11 avril 2010

Life Unexpected [1x 12]

dnes_season4_life_miniban

Father Unfigured // 1 73o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_73497

   Après la tempête et avant le mariage, Life Unexpected nous offre son road-trip ! C'est toujours tout sauf original mais qu'est-ce que cette simplicité est agréable et réjouïssante ! Les quelques scènes où Cate, Baze et Lux chantaient dans la voiture étaient très sympathiques, amusantes; on nageait en plein feel-good movie. Comme d'habitude, les premières minutes de l'épisode m'ont semblé un peu trop faciles, parfois brouillonnes, afin d'en arriver à ce fameux voyage à la rencontre du père de Cate ! La série reste dans les mêmes thématiques et réussit à créer des parallèles intéressants entre les personnages. Ici, Baze se reconnaissait beaucoup dans l'état d'esprit du père de Cate. Quant à Lux, elle se reconnaissait un peu en Cate. Cela donne une impression générale de cohérence. Lux et Baze savaient parfaitement que Cate fonçait droit dans le mur mais, malgré leurs efforts, ils n'ont pas pu l'arrêter et elle est revenue dans leurs bras en pleurant, comme prévu. Cela avait beau être prévisible, l'émotion était là quand même et les dialogues sonnaient juste. Et les acteurs sont maintenant très à l'aise dans leurs rôles. J'ai envie de souligner encore une fois la jolie prestation de Shiri Appleby qui ne cesse de m'étonner !

   Petite déception en revanche concernant la ré-apparition de la mère de Cate que j'attendais avec impatience puisque j'adoooore Cynthia Stevenson. En réalité, je voulais quelque chose de comique parce que c'est dans ce registre que l'actrice excelle. Or, c'est l'émotion qui a été privilégiée cette fois. C'était convaincant et même très tendre sur la fin. Mais j'espère que dans le prochain épisode, lors du mariage, elle fera des siennes ! Bug n'a pas été très présent, ce qui n'est pas forcément un mal puisque dès qu'il apparaît c'est un bal de clichés qui traversent la pièce. C'était encore le cas le peu qu'on l'a vu puisque bien-sûr son passé le rattrappe alors qu'il fait tout pour s'en sortir. Rien de bien méchant pour l'heure, d'autant qu'il tient le cap. Sa persévérance fait plaisir à voir. Mais c'est tout. On atttend qu'il flanche, forcément. Quel intérêt sinon ? Je terminerais par évoquer la scène de nuit dans le Bed & Breakfast que j'ai trouvé super sympa et qui résume à mon sens très bien la série : un savant mélange de comédie et d'émotion sur un ton léger, simple et naturel.   

vlcsnap_69431


// Bilan // Life Unexpected reste la petite bouffée d'air frais et de simplicité de ma semaine sérielle. Elle me manquera sans doute cet été, et au-delà si la CW fait le mauvais choix...


10 avril 2010

Melrose Place [1x 17]

dnes_season4_melrose_simms_

Sepulveda // 86o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_50745

   Que les choses soient claires : cet épisode ne ressemblait en rien à ce que j'attends de Melrose Place. C'était beaucoup trop gentillet, léger et fun. Melrose, ce n'est pas (que) ça. Mais dans le genre gentillet, léger et fun, ben c'était super sympa, super convaincant ! Déjà, puisque la fin de la série est proche et qu'il ne me reste donc plus beaucoup d'occasions de le dire : Katie Cassidy est AWESOME ! Non mais c'est vrai. En plus d'être sublime et charismatique, elle est bonne. Ouais, carrément. Ce n'était pas flagrant dans Harper's Island, j'en conviens. Mais quand on te donne de la merde à jouer, forcément... Quant à ses prestations dans Supernatural, je ne les ai pas vues, je ne peux pas en juger. Je ne suis pas en train de dire "Katie Cassidy/Glenn Close : même combat". Mais dans son périmètre de compétence, elle a largement me niveau. Voilà, c'est dit. J'en rajouterais sans doute une couche la semaine prochaine. Et pour en revenir aux intrigues, Ella reste le personnage phare de cette nouvelle version et en particulier de cet épisode où, telle Superwoman, elle vole au secours de tout le monde avec classe et tout le piquant qui la caractèrise bien-sûr sinon ça ne vaudrait pas grand chose. C'est pas Mère Thérésa non plus ! Elle sauve les personnages et les situations foireuses dans lesquelles les scénaristes les placent parfois. Je pense ici au trio Jonah/Riley/Drew qui n'offrait rien de bien intéressant jusqu'à ce qu'elle s'incruste ! De la même façon, les péripéties de David dans son resto auraient été beaucoup moins animées sans sa présence. Il y avait bien Lauren, que j'aime beaucoup aussi, mais son refrain de la petite fille qui cherche à tout prix l'amour de son père pour expliquer ses faits et gestes était plus pathétique qu'autre chose et le pire c'est que ça a marché ! Mais il faut aller vite, la série touche à sa fin.

