25 janvier 2010

Private Practice [3x 12]

dnes_season4_private_miniba

Best Laid Plans // 9 64o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_115726

   Je crois que Naomi est le personnage le plus agaçant de la télévision américaine. Elle représente à peu près tout ce que je déteste et c'est en même temps ce qui fait son originalité. On voit peu de personnages avec de telles convictions, malgré l'Amérique puritaine. On préfère ne pas parler des sujets qui fâchent plutôt que de les aborder et ainsi devoir les assumer. Je suis content que Private Practice ose parler d'avortement aussi librement et sans donner de leçon, sans dire qu'il faut choisir telle ou telle voie. A ce titre, Addison est la voix de la sagesse et son petit speech à Maya était simplement beau. Au final, Maya choisit de garder son bébé et c'est presque décevant puisque j'aurai aimé que pour une fois, on nous montre un personnage qui prend la décision d'avorter et qui va jusqu'au bout. Peut-être était-ce trop demander, peut-être était-ce purement stratégique ? Maya enceinte, Naomi et Sam grands parents, c'est une perspective d'avenir assez alléchante. Pour en revenir à Naomi, son attitude était d'abord étonnante, quand on connaît ses convictions, puis insupportable car elle a fait preuve d'un égoïsme monstre. Le sujet n'était plus la grossesse de sa fille mais sa difficulté à elle à l'accepter. Sam a été beaucoup plus modéré pour contrebalancer. Emotionnellement, c'était très fort. Naomi n'en ressort pas grandie mais c'est une cause perdue de toute façon...

   Les autres intrigues étaient beaucoup moins passionnantes, notamment le cas médical qui occupait Pete et Fife. Ce dernier m'énerve plus qu'il ne m'amuse et Pete me laisse toujours indifférent. Les scènes de Violet avec l'homme veuf qu'elle tente de psychanalyser dans une salle d'attente étaient plus réussies. Le point de départ était un peu poussif mais la conclusion, bien qu'on la sentait venir à trois kilomètres, était belle et importante. Violet est peut-être prête à renouer avec Lucas maintenant. Elle franchit une nouvelle étape dans sa guérison. Possible que Charlotte l'aide d'ailleurs puisqu'elles deviennent colocataires ! C'est une idée excitante mais je crains que ça ne dure que quelques épisodes, sans être exploité à fond. C'est dommage que l'on ne passe pas plus de temps avec les personnages en dehors des murs de l'Oceanside. C'est là qu'ils sont les plus touchants. Au fait, Cooper est officiellement devenu un gros con. Shonda Rhimes a un gros problème avec les hommes de ses séries en ce moment. Dire qu'il a lâché Charlotte pour un "petit" mensonge au sujet de quelque chose qui s'est passé des années auparavant... Il faudrait peut-être qu'un de ses collègues lui dise qu'il agit n'importe comment là ! Pout terminer, Dell s'occupe d'une patiente campée par l'excellente Melissa McCarthy (Gilmore Girls, Samantha Who?). Elle refuse de prendre des anti-douleurs alors qu'elle est sur le point d'accoucher. Forcément, elle crie beaucoup et fait passer un sale quart d'heure à notre sage-femme préférée. Amusant !

vlcsnap_117888


// Bilan // Private Practice prend des risques en rendant certains de ses personnages plus antipathiques que jamais. Original mais pas totalement convaincant.

   


Grey's Anatomy [6x 12]

dnes_season4_ga_derek_minib

I Like You So Much Better When You're Naked // 12 7oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_21517 vlcsnap_28612

