantes. Et puis dans un style complètement différent, Brittany Snow est une petite actrice que j'aime bien. Elle pourrait tirer son épingle du jeu assez vite. Les autres ? Ils ne semblent pas à la hauteur, là, comme ça, mais je ne les connais pas. A voir en action. Bref, au fond de moi, j'espère qu'Harry's Law sera une version cinquantenaire d'Ally McBeal.

// Bonus // Une bande-annonce, mais à prendre à la légère puisque le pilote va être ré-écrit et re-tourné avec pas mal de modifications à la clé.

   

17 août 2010

[DNES Awards 2009/2010] Meilleur Acteur dans une Comédie

dnes_s16

Il est temps d'attaquer les choses sérieuses... Vous remarquerez que les nominés portent tous continuellement (sauf un) un costume dans leurs sitcoms. Les hommes bien habillés seraient-ils plus drôles que les autres ?

acteurdecom_die

ACTEURDECOMEDIE2

Dans la catégorie "Meilleur Acteur dans une Comédie" de la saison 2009/2010, les nommés sont : Alec Baldwin (30 Rock), Steve Carell (The Office), Jay Harrington (Better Off Ted), Neil Patrick Harris (How I Met Your Mother), Jim Parsons (The Big Bang Theory) et Jason Schwartzman (Bored To Death).

Il était hors-de-question de les nommer : Charlie Sheen (Mon Oncle Charlie), David Duchovny (Californication), David Spade (Rules Of Engagement), Adrian Grenier (Entourage), Bryan Greenberg (How To Make It In America), Kelsey Grammer (Hank)...

Ils auraient pu être nommés eux-aussi : Zachary Levi (Chuck), Joel McHale (Community), Johnny Galecki (The Big Bang Theory), Matthew Morrison (Glee)...