   Je suis très déçu au sujet de Drew. Je croyais avoir découvert sa part d'ombre la semaine dernière alors qu'en fait il est encore plus gentil que prévu ! En plus d'être un gentleman sympathique, amusant et sexy, il est pêtri de bonnes intentions. Alors non, il ne fait pas de trafic d'organes malheureusement. Il tente juste de réunir des preuves dans une sombre affaire où il accuse le Dr. Mancini d'être responsable de la mort d'une trentaine de patients, plus ou moins involontairement. Ca peut être intéressant pour ce qui va arriver à Michael dans le final... A part ça, les manigances d'Ella, pour en revenir à elle, m'ont bien fait marrer. C'était plus burlesque qu'autre chose. Why not... L'absence totale d'Amanda est un peu dommage en revanche. Tout comme celle de Michael d'ailleurs. On parle d'eux mais on ne les voit pas. C'est frustrant. Bon et puis les aventures de Jonah au pays des méchants cinéastes ne me passionnent guère, surtout que ça nous renvoie encore et toujours vers la même chose : la chose étant Riley.   

vlcsnap_51875


// Bilan // Deux étoiles pour Ella/Katie Cassidy qui tient cet épisode, et même la série, sur ses frêles épaules. Les deux étoiles manquantes sont à imputer aux trop mièvres Jonah, Riley et Drew, sachant que Lauren et David tendent de plus en plus à rejoindre ce petit groupe. Plus q'un épisode et c'en est fini de Melrose... 

Nurse Jackie [2x 03]

dnes_season4_nursejackie_mi

Candyland // 525 ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_55509

   Habituellement, pour gagner du temps, je saute les génériques. Je ne suis sans doute pas le seul à le faire. Exceptionnellement, j'ai revu celui de Nurse Jackie et mon avis le concernant est définitif : il est complètement raté, creux, facile, à peine esthétique... Showtime nous avait vraiment habitués à mieux. Enfin, ce n'est qu'un détail. L'épisode de cette semaine, lui, était vraiment bon. Le meilleur sans doute des trois premiers de la saison 2. C'est-à-dire qu'il s'est passé quelque chose pour une fois et on a un peu moins l'impression d'assister à une simple journée de travail de Jackie et de ses collègues, entrecoupée de quelques événements personnels. Ces derniers prennent nettement le dessus pour la plupart des personnages et c'est bien mieux comme ça. Par exemple, ça a beau prendre peu de place mais je trouve les quelques scènes de Zoey très réussies. Elle a visiblement rendez-vous avec un garçon, elle est peut-être même amoureuse, et elle se comporte donc différement. Elle est plus légère, plus étourdie encore que d'habitude, mais toujours aussi drôle ! Je l'adore vraiment. Dans le même genre, le duo O'Hara/Akalitus était génial. Je crois bien que c'est la première fois qu'elles partagent une scène rien que toutes les deux et il y a là un sacré potentiel. "I Like To Hide My Humanity". Cette ligne de dialogue m'a beaucoup amusé. Au final, à peu près tous les duos fonctionnent dans la série. C'est une de ses grandes forces. Bizarrement, les scènes entre Eleanor et Jackie sont les moins drôles aujourd'hui.