   Tiens, Miss -Diva- Heigl a daigné se présenter sur le plateau de Grey's Anatomy cette semaine ! Les scénaristes ont donc dû lui concocter un nouveau retour en urgences et ils n'étaient vraisemblablement pas très inspirés. On ne sait plus quoi penser d'Izzie, si ce n'est qu'elle est devenue totalement dispensable et qu'ils auraient définitivement dû la tuer l'an passé. La dernière fois qu'elle est réapparue, je l'ai détesté. Elle était suffisante, sûre de ses choix, égoïste comme jamais. Cette fois, grâce à un message de Meredith, elle a compris qu'il fallait qu'elle récupère Alex maintenant car il commençait à lui filer sous le nez. Trop tard ? J'ai envie de dire "bien fait". Je n'ai quasiment ressenti aucune empathie à son égard. Elle l'a bien cherché. Je n'ai pas ressenti d'empathie non plus pour Alex mais c'est surtout parce que je ne l'aime pas beaucoup. On comprend malgré tout sa réaction. Visiblement, Izzie se barre à nouveau pour quelques épisodes... Je me demande bien ce qu'on va nous inventer la prochaine fois ! Qu'elle jarte pour de bon ou qu'on la reprenne à l'hôpital, peu m'importe. Mais stop aux va-et-vient ! Dans cette histoire, je trouve ABC et Shonda Rhimes bien gentils vis à vis de Heigl. Avec d'autres acteurs, ça ne se serait pas passé comme ça. La mode étant à la rupture dans Grey's, on en remet une couche concernant Mark et Lexie. Il s'avère que le premier coup de poignard n'était rien à coté du deuxième. J'ai eu beaucoup de peine pour Lexie, plus que pour Mark qui est quand même le mec le plus injuste de la Terre. Sous prétexte que c'est lui le "largué", il avait le droit de coucher avec Addison ? A travers tout cela, Mark a gagné en profondeur mais il reste un sale con.

    En parlant de sale con, Derek a encore fait très fort ! L'opération déstruction continue et je me demande de plus en plus s'il ferait un bon chef... Il a les dents qui rayent le parquet et aider Richard est finalement le cadet de ses soucis. Il veut sa place et c'est tout ce qui l'intéresse. C'est intéressant tout ça, le gendre idéal n'est plus et je l'apprécie bien plus comme ça. Sa relation avec Meredith est de plus en plus saine et de plus en plus adulte. C'est une grande satisfaction après tant d'années d'indécision. Je me demande quand même si le couple tiendra le coup après la nomatination de Derek qui approche. Car l'excellente nouvelle de cet épisode, c'est que l'intrigue de l'alcoolisme de Richard avance puisqu'on le dénonce et il ne devrait donc pas rester chef encore longtemps. J'espère qu'un nouveau rebondissement n'empêchera pas l'inéluctable. Du coté du triangle amoureux Cristina/Teddy/Owen, la déception est de mise et l'incompréhension aussi. On avait peut-être notre quota de ruptures pour la semaine, je ne sais pas. Mais je pensais que qaund Owen apprendrait la "trahison" de Cristina, il lui en voudrait à mort et se jetterait éventuellement dans les bras de Teddy. C'est tout l'inverse qui s'est passé. C'est surprenant mais beaucoup moins épique. Le couple le plus mignon et stable de la série actuellement, à savoir Callie et Arizona, doit se contenter d'une petite storyline comique à base de varicelle. C'est léger, ça passe bien. Un petit mot pour finir au sujet de Bailey : elle a encore pleurniché mais sa courte scène avec Derek était quand même très forte. Elle n'a plus du tout confiance en Richard, pour elle il est déjà parti depuis longtemps. C'est triste et c'est une bonne raison de quitter le Seattle Grace pour L.A... Non, je n'en démordrais pas !          

vlcsnap_33345 vlcsnap_23912


// Bilan // Mon problème avec cet épisode, c'est qu'il ne va globalement pas dans le sens que je souhaite au niveau de certaines intrigues. Je suis donc forcément déçu. Mais au-delà de ça, ce n'est pas mauvais du tout.

44069764

24 janvier 2010

Big Love [4x 02]

dnes_season4_biglove_bill_m

The Greater Good // 1 54o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_102349 vlcsnap_136218

   Big Love poursuit son ascension vers l'excellence en offrant à son héros, Bill Henrickson, une nouvelle destinée plus ambitieuse que jamais. Le casino, sans être du passé, n'est plus sa préoccupation première. Il a légué son pouvoir à Barb, pouvoir qu'elle mérite et dont elle saura faire bon usage si toutefois les indiens ne lui mettent pas trop de bâtons dans les roues. Si Nicky, et même son frère Joey (de retour avec Wanda, toujours aussi étrange), estime qu'il est destiné à prendre la suite de Roman Grant à la tête de Juniper Creek, lui ne se croit pas prophéte. Il se sent investi d'une autre mission, au moins aussi importante et sans doute bien plus risquée pour son honneur et celle de sa famille : gouverner l'Utah ! Il veut garder le secret de sa polygamie, gagner les élections et ensuite révéler ses croyances pour mieux les imposer. C'est un pari risqué que ses trois femmes ne sont pas sûres de vouloir soutenir mais, comme toujours, il ne leur laissera pas vraiment le choix. A travers cette intrigue, la série embrasse une nouvelle envergure qui ne peut que la rende plus forte et plus significative. La foi et la politique sont deux sujets presque indissociables...

