dnes_season4_v_decker_minib

There Is No Normal Anymore // 10 7oo ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_122833

   Après un épisode pilote mené à tambours battant où tout allait beaucoup trop vite, V se repose sur ses lauriers. Dire que je me suis ennuyé devant cet épisode n'est pas assez fort. Je me suis fais chier comme un rat mort ! Voilà, c'est dit. L'épisode reprend exactement là où le précédent s'était arrêté : sur les toits de New York avec une Erica et un Jack secoués par leur première rencontre avec les Aliens. Et ils le resteront pendant 42 minutes, apprenant petit à petit que l'un est agent du FBI et l'autre prêtre. Pour nous qui le savons déjà, ce n'est pas palpitant. Erica doit faire face à ses collègues qui ne comprennent évidemment pas la disparition de l'agent Dale Maddox. Elle ne peut pas dire la vérité puisque n'importe qui peut être un visiteur. Dale était à ses cotés depuis 7 ans et pourtant... La paranoïa qui s'installe peu à peu est à la fois la force et la faiblesse de ce remake. C'est une force car comme les personnages, nous nous méfions et de fait, on se sent plus impliqués dans l'histoire. Mais c'est une faiblesse car Erica et Jack ne peuvent rien faire pour le moment. Ils sont condamnés à cacher leurs faits et gestes pour ne pas éveiller l'attention. L'organisation de la résistance s'annonce donc un peu plus compliquée que prévue et comme c'est actuellement le seul arc narratif général, je sens qu'il va falloir attendre une éventuelle saison 2 pour que l'on voit la résistance en action. Erica va d'abord devoir se chercher des alliés. Le cliffhanger sur la "renaissance" de Dale n'est pas très surprenant. Dans le genre "on ne s'y attend pas du tout", la collègue d'Erica au FBI qui interroge Jack a l'air louche. J'espère qu'elle ne va pas se révéler être un alien aussi. Ce serait trop facile !

   Du coté des personnages secondaires, car Erica est clairement présentée ici comme l'héroïne, il ne se passe pas grand chose non plus. Chad Decker poursuit ses petites entrevues avec Anna et pose ses conditions. Quand on a vu la série originale, pour le coup, on sait parfaitement ce vers quoi on se dirige. Même quand on n'a pas vu la série originale d'ailleurs je pense, tant c'est amené avec zéro subtilité. Chad va rapidement devenir le porte-parole des visiteurs et Anna saura certainement le convaincre grâce à ses multiples atouts. Morena Baccarin est vraiment bien dans le rôle de la nouvelle Diana et le fait que ce ne soit pas un copier-coller, même physiquement, est appréciable. La courte scène avec les serpents en guise de torture était pas mal. C'est le seul moment où les V font vraiment flipper parce que globalement, ce que l'on veut bien nous montrer d'eux est trop sage, trop lisse. Concernant le fils d'Erica, le mot "boulet" semble être écrit sur son front. Il me donne envie de zapper dès qu'il apparaît. N'y avait-il pas un moyen de le rendre moins cliché ? J'ai hâte qu'il engrosse Lisa, qu'on se marre un peu ! Ah, ça n'est pas prévu ? Bon, tant pis. La jeune idiote de la première version qui justement se fait engrosser par un alien me manque. La petite vieille aussi, elle était marrante. Ah oui, à ce propos : pas une seule note d'humour dans cet épisode. Autre intrigue, celle de Ryan. Son cas est intéressant puisque c'est un alien infiltré mais traître. Malheureusement, il est pour le moment réduit à son histoire d'amour avec une Terrienne et sa rencontre avec un autre traître n'apporte rien.

vlcsnap_120369


// Bilan // C'est l'ennui qui domine ce second épisode de V. On fait du surplace dans toutes les intrigues et les personnages ne sont toujours pas attachants, pas même l'héroïne. Ce n'est pourtant pas la faute d'Elizabeth Mitchell, qui fait de son mieux.