   Je déteste les commentaires de midinette, ce qui suivent régulièrement mes reviews le savent, mais je fais une petite entorse à la règle pour Peter Facinelli parce que vraiment, sa beauté le rend charismatique. Son sourire est... bref, il me plaît. Le pire, c'est qu'il interpréte un personnage comme je les déteste : prétentieux, condescendant... Mais dans sa bêtise il est drôle et même très attachant. Son "Top 25 of Best Manhattan Doctors" m'a bien fait marrer. Il était mignon à brandir tout sourire son trophée devant la foule en délire ! Je vais m'arrêter là à son sujet. J'en garde sous le coude pour la suite. J'en viens au "principal", mais qui est finalement ce qui me plaît le moins, le cas Jackie qui est décidément peut-être plus gravement atteinte que je ne le pensais. On savait qu'elle était addict mais pire que ça, elle est mythomane. Sa situation la pousse à mentir régulièrement pour cacher la vérité, et elle le fait toujours avec brio comme cette fois-ci pour embobiner la camarade pimbêche de sa fille (même si ça aura forcément des répercussions), mais parfois elle ment gratuitement pour le plaisir. En l'occurence, ça m'a choqué quand elle a prétendu être mère de garçons auprès d'une patiente alors qu'elle a deux filles. Ca ne servait à rien de mentir à ce moment-là ! Sinon, la fin avec Eddie au milieu de son salon, disons que je m'attendais à ce que ça arrive mais pas aussi tôt. Sinon, le cas médical était assez inutile, comme souvent, et étrange. Un mec dont les couilles migrent on ne sait où et on ne sait pouquoi... Pourquoi pas...    

vlcsnap_63203


// Bilan // Nurse Jackie ne nous avait pas habitué à tant de rapidité dans les rebondissements ! C'est bien, il faut continuer comme ça : la saison 2 n'en sera que plus consistante ! Je suis quand même de moins en moins fan du personnage principal. Je préfère largement ses collègues !

09 avril 2010

Tueurs En Séries [Episode du 9 Avril 2010]

tueurs

Au programme cette semaine : Adios Betty, les retours de Glee et de Gossip Girl, Tina Fey et Steve Carrell en guests (un crossover The Office/30 Rock, ça vous tente ? Eh bien pas eux), Lie To Me arrive sur M6, les pilotes sont en tournage...

United States Of Tara [2x 03]

dnes_season4_usoftara_minib

The Truth Hurts // 414 ooo  tlsp.

44030377


vlcsnap_218199

   "Dogs In The Bathtub", voilà l'expression ô combien vulgaire que m'aura appris cette semaine United States of Tara ! Il a fallu que je cherche sur internet ce que ça pouvait bien vouloir dire, je suis sans doute trop chaste pour pouvoir le deviner tout seul ! Pour ceux qui ne le savent pas, cela renvoie à une pratique sexuelle que je ne connaissais pas (j'en connais un rayon pourtant) qui consiste à faire rentrer ses testicules (couilles) dans l'anus (le trou de balle) de son partenaire. Si vous vous demandez pourquoi ces versions trash entre parenthèses, la réponse est simple : pour optimiser mon réfèrencement par mots-clés ! Je suis sûr que peu de blogs font état de cette pratique. S'il doit n'y en avoir qu'un, ce sera le mien ! Bienvenue à tous les pervers du net donc et Dieu sait s'ils sont nombreux... Bref, pour en revenir à la série, ce passage est anecdotique mais il m'a bien fait rire, tout comme les scènes entre Marshall et Kate toujours très réussies et décomplexées à mort. Pour l'un comme pour l'autre, on ne sait pas très bien ce vers quoi les intrigues se dirigent mais on reste dans la thématique principale de la série : la recherche indentitaire. Cela dit, j'ai encore du mal à être convaincu par le cas Kate avec cette artiste qui promettait d'être déjantée mais qui ne fait pas grand chose pour le moment à part blablater. La petite Courtney est plus marrante, dans un tout autre style ! Du coté de Chermaine, pas grand chose à dire. Neil découvre qu'elle est fiancée mais il faudra attendre la prochaine fois pour connaître les éventuelles conséquences de cette révélation...

