06 avril 2010

Private Practice [3x 19]

dnes_season4_private_miniba

Eyes Wide Open // 7 82o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_44479

   Tandis que Naomi is out pour cause de voyage en Suisse et que Violet est sur le retour mais pas avant les dernières secondes de l'épisode (ultra-méga-prévisibles mais diablement efficaces), il fallait bien accueillir un nouveau joli minois pour assurer l'intérim ! Les scénaristes sortent alors de leur chapeau une des nombreuses soeurs Shepherd (Shepherd comme Derek Shepherd) et cela donne quelque chose de vraiment sympathique, à tel point que l'on ne souhaite plus qu'une chose à la fin : qu'Amelia reste ! Je ne vais pas dire que je l'ai trouvé époustouflante ni hyper attachante mais elle a un truc et dans ses rapports avec Addison, il y a clairement quelque chose à creuser. Qui a parlé de mentor ? En plus, Caterina Scorsone (Alice, Missing) est plutôt pas mauvaise. Il faut s'attendre à ce qu'elle reste dans les parages, un nouveau personnage féminin ne serait pas de trop. Quand on regarde bien, à part Charlotte qui est arrivée en cours de première saison, tous les autres personnages secondaires principaux (quoi, ça veut rien dire ?) étaient des hommes, bien souvent des prétendants à Addison et Naomi. L'intervention d'Amelia dans le cas médical qui nous occupe maintenant depuis trois épisodes est providentielle. La leçon à retenir de tout cela, c'est qu'il faut savoir prendre des risques parfois dans la vie, et qu'une mauvaise décision peut toujours se transformer en bonne décision si la chance est de notre coté. J'aime assez cette philosophie du "droit à l'erreur".

   Le cas Kayla est toujours prétexte à faire virevolter les coeurs dans tous les sens, à commencer par celui d'Addison qui se sent prête à s'engager dans une relation sérieuse et adulte avec Pete malgré le couac "I Love You... Violet". Bien mal lui en prend puisque cette dernière ne tarde pas à rappliquer pour voir Lucas. on verra la prochaine fois si elle veut le récupérer, lui et Pete, ou simplement le voir et recréer petit à petit un lien. Tout est possible. Dans le même temps, Sam redevient célibataire après une dernière altercation avec Vanessa. Leur séparation était d'ailleurs très touchante bien que courte. J'ai eu de la peine pour cette pauvre Vanessa qui n'était pourtant pas très sympathique dans l'ensemble. Et puis pendant que Fife se lamentait sur son sort avec alcool et optimisme suite au départ précipité de Naomi, Sheldon redonnait le sourire à Charlotte. Leur duo fonctionne super bien. J'espère que le retour de Violet ne va pas automatiquement l'effacer. Charlotte et Cooper se tournent toujours autour, c'est toujours un peu chiant malgré quelques étincelles çà-et-là, et c'était très amusant de les voir donner des cours d'éducation sexuelle dans une maison de retraite ! Le cas qui en découle avait le mérite d'être original : on parle rarement de la sexualité des personnages âgées. Ce n'est pas la première fois qu'elle est évoquée dans le "Shondaverse" mais c'est bien de le faire de temps en temps.

vlcsnap_62320


// Bilan // Comme les litres de vin qu'Addison boit à longueur d'épisode, Private Practice se bonnifie avec le temps. Plus une seconde d'ennui et des personnages bien plus attachants aujourd'hui.


04 avril 2010

V [1x 05]

dnes_season4_v_evans_miniba

Welcome To The War // 7 o3o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_185692

