Change The Equation

Audience: 1 4oo ooo.

dnesblog3starsmq2B


breaking_bad_200108

Tiens, Bryan Cranston est encore en slip ! Décidément. Déjà en interprétant le mémorable papa loufoque de Malcolm il lui arrivait souvent de se retrouver en petite culotte. Il en sera de même dans Breaking Bad. Mais c'est le seul point commun entre Walter White et Hall (c'était quoi leur nom déjà ?). Point de comédie ici, du moins pas aussi explicitement, mais du drama pur et dur. Walter White est un prof de chimie qui apprend le jour de son anniversaire qu'il est atteint d'un cancer incurable. Il décide alors de fabriquer des métamphétamines (kézaco ?) avec un de ses anciens élèves dans son very own labo, à savoir son vieux camping car. L'intérêt c'est qu'il pourra ensuite les revendre pour subvenir aux besoins de sa famille qui va bientôt s'agrandir, sa femme est enceinte.C'est vrai que le pitch donne moyennement envie. Je n'ai pas regardé ce pilot à reculons mais presque.

Le début est un peu mou et on a du mal à comprendre ce qui motive cet homme à faire tout ça. Après tout, même si lui et sa famille ne vivent pas dans le luxe, ils ont l'air de s'en sortir pas trop mal. Mais deux passages retiennent notre attention irrémédiablement: quand il apprend qu'il a un cancer des poumons et quand il défend son fils violemment alors qu'une bande de jeunes idiots se moquent de son handicap. Là on sent qu'il y a un potentiel émotionnel fort. Suivent diverses péripéties plus ou moins passionnantes sur la création de ces substances illicites sur fond de désert du Névada. On se prend au jeu petit à petit et la scène où il est obligé de tuer, je crois qu'on peut le dire, les petites frappes qui l'empêchent de mener son projet à bien est assez captivante. L'utilisation des masques à gaz apporte aussi un petit quelque chose de flippant. Et l'épisode se termine par un beau moment entre Walter et sa femme. Walter a compris qu'il lui restait peu de temps à vivre et qu'il allait devoir en profiter un maximum tout en assurant le futur de sa famille du mieux qu'il le pourra.

Le pilot n'est pas renversant, il ne donne pas une envie phénoménale de voir la suite mais il installe un ton et une ambiance assez particuliers pour que la série ne soit pas banale. Si on pouvait penser à Weeds en lisant le pitch, on se rend vite compte que ça n'a rien à voir. Puis ce n'est franchement pas drôle à part quelques touches d'humour noir. Une série à suivre de près dont le parcours pourrait ressembler à celui de The Riches.