   On en vient à notre Tara qui n'arrive plus à se défaire de Buck et de ses coucheries à répétition avec la serveuse. Enfin, s'il n'y avait que coucherie, ça ne poserait pas autant problème. Maintenant, il y a de l'amour entre eux. Autant dire que la séparation est difficile, à la fois pour cette femme fragile, pour Buck lui-même qui fond en larmes à la fin de l'épisode (dans une scène où Toni Collette nous arrache le coeur) et pour Tara bien-sûr, qui a tenté de gérer ce nouveau débordant mais qui n'y est pas arrivé et qui va devoir en payer le prix. C'est surtout avec Max que ça va coincer. Il est bien gentil, super compréhensif, mais sa patience a visiblement des limites. C'est rassurant, il n'est pas parfait. C'était louche aussi.

vlcsnap_207828


// Bilan // Dans cet épisode, les scénaristes de Tara prennent un petit risque en n'allant pas forcément là où on les attendait. On se doutait bien que le bonheur chez les Gregson n'allait pas durer indéfiniment mais pas forcément que ça allait se passer comme ça... Jusqu'ici, je n'ai pas à me plaindre de la série. Une belle saison 2 s'annonce !


08 avril 2010

LOST [6x 11]

dnes_season4_lost_jack_mini

Happily Ever After // 9 5oo ooo tlsp.

44030378


What about Desmond ? What about the Flash-sideways ?


vlcsnap_70166 vlcsnap_67680

   "See Ya In Another Life, Brotha" A vous aussi cette phrase prononcée par Desmond dans le premier épisode de la saison 2 et régulièrement depuis sonne différemment aujourd'hui ? Je me suis toujours demandé ce qu'elle pouvait bien vouloir signifier, au-delà du coté "super-social" de ce bon vieux Desmond. On a enfin une réponse à cette question qui n'en était une que dans ma tête et dans celles de quelques illuminés qui me ressemblent. Il fallait la comprendre au premier degré. Bien-sûr, cette phrase qui s'adressait à Jack à la base, faisait écho à sa deuxième rencontre avec Desmond quelques mois plus tard sur l'île, et plus précisément dans le bunker. Mais on peut dire désormais qu'elle faisait également référence à une autre rencontre entre les deux hommes, dans un hôpital cette fois et au cours d'un flash-sideways ! Jusqu'à preuve du contraire, Desmond a prononcé ces mots en toute innocence. C'est plutôt la malice des scénaristes que je tenais à saluer ! On va encore me dire que je divague mais, pour moi, ça prouve bien qu'ils savaient où ils allaient globalement et qu'ils connaissaient déjà l'importance de ce personnage dans la série. Tout ce qui lui est arrivé dans la station du Swan n'est pas anodin de toute façon. Il fait partie des quelques personnages satellites, presque hors du temps et de l'espace, qui sont indispensables à la résolution de l'énigme. Le retour de Desmond marque bien un tournant dans la sixième saison et on peut légitimement s'attendre à ce que les événements s'accélérent à partir de maintenant et jusqu'à la fin. Evidemment, le prochain épisode viendra me contredire avec un flash-sideways sans grand intérêt et des scènes sur l'île très accessoires... Phase de pessimisme aigü terminée.

   Pas de Jacob ni de Man In Black cette semaine mais Desmond et des revenants. Tout en bas de la liste, on assiste, impassibles, aux apparitions de Minkowski en chauffeur de limousine. Souvenez-vous, c'est le mec du cargo dont la conscience a voyagé dans le temps sans qu'il puisse revenir au présent. Il est donc mort dans les bras de Desmond. On s'étonne un peu de le revoir tant son importance était limité mais on va dire que l'acteur était libre et que les producteurs l'aimaient bien. Sans rire, il y a une logique à ce qu'il apparaisse dans le flash-sideways de Desmond mais ça n'apporte rien concrétement. Même pas un peu de plaisir. Et puis il y a Eloïse, aka Line Renaud ! Là pour le coup, c'est du bonheur. Elle nous gratifie en plus d'une choucroute mémorable. Elle reste parmi les personnages de la série les plus intriguants après que Ben et Richard, entre autres, aient perdu ce statut si précieux. Quelque soit l'endroit où on la voit, elle a l'air parfaitement consciente de tout ce qui se passe. Elle sait. Quelle théorie peut-on bien imaginer la concernant ? J'opterai pour un pacte passé avec Jacob ou avec MIB. Si Jacob lui a donné un don, c'est celui de voyager dans le temps. Si elle est associée à MIB, on peut imaginer un chantage douteux qui tournerait autour de son fils, Daniel. Daniel comment ? Daniel Faraday Widmore. Oui ! Dans les flash-sideways, il n'a pas honte de porter son vrai nom. Il n'est plus scientifique mais musicien. Mais il était déjà un peu musicien avant et il est toujours un peu scientifique inconsciemment. Lui aussi a beaucoup d'importance puisqu'il enclenche tout le mécanisme qui va amener Desmond à... On y reviendra ! Pour en revenir à Eloïse, le fait qu'elle veuille absolument empêcher Desmond de rencontrer Penny est très louche. Elle ne doit pas beaucoup l'aimer puisque son ancien (actuel ?) bonhomme l'a eu avec une autre femme, dont l'identité restera peut-être secréte jusqu'au bout. Mais a-t-elle une importance ? On ne connaît pas d'autres vieilles de toute façon. Mais je ne serais pas contre voir débarquer un sosie de Régine ! Sinon, c'est amusant de constater que dans les flash-sideways, les personnages n'ont plus de daddy issues, sauf peut-être Sun. Tout va bien entre Locke et son père, Jack a un fils, et maintenant Daniel a l'air de s'entendre avec Charles Widmore. Y'a juste un truc qui m'a chagriné dans tout ça : à la base, les Widmore vivaient à Londres. Pourquoi tout à coup tout leur univers est transporté à Los Angeles ? Une facilité sans doute.   