   Après 4 mois d'absence, les visiteurs sont de retour sur le petit-écran, plus ridicules que jamais ! C'est vraiment ce sentiment d'avoir assisté à un spectacle kitsch et ridicule qui prédomine quelques minutes plus tard. Et curieusement, je crois que j'ai fini par y prendre du plaisir. Il faut dire que la scène finale de copulation entre Anna et le rebelle-Ken était le summum du grand n'importe quoi. C'était tellement énorme que ça en ait devenu génial. Je me sens un peu honteux honnêtement mais je m'en remettrais. Ce n'est pas la première fois de toute façon... Anna gagne véritablement en charisme dans cet épisode même si elle reste encore et toujours dans son vaisseau à contempler le monde qui l'entoure derrière ses baies vitrées ou, petite variante, devant ses écrans "d'ordinateur". Morena Baccarin est de plus en plus bonne, et je ne parle pas de ses tenues de plus en plus légères, mais il y a quand même quelque chose qui me chiffonne : je ne comprends absolument pas où elle veut en venir, que ce soit avec sa fille ou avec cet homme-objet. Ca fait parti du mystère je suppose mais comme le reste n'est pas très intriguant, on se raccroche forcément à cela et on reste un peu sur sa faim. Il est question de reproduction, ça je l'ai bien compris, mais je croyais au départ que c'était reservé à sa fille et à ce boulet de Logan. Apparemment non, il y a autre chose. Pour terminer là-dessus : j'ai adoré qu'Anna dévore son amant à la fin, comme une mante religieuse. C'est con mais ça confère une aura encore plus grande à cette "femme". J'en suis devenu officiellement fan.

   Ce que j'aime aussi, et ensuite je vais arrêter les compliments, c'est que l'on joue toujours beaucoup avec nos connaissances de la première version. On refuse de nous montrer les choses clairement, sans détour, mais on envoie quelques signaux pas subtiles pour deux sous mais qui deviennent exaltants. Je pense notamment à Ryan et son oeil reptilien et surtout à Valerie et son envie soudaine de bouffer une souris. A ce moment-là, tout le monde rêve qu'elle se lance. Forcément. Tout vient à point... Et si ce n'est pas elle, ce sera quelqu'un d'autre. A coté de ça, l'intrigue de Valerie n'est pas passionnante mais l'introduction d'un nouveau personnage, une vieille connaissance de Ryan, permet de faire un peu bouger les choses. De la même manière, Erica et ses nouveaux amis recrutent un nouveau membre dans la Résistance. Malheureusement, ce terroriste fait tout sauf peur. Il a le charisme d'une huître. Les producteurs n'ont visiblement pas compris que les gros muscles ne faisaient pas tout. Remarque, Scott Wolf est une crevette et il n'a pas non plus un charisme débordant à l'inverse. Pour le moment, le problème de son personnage, dont j'ai oublié le prénom, c'est qu'il est à part de tous les autres, hormis ses connexions avec Anna, et du coup toutes ses scènes se rassemblent. C'est lassant à la longue. Certes, ce n'est que le 5ème épisode. Pas grand chose à dire sur Tyler à part qu'il m'a paru un tout petit peu moins énervant cette fois-ci. On introduit doucement le retour de son père dans la série qui sera vraisemblablement incarné par Nicholas Lea et c'est une bonne chose. J'aime bien cet acteur. Krycek quoi. Sinon, il y l'autre emmerdeur de Father Jack mais il ne m'inspire aucun commentaire. Il m'indiffère depuis le début et je n'arrive même pas à savoir pourquoi. Ah et le coté Big Brother qui s'accentue me plaît bien !   

vlcsnap_194736


// Bilan // Retour à moitié-réussi (ou à moitié-raté) pour V. Les scénaristes ont largement eu le temps de retravailler leur copie mais pour le moment, il n'y a que la forme, plus convaincante même si les moyens manquent clairement, qui semble avoir évolué. Le fond est toujours trop léger à mon goût et surtout, les scènes s'enchaînent à vitesse grand V (jeu de mot !) sans qu'une ligne directrice paraisse avoir été définie. Il y a aussi ce sentiment tenace d'assister à une grande farce grandguignolesque.