    Big Love n'oublie pas sa galerie de personnages imposante et la gère toujours aussi bien. Le mariage de Sarah, que j'imaginais comme un des points culminants de la fin de saison, est avancé. Peut-être que tout va un peu trop vite mais chaque scène qu'Amanda Seyfried partage avec ses partenaires (Tina Majorino, Jeanne Tripplehorn et Bill Paxton) sont d'une intensité rare. La seule petite déception vient du mariage en lui-même qui ne dure que quelques secondes à la fin de l'épisode mais le morceau choisi pour l'illustrer s'écoute avec bonheur jusqu'à la fin du générique. Margene poursuit sa poussée de maturité en prouvant à toute la famille que son business n'est pas qu'un passe-temps pour housewife désespérée mais un vrai métier qui rapporte beaucoup ! On constate avec amertume qu'il n'y a que l'argent qui intéresse Bill dans tout ça et on regrette que Margene ne s'en rende pas encore compte, à moins qu'elle ne l'accepte sans dire un mot. Nicky aussi a des dollars qui remplissent sa rétine lorsqu'elle découvre l'existence de cet argent mais ce qui la préoccupe le plus, ce sont ses sentiments confus. Comme elle l'avoue à demi-mots à Margene, elle n'est plus amoureuse de Bill. Sauf s'il devenait prophéte... Cette intrigue n'en finit plus d'être passionnante grâce au talent incroyable de Chloé Sévigny (enfin récompensée comme il se doit aux Golden Globes) et celle des scénaristes qui réussissent toujours à rendre simples et bouleversantes des émotions complexes. D'autres histoires plus secondaires émaillent l'épisode, comme Alby qui se sent pousser des ailes au point d'embrasser au grand jour l'homme dont il est vraisemblablement épris mais qui, et c'est là le point le plus intéressant, dirige un groupe de soutien pour aider les homosexuels à chasser de leur esprit toutes ces pensées et désirs jugés nauséabonds pour embrasser un style de vie considéré comme normé. Big Love ne s'arrête devant aucun tabou.   

vlcsnap_134039 vlcsnap_106045


// Bilan // Big Love n'en finit plus de prendre de l'envergure et de se transcender. Peut-être au détriment de certains personnages qui doivent se contenter de quelques scènes seulement, fortes certes, mais frustrantes aussi.

Coming Next 2010 [HBO]

dnesseason4nextminiban

hbo

Après quelques années de déroute, HBO revient en force. Ca a commencé avec True Blood, ça se poursuivra sans doute avec Treme dès Avril et Boardwalk Empire dès Septembre et puis Big Love est juste un des meilleurs dramas du moment, si ce n'est le meilleur. La chaîne possède également quelques séries discrétes, plus proches de ce qu'a l'habitude de faire sa concurrente principale Showtime telles que Hung, Entourage, Bored To Death et très bientôt How To Make It In America. HBO a quelque peu surpris l'année passée en refusant des pilotes pourtant très attendus : le Anatomy Of Hope de J.J. Abrams, The Wonderful Maladys avec Sarah Michelle Gellar et The Washingtonienne de Sarah Jessica Parker. Parmi les projets suivants, beaucoup ne verront donc pas le jour et peut-être pas ceux que l'on croit...   

1. LUCK (Pilote commandé)

Créé et produit par David Milch (Deadwood), également produit par Michael Mann (Public Enemies, Heat...)

Un regard provocateur sur le monde de la course hippique à travers les yeux de divers protagonistes qu'ils soient parieurs, coureurs, organisateurs...

__________

2. THE FOLLOWER (Script commandé)

Créé par Brest Easton Ellis (American Psycho, Les lois de l'attraction), adapté du roman de Jason Starr.

Une satire sociale chroniquant les déboires d'un groupe de jeunes New-Yorkais à travers les yeux d'un voyeur.

__________

3. GAME OF THRONES (Pilote commandé)

Créé par D.B. Weiss et David Benioff. Adapté du Trône de Fer de George R.R. Martin. Avec Nikolaj Coster-Waldau, Lena Headey et Sean Bean.

Neuf grandes familles du Royaume des Sept Couronnes se battent pour obtenir le Trône de Fer, le symbole du pouvoir absolu.

