Love, Work ... & The City

lipstick_20Jungle

Le pilot de Lipstick Jungle commence de manière un peu pompeuse par une citation de l'écrivain Rudyard Kipling :  "Now this is the Law of the Jungle as old and as true as the sky; And the Wolf that shall keep it may prosper, but the Wolf that shall break it must die." Après avoir vu le pilot, on comprend à peu près le rapport avec la série mais pourquoi avoir collé une seconde citation juste derrière ?? Katherine Hepburn a dit :  "If you obey all the rules, You miss all the fun." Là, on a un peu plus de mal à voir le rapport avec la série. Du fun ? On ne peut pas dire qu'on en prenne beaucoup pendant le visionnage de ce pilot. Et on ne peut pas dire non plus que les personnages de la série en prenne.

J'attendais beaucoup de cette série pour la simple et bonne raison que c'est une adaptation du best-seller de Candace Busnell, Lipstick Jungle, la femme déjà derrière les aventures de Carrie Bradshaw et ses copines dans Sex & The City. Etant un grand fan de cette série, je me suis dis bêtement que la relève arrivait enfin !! Je crois que je me suis trompé. Alors s'il y a bien un point positif dans ce pilot, c'est le casting !! Brooke Shields est de retour à la télévision dans un rôle récurrent après quelques apparitions remarquées la saison dernière dans Nip/Tuck. Elle interpréte Wendy, une productrice de cinéma qui a bien du mal à concillier vie de famille et travail. Son couple bat de l'aile, Shane, son mari, lui annonce qu'il veut divorcer. Elle a par dessus le marché quelques problêmes au travail, elle est incapable de virer un de ses collaborateurs. Je n'idolâtre pas spécialement Brooke Shields mais elle s'en tire très bien dans ce rôle. Il y a aussi Kim Raver, alias Nico, directrice en chef d'un magazine de mode. Elle dirige son équipe d'une main de fer et elle est pleine d'ambition. Son projet à court terme : prendre la place de son patron ! Elle est prête à tout pour y arriver. Elle s'ennuie dans son mariage, son mari est un British très caricatural. Il est froid, pantouflard et pas bandant pour un sou. Alors forcément, le jour où elle croise sur son chemin Kirby, un homme plus jeune qu'elle qui la drague à mort et qui n'a qu'une envie : la sauter, elle n'hésite pas longtemps et lui tombe dans les bras. il va donc maintenant lui falloir gérer cette adultère. Kim Raver est comme toujours au top. On la sent déjà bien loin de l'échec cuisant de The Nine. Et puis notre 3e femme fatale s'appelle Victory, elle est styliste, elle a sa propre marque de vêtement et sa dernière collection a été vivement critiquée par la presse New Yorkaise. Du coup ses distributeurs Japonais voudraient quitter le navire, elle doit les convaincre de rester. Autrement, elle est célibataire et cherche l'homme idéal. Elle fait la rencontre d'un homme très riche mais aussi très très spécial dont elle va tomber sous le charme, forcément. C'est Lindsay Price qui interpréte ce rôle avec brio. On l'a déjà vu dans Beverly Hills ou encore dans la courte sitcom Coupling. Elle est pétillante et son personnage déjà attachant. Wendy, Nico et Victory font parties de la liste des 5o femmes les plus les plus puissantes de New York. Mais derrière cette puissance apparente, se cache dans le coeur de ces femmes des failles, des blessures. Elles pleurent toutes à un moment donné du pilot. Si le casting des femmes est bon, celui des hommes l'est un peu moins. Mais NBC a d'ores et déjà annoncé que des changements allaient avoir lieu à ce niveau là ... Reste quand même un souci : il n'y a pas d'alchimie entre les 3 filles et je dirais même entre les 3 actrices. Alors ça reste un pilot, il faut être indulgent, ça prendra peut-être un peu de temps. Il me semble que c'était pareil dans Sex & the City, il a fallu quelques épisodes avant que les scènes de réunion entre les filles soient réussies.

Globalement, la série n'a pas de ton vraiment spécifique. Elle nage entre le drama classique, avec des thèmes très à la mode depuis quelques années mais qui arrivent en bout de course (les working girls qui ne réussissent pas à gérer carrière et vie sentimentale ...) et la comédie, encore trop peu présente, avec quelques scènes marrantes et quelques dialogues bien sentis. Je retiendrais surtout le lit du prétendant de Victory, qui doit bien faire 5 m² ! Toute la partie concernant Victory est plutôt sympathique et rafraichissante, celle de Nico un peu plus lourde mais le sexe permet de détendre un peu le tout. Par contre, pour Wendy on s'ennuie parfois un peu, notamment quand il sagit de son boulot. A vrai dire toute la partie boulot, quelque soit les filles est un peu chiante. Et je ne pense pas que ça plaira beaucoup aux télespectatrices qui auront pour la plupart bien du mal à s'identifier à ces femmes. Là où les filles de Sex & The City faisaient rêver, les filles de Lipstick Jungle font pitié. En fait, ce pilot manque de sexe. Mais bon, on est sur NBC aussi, pas sur HBO. Sinon la BO est sympathique mais on a toujours droit aux même chansons, je pense à l'imparable Rehab d'Amy Winehouse ou encore de Put the record on de Corinne Bayley Rae. Par contre, c'est bien agréable d'ouvrir sur le I love New York de Madonna. Et puisque l'on parle de la ville, sachez qu'ici elle ne semble pas avoir un rôle à part entière, ça reste juste une toile de fond. Du coup, on a pas une atmosphère bien tranchée.

// Bilan // Le pilot PreAir de Lipstick Jungle laisse un sentiment mitigé. Si l'on sent bien que le potentiel est là, que les personnages peuvent rapidement devenir intéressants et attachants, il apparaît clairement que les défauts sont nombreux, qu'il va falloir pas mal bosser sur ce pilot pour en proposer un en Janvier 2oo8 qui tienne davantage la route. Il va falloir donner un peu plus de rythme à l'ensemble, étant donné que ce PreAir dure 46 minutes, on peut s'attendre à ce que 4-5 minutes soient coupées, ça aidera déjà un peu. Et puis il va falloir dès le second épisode ajouter plus d'humour et gagner en crédibilité dans les scènes de déjeuner entre copines !

A venir : le pilot de Bionic Woman.