Ugly Betty [4x 18]

dnes_season4_ugly_miniban

London Calling // 4 o1o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_119055 vlcsnap_120580

   Cette semaine, Betty part à en voyage à Londres pour la fashion week ! Pour le changement de décor et d'ambiance on repassera ! L'équipe est restée à Los Angeles et ça se voit sacrément. Entre les incrustations foireuses et les rues londoniennes en carton-pâte plus clichée tu meurs, on est servi. Ils ont quand même réussi à rendre ça sympathique, notamment à travers des montages/collages des filles devant les grands monuments de la ville. C'est évidemment l'occasion de retrouver Ashley Jensen qui a pu se sauver du tournage d'Accidentally On Purpose pour tourner quelques scènes. Christina n'a pas changé et son amitié avec Betty reste intacte. La seule différence aujourd'hui, c'est qu'elle a du succès en tant que styliste et ça va inspirer Amanda qui croit avoir le talent nécessaire pour en faire autant. Mais aux dernières nouvelles, elle n'est pas très douée. Ca risque d'être amusant (et un peu triste) pour les deux prochains épisodes. Quoiqu'a priori, ce sera happy-end pour tout le monde... On prépare d'ailleurs celui de Betty sans subtilité aucune puisqu'elle croise Gio à Londres (bien pratique même s'il n'a rien à foutre là) et qu'il la pousse à recontacter Henry. Le secret aura été bien gardé sur le retour de Christopher Gorham d'ailleurs même si c'était une évidence ! Dans la saga "Betty est une sacrée conne", je crois qu'elle obtient cette semaine la palme du pire en refusant un putain de job qui lui aurait ouvert toutes les portes des grands défilés. Et cela sous prétexte que son vrai rêve au fond, ce n'est pas d'écrire sur la mode mais sur d'autres choses (on se demande quoi d'ailleurs : les appareils dentaires ? l'art de la niaiserie ? God tout-puissant ?) Enfin bref, ridicule. A chaque fois que le personnage est sur le point d'avancer, il recule. Comment veux-tu, comment veux-tu... ?

   Au même moment à New York, Daniel essaye de faire ami-ami avec son demi-frère mais le pauvre garçon replonge dans l'alcoolisme grâce à/à cause de Wilhelmina ! Son plan n'était pas aussi machiavélique qu'annoncé mais il est assez "osé". Cela dit, les scénaristes ne s'emmerdent pas et rendent Tyler encore plus idiot qu'il n'était à la base. Il mange donc dans la main de sa nouvelle grande copine et ça facilite sacrément les choses. Il faut bien avancer vu le peu de temps qu'il reste, c'est pratique !  A part ça, Mark se souvient qu'il a un boyfriend, Trevor, et mange non pas une mais deux parts de pizza ! Vous avez bien entendu ! C'était très con mais ça m'a fait sourire. Pour terminer, Justin essaye tant bien que mal de fricoter avec Austin mais son futur beau-père et son boulet de grand-père l'en empêchent. On sait parfaitement où l'on veut nous amener mais ça fonctionne bien. Justin ne devrait pas terminer la série sans avoir fait son coming-out. C'est cool. Rien à dire sur Hilda : elle était unsupportable à remettre sans arrêt sur le tapis le fait qu'elle était une future mariée. On s'en tape complètement et je crains déjà le pire pour le final qui aura logiquement lieu lors du mariage... 

vlcsnap_126873 vlcsnap_128356


// Bilan // J'en suis arrivé à un stade où je regarde Ugly Betty en mode neuneu pour faire mieux passer la pilule. Du coup, cet épisode, comme les précédents, a son charme... Mais si je repasse en mode expert qui se la péte deux secondes : c'est de la merde en barre.

03 avril 2010

Melrose Place [1x 16]

dnes_season4_melrose_simms_

Santa Fe // 1 o6o ooo tlsp.

