dnesblog0starslg3B

affiche_Lady_Chatterley_2005_1C’est le film qui a eu un succès inattendu aux Césars 2oo7, c’est aussi un film qui n’a pas ameuté les foules en salles et puis c’est un film qui a bénéficié d’une diffusion télé très rapide sur Arte, ce qui m’a permis de le voir vendredi dernier.

De par ses récompenses, notamment le césar du meilleur film français, je me devais de voir Lady Chatterley, j’avais envie de me faire ma propre opinion. Je vais vous exposer mon avis, sans y aller par quatre chemins : ce film est ennuyeux au possible. Sur Arte, c’est la version de 3h2o qui a été diffusée, c’est donc cette version que j’ai vu mais je doute que la version sortie dans les salles soit plus vivante.

Cela se passe dans les années 2o, en Angleterre. Lady Chatterley s’ennuie dans la grande propriété de son mari, lequel est revenu de la guerre paralysé, jusqu’au jour où elle fait la rencontre du garde-chasse, un homme étrange, un peu rustre, qui va changer sa vie.

Ce qui m’a le plus énervé c’est le personnage même de Lady Chatterley. C’est une salope qui s’ignore, qui met des jours et des jours à se décider si elle doit oui ou non succomber au garde-chasse. Elle s’ennuie, elle est ennuyeuse et on s’ennuie forcément à la regarder vivoter. La pauvresse s’émerveille devant un parterre de jonquilles, elle jouie à la vue d’un écureuil qui traversent les bois. Elle fait semblant de ne pas comprendre, elle tente un sourire de temps en temps mais point trop n’en faut, elle a ses humeurs et se vexe pour un rien mais elle n’hausse jamais le ton. Bref, elle est antipathique. Marina Hands n’est pas en cause, elle mérite son césar de la meilleure actrice. C’est une prouesse de réussir à jouer un personnage aussi ennuyeux. Le garde-chasse n’est même pas beau,il ne parle pas beaucoup, il a une façon de faire l’amour assez spéciale. Il tire son coup et laisse la reloue en plan, les pattes écartées. La dame est limite frigide au début, puis elle finit par se lâcher et joui bien comme il faut pendant un acte sexuel dans la belle forêt anglaise. Ils font toujours ça habillés, on entrevoit rapidement un sein, quelques poils pubiens, rien n’est montré de monsieur … Même la partie érotique est donc à chier. Ça reste malgré tout le meilleur, parce que les passages avec son mari et la garde-malade sont profondément chiants, c’est le silence qui domine et c’est lourd à la longue. On attend que l’intrigue décolle et elle ne décolle jamais malheureusement. Tout est dans la pudeur, dans l’épuration, dans la simplicité … Ça aurait pu être bien pourtant mais la sauce ne prend pas. La réalisation est plus classique que jamais, en même temps c’est normal, fallait pas s’attendre à mille travellings et à des caméras à l’épaule.

En clair, j’ai trouvé ce film long, ennuyeux et triste. Triste parce que la vie de Lady Chatterley l’est profondément. Même quand elle est avec son garde-chasse elle n’est pas vraiment heureuse, elle culpabilise et on a qu’une envie : lui mettre des baffes !! Le film est en réalité la seconde adaptation du roman de D.H. Lawrence, je n’ai pas vu la première je ne saurais comparer mais je me demande si faire ce film était indispensable. Au fond, c’est l’histoire et l’ambiance de l’époque que je n’aime pas, la réalisatrice et les acteurs n’y sont pour rien. Je ne le vous recommande pas, sauf si vous aimez le livre, l’adaptation doit en être assez fidèle.