vlcsnap_75647 vlcsnap_74590

   S'il y a bien une chose que confirme cet épisode, c'est que l'Amour est ce qui guide tous les personnages et c'est le moteur même de la série ! Qui dit centric-Desmond dit retour de Penny et retour du couple impossible qui a pourtant fini par devenir possible la saison dernière. Le sort devait à nouveau les séparer. Et ça pourrait bien être définitif cette fois : Widmore insiste bien sur le "sacrifice" que représentent les futures actions de Desmond. L'amour de Daniel pour Charlotte et celui de Charlie pour Claire, qui dépassent les frontières du monde et du temps, conduisent Desmond à se souvenir de Penny et de l'importance qu'elle a pour lui. Elle est sa constant après tout. Il va la retrouver, la rencontrer et lui donner rendez-vous. Cette scène dans le stade était très forte, très belle, Henry Ian Cusick et Sonya Walger étaient parfaits, mais toute l'émotion qu'ils ont pu nous faire vivre par le passé était bien plus intense. On ne peut pas reproduire à l'infini la quasi-perfection. Et puis, même si ça avait sans doute un sens, couper la scène en plein milieu pour la reprendre plus tard n'a pas aidé. On remarquera que lorsque Desmond s'évanouit dans le flash-sideways, il reprend conscience au présent...

   Mais venons-en aux faits si vous le voulez bien ! Comme on nous le dit plus ou moins clairement, les flash-sideways ne sont pas une finalité, comme certains le pensaient, mais bien comme une alternative. Ils seraient ce qui défile devant les yeux des losties après l'explosion de la bombe H. Ce à quoi ressemblerait leur vie si... Mais ce n'est en aucun cas une réalité. La mission de Desmond va alors être de réunir les passagers du vol 815, leur expliquer sa folle théorie et puis... et puis quoi ? Que faire ensuite ? Desmond a la particularité, comme le vérifie Widmore à l'aide d'un donut géant, d'être peut-être la seule personne au monde à pouvoir survivre à une catastrophe électromagnétique. Pourquoi ? Et puis quand on y pense, Eko et Locke aussi ont survécu à l'explosion du Swan. Très rapidement, et comme toujours avec les épisodes centrés sur Desmond, on est plus perdus qu'autre chose. Pourtant, cette fois, on est plus que jamais proche du but. Encore qu'il va falloir relier cette mission de Desmond à tout ce qui concerne Jacob, MIB et l'histoire de l'île. Et là, comme ça, à brûle-pourpoint, on a un peu de mal à voir le rapport...          

vlcsnap_79413 vlcsnap_80503


// Bilan // Un épisode centré sur Desmond ne déçoit jamais. C'est une régle immuable qui aura été vérifiée  jusqu'au bout. Celui-ci n'était pas le meilleur car pas le plus émouvant, mais il était malgré tout excellent et il éclaire (un peu) le système si controversé des flash-sideways, même s'il ne le justifie pas encore totalement. Les dialogues sont bien meilleurs que dans les épisodes précédents et les acteurs aussi (mais ce ne sont pas les mêmes). Etonnamment et pour mon plus grand plaisir, on revient beaucoup sur les événements de la saison 2. Peut-être la reverra-t-on avec plus d'indulgence une fois la série terminée...   