44030377


melrose

   A deux semaines de sa conclusion, Melrose Place 2.0 a fini de se chercher. Elle assume pleinement son statut de remake et joue comme elle peut avec les anciens personnages mythiques de la série originale.  Elle garde quand même toujours une légère touche CW dans l'espoir d'accrocher quelques derniers téléspectateurs égarés. Il faut reconnaître que la méga fiesta orchestrée par Jonah dans la résidence  ressemble bien plus à du Gossip Girl qu'à du Melrose pur jus. Visuellement, c'était assez sympa et ça permet de réunir tous les personnages principaux dans un même lieu, et pas n'importe lequel. Un mal pour un bien donc. On pourrait diviser les intrigues en deux parties : il y a d'un coté les newbies et de l'autre la réunion d'anciens combattants. Je vais commencer par eux parce que ça faisait vraiment plaisir de les retrouver. On s'y serait presque cru. On apprend d'abord que la nouvelle Jane est encore plus diabolique que l'on nous l'avait laissé entendre lors de sa première apparition. Certains trouvent que ça ne correspond pas au personnage de base, je continue de penser personnellement que c'est une évolution logique. Cette pauvre fille n'a plus aucun autre moyen pour s'en sortir que d'échafauder plan sur plan et chantage sur chantage. C'est ça l'esprit Melrose, donc tant mieux ! C'est elle qui a poussé Amanda à revenir à L.A. et c'est elle qui souhaite à tout prix faire virer Ella. Ses raisons profondes sont vaguement mystérieuses mais peu importe, ce qui compte c'est de la voir à l'oeuvre. Dans un premier temps, Amanda lui cloue le bec bien comme il faut puis elle est obligée d'entrer dans son jeu. C'est vrai que c'est un peu moche d'égratigner comme ça Amanda mais elle s'en sortira forcément, comme toujours. On prend plaisir à revoir Jane et Michael réunis. Le vent que ce dernier se prend est très amusant. Et puis il y a Jo qui est un peu à part et qui ne m'intéresse toujours pas le moins du monde mais on est quand même contents de la revoir.

   Pendant que Jane et Amanda s'acharnent sur Ella, Michael s'en prend à Lauren et va encore plus loin qu'auparavant. Ca m'étonnait aussi qu'il la laisse filer sans lui demander de s'agenouiller ! Je m'étais dis que les scénaristes étaient simplement frileux. Faux ! Ils se rattrapent. Enfin, ils se serait vraiment rattrapés si Lauren avait fini par coucher avec Michael. Or, ça n'arrivera pas. En échange, on a quand même droit à une belle révélation au bord de la piscine avec toutes les forces en présence : Lauren avoue qu'elle est une prostituée ! Super moment. Et c'est bien que tout le monde l'apprenne avant que la série ne s'arrête. Cela dit, Lauren risque de perdre grandement en intérêt tout à coup et se résumer à son histoire avec David. Pendant ce temps-là, Riley et Drew font plus ample connaissance, comme prévu, et cela rend Jonah fou de rage. S'ensuit une bagarre clichée dont on se serait bien passé ! Nous aussi on en apprend une bonne sur Drew : il a bien une part d'ombre (ouf !) puisqu'il vole des organes sur les morts. Un instant, j'ai cru qu'il était nécrophile. Ca aurait été encore plus fun !      

vlcsnap_49778


// Bilan // Un épisode réunion très réussi qui prouve que les scénaristes ont su parfaitement mêler les anciens personnages aux nouveaux, contrairement à 90210 par exemple. C'était pas gagné donc bravo à eux ! On retrouve très bien l'esprit Melrose mais avec quelques contraintes CWiennes. De quoi regretter amérement l'annulation certaine de la série...

Damages [3x 10]

dnes_season4_damages_ellen_

Tell Me I'm Not Racist // 654 ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_201544

   Pour la deuxième fois de la série et de la saison, Damages se retrouve dépourvue de flashforward. Les scénaristes s'en sont bien mieux sortis que la première fois, sans doute grâce au fait que la fin de saison approche désormais à grand pas et que le rythme s'accélère naturellement au présent. Pas de temps morts donc, d'autant que Arthur Frobisher était aux abonnés absents. C'est pas plus mal comme ça. Plus que jamais, cet épisode a mis en avant la grande thématique de la saison : la famille. Il y a les Tobin évidemment, dont l'affaire n'a jamais cessé de piétiner. Concrétement, elle n'avance pas plus dans cet épisode que les précédents, on n'apprend rien de consistant. On nous confirme juste que Leonard Winstone est plus anarqueur qu'avocat à travers le retour de son père qui est bien décidé à obtenir une part du gâteau. Tel père tel fils. Eh bien curieusement, c'est suffisant pour nous tenir en haleine. On comble intelligemment en poussant le portait de Marilyn Tobin un peu plus dans la caricature de la femme riche qui s'ennuie terriblement dans la vie et qui se donne bonne conscience en participant à des oeuvres caritatives. Lily Tomlin est toujours impeccable. Et puis Tessa Marchetti est plus que jamais au centre de toutes les attentions. Patty a bien failli la ralier à son camp définitivement grâce à l'aide d'Ellen mais c'était sans compter le patron de cette dernière qui rattrape vite son retard. Clairement, Ellen le sous-estime. C'est vrai qu'il ne paye pas de mine comme ça... Au final, le plus intéressant, ce sont les victimes de la fraude de Tobin (trop peu présents) qui souhaitent que Patty ne les représente plus puisqu'il n'y a toujours pas eu de résultat concrêt. De quoi mettre le feu aux poudres dans la relation entre Patty et Tom. Les pièces du puzzle se mettent en place doucement mais sûrement.

