23 juin 2009

Dollhouse [1x o2]

dnesv2dollhouseminiban

The Target // 4 2oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_79950

   Arrivée de Dollhouse sur le blog ! J'avais quelques regrets de m'être arrêté au pilote, d'autant qu'il ne m'avait pas déplu dans l'ensemble. Je profite donc de la période estivale pour retenter le coup ! A nouveau, ce second épisode ne m'a pas déplu. Ce qui veut dire qu'il ne m'a vraiment plu non plus. Je trouve vraiment qu'il y a autant d'éléments intéressants que d'élements inutiles voire agaçants. J'ai lu un peu partout que la suite était meilleure mais je me méfie quand même... Le véritable point fort de cet épisode, c'est de mettre davantage en lumière certains personnages secondaires, surtout un : Boyd. Le pilote était beaucoup trop centré sur Echo, même si c'est logique quelque part. C'est l'héroïne après tout. Soit dit en passant, à mon avis, la série aurait certainement gagné en intérêt si elle avait été un ensemble show, avec donc plusieurs personnages principaux et non pas un seul. On découvre donc les circonstances du recrutement de Boyd au sein de la dollhouse. Il est arrivé après l'incident qui a tué plusieurs dolls mais qui a épargné Echo, pour des raisons encore bien mystérieuses. C'est en quelques sortes son protecteur, celui qui la suit sur toutes ses missions et qui peut intervenir en cas de pépin. C'est le cas dans cet épisode puisque Echo doit faire face à un belâtre psychopathe qui veut la tuer avec des flêches bien aiguisées. L'histoire est longue à se mettre en place, longue à se développer et longue à s'achever. C'est tout le problème des épisodes de 50 minutes. On baille à plusieurs reprises mais l'action est suffisamment forte pour nous tenir un minimum éveillé. Le point faible, c'est que les flashbacks sur Boyd sont très mal insérés. Au risque de passer pour un obsédé, ceux dans Lost sont bien mieux justifiés.

   Même si le personnage de Boyd est mis en lumière, beaucoup d'autres restent très en retrait, notamment celui de Amy Acker. On sait que l'incident l'a amochée elle aussi mais c'est à peu près tout. La patronne de la dollhouse m'énerve au plus haut point. L'actrice n'est pas bonne et puis les casteurs l'ont clairement choisie pour son accent anglais, qui lui donne une certaine autorité et qui la différencie des autres personnages. Mais ça ne suffit pas. Son sbire est extrêmement agaçant et n'a pas l'air net. Il mène sans doute un double jeu. L'enquête de Ballard n'avance pas d'un pouce. On apprend simplement que Echo, avant qu'elle ne soit "transformée" s'appelait Caroline (z'auraient pu trouver mieux !). A part ça, il refuse poliment le gâteau de sa voisine. J'ai envie de me dire que c'est un détail qui a un sens mais j'en doute. Celui a causé l'incident porte un nom, Alpha, et je suppose que c'est lui que l'on voyait à poil devant la télé à la fin du pilote. Il semblerait qu'il ne soit pas mort, contrairement à ce que Adelle DeWitt veut faire croire... Intéressant.

vlcsnap_85200 


// Bilan // Ce second épisode mise davantage sur l'action que sur la plastique de Eliza Dushku, et tant mieux ! L'ensemble manque de rythme et le montage est assez pitoyable mais la mythologie de la série se met doucement en place et c'est plutôt prometteur. En revanche, je cherche encore l'humour de Joss Whedon dans tout ça. Il y a bien cette phrase de Topher "What Did You Expect ? HBO ?" mais c'est bien tout. 