__________

4. ENLIGHTENED (Pilote commandé)

Créé et produit par Mike White (Pasadena, Freaks & Geeks). Avec Laura Dern, Diane Ladd et Luke Wilson.

Auto-destructrice de nature, Amy a décidé de changer suite à une révélation d'ordre spirituel. Elle va donc s'efforcer à faire de sa maison un endroit chaleureux et accueillant tout en voyant la vie du bon coté...

__________

5. HUMANITAS (Script commandé)

Créé et produit par Frank Spotnitz (X-Files, Millenium).

Un drama médical se passant à une époque où la médecine a fait des avancées majeures, ce qui pose quelques problèmes d'éthique aux médecins, d'autant qu'une pandémie est sur le point de naître...

__________

6. AMY-SHERMAN PALLADINO'S PROJECT (Script commandé)

Créé par Amy-Sherman Palladino (Gilmore Girls)

Les relations complexes entre trois soeurs, toutes écrivaines, qui vivent dans le même appartement de l'Upper East-Side de New York, aux cotés de leur mère, une célèbre chroniqueuse littéraire, et leur frère, un fils à maman par excellence !

___________

7. STITCH'N'BITCH (Script commandé)

De et avec Ellen Page (Juno) et Alia Shawkat (Arrested Development).

Deux copines un peu hippies quittent Brooklyn pour conquérir Los Angeles en devenant des artistes (en tous genres) reconnues.

__________

8. OPRAH WINFREY'S PROJECT (Script commandé)

Créé par Erin Cressida-Wilson et produit par Oprah Winfrey.

Une femme qui semble vivre un mariage parfait à Santa Monica quitte mari et enfants pour habiter le Los Angeles sulfureux et branché. Elle compte bien aller jusqu'au bout de ses désirs et de ses fantasmes.

__________

9. THE WORLD INSIDE (Script commandé)

Créé et produit par Frank Spotnitz (X-Files, Millenium).

Un drama présentant un futur dramatique où une vague de reproduction incontrôlée a conduit les humains à vivre dans des centres urbains hyper contrôlés où la frustation et la haine ont été éliminés, le sexe devenant l'obsession ultime et la fertilité le plus grand des attributs...

____________

10. T (Script commandé)

Créé par Anya Epstein et Dan Futterman (In Treatment).

La transformation de A à Z d'une femme voulant devenir un homme...

___________

Votez et commentez ! Les résultats seront dévoilés une fois les premiers tours terminés.

Vous pouvez toujours voter pour les projets de NBC ICI.

23 janvier 2010

Nip/Tuck [6x 13]

dnes_season4_niptuck_christ

Joel Seabrook // 1 98o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_35362

   Kimber Henry n'a pas toujours été le personnage le plus intéressant de Nip/Tuck mais pour quelqu'un qui ne devait rester qu'un épisode à la base, on peut dire qu'elle a parcouru beaucoup de chemin et a su se faire une place à part dans la série. Nip/Tuck ne serait pas Nip/Tuck sans Kimber. Et Nip/Tuck ne sera plus Nip/Tuck sans Kimber d'ailleurs, si elle est bel et bien morte. Nip/Tuck n'étant pas du genre à faire les choses à moitié, je crois que nous pouvons commencer notre deuil. Rien ne l'empêchera d'apparaître sous forme fantômatique de toute façon. Christian aura le poids de sa mort sur la conscience car il faut bien avouer qu'il est allé trop loin avec elle, une fois de plus, pour la dernière fois. Je ne parle pas seulement de l'orgasme par étranglement qui n'était finalement qu'une broutille à l'échelle de la série, une simple bizarrerie sexuelle de plus, mais plutôt de la façon qu'il a eu de la jeter dans cet état second, après lui avoir tout promis. On a du mal à plaindre Kimber puisqu'elle l'a bien cherché en revenant encore et toujours vers lui mais on lit à travers elle comme un livre ouvert (vu qu'elle a toujours les cuisses écartées, j'admet que ça facilite la tâche) et on a de la peine pour cette femme. Elle ne vit qu'à travers le regard des hommes. Quand plus aucun ne la regarde, elle meurt. C'est d'une logique implacable et ça m'a ému. Kelly Carlson est une bonne actrice, au-delà de son apparence de bimbo (forcée pour incarner ce personnage). Kimber sera donc allé au bout du bout du pathétique, comme Matt en fin de saison dernière, elle peut s'en aller tranquille.