   La famille toujours avec Ellen et les grands soucis que lui causent sa soeur. C'est qu'elle commence à devenir mauvaise la droguée ! On va rapidement dériver vers autre chose, de très surprenant : Ellen ne serait pas la fille de sa mère ! Elle se souvient soudainement d'une femme chez qui elle dormait régulièrement et dont elle semblait proche. On nous propose à cette occasion une scène rêvée courte mais fascinante dans sa mise en scène. Alors, quel est ce lourd secret que cachent les Parsons ? J'aurais tendance à penser qu'il ne faut pas aller vers l'évidence, c'est autre chose que ce que l'on s'imagine, d'autant qu'Ellen y pense elle-même instantanément. Ce doit être autre chose. J'espère que c'est glauque et violent. Cette saison, la série a laissé un peu tomber cet aspect de sa personnalité et c'est un peu dommage. Il y a bien la mort de Tom mais bon... 

vlcsnap_197338


// Bilan // Le Season Finale de Damages approche (plus que trois épisodes cette saison) et ça se sent ! On passe à la vitesse supérieure de façon à amener tranquillement les révélations, les derniers rebondissements puis le dénouement. Il n'y a rien à jeter dans cet épisode, même les intrigues minimes ou celles qui tombent un peu comme un cheveu sur la soupe. Elles doivent bien avoir un sens... 

02 avril 2010

Tueurs En Séries [Episode du 2 Avril 2010]

tueurs

Au programme cette semaine : Forest Whitaker nous parle de son personnage dans le spin-off d'Esprits Criminels, Frédéric Diefenthal confirme (ou pas) une suite pour Flics, 24 est annulée et Castle est renouvelée (promo sexy à la clé), un point sur les séries achetées en France (Modern Family, Glee, The Good Wife, Vampire Diaries...) et découverte de Treme...

Nurse Jackie [2x 02]

dnes_season4_nursejackie_mi

Twitter // 686 ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_86928

   On connaissait le Dr. Mamour et le Dr. Glamour, Nurse Jackie nous invente le Dr. Twitter ! Beaucoup moins attirant de prime abord mais vachement plus fun en fait ! Pour la première fois je crois, Cooper a pris l'avantage sur Jackie dans la guéguerre ridicule qu'ils se ménent. Et ça change tout ! Quand on regarde bien, la vie n'était pas si compliquée pour Jackie en saison 1. Elle se la compliquait toute seule mais pas grand monde ne venait barrer sa route. Cette saison, ça se complique vraiment pour elle et c'est plus intéressant. Coop' est un problème mais pas le plus gros. Il y en a deux autres qui risquent de prendre de l'ampleur jusqu'à explosion maximale. On a d'un coté le nouvel infirmier qui, en plus d'être mignon comme tout (il me fait beaucoup penser à Freddy-Luke Pasqualino de Skins) est loin d'être bête. Il a repéré depuis le début l'addiction de Jackie et il ne la lâchera pas tant qu'elle n'admettra pas. J'aimerais beaucoup qu'elle lui avoue dans peu de temps en fait, ça pourrait rendre leur relation plus passionnante encore. Et puis de l'autre coté, il y a évidemment Edie, déjà sur pied après sa tentative de suicide, qui retourne voir son nouveau pote Kevin, le mari de Jackie. Combien de temps avant qu'elle ne s'en rende compte ? C'est à partir de ce moment-là que ça deviendra intéressant parce que pour le moment, bof. Edie et Kevin ne sont pas passionnants séparement alors ensemble...