Prison Break [The Final Break]

dnes_v2_pbreak_mini_ban

The Old Ball And Chain // Free (Epilogue)

dnes_v2_poll_stars1


new_s4_poster_prison_break_5636611_375_500

   Quand y'en a plus, y'en a encore ! Youki ! Après un Series Finale qui terminait correctement l'aventure Prison Break, les producteurs se sont mis dans la tête l'idée de produire un téléfilm spécial pour conclure, une bonne fois pour toutes, la série. La FOX n'a pas souhaité le diffuser et d'un point de vue strictement artistique, ça se comprend. C'est juste terriblement mauvais. D'un point de vue financier, ça se comprend aussi. L'argument du "Never Seen On TV" boostera évidemment les ventes de DVDs. La nullité de ce double-épisode est avant tout scénaristique, ça ne surprendra personne. Sa raison d'être : expliquer comment Michael Scofield est mort. Personnellement, j'aimais bien l'idée de laisser planer le doute, comme à la fin du dernier épisode. Se dire que sa maladie, sa tumeur au cerveau, l'avait finalement emporté me plaisait bien. C'était une fin injuste et cruelle et pas si fréquente dans une série télé. Bien-sûr, le Happy-End des autres personnages contre-balançait le tout. Mais non, il est mort héroïquement, en sauvant sa Sara et son enfant à naître. Tout ce que je déteste en somme. L'émotion effleurée lors du Season Finale est ici totalement absente. La faute à tout le monde. Aux scénaristes d'abord, qui n'avaient laissé aucun doute sur les circonstances de la mort de Scofield dès le début de l'épisode, aux acteurs ensuite, toujours aussi peu inspirés. Sarah Wayne Callies a fait ce qu'elle a pu, Dominic Purcell n'a même pas essayé et ce cher Wentworth Miller... Que dire ? Que cet acteur est la plus grande déception de l'histoire de la télévision américaine ? Je n'ai jamais placé de grands espoirs en lui mais je pensais qu'il valait mieux que ça. De l'émotion, il n'y en a donc pas du tout dans ce dernier épisode.

   De l'action en revanche, il y en a ! Accompagnée, bien entendu, des facilités scénaristiques habituelles. Je pense notamment à l'appel dans le talkie-walkie pile au moment où Sara allait se faire repérer par un garde. Ils nous ont fait le coup mille fois, on va dire que c'était un clin d'oeil à leur travail bâclé passé. Et puis l'idée même de faire entrer Sara dans une prison pour femmes est stupide. Michael a eu besoin de 22 épisodes pour s'échapper de Fox River et il lui suffit de 1 heure et 26 minutes pour faire s'échapper Sara, certes d'une prison un peu moins haute-sécurité mais quand même ! Puis faut voir la tronche de son plan. Ce n'est pas digne du héros de la saison 1. Mais bon, il ne pouvait pas et saigner du nez et trouver une idée de génie ! Puisqu'il y a retour en prison, on nous ressort quelques thèmes musicaux de la saison 1, plus tout ceux que l'on supportent depuis 4 ans. Au niveau de l'atmosphère de la prison pas grand chose ne ressort. On va à fond dans la caricature avec des gouines et encore des gouines partout. On aurait pu croire à un fantasme d'hétéros mais vu la tronche de la plupart des pensionnaires, il y a tout sauf moyen de fantasmer ! Les matonnes sont évidemment des petites perverses qui matent les prisonnières sous la douche et qui les frappent quand elles font de la résistance. Sara tombe sur un T-Bag au féminin : même genre de mimiques, même phrasé et même attitude. Il aurait peut-être fallu choisir une actrice avec une voix moins ridicule pour paraître crédible. Et puis il y a le grand retour de Gretchen, je m'étonnais aussi de ne pas l'avoir revue dans le Series Finale celle-là. Elle n'était donc pas morte. Sa présence n'a que peu d'intérêt, comme celle de Sucre, de Mahone, de T.Bag et de quelques autres. Un que j'aurai aimé revoir, c'est Pope (Stacy Keach). Il  ne me semble pas que son personnage soit mort !? Le faire revenir pour aider les bras cassés aurait sans doute eu plus de gueule...

    vlcsnap_50043 vlcsnap_80393 vlcsnap_49696


// Bilan // Un épisode bonus totalement inutile, qui écorche encore un peu plus une série déjà bien amochée.