   Pendant que Kimber et Christian se déchirent, Sean semble finalement assez à l'aise dans la trahison qu'il vient de faire subir à son meilleur-ami. Il a sans doute l'impression de prendre sa revanche mais c'est tout le contraire : il est en train de de devenir comme Christian et il n'y a rien qui puisse lui arriver de pire. D'un point de vue professionnel, il était sur le point de faire un grand pas en avant -partir en mission humanitaire- mais il renonce au dernier moment. Je m'y attendais un peu. C'est décevant parce que ça rend son intrigue du jour bien inutile mais là encore, c'est d'une logique implacable.

vlcsnap_43514


// Bilan // FX nous promettait 9 derniers épisodes de Nip/Tuck grandioses. Pour le moment, la promesse est loin d'être tenue. Ce ne sont pas les pires épisodes que Ryan Murphy et son équipe aient enfanté mais ce sont loin d'être les meilleurs...


Cougar Town [1x 13]

dnes_season4_cougar_miniban

Stop Dragging My Heart Around // 7 54o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_162927

   S'il y a bien une chose que je déteste, c'est de devoir abandonner une série en cours de route parce qu'elle est devenue vraiment moins bonne voire médiocre. On s'attache forcément aux personnages et on a envie de savoir ce qui va leur arriver malgré tout. C'est pour cela que j'ai regardé Prison Break jusqu'au bout par exemple ou que je regarde encore Desperate Housewives et Ugly Betty. Le cas de Cougar Town est bien différent puisqu'elle m'a déçu dès le pilote alors que j'en attendais beaucoup et qu'elle n'a jamais réussi à me convaincre depuis. Avant de m'attacher, je préfère donc la quitter. Concrètement, cela veut dire que je ne reviewerais plus la sitcom semaine après semaine. Je vais quand même continuer à la regarder, probablement en amassant les épisodes jusqu'à tous me les enfiler en un jour, et là je ferais une review de la saison. Qui sait, elle s'améliorera peut-être enfin !

   Parenthèse terminée, passons à la critique de cet épisode ! Honnêtement, ce n'est pas le pire qui nous ait été servi jusqu'ici mais j'en ai marre des simagrés de Jules et je constate avec horreur qu'en fait, malgré les nombreux personnages, les possibilités d'évolution sont extrêmement réduites. Les scénaristes ont grillé leurs cartouches en un rien de temps, ce qui fait que quelque soit le temps que la sitcom durera, elle sera forcément redondante au niveau des relations entre les personnages principaux. Jules a recouché avec Bobby, chose qui devait arriver tôt ou tard. A mon avis, ce ne sera pas la dernière fois contrairement à ce qu'elle promet. Sans grand intérêt étant donné que Bobby n'est toujours qu'un abruti qui ne fait rire que lui-même. Grayson et Laurie ont dû gérer leur après-coucherie. C'était la partie la plus sympa de l'épisode car les deux personnages fonctionnent bien ensemble et puis Laurie reste celui qui obtient les meilleurs dialogues. Les quelques scènes de Travis avec sa copine sont mignonnettes mais elles n'apportent pas vraiment d'humour. Quant à celles de Ellie et Andy, gros bof. On tourne déjà en rond et ce couple est finalement très ennuyeux. Rappelons qu'on en est qu'au 13ème épisode ! Une fois que tout le monde aura couché avec tout le monde (et à ce tarif-là, c'est fait à la fin de la saison), il ne restera plus aucun intérêt. Ils pourront toujours miser sur les guests. Jusqu'ici, les meilleurs personnages étaient ceux qui n'étaient pas réguliers justement : Barb, Jeff (Scott Foley) et Amy (Lisa Kudrow).

vlcsnap_156263


// Bilan // Cougar Town se cherche en vain depuis 13 épisodes. Pour ma part, j'ai assez donné. Courteney Cox ne fera jamais mieux que Friends et Bill Lawrence ne fera jamais mieux que Scrubs (le niveau n'est pourtant pas si haut). Cette sitcom n'est pas à la hauteur de Modern Family et The Middle, qu'elle accompagne les mercredi soirs sur ABC. En gros, elle ne vaut pas grand chose et pour une ou deux bonnes répliques par épisode, je préfère perdre mon temps autrement ! Bye Bye Jules. Not Gonna Miss You...AT ALL !           