   Les personnages secondaires font leur boulot toujours aussi bien. Heureusement qu'ils sont là, ils sont même indispensables ! Ma préfèrence va encore et toujours pour Zoey qui nous offre chaque semaine un festival de bonnes répliques et tout un tas de mimiques et de gestes tordants. Son "Walk Of Shame" était pas mal dans le genre. Mais j'ai préféré ses conseils à "God". Enfin un personnage niais qui n'est pas agaçant et qui, au fond, assume parfaitement sa niaiserie ! Eleanor m'a fait moins rire cette semaine, le sentiment qu'Eve Best en fait un peu trop, surtout quand elle est censée être sous ecstasy. Le personnage n'a pas vraiment besoin de ça pour être alerte alors... Et puis pour terminer, il y a Thor, le remplaçant de MoMo. Je ne peux pas m'empêcher de le rappeler, c'est ce qui m'oblige à ne pas totalement adhérer à lui. N'empêche qu'il est assez touchant avec son histoire de diabéte et cet oeil de verre, un peu effrayant mais étonnamment pas si glauque.   

vlcsnap_78814


// Bilan // Bon épisode mais je me dois de le dire, au moins une fois cette saison : le format 26 minutes reste extrêmement frustrant. Par exemple, j'aurais bien aimé assister au passage où Jackie appelle les parents du petit patient qu'elle a renvoyé chez lui. On est passé à coté de quelque chose d'important à mon sens, une émotion.

01 avril 2010

LOST [6x 10]

dnes_season4_lost_linus_min

The Package // 1o 13o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_59659 vlcsnap_75481

   "The War Is Coming". Je ne voudrais pas être pessimiste mais avec la vitesse à laquelle on avance, la série sera déjà terminée quand la guerre commencera... Cette phrase, ça doit faire la quatrième fois qu'on l'entend en deux ans. Depuis, on la met en place et quand on croit qu'elle est enfin arrivée... eh ben finalement non. Je crois qu'il va falloir se faire une raison : elle commencera vraiment dans le Series Finale et s'y terminera naturellement. Tout ce qui précéde est de la préparation et du placement de pion. C'est d'ailleurs ce placement qui est le plus frustrant dans cet épisode. Les camps se croisent via quelques personnages qui passent de l'un à l'autre mais ils ne se réunissent jamais. L'avantage, en revanche, c'est que contrairement à la plupart des épisodes précédents, on voit les deux en parallèle. Cela dit, la plupart des personnages sont réduits à de la figuration, hormis quelques-uns à qui l'on offre une ligne de dialogue ou deux, souvent bien senties et drôles mais un peu trop superficielles à mon goût. C'est le même problème avec ce choix des scénaristes de contempler le passé en saison 6 et de revisiter les lieux mythiques de l'île. On a droit cette fois au jardin de Sun qui est en train de dépérir (on peut bien y voir une métaphore mais c'est léger) et la Room 23 (mais elle n'est pas vraiment exploitée). On la rappelle juste à notre bon souvenir comme pour nous dire "Vous ne l'aviez sans doute pas oublié, nous non plus. Mais on ne vous dira pas à quoi elle sert. Démerdez-vous, c'est pas très important". Cela dit, c'est un bon moyen de remettre la Dharma Initiative sur le devant de la scène.