44069764

07 avril 2010

Critiks Récap' [Du 31 Mars au 7 Avril 2010]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030378

dnes_season4_fringe_bishopd


44030377

51406428

51436381

51443384

51483509

51439846

51445347

51514136

51659146

dnes_season4_flash_benford2


44030376

51660877

51518350

51516499

FlashForward [1x 14]

dnes_season4_flash_benford2

Better Angels // 5 o4o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_187515

   FlashForward traîne désormais comme un boulet tous ces personnages principaux qui n'en sont pas et qui ralentissent considérablement le rythme des épisodes. Je pense bien-sûr à Aaron, encore que son intrigue secondaire semble rejoindre petit à petit la grande intrigue de la série, mais surtout à Nicole et Bryce qui ne servent vraiment à rien. Ils n'ont que trois petites scènes dans cet épisode, toutes relativement courtes, mais elles ne suscitent ni amusement, ni émotion, ni exaspération en fait. Juste une grande indifférence et il n'y a rien de pire. Sans eux, on aurait passé vraiment un bon moment, je crois. Bon, il y aussi malheureusement nos deux héros, Mark et Olivia, qui en sont toujours au même point au bout de quatorze épisodes. Que faire de ce qu'ils ont vu en flashforward ? Et nous de nous demander ce que l'on peut bien en avoir à faire... On se dirige doucement vers LA séparation tant attendue. Grosse déception du coté de la petite Charlie ! J'espérais que le secret de son flashforward serait plus étonnant que cela. Je ne vais pas dire que je l'avais deviné, ce serait faux, mais disons que ce n'est pas surprenant, ça ne suscite, là encore, pas grand chose. Si ce n'est que Vogel paraît tout à coup bien louche. Serait-il du coté de D Gibbons ?

   On attendait cela avec une certaine impatience en début de saison, avant de finalement s'en foutre, et l'on y revient enfin pour notre plus grand plaisir : la tour en Somalie est visitée par notre fine équipe, composée des membres les plus intéressants pour l'occasion à savoir Janis, Demetri, Simon et Vogel. Ce qui m'a plu à vrai dire, au-delà du contexte de ce pays en guerre qui nous change un peu de ce que l'on a l'habitude de voir, c'est le coté Lostien de l'affaire ! Voir Dominic Monaghan courir dans les couloirs sombres de la tour, c'était un peu comme revoir Charlie courir dans les couloirs des bunkers Dharma. La salle des squelettes faisait forcément penser à la fosse commune Dharma. Et les messages vidéos de D Gibbons ressemblaient à ceux de la Dharma avec Pierre Chang. Bref, ça ne pouvait que me plaire ! Le cliffhanger est d'ailleurs très efficace même s'il va être compliqué à expliquer. Que D Gibbons s'adresse en 1991 à Demetri passe (il a pu voir le futur), mais que ce message vidéo passe comme de par hasard lorsque Demetri est dans le coin, c'est louche. Et ce sera certainement une simple facilité scénaristique pour faire avancer les choses. On a envie de pardonner les scénaristes, c'est pas comme s'ils leur restaient quatre saisons pour dérouler le fil de leur histoire maintenant ! Il y a d'autres facilités dans l'épisode mais il est inutile de les relever une par une. Sinon, j'ai bien aimé les moments de complicité entre Janis et Demetri, et individuellement ce sont les seuls personnages attachants de la série. En prime, on revient sur une des premières théories que j'avais évoqué dans les premières critiques : Demetri serait-il le père de l'enfant de Janis (si toutefois il voit le jour) ? On s'en rapproche...   

vlcsnap_185777


// Bilan // Assurément un bon épisode qui donne son petit lot de réponses et qui attise la curiosité, ce qui devenait urgent ! On a vraiment le sentiment d'avancer dans l'intrigue. Il y a évidemment des passages ennuyeux et à jeter mais ils sont moins nombreux que dans l'épisode précédent par exemple.

