dnes_season4_himym_barney_m

Slapsgiving 2 : Revenge Of The Slap // 8 75o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_81534

   En découvrant le titre de cet épisode, j'étais impatient à l'idée de le voir. "Un sequel au Slapsgiving d'il y a deux ans, ça ne peut qu'être un épisode mémorable", me disais-je. Malheureusement, il ne l'a pas été. Oh, il n'était pas mauvais, loin de là. Il était juste décevant et prévisible. Et ça commence à devenir une habitude avec How I Met... Ce qui était relativement surprenant, c'est qu'il soit en grande partie centré sur Lily. Cela n'était pas arrivé depuis un moment. Pour l'occasion, les scénaristes ont eu la bonne idée de faire intervenir un nouveau personnage, Mickey, le père de Lily. Et comme la série a justement besoin de bons personnages secondaires qui reviennent de temps à autres, il était le bienvenue. Ce qui est un peu dommage, c'est qu'il ait été cantonné à la même blague pendant tout l'épisode autour de ses inventions de jouets toutes plus étonnantes les unes que les autres (Diseases, There's a Clown Demon Under You Bed...). La séquence émotion entre Lily et Marshall puis entre Lily et son père était typique des épisodes de Thanksgiving des sitcoms des années 80 et 90, plein de bons sentiments, sur lesquels on a presque envie de fermer les yeux parce qu'après tout, l'occasion s'y prête. Sinon, les regards foudroyants de colère de Lily étaient amusants, les deux premiers du moins, ensuite on trouve ça forcément un peu lourd. En tous cas, j'ai eu une pensée émue pour Willow de Buffy lors de ces moments-là. Je me demande même si ce n'était pas un clin d'oeil, en fait.

   Le fil rouge de l'épisode est évidemment The claque, la quatrième sur cinq. Pour changer (un peu) les habitudes, une nouvelle règle a été inventée : Marshall peut "offrir" sa claque à quelqu'un d'autre, qui peut lui même la passer à quelqu'un d'autre et ainsi de suite. Au final, le résultat est moyennement satisfaisant. C'est clair qu'il y a plein de choses qui m'ont amusé, notamment les jeux de mots à la Laurent Ruquier avec le mot "slap" type "Eric Slapton" ou "Slape Diem", mais impossible de se défaire de cette impression (qui n'en est pas une d'ailleurs) de déjà-vu. Barney n'était (quasiment) pas drôle avec sa peur que l'on connaît bien de la baffe. Quant à la dispute entre Robin et Ted, elle était surtout là pour meubler et leur faire faire quelque chose. Très rapidement, tout devient répétitif et prévisible, jusqu'à ce que la claque tombe enfin. On l'a vue venir à trois kilomètres... J'espère qu'on nous réserve quelque chose d'exceptionnel pour la 5ème et ultime "slap" ! J'ai beaucoup aimé le gimmick de fin avec la fausse publicité. Ca c'était vraiment tordant !

vlcsnap_85222


// Bilan // Cet épisode s'annonçait exceptionnel et il ne l'était vraiment pas. Some Good Laughs Though.

44069764