   C'est l'épisode de son grand retour et il y a quelques petites choses intéressantes à relever. Par exemple, que l'équipe de Widmore n'est pas composée de "mercenaires" mais de "géo-physiciens". C'est en tous cas le cas de Zoey. On peut dès lors imaginer que pour se débarrasser du Man In Black, il faudra avoir recours à des méthodes scientifiques. De quoi peut-être contenter ceux qui déplorent le virage trop fantastique pris par la série. On peut même aller plus loin en imaginant que tout cela est en rapport direct avec l'électro-magnétisme extraordinaire de l'île. Zoey aimerait quelques explications sur la carte réalisée par Jin (probablement lors de son passage en 1977) au sujet des poches d'énergie de l'île. Pas sûr qu'il sache grand chose. Dans mon idée, et si l'on suit les propos de Jacob, l'électro-magnétisme est le feu de l'enfer qui, une fois libéré, détruirait le monde. C'est de cela que l'île protége le monde. On en revient encore et toujours à la station du Swan qui a définitivement une importance capitale. Et ce serait bien, ça permettrait peut-être à ceux qui ont detesté la saison 2 de la revoir avec plus d'indulgence. Ca n'enlévera jamais tous ses défauts mais... Cela étant dit, qui sont Jacob et surtout MIB dans cette théorie ? Des démons échappés de l'enfer ? Des produits de l'électro-magnétisme qui se sont matérialisés sous forme humaine en arrivant sur l'île ? Sachant qu'"humaine" est un bien grand mot. La fumée noire est sans doute la forme originelle de MIB. Enfin bref. Tout cela nous amène logiquement vers Desmond ! Après nous avoir offert le meilleur épisode de la série ou du moins le plus émouvant ("The Constant"), après avoir quasiment disparu de la circulation en saison 5, il est de retour ! Il est, comme on s'y attendait un peu, le "prisonnier" de Widmore et surtout le "package" du titre de l'épisode. Ce garçon a toujours été spécial mais il semble désormais acquis qu'il est encore plus que ça. La clé de Lost ? Une d'entre elles en tous cas. Le fait d'avoir été à ce point exposé à l'électro-magnétisme lui a offert la possibilité de voyager dans l'espace-temps, de voir l'avenir notamment, et peut-être même de passer d'une réalité à une autre. Vous voyez où je veux en venir ? Il est peut-être tout simplement celui qui peut relier, ou au contraire délier, le présent des flash-sideways. A vrai dire, j'en viens même à me demander si les flash-sideways ne sont pas "la vraie réalité", celle de base, et que tout ce que l'on a vu depuis le début de la série est la réalité alternative. Et cela expliquerait pourquoi MIB veut retourner à la maison. Depuis qu'il est prisonnier sur l'île (depuis qu'elle sert de bouchon ?), le monde a basculé dans l'autre réalité. Le monde à l'origine serait-il foncièrement mauvais ?            

vlcsnap_70843 vlcsnap_63415

   J'avais prévu de parler d'abord des flashs de Sun et Jin mais je me suis laissé emporter sur une autre voie, la plus essentielle. Et je vais d'ailleurs continuer quelques instants histoire de remettre les choses au clair du mieux que je peux, comme ont tenté de le faire les scénaristes avec plus ou moins de succès. Si l'on résume : le Man In Black est prisonnier sur l'île; Jacob est son gardien; Jacob cherche son remplaçant et désigne ainsi plus d'une centaine de candidats à travers le Monde (mais qui habitent quand même de préférence à Los Angeles); il les fait venir sur l'île afin de les tester et élimine (mais ne tue pas) un à un ceux qui ne correspondent pas à ses attentes, quelles qu'elles soient; il n'en reste plus que six à l'heure actuelle parmi lesquels Jack, Sawyer, Hurley, Jin ou Sun... mais pas Kate, on nous le reconfirme; le but de MIB est de faire quitter l'île à tous les candidats restants afin qu'il puisse être libéré puisqu'il ne restera plus personne pour le garder et que Jacob est "mort"; cependant, il existe des règles à ce petit jeu et MIB ne peut pas tuer les candidats, ce qui aurait été évidemment plus simple; il peut en revanche tuer ceux qui ne le sont plus mais ne le fait pas systématiquement puisque certains lui permettront d'arriver à ses fins; en effet, on pourrait résumer les choses ainsi, par exemple : Claire est l'appât de Kate, qui est l'appât de Sawyer, et on pourrait même aller encore plus loin en imaginant que Sawyer deviendra l'appât de Jack du fait de leur antagonisme irréconciliable (car Jack sera le candidat ultime, non ?) ! Ma foi, si je ne me trompe pas dans mon résumé, les choses sont finalement plus claires que l'on ne veut bien l'admettre. Ca fait beaucoup de réponses tout ça...