22 janvier 2010

Ugly Betty [4x 12]

dnes_season4_ugly_miniban

Blackout! // 4 53o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_11361

   J’ai trouvé cette nouvelle aventure de Betty et tous ses amis profondément ennuyeuse. Même dans les pires moments, en général, il reste un petit quelque chose de divertissant mais là vraiment, c’était mortel. Il n’y a qu’une seule intrigue qui a réussi à me maintenir éveillé : celle de la guerre entre Wilhelmina et Daniel, dont l’objet n’est autre que Mark ! Ils le veulent tous les deux rien que pour eux et ils vont finir par trouver un compromis relativement intéressant puisque Mark est promu. Il le méritait bien, il essuyait échec sur échec depuis quelques temps. Je crains malheureusement que ça ne change pas grand-chose à la situation. C’est un peu comme Betty qui n’est plus l’assistante de Mark mais qui passe 90% de son temps dans son bureau ! Les évolutions des personnages sont très artificielles. Un peu comme Betty qui retrouve sa liberté maintenant que Matt est parti mais qui n’a rien de mieux qu’à faire que de se goinfrer devant la télé ou de créer un mini-cataclysme même pas drôle dans son immeuble. Cette histoire avec ses voisins était tellement forcée et tellement inintéressante dans le fond… Même cette pauvre Amanda n’a pas réussie à relever le niveau malgré sa présence soutenue. La scène du karaoké était particulièrement atroce car elle était courue d’avance, c’était un supplice pour nous aussi d’écouter Betty chanter et ça n’était tout simplement pas amusant, le but de la manœuvre pourtant.

    Ca fait bien longtemps que les Suarez n’apportent plus rien de bon à la série et les scénaristes l’ont sans doute compris puisque depuis le début de la saison 4, ils sont moins présents. On promettait de vraies intrigues à Justin, il n’en a pas vraiment. Ignacio est là mais il emmerde tout le monde avec ses leçons de morale (même s’il a rarement tort) et la sœur de Betty poursuit ses histoires d’amour compliquées qui finissent toujours de la même façon. Sa grossesse, qui n’était de toute façon pas très excitante, se solde par une mort in utero. Ce n'était pas tellement émouvant pour des raisons que j'ignore. A part ça, on nous introduit une possible histoire d'amour (de sexe ?) entre Wilhelmina et Daniel. Je ne suis ni pour ni contre. La dynamique peut-être sympa mais on touche le fond...

vlcsnap_3018


// Bilan // Je l'avoue, j'ai ronflé (et c'est honteux parce que j'étais dans le train) !

Tueurs En Séries [Episode du 22 Janvier 2010]

tueurs

Au programme cette semaine : l'adaptation US de Torchwood, J.J. Abrams qui a un plan pour Fringe, le retour de Damages, les réalisateurs qui apparaissent dans les séries et 24 Secondes Chrono, une parodie décapante !

Et découvrez le nouveau générique !!!

Posté par LullabyBoy à 14:35 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Life Unexpected [Pilot]

PDA_pilotgallery001i

Pilot // 2 7oo ooo tlsp.

44030377

What About ?

Après quinze années passées dans sept familles d'accueil différentes, Lux souhaite s'émanciper mais pour cela, il lui faut la signature de ses vrais parents. Elle part à leur rencontre et découvre que son père est un barman immature et sa mère, qui l'a abandonnée à sa naissance, n'est autre que l'animatrice radio qu'elle écoute tous les matins depuis des années...

Who's Who ?

Lux, l'héroïne rebelle et un peu bohème de Life Unexpected, est incarnée par Brittany Robertson que ceux qui ont suivi la courte et unique saison de Swingtown connaissent bien puisqu'elle y était excellente et irradiait la série de son innocente beauté. Pas la peine de vous faire un dessin : je suis (déjà) fan ! Pour interpréter sa jeune mère, le choix s'est porté sur Shiri Appleby, éternelle Liz de Roswell, qui n'a pas fait grand chose d'autre de marquant depuis (Dix épisodes d'Urgences ? Six Degrees ?). Son petit-ami est joué par Kerr Smith, le Jack McPhee de Dawson, devenu expert en annulations (E-Ring, Justice). Quant au père de Lux, il est incarné par Kristoffer Polaha, qui s'est illustré par le passé dans North Shore, Miss/Guided, Valentine et récemment dans quelques épisodes de Mad Men. J'avais un a priori négatif le concernant et c'est finalement une bonne surprise !

So What ?