06 avril 2010

Fringe [2x 16]

dnes_season4_fringe_bishopd

Peter // 5 84o ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_52717 vlcsnap_53236

   Le retour de Fringe après plusieurs semaines d'absence ne pouvait être plus réussi. Je dirais même qu'il s'agit du meilleur épisode de la série depuis le pilote. Il met en images ce que nous savions déjà ou ce que nous supposions sur les origines de Peter, tout en répondant à quelques questions secondaires et en en posant d'autres, à la Abrams-style. Je tiens d'abord à saluer la prise de risques des scénaristes qui ont fait le choix de consacrer l'intégralité de l'épisode à un flashback. Ils auraient pu l'entrecouper de scènes dans le présent, ils auraient pu diluer les informations sur plusieurs épisodes comme ils l'ont toujours fait jusqu'ici... Et puis la deuxième personne à saluer, c'est évidemment John Noble qui délivre une fois de plus une prestation tout en nuances en tous points admirable. Il passe d'un Walter à un autre avec dextérité, gardant les spécificités de chacun intactes. Il fait passer une émotion incroyable dans chacune de ses scènes et dans la moindre ligne de ses dialogues. Comme dans toutes les oeuvres de la team Abrams, l'histoire sert les personnages et non pas l'inverse. Comme les naufragés de Lost se retrouvent confrontés à des phénomènes fantastiques pour mieux faire ressortir leurs qualités, leurs défauts et mettre en avant leur destinée, la science et le paranormal sont des accessoires inhabituels pour tracer les portraits des héros hors-du-commun de Fringe.

   Ce que va d'abord nous apprendre cet épisode, c'est que Walter n'est pas aussi mauvais dans le passé qu'on aurait pu l'imaginer. Du moins, sur cette partie-là de l'histoire, il agit uniquement comme un père désespéré prêt à tout pour sauver son fils puis le faire revenir à la vie. Il n'y a pas là d'ambition scientifique. Et pendant ce temps-là, c'est William Bell qui parcoure le monde pour profiter de sa notoriété naissante... Dans l'Autre Monde, Peter est aussi malade mais c'est l'alliance des deux Walter qui va permettre de le sauver. L'un scrutant l'autre. L'Observer a son rôle à jouer puisque c'est à cause de lui (on parle ici de September) que Walternate (nom que les fans donnent à l'Autre Walter) passe à coté du remède qui sauvera Peter. Et c'est également lui, mais ça on le savait déjà, qui sauve Peter et Walter de la noyade. Sauf que s'il le fait, c'est pour "réparer" son erreur, ré-équilibrer les choses. On découvre au passage que les Observers peuvent visiblement passer d'une réalité à une autre sans problème. On en apprend également plus sur Nina Sharp. On assiste à la perte de son bras et on comprend mieux ses liens avec Walter. Toutefois, sa relation avec Bell reste très mystérieuse. Au final, si Walter a gardé Peternate dans son Monde, c'est parce qu'il ne pouvait se résoudre à le perdre une deuxième fois et que la douleur de sa femme était insurmontable à ses yeux. Après ce récit, Olivia ne peut plus en vouloir à Walter, du moins plus pour ça... Toutefois, de nouvelles questions se posent, notamment sur ce que sont devenus les Walternate et Elizabethnate après l'enlèvement de leur fils. L'objet probable, entre autres choses, d'un futur flashback...

   Et puis parce que les scénaristes sont facétieux et que Fringe c'est aussi tout un tas de clins d'oeil, on nous offre un générique spécial 80s assez génial, on fait référence à l'invention du téléphone portable tactile et on nous rappelle que ce n'est pas Michael J. Fox à la base qui devait interpréter McFly dans Retour vers le futur mais Eric Stoltz ! 

vlcsnap_62393 vlcsnap_65134


// Bilan // Dans cet épisode, Fringe lève le voile sur une partie de sa mythologie et n'occasionne pas la moindre déception, bien au contraire. L'ironie du sort, c'est que Joshua Jackson n'apparaît même pas alors que l'épisode est consacré à son personnage...

44069764


// Bonus // Le générique 80's !

