esbanxw8Soul Free

Audience: 6 13o ooo.

dnesblog4starsjj0B


vlcsnap_246394

La première question que l'on se pose après avoir visionné le season finale d'une série qui n'est pas sûre de revenir la saison suivante, c'est de savoir si cela constitue pour elle une fin digne et satisfaisante. Dans le cas d'Eli Stone et de cet épisode réussi, la réponse est oui. Si la série doit s'arrêter sur cet épisode, eh bien ce sera sans laisser les télespectateurs sur leur faim. Bien évidemment, ils nous manque un certain nombre de réponses mais au cas où la série serait renouvellée (et je souhaite vivement qu'elle le soit), il y aura encore plein de choses à dire. C'est rare qu'un drama, qui plus est à forte tendance judiciaire, possède ce que l'on peut désigner comme une "mythologie". Eli Stone est une excellente série qui a su s'améliorer d'épisodes en épisodes, on sent qu'il y a un vrai travail derrière. Les défauts du pilot ont été rapidement corrigés et ce dernier épisode est proche de la perfection, comme les quatre ou cinq derniers.

Soul Free est probablement l'épisode le plus original de la série so far. Sa structure est compliquée mais pas confuse. Pendant la première demi-heure, on ne sait pas vraiment où nous sommes. S'il s'agit d'un rêve ou de la réalité, si Eli est vivant ou mort. Les dix dernières minutes nous apportent la réponse : tout l'épisode a été vécu par Eli dans sa tête. Que ce soit l'affaire qu'il défendait ou ses intéractions avec ses proches, amis et collègues. Son anévrisme (je me demande toujours si je traduis correctement "aneurysm" ?) a été retiré mais l'opération s'est ensuite compliquée et il s'est retrouvée dans le coma. C'est pendant ce coma que tous ces événements se passent dans sa tête. Ils constituent le chemin à parcourir pour "libérer son âme" et repartir à zéro. A la fin de l'épisode, Eli ouvre les yeux. Il est vivant, comme on s'en serait douté. Son frère n'a pas eu à le débrancher, comme Eli l'avait pourtant souhaité. C'est là que le Dr Chen a joué son rôle le plus important. Il avait promis à Mr Stone qu'il veillerait sur son fils. Il l'a fait. Il l'a même sauvé quelque part. Quand je disais que cette fin est satisfaisante, c'est dans la mesure où on ne nous laisse pas sur un cliff' du type "Est-il vivant ou est-il mort ?". Par contre, parmi les questions qui resteront peut-être sans réponses si la série s'arrêtait là, il y a le fait de savoir si, malgré l'opération, Eli va toujours avoir des visions. Et entre nous, s'il n'en a plus, quel est l'intérêt ? Je pari qu'il continuera à en avoir et que finalement, cet anévrisme n'est en rien lié à son statut de prophéte. D'autres questions plus mineures se posent mais au fond, les réponses sont assez évidentes. Non, il ne va pas se réveiller dans la peau d'un légume. Comment ses visions de "Live Brave" et compagnie pourraient se réaliser sinon ? Tout ce que j'espère, c'est que si saison 2 il y a, les scénaristes trouveront de nouvelles bizarreries pour Eli, plus que des visions, d'autres choses qui éviteront de tomber dans la lassitude et l'ennui. J'ai bien envie de leur faire confiance ...

Un mot quand même sur l'affaire imaginaire : un homme est poursuivi par sa femme, qui se trouve être un rabbin, parce qu'il a décidé de capituler et de ne plus soigner la rechute de son cancer du colon. Il pense avoir vu Dieu, lequel lui aurait demandé d'arrêter de se battre ... L'aspect religieux a toujours tendance à me repousser habituellement et je dois dire que ce fut pas mal maîtrisé. Reste qu j'ai du mal avec ça et ça m'a un chouilla gâché le plaisir. C'était en tous cas très émouvant. L'apothéose de l'épisode, c'est la scène chantée, cela faisait quelques épisodes que l'on en avait plus vu et ça manquait. George Michael était à nouveau de la parti, le season finale n'aurait pas été complet sans lui. J'ai bien cru pendant un moment que c'était en fait lui, Dieu, ou son incarnation sur Terre. C'est un peu le Dieu d'Eli (et de Jordan !!!) mais ça s'arrête là. Il a interprété Feeling Good, aux cotés de Victor Garber et Loretta Devine. Un excellent moment, beaucoup trop court.   

vlcsnap_243727


// Bilan // Je ne tarirais pas d'éloge pour Eli Stone que je considère comme la deuxième meilleure nouveauté de la rentrée après Pushing Daisies. Ce qui ressemblait au départ vaguement à un Ally McBeal au masculin, s'est transformée en une série très originale, très bien écrite, tant au niveau des scénarios que des dialogues et très bien interprétée par Johnny Lee Miller, Victor Garber et Loretta Devine en tête. Les personnages secondaires, très discrets au début, ont pris de l'ampleur jusqu'à devenir indispensables à la série. Ce serait un crime que de ne pas renouveller une série aussi bien faite. ABC l'adore, les taux d'audiences un peu moins ... Qui l'emportera ? Le coeur ou la raison ?