On peut dire que cette année la CW a fait des efforts. Elle n'a pas annulé les honteuses Gossip Girl, 90210 et autres Frères Scott, certes, mais elle a enfanté deux bons guilty-pleasures dans deux styles très différents, The Vampire Diaries et Melrose Place. C'est au tour maintenant de Life Unexpected, un drama que j'attendais avec une certaine impatience je ne vous cache pas, de passer sur le grill. Sans crier au génie, car ce serait prématuré et exagéré, j'ai passé un très bon moment devant ce pilote qui m'a ramené des années en arrière, lorsque la WB existait encore et que je vivais mes premiers émois adolescents...

Il faut dire que les producteurs n'y sont pas allés par quatre chemins pour satisfaire le public nostalgique de la feu-chaîne des jeunes américains. On prend deux icônes de l'époque, Shiri Appleby et Kerr Smith qui ne font ni trop vieux ni trop jeunes, une jeune première toute fraîche qui fait vaguement penser à Veronica Mars-Kristen Bell ou à Brittany Snow-American Dreams, on tente de promouvoir le tout en évoquant Gilmore Girls pour les fossiles usés et Juno pour les "youngs" branchés, et ma foi, le tour est joué ! Je caricature mais c'est un peu ça. La série ne tient pas toutes ses promesses au final puisqu'elle n'est pas aussi bien dialoguée que Gilmore Girls et pas aussi "osée" que Juno mais elle possède un potentiel énorme qui ne demande qu'à être exploité.

Tous les personnages, sans exception, sont attachants en quelques secondes. C'est très fort. Malgré la situation dans laquelle se trouve Lux, on ne verse pas dans le larmoyant et le misérabilisme. Lux n'est pas Cosette et elle est d'autant plus attendrissante. Son père, sous ses airs de grand-adolescent, n'est pas aussi simplet que prévu, et sa mère, sous ses airs de trentenaire paumée phobique de l'engagement, a bien l'intention de reprendre sa vie en main même si elle commet déjà quelques boulettes. Son "beau-père", si l'on peut dire, est le personnage le moins développé pour le moment mais il a l'air plus mature que les deux autres et son sens de la répartie fait mouche ! L'alchimie est parfaite entre Ryan et Cate. Le show radio matinal apporte une petite touche bien sympathique qui me fait penser à Men In Trees, sans les leçons de Marin Frist. Et quelque part, il justifie flot musical incessant dans lequel baigne la série. On lorgne heureusement plus du coté des petits chanteurs ou groupes alternatifs que de Lady Gaga ou Black Eyed Peas (no offense). L'action se situant à Portland, l'ambiance est comparable à un New York Capesidien. Je m'y sens déjà comme chez moi ! Je me dois de contre-balancer tout ce positif avec quelques remarques négatives : ce que je rapproche à ce pilote, essentiellement, c'est la rapidité avec laquelle Lux retrouve ses parents, les rencontre et les accepte, ça va beaucoup trop vite pour être crédible; dans un même souci de réalisme, tout ce qui touche à l'émancipation n'est pas plausible une seule seconde, ça ne passe pas comme ça et la juge n'a pas eu son diplôme dans une pochette-surprise; et puis je trouve qu'il n'y a pas suffisamment de personnages secondaires pour le moment, de sidekicks pour détendre l'atmosphère, on se demande par exemple si Lux a des amis. Elle aurait logiquement dû se confier à quelqu'un de proche sur tout ce qui lui arrive.

En bref, Life Unexpected s'annonce comme une petite série charmante, avec beaucoup d'amour à revendre et une simplicité qui fait défaut à beaucoup trop de séries aujourd'hui. C'est mon coup de coeur de ce début d'année. J'espère sincérement qu'elle trouvera son public et que cela poussera la CW à revoir un peu sa ligne éditoriale. Quant à moi, je suis bien embêté : dois-je ou non la reviewer semaine après semaine ? Je me tâte...


// Bonus // Comme le veut la tradition, voici quelques images sous la forme d'une preview de 5 minutes...

