brosisbanox9Prior Commitments

Audience : 11 o2o ooo.

dnesblog4starsjj0B


vlcsnap_347242

Ces cinq derniers jours, j'ai eu l'occasion de me replonger dans les cinq premiers épisodes de Brothers & Sisters, ceux du temps où la série se cherchait encore un ton et un juste équilibre entre drame et comédie. Mon avis sur le pilot n'a toujours pas évolué. Il était prometteur mais un peu bancal. Présenter tous ces personnages en 4o minutes et aussitôt les rendre attachants était un défi difficile à relever. Ils ont partiellement échoué. Et puis le second épisode semblait réparer les erreurs commises en intégrant plus de comédie par exemple. A chaque nouvel épisode, la série s'améliorait considérablement. Jusqu'à ce fameux épisode 7, Northern Exposure, le point culminant de la saison. A partir de là, le niveau n'a jamais baissé. Je pense au double épisode Mistakes Were Made, magistral, et à bien d'autres encore. La saison s'était terminée en beauté, dans la joie et la bonne humeur. C'était original, comme fin de saison. Un an après, voici le second season finale de la série. Il est moins bon que son prédecesseur, peut-être parce qu'il est plus classique. Il ouvre quelques portes pour la saison prochaine (déjà en tournage et qui comptera 27 épisodes, histoire de compenser les épisodes manquants de cette saison à cause de la grève) et en ferme quelques autres.

On pourrait parler pendant des heures de la "DeWalkerisation" de Rebecca. Il y a ceux qui sont pour, ceux qui sont farouchement contre, ceux qui n'ont pas d'avis aussi. J'étais contre et puis je me suis laissé porté par les événements. Ca a été tellement bien amené et si bien interprété par les différents acteurs concernés ... Ca fait chaud au coeur de constater que cela ne remet pas en cause l'attachement des Walker envers Rebecca. Ils ne lui en veulent pas. Nora la remercie même pour toute l'aide qu'elle lui a apporté tandis que Justin était en Irak et qu'elle se rongeait les sangs à ne pas en dormir la nuit. Même Sarah lui délivre quelques mots réconfortants. C'est pourtant avec elle que les choses ont été les plus compliquées à gérer. Justin pardonne Rebecca. Il comprend qu'elle n'est qu'une victime dans tout ça et qu'elle a besoin urgemment de son aide afin de ne pas perdre pied. Cela nous mène vers une scène finale que j'ai trouvé prévisible, attendue, précipitée mais magnifique. Rebecca et Justin s'avouent leurs sentiments mutuels perchés en haut d'une colline qui surplombe la cité des anges. Le décor est très beau et les quelques mots échangés ainsi que les regards sont à tomber à la renverse. Pendant un instant, la série est devenue presque onirique, poétique. C'est probablement la scène la plus marquante de ce season finale. Un mot quand même sur Holly, présente dans une seule courte scène mais qui suffit à faire comprendre à chacun qu'elle aussi est une victime dans toute cette affaire et que finalement, elle n'a pas menti, elle n'a pas comploté. Elle a juste fait ce qui lui semblait le mieux pour sa fille à l'époque, face à un homme qui était persuadé d'en être le père. Je ne tiens pas à faire d'Holly une sainte, elle n'en est certainement pas une mais malgré toutes ses imperfections et ses ambiguïtés, c'est une femme digne, qui mérite le respect. Je ne pourrais pas le cacher encore longtemps, c'est un de mes personnages préférés de la série.