Grey's Anatomy [6x 19]

dnes_season4_ga_christina_m

Sympathy For The Parents // 9 87o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_104874 vlcsnap_104913

   Après six saisons, Grey's Anatomy entame LE virage dangereux que toutes les séries sentimentales ont dû affronter à un moment ou à un autre : les bébés ! Avec deux couples particulièrement stables, la question allait forcément se poser pour au moins l'un d'entre eux. Ce sera finalement pour les deux ! On savait déjà le désir de Callie d'avoir des enfants, au contraire d'Arizona qui ne veut pas en entendre parler. Et qui ne veut pas en parler tout court. J'adore par-dessus tout ce couple mais là, franchement, je me suis ennuyé. Ca n'avance pas. Et au moment où ça va justement enfin avancer : cut ! Rendez-vous au prochain épisode. C'est agaçant. J'ai vraiment eu l'impression que les scénaristes essayaient de gagner du temps. Voilà que Derek a lui aussi un désir d'enfant. Ce n'est pas très étonnant. Il commence à se faire vieux pépère ! Meredith est beaucoup moins enthousiaste mais elle ne dit pas non. Elle a déjà compris grâce à Alex qu'il n'y avait de toute façon pas de bon moment pour tomber enceinte. C'est un peu comme quand on cherche le bon moment pour quitter quelqu'un, dans un autre genre. Il n'y en a pas. Il faut se lancer et adviendra que pourra ! Bref, il ne serait pas particulièrement étonnant que Meredith tombe enceinte la saison prochaine et l'idée ne me déplaît pas. C'est une évolution logique, qui prouve bien la stabilité tant attendue de son couple. Est-ce que April va jouer l'entremetteuse ? Possible. J'étais très content d'apprendre que ce personnage serait de retour mais je commence à déchanter. Après avoir été figurante pendant plusieurs épisodes, Sarah Drew se retrouve avec une intrigue presque ridicule, qui ne fait pas honneur à son talent. Voilà qu'April est amoureuse-transi de Derek ! Ca ne me plaît pas du tout, ça la rend franchement pathétique, surtout dans la scène où Lexie s'en rend compte car c'était totalement innaproprié. C'est dommage, elle avait du potentiel. Espérons que ce soit juste une passade...

   Si j'ai moyennement aimé cet épisode, c'est sans doute en grande partie à cause du fait qu'Alex en soit le protagoniste phare. Jamais pu l'encadrer et ça ne va pas en s'arrangeant. On ne savait quasiment rien de lui, de sa vie passée notamment, depuis tout ce temps, et les scénaristes ont décidé de se lancer. Cela donne une histoire clichée et facile qui le fait passer pour un héros. Le grand monsieur tout rempli de blessures qui ne dit rien et qui garde le cap. Mouais. Ce refrain, on le connaît bien, et l'arrivée de son frère n'y change rien. Ca amplifie juste le non-intérêt du personnage. Cela dit, je suis conscient que d'autres ont dû adorer. C'est peut-être moi qui a un problème. Il faut dire que Justin Chambers ne fait rien pour arranger les choses avec son jeu très approximatif que ce soit dans la comédie ou l'émotion. A part ça, Teddy et Mark font plus ample connaissance façon sport en chambre, et Owen retrouve ses vieilles pulsions violentes qui ont de quoi effrayer Cristina. C'est un aspect très intéressant du personnage, je l'ai toujours dis, mais j'ai vraiment l'impression que l'on revient en arrière et que les scénaristes ne savent plus trop quoi inventer pour ne pas les faire se séparer. Normalement, c'est l'inverse. On sent qu'ils tiennent à ce couple, les téléspectateurs aussi, mais je crois qu'il va falloir se faire une raison : une pause s'impose ! Rien à voir avec Teddy d'ailleurs, ce qui aurait été la solution de facilité (même si je suis convaincu que l'on viendra tôt ou tard). J'aimerais assez que cette intrigue prenne un tournant tragique. Qu'Owen fasse vraiment du mal à Cristina. Ce serait innatendu et choquant ! 

vlcsnap_113181 vlcsnap_107191


// Bilan // Un épisode qui ne m'a pas tellement plu dans l'ensemble malgré quelques bons moments. Je n'aime pas ce que devient April, ça m'emmerde que Sloane soit de retour, Callie et Arizona traînent, Owen et Cristina reviennent à la case départ et Alex ainsi que les cas médicaux sont bien trop présents.

44069764