Posté par LullabyBoy à 01:49 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 janvier 2010

Brothers & Sisters [4x 13]

dnes_season4_brothers_kitty

Run Baby Run // 7 9oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_127409 vlcsnap_134171

   La baisse de régime post-cancer se poursuit malheureusement dans Brothers & Sisters. Une fois encore, cet épisode était tout ce qu'il y a de plus sympathique et divertissant mais il lui manquait le supplément d'âme qui a fait le succès de la série. Si l'on analyse les choses du point de vue des coulisses, vous savez peut-être que les showrunners viennent à nouveau de changer, raison invoquée par les intéressés : le souhait de se lancer dans de nouveaux projets, partir avant de se lasser. Ils restent néanmoins impliqués dans la série. L'épisode précédent et celui-ci sont donc ceux des premiers pas du nouveau showrunner (qui est un scénariste de la série de longue date), il lui faut trouver ses marques et lancer les premières intrigues qui marqueront le début de son "règne". C'est pas que je cherche des excuses à la baisse de régime actuelle mais un peu quand même... Une chose qui ne change pas et qui me plaît de plus en plus, c'est Kevin et Scotty futurs parents ! Je n'étais pas du tout convaincu au départ par cette nouvelle intrigue "bébé" mais elle a son charme et le fait qu'elle soit quasi-systématiquement traitée sur un ton léger n'y est pas étranger. Je reste encore très indécis sur le cas Michelle en revanche. Elle n'est pas antipathique mais elle a vraiment l'air simple d'esprit et inconsciente. Je me demande ce qu'elle nous réserve mais je sens qu'on nous prépare tout doucement le terrain vers une révélation étonnante ou une tournure plus dramatique... Je ne l'avais pas remarqué avant mais Roxy Olin ressemble vraiment à sa mère (Patricia Wettig). Ca se passe dans le regard. Troublant !

   Je n'en ai pas encore fait mon deuil alors je me permets d'y faire réfèrence une nouvelle fois : Luc, où es-tu ? Reviens ! A en croire Sarah, elle est bel et bien passer à autre chose. J'espère que cette histoire avec Roy ne va pas durer. J'dis ça mais je ne le pense pas vraiment. J'ai beau vouloir détester le monsieur par principe, il faut bien reconnaître qu'il n'est pas désagréable et qu'il apporte un autre type de relation pour Sarah, plus adulte. Pour le moment, elle le voit un peu comme le messie, elle va certainement vite déchanter. Je ne le sens pas assez fun pour elle. En plus, gros point négatif : il est Républicain. Ca a beau ravir Kitty et Robert, ça ne suffira pas. Le mini-débat sur la fouille à l'école était d'ailleurs très intéressant. J'aime quand la série se permet ce genre de chose. Par contre, j'ai quand même eu l'impression que les scénaristes soutenaient plus un camp que l'autre puisque c'est vite devenu Sarah contre le reste du monde. Et comme j'étais plutôt du coté de Sarah justement, ça m'a géné. La petite crise annuelle de Saul était la bienvenue. Je l'ai trouvé très injuste vis à vis de Nora mais cela a permis plein d'échanges entre eux drôles et émouvants. Mais, j'ai raté un épisode ou quoi ? Je pensais que Saul était toujours avec l'homme qu'il avait présenté à la famille en saison 3. Certes, on n'en parlait plus depuis longtemps mais quand même. Ca m'a étonné.

   Chez les McCallister, le vent tourne. Voilà que les rôles s'inversent un peu trop rapidement à mon goût : Robert laisse tomber les élections mais Kitty s'y engage ! J'ai du mal à imaginer ce à quoi ça pourrait ressembler mais la perspective d'une Kitty plus engagée que jamais ne me déplaît pas. J'ai juste peur que Robert perde du coup beaucoup d'intérêt. En tous cas, garder coûte que coûte la partie politique de la série est essentielle à son équilibre. C'est sans doute le seul moyen qu'il restait pour relancer l'intérêt. Je demande à voir ! Toujours est-il que Kitty sort à peine de son cancer. Attendre quelques épisodes était possible. L'apparition de Cheryl Hines dans l'intrigue, dans le rôle de Buffy McCreary, n'était pas des plus réussies. Elle n'était pas très intéressante et on avait du mal à croire à son amitié avec Kitty. Ca sonnait faux, pas d'alchimie entre les actrices et des dialogues faussement décalés. Ca ne me chagrinerait pas qu'elle disparaisse. Au sujet des disparitions, Ryan est toujours aux abonnés absents et personne ne s'en inquiète plus. Justin et Rebecca sont sur le banc de touche pour le moment mais c'est bien de les laisser respirer un peu.      

vlcsnap_149898 vlcsnap_135374


// Bilan // Des intrigues qui se cherchent mais des personnages en grande forme. Brothers & Sisters a un coup de mou mais tient bon. Confiant je suis.

44069764