vlcsnap_348965

A coté de cette maîtrise quasi-parfaite d'une storyline qui partait avec tous les handicaps du monde, Brothers & Sisters s'enfonce un peu plus dans ce qui est censé être ses racines : le soap opera. Au tout début, rappelez-vous, la série était présentée par ABC comme un mélange habile de Six Feet Under et de Dallas. Quand on regarde bien, c'est bel et bien ce que la série était. Les fruits en guise de pétrole, le soleil californien à la place du soleil texan ... Malgré quelques touches typiquement soapiennes (la fille cachée, le détournement de l'argent de l'entreprise familiale ...), B&S a toujours été plus SFU que Dallas, avec cette touche de modernité incroyable, ces dialogues tantôt émouvants tantôt drôles mais toujours brillants, ces personnages de 7 à 77 ans, ce casting quatre étoiles ... Petit à petit, JR et sa bande reprennent le dessus. On pourrait le regretter. On pourrait aussi se dire que la série assume enfin son patrimoine génétique et que c'est très bien comme ça. On nous annonce de manière très peu subtile que si Rebecca n'est pas la sixième enfant Walker, il y en a un autre, dont le prénom est Ryan, qui traîne quelque part et qui est la pièce manquante de tout ce puzzle fait de secrets et de mensonges, orchestré par un William qui semble avoir encore beaucoup de surprises à nous apporter. Même si c'est tiré par les cheveux et que le chemin pour aboutir à cette rélvélation est tordu et facile (Sarah qui ressort cette bonne vieille photo, Kevin qui se souvient miraculeusement des moindres détails d'une conversation suspecte avec son père ...), on se laisse entraîner et on a qu'une hâte : rencontrer ce nouveau Walker ! Je me demande déjà qui va bien pouvoir l'interpréter. Le choix d'Emily VanCamp était tellement bon pour Rebecca, j'espère qu'ils en feront de même pour Ryan. C'est en tous cas un nouveau coup dur pour Nora. Elle qui avait fait la paix avec son mari, qui lui avait sans doute pardonné, apprendre qu'il avait encore une autre maîtresse à qui il a fait un enfant ! Il y a de quoi flancher. Je ne sais pas quelle va être sa réaction mais j'ai hâte de la voir. On remarquera que l'on évite soigneusement de nous refaire une storyline trop semblable à celle de Holly en éliminant dès de départ la mère de Ryan. Elle est morte.

Brothers & Sisters nous a offert cette semaine un moment de télé unique. C'est sûrement la première fois que deux personnages homosexuels se mariaient sur la télévision américaine hertzienne. Je trouve que c'est un signal fort, totalement dans l'esprit de la série. Et là, on est bien loin de Dynastie et de Steven Carrington, homo mais pas trop. C'était les années 8o, pour l'époque c'était déjà pas si mal après tout ... En 25 ans, c'est rassurant de voir que les choses ont bien évolué ! Le mariage de Kevin et Scotty était un beau moment, renforcé par le joli petit discours de Kitty, mais je l'ai trouvé trop expédié malheureusement. Ce season finale aurait mérité d'être en deux parties, afin d'aller plus au fond des choses. J'ai trouvé très beau ce qu'a dit Nora, que Kevin méritait un beau mariage comme n'importe quel autre de ses enfants. Il n'y a pas de différence. Cela fait écho avec le flashback de Kevin qui parle pour la première fois librement de son homosexualité à son père, enfin son père essaye de lui en faire parler un peu après l'avoir rejeté un temps. C'est très touchant et c'est plaisant de revoir un peu William, Tom Skerritt, on entend tellement parler de lui tout le temps ... Il hante encore l'esprit de chacun de ses enfants. La partie sur les parents de Scotty était très intéressante aussi et vu le choix des acteurs, à savoir Jayne Brooke, une habituée des productions Greg Berlanti (déjà apparue dans Everwood, Jack & Bobby, Eli Stone ... et plus régulièrement dans John Doe ou encore Chicago Hope !) et Michael O'Keefe (habitué aux apparitions, notamment dans toutes les séries policières de CBS), ils devraient revenir la saison prochaine, afin d'approfondir tout ça. Là aussi, par manque de temps, c'est un peu survolé. On aurait voulu voir le road-trip des trois frangins plus long.

Enfin, Kitty renonce à porter son propre enfant, le coeur serré, et décide avec Robert de se lancer dans l'adoption. Voilà un nouveau sujet de société que la série devrait aborder en saison 3. M'étonnerait pas que Kevin et Scotty y pense aussi, si leur couple tient, ce que je souhaite vivement ! On pourrait regretter que depuis la fin de son intrigue politique, on ait moins vu le couple républicain. Je pense que c'était nécessaire afin de laisser un peu de place aux autres. Je ne doute pas qu'ils reviendront en force rapidement ! Rien à dire sur Tommy et Julia, transparents comme au bon vieux temps de la saison 1. Et puis notons que Saul a fait son coming-out à toute la famille, de manière assez innantendue. Cela permet d'éviter une grande scène cliché vue et revue. Affaire à suivre et à développer comme il se doit ! Tout comme la vie amoureuse de Nora, mise entre parenthèse pour le moment. Isaac va revenir, j'en suis sûr ! Sarah, quant à elle, va mener l'enquête au sujet de ce désormais fameux Ryan !

vlcsnap_355296


// Bilan // Même si la saison 2 n'est pas à la hauteur de la première, Brothers & Sisters reste une série d'exception, extrêmement bien écrite et interprétée. On a souvent frôlé la catastrophe, on pensait que la série allait droit dans le mur et elle a toujours su s'en sortir sans une égratignure, plus forte que jamais. Je suis confiant pour la suite, d'autant que beaucoup de choses très excitantes sont en route !  Ce season finale est assez réussi même si un double épisode aurait permis de moins survoler les choses.