   Mais alors, Sun et Jin. Il faut bien en parler. Autant j'ai toujours adoré Sun (sans pour autant adorer ses flashbacks), autant j'ai longtemps détesté Jin avant qu'il ne me rende finalement indifférent. C'est pour cela que je préférerais, à choisir, que ce soit Sun la candidate à la succession de Jacob et non lui. En même temps, ça me semble compromis. J'ai toujours cru depuis leur séparation post-cargo que le jour où ils se retrouveraient enfin, l'un des deux mourraient sur le champ. Personne n'est mort pour le moment mais on se dirige doucement vers celle de Sun. En tous cas, dans le dernier flash-sideways, elle n'est pas loin d'y passer. Je m'attendais d'ailleurs à une dernière scène où Jin l'emmenérait à l'hôpital et où Jack, comme de par hasard, la sauverait in extremis mais elle n'est pas arrivée et tant mieux. Ca aurait pourtant eu un sens au niveau de l'effet miroir puisque sur l'île, Jack lui tend la main. Mais finalement, et c'est ce que je trouve le plus intéressant, c'est que Jack reprend de plus en plus de place dans les intrigues, en prévision de la lutte finale sans doute. Tout dépendra de son choix à la fin. Il peut rester au présent et en imaginant que Sun meurt, il restera à Jin sa fille Ji Yeon. Il peut à l'inverse aller vers les flash-sideways et réunir Jin et Sun pour l'éternité mais sans Ji Yeon puisqu'il y a de fortes chances que le coup de feu qu'elle a reçu ait tué le bébé dans son ventre. Peut-être aussi qu'elle mourra dans les deux réalités. Evidemment, tout le problème est qu'il n'y a pas que le destin de Sun et Jin dans la balance. Il y a aussi celui de tous les autres et il ne peut pas être positif pour tout le monde des deux cotés. Le bonheur des uns fera le malheur des autres quoi. Bref, pour en revenir à des considérations plus simples, le flash-sideways était plutôt réussi dans l'ensemble, nous montrant en gros tout ce qui s'est passé entre l'atterrissage du vol 815 à LAX et la présence de Jin dans un frigo. Tout s'embrique assez bien malgré la présence catastrophique de Keamy. Un très mauvais personnage doublé d'un acteur grotesque. On parle beaucoup de Mr. Paik mais on ne comprend toujours pas pourquoi il semble si important dans l'histoire générale de la série. Il y a toujours sa connexion avec Widmore mais on n'en reparle plus. Il y quelques détails intéressants à relever comme le fait que Sun se regarde dans la glace comme l'ont tous fait les autres personnages dans leurs flashs mais pas Jin. Impossible de savoir par ailleurs si dans cette réalité-là, Sun parle l'anglais. On peut se dire que non, puisqu'elle a pu ne pas rencontrer son amant (chauve) qui lui a tout appris, et qu'elle et Jin ne sont pas mariés même s'ils couchent ensemble. Elle ne ressent pas le besoin de le tromper. A noter la présence -gadget- de Mikhaïl, qui perd d'ailleurs là encore son oeil, et la courte scène très émouvante, au présent cette fois, où Widmore montre des photos de Ji Yeon à Jin qui fond en larmes.      

vlcsnap_82300 vlcsnap_86613


// Bilan // The Package est un bon épisode de Lost, bien emballé et bien rempli, sans temps morts, sans grandes révélations, mais qui remet bien les choses à plat. Il permet en plus de ré-habiliter le personnage de Sun devenu complètement inutile ces derniers temps et de donner une place plus importante à Jin. Parmi le défauts de fabrication, les dialogues peu inspirés et toujours très caricaturaux sont regrettables, ainsi que la faiblesse du cliffhanger, qui se transforme d'ailleurs en habitude. Le retour de Desmond à la fin de l'épisode pourrait marquer un tournant décisif dans la saison finale, à moins que les scénaristes retardent à nouveau l'échéance... 

44069764